Laisserez-vous le destin jouer son rôle ?
 

Partagez | .
 

 Come back home ~ WoonRi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 1559
avatar
« Kang Ae Ri » TWAO ☆ Loner
MessageSujet: Come back home ~ WoonRi   Sam 31 Mai - 7:26

Come back home

Ae Ri & Ae Woon


le 31 juillet 2013 à 18h24

Je suis inquiète. Bon, ce n’est pas nouveau, il y a toujours des tonnes de choses qui m’inquiètent même si je donne parfaitement le change. Mais là, c’est différent. C’est une personne qui m’inquiète, et pas n’importe quelle personne. C’est Ae Woon. Depuis que je sais qu’il vit seul, je me sens mal. Je ne doute pas qu’il puisse survivre sans Hwannie, mais je sais qu’il est incapable de bien prendre soin de lui tout seul. Qui s’assure de ses charges régulières ? A qui se confie-t-il ? Puis comment est-ce qu’il arrive à assumer seul tous les frais ? Je ne l’ai pas vu souvent mais à chaque fois, il m’a semblé épuisé. Je ne supporte pas cette situation. Comment le pourrai-je de toute façon sans la certitude que mon frère est heureux ? Alors j’ai pris une décision. Je suis allée voir Papa et je lui ai expliqué la situation. Après une petite dispute due à une réflexion selon laquelle Woon serait dans cette situation à cause de son entêtement, suite à laquelle j’ai établi qu’ils étaient tous deux fautifs à égalité, nous en sommes arrivés à un accord. Woon devait revenir à la maison.

J’ai donc calé un rendez-vous avec mon aîné pour m’assurer qu’il serait bien là. Sans ça, il est aussi difficile à attraper qu’un courant d’air. J’ai juste eu le temps de rentrer me changer à la maison avant que Maman ne m’accompagne chez mon frère avant d’aller faire quelques courses. Ma tenue risque de ne pas trop plaire à mon frère mais ce sera même encore mieux. J’ia pensé à tous les arguments pour le ramener à la maison, et mon arme secrète est de le faire s’inquiéter pour moi. L’idée ne me plaît pas trop, mais je n’ai pas vraiment le choix. De toute manière, je saurai le rassurer. Je me retrouve donc devant son bâtiment, un sac glacière entre les bras avec notre dîner. Avant que je n’aie eu le temps de sonner, un voisin sort et m’ouvre la porte. Je monte à l’étage de mon frère, le cœur serré à l’idée qu’il pourrait refuser catégoriquement ma proposition.

Lorsque je tape un coup contre sa porte, elle s’ouvre sans bruit. J’hallucine ! Cet idiot n’a même pas bien fermé sa porte ! Je rentre et referme correctement la porte derrière moi. Woonie n’est pas dans la pièce principale. Il doit être dans la chambre.

« Oppa ! Je suis là ! »

J’ôte mes chaussures et dépose la glacière sur la table, le temps pour mon frère de pointer le bout de son nez. Un grand sourire tout ce qu’il y a de plus sincère illumine mon visage tandis que je cours vers lui pour le serrer contre moi. Mon front contre son cou, je ne peux pas m’empêcher de le trouver chaud. Ne me dîtes pas que cet idiot n’a pas encore chargé ! Je m’éloigne un peu. Ses yeux brillent, comme s’il était fiévreux. J’avais raison de m’inquiéter. Mon frère ne sait pas prendre soin de lui. Je ne dis rien pourtant. Je garde cette carte pour plus tard. Il faut y aller doucement avec lui, sans quoi il se braquera et refusera tout en bloc.

« Tu sais que tu avais mal fermé ta porte ? Il a suffi que je la pousse un tout petit peu pour qu’elle s’ouvre. Tu devrais être plus prudent, Oppa ! »

D’accord, c’est un homme, mais un homme seul contre un couteau ne peut pas faire grand-chose. Et je ne veux pas perdre mon frère.

