Laisserez-vous le destin jouer son rôle ?
 

Partagez | .
 

 Let's go on a trip, baby !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Messages : 319
avatar
« Hwang Min Jae » NOUVEAU ☆ En attente
MessageSujet: Let's go on a trip, baby !   Jeu 8 Aoû - 20:47

Let's go on a trip, baby !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ae Cha & Min Jae


Dimanche 24 Mars 2013, 18h15

Hwang Min Jae était loin d’être un grand romantique. Quand il avait promis à Moon Ae Cha un deuxième rendez-vous, il ne pensait pas à un autre dîner chez lui, avec des bougies et de la musique douce, à se regarder dans le blanc des yeux. Oh non, rien de pire pour le mettre mal à l’aise. Il pensait plutôt attendre qu’une occasion se présente d’organiser quelque chose d’original et d’amusant. Et cette fameuse opportunité s’était présentée bien plus rapidement qu’il ne l’avait imaginé.

Depuis qu’ils avaient fêté l’anniversaire de la belle fleuriste chez lui, ils n’avaient pas vraiment eu le temps, ni l’occasion, de se revoir. Les premiers jours suivants leur folle nuit, ils n’avaient fait que s’apercevoir, se faisant des signes à travers leurs vitrines respectives. Le mercredi, l’illustrateur était passé à la boutique de fleurs, comme d’habitude, pour acheter son tournesol hebdomadaire. Malheureusement pour lui, la petite boutique était pleine de monde, et il n’eut le temps que de déposer un gobelet de café tout chaud sur le comptoir de la jeune femme. Il avait effleuré la main de la belle quand elle lui avait rendu la monnaie, lui donnant une petite caresse discrète du bout des doigts, et avait évoqué sur le ton de la conversation le fait qu’il ne serait pas de retour à l’atelier avant dimanche car il devait passer plusieurs jours sur un chantier. Puis, pressé par les clients qui commençaient à s’impatienter, il avait quitté la boutique en lui envoyant furtivement un baiser avec la main, couplé à un clin d’œil.

Il avait eu l’idée d’organiser cette petite sortie quand, en fin de semaine, il avait reçu un coup de fil d’une vieille connaissance. Il avait été trainé plusieurs fois, dans son adolescence, à ce petit festival d’un village de pêcheurs sur la côte, auquel il avait même été amené à participer activement. Depuis, il était devenu une sorte de VIP de cet événement hautement folklorique. Nam Choon Hee, la propriétaire de l’auberge du village, l’avait appelé pour l’informer que cette année, les festivités auraient lieu ce dimanche, et qu’il était cordialement invité à venir y jeter un coup d’œil. Il s’agissait d’un simple défilé, avec des masques et des grandes banderoles, afin d’invoquer la chance avant le début de la grande saison de pêche. Malgré la sympathie que lui évoquait l’endroit, Min Jae n’avait pas envie de passer la soirée seul là-bas à trinquer avec les petits vieux du village… Alors autant embarquer Ae Cha avec lui ! Et puis, elle qui aimait voyager, elle aimait très certainement ce genre de petits événements folkloriques… Et dans le pire des cas, elle apprécierait la jolie chambre avec vue sur la mer que la bonne Choon Hee avait réservé à Min Jae. De plus, l’illustrateur avait bien prévu son coup. La sympathique petite vieille, qui était aussi la sœur de la veuve qui l’avait élevé, était une Twao receveuse. Il suffirait de s’isoler cinq petites minutes avec elle dans la soirée pour se charger et éviter les désagréments de la semaine précédente. Son plan était parfait, et il n’en était pas peu fier. Suite à cet échange téléphonique avec la gentille aubergiste, il avait immédiatement envoyé un message à se belle fleuriste pour lui proposer une petite escapade.

Min Jae ne possédait pas de voiture. Seulement une camionnette, pour transporter son matériel sur les chantiers, et un scooter, qu’il avait acheté à sa sortie du lycée pour se rendre au travail. La bécane était légèrement vieillotte, déjà d’occasion à l’époque où il l’avait acheté. Mais elle lui était toujours fidèle, et il l’utilisait encore presque tous les jours, quand il n’avait pas beaucoup de choses à transporter. Alors dimanche, à dix huit heure quinze, c’est donc avec son bon vieux scooter bleu ciel qu’il se gara devant la boutique Scents Of Spring, en attendant la belle Ae Cha. Les festivités devaient commencer à la tombée de la nuit, et ils mettraient une petite heure pour se rendre dans le village : ils arriveraient pile à temps pour le défilé. Enjambant sa bécane pour s’adosser contre, l’illustrateur enleva son casque, passant sa main dans ses cheveux pour les lisser, dézippant son blouson en cuir pour se donner une allure de jeune explorateur. Après tout, les voyages faisaient fantasmer Ae Cha, elle l’avait dit elle-même… Et même si il ne lui proposait qu’une petite escapade d’une nuit à moins d’une centaine de kilomètres de la capitale, cette aventure restait quand même plutôt originale et folklorique. Il avait préparé un deuxième casque, et prévenu la jeune femme par message qu’elle ferait mieux de ne pas se mettre en jupe ou en robe, ni de porter de talons hauts, sans pour autant révéler le pourquoi du comment de cette sortie. Elle aimait être surprise ? Et bien elle allait être étonnée, et pas qu’un peu ! En voyant la jeune femme sortir de chez elle, un rictus malicieux se dessina sur son visage. Il tendit la main vers elle, pour qu’elle l’attrape et qu’il puisse l’attirer vers lui, dans une étreinte.

« Hmm Ae Cha, ce soir nous partons à l’aventure… Tu es prête ? »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Destiny is not a matter of chance, it's a matter of choice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
avatar
« Moon Ae Cha » HUMAN ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   Jeu 8 Aoû - 22:22

Suite à ce week end plutôt mouvementé, Ae Cha avait repris son petit train-train quotidien, au milieu des fleurs et des clients plus ou moins agréables. Cependant, elle préférait encore errer dans la boutique et trouver de quoi s’occuper, n’importe quoi qui lui permette d’éviter les regards dérangeants que lui lançait Ha Neul. Inévitablement, elle avait fini par tout lui avouer à propos de la soirée du samedi précédent, et la voilà désormais confrontée aux réactions assez étranges de sa colocataire. Heureusement qu’elle allait au lycée la journée, surtout lorsque leur voisin d’en face était venu ce mercredi acheter son tournesol hebdomadaire. Leur entrevue n’avait pas duré bien longtemps à cause de la foule qui agitait le magasin ce jour-là, mais elle avait duré juste assez de temps pour qu’ils puissent se faire passer quelques messages silencieux, véhiculés par des regards ou des gestes discrets. Les seules phrases qu’ils avaient échangées concernaient l’absence de l’artiste à son atelier jusqu’au dimanche. Mais le café qu’il lui avait laissé sur le comptoir eut le mérite de la faire sourire, amusée, et de lui donner un peu plus d’aplomb pour les heures à venir.

De ce fait, les jours suivants avaient eu un petit quelque chose manquant. Quand elle observait à travers la vitrine alors qu’elle arrosait les plantes, elle n’avait vue que sur les stores baissés de la boutique d’en face. La seule fois où elle n’y pensa pas fut lors de la livraison chez un certain Monsieur Kang, le jeudi vingt-et-un mars. A son arrivée, elle avait fait la rencontre d’une gentille lycéenne du nom de Ae Ri, très charmante et avenante. Mais elle avait senti l’entourloupe et, même si Ae Ri ne lui avait rien dit à ce sujet, Ae Cha se doutait bien que le père de la jeune fille n’y était pour rien dans cette histoire, et qu’en réalité elle avait organisé un coup monté pour organiser une fausse rencontre hasardeuse entre elles. Car, pure coïncidence, il s’était avéré qu’elle était la petite soeur de son ami Kang Ae Woon, avec qui elle avait renoué contact quelques semaines plus tôt. La jeune fille avait confirmé ce que son ami lui avait avoué lors de leur entrevue : il avait eu le béguin pour elle, à un moment donné. Et cette aveu tourmentait quelque peu la fleuriste.

Ae Cha avait reçu un message de la part de Min Jae quelques jours plus tard, lui indiquant qu’ils partaient tous les deux en expédition sans en dévoiler davantage. La seule indication concernait les vêtements : pas de trucs trop courts ou de chaussures inconfortables. Ca sentait la randonnée ou quelque chose dans le genre. Pourquoi pas, après tout ? Changer d’air lui ferait sûrement du bien ! De plus, elle ne connaissait pas vraiment les environs de Seoul, elle qui pourtant rêvait de voyager et d’explorer de nouveaux horizons.

Alors, cette fois-ci, elle prit le soin d’avertir Ha Neul au sujet de cette sortie, en lui précisant qu’elle-même n’avait pas eu plus de détails. Vers dix-huit heures quinze, elle entendit le bruit d’un moteur qui se stoppa juste en bas de chez elle. Elle devina alors qu’il s’agissait de Min Jae, et alla jeter un oeil par la fenêtre. Elle eut un regard sceptique en direction du scooter qu’il chevauchait, mais ne se posa pas plus de questions que ça, pour l’instant. Ce ne fut qu’en sortant dans la rue, après avoir refermé à clé la porte derrière elle, que la jeune femme ne put retenir un rire moqueur. Oh vraiment, il était trop drôle ! Quelle allure impressionnante !

« Hmm Ae Cha, ce soir nous partons à l’aventure… Tu es prête ?

A l’aventure... Sur ce truc ? » Désigna-t-elle incrédule la bécane en la pointant du doigt.

Elle attrapa tout de même la main qu’il lui tendait, et se laissa volontiers étreindre dans ses bras. Elle l’embrassa à la commissure des lèvres, affectueusement, avant de lancer un nouveau regard pas très convaincu vers le scooter.

« Tu ne veux pas plutôt que l’on parte avec ma voiture ? » Suggéra-t-elle, d’un air à la fois plaisantin et pas très rassuré.

Puis, se rappelant d’un truc, Ae Cha se mit à fouiller dans son sac et en ressortit le thermos (qu’elle avait laissé dans sa voiture le soir où elle était venue dîner chez lui, mais qu’elle avait oublié de lui rendre à la suite des événements), et la chemise proprement lavée, repassée et pliée. Sans oublier les deux ceintures, bien évidemment.

« Le t-shirt et le pantacourt sont au lavage, ajouta-t-elle avec un petit sourire malicieux. Sauf si tu veux les récupérer maintenant. »

C’est vrai, après tout : peut-être était-ce leur dernier rendez-vous, et que Min Jae avait l’intention de la larguer sur le bord de la route pour la laisser rentrer à pied ?


You're my everything
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://storiesthroughkorea.wordpress.com
Messages : 319
avatar
« Hwang Min Jae » NOUVEAU ☆ En attente
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   Ven 9 Aoû - 10:18

Rien qu’à voir la jeune femme sortir de chez elle, Min Jae sentait ses soucis accumulés pendant la semaine s’envoler. Ae Cha dégageait une aura à la fois douce et apaisante, et à la fois fraiche et pétillante. De quoi chasser la fatigue en un rien de temps, en somme. C’était peut-être pour cette raison qu’il appréciait autant sa compagnie, finalement. Elle lui permettait, par sa présence, de se détendre et de se relaxer un peu. Et elle s’insinuait dans ses pensées, monopolisant ses sens, et lui faisait oublier, l’espaces d’un instant, les idées noires qui le rongeaient. Si les Twaos receveurs l’aidaient à décharger son trop plein d’énergie, la belle fleuriste, elle, l’aidait à décharger ses états d’esprits néfastes. Et égoïstement, il appréciait tellement sa compagnie qu’il avait insisté pour la revoir, même si il n’en avait pas le droit, même si sa condition lui interdisait ce type de relations avec une humaine. Mais le jeune artiste n’avait pas pu s’en empêcher… Il se sentait déjà accro. Tout au long de la semaine, il avait mine de rien beaucoup pensé à elle. Revivant dans sa tête cette soirée qu’ils avaient passé ensemble, et s’imaginant les prochaines. Même si il préférait mourir que de l’avouer, elle lui avait manqué.

Quand elle critiqua sa précieuse bécane, il fronça les sourcils mais accepta tout de même le baiser qu’elle déposa au coin de ses lèvres. Elle essayait certainement, par ce geste, de l’amadouer, car elle revint à la charge quelques instants plus tard, dénigrant de nouveau son fantastique engin. Il fit mine de prendre un air vexé.

