Laisserez-vous le destin jouer son rôle ?
 

Partagez | .
 

 Mauvaise rencontre ~ Eden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 1559
avatar
« Kang Ae Ri » TWAO ☆ Loner
MessageSujet: Mauvaise rencontre ~ Eden    Dim 5 Oct - 10:03

Mauvaise rencontre

Eden Rosebury & Kang Ae Ri

Le 11 décembre 2013 à 23h00


Kang Ae Ri en boîte… Il y a quelques mois, je n’aurais même pas cru cela possible. Certes, j’avais déjà été quelques fois en boîte, mais ce n’était jamais vraiment de mon propre chef. Là, c’est moi qui ai voulu y aller avec mon petit groupe de copines de soirées. J’avais envie et besoin de me changer les idées, d’oublier l’absence de mon frère, et d’aller m’amuser un peu sans que personne n’essaie de me protéger. J’ai laissé une amie choisir ma tenue, un léger pull blanc moulant et un mini-short noir, et j’ai enfilé une paire d’escarpins noirs pour aller m’éclater sur une piste de danse. Je m’e sentais oppressée par la foule dans ces endroits clos, mais à présent, je m’y sens bien. J’oubliais ma solitude. Oui, j’ai Min Hwan qui me rend visite très régulièrement. J’ai aussi Se Jong, et Grace, mais une fois le soir venu, je me retrouve toujours seule. Ce sont ces moments-là, les plus durs. Alors je trompe mon ennui.

Siroter des panachés en dansant sur de la mauvaise musique trop forte est un bon moyen de faire passer le temps, selon mon expérience. Je ne suis pas là pour me chercher un petit ami ou un amant. Je ne suis là que pour m’amuser et faire passer le temps plus vite. Alors que je me trémousse au rythme de la musique, en compagnie de l’une de mes compagnes de sortie, je crois apercevoir une silhouette connue un peu plus loin. Le temps de ramener mon attention sur elle et elle disparaît. J’ai dû halluciner. Ca ne peut pas être elle de toute manière, elle m’avait dit qu’elle partait à New York pour quelques temps, et comme elle ne m’a pas recontactée depuis, j’en déduis qu’elle n’est toujours pas rentrée de la visite familiale. Non, ce doit simplement être une autre occidentale.

Je reprends alors mon activité, m’amusant avec mes copines, repoussant gentiment ceux qui s’approchent trop près de moi, même si certains insistent toujours et jouent les gros lourds en parlant de mes yeux. L’un d’entre eux est spécialement pénible ce soir.

« Ton père doit-être un voleur, » dit-il, « il a volé deux pierres précieuses pour les mettre dans tes yeux. »  
« On me l’a déjà faite, celle-la, désolée. »

Puis je m’éloigne prévenant mes copines que je vais au bar me chercher de quoi boire. Je franchis la foule et prends un soda. Le lourdeau avec son histoire de voleur m’a suivie et se colle à moi. Je le repousse une première fois, lui assurant qu’il n’est pas du tout mon genre, et il revient à la charge. Ok, je suppose que je l’ai bien mérité. On ne va pas en boîte aussi jeune et dans cette tenue. Mais tout de même. Je le menace de lui donner un coup bien placé s’il ne lâche pas l’affaire, et étrangement, cette menace fonctionne. Il faut dire que c’était vraiment mon intention. Il a dû le sentir.

Alors que j’entame mon soda, soulagée d’être débarrassée de ce type, je la revois, pas très loin. Eden. Cette fois-ci, aucun doute. Je me rapproche d’elle, tout sourire, et elle me voit enfin. L’étonnement que je lis sur son visage me laisse perplexe, jusqu’à ce que je me souvienne qu’elle ne m’avait pas encore vue en brune, avec ce style vestimentaire. Je la rejoins.

« Eden ! »

Je la serre dans mes bras, trop heureuse de la revoir.

« Tu aurais dû me dire que tu étais rentrée ! On aurait fêté ça ensemble ! »

Je crie pour couvrir la musique trop forte.




Dernière édition par Kang Ae Ri le Mar 10 Fév - 17:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetie-universe.over-blog.com/
Messages : 497
avatar
« Eden A. Rosebury » TWAO ☆ Avoider
MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre ~ Eden    Mer 8 Oct - 21:19

Ce soir je sors. Grace semblait désespérée à force de me voir enfermée dans l'appartement. Ma vie ne se résumait qu'aux cours, aux livres dévorés et aux dramas que je regardais. Rien pour arranger ma situation. Mon départ est prévu pour le vingt décembre, juste avant les fêtes de fin d'année. Histoire de passer du temps en famille. Si nous en avons déjà réellement passé. J'ai trop souvent ouvert mes cadeaux le matin du vingt-cinq sous le regard attristé de la gouvernante et des autres employés. Je n'étais qu'une enfant émerveillée face à ses jouets. Cela me consolait. Cela ne me consolera plus. C'est Min Nae qui m'a convaincue de sortir. Ou plutôt qui a convaincu Grace de me faire sortir. Une amie de la fac qui est inquiète depuis quelques mois face à mon regard vide, mes cernes et mon sourire maussade. Et quelle meilleure idée que de sortir en boite de nuit ? Luttons tous ensemble contre la fatigue en m'emmenant danser pour que je finisse épuisée. Les copines ont toujours de si bonnes idées...

Mes doigts glissent lentement dans mes cheveux tandis qu'un lourd soupir traverse mes lèvres. Je n'ai vraiment pas envie de sortir. « Cela te fera le plus grand bien ! » répétait mes amies. Elles n'avaient pas complètement tord. Ce n'est pas en restant enfermée dans ma chambre que je vais arranger les choses. Ni en allant me trémousser sur de la musique. Mais cela aura le mérite de me changer les idées. Quittant enfin le miroir j'attrape mon petit sac noir ainsi que ma veste et mes talons. Grace n'est pas là. Un bout de papier et un stylo en main, je lui laisse un petit mot sur la table pour l'informer de l'endroit où je me rends. On ne sait jamais ce qu'il peut arriver. Aucune grosse catastrophe n'est arrivée à Séoul depuis que je ne sors plus. A croire que je suis un véritable aimant à problème... Je câline les deux chats avant de fermer la porte à clé. C'est parti !

Une heure. Je suis dans cette boite de nuit depuis une heure. Mais cela ne change pas mes idées noires. Un sourire factice sur les lèvres, je tente de m'amuser du mieux possible. Ayant opté pour une tenue plutôt soft très peu d'hommes viennent m'aborder ce soir. Et cela me réjouit. Entre Se Jong que je n'ai pas pu recontacté et avec qui le mariage est toujours prévu, Yun Ji qui se balade dans mon coeur en électron libre et Hyun Hee qui va sans doutes avoir le coeur brisé en continuant sa relation... Je ne sais plus où donner de la tête avec les principaux hommes de ma vie. Alors pour le moment les hommes c'est très peu pour moi... Glissant quelques mots à l'oreille de Min Nae je me faufile jusqu'au bar pour commander quelque chose à boire. Je n'ai pas grand-chose d'autre à faire de toute manière. Quelques regards se posent sur moi. Des regards que j'ignore aussitôt. Même si j'adore la Corée, il faudra qu'on m'explique comment ma tenue peut-être plus sexy, voire même vulgaire que celle des autres filles ici. Je l'ai vu dans le regard de mes amies. Un jean slim surmonté d'un décolleté légèrement plongeant passe toujours moins bien qu'une mini-jupe accompagnée d'un tee-shirt. Vraiment, comment...

Ae Ri !

