Laisserez-vous le destin jouer son rôle ?
 

Partagez | .
 

 You better run... [Kang Ae Ri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« Invité » Invité
MessageSujet: You better run... [Kang Ae Ri]   Mer 10 Juil - 10:44

You better Run...

Hee Soon et Ae Ri


C’était une journée ordinaire, du moins en apparence. Hee Soon s’était rendu au travail comme à son habitude, à ceci près qu’il avait été en retard. Son radio réveil  avait fait son travail mais la soirée arrosée de la veille avait mis le jeune étudiant dans un état catastrophique. Il avait eu beaucoup de mal à émerger et avait ainsi raté son bus. Autant vous dire que ce constat l’avait mis dans tous ses états. Hee Soon détestait les gens qui étaient en retard. Par conséquent, il détestait être en retard lui-même. Il trouvait cela impoli et inadmissible. Il était donc totalement malade en arrivant un quart d’heure après l’heure habituelle. Sur la route, il avait eu la jugeote d’appeler son maitre de stage et de le prévenir. Si Jae Hyun s’était montré compréhensif, et plutôt souple, Hee Soon n’arrivait cependant pas à se pardonner lui-même.
 
En conséquent, le jeune homme trimait depuis ce matin. Il avait mis les bouchées doubles, s’était excusé un million de fois auprès de ses collègues et avait même servis un café à ceux faisant partis de son équipe. C’était une action inutile en soit, puisque ce genre d’accident arrivait à tout le monde au moins une fois. Mais ces derniers ne s’en étaient pas plains et avaient dégustés leur café avec joie.
 
A présent, il était 17h et Hee Soon était toujours penché sur ses plans. Il ne finissait habituellement pas très tard, mais l’épisode de ce matin le poussait à rester une heure de plus que la normale. Il appelait ça : la conscience professionnelle. Ayant terminée sa tâche du moment, le jeune étudiant se leva pour rejoindre le bureau de son supérieur. Jae Hyun était vraiment un maitre de stage exemplaire. Il était toujours là pour l’aider, il ne le brusquait en rien et acceptait toujours ses remarques et commentaires même s’il n’était qu’un simple stagiaire. Hee Soon appréciait son professionnalisme, sa gentillesse, sa classe… A vrai dire, Hee Soon appréciait tout chez lui. Un peu trop d’ailleurs. Il avait bien du mal à cacher son admiration et son attirance pour cet homme qui était malheureusement hétérosexuel.
 
Un carnet à la main, Hee Soon s’apprêtait donc à demander du travail à Jae Hyun et à s’enquérir de l’éventuelle aide qu’il pourrait apporter. La porte de son bureau était ouverte, et pourtant il n’était pas seul. Hee Soon ne le remarqua pas immédiatement. Il était presque à l’intérieur de la pièce lorsqu’une voix féminine se fit entendre, figeant le jeune homme sur place. Un frisson de de colère (ou peut-être était du dégout, de la tristesse, de la frustration) le parcourut alors qu’il reconnaissait la jeune femme : Kang Ae Ri… Kang Ae Ri. Cette femme qui avait brisé la vie de son ami. La femme qui était responsable de sa mort. Une Twao par-dessus le marché… une femme tout simplement ! Sans qu’il ne s’y attende, Hee Soon vit le visage de son défunt ami, Seo Min apparaitre dans son esprit. Il se souvint de l'agression. De ses funérailles. De l’immense peine qu’il avait ressentie. Mais aussi de la haine qu’il avait pu avoir pour sa partenaire Twao.
 
Comment osait-elle se montrer ici ? Pourquoi était-elle ici d’ailleurs ?  La jeune femme semblait être en grande discussion avec Jae Hyun. Elle était assise en face de lui et penchée en avant comme pour lui montrer quelque chose que Hee Soon ne pouvait voir de sa position actuelle. Leur conversation mit un certain temps avant d’atteindre le cerveau du jeune homme. Il n’en comprit pas grand-chose à dire vrai. Il ne saisit que quelques mots comme « clé », « appartement », « goût »…. Attendez… clé ? Appartement ? Hee Soon se mit aussitôt à s’imaginer milles situations incongrues et plutôt déplaisantes. Pourquoi Ae Ri parlait-elle de l’appartement de Jae Hyun ? SON Jae Hyun ? Depuis quand étaient-ils aussi proches ? Déjà, Hee Soon tirait des plans sur la comète, et la jalousie s’empara de lui sans qu’il ne puisse rien y faire. Au même moment, son maitre de stage leva la tête et croisa le regard du jeune homme. Il s’interrompit alors, et Hee Soon se sentit obligé de baisser les yeux pour s’excuser :
 
"Je venais juste voir si vous aviez des nouveaux plans à me faire contrôler. Je repasserai plus tard."
 
Il n’attendit même pas la réponse de Jae Hyun et prit ses jambes à son cou. Il passa par son bureau, verrouilla son ordinateur puis prit la direction de la salle de pause pour prendre un café. Il détestait le café, mais en vue de sa fatigue et de son état de stress, il en avait grand besoin. Pendant que la machine préparait sa boisson, l’étudiant se mit à faire les cents pas, se remémorant la conversation qu’il venait de surprendre. Il ne portait déjà pas Ae Ri dans son cœur… mais si effectivement, elle entretenait une relation avec son patron… il risquait bien de commettre un meurtre la prochaine fois qu’elle croiserait sa route…
 
Comme un coup du sort, des bruits de pas se firent entendre, et Ae Ri apparut dans la salle de pause. Aussitôt, les yeux de Hee Soon lancèrent des éclairs et il dut faire un effort considérable pour ne pas renverser son gobelet de café. Sans même attendre, et faisant fis des formules de politesse, le jeune homme demanda, les dents serrées :
 
"Qu’est-ce que tu fais là ? "
 
Il était hors de question qu’elle tourne les talons et évite la confrontation. Hee Soon se torturait déjà l’esprit à l'idée de la savoir en couple avec l’homme qu’il désirait… Le destin était-il donc si cruel que la jeune femme ne cessait de le faire souffrir, même après toutes ces années ?


Dernière édition par Lim Hee Soon le Mar 23 Juil - 8:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1559
avatar
« Kang Ae Ri » TWAO ☆ Loner
MessageSujet: Re: You better run... [Kang Ae Ri]   Mer 10 Juil - 15:08

Aujourd’hui est une bonne journée. Pourquoi ? Et bien c’est simple. Il fait beau, il fait bon, il ne m’est arrivée aucune catastrophe, je n’ai fait aucune mauvaise rencontre. Mais en plus de tout cela, je commence enfin à travailler. Ce n’est pas le fait d’aller travailler qui me rend heureuse, c’est plutôt la perspective de gagner de l’argent, mon argent, pour pouvoir faire un beau cadeau à mon frère. C’est dur de ne rien lui dire, d’autant plus qu’il désapprouverait sûrement ma manœuvre. Il ne comprendrait pas que ça me fasse plaisir d’aller travailler pour lui offrir quelque chose. Je sais que ça lui fera plaisir de savoir que le cadeau que je lui offrirai n’aura pas été acheté avec l’argent de notre père. Je lui dirai à ce moment-là. Et puis il serait persuadé que je me fatigue inutilement alors que ce travail honnêtement n’a rien de pénible. Il s’agit simplement de m’improviser décoratrice d’intérieur pour un architecte plus que sympathique. Il y a bien plus pénible comme boulot ! Je me suis documentée et aujourd’hui, j’ai rendez-vous à seize heures avec Monsieur Kwang pour commencer à parler un peu de ses goûts en matière de décoration. Bah oui, je ne vais pas n’en faire qu’à ma tête en fonction de mes goûts ! Et c’est heureux pour lui car je ne suis pas sûre que les gens qui ne s’appellent pas « Kang Ae Ri » puissent survivre bien longtemps dans un endroit à mon image.