« Ne critique pas la Jaemobile s’il te plait ! Ce « truc » comme tu l’appelles est en réalité un petit bijou. Depuis le temps que je l’ai, elle ne m’a pas lâché une fois… C’est ma plus fidèle acolyte ! » s’exclama-t-il en tapotant affectueusement les sièges de la machine.

Certes, voyager dans la voiture à Ae Cha serait plus confortable. Mais il avait sa fierté de mec, de mâle alpha. Hors de question de laisser sa conquête conduire lors de leur premier vrai rendez-vous. Surtout qu’il avait déjà tout bien planifier… De quoi aurait-il l’air, assis sur le siège passager, servant de GPS humain en lui indiquant stupidement la route ? Non, ce soir Min Jae conduirait son amante à bon port lui-même, au volant de son magnifique scooter bleu ciel.

Il récupéra le thermos qu’il cala dans le petit coffre sous les sièges, contenant déjà quelques unes de ses affaires, dont des vêtements de rechange pour le lendemain – en espérant qu’il n’aurait pas à les céder à la jeune femme une fois de plus. Quand elle lui proposa de monter récupérer le reste de ses vêtements maintenant, il refusa d’un signe de la main, en haussant les épaules.

« Non, c’est pas urgent, je passerai les prendre une autre fois… Et puis, je ne voudrais pas perdre trop de temps, il ne faudrait pas qu’on arrive trop tard ! »

Il avait normalement bien calculé son coup. Il n’y avait à priori pas trop de circulation ni de bouchons à la sortie de Séoul un dimanche soir à cette heure-çi, ils devraient donc arriver juste après le début des festivités, alors que le défilé battrait son plein. Comme ils avait prévu de dormir sur place, ils pourraient donc pleinement profiter des réjouissances, et manger et trinquer avec les villageois, avant de regagner leur chambre. Mais pour rester à peu près dans les temps, ils devaient partir maintenant. Min Jae tendit alors à Ae Cha un casque.

« Let’s go ! »

Il aida la jeune femme à enfiler son casque, en veillant à ce qu’il soit bien attaché sans pour autant être inconfortable, avant d’enfiler son propre casque et d’enjamber la bécane. Il fit signe à la fleuriste de s’asseoir derrière lui et de passer ses bras autour de sa taille pour se tenir, se calant bien contre lui. Dans un vrombissement assourdissant qui n’était absolument pas nécessaire, mais très impressionnant tout de même, il démarra la bécane et s’élança sur la route, en direction de la côte. Et les voilà partis vers de nouvelles aventures…


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Destiny is not a matter of chance, it's a matter of choice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
avatar
« Moon Ae Cha » HUMAN ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   Ven 9 Aoû - 15:45

Visiblement, ses deux remarques consécutives sur le scooter de Min Jae semblait ne pas avoir plu à ce dernier. Bah, après tout, c’était bien normal d’être attaché à certains objets. Ils avaient une valeur inestimable aux yeux de leurs propriétaires, que les autres ne pouvaient pas comprendre. En y réfléchissant bien, la voiture d’Ae Cha n’était pas non plus un superbe bolide du dernier cri, bien au contraire. Ce n’était qu’un véhicule citadin avec seulement deux portières, que son père lui avait légué lorsqu’il avait investi dans un modèle plus récent pour ses propres besoins. Et c’était il y avait de cela sept ans, déjà. Sans oublier que la voiture en elle-même avait bien roulé du temps de son paternel. De ce fait, la jeune femme n’avait pas trop son mot à dire car son moyen de transport ne paraissait pas aussi sûr que la bécane de l’illustrateur.

« Ne critique pas la Jaemobile s’il te plait ! Ce « truc » comme tu l’appelles est en réalité un petit bijou. Depuis le temps que je l’ai, elle ne m’a pas lâché une fois… C’est ma plus fidèle acolyte !

C’est marrant, on dirait que tu en parles comme s’il s’agissait d’une femme... Remarqua-t-elle malicieusement, histoire de le chambrer un peu. Je suis certaine que tu adores la chevaucher ! »

Elle s’approcha du scooter comme pour l’examiner de plus près, effleurant le siège de ses doigts et se tournant vers Min Jae pour lui demander :

« Elle ne sera pas trop jalouse, que je monte dessus avec toi ? »

La fleuriste eut un rire en repensant à l’appellation qu’il venait de lui donner, la « Jaemobile ». Quel idiot, franchement ! Toujours la petite réplique bien placée qui avait le don de faire mouche à chaque fois. Elle n’avait jamais pensé à donner un nom à sa voiture, même pour plaisanter. De toute façon, elle n’était pas sûre que son père accepte qu’elle la rebaptise : il était assez conservateur sur la chose, et refusait même qu’elle change la housse des sièges, c’était pour dire...

Ae Cha attrapa le casque que son amant lui tendait, et essaya de l’enfiler. Ils y parvinrent à deux, mais le résultat la fit se sentir un peu ridicule... Elle n’avait jamais porté de casque comme ça - jamais de casques du tout, même. Sauf peut-être lorsqu’elle faisait du vélo, et encore : ce n’était pas arrivé depuis un bon moment déjà. Bref, les voilà qui furent enfin prêts à décoller. Se doutant bien qu’il ne lui dirait rien de plus au sujet de leur expédition, elle se contenta seulement de lui demander :

« C’est loin d’ici ? »

Elle passa ses bras autour de la taille de Min Jae, et resserra doucement sa prise afin d’être sûre de bien se maintenir. Quand il fit vrombir la bécane, la jeune femme ne put encore une fois se retenir de rire. Quel prétentieux ! Qui cherchait-il à impressionner avec un engin pareil ? Il n’y avait vraiment pas de quoi se vanter de cet engin-là... Ae Cha secoua la tête et se gifla mentalement pour avoir eu une pensée aussi déplacée. Mais elle se trouva une excuse en estimant que la présence de l’illustrateur avait toujours tendance à la rendre un peu plus audacieuse que d’habitude.

En chemin, elle admira les paysages qui commençaient à devenir de plus en plus ruraux. Cela faisait longtemps qu’elle n’était pas sortie de la ville, et l’air purifiant des environs de Seoul la revigorait un peu. De plus, comme il avait fait plutôt beau en cette journée, les rayons du soleil couchant donnaient des couleurs rouge-orangées au ciel. Ce genre de dégradé inspirait peut-être un artiste comme Min Jae, pour ses oeuvres, songeait-elle alors que le moteur du scooter empêchait toute discussion correctement audible. La jeune femme se laissa emporter par le fil de ses pensées, tandis que le paysage défilait à toute allure de chaque côté de la route.


You're my everything
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://storiesthroughkorea.wordpress.com
Messages : 319
avatar
« Hwang Min Jae » NOUVEAU ☆ En attente
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   Ven 9 Aoû - 16:25

Rien de plus grisant que de partir en expédition avec Ae Cha. En roulant en dehors de la ville, l’air brassant autour de lui, les bras de la jeune femme bien serrés autour de sa taille, il ressentait un délicieux vent de liberté souffler sur son existence. Pour quelques heures, leurs vies leur appartenaient, et ils pouvaient en faire ce qu’ils voulaient… Se sauver, comme ça, tous les deux, et filer vers la côte… Cette escapade avait un délicieux petit goût d’aventure. Quand elle lui avait demandé si ils partaient loin, il lui avait répondu que non d’un simple signe de la tête. Mais pas besoin de partir loin pour goûter à l’exotisme et à la nouveauté. Faire une cinquantaine de kilomètres à l’Ouest de Séoul suffisait parfois.

Min Jae s’était déjà rendu dans ce village de nombreuses fois. Dans un premier temps avec Choon Ja, en bus, et puis seul, avec cette même bécane. Il n’avait encore jamais emmené personne là-bas : quelque chose lui disait que ses potes n’apprécieraient peut-être pas de passer une soirée à festoyer et boire avec toute une bande de vieux pécheurs. Mais Ae Cha était une jeune femme simple, et qui semblait s’émerveiller de toutes les petites choses de la vie : elle n’avait très certainement rien contre une soirée un peu folklorique. Et puis, le festival en lui-même était agréable, avec les défilés, la musique, les costumes et les masques. S’y rendre était très simple, il suffisait de suivre la côté jusqu’à… un panneau déviation ? Visiblement, la route qu’il empruntait d’habitude était en travaux, et le passage était impossible. Et bien il emprunterait la déviation, alors, soit. Enclenchant son clignotant, il tourna à droite pour se diriger vers une route qu’il ne connaissait pas, qu’il n’avait jamais emprunté, mais qui s’éloignait de la côte. Ils allaient devoir faire un détour pour accéder à leur destination… Min Jae espérait simplement que cela ne prendrait pas trop de temps. Ils s’éloignaient à présent de la côte et du soleil couchant pour s’enfoncer à nouveau dans les terres, sur des routes bordées de forêt. Assez rapidement, les panneaux fléchés qui indiquaient la déviation disparurent, et l’artiste ne reconnaissait les noms d’aucun des lieux indiqués. Ils n’avaient pas non plus traversé de lieux habités depuis un moment déjà… C’est en passant pour la troisième fois devant la même pierre sculptée sur le bord de la route que l’évidence se fit : ils tournaient en rond. A la couleur du ciel, ils devaient être partis depuis presque une heure… et donc, si ils avaient pris la route habituelle, ils auraient déjà du arriver à destination. Impossible de nier l’évidence, ils étaient perdus. Comme il n’y avait rien à proximité qui pourraient leur permettre de trouver leur chemin, surtout maintenant que le soleil était presque couché et que la couleur du ciel redevenait peu à peu uniforme, il n’eut pas d’autre choix que d’arrêter sa bécane sur le bord de la route, à la lisière de la forêt. Ils n’avaient pas non plus croisé d’autre véhicule depuis un moment, ce qui était étrange. Cependant, il était hors de question d’inquiéter Ae Cha et de lui révéler la vérité sur la situation. Il n’avait qu’à trouver un prétexte pour sortir son téléphone et consulter discrètement son GPS pour trouver comment se rendre au village. Il descendit du véhicule en stationnement, enlevant son casque, et tendit la main vers Ae Cha pour l’aider à descendre aussi. Se dégourdir un peu les pattes, après avoir passé plus d’une heure sur la Jaemobile, allait lui faire du bien.

« Je dois envoyer un message à la personne qui nous recevra, sur place, pour la prévenir de notre arrivée, tu vois… Tu peux marcher un peu, en attendant, si tu veux, ça te fera du bien…»

Min Jae n’était pas un excellent menteur, surtout dans ce type de situations. Il pianotait à toute vitesse sur son smartphone pour lancer son application de GPS… Qui ne fonctionnait pas puisqu’ici, il n’avait absolument pas de réseau. Il ne pouvait même pas passer un coup de fil à Choon Hee pour lui demander le chemin. Il regardait frénétiquement autour de lui, comme si il cherchait du regard quelque chose qui puisse l’aider à s’orienter. Rien. Il n’y avait que des arbres, des deux côtés de la route, à perte de vue, et aucun panneau de signalisation. Il marchait vite, tournait en rond, son portable en l’air, à la recherche d’une précieuse barre de réseau.

« A tout hasard… tu as du réseau toi ? »

Joue-la cool, Jae, relax, pas de panique. Vous n’êtes pas perdus, c’est juste un petit incident de parcours. Dans cinq minutes, vous serrez de retour sur le scooter et roulerez dans la bonne direction. C’était ce qu’il se disait pour essayer de conserver une expression faciale neutre et détendu, et ne pas avoir l’air d’un mec qui venait de se paumer en plein milieu des bois avec son amante.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Destiny is not a matter of chance, it's a matter of choice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
avatar
« Moon Ae Cha » HUMAN ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   Ven 9 Aoû - 18:46

Tout semblait bien se passer jusque là. L’air, qui commençait à se rafraîchir en ce début de soirée, faisait voleter les longs cheveux rouges d’Ae Cha. Elle avait abandonné la tresse qu’elle avait faite lors de leur dernière rencontre, ainsi que le chignon bien pratique qu’elle coiffait tout le temps pour éviter que des mèches la gênent dans son travail. Non, cette fois-ci, elle avait décidé de laisser leur liberté à ses cheveux indomptables. Elle ne les avait même pas lissés, se doutant que si Min Jae lui avait demandé de ne pas porter de jupes ou de talons, c’était bien parce que l’endroit où ils se rendaient n’était pas approprié pour ce genre de mondanités. Sa curiosité s’attisa de plus en plus : quel était donc ce lieu où il l’emmenait ? Et surtout, que l’emmenait-il donc faire là-bas, un dimanche soir, alors qu’ils bossaient tous les deux le lendemain matin ? Ce devait vraiment être quelque chose d’incontournable, ou quelque chose que l’artiste avait dû considérer comme sympathique pour y passer une petite soirée.