Mon regard se pose sur ma meilleure amie alors que mes yeux se font rond. Mais qu'est-ce qu'elle fait ici ? Elle est en boîte de nuit Eden. Bon, ça je l'ai bien compris. Sauf que mon amie n'a rien à faire ici. Elle est trop jeune, trop innocente ; elle n'a pas à fréquenter ce genre de lieu. Un sourire aux lèvres, elle s'approche de moi. Mon étonnement est de plus en plus grand. Je ne l'ai pas vu depuis quelques mois, je l'admets. Et je n'ai pas donné de nouvelle de moi durant tout l'automne, je l'admets aussi. Sauf que cette fille n'est pas ma petite Ae Ri. Sa couleur de cheveux est différente, son style vestimentaire est différent ; même son regard semble différent. En seulement quelques mois la jeune fille semble être devenue une tout autre personne.

« Eden ! Tu aurais dû me dire que tu étais rentrée ! On aurait fêté ça ensemble ! »

Mon amie me serre dans ses bras. Sa voix porte pour couvrir la musique et une grimace déforme mes traits. Ce n'est pas sa place ici. Mon petit soleil ne devrait pas mettre les pieds dans un tel endroit. Ses amies ne devraient pas la laisser faire. Esquissant un sourire je ne peux m'empêcher de m'inquiéter. Si elle est ainsi c'est qu'il s'est passé quelque chose. On ne peut pas autant changer en si peu de temps. Ma main glisse le long de son bras et finis par enserrer son poignet. Peut-être un peu trop fort. Mais ce n'est pas le lieu pour se faire remarqué. Me souvenant d'une sortie réservée au personnel qu'une serveuse m'avait montré quelques mois plus tôt, je tire la petite derrière moi jusqu'à la porte de sortie. Après avoir traversé deux ou trois pièces j'ouvre la porte qui rencontre trop violemment le mur. Nous débouchons sur une petite ruelle. Je referme la porte derrière moi bien que la musique continue à se faire entendre.

« Je suis également très heureuse de te voir. Mais crois-moi lorsque j'affirme que j'aurais de loin préféré te revoir dans un autre endroit ! »

Oui. La joie se lit sur mon visage. J'ai autant l'air inquiète que désespérée avec une petite touche d'étonnement. Mais qu'est-ce que cette tenue ? A présent qu'Ae Ri est face à moi et que je me suis décidée à lâcher son poignet je ne peux qu'écarquiller les yeux face à un tel style. Pull moulant, mini-short... J'enrage déjà à l'idée qu'un type ait pu essayer de l'approcher pour la draguer. Certains hommes sont tellement lourds dans ce genre de lieux ! Mais bon Dieu, que dirais Ae Woon ? Posant la main sur mon front j'essaie de former une phrase correcte dans mon esprit. Comme toujours, quand trop de sentiment me submergent, je me remet penser en anglais. Il me faut un certain laps de temps pour réussir à former une phrase cohérente en coréen.

« Bon Dieu ! Que fiches-tu ici ? Ce genre de lieu n'est pas pour toi ! Tu... Tu n'es même pas majeure ! »

Dit celle qui atteint sa majorité en Corée l'année suivante. J'essaie de respirer calmement, marmonnant quelques phrases en anglais. Rien de bien complexe, juste des expressions qui appuient ma surprise. Mais comment a-t-elle pu entrer dans un tel lieu ? Comment a-t-on pu la laisser entrer ? Un long, trop long soupir franchit mes lèvres alors que je fais les cent pas devant la jeune fille. La main toujours posée sur mon front, je tente en vain de me calmer. Je me stop net. Cela n'a pas de sens. Ae Ri n'est pas le genre de fille à aller danser en boîte de nuit. Elle n'est pas le genre de fille aimant se coller aux autres. C'est mon rayon de soleil et non une ombre de la nuit.

« Le videur est inconscient. Comment a-t-il pu te laisser entrer ? Et puis cette tenue... Ce n'est pas toi ! Ae Ri... Qu'est-ce qu'il se passe ? »

J'aurais voulu être plus douce mais ma voix est toujours empreinte de colère. Non contre elle. Contre ses amies. Contre ce stupide videur. Contre moi. Je lui fais face. Comment n'ai-je pas pu lui parler ? Lui annoncer mon retour ? Comment avoir fait l'impasse sur mon amie ? Il s'est passé quelque chose et je serais indigne si je ne le remarquais pas. Mais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1559
avatar
« Kang Ae Ri » TWAO ☆ Loner
MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre ~ Eden    Ven 10 Oct - 11:31

Au lieu de me rendre mon étreinte, elle enserre mon poignet, trop fort d’ailleurs, et me traîne derrière elle. Je suis trop étonnée et heureuse pour m’interroger sur les raisons de cette brutalité. Je la suis donc sans protester. On traverse quelques pièces avant de quitter carrément la boîte par une porte dérobée qui claque violemment contre le mur, me faisant sursauter. Nous débarquons dans une petite rue et toute sensation de bien-être disparaît. Je hais les ruelles sombres et désertes. Elles me rappellent trop de mauvaises choses. Eden referme la porte avant de me faire face, sans pour autant avoir lâché mon poignet.

« Je suis également très heureuse de te voir. Mais crois-moi lorsque j'affirme que j'aurais de loin préféré te revoir dans un autre endroit ! »

En effet, elle a l’air à la fois heureuse et inquiète. Elle s’est enfin décidée à me lâcher et je vais instinctivement caresser mon poignet rougi. Je la fixe, perplexe, mon sourire ne s’étant qu’à peine fané. Elle a l’air de réfléchir intensément et comme je ne sais pas quoi lui dire, je la laisse faire. Je suppose qu’elle ne s’attendait pas à me trouver en boîte, et surtout pas dans cette tenue. Mais les gens changent, et comme les autres, elle se fera à mes changements. Moi-même je m’y suis faite, c’est dire !

« Bon Dieu ! Que fiches-tu ici ? Ce genre de lieu n'est pas pour toi ! Tu... Tu n'es même pas majeure ! »

Cette fois, plus de sourire sur mon visage. Elle semble choquée et en colère. Elle fait les cent pas devant moi.

« Eden, je ne fais rien de plus que m’amuser un peu. Je ne bois même pas d’alcool, et je ne pars avec personne. Alors majeure ou pas, ça ne change rien. »

J’essaie de la rassurer mais j’ai l’impression que mes paroles tombent dans l’oreille d’un sourd. Je suppose que je ne peux pas m’attendre à autre chose de la part de ceux qui m’ont connue agonisante. Et c’est bien pour ça qu’ils ne sont pas au courant de mes activités nocturnes. Il n’y a que Se Jong qui est au courant, et il a su l’accepter. Je ne suis pas sûre qu’Eden en soit capable mais maintenant je n’ai plus qu’à essayer de la convaincre.

« Le videur est inconscient. Comment a-t-il pu te laisser entrer ? Et puis cette tenue... Ce n'est pas toi ! Ae Ri... Qu'est-ce qu'il se passe ? »

Son ton est froid, désapprobateur. Elle me rappelle Ae Woon sur ce coup. Toujours lui.

« Le videur me laisse entrer parce que je n’ai plus l’air d’une gamine. Personne ne soupçonne ici que je n’ai que dix-sept ans, et c’est très bien comme ça. Il était temps que je grandisse non ? Et puis tout le monde s’inquiétait de ne pas me voir sortir de mon atelier, et de ne pas me voir faire ce que font les lycéennes de mon âge. Faut savoir. »

Je respire profondément pour chasser cette colère qui monte en moi et se dirige contre la mauvaise personne. Eden n’est en rien responsable de tout cela.

«Je me suis juste adaptée. J’ai fait ce qu’il fallait pour ne plus avoir mal et ne plus revoir mon air pitoyable dans le miroir. Et ça a plutôt bien réussi. »

Doucement, je me place sur sa trajectoire pour la forcer à cesser de tourner en rond. Je plonge mes iris bleutés dans ses prunelles inquiètes.

