Laisserez-vous le destin jouer son rôle ?
 

Partagez | .
 

 Don't hate me please... | Ae Ri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 165
avatar
« Kang Eun Ae » TWAO ☆ Nymphe
MessageSujet: Don't hate me please... | Ae Ri   Lun 30 Mar - 23:03

Don't hate me please...

Ae Ri & Eun Ae


Lentement les pinces glissent unes à unes entre mes doigts alors que je les pose en équilibre sur le bord du lavabo. Mes longs cheveux retombent en cascade par-dessus mes épaules et je me contente d'y passer mes doigts pour les démêler. Touche finale de ma préparation. Je quitte la salle de bain pour descendre au rez-de-chaussée. L'odeur embaume la pièce et je rejoins ma mère dans la cuisine afin de jeter un dernier regard sur le repas. « Hep ! Files d'ici. Tu n'as rien le droit de voir. » Un gémissement s'échappe du creux de ma gorge alors que je sors de la pièce en traînant les pieds. Ma tête se baisse vers ces derniers remarquant enfin l'oubli de ballerines. En quelques secondes je suis à l'étage pour glisser des chaussures blanches, accordée à mon chemisier. Je lisse mon jean bleu bleu foncé avant de rejoindre la salle à manger, transformée en véritable salle de fête. D'ordinaire je ne peux tenir en place, mais avec le monde qui s'apprête à venir je ne peux m'empêcher de bouger dans la maison tout entière. Ajuster les couverts, remettre des serviettes, replacer les verres. Ce n'est que lorsque les mains de mon père s'agrippent à mes épaules que je m'arrête nette. Mon regard pivote vers lui alors qu'il oriente mon corps face au sien. Doucement il remet une mèche derrière mon oreille. « Arrêtes donc de courir partout. Ce n'est pas ton anniversaire. Cesses donc de vouloir tout gérer. Files accueillir les invités ! » J'acquiesce d'un mouvement de tête avant de me diriger vers la grande entrée. Aujourd'hui nous fêtons les cinquante ans de mon père. Un demi-siècle comme il aime le répéter. Bien qu'y penser me fait dresser les poils. Il ne peut pas rajeunir, mais j'aimerais que le temps ait bien moins d'impact sur lui.

Les premiers invités ne tardent pas à arriver. C'est la soeur de ma mère et son mari qui affichent un grand sourire à l'idée de partager ce déjeuner avec toute la famille et quelques amis de mon père. Il faut fêter ce genre de cap, dit-on. Quelques enfants se précipite vers le salon ouvert et je tente de les occuper avec des jouets accompagnés du son des dessins animés. Une fillette de six ans, un garçon de douze ans ainsi qu'un dernier de deux ans. Il réclame mes bras muni d'un sourire angélique. Je le glisse sur mon flanc puis me charge d'accueillir ma grand-mère ainsi que mon grand-père, du côté de papa. Elle ne peut pas s'empêcher de pincer les joues du garçon. Quand bien même ce n'est pas son petit-fils grand-mère ne peut s'empêcher de se montrer affectueuse avec tous les enfants. Mon petit cousin me raconte sa vie que j'essaie de déchiffrer. Il refuse de lâcher sa tétine bien que sa mère mène le combat pour qu'il l'abandonne. La sonnette retentit une nouvelle fois. Nous devrions être quinze au total si ma mère ne s'est pas trompée dans le calcul des invités. En peu de temps j'accède à la porte et l'ouvre à la volée, manquant de garder la poignée dans ma main. Mon sourire ne retombe qu'en croisant le regard de ma cousine, Ae Ri. Elle semble toujours autant m'en vouloir. Devant mon oncle j'essaie de faire bonne figure. Il est le seul frère de mon père, autant dire qu'ils sont presque comme des siamois. Je ne veux pas qu'il remarque la tension entre sa fille et moi, aussi un sourire reprend place sur mon visage en les laissant entrer. « Bonjour ! Je suis heureuse que vous ayez tous pu vous libérer. Papa sera heureux de vous voir. » Il ne manque qu'Ae Woon, sans doutes occupé à Nymphe. En théorie on peut tous se libérer le dimanche. Du moins en théorie.