Tout semblait bien se passer, jusqu’à un panneau déviation qui leur barra soudainement le passage. La jeune femme ne put voir le visage de son amant pour deviner l’expression qu’il arborait, mais nul doute que cette déviation posait un problème. Le chemin qu’ils empruntaient désormais changea radicalement des côtes ensoleillées qu’ils longeaient jusque là. L’atmosphère s’assombrit, notamment à cause de la frondaison qui se dressait au-dessus de leurs têtes. Le regard jusqu’à présent pensif d’Ae Cha se concentra maintenant sur la route qu’ils suivaient. Elle avait l’oeil, surtout pour reconnaître ce petit tapis d’anémones devant lequel ils étaient passés à trois reprises. Et devant lequel ils se stoppèrent, finalement. Les soupçons de la fleuriste concernant leur éventuel égarement se confirmèrent. Quand elle vit le jeune homme ôter son casque, elle en fit de même, automatiquement, et accepta son aide pour descendre du scooter.

« Je dois envoyer un message à la personne qui nous recevra, sur place, pour la prévenir de notre arrivée, tu vois… Tu peux marcher un peu, en attendant, si tu veux, ça te fera du bien… »

Même si elle ne le croyait qu’à moitié, Ae Cha lui accorda le bénéfice du doute et s’occupa alors l’esprit en observant les alentours. Ils étaient en forêt, certes. Le printemps qui approchait semblait réveiller la végétation qui sommeillait encore après un hiver assez rude. Elle devinait, grâce aux froissements de feuilles audibles, que la faune s’était également tirée de son hibernation, et reprenait une vie normale. Les battements d’ailes et les joyeux sifflements aigus lui indiquèrent qu’il ne s’agissait que de petits oiseaux, heureusement. Elle réussit même à apercevoir un écureuil courir à toute vitesse sur une branche.

Puis, son regard finit par se poser sur Min Jae, dont le bras tendu en l’air témoignait d’un évident manque de réseau téléphonique dans ce milieu. Par réflexe, elle jeta un oeil à son propre téléphone pour se rendre compte qu’il était lui aussi hors réseau. Elle répondit donc par la négative lorsque l’illustrateur lui demanda si elle captait quelque chose avec son smartphone. Malgré l’air cool qu’il essayait d’afficher pour ne pas la paniquer, Ae Cha devinait parfaitement ce qui se tramait.

« On est perdus, n’est-ce pas ? » Finit-elle par demander clairement, afin d’en être absolument sûre.

En vérifiant l’heure sur son portable, la jeune femme s’aperçut que cela faisait plus d’une heure qu’ils étaient partis. Et surtout, que la nuit commençait à tomber, renforçant l’obscurité que leur octroyait déjà le feuillage des arbres. Le croassement des corbeaux ne fit qu’accentuer cette ambiance plutôt glauque et franchement pas rassurante qui venait de s’instaurer. Sans compter la petite brise qui venait lentement refroidir l’air ambiant. Elle tressaillit en sentant le vent frais caresser sa peau. Cette soirée s’annonçait longue, s’ils étaient coincés au milieu des bois pour une durée indéterminée, sans matériel de survie. Juste un thermos.

« On devrait peut-être continuer à avancer... Cette route doit bien mener quelque part. »

Le problème était qu’elle ne savait pas du tout par quel côté ils étaient venus, et dans quelle direction ils devaient continuer pour espérer s’en sortir rapidement.


You're my everything
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://storiesthroughkorea.wordpress.com
Messages : 319
avatar
« Hwang Min Jae » NOUVEAU ☆ En attente
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   Ven 9 Aoû - 22:47

Il y avait forcément un moyen de retrouver la bonne direction. Il était hors de question qu’ils passent la nuit ici. Maintenant que le soleil s’était couché, il commençait à faire sombre, et l’air se rafraichissait. Min Jae pensa avec un petit pincement au cœur aux feux de joie qui les attendaient, au bon repas préparé par Choon Hee, au soju qui coulait à flot. Ils étaient déjà en retard, et la vieille dame n’allait pas tarder à s’inquiéter de ne pas les voir arriver… Et elle s’inquiéterait certainement encore plus quand elle s’apercevrait qu’ils étaient injoignables. Mais partout où l’artiste regardait, il ne voyait que des arbres, à l’écorce sombre, dont les petites feuilles récentes venaient tout juste d’éclore en ce début de printemps.

« On est perdus, n’est-ce pas ? »

Ae Cha n’était pas bête, elle avait bien compris ce qu’il se passait. Mais Min Jae ne voulait pas qu’elle s’affole, ou qu’elle perde confiance en lui – alors qu’elle aurait toutes les raisons de le faire. Alors il s’approcha pour refermer ses bras autour d’elle, l’attirant contre lui. Il n’avait pas ressenti de peur ni d’agacement dans sa question… Elle tombait plutôt comme une semi-affirmation, une fatalité.

« On est pas perdus, lui glissa-t-il à l’oreille, c’est juste que je ne retrouve pas le chemin… On doit aller en direction de la côte, mais à cause de cette déviation, je suis légèrement désorienté… Il faut juste savoir de quel côté est la mer ! »

Ils étaient perdus. Mais Min Jae n’était pas encore prêt à l’admettre, et faisait de son mieux pour dédramatiser la situation. Il ne voulait surtout pas que cette escapade avec la belle tourne au fiasco, alors il devait faire de son mieux pour maintenir les apparences et faire croire qu’il maitrisait encore la situation. Il caressa doucement les cheveux de la jeune femme, rangeant soigneusement ses mèches rebelles derrière son oreilles. De toutes les coiffures qu’il l’avait vu arborer, c’était celle-ci, avec les cheveux sauvages, qu’il préférait. Il adorait voir ses mèches rouges, enflammées, virevolter autour de sa tête. Il relâcha la fleuriste, s’éloignant d’un pas pour regarder de nouveau autour de lui, comme si il s’attendait à voir un panneau « par ici ! » sortir soudainement du sol.

« On devrait peut-être continuer à avancer... Cette route doit bien mener quelque part. »

« Mais dans quelle direction ? On a tourné en rond, donc je ne sais plus vraiment de quel côté on devrait avancer… »

Il tourna la tête à droite, puis à gauche, observant, évaluant. De quel côté se trouvait Séoul, et de quel côté se trouvait la mer ? Perplexe, il fixait les troncs des gros arbres, espérant qu’une solution s’inscrive miraculeusement dans la mousse… Euréka ! Mais bien sûr, quel génie, pourquoi n’y avait-il pas pensé plus tôt ? Il se tourna de nouveau vers son amante, les yeux brillants d’espoir.

« Ae Cha ! Toi qui est une spécialiste des plantes, tu dois savoir ! Dans les films, ils arrivent toujours à déterminer la direction en regardant la mousse sur les arbres… Tu sais le faire ? »

Elle vivait entourée de fleurs, elle devait bien connaitre quelques petites astuces de la nature pour se repérer dans la forêt ! Lui était un garçon de la ville, il n’était pas sortis de Séoul si souvent que ça… Et un bon nombre de fois, c’était justement pour rendre visite à Nam Choon Hee sur la côte. Son sens de l’orientation était abominable, il n’était bon qu’à se repérer dans le métro séoulite. Et bien évidement, il était tellement sûr de lui, aujourd’hui, qu’il n’avait même pas pensé à emmener une carte ou quoi que ce soit d’autre pour se repérer. Pour l’instant, le plus important était de savoir dans quelle direction ils devaient se diriger.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Destiny is not a matter of chance, it's a matter of choice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
avatar
« Moon Ae Cha » HUMAN ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   Sam 10 Aoû - 20:52

Comme pour la rassurer, Min Jae avait doucement enlacé Ae Cha. Elle avait l’impression d’être une enfant à qui l’on essayait de cacher la vérité, et cela lui déplaisait un peu. Ce n’était d’ailleurs pas la première fois qu’elle avait ce pressentiment en sa présence : il y avait eu cette fois où, quand elle était allée dîner chez lui, il lui avait clairement parlé de son côté un peu obscur, cette face cachée dont il ne voulait pas lui faire part. Et les paroles qu’il venait de lui souffler pour tenter de la réconforter ne firent que confirmer ses soupçons : être perdu ou ne pas retrouver son chemin, cela revenait un peu au même, non ? Alors, pourquoi ne lui disait-il pas en toute honnêteté qu’ils étaient bel et bien perdus en pleine forêt ?

Quant à la mer, la fleuriste n’avait absolument aucune idée de l’endroit où elle pouvait se situer par rapport à leur position actuelle. Il était vrai que cela constituerait leur point de repère, mais comment y accéder ? La seule façon serait peut-être de sortir des sentiers pour slalomer entre les arbres… Mais au vu de l’état de la Jaemobile, la jeune femme doutait que l’engin puisse les transporter en toute sécurité sur des bosses et des creux à répétition. Peut-être devraient-ils retourner sur leurs pas, dans ce cas ? A partir de là, ils retrouveraient sûrement le panneau de déviation, et capteraient de nouveau du réseau. Elle s’apprêta à lui faire part de cette possibilité, quand son amant se retourna vers elle, les yeux luisant d’espoir.

« Ae Cha ! Toi qui es une spécialiste des plantes, tu dois savoir ! Dans les films, ils arrivent toujours à déterminer la direction en regardant la mousse sur les arbres… Tu sais le faire ? »

Elle fronça les sourcils et lui renvoya un regard indigné. Quoi, il croyait vraiment qu’elle avait le pouvoir de communiquer avec les fleurs, et de comprendre ce qu’elles lui disaient ? Même si elle exerçait le métier de fleuriste, elle n’avait pas du tout ce don !

« Hé, tu me prends pour Dame Nature ? Se moqua-t-elle, même si cette remarque l’avait légèrement irritée. Je ne sais pas faire ça, désolée… On devrait peut-être rebrousser chemin pour revenir à la déviation ? Et à partir de là, peut-être que nos téléphones capteront de nouveau… »

C’était une supposition comme une autre, tout comme Min Jae avait cru un instant en ses éventuels talents de « chuchoteuse à l’oreille des plantes ». Quelle idée, vraiment ! Quel âge avait-il pour s’imaginer des trucs pareils ? Bon, il était vrai que certaines personnes disaient être capables de repérer leur chemin grâce à la mousse sur les arbres. Seulement, Ae Cha n’y avait jamais cru, c’était un peu comme croire en des dons surnaturels… Enfin, quoi qu’il en soit, elle ne possédait pas ce savoir. Elle n’était qu’une simple fleuriste, et non une randonneuse expérimentée.

Soudainement, un craquement de bois fit sursauter la rouquine. Un peu à cran, elle jeta un regard tout autour d’elle afin d’identifier la provenance et la cause de ce bruit. Jusque là, elle ne s’était pas trop inquiétée de l’ambiance forestière, mais cette fois-ci le craquement avait semblé plus conséquent que s’il avait été provoqué par un petit animal sans défense. Avec la nuit qui tombait, les deux humains perdus qu’ils étaient constituaient plus une proie facile qu’une menace pour la faune environnante. Même si elle ne voulait pas paraître angoissée ou quoi, elle ne put s’empêcher de déglutir à l’idée qu’ils étaient devenus la cible d’animaux potentiellement dangereux.

« Tu as entendu ce bruit… ? »

Instinctivement, elle se rapprocha de lui pour se sentir un peu plus en sécurité.


You're my everything
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://storiesthroughkorea.wordpress.com
Messages : 319
avatar
« Hwang Min Jae » NOUVEAU ☆ En attente
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   Sam 10 Aoû - 22:46

Encore une fois, la fantastique idée de Min Jae tombait à l’eau. Alors comme ça, Ae Cha était une fleuriste qui rêvait d’explorer le monde, mais elle n’était même pas capable de se diriger et trouver son chemin avec les plantes ? C’était décevant ! Peut-être qu’essayer de retourner à la déviation était la meilleure chose à faire… Seulement il n’était pas certain de parvenir à refaire le chemin en sens inverse, pas plus que de dire par où ils devaient passer pour y arriver. Et comme la déviation se trouvait sur la route qui longeait le bord de mer… Argh, toujours le même problème. Si seulement il pouvait déterminer de quel côté se situait la côte. Dans un effort désespéré, il essaya de tendre l’oreille, se concentrant pour essayer de capter le bruit des vagues au loin. Mais il n’entendait rien qui y ressemblait de près ou de loin. Soudain, il sentit quelque chose se rapprocher de lui, dans son dos. Il se tourna vivement, aux aguets, mais il ne s’agissait que de la jeune femme, qui s’avançait vers lui.

