Laisserez-vous le destin jouer son rôle ?
 

Partagez | .
 

 Curious first meeting -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« Invité » Invité
MessageSujet: Curious first meeting -    Ven 7 Juin - 2:06

Curious first meeting

Ahn Ryu Jeong & Baek Ji Ah


« Baek Ji Ah »

Je relis encore une fois le nom que j’ai noté sur un petit bout de papier, et regarde celui qui s’annonce au-dessus de la sonnette de l’appartement. Ça doit être ici. Ce n’est pas comme si trouver l’adresse avait été difficile après tout. Etre journaliste peut vraiment comporter de bons avantages. Des fois, c’est même comme se sentir agent secret, à l’affut du moindre indice. Cette idée me fait sourire. Je serais un bien piètre espion, je suis loin d’être discret.

Je souffle, essayant de me souvenir la raison première de ma venue devant cet appartement. Pourquoi j’ai choisi ce nom en premier sur la liste ? Je ne saurais même pas l’expliquer moi-même… Parce que c’est une femme, et que rien que par son prénom, je l’imagine grande, mâture et avec un caractère détonnant. Un peu comme Sun Hee, finalement…
Et comme toujours, mon cœur se sert douloureusement. Je sais que c’est mal ce que je fais. J’ai une fiancée, qui m’aime, et que j’aime… Mais c’est plus fort que moi. Il faut que je trouve, que je mette un visage sur ce phénomène, des sentiments sur ce que beaucoup appellent « âme sœur »… Pour voir si c’est réellement aussi fort qu’on le laisse penser, pour voir si ça battra l’amour que je porte à Sun Hee…

Les mains tremblantes, d’impatience probablement puisque je ne me sens pas si nerveux que ça, je réajuste ma veste et m’aide du léger reflet d’une vitre pour essayer de remettre un ordre dans mes cheveux en bataille. Qu’est-ce que je vais bien pouvoir raconter ? Je n’y ai pas pensé, parce que les mots sortent tout seuls d’ordinaire. Mais là, j’ai comme un doute. « Bonjour, est-ce que je peux vous embrasser, juste pour voir si vous êtes mon âme sœur ? » J’ai déjà fait mieux. Déjà que ce n’est pas courant comme demande, essayons de ne pas avoir l’air trop fou. Quoique… C’est surement ce que je suis au fond.

Je finis par me décider. Je n’ai pas fait ce chemin pour rien après tout. Et je sonne. Le doigt appuyant quelques secondes sur le petit bouton qui lâche une sonnerie stridente jusque dans les fin fonds de l’appartement. Je souffle un peu, avant de me redresser. Il suffit d’une simple minute, pour que j’entende des pas pressés se rapprocher de la porte, raclant le sol dans l’impatience. Et de nouveau, j’essaie de l’imaginer.

Pourtant, j’ai beau être doté d’une imagination débordante, je n’aurais jamais pu m’attendre à cette vision. Elle a quoi ? Quinze ans ? Seize ? Pas plus de dix-huit quoiqu’il arrive. Toute petite, toute fine. Un visage rond, des joues pleines et pâles portant encore les marques de l’enfance. Elle me regarde, la tête penchée, laissant sa petite couette voleter au rythme des mouvements. Elle me fixe de ses grands yeux bruns, emplis d’innocence, se demandant surement ce que je fais là à une heure pareille, et surtout, qui je suis. Avec un air pas réveillée qui la rend vraiment adorable. Adorable comme ces personnes que tu as envie d’enfermer dans une grande bulle colorée pour qu’elles ne soient jamais touchées par quoique ce soit. Oui, une jeune fille que tu as envie de protéger. Certainement pas d’embrasser.

« Euh… Bonjour… »

Ça ne peut pas être elle… Pourquoi ils ne marquent pas les âges sur les listes hein ? J’ai un minimum de conscience pour ne pas chercher m’accoupler avec une adolescente.

« Je cherche Baek Ji Ah, elle habite bien ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Curious first meeting -    Mar 11 Juin - 18:31

Je souffle, énervée, alors que le mal de crâne ronge ce qu'il me reste de bonne humeur. C'est comme ça depuis mon réveil, une douleur lancinante qui enfonce des milliers d'aiguilles dans mes tempes. Peut-être que me décharger m'aurait aidée. Mais il en est hors de question. J'en ai marre de tout ça. De toute façon, qu'est-ce qu'il peut bien m'arriver de pire ? Je ne vais pas déranger mon partenaire pour ça, il viendra lorsqu'il le voudra et puis c'est tout.