J’ai tout préparé correctement et j’ai un énorme porte-vues rempli de tonnes d’exemples de décoration. C’est juste pour faire un point sur ce qu’il aime, sur ce qu’il préfère, histoire de ne pas me tromper et de ne pas le décevoir. J’ai aussi un feutre effaçable, et un cahier à spirale, rose bonbon, avec le stylo assorti, pour noter différentes choses, ne rien oublier. Je prends ce travail très au sérieux et je ne supporterai pas de décevoir celui qui, par un hasard fantastique, a bien voulu embaucher une lycéenne d’à peine seize ans sans aucune expérience. Je lui serai toujours reconnaissante pour ça. Qui sait, peut-être que je me découvrir une « vraie » vocation, comme disent les adultes, un truc qui pourrait devenir un métier ! Enfin pour l’instant, on n’en est pas encore là ! Mais où sommes-nous alors ? Dans le quartier des affaires. Je commence à avoir l’habitude de venir ici, mais je n’ai toujours pas pris le pli. J’ai toujours la sensation de détonner. Les gens semblent si sérieux ! Du haut de mes seize ans, avec mes cheveux clairs, mes vêtements normaux, ma paire de Converse et mon sac en bandoulière, j’ai l’air de n’être pas à ma place. Mais ça m’est égal. Tout ce qui m’importe, c’est de satisfaire mon patron pour mériter mon salaire.

Une bonne heure après que je sois entrée dans le bureau de Monsieur Kwang, une voix se fait entendre. Une voix que je connais. Une voix qui me glace, qui me ramène à des souvenirs que j’aimerais oublier. Je me fige, n’osant pas me retourner. Lim Hee Soon… Quand nos chemins se croisent, je n’en ressors jamais indemne. C’est encore pire avec lui qu’avec Seo Bin… Le temps qu’il s’en aille, je me recompose une expression joyeuse et sereine. Pourtant, ma voix tremble légèrement. Je fais passer cela pour de la fatigue et mon patron décide d’écourter notre entretien. Nous continuerons cette conversation directement dans l’appartement, ce sera effectivement plus simple. Je semble présente mais mon esprit n’est plus là depuis qu’a résonnée la voix. Peut-être ai-je rêvé ? Perturbée, je décide, après avoir assuré à Monsieur Kwang que je n’étais qu’un peu fatiguée et qu’il n’était pas nécessaire de m’appeler un taxi pour me ramener, de faire un détour par la salle de pause pour me prendre quelque chose à grignoter. Ça ira mieux avec un peu de sucre. Et il y a peu de chance qu’il soit resté dans les parages. Au contraire, je risque plutôt de le croiser en sortant. Je pénètre donc dans la salle de pause. Et je le vois.

Merde. Il me regarde sans aucune compassion. Je baisse immédiatement les yeux. Là, c’est le moment de s’enfuir, Ri. C’est le moment où je devrais mettre en œuvre mes entraînements à la course et prendre mes jambes à mon cou tout simplement. Mais mes jambes ne semblent pas décidées à bouger. Comme le reste de mon corps d’ailleurs. Tétanisée, j’ai l’impression que le temps est suspendu. Mon cœur bat la chamade, manque des battements, mon courage s’enfuit, lui, contrairement à moi. Je dois être aussi blanche que si j’avais vu un fantôme. Je m’étais pourtant promis la dernière fois que nous nous sommes croisés que je ne devais plus me laisser faire ! Mais c’est trop dur. Alors j’entends sa voix, lointaine et trop proche à la fois. Il me faut quelques instants pour traiter l’information. Ce que je fais ici… Qu’est-ce que je fais ici ?

« Je… Je viens… grignoter un truc. »

Oui, c’est ce que je fais ici. Et je pense à cette nuit affreuse. Je pense à Seo Min. S’il était encore là, rien n’irait aussi mal. S’il n’avait pas croisé ma route, il serait encore là. Si je n’avais pas voulu qu’on sorte cette nuit-là, Lim Hee Soon aurait toujours son ami. Mon cœur me fait mal, terriblement mal. Il faut que je trouve un moyen de me sortir de là. Ce n’est ni le lieu ni le moment de craquer. Pas devant lui.

« Je… Je vais partir… en fait. Je vais… j’ai oublié… un truc dans le bureau… »

Ma voix est fluette, tremblante, hésitante. Je ne la reconnais pas. Lim Hee Soon, par pitié, laisse-moi partir. Ne remuons pas le couteau dans la plaie… Si j’avais assez de courage, je me mettrai à genoux pour le supplier de ne pas me torturer aujourd’hui. Mais tout m’a fui et mon corps refuse de se tourner vers la sortie pour que je puisse quitter cette pièce. La tension qui y règne est oppressante. J’ai l’impression d’étouffer et je prie pour que quelqu’un vienne nous interrompre, que quelqu’un vienne me sauver.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetie-universe.over-blog.com/
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: You better run... [Kang Ae Ri]   Ven 12 Juil - 12:18

Hee Soon eut la satisfaction de voir qu’Ae Ri se décomposer en arrivant dans la pièce. Bien… au moins, la jeune femme avait conscience du problème sous-jacent. Hee Soon serait devenu fou si elle s’était montrée froide et impassible après tout le mal qu’elle avait pu faire. Sa réaction prouvait qu’elle avait un minimum de regrets et de considération. C’était déjà ça. Pour autant, cela ne l’excusait en rien. Et cela n’arrivait pas à adoucir l’humeur de l’étudiant qui voyait sa haine et sa colère refaire surface. Cela faisait un bout de temps qu’il n’avait pas ressenti une telle chose. Leur dernière rencontre remontait à plusieurs mois déjà. Entre temps, Hee Soon avait trouvé ce nouveau job, il avait rencontré de nouveaux amis, et il avait presque oublié la douleur qu’il ressentait depuis la mort de son ami. Depuis ce jour funeste, il y avait un vide dans sa vie. On ne se remettait jamais facilement de la perte d’une personne proche, surtout lorsque celle-ci vous avait quitté alors qu ; elle était aussi jeune. Il arrivait encore à Hee Soon de composer le numéro de son ami, par reflexe, avant de réaliser que Seo Min ne répondra plus jamais à ses appels. Le retour à la réalité était toujours très douloureux.