« Tu as entendu ce bruit… ? »

Elle avait l’air inquiète, mais lui n’avait absolument rien entendu, trop concentré sur le bruit inexistant des vagues. Il inspecta rapidement, du coin de l’œil, les arbres autour d’eux.

« Certainement un oiseau dans un arbre… »

Si Ae Cha commençait à paniquer de la sorte pour un rien, alors il devenait urgent de trouver une solution à cette fâcheuse situation. Mais il était vrai que l’atmosphère devenait de plus en plus inquiétante. La nuit était tombée pour de bon, et ils étaient maintenant enveloppés dans les ténèbres. La route n’étant pas éclairée, d’ici une bonne quinzaine de minutes, ils allaient se retrouver dans le noir complet. Min Jae avait un briquet quelque part dans le petit coffre de sa bécane, mais il se voyait mal essayer d’allumer un feu avec des branchages… Et les phares de la Jaemobile ne tiendraient certainement pas tout la nuit. Brusquement, il l’entendit lui aussi. Le sinistre craquement qui provenait de la forêt. Il attrapa vivement la main de la jeune femme pour l’attirer vers lui, et recula rapidement pour les éloigner de la bordure de la forêt, allant jusqu’au milieu de la route.

« Okay je l’ai entendu, je ne sais pas ce que c’est que ce truc, mais ce n’est définitivement pas un oiseau ! »

Un renard peut-être ? Ou même une bestiole encore moins sympathique comme un sanglier, ou même un ours. Dans tous les cas, mieux valait ne pas s’attarder trop longtemps dans les parages.

« On met les voiles, ça ne sert à rien de trainer ici. Allons d’un côté, n’importe lequel, ça ne pourra pas être pire qu’ici… »

Il aida Ae Cha à s’installer sur la Jaemobile et à attacher son casque, avant de s’assoire devant elle à son tour. S’assurant qu’elle se tienne bien à lui, il tourna la clé pour démarrer la bécane et fuir définitivement cet endroit glauque avant que la nuit ne tombe réellement. Mais contre toute attente, le scooter ne démarra pas. Il ne laissa même pas échapper un bruit, une vibration. Rien, le néant. Alors Min Jae tourna encore et encore la clé, frénétiquement, mais rien ne se produisait. Poussant un cri de rage, il sauta sur la route, résistant à peine à la furieuse envie d’envoyer un énorme coup de pied dans son bon vieux véhicule. Après toutes ces années de bons et loyaux services, elle osait la lacher maintenant ? Maintenant qu’il était perdu au milieu de la cambrousse avec Ae Cha ? Impossible. Il enleva vivement son casque, et sortant son téléphone de sa poche, il essaya de s’éclairer tant bien que mal alors qu’il inspectait l’engin de plus près, à la recherche de ce qui clochait. Il n’eut pas besoin de chercher très loin. Il s’agissait d’une simple, bête, et méchante fuite d’huile. Rien de bien grave, en soit… A condition de ne pas être bloqué au milieu de nulpart.

« Maudit, maudit… Cela ne devrait même pas être une surprise, je suis maudit ! »

Levant la tête vers le ciel, il brandit un point rageur en direction de ses ancêtres, les premières générations de Twaos, qui avaient fait de sa vie un enfer depuis l’instant de sa naissance.

« Yah ! Vous ne pouvez pas me fouttre la paix juste une journée ? Une toute petite journée ? Argh ! »

Alors qu’il s’énervait, il shoota dans les galets qui se trouvaient dans l’herbe, les envoyant avec force de l’autre côté de la route. Il rageait. Il avait tout prévu, la soirée parfaite, et tout était en train de virer au cauchemar. Un scénario digne des films d’horreur. Il fixait la cime des arbres, impuissant, en essayant de se calmer. Inspire Jae, expire. Encore une fois. Inspire, exprire. Il poussa un dernier profond soupir, avant de se tourner de nouveau vers la jeune femme. Il prit doucement sa main dans la sienne, caressant sa paume avec son pouce. Il faisait en réalité ça plus pour s’apaiser lui-même que pour la rassurer elle.

« Ae Cha, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La mauvaise nouvelle, c’est qu’on ne peut pas démarrer à cause d’une fuite d’huile. Mais la bonne, s’empressa-t-il de lui annoncer alors qu’il voyait ses yeux s’agrandir, c’est qu’on peut peut-être suivre les flaques d’huile pour essayer de rebrousser chemin… »

Rien n’était moins sûr. Surtout dans le noir. Mais au point où ils en étaient, c’était une solution déséspérée comme une autre.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Destiny is not a matter of chance, it's a matter of choice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
avatar
« Moon Ae Cha » HUMAN ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   Lun 12 Aoû - 16:22

A l’entente d’un nouveau bruit du même genre que le précédent, Min Jae avait immédiatement saisit la main d’Ae Cha afin de les éloigner de la lisière de la forêt. Ils étaient désormais en plein milieu d’une route à peine visible à cause de l’obscurité. Si une voiture passait par là - ce qui paraissait à l’évidence improbable - elle risquait de les remarquer au dernier moment et, soit de les percuter, soit de finir contre un arbre en essayant de les éviter. Mais d’ici à ce qu’un autre véhicule passe par le même chemin dans les cinq minutes à venir, ils auraient déjà trouvé un moyen de quitter cet endroit. Du moins, c’était ce que la fleuriste espérait.

L’hypothèse qu’un animal dangereux traîne dans les parages ne la rassura pas, et ne sembla pas non plus rassurer le jeune homme. Il venait de lui intimer de remonter sur le scooter - pardon : la Jaemobile - et tenta de démarrer l’engin. Seulement, la poisse avait décidé de les garder dans sa ligne de mire, et s’amusait à empirer la situation à chaque minute qui passait. Pourquoi s’arrêter en si bon chemin, après tout ? Désormais, rien ne pouvait être pire, non ? Ils étaient perdus au milieu des bois, sans réseau, sans vivres et surtout sans moyen de transport fonctionnel.

Je croyais que la « merveilleuse » Jaemobile ne t’avait jamais lâché ? Voulut-elle lui lancer amèrement, un peu agacée.

Mais elle se retint, car le provoquer avec de telles invectives ne résoudrait en aucun cas leur problème, bien au contraire. Surtout que Min Jae était déjà bien énervé comme ça, alors ce n’était pas le moment d’accentuer sa colère. Ae Cha ne comprenait pas exactement contre qui il se défoulait, ni même à qui il s’adressait et pourquoi il parlait comme s’il était maudit depuis sa naissance. Qu’avait-il donc à cacher ? Etait-ce un secret si lourd que ça ? Quoi qu’il en soit, pour l’instant, ils devaient filer d’ici en vitesse. Son amant se retourna vers elle et lui expliqua ce qui se passait en réalité :

« Ae Cha, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La mauvaise nouvelle, c’est qu’on ne peut pas démarrer à cause d’une fuite d’huile. Mais la bonne, c’est qu’on peut peut-être suivre les flaques d’huile pour essayer de rebrousser chemin… »

Elle ne put retenir un soupir face à ce rapport plutôt inquiétant. Ils n’avaient pas d’autre solution que de remonter les flaques d’huile pour essayer de sortir de la forêt, en effet. Peut-être pourraient-ils s’éclairer à l’aide de leurs portables ? Mais cela s’avèrerait assez fastidieux... Pourtant, il n’y avait pas vraiment d’autres solutions en vue. Et alors que la rouquine s’apprêtait à approuver cette décision, elle sentit une goutte tomber sur son bras. Même si c’était un peu dégoûtant, elle aurait préféré qu’il s’agisse d’une fiente d’oiseau plutôt que... D’un début d’averse. Car si c’était le cas, la pluie effacerait toutes les traces qu’ils avaient laissées. Et malheureusement, cette goutte ne fut pas la seule qui s’écrasa sur son bras, et sur tout son être. C’était bel et bien une fichue averse de saison. Et elle avait pensé quelques minutes plus tôt que ça ne pouvait pas être pire ?

Ae Cha descendit du scooter, et fit quelques pas hasardeux. Elle observa pensivement les alentours faiblement illuminés, pour essayer de trouver un dernier recours. Même si elle avait su comment s’en sortir en s’aidant de la mousse sur les arbres, l’obscurité aurait constitué une entrave à leur avancée. Dans tous les cas, ils se retrouvaient complètement démunis.

« Si on continue à avancer, on arrivera forcément quelque part... Constata-t-elle, sans pour autant en être sûre. Il n’y a qu’une route, je ne vois pas comment on ne pourrait pas s’en sortir. »

La pluie trempa ses vêtements et ses cheveux. Les gouttes dégoulinaient le long de son visage. Elle commençait à avoir froid, mais elle tâcha de ne pas le montrer. Seulement, elle ne put retenir un petit éternuement, et croisa instinctivement les bras pour essayer de se réchauffer. Comment était-ce possible que ça arrive ? Il faisait plutôt beau, quand ils étaient partis ! Bon, il y avait quelques nuages, certes... Mais c’était comme si quelque chose se liguait contre eux pour leur pourrir la soirée.

« J’en ai marre... » Se lamenta-t-elle à voix basse.

Elle se parlait plus à elle-même qu’elle ne s’adressait à Min Jae, en réalité. Mais la tournure que prenaient les événements, ainsi que l’éventuelle présence de bêtes sauvages dans les environs, commençaient à l’angoisser et à jouer avec ses nerfs. Ae Cha ne voulait pas le laisser paraître, mais elle était extrêmement inquiète.


You're my everything
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://storiesthroughkorea.wordpress.com
Messages : 319
avatar
« Hwang Min Jae » NOUVEAU ☆ En attente
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   Lun 12 Aoû - 20:54

Alors que Min Jae essayait d’exposer la situation à Ae Cha, il sentit une goute d’eau tomber et se faufiler dans le col de son blouson. De la pluie ? Il ne manquait plus que ça ! Le jeune artiste avait pourtant bien regardé la météo avant de partir… Et les villageois eux-même essayaient toujours d’organiser les festivités quand le temps s’annonçait clément. Au point où ils en étaient, il n’aurait pas été surpris de voir un petit nuage noir flotter au dessus d’eux pour pleuvoir juste sur leurs têtes.

« Si on continue à avancer, on arrivera forcément quelque part... Il n’y a qu’une route, je ne vois pas comment on ne pourrait pas s’en sortir. »

« Oui, approuva-t-il, et puis, c’est pas comme si on avait le choix, de toute façon… On va pas passer la nuit ici ! »

Alors que la jeune femme descendait doucement de l’engin, en faisant bien attention où elle mettait les pieds, Min Jae se glissa aux côtés de l’appareil et, après avoir enlevé la béquille, l’entraîna derrière lui un peu plus loin, derrière les arbres à la lisière de la forêt. Même si l’effroyable machine avait osée leur faire faux bon, il n’était tout de même pas prêt à l’abandonner de la sorte au bord de la route. Il en profita pour récupérer dans le petit coffre quelques unes de ses affaires qui pourraient leur être utiles : son sac en bandoulière, bien évidement, qui contenait entre autres son porte-feuille et ses papiers, un petit canif et un briquet, mais aussi une vieille couverture, tapissée au fond. Il la gardait pour pouvoir s’assoir dessus, quand il s’installait quelque part pour peindre. Il referma à clé le coffre, posant une main amicale sur le siège du scooter, lui promettant de lui envoyer du secours dès qu’ils se seraient sortis de ce pétrin. Pour être sûr de retrouver l’endroit, il ramassa deux branches qu’il disposa en croix au sol, pour marquer l’arbre derrière lequel était planquée la Jaemobile. En retournant vers la belle fleuriste, qui se tenait debout les bras croisés sous le pluie, il l’entendit murmurer qu’elle en avait marre. Le moral de l’illustrateur, qui n’était déjà pas très bon, coula à pic. Il avait l’impression d’avoir avalé des plombs, qui pesaient lourdement dans ses entrailles. Il se planta devant elle, enroulant la couverture autour de ses épaules, pour la protéger de la pluie. Le blouson en cuir qu’il portait lui devrait suffire à le tenir au sec. Doucement, du bout des doigts, il dégagea les mèches de cheveux trempées qui barraient le front de la jeune femme.