« Je n’avais pas le choix. Ae Woon est parti sans un mot, Min Hwan était injoignable, Se Jong luttait contre ses propres démons, tu n’étais pas là non plus, et mes parents ont fait comme si tout allait bien. J’ai juste fait ce qu’il fallait pour ne pas m’effondrer et ne plus être seule. Et ça a marché. Au moins, avec les autres, je me sens normale. Ils ne me regardent plus comme un extraterrestre avec mes vêtements trop masculins. Je ne suis plus une gamine, Eden. C’est dans l’ordre des choses. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetie-universe.over-blog.com/
Messages : 497
avatar
« Eden A. Rosebury » TWAO ☆ Avoider
MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre ~ Eden    Dim 12 Oct - 19:40

Ses mots rebondissent sur moi, ne m'atteignant pas. Je ne l'écoute pas lorsqu'Ae Ri affirme ne pas boire d'alcool et ne partir avec personne. Ne rien faire de mal. Je suis trop occupée à me perdre dans mon étonnement et ma colère, tournant en rond face à elle. C'est impossible d'accepter sa présence ici. Elle ne peut pas être devenue ce genre de fille. Elle n'a jamais été comme ça. Jamais du genre à aller se trémousser sur de la musique commerciale au milieu d'une piste de danse où tout le monde est collé. Mon ton se fait plus froid, plus désapprobateur encore lorsque j'aborde le sujet de sa tenue. Rien que dans son regard je devine tout. Je devine que ma remarque ne lui plait pas. Qu'elle va se mettre en colère. Mais comment aurais-je pu réagir autrement ? Je quitte une petite fille sage pour retrouver une adolescente presque femme. Que s'est-il donc passé ?

« Le videur me laisse entrer parce que je n’ai plus l’air d’une gamine. Personne ne soupçonne ici que je n’ai que dix-sept ans, et c’est très bien comme ça. Il était temps que je grandisse non ? Et puis tout le monde s’inquiétait de ne pas me voir sortir de mon atelier, et de ne pas me voir faire ce que font les lycéennes de mon âge. Faut savoir. »

Mes yeux s'arrondissent une nouvelle fois. Ce n'est pas un jeu, le but n'est pas de paraître plus âgée. Elle ne sait même pas sur qui elle pourrait tomber. Des tarés il en existe partout. Que ce soit la Corée ou les Etats-Unis ; c'est la même chose. Et jamais je n'accepterai que quelqu'un lui fasse du mal. Pas à elle. Pas à mon Ae Ri. Elle a déjà bien trop subi. Dans sa courte vie elle a souffert plus que n'importe qui d'autre. Tournant toujours en rond, ma voix s'élève contre elle. Un peu trop fort. J'ai l'impression d'hurler.

« Personne ne soupçonne que tu as dix-sept ans ? Je n'ai aucun doute là-dessus. Mais justement, tu pourrais sur un pervers qui croit en ta majorité. Et tu feras quoi après ? Tu comptes te battre avec tes petits bras ? Tu ferais l'affaire ? Tu veux être un mouton ? Faire « comme les autres » ? Pourquoi tu es comme ça ? »

Mes mains tremblent presque. J'entends mon amie reprendre son souffle, comme si elle avait besoin d'une grande bouffée d'air. La réponse à ma question ne tarde pas à se faire entendre. Ses mots me transpercent, me foudroient. Ils sont une épée qui vient se planter dans mon coeur. Une épée qui le déchire.

«Je me suis juste adaptée. J’ai fait ce qu’il fallait pour ne plus avoir mal et ne plus revoir mon air pitoyable dans le miroir. Et ça a plutôt bien réussi. »

Me stoppant net lorsqu'elle se place face à moi, la jeune fille plonge ses yeux bleus à l'intérieur de mes prunelles brunes. Ses yeux sont un océan et je dois me faire force pour ne pas y plonger.

« Je n’avais pas le choix. Ae Woon est parti sans un mot, Min Hwan était injoignable, Se Jong luttait contre ses propres démons, tu n’étais pas là non plus, et mes parents ont fait comme si tout allait bien. J’ai juste fait ce qu’il fallait pour ne pas m’effondrer et ne plus être seule. Et ça a marché. Au moins, avec les autres, je me sens normale. Ils ne me regardent plus comme un extraterrestre avec mes vêtements trop masculins. Je ne suis plus une gamine, Eden. C’est dans l’ordre des choses. »

La bouche ronde, les yeux brillants presque humides, je fais un ou deux pas en arrière de surprise. Son frère... Ae Woon... Il n'est plus là... Et soudain tout se met en place à l'intérieur de ma tête. Cette tenue, ce comportement. Ce n'est pas elle parce qu'elle n'est plus elle. Ae Ri a perdu la personne la plus importante pour elle. Sa moitié, sa chair et son sang. Le nombre de fois où elle m'a répété que son frère était un pilier est incalculable. Et il n'est plus là ! Ma main se glisse sur mon estomac et je serre mon tee-shirt. Et nous n'étions pas là. Tous. Nous n'étions pas là ! Elle était seule, elle souffrait et je ne l'ai pas su. Comment ai-je pu être aussi bête ?

Lentement les mots de mon amie se mettent en place dans mon esprit. J'essaie de trouver quelque chose à répondre, n'importe quoi. Mais immédiatement rien ne me vient. Il me faut un certain laps de temps avant de pouvoir articuler quelque chose de cohérent. Quelque chose qui l'énervera sans doutes. Quelque chose qu'elle a besoin d'entendre.

« Je... Ae Ri... Tu n'imagines même pas à quel point je suis désolée. Je m'en veux tellement de ne pas avoir pu être là pour toi ! J'aurais dû être là. Je te l'avais promis. Je t'avais promis de toujours être là quoiqu'il arrive. Et... et je n'ai même pas su tenir ma promesse... »

Min Hwan, Se Jong, et moi-même n'avons pas su être présent. Pas comme il le fallait. Oubliant toutes mes craintes et tous mes soucis, je me mordille l'intérieur de la joue. Seule son nom tourne dans ma tête. Celui de mon amie. Le coeur au bord des lèvres, les yeux humides, je m'en veux. Je m'en veux tellement. Mon estomac se tord. Des images envahissent ma tête. Ae Ri seule. Ae Ri souffrant. Ae Ri sombrant. M'avançant à nouveau vers elle, je tends le bras en avant pour la tirer contre moi. Avec ses talons elle est plus grande. Sa tête rencontre mon bras et je l'ai sans doute tirée trop fort contre moi. Ma main se pose sur ses cheveux noirs.

« Non. Tu n'es plus une gamine, ça je n'en doute pas. Mais tu n'as pas l'air d'être toi-même. Tout ça, ce n'est pas toi. Tu as grandi trop vite. En quelques mois seulement tu as totalement changée et à présent je comprends mieux pourquoi... Quelques mois, c'est trop rapide ! »

Et c'est souvent le résultat lorsque l'on grandit trop vite : nous ne devenons pas la personne que nous aurions dû être. Et je suis persuadée qu'Ae Ri ne devrait pas être telle qu'elle est. Elle devrait faire des poteries, les amener à une galerie et les exposer. Passer son temps à regarder le monde de ses yeux bleus, à trainer dans les parcs le sourire aux lèvres et se faire des soirées karaoké. Je suis persuadée qu'elle ne devrait pas être comme ça. Qu'elle devrait sortir mais pas dans ces lieux-là. Je suis sans doute aveuglée, refusant d'admettre la réalité. Refusant d'accepter que mon petit ange devienne une femme. Mais c'est tout ce que je peux lui offrir.