Pour cette raison, Hee Soon haïssait toujours autant Ae Ri. Il la tenait responsable. C’était de sa faute si Seo Min s’était mis ainsi en danger. Sans elle, Seo Min serait toujours là. L’étudiant n’était pas cruel au point de souhaiter que leur place fut échangé… il connaissait assez Seo Min pour savoir qu’il n’aurait jamais laissé la jeune femme souffrir par sa faute. Mais cela ne consolait en rien Hee Soon. Seo Min était un gars bien… il n’avait pas mérité la mort qu’il avait eu.

Hee Soon interrogea alors Ae Ri sur les raisons de sa présence ici. Après tout, elle n’avait rien à faire dans ce cabinet d’architecte. Elle n’avait pas sa place ici. Elle faisait tache. Elle était trop jeune pour faire partis des employés, et de toute manière, il en savait assez sur elle pour savoir qu’elle ne prévoyait pas de travailler dans le domaine de l’architecture.

« Je… Je viens… grignoter un truc. »


Non, sans déconner ? Bien sûr qu’elle venait grignoter un truc ! Mais ce n’était pas ce que Hee Soon voulait savoir. Ce qu’il voulait savoir c’était ce qu’elle faisait ICI ! Dans ce bâtiment. A son étage. Et dans le bureau de son maître de stage. Sans pitié, il attaqua donc de nouveau.

« Ce n’est pas ce que je t’ai demandé. Qu’est-ce que tu fais ICI ? Comment connais-tu Jae Hyun-ssi ? »

Aussitôt, le jeune homme s’en voulut d’avoir cité le nom de son maitre de stage. Il ne voulait pas montrer que la scène qu’il avait vu l’avait touché un tant soit peu. Il ne voulait pas qu’elle fasse le rapprochement ou qu’elle ne se doute de quoique ce soit. Jamais ! Jamais Ae Ri saurait à quel point Hee Soon était attaché – malgré lui – à cet homme…


« Je… Je vais partir… en fait. Je vais… j’ai oublié… un truc dans le bureau… »

Oh non non non non non ! Hors de question qu’elle parte maintenant alors qu’ils avaient tant de choses à ce dire. Et  tant qu’il ne savait pas ce qu’elle venait faire ici. Si Ae Ri sortait avec Jae Hyun… Hee Soon ne savait pas comment il réagirait. Pouvait-il haïr encore plus Ae Ri ? Etait-ce vraiment possible ? Son existence même le répugnait, et sa voix tremblante et hésitante n’arrivait pas à le faire flancher, bien au contraire. Posant brutalement son café au-dessus du distributeur, il s’avança en direction de la porte pour lui bloquer le chemin et l’empêcher de battre en retraite.

« Tu comptes fuir, Ae Ri ? Encore ? Je ne te savais pas aussi lâche ! »

Il eut un rictus dégouté alors que ses yeux sombres la détaillaient des pieds à la tête comme s’il la voyait pour la première fois. La tension était bien palpable dans la pièce, mais Hee Soon s’en fichait royalement. Il était en position de force, il en avait conscience. Ae Ri ne pouvait pas facilement lui «  échapper ». C’était mesquin de sa part de jouer de sa carrure et du fait qu’il était un homme, mais Hee Soon avait toujours été macho et il détestait les femmes, de toute manière. Aucune n’avait grâce à ses yeux, pas même sa propre mère… surtout pas sa propre mère.

« Comment peux-tu continuer à vivre ta petite vie tranquille comme si de rien était ? Tu as déjà oublié Seo Min ? Tu as oublié tout ce qu’il a fait pour toi ? Tu oses être heureuse alors que tu ne le mérites même pas ?! »

Ca y est, Hee Soon était lancé. Encore une fois, il lançait tous les reproches possibles et imaginables à la jeune femme, comme il le faisait à chaque fois qu’ils s’étaient croisés. Aujourd’hui n’échappait pas à la règle. Malheureusement pour elle, Hee Soon allait être plus acerbe aujourd’hui, car elle avait fait l’erreur de venir sur son lieu de travail… et de s’approcher de Jae Hyun.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1559
avatar
« Kang Ae Ri » TWAO ☆ Loner
MessageSujet: Re: You better run... [Kang Ae Ri]   Sam 13 Juil - 0:02

Son regard pèse lourd sur moi. Il me glace et me brûle en même temps. Il commence à m’effrayer. J’ai l’impression qu’il est encore plus en colère que la dernière fois. Il est terriblement impressionnant.

« Ce n’est pas ce que je t’ai demandé. Qu’est-ce que tu fais ICI ? Comment connais-tu Jae Hyun-ssi ? »

Ah… ça paraît logique oui… Ma raison semble s’être enfuie en même temps que mon courage et elle me met dans l’embarras. Hee Soon doit croire que je me moque de lui alors que ce n’est pas le cas. C’est probablement pour ça qu’il crie presque en s’adressant à moi. Je ne sais pas quoi lui répondre. Je ne vois pas pourquoi ça l’intéresse. Il ne veut rien avoir à faire avec moi, alors qu’est-ce que c’est que cette question ? Et si ma réponse l’énervait encore plus ? Je préfère garder le silence pour le moment et tenter une échappée. Je ne veux pas le fâcher plus, je ne veux pas le faire souffrir encore, je ne veux pas souffrir comme la dernière fois.
Ma tentative de fuite est avortée. Il ne me faut pas longtemps pour le comprendre. Dès que je le vois poser aussi brutalement son gobelet sur le distributeur, je sais qu’il va m’empêcher de quitter cette pièce tant qu’il ne m’aura pas totalement écrasée. Mais même en sachant ça, je ne peux rien faire. Ma conscience s’accroche à la goutte de café qui dégouline le long de la machine.

« Tu comptes fuir, Ae Ri ? Encore ? Je ne te savais pas aussi lâche ! »

J’accepte l’accusation sans broncher. S’il veut appeler ça de la lâcheté, libre à lui. Je ne vais pas le contrarier, d’autant plus qu’il me barre la sortie de son corps. Frêle comme je suis, je n’ai absolument aucune chance de sortir à moins qu’il n’y consente. Il me détaille, l’air dégoûté. Les larmes me montent aux yeux. Là, je me sens en danger, vraiment. Il pourrait faire n’importe quoi sans que je puisse me défendre. Et le couloir conduisant à cette pièce est désert, quoi de plus normal à cette heure, après tout ? Je me courbe un peu en un réflexe défensif, rentrant mon cou dans mes épaules, sans dire le moindre mot. La question qu’il m’a posée ? Oubliée. Les raisons qui m’ont poussée à venir dans cette salle ? Oubliées. Le masque que je m’efforce de porter chaque seconde ? Envolé. Ou plutôt devrais-je dire qu’il a volé en éclats. C’est un vrai cauchemar. Je me sens aussi impuissante que si j’étais en train de rêver. Sauf que la nuit, je finis par me réveiller. Là, je suis prisonnière, totalement, de cet homme qui me hait et veut me faire payer. Si je pouvais faire la moindre chose pour le soulager, je le ferai sans hésiter. Tête baissée, dos courbé, j’entends les paroles d’Hee Soon et les encaisse aussi bien que possible.