« Je suis désolé » souffla-t-il, à peine plus fort que le bruit de l’averse qui prenait de l’ampleur.

Min Jae n’aimait pas s’excuser, mais il savait tout de même reconnaître ses tords. Même si il n’était pas entièrement à blâmer pour cette suite d’événements désastreux, rien de tout cela ne serait arrivé si il s’était contenté de la soirée de la semaine précédente. Il savait que si il revoyait Ae Cha, il n’allait lui attirer que des ennuis. Il ne pensait certes pas exactement à ce type de soucis là, mais le fait est que si elle était restée loin de lui, elle serait maintenant bien au chaud et en sécurité chez elle. Doucement, il déposa un baiser sur son front du bout des lèvres.

« J’ai un don pour attirer des ennuis aux gens qui m’entourent. J’aurai du me contenter de notre premier rendez-vous, plutôt que de te faire subir ce fiasco… »

Ajustant une derrière fois la couverture sur les épaules de la belle pour s’assurer qu’elle n’attrape pas froid, il laissa sa main glisser le long de son bras, pour prendre la main dans la sienne, entremélant leurs doigts.

« Essayons de se sortir de ce pétrin. On cherche un village qui s’appelle Eusam. Observe bien le bord de la route, si jamais on arrive à trouver un panneau, ou une borne, n’importe quoi… Oh, et surveille ton téléphone, on sait jamais, si on capte de nouveau du réseau… »

Sortant son propre téléphone de sa poche arrière, il éclaira la route devant leurs pieds. L’averse était en train de nettoyer les traces qu’ils avaient laissé. Ils n’avaient plus qu’à marcher et prier que la civilisation ne soient pas loin…


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Destiny is not a matter of chance, it's a matter of choice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
avatar
« Moon Ae Cha » HUMAN ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   Lun 12 Aoû - 23:41

Alors qu’elle avait manifesté son agacement à voix basse, Ae Cha vit Min Jae lui faire face et poser une couverture sur ses épaules pour la réchauffer. Elle chercha à capter son regard dans l’obscurité, quand elle l’entendit s’excuser. Elle fronça les sourcils, tout en réalisant qu’il avait sûrement dû l’entendre se plaindre quelques secondes plus tôt. Ce n’était pas à lui qu’elle en voulait ! D’ailleurs, il n’y avait pas vraiment de coupable : ce n’était qu’un enchaînement d’événements désobligeants qu’ils n’avaient pas pu prévoir à l’avance. Se rendant compte qu’elle l’avait sûrement vexé ou quoi que ce soit, la jeune femme se rapprocha de lui et passa ses bras autour de son corps, posant son front sur son torse, puis ferma doucement les yeux. Le contact avec les vêtements trempés n’était pas des plus agréables, mais qu’importait : elle se sentait un peu plus apaisée ainsi.

« J’ai un don pour attirer des ennuis aux gens qui m’entourent. J’aurai du me contenter de notre premier rendez-vous, plutôt que de te faire subir ce fiasco…

Arrête de te blâmer, ce n’est pas toi qui as placé ce panneau déviation au milieu de la route, causé une fuite d’huile et provoqué une averse, si ? »

Elle essaya de plaisanter malgré la situation. Après tout, ça ne pouvait pas faire de mal, et ça valait mieux que de paniquer ou de perdre bêtement son sang froid. Pour lui assurer que tout allait bien, elle déposa un baiser sur ses lèvres et lui caressa tendrement sa joue inondée de gouttes de pluie. Puis, elle acquiesça d’un hochement de tête - même si son geste n’était pas visible dans la pénombre - lorsque Min Jae lui indiqua la marche à suivre. Quand il sortit son portable pour éclairer la route, elle en fit de même, agrandissant le faible faisceau de lumière qu’il avait généré.

Puis, ils commencèrent à avancer sans savoir où ils allaient. Tout ce qu’il fallait faire, c’était suivre la route et chercher une quelconque indication qu’ils auraient pu louper en passant en scooter plus tôt. Tandis qu’ils marchaient prudemment, Ae Cha avait lâché la main de son amant pour essuyer l’écran de son téléphone, qui devenait flou à cause de la pluie. Pourvu qu’il ne prenne pas l’eau ! L’appareil était devenu glissant, et avait plusieurs fois manqué de lui filer entre les doigts. Elle le rattrapa de justesse la première fois, puis la deuxième, mais malheureusement pas la troisième. L’averse couvrit le bruit de l’impact sur le sol. Elle fut obligée d’interrompre son avancée pour ramasser son portable qui, fort heureusement, n’avait pas une rayure sur son écran. Ce n’était peut-être pas le cas de la coque, mais ça, elle ne pouvait pas encore le constater. Le temps de ramasser l’objet et de l’analyser pour vérifier les dégâts, Min Jae avait disparu de son champ de vision. Apparemment, il n’avait pas remarqué qu’elle avait fait une halte, et elle n’avait pas pensé à l’avertir. La fleuriste éclaira les environs pour essayer de le repérer, mais la lumière de son téléphone n’avait pas une très grande portée.

Ae Cha fit quelques pas en avant, puis se tourna de tous les côtés pour tenter de repérer le jeune homme, en vain.

« Min Jae-ya ? » Appela-t-elle une première fois.

Mais sa voix fut à moitié couverte par le bruit de la pluie qui tombe. Elle haussa donc le ton, en criant presque. Seulement, elle n’obtint aucune réponse. Et alors qu’elle s’apprêtait à réitérer, son oreille capta un bruissement de feuilles distinctif juste derrière elle. Elle se retourna donc en sursaut, et éclaira l’endroit de la provenance du bruit. Rien à l’horizon, visiblement. Mais elle préféra faire quelques pas en arrière pour se mettre en sécurité. Quand soudainement, elle distingua deux points brillants qui la fixaient à travers les feuillages. La rouquine s’immobilisa immédiatement, oubliant même de respirer pendant quelques secondes. Qu’est-ce que ça pouvait bien être ? Un renard, peut-être ? Si c’était le cas, il n’y avait pas de crainte à avoir... Sauf que la bestiole s’avança vers elle dans un grognement menaçant, s’introduisant dans le faisceau de lumière qu’elle pointait dans sa direction. Elle put alors aisément reconnaître ce que c’était. Un chien errant. Et apparemment, il semblait de mauvais poil et n’avait pas dû avoir un bon repas depuis des siècles. ... Mais les chiens ne mangent pas les humains, si ?

Avant même de savoir si c’était le cas ou non, Ae Cha recula encore tout doucement. Mais à peine eut-elle fait un mouvement que le canidé montra les crocs et grogna de plus belle, lui faisant clairement comprendre qu’il n’hésiterait pas à se jeter sur elle au moindre geste. Peut-être essayait-il simplement de protéger sa progéniture planquée quelque part derrière les buissons ? Quoi qu’il en soit, il avait la fleuriste dans sa ligne de mire. Et si elle faisait un geste brusque ou se mettait à hurler, elle en subirait les conséquences. Concrètement, elle ne voyait pas comment se sortir de cette mauvaise passe, si ce n’était attendre que le chien comprenne qu’elle n’était pas une menace ni une proie potentielle. Elle se pinça les lèvres et ferma les yeux, priant pour que cette soirée trouve une issue plus confortable.


You're my everything
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://storiesthroughkorea.wordpress.com
Messages : 319
avatar
« Hwang Min Jae » NOUVEAU ☆ En attente
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   Mar 13 Aoû - 18:59

Ils avançaient doucement et prudemment, la lumière de leurs téléphones produisant un faible faisceau lumineux autour d’eux, les éclairant dans un rayon d’environ deux mètres. C’était peu, mais suffisant pour voir où ils mettaient les pieds et suivre la route. L’averse se faisait de plus en plus forte, déversant des trombes d’eau sur leurs épaules et leurs visages. A plusieurs reprises, Min Jae leva le bras pour le passer sur son visage et dégager la mèche de cheveux trempée qui lui tombait devant les yeux. Il ne fut donc pas surpris de sentir la main de Ae Cha glisser de la sienne, ni de voir la jeune femme frotter l’écran de son téléphone pour essayer de se débarrasser de l’eau. Toujours en gardant son unique source de lumière braquée devant lui, il continua à avancer, n’ayant pas remarqué que la fleuriste ne le suivait plus. Ses cinq sens étaient en alerte. Ils sentaient l’herbe et le goudron crisser sous ses chaussures, et les gouttes dégouliner désagréablement le long de son visage. Le son de la pluie s’écrasant lourdement sur les arbres devenait de plus en plus assourdissant, et il était certain que si une voiture passait à côté de lui, il ne serait même pas capable de l’entendre. Ses yeux balayaient frénétiquement les alentours, essayant d’apercevoir un indice ou quelque chose pouvant lui permettre de se repérer dans l’obscurité. Soudain, son pied se posa sur quelque chose de lisse et d’inhabituel, qui n’avait rien à faire ici. L’illustrateur se pencha pour ramasser une grande pancarte en bois, carrée, qui devait avoir été jadis accrochée assez artisanalement à un arbre sur le bord de la route. L’objet ventait les mérites d’un délicieux restaurant de poisson situé à trois kilomètres, dans le village d’Eusan, à gauche à la prochaine intersection. Alors ils étaient tout près ! Min Jae se retourna vivement pour faire part de sa trouvaille à la belle… Qui n’était plus là.

« Ae Cha ? »

Il plissait les yeux, l’eau lui coulant désagréablement sur les paupières, l’aveuglant. Il ne la voyait nulle part. Il rebroussa chemin, remuant frénétiquement son téléphone afin d’éclairer les environs, mais la jeune femme restait introuvable. Min Jae priait silencieusement pour qu’il ne lui soit rien arrivé, qu’elle n’ait pas trébuché dans l’une des irrégularités de la route, ou qu’elle ne soit pas tombée dans les pommes.

« Ae Cha ? Ae Cha ? Moon Ae Cha ?! »

Il braillait son nom, mais sa voix avait du mal à couvrir le son de la pluie qui s’abattait sur les environs avec violence. Il devait rester calme, et de pas s’élancer à sa recherche de manière stupide. Il devait garder la route à sa droite, pour savoir dans quel sens ils devraient ensuite aller pour rejoindre le village, une fois qu’il l’aurait retrouvée. Car il devait la retrouver, il allait la retrouver. Impossible d’envisager une autre option. Alors qu’il criait le nom de sa voisine, il sentait la pluie battante qui s’engouffrait dans sa bouche, l’étouffant presque. Alors qu’il toussait, il vit quelque chose remuer, une ombre, un peu plus loin. Sans réfléchir plus longtemps, il s’élança à la poursuite de cette silhouette, le bras tendu vers l’avant pour s’éclairer.

« Ae Cha ? Ae Cha ? »

Il continuait à appeler frénétiquement son nom, tendant l’oreille dans l’espoir d’entendre la douce voix de la fleuriste l’appeler en retour. Enfin, il était assez proche pour que la faible portée de la lampe torche de son téléphone lui permette de discerner les contours de la personne qui se tenait debout, immobile, un peu plus loin. C’était bel et bien la fleuriste. Pas soulagé pour autant, Min Jae parcouru les derniers mètres les séparant en courant, dérapant légèrement dans l’herbe mouillée. Ils entrèrent en contact un peu plus violemment qu’il ne l’aurait prévu et souhaité, mais qu’importe. Il referma ses bras autour d’elle. Pourvu qu’elle aille bien, pourvu qu’elle ne soit pas blessée. Mais voir qu’elle se tenait debout le rassurait déjà un tout petit peu. Maintenant qu’il l’avait retrouvé, il ne la lâcherait plus. Se redressant légèrement pour essayer d’observer le visage de la belle dans la pénombre, pour voir si elle allait bien, il remarqua que ses traits étaient tendus, qu’elle avait l’air apeurée.