« Chaque personne surmonte la douleur différemment. Et c'est ta façon à toi de la surmonter. Je n'ai pas su être présente... Quelle meilleure amie je fais ? Cependant tu ne pourras jamais m'empêcher de penser que tu n'es pas ainsi. Que ce genre de comportement ne te correspond pas. Et jamais je ne cesserai de te convaincre que tu n'es pas comme toutes ces filles. »

Ma main se pose à l'arrière de sa tête et descend à plusieurs reprises le long de ses cheveux. J'essaie de lui donner un peu de réconfort. De la calmer, aussi. Je n'ai pas été là. Maintenant je le suis. Serrant ses bras je me recule légèrement. Ma main vient remettre une mèche de cheveux derrière son oreille. Je me penche légèrement pour planter mon regard dans le sien.

« Tout comme j'essaierai toujours de t'empêcher de te comporter comme ça. Tu comprends ? »

Elle n'est pas idiote. Et je n'insinue rien de tel. Je sais parfaitement qu'elle comprend ce que je suis en train de lui dire. Qu'elle comprend que je l'empêcherai toujours de se mettre en danger, de faire ce genre de bêtises, de traîner dans ce genre de lieu pas très fréquentable pour une fille comme elle. Que je suis persuadée que tout cela ne lui correspondra jamais. Mais je ne pense pas qu'elle veuille m'écouter. J'espère seulement qu'elle ne s'énervera pas à nouveau. Même si je n'ai pas été là, on ne pourra jamais me reprocher d'essayer de la protéger dès que j'en ai l'occasion. Jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1559
avatar
« Kang Ae Ri » TWAO ☆ Loner
MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre ~ Eden    Lun 13 Oct - 8:58

Ma colère ne semble pas l’apaiser, bien évidemment. C’est le contraire qui se produit. Elle est de plus en plus furieuse.

« Personne ne soupçonne que tu as dix-sept ans ? Je n'ai aucun doute là-dessus. Mais justement, tu pourrais sur un pervers qui croit en ta majorité. Et tu feras quoi après ? Tu comptes te battre avec tes petits bras ? Tu ferais l'affaire ? Tu veux être un mouton ? Faire « comme les autres » ? Pourquoi tu es comme ça ? »

Je n’ai pas la force de lutter. Je ne me mets pas en danger normalement. J’essaie de rester loin des dangers, comme les ruelles sombres. Il n’y a aucune raison qu’il m’arrive quoi que ce soit. Je reste toujours dans les endroits occupés, je prends des taxis ou rentre avec des amies. Je ne fais jamais rien de mal. Mais je suppose que sa colère est normale. Elle me connaît en oisillon, elle ne peut pas accepter aussi facilement les changements qui se sont opérés en son absence.

Les paroles que je prononce par la suite semblent au moins avoir pour effet de faire taire sa colère, ou de la supplanter par autre chose. Elle a même un mouvement de recul tandis qu’elle affiche un air étonné, voire même choqué.

« Je... Ae Ri... Tu n'imagines même pas à quel point je suis désolée. Je m'en veux tellement de ne pas avoir pu être là pour toi ! J'aurais dû être là. Je te l'avais promis. Je t'avais promis de toujours être là quoiqu'il arrive. Et... et je n'ai même pas su tenir ma promesse... »

Je hoche la tête, refusant de l’accabler pour une chose dont elle n’est même pas responsable. Puis les promesses, j’ai appris depuis bien longtemps qu’elles ne sont faites que pour mieux être rompues par le hasard et le destin.

« Tu n’y es pour rien… »

Je reçois une étreinte brusque mais chaleureuse. Je profite de ce moment pendant lequel elle n’est plus fâchée après moi.

« Non. Tu n'es plus une gamine, ça je n'en doute pas. Mais tu n'as pas l'air d'être toi-même. Tout ça, ce n'est pas toi. Tu as grandi trop vite. En quelques mois seulement tu as totalement changée et à présent je comprends mieux pourquoi... Quelques mois, c'est trop rapide ! »

Elle n’a sans doute pas tort, le changement est trop brutal. J’aurais pu rester la petite Ae Ri si Woon n’était pas parti aussi brusquement ou s’il me donnait des nouvelles. Mais il est parti, et je me suis adaptée. Je ne vois pas comment j’aurais pu faire autrement. Je ne vois pas.

« Chaque personne surmonte la douleur différemment. Et c'est ta façon à toi de la surmonter. Je n'ai pas su être présente... Quelle meilleure amie je fais ? Cependant tu ne pourras jamais m'empêcher de penser que tu n'es pas ainsi. Que ce genre de comportement ne te correspond pas. Et jamais je ne cesserai de te convaincre que tu n'es pas comme toutes ces filles. »

Je n’ose pas lui dire que je n’ai qu’une seule envie : être comme toutes ces filles. J’aimerais n’avoir pour seul souci que celui de trouver un bon parti à épouser. Même si je n’espère pas un seul instant en arriver à ce point, et même si je trouve assez triste de se passer d’amour, j’aime au moins avoir cette impression de normalité.
Eden finit par se reculer pour m’observer.

« Tout comme j'essaierai toujours de t'empêcher de te comporter comme ça. Tu comprends ? »

Je lui adresse un regard un peu triste.

« Je comprends Eden. Mais toi aussi tu dois comprendre pourquoi j’en suis arrivée là. Et que tu n’es en rien responsable. »

Je me rapproche à nouveau d’elle, me blottissant contre elle pour donner plus de poids à mes paroles.

« Mais si tu trouves un autre moyen de me faire me sentir normale, je suis ouverte à tout… »

Oui, à tout, du moment que ça m’aide à tenir le coup. Je la serre contre moi, parce que je ne lui en veux pas le moins du monde. Mon regard se perd à l’horizon de cette ruelle sombre qui commence à me glacer le sang. Quelque chose ne va pas ici.

« Eden, ça t’ennuie si on retourne dans la boîte ? Je n’aime pas trop les endroits sombres comme ça… »

J’ai parlé près de son oreille. Elle ne sait pas pourquoi je déteste à ce point ces endroits mais elle ne devrait pas poser de question. Après tout, c’est bien la plus rationnelle de mes peurs.

« J’ai l’impression que quelqu’un nous observe… »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetie-universe.over-blog.com/
Messages : 497
avatar
« Eden A. Rosebury » TWAO ☆ Avoider
MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre ~ Eden    Mer 22 Oct - 15:44

Mes mots semblent avoir dissipé la tension qui s'est immiscée entre mon amie et moi-même. Je peux essayer de comprendre son comportement, la raison d'un tel changement. Mais jamais je ne cesserai de la protéger envers et contre tout. Dès que je le pourrai, dès que l'occasion me sera donné je serai à ses côtés pour l'aider à tout surmonter. Je m'en veux encore de ne pas avoir été présente auprès d'elle durant ces derniers mois. Ils ont dû être si difficiles pour elle. Je me contente alors de la serrer dans mes bras, me mordant l'intérieur de la joue. Ae Ri ne devrait pas affronter de telles épreuves. Elle ne le mérite pas. Mon amie a déjà beaucoup trop subi.

Lorsque je m'écarte légèrement d'elle je plante mon regard dans le sien afin de donner plus de poids à mes mots. Son regard est plus triste. Mes mots ne l'aide pas, et j'ai presque l'impression qu'ils ont l'effet inverse. Mais elle avait besoin de les entendre. Elle avait besoin de savoir que je ferai tout pour qu'elle redevienne ce petit soleil que j'aime tant.

« Je comprends Eden. Mais toi aussi tu dois comprendre pourquoi j’en suis arrivée là. Et que tu n’es en rien responsable. »

Le jeune fille m'enlace à son tour. Posant mes mains dans son dos je la serre aussi fort que possible, veillant à ne pas l'étouffer.