« Comment peux-tu continuer à vivre ta petite vie tranquille comme si de rien était ? Tu as déjà oublié Seo Min ? Tu as oublié tout ce qu’il a fait pour toi ? Tu oses être heureuse alors que tu ne le mérites même pas ?! »

Je relève la tête et le fixe de mon regard azur. Est-ce qu’il pense vraiment ce qu’il dit ? Est-ce qu’il croit réellement que j’ai oublié Seo Min ? Si son objectif est simplement de me blesser, c’est réussi. Mes yeux me piquent mais j’essaie de retenir mes larmes. Sans réfléchir, je m’élance vers lui mains en avant et le pousse. Il ne bouge pas même d’un iota. Je sais que je vais regretter amèrement ce geste dans quelques minutes, et je sais qu’il me le fera payer, mais peu m’importe. Je ne peux pas le laisser dire ça.

« Je n’ai pas oublié Seo Min ! T’as pas le droit de dire ça ! T’as perdu un ami mais moi j’ai perdu bien plus que ça ! J’ai perdu mon meilleur ami, j’ai perdu un frère, j’ai perdu mon partenaire ! Ce n’est pas toi qui dois vivre avec le poids de sa mort sur les épaules ! C’est pas toi qui te réveilles toutes les nuits en pleurant parce que tu fais des cauchemars ! Tu  ne l’as pas vu mourir, toi ! T’as pas essayé tout ce que tu pouvais pour le sauver ! Et tu ne revis pas sa mort chaque seconde qui passe… »

Ma voix s’enroue et je fais un effort pour me calmer un peu avant de reprendre.

« Toi, t’es pas obligé de continuer à vivre et à faire semblant d’être heureux pour pas qu’il soit mort en vain ! T’as pas à te forcer à vivre pour ne pas entendre les « il n’est pas mort pour que tu culpabilises, tu dois être heureuse »… »

J’appuie mon poignet contre mon cœur qui semble au bord de l’explosion. Ma poitrine se soulève brusquement et irrégulièrement. Je recule un peu, m’appuyant contre une des rares tables de la pièce pour ne pas vaciller.

« C’est pas toi qui dois sourire tous les jours pour cacher au monde que t’as juste envie de crever… »

Je sens une larme rouler le long de ma joue. Je l’essuie rapidement du dos de ma main gauche, l’autre pressant toujours mon cœur. Je ne réfléchis plus, j’agis purement par instinct. Malheureusement pour moi, ce n’est pas mon instinct de survie qui parle…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetie-universe.over-blog.com/
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: You better run... [Kang Ae Ri]   Mar 23 Juil - 8:04

Hee Soon était agacé. La colère se faisait ressentir de plus en plus chez lui, d’autant plus que la jeune fille ne semblait pas très réactive. Elle accusait le coup sans broncher, même s’il voyait bien que ses paroles avaient un impact sur elle. Combien de temps allait-elle rester silencieuse ? Que devait-il dire pour qu’elle réagisse et se décide enfin à prendre la parole ? Elle n’osait même pas affronter son regard et gardait la tête baissée. Hee Soon aurait voulu plonger son regard dans le sien pour voir. Voir ce qu’elle pouvait bien ressentir. Voir s’il y avait de la culpabilité, de la honte. Autre chose. Sa dernière tirade semble enfin la pousser à lever la tête vers lui. C’était déjà ça. Il croisa son regard azur, embué, comme si elle était sur le point de pleurer. Oh par pitié… les filles pleuraient vraiment pour un rien ! Il détestait ça !

Il fut toutefois surpris lorsqu’Ae Ri s’avança vers lui, et le poussa, main en avant. Il fronça les sourcils, sans bouger d’un pouce, et attrapa son poignet par reflexe pour la repousser plutôt violement.

« Ne me touches pas ! »

« Je n’ai pas oublié Seo Min ! T’as pas le droit de dire ça ! T’as perdu un ami mais moi j’ai perdu bien plus que ça ! J’ai perdu mon meilleur ami, j’ai perdu un frère, j’ai perdu mon partenaire ! Ce n’est pas toi qui dois vivre avec le poids de sa mort sur les épaules ! C’est pas toi qui te réveilles toutes les nuits en pleurant parce que tu fais des cauchemars ! Tu  ne l’as pas vu mourir, toi ! T’as pas essayé tout ce que tu pouvais pour le sauver ! Et tu ne revis pas sa mort chaque seconde qui passe… » (…) « Toi, t’es pas obligé de continuer à vivre et à faire semblant d’être heureux pour pas qu’il soit mort en vain ! T’as pas à te forcer à vivre pour ne pas entendre les « il n’est pas mort pour que tu culpabilises, tu dois être heureuse »… »

Les paroles de Ae Ri, même si elles rassuraient Hee Soon en lui prouvant qu’elle éprouvait un minimum de regret, ne le touchaient toutefois pas plus que ça. Elle avait beau sortir tout ce baratin, au fond, cela ne changeait rien. Les faits étaient là. Elle était vivante, et Seo Min non. Imperturbable et impassible, le jeune homme regarda l’adolescente prendre appuis sur une table de la pièce, comme si elle était sur le point de vaciller. Mais cette vision, encore une fois, n’émut pas Hee Soon. Il était immunisé contre les larmes des femmes. Il ne les croyait plus, il savait qu’elles mentaient la plupart du temps et jouaient la comédie. On les disait faibles, la bonne blague ! Elles se faisaient passer pour faibles pour mieux contrôler les hommes à leur guise. Mais Hee Soon ne se ferait pas laisser prendre à leur petit jeu. Il y a des années qu’il avait découvert le pot-au-rose.

« C’est pas toi qui dois sourire tous les jours pour cacher au monde que t’as juste envie de crever… »

« Si tu n’avais pas été aussi égoïste, on n’en serait pas là. Est-ce qu’au moins tu as essayé de changer les choses ? Est-ce qu’au moins tu t’es remise en question pour que cela n’arrive plus ? As-tu trouvé un autre partenaire ? Si oui, je te conseille de bien faire attention à lui… pas qu’il finisse comme Seo Min ! »

C’était bas de sortir une telle chose mais qu’importe, Hee Soon n’était plus à ça prêt. Il pouvait être très détestable quand il s’y mettait. Son comportement changeait vraiment du tout au tout en fonction de la personne qui lui faisait face. Un bruit dans le couloir lui fit tourner la tête. Il crut un instant que ses collègues allaient rentrer dans la salle de repos mais ils ne firent que passer devant en continuant leur chemin. Par précaution, Hee Soon s’avança de nouveau vers Ae Ri, et se pencha vers elle pour être sûr de n’être entendu que par elle :

« Ce n’est pas tes mots qui vont faire changer les choses, mais tes actes… Or, jusqu’à maintenant, je n’ai pas l’impression que tu ais fait beaucoup de choses pour te racheter… Alors arrête de pleurnicher, et fais en sorte de te rendre utile. »

Il se redressa et alla récupérer son café devenu froid depuis longtemps. Il jeta un coup d’œil agacé au gobelet et le jeta alors à la poubelle. Le café froid était vraiment écœurant. A présent, il voulait juste partir et retourner au boulot. Sa colère l’avait englouti tout entier et il n’arrivait pas à reprendre son calme. Ce n’était pas en restant avec cette fille qu’il allait pouvoir reprendre le contrôle de lui-même. Il avait conscience qu’il ne pouvait pas prendre une pause trop longue, cependant, au moment de quitter la salle, il se retourna une nouvelle fois vers elle.