« Je suis là, je suis là. »

Trop heureux de l’avoir retrouvée en un seul morceau, il pressa ses lèvres contre les siennes. Le baiser n’avait rien de très agréable, fortement humide à cause de la météo et des éléments qui semblaient se déchaîner au dessus de leurs têtes. Les yeux rivés sur elle, il n’avait pas remarqué ni entendu la bête qui grognait d’un air mécontent à quelques pas de là.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Destiny is not a matter of chance, it's a matter of choice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
avatar
« Moon Ae Cha » HUMAN ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   Mar 13 Aoû - 19:59

Le face à face tendu avec le chien errant n’avait absolument rien de rassurant. Ae Cha ne pouvait pas esquisser un geste sans ressentir la crainte de se faire assaillir dans la seconde qui suivrait. La bête la fixait sans broncher, retroussant les babines afin de dévoiler ses crocs affûtés, et grognant dans le but de l’intimider. Et étrangement, cela fonctionnait plutôt bien. Si la jeune fleuriste avait adopté des chatons, c’était bien parce qu’en réalité elle avait une peur bleue des canidés. Elle avait eu une mauvaise expérience lorsqu’elle était petite : elle s’était retrouvée dans une situation un peu dans le même genre, sauf qu’à cette époque, le molosse la dépassait largement en hauteur et en largeur. Cette rencontre fortuite et fâcheuse s’était déroulée alors qu’elle rentrait un soir de l’école, à pied. Cartable sur le dos, la petite Ae Cha déambulait tranquillement dans la rue après une dure journée de cours. Le soleil commençait à se coucher, et au détour d’un virage, elle s’était retrouvée nez à nez avec monstre à l’allure de cerbère. Du moins, c’était ce que son cerveau lui retransmettait comme image, à l’évocation de ce souvenir. C’avait été vraiment impressionnant : elle était restée paralysée par la peur, mais heureusement son père l’avait sauvée des griffes de son prédateur.

Seulement cette fois, est-ce que Min Jae arriverait à temps pour la tirer de cette mauvaise passe ? A vrai dire, l’idée d’endosser le rôle de la demoiselle en détresse ne lui plaisait pas vraiment. Sauf qu’elle ne pouvait pas du tout bouger, tétanisée par la présence de la bestiole.

Ses yeux s’embuèrent, et elle ne savait pas si la pluie en était la cause ou bien s’il s’agissait de larmes qui commençaient à s’accumuler. De toute façon, avec toute la tension qu’elle emmagasinait depuis le début de la soirée, il y avait de fortes chances pour que ce soit la deuxième option. Elle ne savait plus non plus si ses frissons étaient dus au froid ou à la frayeur qu’elle ressentait face à ce grand clébard. Elle tâchait de réguler sa respiration, quand soudainement elle fut percutée par quelque chose qui paraissait être humain. Il lui avait bien semblé distinguer son nom appelé quelques secondes plus tôt, entre le boucan des trombes d’eau, mais Ae Cha avait cru à une hallucination occasionnée par la peur.

Avant même de pouvoir réagir et prévenir Min Jae du danger qui les guettait, elle se retrouva prisonnière de son étreinte réconfortante.

« Je suis là, je suis là. » L’entendit-elle chuchoter pour la rassurer.

Dans la seconde qui suivit, elle reçut un baiser dans lequel elle discerna un mélange de peur et de soulagement. Elle ne comprit pas vraiment ce qui était en train de lui arriver, mais une fois qu’elle le réalisa, elle passa ses bras autour de son amant et se blottit contre lui.

« Min Jae-ya... Min Jae-ya ! Il y a un chien énorme, là... Il va nous attaquer ! »

La jeune femme n’osa pas lancer un regard vers la bête, mais elle se doutait que l’arrivée de l’illustrateur ne l’avait pas fait fuir. Au contraire, ça l’avait peut-être même énervé un peu plus. D’ailleurs, les grognements redoublèrent de volume, et il se mit même à les menacer en aboyant. Surprise, Ae Cha ne put retenir un sursaut et tenta de se pelotonner un peu plus contre Min Jae, enfouissant son visage dans les tissus trempés de ses vêtements. Elle avait peur, oui. Extrêmement peur. Mais elle refusait de l’avouer, pour la simple et bonne raison qu’elle ne voulait pas paraître idiote aux yeux du jeune homme. C’était quand même stupide de raisonner de la sorte dans une situation pareille. Seulement, elle ne comprenait pas pourquoi son cerveau lui intimait de ne pas dévoiler ses sentiments. Qu’est-ce que ça changerait, après tout ? Peut-être craignait-elle que Min Jae ne la juge d’un autre oeil par la suite, et la rejette comme tous ses prédécesseurs l’avaient fait avant lui ?


You're my everything
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://storiesthroughkorea.wordpress.com
Messages : 319
avatar
« Hwang Min Jae » NOUVEAU ☆ En attente
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   Mar 13 Aoû - 21:24

L’espace d’un instant, Min Jae avait sentit la panique monter, quand il s’était aperçu que Ae Cha n’était plus derrière lui. Alors maintenant qu’elle était dans ses bras, il avait l’impression qu’il n’arriverait jamais à desserrer son étreinte. Il la plaquait si fort contre lui qu’il devait très certainement lui faire mal, mais c’était plus fort que lui. La jeune femme semblait soulagée elle aussi de le retrouver, puisqu’elle glissa à son tour ses bras autour de lui, pour se blottir dans son étreinte. L’artiste sentait le cuir de son blouson crisser alors qu’elle remuait légèrement dans ses bras. Qu’importe s’ils devaient faire les trois kilomètres les séparant de leur destination en marchant en crabe s’il n’arrivait pas à convaincre ses membres de ne pas l’emprisonner de la sorte, il ne la lâcherait pas. Essoufflé par sa course et la montée d’adrénaline provoquée par la courte disparition de la belle, son torse se soulevait violemment au rythme de ses respirations, alors qu’il expirait dans un râle sonore.

« Min Jae-ya... Min Jae-ya ! Il y a un chien énorme, là... Il va nous attaquer ! »

La panique qui perçait dans la voix de Ae Cha lui fit sentir le danger avant même que son cerveau n’ait le temps d’interpréter le sens de ces paroles. En regardant par-dessus l’épaule de la jeune femme, il aperçu la bête qui montrait les crocs en grognant férocement. Visiblement, elle se sentait menacée. Min Jae avait toujours été bien plus à l’aise avec les félins. Il s’était occupé presque seul de la colonie de chats appartenant à la vieille dame chez qui il avait vécu, et se sentait beaucoup plus proche d’eux que des canidés. Mais il estimait cependant que le comportement animal n’était pas si différent de la façon dont les humains réagissaient. Un chien n’était pas un animal foncièrement méchant, mais il pouvait se montrer menaçant s’il estimait qu’il était en danger. Et il n’était pas dans son intérêt d’attaquer non plus sans raison. Le jeune homme se rapprocha de l’oreille de la fleuriste, pour être sûr qu’elle l’entende malgré le boucan provoqué par la pluie battante.

« Il n’a aucune raison de s’en prendre à nous si nous ne l’attaquons pas. Il faut lui montrer que nous ne sommes pas des prédateurs, et battre en retraite doucement, sans faire de mouvements brusques. Surtout ne le regarde pas dans les yeux, il aurait l’impression que tu veux le défier. Garde la tête baissée, en signe de soumission. »

Il glissa une main dans les cheveux de la rouquine, derrière sa tête, pour la maintenir contre lui et s’assurer que la panique ne lui fasse pas brusquement regarder l’animal s’il venait à aboyer. Il pouvait bien voir qu’elle était totalement terrorisée, à la façon dont elle s’accrochait à lui. Même si elle ne voulait pas le montrer, il n’y avait pas de doute possible… Et une personne apeurée risquait fortement de provoquer par mégarde un chien comme celui-çi.

« On va s’éloigner doucement, maintenant. Tiens-moi bien, et suis mes pas. Attention à ne pas tomber… »

Lentement, comme un danseur menant une valseuse, Min Jae commença à reculer, pas à pas, entrainant Ae Cha avec lui, une main dans son dos, l’autre toujours derrière sa tête. Lui-même veillait à ne pas regarder l’animal et à détourner le regard, observant le sol. Il marchait posément, en faisant bien attention à ne pas trébucher.

« Je ne pense pas qu’il nous suive. Tout va bien. Je suis là. »

Dans cette position impossible pour lui d’utiliser son téléphone pour produire de la lumière, et il n’osait pas redresser la tête pour voir si le chien était toujours là, ou si il avait regagné les sous-bois. Mais ils n’avaient pas le choix, et ils devaient s’éloigner d’ici. Alors Min Jae tentait de les diriger tant bien que mal en longeant la route, dans la direction de la pancarte… La pancarte !

« J’ai trouvé un panneau indiquant que le village se situe à trois kilomètres. On va marcher dans cette direction. Il faudra tourner à gauche à la prochaine bifurcation. »

Au moins, ils n’étaient plus perdus. Ils savaient plus ou moins où ils étaient et, plus important encore, où ils allaient. S’ils continuaient à cette allure, ils n’y seraient cependant certainement pas avant le petit matin. Mais il était indispensable de mettre le plus de distance possible entre eux et le chien avant de pouvoir continuer tranquillement leur route. Des grognements, qui semblaient provenir d’un peu plus loin, indiquait que le chien n’avait à priori pas bougé, même si il restait à proximité, les surveillant certainement pour s’assurer qu’ils ne représentaient pas une menace. Mais malgré tout, à travers ces sons sinistres, sa présence ne se faisait qu’encore trop sentir. Min Jae ne savait pas si Ae Cha paraissait trembler de froid ou de peur. Dans tous les cas, il devait la rassurer. Alors il lui parlait.

« Quand on arrivera, on ira directement à l’auberge. Je connais bien la tenancière, elle doit déjà nous attendre et se faire un sang d’encre. Je te préviens, elle n’est pas commode, alors on risque de se faire gronder en arrivant. On aura un bon repas chaud, et surtout, une bonne douche. Un lit moelleux. Mais ça c’est si je survis, car je vais me prendre un sacré dérouillée pour t’avoir entraînée dans tout ça. Quand elle va nous voir débarquer à pieds et trempés jusqu’aux os… Ahhh je ne préfère pas y penser, finalement. Tu prendras ma défense si elle m’attaque ? Hm, je ne suis pas sûr de le mériter… »

S’il lui racontait tout ça, c’était uniquement pour la distraire et lui faire oublier le danger potentiel que représentait le chien errant. Tout ce qu’il voulait, c’était qu’elle le suive, doucement, sans broncher, en restant fermement agrippée à lui.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Destiny is not a matter of chance, it's a matter of choice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
avatar
« Moon Ae Cha » HUMAN ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   Mar 13 Aoû - 23:36

Ae Cha était envahie par un sentiment de peur incontrôlable, qu’elle ne parvenait plus à réfréner. Alors elle s’accrochait à Min Jae du mieux qu’elle pouvait, tandis qu’elle l’entendait lui parler pour essayer de la rassurer. Elle fit tout son possible pour se focaliser sur sa voix et oublier les grondements menaçants du chien sauvage. Elle se concentra sur ses paroles, et l’écouta lui expliquer en détail et en bon expert comment se comporter face à un animal féroce. C’était bon à savoir, ce genre de petits conseils, aussi s’empressa-t-elle de les garder bien au fond de sa mémoire au cas où cela viendrait à se reproduire. Ce qu’elle n’espérait pas.

Le bel artiste avait alors fait en sorte de s’éloigner du danger, tout en prenant garde à la maintenir contre lui pour lui éviter de commettre un mouvement trop brusque dû à la panique. La main qu’il avait posée dans son dos incitait la fleuriste à le suivre tandis qu’il reculait doucement. Les battements de son coeur commençaient à s’apaiser : à cause des événements et du stress, son rythme cardiaque avait eu tendance à s’emballer. A quand remontait sa dernière poussée d’adrénaline, en dehors de ce soir-là ? Il y avait eu longtemps qu’elle n’avait pas eu aussi peur, et pourtant, elle n’était pas vraiment le genre de fille à craindre une araignée ou une souris. D’ailleurs, comme elle côtoyait quotidiennement les plantes, elle devait également cohabiter avec toute la faune qui élisait domicile dans ses bouquets. Il arrivait que des coccinelles ou des papillons entrent dans la boutique, pendant la belle saison, ce qui donnait un air de nature à son intérieur. Et souvent, d’autres petites bébêtes moins sympathiques - comme des guêpes ou des mille-pattes - s’invitaient sous son toit. En bref, ce n’était pas tous ces insectes qui allaient être la cause d’une terreur effroyable pour Ae Cha. Mais les chiens... Depuis l’incident de son enfance, elle n’avait jamais pu supporter la présence trop rapprochée d’une de ces bêtes. Et elle restait tétanisée quand un gros molosse se jetait sur elle pour lui souhaiter la bienvenue alors qu’elle se rendait chez des amis ou de la famille. Elle reconnaissait quand même que son comportement était un peu stupide et exagéré, mais elle ne parvenait pas à faire autrement.