« Mais si tu trouves un autre moyen de me faire me sentir normale,  je suis ouverte à tout… »

Un sourire étire mes lèvres. Ma main s'active contre son dos, un geste se voulant rassurant. Je connais tout un tas de moyens pour se sentir mieux, mais ils ne sont pas tous recommandable. Et je ne peux pas promettre d'être toujours à ses côtés. Mon anniversaire approchant, et par conséquent le mariage que je redoute tant, je ne peux plus être autant à Séoul qu'avant.

« Je ne connais pas de solution miracle. Ne pas rester seule semble être une bonne idée. La porte de chez moi t'es toujours ouverte. Même si j'ai une colocataire, je suis certaine que tu ne l'embêteras pas. Elle est très gentille. Et si un jour tu veux venir à New York avec moi tu n'as qu'à me le demander. »

Je sais parfaitement que dans quelques mois je vais refuser ce mariage. Que je serai rejetée et reniée par mes parents. Que je devrais commencer à travailler et qu'ils ne subviendront plus à mes besoins. Mais tant que j'ai encore les moyens, si je peux en faire bénéficier mon amie je le ferais sans remords. Ses lèvres s'approchent de mon oreille et, durant quelques secondes, je me fige complètement.

« Eden, ça t’ennuie si on retourne dans la boîte ? Je n’aime pas trop les endroits sombres comme ça… J’ai l’impression que quelqu’un nous observe… »

Me tête s'articule de haut en bas pour confirmer ses propos. Malheureusement je n'ai pas la même sensation qu'elle, mais il est vrai que cette ruelle sombre me donne la chair de poule. J'ai confiance en mon amie. Desserrant notre étreinte ma main glisse le long de son bras avant de s'enrouler autour de ses doigts. Faisant quelques pas en direction de la porte de la boite de nuit je m'arrête en entendant une voix grave un peu plus loin.

« Vous partez déjà ? Moi qui pensais pouvoir me mêler à vos étreintes. Vous êtes de jeunes filles adorables, vous savez ? »

La voix de cet homme me glace le sang. Elle est presque rauque, menaçante. Instinctivement je fais volte face et glisse mon amie derrière moi. Nous n'aurions pas dû venir ici. Jamais. Me mordant l'intérieur de la joue j'essaie de garder mon calme. L'homme s'approche de nous, de plus en plus menaçant. Il semble avoir bu. Beaucoup. Il chancèle légèrement et sa tête penche du côté. J'ai l'impression d'être dans un vieux thriller.

« Laisse nous tranquille sinon... »

Un rire rebondit sur les murs. Il est presque machiavélique. Tout mes muscles se crispent tandis que je bloque Ae Ri derrière moi.

« Sinon quoi ? C'est ton amie qui m'intéresse. Tu peux encore t'en aller si tu le désire. »

Mon regard s'assombri encore plus. Jamais je ne le laisserai s'approcher de cette fille. L'homme s'approche de plus en plus de nous. Lâchant enfin mon amie je fais quelques pas en avant, essayant de me montrer la plus menaçante possible. Je ne pense pas faire le poids face à lui. Mais j'ai déjà assommé un cambrioleur au musée, il doit bien y avoir quelque chose qui traîne dans cette rue pour l'assommer lui aussi. Tournant ma tête derrière moi je glisse entre mes dents :

« Rentres immédiatement ! »

Mon regard papillonne sur la ruelle mais je ne trouve rien qui puisse me servir. Ne regardant plus devant moi je sens deux mains s'accrocher à mes épaules. Sans réfléchir je lance mon genou dans le ventre de cet alcoolique. Son corps se courbe en avant alors que la peur grandit au creux de mon estomac. L'homme se redresse un sourire narquois aux lèvres. Son poing se plante sur ma joue droite et mon corps rencontre le sol. Mes mains rencontrent une flaque d'eau et c'est avec les doigts trempés que je remets mes cheveux en place.

Ae Ri.

Tournant la tête, l'individu à enjambé mon corps pour se rapprocher de mon amie. Du sang coule dans ma bouche. Ma lèvre est sans doute fendue. Utilisant le peu de force que j'ai en moi, je m'accroche à la jambe de cet homme, cherchant en vain à l'immobiliser. Mon souffle est court, irrégulier. Je suis terrorisée. A pleins poumons, je crie :

« Cours ! Vite ! Pars loin ! »

J'ai peur d'être frappée. D'être retrouvée inconsciente dans cette ruelle. Mais plus que ça encore je suis terrifiée à l'idée qu'il puisse s'en prendre à mon amie. Tout ça est ma faute. Si je ne l'avais pas amenée ici jamais il l'aurait menacée. Alors je suis prête à tout pour elle. Même à y laisser ma vie s'il le faut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1559
avatar
« Kang Ae Ri » TWAO ☆ Loner
MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre ~ Eden    Ven 24 Oct - 15:06

« Je ne connais pas de solution miracle. Ne pas rester seule semble être une bonne idée. La porte de chez moi t'es toujours ouverte. Même si j'ai une colocataire, je suis certaine que tu ne l'embêteras pas. Elle est très gentille. Et si un jour tu veux venir à New York avec moi tu n'as qu'à me le demander. »
« Merci… Mais je ne vais pas t’embêter au point de me trimballer dans un autre pays. Je suis trop dangereuse pour ça. Puis je parle anglais comme une vache espagnole, c’est te dire ! Je me contenterai de venir t’embêter et embêter ta colocataire, si tu veux bien ! Et tu pourras venir à la maison aussi ! On pourrait sculpter ensemble, si ça te dit… »

Alors que je lui fais part de mes inquiétudes, Eden acquiesce. Elle me prend par la main et nos doigts s’entrelacent. Puis, alors que nous nous éloignons vers la porte, une voix retentit.

« Vous partez déjà ? Moi qui pensais pouvoir me mêler à vos étreintes. Vous êtes de jeunes filles adorables, vous savez ? »

Masculine, menaçante, probablement enivrée par l’alcool, elle me ramène presque deux ans en arrière. Je blêmis instantanément et déglutis, incapable de faire quoique ce soit d’autre. Je vois Eden s’interposer entre moi et ce type. Mon esprit se bloque sur le jour où tout a basculé. Il me renvoie ces images qui se faisaient pourtant de plus en plus lointaines. Seo Min aussi s’était interposé. Et il était mort pour ça. Je sens mon souffle se raccourcir et mon  cœur s’emballer. Les larmes me montent aux yeux : je suis terrifiée.

« Laisse nous tranquille sinon... »

Il rit. Instinctivement, je me colle contre Eden et serre sa main plus qu’il ne le faut. Je devrais fuir, aller chercher de l’aide, hurler peut-être même ! Mais je ne fais rien de tout cela. Encore une fois, je me montre faible. Mes jambes tremblent, mes mains aussi, j’ai l’impression que je vais défaillir.

« Sinon quoi ? C'est ton amie qui m'intéresse. Tu peux encore t'en aller si tu le désire. »

Je me fige tandis que la nausée me prend. Il parle de moi. C’est moi qu’il veut. Il nous menace toutes les deux, mais c’est moi qui l’intéresse. Comme cette nuit où Seo Min a perdu la vie parce que j’intéressais la mauvaise personne. Je n’ai qu’une seule envie en cet instant : me laisser tomber à terre, me rouler en boule et attendre la mort en pleurant. Eden me lâche, et je me sens vraiment à deux doigts de céder. J’entends alors sa voix qui franchit les images et les sons qui me paralysent.