« Tu ne m’as pas dit ce qu’une gamine comme toi faisait ici ? D’où tu connais Monsieur Kwang ? »

Hee Soon avait volontairement employé un titre impersonnel pour désigner son maitre de stage, uniquement pour ne pas montrer son attachement pour ce dernier. La jeune fille ne lui avait toujours pas dit pour quelle raison elle était venue. Et même si elle l’avait énervé par la suite, Hee Soon n’avait pas oublié sa curiosité et surtout sa jalousie en la voyant dans le bureau de son patron. Il ne comptait pas retourner au travail tant qu’elle ne lui avait pas répondu…
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1559
avatar
« Kang Ae Ri » TWAO ☆ Loner
MessageSujet: Re: You better run... [Kang Ae Ri]   Mar 23 Juil - 21:08

Lorsque j’essaie de retrouver mon calme après avoir déballé ce que j’avais à dire, je me rends compte que mon poignet est un peu douloureux. Je suppose que c’est le remerciement d’Hee Soon pour l’avoir approché de trop près… Mais la douleur physique n’est rien comparée à la souffrance psychologique. J’aimerais mille fois mieux qu’il me casse le bras si ça pouvait me faire moins mal en dedans.

« Si tu n’avais pas été aussi égoïste, on n’en serait pas là. Est-ce qu’au moins tu as essayé de changer les choses ? Est-ce qu’au moins tu t’es remise en question pour que cela n’arrive plus ? As-tu trouvé un autre partenaire ? Si oui, je te conseille de bien faire attention à lui… pas qu’il finisse comme Seo Min ! »

Voilà un coup bas… Vraiment bas. Il n’aurait pas pu me faire plus de mal. J’ai donc si peu de crédit à ses yeux ? Qu’est-ce qu’il croit ? Que j’ai fait exprès de faire tuer Seo Min ? Il croit que ça ne me fait rien qu’il soit mort ? Tout porte à croire en tout cas qu’il ne croit pas en mes regrets, et surtout qu’il n’a aucune idée de la difficulté de ma situation. Je n’ai plus personne, hormis Hwan et Woon que je n’ai pas pu repousser comme les autres. Se Jong ? Je n’ai pas voulu qu’il revienne vers moi mais je ne peux plus le repousser. Tout ce que je peux faire, c’est essayer de le protéger au mieux. Quant aux autres, ils n’ont pas assez d’attachement pour me protéger en cas de problème. Excepté Young Nam… Lui… lui… il me désespère. J’ai tout tenté pour qu’il me lâche mais il n’y a rien à faire. Changer les choses ? J’aurais tout donné pour pouvoir changer le passé. Tout !

Quelque chose détourne l’attention d’Hee Soon. J’ignore pourquoi mais le fait de ne plus sentir son regard brûlant posé sur moi me libère d’un poids. Des gens passent dans le couloir sans faire attention à nous. Je devrais crier, appeler au secours, ou je ne sais quoi mais rien ne sort, encore une fois, et je vois ma seule chance de salut s’éloigner. Le poids de la culpabilité est bien trop lourd. Il m’écrase et m’empêche de répondre à Hee Soon, de m’échapper, de réagir autrement qu’en pleurant, en somme. Faute d’être capable de raison, j’essuie mes joues et me redresse autant que faire se peut. La nouvelle approche de l’ami de Seo Min étouffe mes tentatives de rester digne. Il est beaucoup trop proche de moi.

« Ce n’est pas tes mots qui vont faire changer les choses, mais tes actes… Or, jusqu’à maintenant, je n’ai pas l’impression que tu ais fait beaucoup de choses pour te racheter… Alors arrête de pleurnicher, et fais en sorte de te rendre utile. »

Encore une fois, j’encaisse l’attaque sans bouger. Parfois, il faut savoir se taire. J’en ai assez dit toute à l’heure, je lui ai suffisamment tapé sur les nerfs. Inutile d’en rajouter. D’autant plus qu’à cette distance, il pourrait sans aucun problème me blesser. Ce n’est pas l’idée d’avoir mal qui m’inquiète, de toute manière je le mérite bien, mais plutôt celle d’expliquer pourquoi j’ai mal. Je suis nulle en mensonges et je n’ai aucun talent pour inventer des excuses crédibles. Qui plus est, Hee Soon a parfaitement le droit de me haïr et de penser ça de moi. Il ne peut pas savoir ce que j’ai fait pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus jamais. Il ne peut pas deviner que je ne fais que survivre et que j’empêche les gens de m’approcher. Il n’a pas la moindre idée de la punition que je m’inflige en ne me confiant pas. Alors silence, Ae Ri.

Mon absence de réactivité semble lui convenir puisqu’il s’éloigne enfin. Je me rends compte que j’ai encore une fois retenu mon souffle. Je n’ose plus le regarder. J’ai trop peur de croiser son regard. Il semble s’être désintéressé de moi, inutile de ramener son attention sur la pitoyable chose que je suis. Je devine qu’il est allé rejoindre son gobelet de café et prie pour ne pas en recevoir le contenu, tendue comme un arc. Et je le vois prendre la direction du couloir. Alors ça y est ? C’est fini ? Il va enfin me laisser ? Je sens un brin d’espoir naître en mon sein, tout de suite massacré lorsque le jeune homme se retourne brusquement.

« Tu ne m’as pas dit ce qu’une gamine comme toi faisait ici ? D’où tu connais Monsieur Kwang ? »

Ah oui… C’était la première question, celle qu’il m’a posée quand je suis entrée, celle que j’ai préféré ignorer. Visiblement, ma présence ici le contrarie. Je peux le comprendre. Timidement et avec une réserve dont je n’ai pas l’habitude de faire preuve, j’entreprends une réponse.

« C’est Monsieur Kim, de Seoul Mate qui nous a présentés…. Il m’a demandé de refaire la décoration de son appartement… Je suis venue lui faire part de mes idées… Ne t’inquiète pas, je ne reviendrai plus ici. Dorénavant, on fera ça chez lui. »

Il peut être certain que je ne remettrai pas les pieds ici. Ce n’est pas ici que nos routes se croiseront de nouveau. Je lui adresse l’ombre d’un sourire qui se veut rassurant puis me ravise, reprenant mon air apeuré et désolé. Il me fait de plus en plus peur. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai l’impression qu’il ne va pas continuer ce qu’il avait commencé à faire, c'est-à-dire partir. Il me paraît plus imposant et plus effrayant que jamais. Dans l’espoir de l’adoucir ne serait-ce qu’un peu, je tente quelque chose. Ce sera une bien maigre consolation pour lui, mais avec un peu de chance, ça lui suffira à me laisser partir…

« Je suis désolée d’être encore en vie alors que Seo Min est mort… Mais j’peux rien faire de plus… »

Si Ae Woon m’entendait dire ça, il me giflerait sans aucun doute mais je m’en moque. Je suis sincèrement désolée pour Hee Soon, comme je le suis pour la jumelle de Seo Min. Et c’est bien pour ça que je les laisse me traiter aussi mal.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetie-universe.over-blog.com/
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: You better run... [Kang Ae Ri]   Jeu 1 Aoû - 14:40

Cette fille était agaçante à encaisser sans rien dire et mettre trois plombes avant de vraiment lui répondre. Comme si elle n’avait que deux de tension, ou qu’elle était totalement déconnectée de la réalité. Pour quelqu’un d’aussi actif et colérique que Hee Soon, c’était frustrant, et cela le mettait encore plus sur les nerfs. Peut-être pensait-elle qu’en agissant ainsi, elle noierait le poisson et calmerait le jeu, mais elle avait tort. Son attitude passive ne faisait que mettre Hee Soon encore plus en colère, si cela pouvait être possible.