Je fixe d'un regard méchant les dessins et photos qui s'étalent sur mes murs. Je sais, grâce à mon carnet, qu'il s'agit de cadeaux pour me rappeler de souvenirs de ma vie. En temps normal, je présume que cela m'apaise. Mais aujourd'hui, j'ai juste envie de hurler et de tout arracher. Qu'est-ce que c'est, sérieusement ? Comme si des images pourraient remplacer mes souvenirs. Comme si cela pouvait racheter ce que la vie m'a fait. Rien ne sera jamais comme avant. Je ne sais même pas à quoi ressemble avant. C'est comme lorsque l'on a un mot sur le bout de la langue ou que l'on cherche ses clés sans parvenir à se rappeler d'où on les a mises. Ma vie, c'est ça. Je ne me rappelle pas où je l'ai mise.

Je m'avachis un peu plus dans mon fauteuil devant la photo d'une fille et moi. Je ne la reconnais pas non plus. Quand cette photo a-t-elle été prise ? Qui est-elle ? Et qui a pris la photo ? Je soupire, franchement énervée. Tout ça m'énerve. Je fais tourner mon fauteuil et roule jusqu'à la cuisine où je me sers un verre d'eau fraiche qui - je l'espère - fera baisser ma fièvre. Mon corps est de plus en plus faible alors que la fièvre prend possession de moi, et c'est à peine si je peux encore faire rouler mon fauteuil. Alors que je repose mon verre qui ne m'a été d'aucun secours, la sonnerie de l'entrée retentit dans l'appartement, me vrillant les tympans et me faisant gémir de douleur. Ma tête, put*** !

Je me lève et traîne les pieds jusqu'à la porte, malgré l'irrépressible envie de feindre mon absence. Mais ce pourrait être mon partenaire et je ne suis pas égoïste au point de le laisser crever devant ma porte. Un vertige me fait comprendre que j'aurais mieux fait d'y aller en fauteuil, mais tant pis. Seulement, quand j'ouvre la porte, c'est un visage inconnu qui me fait face. Du genre, vraiment inconnu, dont je n'ai aucune photo. Qui c'est encore ? Si c'est un démarcheur, il va entendre parler du pays.

« Euh… Bonjour… Je cherche Baek Ji Ah, elle habite bien ici ? »

Et tu crois que je suis qui sans déconner ? Oh, il m'énerve déjà celui-là.

« C'est moi. Qu'est-ce que vous me voulez ? »

Ma voix était froide et sèche, mais eh, à quoi il s'attendait l'autre glandu en venant frapper à ma porte ?
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Curious first meeting -    Mer 12 Juin - 23:50

« C'est moi. Qu'est-ce que vous me voulez ? »