« Rentres immédiatement ! »

Par réflexe, j’acquiesce. Pour autant, je ne fais pas mine de m’éloigner. Il faudrait pour ça que mes jambes m’obéissent. Chose qu’elles refusent bien évidemment de faire. Les circonstances sont trop similaires, et Eden me protège. Elle semble prête à tout pour me protéger. Tandis que mon instinct de survie essaie de prendre le relai, elle s’éloigne, s’avançant vers l’homme qui nous menace. Elle le frappe et j’ai un mouvement de recul purement réflexif. Voyant que la menace se fait moins forte, je m’éloigne et rejoins précipitamment la porte par laquelle nous sommes sorties. Horrifiée, je me rends compte qu’il n’y a aucun moyen de rentrer. C’est une porte de sortie. Uniquement une porte de sortie. Et nous l’avons refermée derrière nous. Je tambourine à la porte en appelant à l’aide, avant qu’un bruit dans mon dos ne me fasse me retourner.

Eden est à terre, et je la vois s’accrocher à l’homme comme elle le peut pour l’empêcher d’approcher de moi. Le dos collé contre la porte, je regarde l’homme, le souffle saccadé. Et j’ai peur.

« Cours ! Vite ! Pars loin ! »  

Je hoche la tête à la négative. Hors de question que je m’éloigne. Mêmes circonstances qu’il y a presque deux ans, même situation, mêmes conséquences. Non. Je refuse. Je refuse qu’Eden soit la victime, pour que je puisse m’enfuir. Je refuse de la laisser là, même pour aller chercher de l’aide. Je refuse qu’elle se sacrifie pour moi. Mais je ne sais pas quoi faire… Tremblante, j’essaie par tous les moyens de réfléchir, de décrocher de mes souvenirs, de m’éloigner de cette peur qui me terrifie.

Je déglutis difficilement et m’avance vers ce sale type puant l’alcool. Je ne peux pas m’enfuir et laisser Eden ici. Je ne peux pas non plus courir comme une dératée. Le sol est trempé et mes talons sont sans doute trop hauts. Puis mes jambes chancellent. Je ne serai pas capable de courir assez vite et sans chuter pour pouvoir revenir à temps pour protéger Eden. J’inspire profondément sans cesser d’avancer. Se Jong m’a appris un truc. Il m’a dit de faire quelque chose, si un homme s’approchait trop près contre ma volonté. Alors je vais le faire. Je cesse de respirer et m’immobilise, le laissant parcourir le reste du chemin jusqu’à moi non sans avoir repoussé Eden. Qu’est-ce que je risque de plus ? Absolument rien. Les poings serrés, je l’attends.

Et là, tout se passe excessivement vite. J’envoie mon genou dans ses parties sensibles aussi fort que possible. Alors qu’il se plie en deux sous le coup, je balance mon poing droit dans sa tempe gauche de toutes mes forces. Il chancelle et tombe à terre.

« Eden ! Lève-toi ! »

Je me précipite vers elle, lui tendant la main, et l’aide à se relever. Je garde sa main dans la mienne et la serre, ne quittant pas la silhouette désorientée qui tente de se relever.

« Vite ! »

Et nous nous mettons à courir, plus vite que je ne nous en pensais capable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetie-universe.over-blog.com/
Messages : 497
avatar
« Eden A. Rosebury » TWAO ☆ Avoider
MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre ~ Eden    Mer 5 Nov - 22:42

Mon coeur semble vouloir surgir de ma poitrine. Il tambourine si fort que j'en ai presque mal aux côtes. Je suis terrifiée. Non pas par le fait de me prendre des coups, mais être à terre ne me permettra pas de protéger mon amie. Alors j'essaie vainement de m'accrocher à la jambe de cet inconnu, hurlant à la coréenne de partir d'ici en courant. Pourquoi n'est-elle pas simplement rentrée dans la boite de nuit ? Pour n'est-elle pas allée se mettre à l'abri ? Trop de questions tournent dans ma tête. Mon souffle est de plus en plus haletant, ma respiration de plus en plus courte. Un filet de sang semble s'écouler dans ma gorge amenant un goût insupportable.

La jeune fille hoche la tête à la négative lorsque je lui ordonne de s'en aller d'ici. Mais que compte-t-elle faire ? S'avançant vers l'alcoolique, elle semble serrer les poings jusqu'à s'ouvrir la paume avec ses ongles. L'homme me repousse d'un coup de pied et j'atterris sur le dos contre le béton. Je n'ai pas la force de me relever pour l'arrêter bien que ce soit la seule chose que je désire à cet instant précis. Impuissante, je vois cet homme s'approcher d'Ae Ri sans pouvoir rien faire. J'essaie de me redresser tandis que mes mains et mes ongles s'écrasent sur le sol. Il va lui faire du mal. Et je suis tétanisée.

Parmi tous les scénarios qui venaient de défiler dans mon esprit, aucun ne ressemblait à la situation actuelle. Mon amie semble envoyer un coup de genoux à l'homme qui se plie immédiatement en deux. Sans lui laisser le temps de réagir son petit poing s'abat sur sa tempe. L'homme s'écrase à terre, presque sonné. Ae Ri vient juste de neutraliser cet individu ; et par je ne sais quel miracle il ne semble plus vouloir se relever. Mes yeux sont ronds de surprise et je ne sais pas si je devais rire ou pleurer. Je n'ai pas le temps de me décider.

« Eden ! Lève-toi ! »

Désorientée, il me faut un moment pour comprendre ce qu'elle me dit. S'approchant de moi, elle finit par prendre ma main lorsque je me mets debout et la serre si fort que je me demande si elle n'essaie pas de me l'arracher. Sa tête s'oriente vers l'inconnu à terre. Il tente désespérément de se relever. Mon regard croise celui de mon amie.

« Vite ! »

Et de façon tout à fait instinctive, nous commençons à courir en dehors de la ruelle. Je manque de chuter deux fois et abandonne mes chaussures en chemin afin de ne plus avoir de talons aux pieds. De toute façon j'ai bien trop de mal à supporter ce genre de chaussures. Une fois notre souffle repris et assez éloignées de la boîte de nuit, j'attrape le poignet de mon amie pour la garder proche de moi. Je ne sais pas si je cours ou si je marche vite. Je n'ai plus conscience de rien. La seule chose que je sais est qu'il faut que l'on se mette au chaud. Que l'on puisse s'asseoir quelque part et ne plus s'inquiéter de rien.

Ma main vient se poser sur mon front non sans avoir enfin lâché mon amie au préalable. Mes pieds sont glacés et mon talon me fait souffrir. Mes doigts passent dans mes cheveux tandis que j'essaie de reconnaître l'endroit où l'on se situe. En vain. J'ai déjà beaucoup de mal à me repérer dans la journée, alors par une nuit noire comme celle-ci c'est mission impossible.

« Pourquoi tu n'es pas rentrée ? Et... Ae Ri que... Comment as-tu fait ça ? Tu l'as... immobilisé ! Comment tu savais ? »  

Je suis encore prise par l'étonnement, ainsi que par l'euphorie d'avoir pu lui échapper. Malheureusement je n'ai pas su la protéger. Je n'ai pas su anéantir ce danger qui pesait sur elle. Comme meilleure amie on fait mieux ! Vraiment !

Mon souffle retrouve enfin une allure normale alors que je fais les cent pas. Où aller ? Que faire ? Mes mains retombe sur mon jean. Mais quelque chose m'embête, me titille. Elles sont vides ! Mes deux poches sont vides. Je n'ai plus mon sac à main. Ce dernier est resté en boite de nuit avec ma veste et toutes les affaires qui me sont necéssaires. Me tournant vers la jeune fille il me faut un certain laps de temps pour retrouver mes mots :

« Rassure moi, dis-moi que tu as un téléphone sur toi ? Ou tes clefs ? J'ai laissé mon sac à main là-bas avec toutes mes affaires... Quand bien même on serait près de mon appartement on ne pourrait pas y entrer. Et Grace n'est certainement pas là... »  

Posées sur mes poches, mes mains semblent continuer de chercher cet objet oublié un peu plus tôt. En même temps ce n'était pas prévu de rencontrer cet homme dans cette ruelle ! Ni même de s'enfuir en courant sans prévenir personne. Je n'ai même pas eu le temps de prévenir mes amis... Les connaissant elle passeront certainement devant chez moi pour poser mes affaires, ou bien elles les garderont jusqu'à ce que l'on se revoit à l'université. Un long soupire brave mes lèvres. Quelle soirée je vous promets !