« Maman nous a préparé le dîner ! J’espère que tu as faim parce qu’elle a prévu de quoi nourrir une armée. »

Elle a surtout préparé ses plats préférés. Elle aussi voudrait qu’il revienne à la maison. Même s’il ne fait qu’y dormir et y manger, ça la remplirait de joie. Je suis sûre aussi que Papa aimerait qu’il soit là aussi quoiqu’il puisse en dire. Il est bourru, mais il aime ses enfants. Quant à moi, je n’ai pas besoin de préciser les raisons pour lesquelles je veux qu’il revienne. De toute manière, il y en a tellement que ça me prendrait une éternité de toutes les citer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetie-universe.over-blog.com/
Messages : 1087
avatar
« Kang Ae Woon » TWAO ☆ Nymphe
Administrateur
MessageSujet: Re: Come back home ~ WoonRi   Ven 13 Juin - 12:48

Ma main lâche le crayon noir qu’elle tenait pour aller s’engouffrer brusquement dans mes cheveux. Sous mon cuir chevelu, il y a un brouhaha indescriptible dans mon crâne, comme si mon immeuble entier s’était donné rendez-vous pour y faire la fiesta du siècle. Je soupire. Il va me falloir un nouveau cachet d’aspirine. Ma consommation de ce médicament allait croissante depuis plusieurs mois, depuis que… Refusant d’y penser, je secoue la tête de droite à gauche. Il ne me manquait pas. J’arrivais très bien à me débrouiller seul.

« Oppa ! Je suis là ! »

Je fronce les sourcils à l’entente de cette voix connue. Que fait-elle ici ? Mes méninges malmenées fonctionnent au ralenti pour aller rechercher l’information au fond de mes tiroirs mentaux et, après grand peine, je parviens à me rappeler que nous avions convenu un rendez-vous, pour se voir. Par contre, je n’ai aucun souvenir d’avoir mentionné mon appartement comme lieu de rencontre. Je fais grincer la chaise sur laquelle j’étais assis pour sortir de la chambre et la trouver, radieuse, dans la salle de vie. Je n’ai pas le temps de l’observer qu’elle est déjà dans mes bras, le nez dans mon cou, et que mes bras s’enroulent autour de sa frêle silhouette. Je souris presque malgré moi : ma petite sœur m’envahit toujours de sa douceur et, même si je suis de la pire humeur qui soit, elle parvient à illuminer n’importe quel nuage de colère qui plane au-dessus de ma tête. C’est son pouvoir.
Le regard qu’elle me lance en se détachant de mes bras est scrutateur, comme celui de notre mère. Je tique. Ma migraine se voit tellement sur mes traits ?

« Tu sais que tu avais mal fermé ta porte ? Il a suffi que je la pousse un tout petit peu pour qu’elle s’ouvre. Tu devrais être plus prudent, Oppa ! »

Non je ne savais pas du tout. Non pas que j’avais l’habitude de ne pas fermer derrière moi, mais j’avais certainement zappé en rentrant. J’oublie beaucoup de choses en ce moment. Comme de me faire à manger, ou de faire les lessives. Ces petits détails qu’auparavant, je n’avais aucun besoin de me soucier. Mais inutile de le dire à ma cadette, pas besoin de l’inquiéter. Finalement, j’arrive toujours à me lever le matin et à vivre ma journée comme je dois la vivre, suivant mon emploi du temps parfois chargé, alors aucun besoin de s’alarmer.

« Maman nous a préparé le dîner ! J’espère que tu as faim parce qu’elle a prévu de quoi nourrir une armée. »

La voix chantante de ma cadette soulage même quelques peu mes tempes, me confortant dans l’idée qu’elle est bel et bien une héroïne capable de miracles. Je jette un coup d’œil à la glacière qu’elle pointe du doigt, puis m’en approche pour observer ce qu’il y a à l’intérieur. Je souris. Ma mère est la meilleure cuisinière du pays, et j’avais sous les yeux quelques-uns de ses exploits.

« C’est gentil, princesse. »

J’ai un sourire qui me fend le visage, un vrai, le premier depuis une éternité. Je prends une assiette enroulée de cellophane pour la passer au micro-ondes quelques secondes. Je n’avais même pas conscience que j’avais faim avant de voir les plats que ma maman avait fait.

Je ne suis pas très bavard de nature mais là, bizarrement, je reste silencieux. Je ne suis pas de ces personnes qui comblent les blancs de manière systématique, effrayé du moindre silence, je suis au contraire quelqu’un qui ne gaspille pas sa salive. Encore moins alors que je n’ai pas grand-chose à dire. Que pourrais-je évoquer ? Ma vie est toujours la même qu’il y a un mois. Entre cours et travail, qui changent rarement, je n’avais que peu de temps pour moi… Qui plus est, encore moins avec le contrat dont j’avais demandé l’augmentation du nombre d’heures, pour pouvoir payer l’appartement sans trop toucher à mes économies. Mes yeux à la recherche d’assiettes et bols à mettre sur la table tombent sur la montagne de vaisselle dans l’évier.