Le bruit dans le couloir rappela le jeune homme à l’ordre et il se souvint qu’il se trouvait sur son lieu de travail. Cela suffit à faire redescendre un peu la pression, juste assez pour qu’il réalise qu’il devait se calmer et éviter de se faire remarquer par ses collègues. Si l’un de ses camarades, ou pire, Jae Hyun, arrivait sans crier garde, Hee Soon risquait fort de perdre la face… en plus de perdre son job ? Non, cela était trop extrême, on ne pouvait pas le virer juste parce qu’il avait perdu son sang-froid dans la salle de pause. Mais lui qui était si envieux de bien se faire  voir par son maitre de stage, il ne voulait pas risquer de baisser dans l’estime de ce dernier en lançant des méchancetés en sa présence.

Penser à Jae Hyun lui rappela également qu’Ae Ri n’avait toujours pas expliqué sa présence sur les lieux. La curiosité mais aussi la jalousie d’Hee Soon le poussa à reposer une nouvelle fois la question. Cette fois-ci, elle n’évita pas le sujet et répondit honnêtement à ses interrogations. Sauf que son explication ne calma pas Hee Soon… bien au contraire…

« C’est Monsieur Kim, de Seoul Mate qui nous a présentés…. Il m’a demandé de refaire la décoration de son appartement… Je suis venue lui faire part de mes idées… Ne t’inquiète pas, je ne reviendrai plus ici. Dorénavant, on fera ça chez lui. »


« On fera ça chez lui… On fera ça chez lui… On fera ça chez lui… On fera ça chez lui… ». Reconnexion du cerveau dans 10…9… « Ok, je vais la tuer ! » Pensa le jeune homme, en voyant rouge. D’ailleurs, ses pommettes pâles se tentèrent brusquement alors qu’il se retournait de nouveau totalement vers la jeune fille. A cet instant, le jeune homme oublia toute raison, pris de véritables envies de meurtre. Il s’efforça de prendre une profonde inspiration pour ne pas exploser mais cela ne fut pas très efficace. En face de lui, la jeune fille ne semblait pas réaliser dans quelle situation elle venait de se mettre. Innocente… Pauvre Ae Ri si innocente et naïve…

« Je suis désolée d’être encore en vie alors que Seo Min est mort… Mais j’peux rien faire de plus… »

Hee Soon se rapprocha tellement d’elle qu’il n’y eut plus que quelques centimètres les séparant. Il faisait bien une tête de plus, aussi dut-il baisser le visage pour croiser ses yeux. Les dents serrés, il attrapa le bras de la jeune fille et siffla :

« Si… tu peux faire plus… tu peux éviter de croiser de nouveau mon chemin et me gâcher la vie. Ne reviens plus ici et surtout… ne t’approches pas trop de Jae Hyun… c’est un conseil que je te donne… »

La menace était à peine voilée, ses yeux auraient pu la tuer sur place s’il avait eu des poignards a la place de ses pupilles. Resserrant sa prise sur son poignet, il ajouta :

« C’est compris ? »

Tant pis s’il passait pour le méchant. Tant pis s’il passait pour un tyran sans cœur martyrisant les jeunes filles innocentes… Il savait qu’Ae Ri n’était pas si innocente que cela. Et si elle l’était réellement, il ne voulait pas se l’avouer. Dès qu'il sera certain qu'elle avait compris le message, il retournerait au travail et tentera d'oublier cet épisode plus que désagréable. Et surtout, surtout ! Il allait tenter de ne rien imaginer... de ne pas penser à ce qu'Ae Ri et Jae Hyun pourrait faire au domocile de ce dernier...
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1559
avatar
« Kang Ae Ri » TWAO ☆ Loner
MessageSujet: Re: You better run... [Kang Ae Ri]   Ven 9 Aoû - 0:21

    Comme je termine ma phrase, Hee Soon se retrouve juste devant moi. Je ne l’ai même pas vu se déplacer. Je dois lever la tête pour le regarder. Tous mes sens sont en alerte. Il a l’air furieux. Son regard fou se pose sur moi et je comprends qu’il n’en a pas fini avec moi. Là, je me sens réellement en danger physique. J’avais déjà cette sensation de danger toute à l’heure lorsqu’il bloquait la sortie, mais c’est différent cette fois-ci. Objectivement, j’ai toutes les raisons d’avoir peur. Il est excessivement proche de moi, il me dépasse d’une bonne tête, il a un regard halluciné et il est terriblement menaçant. Et subjectivement, j’ai encore plus de motifs de peur puisque je sais qu’il me hait probablement plus que tout au monde. Autant dire que je suis à l’heure actuelle terrifiée. Il serre fortement mon bras et me menace, mâchoire contractée.

    « Si… tu peux faire plus… tu peux éviter de croiser de nouveau mon chemin et me gâcher la vie. Ne reviens plus ici et surtout… ne t’approches pas trop de Jae Hyun… c’est un conseil que je te donne… C’est compris ? »

    Je reste totalement interdite. Chacun de ses mots me heurte sans que j’arrive à en comprendre vraiment le sens. J’essaie pourtant, j’essaie de comprendre, mais rien ne se passe. Je ne suis plus capable de rien si ce n’est hocher la tête comme un enfant apeuré. Je ne sais pas ce que j’accepte, mais je l’accepte.

    « Tu… me fais mal… »

    Les mots s’échappent en un fin filet de voix sans être passés par la case réflexion et je prends conscience de la force avec laquelle il serre mon poignet. Je tire légèrement pour me dégager. Je n’ai pas la prétention de croire que mes faibles forces puissent m’être utiles, mais j’espère simplement qu’il me lâche. Je suppose que mes hochements de tête doivent le satisfaire à peu près puisqu’il finit par me libérer. Je sens alors la douleur se diffuser lentement mais sûrement le long de mon avant-bras et de mes doigts. J’exprime physiquement ma peur en prenant mon poignet endolori dans mon autre main et en reculant pour m’éloigner de lui sans jamais le lâcher du regard. Une fois la distance entre lui et moi redevenue respectable, je retrouve mes capacités de réflexion et de défense.