Un bruit attire mon attention non loin de nous. Mes yeux jonglent entre l'autre moitié de cette rue et mon amie. Pas que ce sois lui ! Pas que ce soit cet homme qui fasse autant de bruit ! Si je n'ai pas réussi à le repousser une fois, je n'arriverai certainement pas une deuxième. M'agrippant à Ae Ri je l'interroge du regard. Il doit bien avoir un endroit dans Séoul proche de nous qu'elle connait ?

« Par pitié, dis-moi que tu connais le quartier ? Par pitié... »  

Je ne préfère même pas prononcer les mots qui me passent par la tête à cet instant précis. Tout une vague de terreur remonte de mon estomac à ma gorge. Les yeux brillants, l'estomac noué, j'essaie de ne pas serrer trop fort ma meilleure amie. C'est drôle de voir que c'est elle qui aide son ainé. Sauf que je n'ai jamais été douée pour être une bonne Unnie. Je ne suis pas coréenne. Je ne le serais sans doutes jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1559
avatar
« Kang Ae Ri » TWAO ☆ Loner
MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre ~ Eden    Sam 27 Déc - 23:08

Nous courons comme des dératées, nous éloignant toujours plus de cette fichue ruelle et ce personnage angoissant. Eden a abandonné ses chaussures en cours de route. Je ne sais par quel miracle je parviens à courir sans me tordre les chevilles. A vrai dire, je m’en fiche. L’important, c’est qu’on s’éloigne. Le plus possible. Que ce sale type ne nous retrouve jamais. Et au bout d’un moment, on s’arrête. Je suis incapable de dire si c’est Eden qui s’est arrêtée la première ou si j’ai été à l’origine de cette soudaine immobilité. Est-ce seulement important ? Non. On s’en fiche. Je regarde derrière nous, le souffle très court, le dos courbé, histoire de vérifier qu’il n’a pas pu nous suivre. Il n’a pas l’air d’être là. Je crois qu’on l’a semé.

« Pourquoi tu n'es pas rentrée ? Et... Ae Ri que... Comment as-tu fait ça ? Tu l'as... immobilisé ! Comment tu savais ? »  

Les questions semblent se bousculer dans la tête d’Eden. Mains sur les genoux, penchée en avant pour essayer de retrouver mon souffle et surtout de ne pas m’écrouler, je tente de formuler des réponses.

« C’était fermé. La porte, elle s’ouvrait que de l’intérieur… Et on peut remercier Se Jong… C’est lui qui m’a dit quoi faire…  »

On peut dire qu’il nous a sauvé la vie. Et dire que je pensais n’avoir jamais besoin de mettre en application ses conseils… Il va me tuer s’il apprend que j’ai du me servir de ce qu’il m’a appris.  Je crois que c’est terminé pour moi, les sorties nocturnes. A côté de moi, Eden fait les cent pas. Elle n’est pas fatiguée ? Moi je me demande comment je tiens encore debout. Je suis réputée pour mon énergie débordante, mais de là à pouvoir récupérer aussi vite d’un sprint, il y a tout un monde !

« Rassure moi, dis-moi que tu as un téléphone sur toi ? Ou tes clefs ? J'ai laissé mon sac à main là-bas avec toutes mes affaires... Quand bien même on serait près de mon appartement on ne pourrait pas y entrer. Et Grace n'est certainement pas là... »  

Et… merde. L’air tout aussi paniqué que celui de mon amie, je me redresse et tâte mes poches, désespérément vides. Bien sûr, tout est resté là bas. Avec mon manteau.  J’ai oublié de penser à ce détail quand j’ai pris la main d’Eden et me suis mise à courir. Je suis tellement stupide ! Je passe la main dans mes cheveux, désespérée. On n’est même pas encore en sécurité…

« J’ai tout laissé dans mon manteau… »

Je lutte pour ne pas céder à la panique et ne pas penser à ce qui aurait pu se passer et à ce qui pourrait encore se passer.

« Par pitié, dis-moi que tu connais le quartier ? Par pitié... »  

Eden s’agrippe à moi. Elle n’en mène pas large. D’autant plus que des bruits se font entendre et qu’ils n’ont rien de rassurant. J’ai peur. Super. Mes mains tremblent, mes jambes aussi. Et j’ai froid. Maintenant qu’on est statique, le froid glacial de l’hiver nous a rattrapées.

« Je…. Je sais pas… »

Mon regard se porte autour de nous et je réfléchis. Est-ce que je connais ce quartier ? Aucune idée… Les gens qui passent, emmitouflés dans leurs manteaux, nous fixent. C’est sûr qu’on ne fait pas vraiment bonne figure sur ce coup… Situation improbable... et je l’ai bien cherchée… Je suppose que c’est ma punition pour avoir voulu commencer à vivre comme les lycéennes de mon âge.

« Je suis désolée Eden… Je suis tellement désolée… »

Et je me mets à pleurer.

« Je sais même pas si je suis déjà venue ici… J’arrive pas à réfléchir… C’est… J’aurais pas du nous emmener si loin ! J’aurais du nous ramener dans la boîte… Les videurs nous auraient aidées… J’ai pas réfléchi, je suis désolée… »

Je me laisse tomber à terre. Je donnerai tout pour avoir mon portable entre les mains pour appeler Min Hwan à l’aide.  

« Tout est de ma faute… »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetie-universe.over-blog.com/
Messages : 497
avatar
« Eden A. Rosebury » TWAO ☆ Avoider
MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre ~ Eden    Lun 9 Fév - 4:10

Ma poitrine se gonfle à un rythme irrégulier. Mes poumons s'emplissent d'air comme s'ils étaient en capacité d’absorber toute l'atmosphère. Les questions se bousculent dans ma tête, se suivant les unes et les autres. Je ne sais pas laquelle poser en premier. Tout me semble si confus, comme si rien n'était réel. Je prie pour que ce soit un rêve, que tout ça ne soit qu'une invention de mon esprit et que dans quelques secondes j'ouvre les yeux en remerciant le ciel que ce ne soit qu'un cauchemars. L'air me brûlant les narines me rappel que tout cela est vrai. Que nous venons toutes les deux d'échapper à un taré. Qu'il s'en est fallu de peu pour que l'on se fasse réellement agresser. Toute la panique ressentie ne retombe pas pour autant. L'exprimant par des gestes, je ne peux m’empêcher de gesticuler. Que ce soit en passant la main dans les cheveux ou en tournant vainement en rond face à mon amie. J'ai certainement l'air d'un folle!

La jeune fille hoche la tête à la négative lorsque je lui ordonne de s'en aller d'ici. Mais que compte-t-elle faire ? S'avançant vers l'alcoolique, elle semble serrer les poings jusqu'à s'ouvrir la paume avec ses ongles. L'homme me repousse d'un coup de pied et j'atterris sur le dos contre le béton. Je n'ai pas la force de me relever pour l'arrêter bien que ce soit la seule chose que je désire à cet instant précis. Impuissante, je vois cet homme s'approcher d'Ae Ri sans pouvoir rien faire. J'essaie de me redresser tandis que mes mains et mes ongles s'écrasent sur le sol. Il va lui faire du mal. Et je suis tétanisée.