J’hausse un sourcil en entendant son ton froid et sec. Particulièrement désagréable. Une chose est sûre, ce n’est pas la joie qui l’étouffe la petite. Pour la première fois depuis un moment, je ne sais pas quoi faire. Je me retrouve comme un idiot, à chercher mes mots sous son regard noir. En plus, je n’ai encore rien dit pour l’énerver. Je n’ose même pas imaginer sa réaction quand je lui aurais demandé s’il est possible que je pose mes lèvres sur les siennes, juste pour voir si nous sommes liés. Parce que franchement, je préfère encore ne pas savoir que me prendre la porte dans la face. J’en ai encore besoin de mon visage.
«  Ok. Bah, je devrais peut-être repasser si… Si… Ça ne va pas ? »
Certes, l’expression qu’elle avait jusqu’à maintenant montrait qu’elle était sur le point de briser quelque chose, mais… Qu’elle soit sur le point de tomber, d’un instant à l’autre, c’est différent. Est-ce qu’elle est même capable de marcher sur ces jambes tremblantes ? Plissant les yeux, je lève une main pour frôler son front du dos de mes doigts. Et avant qu’elle n’ait le temps de s’écarter, je sens bien qu’elle est brûlante. De la fièvre ? Elle va carrément fondre là.
«  Tu n’as pas eu de charge ? » demande-je inquiet. «  Où est ton partenaire ? Tu en as un au moins ? Pourquoi tu n’as pas chargé si tu en as besoin ? »
Je ne suis même pas sûre qu’elle comprenne ce que je lui demande. Hey, gamine. Je crois avoir un peu plus d’expérience que toi dans le domaine des crises, alors tu peux me fusiller du regard, me crier dessus autant que tu veux, ou même essayer de me foutre à la porte de ton appartement, ça ne changera rien au fait que tu risques de tomber d’ici quelques minutes. Et moi, je ne suis pas assez irresponsable pour laisser une adolescente seule dans cet état, pas avant de savoir où son partenaire se trouve.
«  Eh ! Pourquoi tu fais ça !  » M’écris-je en faisant un pas en arrière.
Petite, mais dangereuse non ? Je soupire. Il n’y a vraiment personne pour venir calmer la boule de nerfs sur pattes ? Trop d’énergie tue l’énergie, c’est moi qui vous le dit…
«  Attends, laisse-moi t’aider d’accord ? Je peux t’aider. Après tu te sentiras mieux, et tu pourras me frapper autant que tu veux si ça te fait plaisir. Mais pas trop fort non plus, y a des gens qui  tiennent à ce corps, ok ? Puis j’en ai besoin, je ne tiens pas à ce que tu m’abîmes complètement.  » lance-je à toute vitesse en espérant la convaincre de ne pas la laisser agoniser au milieu de son appartement vide. 
Si je pouvais éviter d'avoir ça en plus sur la conscience... Puis franchement, elle l'avouera surement jamais, mais son regard hurle au secours. Elle doit vraiment, vraiment souffrir le martyr... Cette pensée me fait grimacer. Je compatis, je suis passé par là aussi. Oui, c'est encore pire quand on est aussi jeune. Et qu'on est seule.

Inspirant doucement, je guette sa réaction alors que je fais un pas vers elle. Puis deux. Puis trois… 
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Curious first meeting -    Lun 17 Juin - 7:56

Si seulement il pouvait se taire. Chacun de ses mots tambourine contre mon crâne déjà douloureux, et je porte une main dessus en jurant doucement. Sans déconner, il est gay ou quoi pour parler autant et aussi vite qu'une fille qui raconte ses derniers potins ? Raaaah, il m'énerve. Qu'est-ce que ça peut lui foutre que j'ai pris ma charge ou pas ? C'est qui lui d'abord ? Tss, même pas la politesse de se présenter.

« T'as cru que parce que t'étais plus âgé tu avais le droit de me parler de manière informelle peut-être ? », crachais-je en utilisant le langage le plus informel de la langue coréenne.

Je vacille légèrement et ferme les yeux momentanément sous la douleur qui vient de me traverser le crâne. Fichue migraine. Fichue énergie. Fichus Twaos.

« La moindre des politesses serait de te présenter en frappant à ma porte. C'est pas parce que mon nom est sur la Liste qu'on entre ici comme dans un moulin. »

Parce que je me doute bien que s'il est là, c'est à cause de ces Twaos, de cette condition qui me pourrit la vie. Après tout, il a utilisé les mots "charge" et "partenaire". Bah s'il compte sur moi pour le charger, il est mal tombé le mec. Premièrement, je ne suis absolument pas d'humeur là. Et deuxièmement, je ne fais pas dans le vieux crouton en décomposition. Bon d'accord, j'abuse, il se décompose pas... encore.

« Maintenant dégage, t'as qu'à te trouver un autre Donneur. Y a pas écrit Emmaüs ici, je fais pas dans la charité. »

Je referme la porte aussi fort que possible mais il la bloque avec son pied. Je n'ai pas la force de lutter malheureusement.

« Eh ! Pourquoi tu fais ça ! »

Je m'accroche fermement à la poignée de la porte pour ne pas tomber, à tel point que mes jointures deviennent d'une blancheur insoupçonnée. Et l'autre qui reprend son soliloque. Gay, définitivement. Je le vois s'approcher, et je tente de reculer mais je manque perdre l'équilibre. Alors je lui lance le regard le plus noir que j'ai en réserve, ma seule défense. Mes jambes vacillent de plus en plus, je ne vais pas tenir longtemps.