    « Tu es complètement malade, Lim Hee Soon ! Je t’ai dit que je ne remettrai pas les pieds ici ! C’est quoi ton problème ?! »

    Ma voix est revenue, légèrement chevrotante, grandement stressée, mais elle est suffisamment là pour me laisser m’indigner. Là, je ne comprends pas. Qu’il me reproche la mort de son ami est normal. Mais je ne vois pas bien ce que mon employeur vient faire là-dedans… A moins que…

    « Ne me dis pas que… Tu crois que Mr Kwang et moi… ? »

    Je ne formalise pas la suite, trop abasourdie pour être capable de prononcer les mots. J’analyse mes propos précédents, ceux qui l’ont fait entrer dans une rage folle. Et je comprends le malentendu. Seoul Mate, est une agence matrimoniale, il doit donc croire que nous avons été mis en contact pour… nous mettre en couple. SI on ajoute à ça la décoration de l’appartement, je comprends encore mieux ce qu’il peut penser, et ça m’angoisse encore plus.

    «J’ai seize ans, bon sang ! Qu’est-ce que j’irai foutre dans une agence matrimoniale ?! Mr Kwang m’a embauchée comme décoratrice d’intérieur ! Tu crois vraiment que j’irai fricoter avec Mr Kwang ?»

    Je bouillonne intérieurement, choquée qu’il ait osé penser ça de moi. Et surtout, pourquoi s’inquiète-t-il ainsi ? Jae Hyun doit compter pour lui… Tout le courage qui m’était revenu s’enfuit tandis que j’interprète les raisons de la menace d’Hee Soon. Il a peur pour Monsieur Kwang, et il a raison d’avoir peur. J’attire la mort. Je baisse enfin la tête, retrouvant ma posture soumise et prudente.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetie-universe.over-blog.com/
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: You better run... [Kang Ae Ri]   Jeu 5 Sep - 15:16

Hee Soon avait parfois tendance à oublier le jeune âge d’Ae Ri. A vrai  dire, le fait qu’elle soit si jeune ne l’empêchait de la détester, mais cela l’aveuglait parfois dans ses réactions. Car en effet, s’il s’était souvenu de la jeunesse d’Ae Ri, et sans nul doute de son innocence, il ne se serait pas autant posé de questions au sujet de sa relation avec Jae Hyun… Remarquez… peut-être bien que si. La jalousie pouvait rendre un homme totalement fou, quitte à oublier tout bon sens. Hee Soon faisait partis de ce type d’homme. Tout  ce qui touchait de près ou de loin à son maître de stage le rendait totalement incontrôlable. Et le passé tendu qu’il avait avec Ae Ri n’arrangeait pas les choses.

Sa prise autour du poignet de la jeune fille se resserra au fur et à mesure qu’il lui parlait. Il voyait bien son regard apeuré, et entendit sa plainte lorsqu’elle lui dit qu’il lui faisait mal. Mais il n’en avait cure. Pour le moment, il voulait seulement l’entendre lui promettre qu’elle ne s’approcherait pas de Jae Hyun. Il ne pouvait penser à autre chose. Il ne pensait plus du tout, de toute manière. Il avait tout débranché dans son cerveau à cet instant même.

Quand enfin il se décida à la lâcher, il la vit reculer de lui comme s’il était l’incarnation même d’un tueur en série. Dans un sens, il comprenait sa réaction, mais il se fichait pas mal de ce qu’elle pouvait penser de lui. Hee Soon n’était pas violent. Il n’avait jamais frappé une fille. Même totalement énervé et jaloux, il ne toucherait jamais à un cheveu d’une fille, tout simplement parce qu’elles n’en valaient pas la peine… et parce qu’il savait que les mots avaient plus d’impact sur elles que les coups.

« Tu es complètement malade, Lim Hee Soon ! Je t’ai dit que je ne remettrai pas les pieds ici ! C’est quoi ton problème ?! »


Hee Soon ne cilla pas et resta immobile, son regard sombre toujours posé dangereusement sur la jeune fille. Les bras croisés contre sa poitrine, il eut un petit rictus avant de lui répondre, d’un ton très ironique.

« Mon problème c’est que je ne te fais pas confiance et que je ne crois pas un mot de ce que tu dis. Vous êtes toutes pareilles, vous les filles ! Toujours mesquines, complotant dans leur propres intérêts, sans se soucier des conséquences… Et je ne te parlais pas de ne plus mettre les pieds ici mais de ne pas t’approcher de Jae Hyun !!»

Hee Soon avait tout de même une petite crainte au fond de lui. Et si Ae Ri comprenait ? Si elle comprenait pourquoi il réagissait ainsi ? Si elle réalisait les sentiments qu’il nourrissait pour son maître de stage ?... Et si elle profitait de cette information contre lui ?

« Ne me dis pas que… Tu crois que Mr Kwang et moi… ? »


Le visage d’Hee Soon resta impassible bien qu’il fut perturbé par la réaction d’Ae Ri. Elle paraissait vraiment tomber des nues, comme si l’idée même qu’elle puisse fricoter avec Jae Hyun était totalement ridicule. Mais cela ne paraissait pas si improbable aux yeux du jeune homme qui voyait le mal partout.

«J’ai seize ans, bon sang ! Qu’est-ce que j’irai foutre dans une agence matrimoniale ?! Mr Kwang m’a embauchée comme décoratrice d’intérieur ! Tu crois vraiment que j’irai fricoter avec Mr Kwang ?»


16 ans… Ah oui, c’est vrai. Ae Ri avait 16 ans. Les jeunes filles d’aujourd’hui paraissaient tellement plus matures qu’elles ne l’étaient vraiment… du moins physiquement. Cette constatation amena une grimace sur le visage d’Hee Soon qui haussa les épaules.

« Pourquoi pas ? Après tout, Mr Kwang est séduisant, et les adolescentes de nos jours ne sont plus aussi sages et patientes qu’avant… »

Jolie façon de dire que les adolescentes d’aujourd’hui étaient pratiquement toutes des filles faciles. Hee Soon était toujours surpris et plutôt dégouté de voir que l’âge du premier rapport sexuel avait autant baissé durant ces dernières années… Bon, certes, lui-même avait perdu son « innocence » alors qu’il n’était pas encore majeur mais… il était un garçon. Ce n’était pas pareil.

« Quoiqu’il en soit… tant que tu ne restes que sa décoratrice d’intérieur… »

… Tant qu’Ae Ri reste uniquement sa décoratrice, Hee Soon ne commettrait pas de meurtre de sang-froid…

« … tout ira bien. Et je n’aurai pas de raisons de t’en vouloir encore plus. »
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1559
avatar
« Kang Ae Ri » TWAO ☆ Loner
MessageSujet: Re: You better run... [Kang Ae Ri]   Mer 18 Sep - 16:32

« Mon problème c’est que je ne te fais pas confiance et que je ne crois pas un mot de ce que tu dis. Vous êtes toutes pareilles, vous les filles ! Toujours mesquines, complotant dans leur propres intérêts, sans se soucier des conséquences… Et je ne te parlais pas de ne plus mettre les pieds ici mais de ne pas t’approcher de Jae Hyun !!»