Ae Ri semble chercher son souffle, penchée, les mains sur ses genoux. Il paraît que certaines émotions peuvent nous donner des facultés jusqu'alors ignorée. Il semble que nous soyons devenues des sprinteuse hors pairs. La peur au creux de mon estomac ne disparaît toujours pas et je me contente d'assaillir mon amie de questions, sans même attendre qu'elle ait totalement repris son souffle.

« C’était fermé. La porte, elle s’ouvrait que de l’intérieur… Et on peut remercier Se Jong… C’est lui qui m’a dit quoi faire… »

Se Jong... Mon regard se perd quelques instants. D'une certaine manière il nous a sauvé. S'il n'avais pas donné ces conseils à Ae Ri, elle n'aurait sans doutes pas su comment réagir. Elle n'aurait pas mis cet homme à terre. Nous ne serions pas à nous tenir ici, hors de danger... Mes jambes continuent à se mouver, tournant inutilement en rond. J'ai besoin de bouger, de rester active. Autrement j'aurais l'impression de disparaître. De sombrer.

Mon souffle trouve enfin une allure normale, ou du moins plus normal que quelques secondes plus tôt. Mes yeux s'agrandissent lorsque mes mains passent sur mes poches et que je prends de la réalité. Je n'ai aucune affaire. Pas un téléphone, pas une clef. Rien. La panique reprend place dans mon corps tandis que les mots coulent de mes lèvres sans même me laisser le temps de réfléchir. Ce que je raconte n'est peut-être même pas cohérent. Mon amie glisse sa main dans ses cheveux. Ce n'est pas bon signe; pas bon signe du tout. Alors qu'elle m'avoue avoir tout oublié là-bas aussi mes mains tâtent mes poches dans un but vain. Je sais que rien n'est ici. A quoi bon chercher ?

Des bruits se font entendre et je m'accroche à Ae Ri comme à une bouée de sauvetage. Je devrais être la plus courageuse des deux, celle qui protège mon amie. Pourtant je n'ai pas une once de courage. Encore moins depuis que j'ai été mise à terre en quelques secondes. De façon étonnante mon amie semble plus forte que moi, alors qu'elle est d'apparence plus fragile. Même si elle l'est moins dans cette tenue, je la connais bien. Elle pourra se donner l'apparence qu'elle désire, jamais elle ne me bernera.

« Je…. Je sais pas… Je suis désolée Eden… Je suis tellement désolée… »

Mon amie se met à pleurer et je la serre un peu plus contre moi. Tout cela est inconvenant, je le sais pertinemment. Des personnes traversant la rues, emmitouflées dans leurs manteaux, nous regarde comme si nous sortions de la neuvième galaxie. Je lâche mon amie quelques instants, essuyant les larmes roulant le long de ses joues. J'aimerais lui dire que rien n'est de sa faut, qu'elle n'a pas à s'excuser de la sorte, mais la voilà repartie dans un flot incessant de paroles que j'écoute le plus attentivement possible.

« Je sais même pas si je suis déjà venue ici… J’arrive pas à réfléchir… C’est… J’aurais pas du nous emmener si loin ! J’aurais du nous ramener dans la boîte… Les videurs nous auraient aidées… J’ai pas réfléchi, je suis désolée… Tout est de ma faute… »

Le jeune fille tombe à terre. Je m'accroupie face à elle, laissant ma main passer doucement dan ses cheveux. Le froid de l'hiver nous mord le corps. Un frisson traverse mon échine. Il faut que l'on fasse quelque chose, que l'on trouve un endroit où aller. N'importe quoi! Ma tête se relève, mon regard s'accroche aux personnes passée un peu plus tôt près de nous. Chuchotant à Ae Ri de ne pas bouger d'ici, je me relève et m'approche le plus rapidement possible de ces personnes, quémandant leur aide.

Avec les regards lancés plus tôt je m'attendais à un refus de leur part, mais me voilà à nouveau auprès de mon amie avec le chemin dans la tête. C'est sans doutes mon air paniqué ou désespéré qui m'a aidé à les apprivoiser. Quoiqu'il en sois, ils m'ont indiqué le chemin jusqu'à mon appartement. Même si Grace n'est pas là, nous aurons toujours le couloir pour nous permettre de rester au chaud en attendant le lendemain. Et nous serons en sécurité, ce qui est le plus important. Nous serons à l'abri de taré. Nous ne serons plus complètement paniquée. Je m'approche de mon amie et glisse ma main dans la sienne pour la forcer à se lever.

« Viens avec moi. Arrête de pleurer! Rien n'est de ta faute. C'est moi qui t'aie emmenée dehors. D'accord ? Calme toi et suis moi. »

Je ne lui demande pas son accord et ne lui laisse pas le temps de réagir. Ma main s'accroche désespérément à la sienne, ne faisant même pas attention à la pression que j'exerce dessus. Mon esprit se concentre uniquement sur les indications que m'ont donné les personnes précédemment, ne voulant pas me perdre une fois de plus. Il me faut quelques minutes pour rejoindre l'immeuble où se dresse mon appartement. Mais j'y suis. L'entrée fonctionnant grâce à un code, je le tape en quelques secondes et ferme aussitôt la porte une fois à l'intérieur.

Un rire nerveux s’empare de mes lèvres alors que je laisse mon front s'appuyer contre la grande porte d'entrée. Nous sommes en sécurité! Nous sommes toutes les deux au chaud, ne risquant plus rien à présent. Je m'écarte enfin de la porte pour tirer mon amie contre moi et la serrer dans mes bras. Ma main s'attarde sur ses cheveux, essayant comme je peux de me calmer. C'est comme si j'étais un ballon empli de peur et d'angoisse qui venait d'exploser. Tout ne s'est pas encore envolé.

« Tout ira bien maintenant. Il ne peut pas venir jusqu'ici. Il ne peut pas venir où nous sommes. »  

Mes mots s'adressent certainement plus à moi-même qu'à mon amie, j'en menais bien moins qu'elle juste avant. Ma main glisse sur son poignet et à nouveau je la tire à moi suite. Elle semble épuisée, tout autant que je le suis. Je me demande comment mes jambes font pour me porter. Doucement, lentement, je monte les marches jusqu'à l'appartement en priant pour que Grace soit rentrée. Ma main est hésitante lorsqu'elle se pose sur la poignée. Je ferme les yeux tout en  la tirant vers le bas. C'est à ma grande surprise qu'elle s'ouvre et que je manque de tomber en avant. Mes pieds franchissent le seuil et je pousse Ae Ri à l'intérieur. Un soupire franchit mes lèvres.

« Vu l'heure qu'il est tu devrais rester dormir. Je t'accompagnerai chez toi demain. En attendant nus devrions nous changer et aller dormir. La soirée à été bien trop mouvementée. »  

Nous faisons tout le nécessaire pour être prête et à l'aise, veillant à ne pas réveiller Grace. Sans même lui laisser le temps de réagir, comme je l'ai fait depuis que nous sommes entrées dans l'immeuble, je lui conseille de s'allonger au plus vite pour trouver le sommeil. Je prends place sur un lit d'appoint, laissant Ae Ri profiter des étoiles phosphorescentes que j'ai collées au plafond. Espérons que mes rêves soient plus doux que cette affreuse soirée!

Terminé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Contenu sponsorisé »
MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre ~ Eden    

Revenir en haut Aller en bas
 

Mauvaise rencontre ~ Eden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sidney est une mauvaise fréquentation.
» Mauvaise journée... [PV Dorian!]
» Une journée éprouvante [PV Eden]
» Mickaël Eden
» Dimitri Payet (by Eden-Hazard)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Fusion :: Hongdae
홍대
 :: Monde de la nuit
-