Après quelques pas en arrière, alors qu’il continuait à lui parler pour la divertir, Min Jae lui apprit qu’il avait découvert une indication très précieuse : un panneau annonçant la distance restante à parcourir avant d’arriver au fameux village. La rouquine commença à se décontracter un peu, distendant petit à petit ses doigts crispés sur les vêtements de son amant. Trois kilomètres, ce n’était pas le bout du monde mais cela constituait tout de même une petite trotte. Sans compter que, sous la pluie, ils n’allaient pas pouvoir hâter le pas, au risque de glisser et de se casser quelque chose. Mais c’était mieux, beaucoup mieux que de ne pas savoir où ils se trouvaient, comme ce fut le cas il y avait encore quelques minutes à peine.

Le jeune homme continuait de lui parler, bien décidé à lui faire oublier la présence de ce maudit clebs.

« Quand on arrivera, on ira directement à l’auberge. Je connais bien la tenancière, elle doit déjà nous attendre et se faire un sang d’encre. Je te préviens, elle n’est pas commode, alors on risque de se faire gronder en arrivant. On aura un bon repas chaud, et surtout, une bonne douche. Un lit moelleux. Mais ça c’est si je survis, car je vais me prendre un sacré dérouillée pour t’avoir entraînée dans tout ça. Quand elle va nous voir débarquer à pieds et trempés jusqu’aux os… Ahhh je ne préfère pas y penser, finalement. Tu prendras ma défense si elle m’attaque ? Hm, je ne suis pas sûr de le mériter… »

Malgré tout, Ae Cha se mit à rire doucement, amusée par sa façon d’exprimer la chose. Elle imaginait bien Min Jae se faire remonter les bretelles par une dame au fort caractère, baissant la tête d’un air coupable sous les remontrances. Puis, elle visualisa la douche bien chaude et le lit confortable qu’il venait de mentionner. Cela eu le mérite de la motiver et de lui apporter un regain d’énergie. Alors, elle se détacha doucement de lui, lui permettant ainsi de se mouvoir à sa guise. Ce ne devait pas être bien pratique de marcher à reculons ! Puis, elle glissa sa main dans la sienne et entremêla leurs doigts. Elle se sentait mieux, maintenant.

« Vu comme tu décris cette pauvre femme, on dirait qu’on va avoir affaire à une espèce de chien de garde ! ... Alors non, je ne pense pas pouvoir assurer ta défense dans ce cas, tu as bien vu ce que ça a donné tout à l’heure... »

La rouquine voulut plaisanter en tentant l’auto-dérision. Il fallait bien détendre un peu l’atmosphère après une telle tension, et lui montrer qu’elle allait bien et qu’il ne devait donc pas s’en faire. Elle saisit de nouveau son portable dans sa main libre afin d’agrandir le faisceau de lumière et leur champ de vision. Au bout de quelques minutes, elle remarqua que les deux allées d’arbres entre lesquels ils avançaient étaient désormais derrière eux. Et juste en face, au loin, la côte se profilait, juste sous leurs yeux. Ils venaient donc de quitter la forêt, et regagnaient la route principale. Enfin !

« Regarde, on a retrouvé le chemin ! » S’exclama-t-elle en montrant du doigt le bitume situé non-loin de là.

De plus, il y avait des lampadaires qui éclairaient la route, même si la lumière qu’ils diffusaient était assez faible. Mais cela valait mieux que l’éclairage inutile de leurs portables... Leurs portables ! Ae Cha jeta un coup d’oeil à l’écran du sien, et aperçut une petite barre de réseau.

« Oh ! Je capte de nouveau, et toi ? »

Machinalement, elle tendit le bras en l’air pour voir si elle parvenait à capter plus de réseau en s’y prenant ainsi. Mais ce n’était pas encore tout à fait ça. Quoi qu’il en soit, ils avaient réussi à rejoindre la côte, et c’était le principal.


You're my everything
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://storiesthroughkorea.wordpress.com
Messages : 319
avatar
« Hwang Min Jae » NOUVEAU ☆ En attente
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   Mer 14 Aoû - 17:44

Alors qu’ils s’éloignaient tout doucement de la bête féroce, Ae Cha semblait commencer à se sentir mieux. Elle se dégagea de l’étreinte de Min Jae, gardant seulement leurs mains enlacées. L’artiste n’avait nullement envie de la lâcher, trop effrayé de perdre à nouveau la jeune femme dans l’obscurité. Au contact de sa peau, il remarqua qu’elle était frigorifiée. Cela faisait déjà un bon moment qu’ils erraient sous la pluie, en effet. Alors le jeune homme glissa leurs mains aux doigts entremêlés dans la poche de son blouson, pour les protéger de la pluie qui ruisselait. Ce geste ne serait certainement pas suffisant pour réellement les réchauffer, mais leur permettait néanmoins de limiter un minimum les dégâts.  

« Vu comme tu décris cette pauvre femme, on dirait qu’on va avoir affaire à une espèce de chien de garde ! ... Alors non, je ne pense pas pouvoir assurer ta défense dans ce cas, tu as bien vu ce que ça a donné tout à l’heure... »

Riant légèrement en imaginant la vieille femme veiller sur sa pension tel un animal fidèle, il était soulagé de constaté que la belle semblait se décontracter et se remettre de sa frayeur.

« Oh, elle aboie plus fort qu’elle ne mord ! Mais tu ne crains rien, il n’y a aucune chance qu’elle s’en prenne à une ravissante jeune femme comme toi. »

Il ne se souvenait que trop bien des belles engueulades qu’il avait reçu, adolescent, quand il était venu ici. Après que son père l’ait mis à la porte, et qu’il se soit installé chez Nam Choon Ja, Min Jae refusait parfois de décharger son énergie, cet acte purement Twao lui inspirant un certain dégoût. Il essayait de repousser ses limites, de voir jusqu’où il pourrait tenir sans se débarrasser de son trop plein d’énergie. Mais il finissait toujours, tôt ou tard, par accepter une charge. Pour la veuve, qui n’avait aucun autre donneur, et qu’il ne pouvait pas priver de cette énergie vitale dont elle avait tant besoin. Mais quand ils venaient tous les deux ici, Min Jae pouvait se permettre de pousser ses expérimentations un peu plus loin, le couple d’aubergistes étant des Twao pouvant aider la vieille en cas de besoin. Alors le jeune homme ne comptait plus le nombre de décharges forcées que lui avait imposé la tenancière du petit établissement du bord de mer. Encore aujourd’hui, maintenant que sa sœur n’était plus de ce monde, Nam Choon Hee appelait régulièrement le jeune artiste pour prendre de ses nouvelles et veiller à ce qu’il ne se néglige pas et prenne soin de lui, acceptant les charges et décharges quotidiennes dont il avait besoin… Et elle était assez tyrannique à ce sujet. En lui expliquant que cette année il allait venir accompagné, il n’avait même pas pensé à préciser que la jeune femme voyageant avec lui n’était pas au courant de l’existence des Twaos. Il était trop tard, maintenant, et il espérait que la vieille n’allait pas faire de bourde en les voyant.

Alors qu’ils continuaient à avancer, Min Jae aperçu une grande étendue sombre, au loin. La mer ! Ils avaient réussi à regagner la route longeant la côte. Encore quelques kilomètres sur leur gauche, et ils arriveraient enfin au village. Il soupira de soulagement à la vue de l’eau qui se mouvait sous la pluie battante, les vagues reflétant la lumière des lampadaires qui éclairaient la route.

« Regarde, on a retrouvé le chemin ! »

Même si il faisait encore trop sombre pour qu’il puisse discerner l’expression de son visage, il devinait au ton de sa voix qu’elle devait être franchement soulagée. Lui-même avait l’impression de sentir l’étau qui enserrerait sa poitrine se relâcher un peu. Il maintenait tout de même la main de Ae Cha bien enfouie au fond de sa poche, dans le sienne.

« Yep, mais reste près de moi, ne t’éloignes pas. »

Ils avaient certes retrouvé le bon chemin, mais ils n’étaient toujours pas arrivés à destination. Alors il ne voulait pas risquer de la perdre à nouveau, au bien qu’elle se fasse de nouveau attaquer par une bestiole pas très sympathique et qu’il ne soit pas dans les parages pour l’aider.

« Oh ! Je capte de nouveau, et toi ? »

Il releva le téléphone qu’il tenait dans sa main à hauteur de ses yeux pour constater que l’écran était soudainement devenu complètement noir. La fonction lampe torche qu’il avait activé il y a déjà un bon moment en avait sérieusement entamé l’autonomie.

« Plus de batterie. Et je ne connais pas le numéro de téléphone de l’auberge par cœur… Tant pis, on va leur faire la surprise de notre arrivée, pas le choix. »

S’il avait pu les appeler, ils auraient pu envoyer un véhicule à leur rencontre pour les récupérer… Mais ils allaient de toute évidence devoir marcher. De toute façon, au point où ils en étaient, ils auraient pu sauter à la mer tout habillés, cela n’aurait fait aucune différence. Il n’avait même pas eu le temps de regarder l’heure avant que l’appareil ne s’éteigne, mais il devinait qu’il ne devait pas être loin de vingt et une heure.

« Je crois qu’on a raté toutes les festivités. J’aurais bien aimé que tu vois ça… Le village où nous allons, c’est un village de pêcheurs, et tous les ans ils organisent un défilé dans les rues, pour invoquer la chance avant le début de la haute saison de pêche. Quand j’avais quinze ans, je suis venu passer une semaine ici. Pour m’occuper, ils m’avaient fait repeindre tous les masques, toutes les bannières, et toutes les banderoles. Alors depuis, ils m’invitent tous les ans pour venir voir le festival… Mais ce n’est pas très marrant, tout seul, il n’y a que des vieux. Je pensais que ça t’intéresserait peut-être, toi qui aime voyager, ces trucs un peu folkloriques. Ça parait nul, expliqué comme ça, mais en fait c’est très joli à voir. Mais à cette heure-ci, je pense que les défilés sont terminés et que les petits papys sont déjà tous ivres morts… »

Quelle ambiance ! Voilà qu’il lui promettait certainement un rendez-vous à la hauteur de ses espérances… Il était réellement déçu par la tournure qu’avaient pris les événements. Mais il devait reconnaître que malgré la pluie, cette balade forcée le long de la côté n’était pas si désagréable. Le littoral escarpé offrait une vue magnifique sur la mer déchaînée, une palette de couleurs sombres mais riches, qui se mouvaient au gré des vagues et reflétaient la lumière blafarde des éclairages.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Destiny is not a matter of chance, it's a matter of choice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
avatar
« Moon Ae Cha » HUMAN ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   Mer 14 Aoû - 23:18

Quand Min Jae lui annonça qu’il n’avait plus de batterie et qu’ils ne pouvaient donc pas contacter les aubergistes afin qu’ils puissent venir les chercher, cela n’étonna même plus Ae Cha. Pas plus que cela ne la déçut, en fin de compte. Il fallait dire qu’avec la soirée qu’ils avaient eue, elle n’était plus à une mauvaise nouvelle près. Et puis, puisqu’ils avaient retrouvé la route principale, il n’y avait plus de risque pour eux qu’ils s’égarent de nouveau ou fassent une autre rencontre fâcheuse. Ils n’auraient qu’à marcher d’un pas rapide le long du bitume pour rejoindre le village au plus vite, et s’abriter de la pluie. Peut-être même que si une voiture passait par là, elle pourrait les prendre en autostop, qui sait ? Mais vu la chance qu’ils possédaient ce soir, il y avait un fort pourcentage pour que le conducteur soit un type louche ou un quelconque évadé de prison. Il valait mieux finir le chemin à pied. Après tout, trois kilomètres ce n’était pas le bout du monde. Cela paraitrait sûrement long à cause de la fatigue et de la forte averse, mais au moins ils auront mérité le repas, la douche et le lit qui les attendraient bien sagement en guise de lot de consolation.

La fleuriste avait gardé la main de son amant dans la sienne, prenant tout de même le temps d’admirer le paysage nocturne malgré la nuit, la pluie et la hâte. Dans un autre contexte, ce serait très certainement plus joli à admirer. Le bruit des vagues se ferait sans doute entendre, et peut-être aussi les cris des oiseaux marins. Pas comme ces oiseaux de forêt dont les croassements avaient quelque chose d’assez lugubre et angoissant. En observant la surface de l’eau, elle remarqua que le reflet argenté de la lune miroitait au gré des vagues, ce qui paraissait plutôt curieux en raison du temps. Alors, elle leva les yeux vers le ciel et vit que les nuages commençaient à se dissiper autour de l’astre. L’averse se terminera sûrement d’ici quelques minutes ! Finalement, tout semblait s’arranger. Seulement, Min Jae ne le voyait pas sous cet angle là.