« Mon fauteuil, me résigné-je en soupirant. Il me faut mon fauteuil. Maintenant. »

Je n'ai pas envie de faire un séjour à l'hôpital pour une mauvaise chute moi. Même si je dois laisser rentrer le parasite chez moi. Je sens des gouttes de sueur couler dans mon dos sous l'effort que je fais pour rester debout.

« Grouille... », grogné-je.

Chute imminente. Dans cinq... quatre... trois...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Curious first meeting -    Mar 2 Juil - 0:17

Elle recule, titubant légèrement sur ses jambes. Elle semble vraiment faible, comme sur le point de tomber en arrière et de s’écraser sur le sol sans la moindre chance de se retenir.  Ce qu’elle essaie tout de même de faire en refermant sa main sur la poignée de la porte. J’hausse un sourcil. Je lui donne trois secondes, pas une de plus. Et son regard incendiaire, plus sombre que les ténèbres, ne la fera pas aller mieux pour autant. Ce n’est pas de ma faute si elle se retrouve dans cet état. La seule chose que je pourrais faire, c’est de l’aider, si jamais mademoiselle me laissait l’approcher.

Je finis par m’immobiliser, les bras croisés sur mon torse. Je ne vais par la forcer à accepter ma charge, qu’elle vienne demander. Ce qui ne manque pas d’arriver quand, dans un souffle court, elle murmure :

« Mon fauteuil. Il me faut mon fauteuil. Maintenant. »

Je ne me le fais pas dire deux fois, j’accours presque pour la rattraper avant qu’elle ne se heurte la tête contre la porte. Passant les mains sous ses bras pour l’aider à se tenir debout, je la guide jusqu’à l’intérieur de l’appartement.

« Et s’il te plait ? » marmonne-je avec un sourire en coin.

Je referme la porte à l’aide de mon talon, avant de relever la tête. Ok. Et maintenant ? J’ai pas de GPS intégré dans le crâne pour m’aider à me diriger. Fauteuil, son fauteuil. Je cherche des yeux ce qui pourrait y ressembler de près ou de loin. Dans mes bras, la jeune fille tremble, me faisant clairement comprendre que le temps presse pour elle.

« Grouille... »

Je finis par repérer un petit fauteuil roulant dans un coin du salon et je l’y emmène du mieux que je peux, en essayant de lui éviter des coins de meubles. Lorsque je l’y assois et que je peux enfin apercevoir son joli petit visage, elle a les yeux fermés. Je passe la main devant ses paupières closes, dans l’espoir d’apercevoir au moins un mouvement. Mais rien, il n’y a rien. Un peu inquiétant, en effet. A la regarder comme ça, je pourrais presque croire qu’elle est en train de dormir. Elle a l’air un peu moins peste, beaucoup plus supportable. Presque angélique.

« Hum. Eh… Fillette… » tente-je vainement en lui secouant un peu l’épaule.

Je fronce les sourcils. Ca, ce n’est pas du tout ce que j’avais prévu  à l’origine. Pas du tout. Je devais juste avoir une conversation avec une femme, quant au fait que nos destins seraient peut-être liés. Certes, me faire insulter d’idiot s’il faut. Mais… Pas ça. J’en viens pratiquement à prier pour qu’elle ne soit pas mon âme sœur, oh pitié qu’elle ne le soit pas.

« Tu sais… Il va falloir que je t’embrasse. » Je souffle, passant une main dans mes cheveux. « Enfin, du moins, je vais poser mes lèvres sur les tiennes pour que tu puisses décharger. Et ce serait bien que tu ne m’en colles pas une juste après, tu vois ? Je fais ça pour t’aider… »

Je m’accroupis doucement face à elle, et me penche avec précaution vers son visage inexpressif.

Tu gagnes toujours le gros lot Ryu Jeong, c’est fou.
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Curious first meeting -    Jeu 11 Juil - 18:29

Tout est flou. Je ne capte plus ce qu'il se passe autour de moi. Tout me semble être de coton : mon corps, les sons étouffés, les gestes à peine sentis. Je crois qu'il m'a posée dans mon fauteuil. J'entends un bourdonnement sourd mais je ne comprends pas ce qu'il me dit. Je sais que je suis en train de partir de toute façon. Ma tête me fait affreusement mal. Je crois que mes yeux sont fermés. Enfin, j'espère. Tout est noir. Je n'ai même plus la force de paniquer. Je veux juste dormir, mais la douleur m'en empêche autant qu'elle me plonge petit à petit dans l'inconscience. Je vais m'évanouir c'est ça ? Ah, ben ce n'est pas très agréable...