« Je suis désolé de l’état de l’appart, j’avais oublié que tu venais… Pardon. »

Je hausse les épaules, les lèvres tirées en un petit sourire contrit. J’oublie énormément de choses en ce moment, je l’ai dit… Je cherche des couverts propres, s’il en reste, dans le tiroir, puis prépare la table pour nous deux sur la table de la cuisine qui m’apparaît depuis quelques temps affreusement vide. Je refoule vite les pensées qui sont en train de surgir dans mon esprit pour demander à Ae Ri, sur le ton de la conversation :

« Alors, ça va les cours, princesse ? Tu n’es pas en vacances, dans pas longtemps ? »


UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1559
avatar
« Kang Ae Ri » TWAO ☆ Loner
MessageSujet: Re: Come back home ~ WoonRi   Dim 15 Juin - 11:59

Je ne lâche pas mon grand-frère du regard et savoure pleinement son sourire lorsqu’il voir ce qui se cache dans la glacière. Bien évidemment, mon sourire à moi s’étire encore. Rien n’est plus important pour moi que de voir mon frère heureux, alors un sourire suffit déjà à me rendre d’humeur plus légère.

« C’est gentil, princesse. »

Je le vois prendre immédiatement une assiette pour la passer au four micro-ondes. Bizarre. Mon inquiétude refait surface. D’habitude, il tient au moins à débarrasser la table avant de faire chauffer quoique ce soit. Est-ce qu’au moins il a pensé à manger aujourd’hui ? Je ne relève pas et débarrasse moi-même la table. J’ai l’impression que le problème de Woon va au-delà du simple surmenage. Il a l’air déprimé. Je dois absolument le ramener avec moi à la maison. Quoiqu’il en coûte.

Je ramène la glacière avec moi dans la cuisine, rejoignant ainsi mon aîné. Ok. Pourquoi y a-t-il une pile de vaisselle sale dans l’évier ? Lui qui est si maniaque, comment a-t-il pu laisser cela arriver ? Il faisait des crises à Hwannie lorsqu’il n’avait pas replacé un truc exactement au bon endroit, alors je ne comprends pas comment ce que j’ai sous les yeux a pu arriver.

« Je suis désolé de l’état de l’appart, j’avais oublié que tu venais… Pardon. »

Je fronce les sourcils, l’air faussement vexé avant de lui sourire à nouveau. Ce n’est pas le moment de plaisanter et de le braquer.

« Ne t’inquiète pas ! Je suis ta petite sœur, pas vrai ? Tu vivrais dans une porcherie que je t’aimerais toujours. Ca va, tu n’en es pas encore à ce stade-là ! »

Je l’aide à mettre la table, sachant déjà que je l’aiderai à faire la vaisselle après le repas.

« Alors, ça va les cours, princesse ? Tu n’es pas en vacances, dans pas longtemps ? »

Question qui fâche. J’aurais du m’y attendre. Je soupire.

« Hum, je fais aller. Je galère encore à rattraper mon retard à cause de… l’accident. Du coup c’est pénible, et comme j’aime pas étudier, tu te doutes bien que c’est encore plus pénible. Mais oui tu as raison, je serais en vacances dans deux jours ! Et heureusement, parce que j’en ai marre de devoir rester assise sur une chaise ! »

Je suis une plaie en tant qu’étudiante, toujours en train de bouger. Heureusement que les profs me connaissent et que je sais comment les amadouer, sans quoi je passerai mon temps à me faire reprendre...

« Enfin quand même, les vacances me rendent triste… Beaucoup de mes camarades s’en vont, même les jumeaux partent une semaine à Busan. Min Hwan a l’air aussi très occupé, et toi, c’est toujours difficile de te voir… Je sens que je vais passer mes vacances enfermée dans mon atelier… Ou avec Se Jong s’il veut bien de moi ! »

Je ne mens qu’à peine. Après tout, je connais tellement de monde que je pourrais parfaitement sortir chaque jour avec une personne différente. Mais mon but, c’est de faire comprendre à Ae Woon que j’ai besoin de lui. La sonnerie du micro-ondes retentit et je me précipite pour aller récupérer le plat sans laisse à Ae Woon le temps de bouger. J’en profite pour en glisser un autre avant de revenir poser le premier sur la table.

« Et toi Oppa ? Tu n’as pas de vacances bientôt ? Tu as l’air très fatigué, et j’ai entendu dire que tu avais demandé à faire plus d’heures au café. Si tu t’ennuyais, il fallait me le dire, je serai venue tous les soirs avec des films ou des dramas qu’on pourrait regarder ensembles ! »

J’essaie de dédramatiser un peu pour ne pas paraître trop inquiète. Pourtant, je suis inquiète en permanence, morte d’inquiétude même.