Mes bras dépose le garçon au sol qui coure vers les autres dans le salon. Mon oncle rejoint mon père tandis que les femmes sont dans la cuisine en train de s'occuper du repas. Je ne sais où se dirige Ae Ri. Elle tente certainement de m'éviter en trouvant une meilleure compagnie. Bien que je comprenne ce qu'elle me reproche, je n'ai jamais pu m'expliquer avec elle. Par moment elle est bien trop têtue pour écouter qui que ce soit. J’accueille les derniers invités : l'ami d'enfance de papa, sa femme et leur fille de treize ans. Une fois tous les invités réunis, je prends l’apéritif avec les adultes tandis que les plus jeunes s'amusent de leur côté. Le père d'Ae Ri me fait rire, essayant de détendre l'atmosphère. Il semble heureux de se tenir aux côtés de son frère. Avec le travail ils n'ont que peu de temps pour se voir, bien qu'ils soient voisins. Mon père s'oriente vers Ae Ri, sourire aux lèvres : « Et toi ma puce ? Tu vas mieux depuis ton accident ? Nous avons tous eu très peur pour toi ! » Je manque de m'étouffer avec ma flûte tandis que je file dans la cuisine me servir un verre d'eau. Pour être honnête la réponse m'intrigue. Même si elle refuse de le croire je me suis énormément inquiétée pour elle. Ae Woon et moi-même nous sommes jetés dans le premier avion pour être au plus vite à ses côtés. Mais cela n'a pas eu l'air de l'enchanter. La jeune fille m'en veut toujours autant et je ne peux m'empêcher de me sentir coupable. Affreusement coupable.

La main de ma mère se pose doucement dans mon dos, presque rassurante. Elle le remarque tout de suite lorsque je vais mal. D'un ton doux et mielleux elle me questionne, voulant savoir si je vais bien. Ce n'est pas le moment de fondre en larme ou de m'apitoyer sur la haine qu'éprouve Ae Ri pour ma personne. J'hoche simplement la tête, inquiète que ma voix trahisse ma réponse. J'entreprends d'aider ma mère pour servir le repas, posant tous les récipients sur la grande table. Je n'ai jamais été douée en cuisine, sachant tout juste faire cuire du riz. Alors ne me demander pas ce que contiennent tous ces plats, ni même le nom de ce qu'elle a préparé. Seule l'odeur qui vient chatouiller mes narines m'indique que nous n'en mangeons que lors des fêtes et qu'il n'est réservé que pour les grandes occasions. Alors que je m'installe à table, je remarque qu'Ae Ri est placée face à moi. Le garçon dont je me suis occupée plus tôt est à ma gauche tandis que le beau-frère de ma mère est à ma droite. Mon regard se plante dans l'assiette, incapable de le lever vers la jeune fille face à moi. Je laisse les autres se servir, rempli légèrement l'assiette de ce petit cousin avant de me servir à mon tour. J'avale deux cuillères, ignorant complètement la présence de ma cousine. Je ne sais même pas comment aborder la conversation. Je me sens impuissante face à sa colère. L'enfant à mes côtés se fait remarquer, refusant de retirer sa tétine pour manger. Même en le suppliant, rien n'y fait. Il affirme que je l'ai abandonné pour faire la grande. A contre coeur je relève la tête, et bien que ce sont des tas d'autres questions que je voudrais lui poser, les mots dévalent mes lèvres : « Je t'en prie, tu ne voudrais pas m'aider ? » Ce petit est très gentil, capable d'écouter avec attention les personnes plus âgées que lui. Mais il est incroyablement rancunier, même pour un si jeune âge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Don't hate me please... | Ae Ri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Love me now or hate me forever!
» Sometimes I hate you so much [pv Lysandre]
» [Terminé] You hate me, I know ... [Nathan]
» i hate shonda rhimes, i hate everything. - sweva
» Love me, hate Me [PV Aarhyel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Fusion :: Gangnam
강남
 :: Villas :: Maison N° 6
-