J'ouvre les yeux. Un visage m'obstrue la vue. Que... ? Je pousse l'homme de toutes mes forces avant de le gifler. Qui est-ce ? Que fait-il ici ? Mais... je suis où ? Je me lève et me précipite vers ce qui semble être la cuisine. Il faut que je me défende. Ce mec était en train de m'embrasser, qui sait quelles étaient ses intentions ?!

« Qui êtes-vous ? Qu'est-ce que vous me voulez ? », crié-je en direction du salon.

En tremblant, je prends un couteau qui traîne par là. On ne sait jamais... Je jette des coups d'oeil autour de moi, essayant de repérer où je suis et comment je suis arrivée ici. Mais je n'en ai aucune idée. C'est comme un trou noir. Est-ce qu'il m'a droguée ? Put**n... Et bien sûr, le téléphone doit être dans le salon.

« Je vous préviens, je suis armée. N'espérez pas faire vos actes pervers sur moi ! »

C'est bien ma veine ça, me faire enlever par un pédophile. Ma petite Ji Ah, dans quoi tu t'es fourrée encore ? Hee Soon me dit toujours de faire attention et voilà ! Tiens, Hee Soon... bizarre, c'est le seul prénom qui me vienne à l'esprit à l'instant présent. Je n'arrive pas à penser à quelqu'un d'autre à contacter.

La réalité de la situation me fait peur, et je commence à réaliser. Je panique, inévitablement. Je n'ai pas envie de mourir, et encore moins d'être abusée. Mince, je suis trop jeune. Si seulement j'arrivais à sortir de cet appartement...

J'entends des pas qui approchent et laisse échapper un sanglot. Je tends mon couteau devant moi, essayant de ne pas trop trembler.

« S'il vous plaît, ne me faîtes pas de mal. Je veux rentrer chez moi. »

S'il vous plaît...
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Curious first meeting -    Dim 14 Juil - 18:54

Je n’ai pas eu à hésiter des heures, à partir du moment où elle s’est écroulée, la décision était prise. Je sens l’énergie, bien trop faible à mon goût - ce qui me rassure tout de même -, s’infiltrer entre nos lèvres et venir caresser avec chaleur ma poitrine. Je ferme les yeux un instant, juste le temps de m’habituer à cette nouvelle source, jusqu’alors inconnue. J’espère que ce sera suffisant pour elle, qu’elle ne souffre pas d’autre chose que je ne saurais identifier. Seulement, je n’ai pas le loisir de m’interroger plus que nécessaire, puisque je me retrouve bientôt éjecter assez violemment un peu plus loin, la joue brûlante. Abasourdi, je lève des yeux ronds vers la jeune fille.

Elle a l’air de s’être remise, puisqu’elle est désormais debout et me regarde avec une expression horrifiée sur le visage. Eh bien, j’embrasse si mal que ça ? Pris d’un rictus moqueur, je ne peux m’empêcher de lancer :

« Heureusement que je t’avais demandé de ne pas me défigurer au passage… »

Apparemment, ça ne semble pas la faire rire, mais plutôt fuir. J’ai tout juste le temps de cligner des yeux qu’elle s’est évaporée dans la pièce adjacente. J’arque un sourcil. On ne lui a pas appris la politesse à cette jeunette ? « Merci de m’avoir sauvé la vie », non, c’est trop vieux jeu voyons, à quoi tu t’attendais Ryu Jeong ? Soufflant, je me redresse à l’aide de mes mains, et la suit, bien décidé à la calmer avant de repartir comme je suis arrivé. C’est-à-dire, rapidement et sans qu’on s’y attende.