Est-ce qu’il lit en moi comme dans un livre ouvert ? Je ne comprends pas comment il parvient aussi aisément à me blesser avec chacun de ses mots. C’est comme s’il savait ce qui me fait mal, comme si ces mots étaient autant d’armes me transperçant sans cesse. L’image que me renvoient les gens est mon seul soutien, mon seul tuteur. Lim Hee Soon a une image tellement ternie de moi que je ne peux pas la supporter. Je savais qu’il ne me faisait pas confiance, ce qui est même normal, mais ce qu’il ajoute m’arrache le cœur. Je ne suis rien de plus qu’une fille, de la trempe de ces filles que je n’apprécie guère et qui n’agissent que par caprices égoïstes. C’est à croire que le but ultime d’Hee Soon ce soir est de me donner des envies de suicide. Comme si ce n’était pas assez difficile en ce moment…

Enfin tout de même, la réaction de mon assaillant à mes explications semble me dédouaner un peu. Juste un peu. Parce que je suis maintenant sûre que quoiqu’il se passe, ce sera toujours de ma faute, parce que je suis une fille, parce que j’ai tué Seo Min, parce que je n’ai pas pu faire en sorte que chacun de nos agresseurs soit envoyé derrière les barreaux.

« Pourquoi pas ? Après tout, Mr Kwang est séduisant, et les adolescentes de nos jours ne sont plus aussi sages et patientes qu’avant… »

L’art d’insulter quelqu’un à demi-mot… Visiblement, c’est quelque chose qu’il maîtrise. Tout le monde voit en moi une gamine adorable, incapable de faire le moindre mal. Lui en revanche ne voit rien d’autre qu’une pute meurtrière prête à sauter sur tout ceux qui traînent autour de lui pour les détruire. Les larmes se bousculent, brouillant mes iris azurs.

« Quoiqu’il en soit… tant que tu ne restes que sa décoratrice d’intérieur… tout ira bien. Et je n’aurai pas de raisons de t’en vouloir encore plus. »

Je pince mes lèvres pour empêcher ma peine de s’exprimer. Je prends conscience de la crainte que je lui inspire. Je ne vois pas pourquoi il me menacerait ainsi si ce n’était pas peur de perdre encore quelqu’un d’important. Je suis un monstre.

« Ca ne changera pas. Je garderai mes distances. »

J’essaie d’avoir l’air froid mais je suis tellement mal que je ne dois pas avoir l’air d’autre chose qu’une gamine qui s’excuse pour une bêtise qu’elle n’a pas faite. Je regarde timidement la porte, fuyant son regard dégoûté comme la peste.

« Je peux… »

Je montre de mon bras tremblant la sortie.

« … sortir… s’il-te-plaît… Je dois rentrer chez moi… »

Ou plutôt devrais-je dire que je dois aller m’isoler pour pleurer toutes les larmes de mon corps, ressassant les propos et regards d’Hee Soon, revivant encore et toujours cette foutue nuit qui m’a brisée à jamais. C’est irréversible. J’ignore pourquoi je me sens obligée de rassurer Hee Soon encore plus, et ce malgré la peur qu’il cause en moi et la haine qu’il parvient à m’inspirer quand je réfléchis à la façon dont je m’écrase systématiquement devant lui.

« Je comprends que Mr Kwang soit important pour toi… et je te jure que je ne ferai jamais rien qui puisse le mettre en danger… »

J’esquisse un mouvement vers la sortie comme je sens que mon corps tremble trop pour me soutenir encore longtemps.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetie-universe.over-blog.com/
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: You better run... [Kang Ae Ri]   Jeu 19 Sep - 12:49

Pas une seule fois Hee Soon n’eut mauvaise conscience pour toutes les mauvaises choses qu’il disait à Ae Ri. Pas une seule fois. Il ne se sentait pas coupable, même lorsqu’il insinua à demi-mot que la jeune adolescente était une fille facile. Non, il ne s’en voulait pas, tout simplement parce qu’il pensait tout ce qu’il disait. Les insultes qu’il sortait était peut-être cruelle, mais elle venait du fond du cœur et étaient sincères.

Même lorsque la jeune fille commença à avoir les larmes aux yeux, le jeune homme continua son discours. Il n’était plus sensible aux larmes des femmes. Il n’y croyait plus. Il avait appris depuis longtemps que les larmes étaient les armes des femmes lorsqu’elle voulait obtenir quelque chose, ou n’arrivait pas à l’obtenir. Il se souvenait encore des pleurs de sa mère lorsqu’il avait découvert la vérité. Il se souvenait de son visage alors qu’elle lui avouait qu’elle avait une relation avec le père de son meilleur ami depuis plusieurs années déjà. Pourquoi pleurait-elle ? C’était lui qui avait été blessé, pas elle ! De quel droit osait-elle jouer les victimes ?!... Non… plus jamais il ne baisserait sa garde face aux larmes d’une demoiselle, et cela quel que soit son identité…

Il lui lança une dernière mise en garde, qui semblait avoir fait son chemin dans la petite tête d’Ae Ri. Celle-ci se pinça les lèvres avant de lui assurer qu’elle garderait ses distances. Elle avait tout intérêt à le faire. Il hocha donc la tête, l’air toujours aussi sombre. Il ne l’avait pas réalisé plus tôt, mais Hee Soon était tendu à l’extrême depuis l’apparition d’Ae Ri. Ses muscles en étaient douloureux. Avisant le coup d’œil de la jeune fille en direction de la sortie, il haussa un sourcil, ironique.

« Je peux… »…« … sortir… s’il-te-plaît… Je dois rentrer chez moi… »

Hee Soon n’avait plus de raisons de la maintenir ici, d’autant qu’il devait reprendre son travail. Sa pause n’avait que trop duré. Il doutait de pouvoir reprendre son travail comme si de rien était. Il allait forcément avoir l’esprit ailleurs, repensant à cette conversation à dormir debout. Il fallait juste espérer qu’il ne ferait pas de bêtises… Il ne manquerait plus que ça ! Il voulait attirer l’attention de Jae Hyun, mais pas de cette manière…

Se décalant sur le côté, il fit un geste de bras pour lui montrer qu’elle avait le champ libre pour partir. Il ne put toutefois s’empêcher d’ajouter :

« Mais je t’en prie… »


Il l’observa alors qu’elle se dirigeait vers la porte, le corps tremblant. Mais elle crut bon d’ajouter avant de partir :

« Je comprends que Mr Kwang soit important pour toi… et je te jure que je ne ferai jamais rien qui puisse le mettre en danger… »

Hee Soon fut surpris mais se reprit très vite. Il eut un sourire mauvais en lui répondant :

« Je me ferai un plaisir de te rappeler cette promesse dans un futur proche… »

Après quoi, il n’attendit même pas qu’elle sorte en première. Elle paraissait sur le point de s’évanouir et il n’avait pas que cela à faire. Il ne pouvait même pas supporter la vision de son visage plus longtemps. Il la dépassa donc et se dirigea vers l’open space où se trouvait son bureau. Il s’installa vite à son poste de travail et après s’être tapoté les joues pour se reprendre, il se concentra et reprit ses taches quotidiennes...
Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »
MessageSujet: Re: You better run... [Kang Ae Ri]   

Revenir en haut Aller en bas
 

You better run... [Kang Ae Ri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kang-Dae Cheong
» I'm the Baddest Female - Kang Chanel [Terminée]
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung
» Kang Woo Jin
» Kang So Ra ~ Not bad meaning bad, but bad meaning good u know...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Fusion :: Gangnam
강남
 :: Quartier des affaires
-