« Fais attention à toi Oppa, s’il-te-plaît. »

Bon, pour la discrétion, c’est loupé. Mais je n’y peux rien moi, si l’homme que j’ai en face de moi me donne toutes les raisons du monde de m’inquiéter… Je sais bien qu’il n’a pas pris un plus grand nombre de service par ennui mais qu’il l’a fait pour pouvoir payer l’appartement seul. Et ça me fait mal de le voir comme ça. Je veux qu’il revienne à la maison, là où je saurais qu’il a tout ce qu’il lui faut matériellement parlant, là où je pourrais veiller sur lui et le couvrir de tout mon amour en permanence, et ce même si ça accélèrera le moment où il pourra enfin se payer son tour du monde… Son bonheur passe avant tout.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetie-universe.over-blog.com/
Messages : 1087
avatar
« Kang Ae Woon » TWAO ☆ Nymphe
Administrateur
MessageSujet: Re: Come back home ~ WoonRi   Lun 25 Aoû - 18:25

« Ne t’inquiète pas ! Je suis ta petite sœur, pas vrai ? Tu vivrais dans une porcherie que je t’aimerais toujours. Ca va, tu n’en es pas encore à ce stade-là ! »

Le mot « porcherie » me fait tiquer. Je ne m’étais pas aperçu de l’état de mon appartement. A bien y regarder, c’est bien la première fois que la vaisselle s’entasse autant dans l’évier… Mon espace a bien changé depuis quelques mois. J’évite de penser, comme toujours. Je semble programmé à préférer la fuite plutôt que de me confronter à mes problèmes.
Ma cadette offre une formidable diversion à mon esprit en me répondant :

« Hum, je fais aller. Je galère encore à rattraper mon retard à cause de… l’accident. Du coup c’est pénible, et comme j’aime pas étudier, tu te doutes bien que c’est encore plus pénible. Mais oui tu as raison, je serais en vacances dans deux jours ! Et heureusement, parce que j’en ai marre de devoir rester assise sur une chaise ! »

Cela me fait sourire. Elle et moi sommes identiques tout en étant différents. Moi qui adore étudier, je peux passer toute une journée immobile derrière un bureau à prendre des notes, alors qu’elle en est incapable.

« Tu sais que si tu as besoin, je peux t’aider, princesse. J’ai encore de beaux restes de ma période lycée ! »

Une période que j’ai passée à étudier encore et encore… Les bourrages de crâne que je m’étais imposés peuvent encore servir ; eu moins pour que ma sœur puisse avoir son diplôme. Je l’aidais souvent, lorsque nous habitions en ore ensemble… La nostalgie étreint mon cœur alors que les souvenirs de ma petite sœur, assise devant ses devoirs sur la table de la cuisine en attendant mon aide, me reviennent en mémoire.

« Enfin quand même, les vacances me rendent triste… Beaucoup de mes camarades s’en vont, même les jumeaux partent une semaine à Busan. Min Hwan a l’air aussi très occupé, et toi, c’est toujours difficile de te voir… Je sens que je vais passer mes vacances enfermée dans mon atelier… Ou avec Se Jong s’il veut bien de moi ! »

Je peine à entendre ce qu’elle me dit, tellement le bourdonnement de ma tête grossit encore, mais je perçois bien le ton qu’elle utilise. Je suis trop habitué depuis des années à ce qu’elle l’use sur moi pour ne pas le reconnaître.

Je vais pour lui donner une réponse, mais le petit tintement du micro-ondes me la fait oublier instantanément. Il lance comme une pique fine et douloureuse en plein milieu de mon crâne, pile entre les deux yeux. Ma sœu s’en occupe, détournant son regard de moi par la même occasion alors que mon visage se crispe. Les sons qui m’entourent me blessent de plus en plus à mesure que les effets de l’aspirine deviennent inefficaces. Je peine à fixer de nouveau mon attention sur ma cadette, percevant à peine ce qu’elle me dit. Ma vision se trouble, et les traits de Ae Ri, pourtant juste en face de moi, se floutent. Tous les bruits de mon univers semblent avoir pris en même temps un volume considérable, m’assommant de toutes leurs forces jointes, et l’instant d’après, je me sens glisser inexorablement vers l’inconscience.


UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1559
avatar
« Kang Ae Ri » TWAO ☆ Loner
MessageSujet: Re: Come back home ~ WoonRi   Ven 19 Sep - 14:26

« Tu sais que si tu as besoin, je peux t’aider, princesse. J’ai encore de beaux restes de ma période lycée ! »

J’acquiesce un peu à contrecœur. J’aime qu’il s’occupe de moi, mais je déteste étudier. Petite, je suppose que je le rendais dingue lorsqu’il m’aidait à faire mes devoirs. Et en grandissant, j’ai bien conscience de l’avoir fait tourner en bourrique plus d’une fois, ne serait-ce que lorsqu’il tentait de m’aider à apprendre l’anglais et reprenait sans cesse ma prononciation. Bornés comme nous le sommes tous deux, ça donnait des scènes plutôt amusantes, d’un point de vue extérieur du moins. En y repensant, j’ai envie d’en rire, mais je sais bien que s’il devait redevenir mon professeur particulier, ce ne serait plus du tout drôle. Enfin,  je pourrais bien faire un effort, pas vrai ? Pour passer du temps avec lui, je peux bien souffrir quelques heures les fesses posées sur une chaise. Ca ne pourrait pas me faire de mal, si ?

Alors que j’enchaîne sur mes futures vacances puis sur mes inquiétudes, je sens bien que quelque  chose commence à clocher. Son regard se fait vague et sa peau blêmit inexorablement. Puis je le vois s’effondrer sur le canapé. Je l’empêche de tomber in extremis, le repoussant contre l’assise. Paniquée, je le secoue et l’appelle, en vain. Je pose une main sur son front. Il est brûlant, bien évidemment. Comment ai-je pu être stupide au point de ne pas voir qu’il était en surcharge ? Je devrais pourtant savoir reconnaître ce genre de crise ! Pour une sœur inquiète, je suis vraiment à côté de la plaque ! Sans réfléchir plus, j’appelle notre mère à la rescousse. Elle est la twao receveuse la plus proche d’ici que je connaisse.

Puis je me laisse totalement paniquée. Si notre mère n’arrive pas assez tôt, Ae Woon pourrait souffrir de graves lésions, comme notre père nous l’a assené toute notre enfance. Pire, il pourrait même mourir. Je ne veux pas le perdre. Alors je lui parle, essayant de ne pas laisser mon angoisse transparaître. J’essaie de le rassurer, de lui dire que notre mère n’est pas loin, qu’il doit tenir encore. Quand elle est enfin là, je m’éloigne et la laisse embrasser mon frère, me rongeant les ongles au passage. Woon semble revenir à lui un instant, avant de sombrer encore. Il a tout de même l’air plus apaisé. Je vois ma mère venir vers moi et me prendre dans ses bras avant d’essuyer les larmes qui ont coulées sur mes joues sans que je ne m’en rende compte.

« On va le ramener à la maison, » me dit-elle de sa voix toujours aussi douce. « Comme ça on pourra veiller sur lui. Ne t’inquiète pas en attendant, il m’a l’air simplement épuisé.»

J’acquiesce et, sur ses ordres, vais préparer une petite valise avec quelques affaires avant qu’on ne le sorte de sa somnolence pour le traîner jusqu’à la voiture. Maman nous installe tous les deux à l’arrière. Je laisse la tête de Woon reposer sur mes genoux tout le temps du trajet et caresse avec attention ses mèches désordonnées jusqu’à ce qu’on arrive. Par chance, Papa est là. Il porte Woon jusqu’à son ancienne chambre et je m’y glisse aussi pour m’allonger près de Woon. Sa main dans la mienne, je patiente.

Je ne sais pas combien de temps s’est écoulé depuis qu’on est arrivé quand il finit par ouvrir ses yeux. Mon sourire renaît alors sur mes lèvres et mes petits yeux, fatigués d’avoir veillé sans rien faire, le fixent intensément.

« Oppa… La prochaine fois que tu me fais une frayeur comme celle-là, je te tue de mes propres mains ! »

Je fronce les sourcils, comme si j’étais fâchée.

« Tu n’avais pas chargé depuis combien de temps ? J’ai du appeler Maman pour qu’elle t’aide… Tu m’as fait super peur, Oppa… Comment t’aurais fait si j’avais pas été là ? »

Une moue boudeuse sur le visage, je serre plus fort sa main. Mon frère est aussi déraisonnable et beaucoup plus têtu que moi, voilà qui ne me rassure pas le moins du monde. Je ne veux pas le perdre. Il est trop important pour moi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetie-universe.over-blog.com/
« Contenu sponsorisé »
MessageSujet: Re: Come back home ~ WoonRi   

Revenir en haut Aller en bas
 

Come back home ~ WoonRi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» RAVEN&CLAY ∞ « It's time to go back home »
» Come Back Home ! [pv Morwen]
» Our way back home [Grace]
» [n°7] Back Home
» I'm Back Home... } Regina & Alexis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Fusion :: Hongdae
홍대
 :: Appartements :: Appartement n° 20
-