« Qui êtes-vous ? Qu'est-ce que vous me voulez ? »

Je reste immobile sous le coup de la surprise. Est-ce qu’elle est vraiment aussi paniquée qu’elle le parait ? Parce que si c’est de la comédie, je serai le premier à voter pour l’obtention d’un prix. Sérieusement. Ses traits sont tirés, presque déformés par la peur, et ses pupilles exorbitées semblent sur le point d’éclater tant elles vont de droites à gauches, cherchant probablement une issue de secours. Je veux bien avoir légèrement oublié de me présenter en entrant chez elle à l’improviste, mais tout de même, je viens de lui sauver la vie !

« Je m’appelle Ahn Ryu Jeong, et je suis juste venu pour… Eh ! Repose-ça, sois gentille ! » crie-je en la voyant tirer un couteau de je ne sais où.

Qu’est-ce qu’elle compte faire avec ça ? Enfin, je ne suis pas stupide, je me doute bien qu’en le tendant vers moi avec des mains tremblantes, ce n’est surement pas pour me proposer de manger un morceau. A moins que je sois le morceau en question. Ce qui ne me réjouirait pas tant que ça. Lentement, je lève les mains, tentant de garder une apparence calme et détendue, ce qui reste assez difficile à faire dans ces cas-là. Est-ce qu’elle vient de sous-entendre que j’allais essayer de la violer ? Sans pouvoir m’en empêcher, je lève les yeux au ciel. J’aurais vraiment tout entendu. Rien que le fait de l’embrasser pour la faire décharger était une rupture de conscience, alors penser à avoir des actes plus poussés, ça me file la nausée.

« Ok… Tu te calmes Ji Ah, ça va. Tout va bien. Enfin, pour toi. Parce que dans mon cas, je ne suis pas vraiment sûr. » marmonne-je en essayant de m’avancer doucement.

Mais ça ne fait que lui déclencher un sursaut de terreur, et je peux distinctement voir ses phalanges blanchir sous la force avec laquelle elle s’accroche à son « arme ».

« S'il vous plaît, ne me faîtes pas de mal. Je veux rentrer chez moi. »

Cette fois, je me fige pour de bon. Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Je lance un regard autour de moi, pourtant certain de ne pas avoir changé d’appartement entre le moment où j’y suis entré et celui où elle a commencé à nous péter un plomb. Elle ne se souvient pas ? Je ne l’ai pas assommé, ça j’en suis sûr, elle n’a pas non plus pris de coup sur la tête, je m’en serais rendu compte.  Alors qu’est-ce qu’il se passe ? Prenant mon courage à deux mains, j’inspire profondément et fait un pas de plus vers elle, avant de m’arrêter de nouveau.

« C’est le cas Ji Ah, tu es chez toi. C’est ton appartement, et je ne fais que passer parce que j’avais certaines questions à te poser. Mais on remettra ça à plus tard, quoique c’est inutile puisque tu n’es visiblement, et heureusement, pas la bonne personne. Tu n’as rien à craindre de moi, je ne vais rien te faire d’accord ? » tente-je vainement en observant une quelconque amélioration dans son regard effrayé.

Je le savais que prendre un nom au hasard sur la liste était une mauvaise idée, je le savais. Ca ne peut que me rapporter des ennuis, la preuve en est aujourd’hui. J’aurai vraiment mieux fait de rester chez moi, au chaud dans mon lit en attendant le retour de Sun Hee. Ca a de quoi décourager le plus téméraire ce genre de situation, ça ne vaut pas le coup de se faire planter un couteau de cuisine dans l’estomac, si ? Je ne suis pas d’accord.

« Et si je t’ai « embrassé » tout à l’heure, c’est uniquement parce que tu en avais besoin. Parce que tu es Twao, tu te souviens ? » explique-je de cette façon que l’on indique à un enfant pourquoi il ne faut pas tout mettre à la bouche.

Est-ce qu’elle peut au moins se souvenir de qui elle est ? Une chose est sûre, je ne partirai pas tant que je n’aurai pas d’explications quant à cette situation. Quitte à rester assis sur l’une des chaises de cette cuisine, un couteau sous la gorge.
Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »
MessageSujet: Re: Curious first meeting -    

Revenir en haut Aller en bas
 

Curious first meeting -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Meeting with the infinity [TERMINE]
» Meeting with the infinity
» Fast and curious
» Meeting Macron à Lyon
» October Surprise? McCain secret meeting with Pinochet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Fusion :: The beginning :: Brushed papers :: Anciens RPs-