« Je crois qu’on a raté toutes les festivités. J’aurais bien aimé que tu vois ça… Le village où nous allons, c’est un village de pêcheurs, et tous les ans ils organisent un défilé dans les rues, pour invoquer la chance avant le début de la haute saison de pêche. Quand j’avais quinze ans, je suis venu passer une semaine ici. Pour m’occuper, ils m’avaient fait repeindre tous les masques, toutes les bannières, et toutes les banderoles. Alors depuis, ils m’invitent tous les ans pour venir voir le festival… Mais ce n’est pas très marrant, tout seul, il n’y a que des vieux. Je pensais que ça t’intéresserait peut-être, toi qui aime voyager, ces trucs un peu folkloriques. Ça parait nul, expliqué comme ça, mais en fait c’est très joli à voir. Mais à cette heure-ci, je pense que les défilés sont terminés et que les petits papys sont déjà tous ivres morts… »

C’était donc ça : une fête de village ! Il avait pensé à elle, en faisant un lien avec sa passion pour les voyages et les coutumes traditionnelles. Cette intention était vraiment adorable. Et même s’ils avaient sûrement loupé le défilé et tout ce qui va avec, Ae Cha ne put s’empêcher de sourire. Son humeur remontait étrangement, et elle avait même le sentiment de se sentir apaisée, et heureuse. Tant pis s’ils n’arrivaient pas à temps : au moins, ils étaient sûrs de ne pas oublier cette drôle de soirée qu’ils venaient de passer. Elle était certaine qu’ils en riraient plus tard - même le lendemain - en racontant leurs péripéties à qui voudrait bien les entendre.

« Ce ne sera peut-être pas terminé, tu sais... Voulut-elle le rassurer. Si ça se trouve, ils ont dû repousser le défilé à cause du mauvais temps, et ils attendent que ça se calme avant de commencer à faire la fête ! D’ici qu’on arrive, la pluie aura sûrement cessé, regarde : (Elle désigna la lune qu’elle avait aperçu un peu plus tôt) le ciel se dégage un peu. Et ça, tu vois (Elle pointa un autre endroit dans le ciel), c’est notre bonne étoile qui est revenue ! Et maintenant qu’elle veille sur nous, il ne peut plus rien nous arriver. »

Ae Cha prit quelques secondes de réflexion. Venait-elle vraiment de tenir ce discours niais et dégoulinant de guimauve ? Les sourcils froncés et les lèvres tordues dans une moue perplexe, elle rectifia un peu sa tirade :

« Enfin... Ce que je voulais dire c’était que cette soirée avait, certes, mal débuté, mais qu’il y a forcément un moment où tout s’arrange. »

Cette version-là ne lui plaisait pas plus, mais elle abandonna bien vite l’idée de corriger encore une fois ses paroles : au loin, on pouvait apercevoir un lieu où se concentraient tout un tas de petits points lumineux. En plissant un peu les yeux, la jeune femme crut distinguer un panneau indiquant une entrée de ville, faiblement éclairé par la lumière des réverbères.

« Hé, c’est ce village ? »

Elle pointa l’endroit de son doigt, quasiment sûre d’elle. Finalement, ils n’étaient pas si loin que ça ! Il restait encore quelque distance à parcourir pour l’atteindre, mais ils en voyaient enfin le bout.


You're my everything
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://storiesthroughkorea.wordpress.com
Messages : 319
avatar
« Hwang Min Jae » NOUVEAU ☆ En attente
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   Jeu 15 Aoû - 10:58

Alors qu’ils continuaient à avancer vers le petit village de pêcheurs en longeant la côte, l’averse commençait progressivement à se calmer. Le boucan produit par les gouttes s’écrasant lourdement sur le sol semblait s’atténuer, faisant ressortir le bruit apaisant des vagues s’abatant sur les rochers. Comme Ae Cha l’avait souligné, le ciel se dégageait, et ils pouvaient maintenant apercevoir la lune dont les contours pâles se dessinaient graduellement sur la toile céleste sombre. Ils étaient loin des lumières envahissantes de la grande ville, et pourraient probablement observer un beau ciel étoilé d’ici peu, quand tous les nuages auront été balayés au loin. La jeune femme, visiblement soulagée par la tournure que commençait à prendre les choses, se lançait à présent dans des histoires abracadabrantes de bonne étoile qui veillait sur eux. Min Jae ne pu s’empêcher de ricaner doucement en l’écoutant tenter de se justifier.

« Enfin... Ce que je voulais dire c’était que cette soirée avait, certes, mal débuté, mais qu’il y a forcément un moment où tout s’arrange. »

« Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants, c’est ça ? » demanda-t-il alors qu’un rictus amusé se formait sur son visage.

Le jeune artiste n’était pas quelqu’un de particulièrement pessimiste. Mais il n’était clairement pas un optimiste non plus. Ses années passées à écouter une vieille dame à moitié folle lui raconter des histoires passionnées dignes des contes de fée les plus guimauves avaient contribuées à lui constituer une résistance en béton face à ce type d’élucubrations, et développées chez lui un cynisme maladif depuis son enfance.

« Ouvrons l’œil, notre marraine la bonne fée pourrait surgir à tout instant dans un tourbillon de paillettes, alors ! Et on pourra rentrer au village dans une citrouille-carrosse ! » Ajouta-t-il pour se moquer gentiment de l’entrain et de l’assurance de la jeune femme.

La pluie, particulièrement forte il y a encore quelques minutes, se calmait pour maintenant laisser place à une petite bruine portée par le vent qui soufflait les dernières gouttelettes de l’averse. Min Jae profita de cette accalmie pour secouer vivement la tête comme un chiot, projetant au passage des gouttes tout autour de lui. A la lumière faiblarde des lampadaires, il pouvait maintenant de nouveau observer la fleuriste. Elle n’avait pas fière allure, drapée dans la couverture trempée, ses longs cheveux roux dégoulinants le long de son visage… Mais au moins, il ne pouvait plus lire de la peur dans son regard. Lui-même ne devait pas être mieux arrangé, avec ses cheveux gorgés d’eau qui lui gouttaient dans la figure, et ses chaussures qui faisaient « floc floc » à chacun de ses pas.

« Hé, c’est ce village ? »

La belle désignait un ensemble de petites maisons basses, au loin. De là où ils étaient, ils pouvaient distinguer la silhouette des bateaux de pêche amarrés au petit port.

« Enfin ! »

Rassuré de voir enfin leur mésaventure arriver à son terme, Min Jae leva les bras en signe de victoire, entrainant dans son geste Ae Cha, dont la main étaient toujours fermement serrée dans la sienne.  Il en profita pour la lâcher et passer son bras autour des épaules de la fleuriste à la place, l’attirant contre lui. Dans quelques minutes ils allaient arriver à l’auberge, où ils auraient droit à une bonne douche et un repas chaud. Même si elle risquait de légèrement les gronder dans un premier temps, Nam Choon Hee serait sans aucun doute aux petits soins avec eux, après. D’ailleurs…

« En arrivant au village, on ira directement à l’auberge. La patronne est une vieille dame qui n’a plus tout à fait toute sa tête et… Elle risque peut-être de raconter des trucs étranges. N’y prête pas attention ! »

Il aurait du penser à la prévenir que la personne l’accompagnant n’était pas une Twao, pour qu’elle ne fasse pas d’allusion devant elle. Et si elle lui sautait littéralement dessus pour vérifier s’il s’était bien déchargé avant de venir ? Elle était tout à fait capable de faire une telle chose… Tant qu’elle ne commençait pas à dérailler sur des histoires de charge ou d’âme sœur, alors tout irait bien.
A peine avaient-ils dépassé le panneau signalant l’entrée dans le village qu’un grand cri déchira le silence de la nuit.

« Hwang Min Jae ! »

Il n’y avait aucun doute, cette voix perçante appartenait à l’aubergiste. Machinalement, le jeune homme contracta les épaules en l’entendant l’appeler de la sorte. Cette voix le précipitait droit dans son adolescence, quand il se faisait houspiller pour avoir traîné dehors trop tard le soir.

« Ca commence… » Soupira-t-il, déposant un baiser sur la tempe de son amante.

Des petits bruits de pas précipités leur indiquaient que la vieille trottinait dans les graviers à leur rencontre. S’en suivi un déluge verbal de reproches à l’encontre de Min Jae, et de salutations inquiétées pour Ae Cha.

« Min Jae et sa fiancée sont arrivés ! criait la vieille à quelqu’un derrière elle sur le porche de l’auberge. Hwang Min Jae tu aurais pu téléphoner, on se faisait un sang d’encre. Et dans quel état vous êtes… Vous êtes venus à pieds depuis Séoul ou quoi ? Aaah, ce n’est pas une façon de traiter une femme ! Cet imbécile ne sera jamais bon à marier… Venez, ma gentille demoiselle, venez vous mettre au chaud. Vous êtes bien brave de vous occuper de cet idiot. »

Alors qu’elle les faisait passer devant elle pour qu’ils entrent dans l’auberge, elle donna une tape derrière la tête de l’illustrateur.

« Tu t’es déchargé au moins avant de venir j’espère ? »

« Aïe ! Oui, oui, je l’ai fait… »

Sans un mot de plus, la petite dame s’engouffra dans un couloir qui devait mener à la cuisine, pour préparer le repas. Min Jae soupira, les yeux fermés, avant de regarder de nouveau Ae Cha en lui lançant un regard d’excuses. Il faisait déjà bien meilleur dans le bâtiment, et l’artiste sentait son corps se réchauffer tout doucement. Mais c’était parfaitement inutile de rester ici à s’égoutter dans l’entrée. Il prit de nouveau la main de la belle rousse dans la sienne.

« Allons nous sécher… »

Il connaissait bien les lieux, étant déjà venus ici une bonne dizaine de fois. Il fit coulisser une porte et laissa la fleuriste entrer dans leur chambre en premier. La pièce était grande et simple, avec une petite table basse au milieu. Il leur suffirait de la pousser pour ensuite dérouler le grand matelas avant d’aller se coucher… En attendant que Choon Hee revienne avec de quoi manger, il attrapa l’une des serviettes qui étaient posées sur la table, et la jeta à Ae Cha.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Destiny is not a matter of chance, it's a matter of choice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
avatar
« Moon Ae Cha » HUMAN ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   Jeu 15 Aoû - 16:25

Quand Min Jae confirma que les lumières qui brillaient au loin étaient bien celles du village où ils devaient se rendre, ce fut un immense soulagement qui envahit la jeune fleuriste. Finalement, ils étaient arrivés à destination ! Enfin, il restait quelques bons mètres à parcourir, mais le fait de voir les points lumineux se rapprocher et devenir de plus en plus gros effaça totalement la notion de distance qu’il restait à franchir avant d’atteindre leur but. Son amant avait passé son bras autour de ses frêles épaules et, d’un geste naturel et presque automatique, elle avait passé sa main dans son dos trempé. Et alors qu’ils avançaient vers l’entrée du patelin, il la mit soudainement en garde :

« En arrivant au village, on ira directement à l’auberge. La patronne est une vieille dame qui n’a plus tout à fait toute sa tête et… Elle risque peut-être de raconter des trucs étranges. N’y prête pas attention ! »

Des trucs étranges ? Quels trucs étranges ? C’était là la question que la rouquine voulut poser, mais au ton que Min Jae avait emprunté dans sa voix, elle comprit qu’elle ne devait pas insister et qu’elle devait simplement faire ce qu’il lui disait. De toute façon, avant même qu’elle puisse l’interroger à ce sujet, une voix retentit dans la pénombre, à travers le bruit de l’averse qui commençait à se calmer. Ae Cha sentit immédiatement le dos de son amant se contracter, et se demanda si elle devait en rire ou s’en inquiéter. On aurait dit qu’il venait de perdre dix ans d’âge, et qu’il venait d’être propulsé directement en enfance. Lui qui d’ordinaire avait fière allure et gardait contenance en ne se laissant jamais démonter, semblait perdre totalement la face. Tous les deux furent littéralement ensevelis sous une avalanche de reproches et de questionnements majoritairement adressés à l’artiste. D’ailleurs, quand la vieille femme souligna le fait qu’Ae Cha était plutôt brave pour supporter et prendre soin de Min Jae, elle ne put s’empêcher de rire gentiment. En vrai, elle n’avait pas l’impression de devoir le « supporter », puis ce n’était pas comme s’ils avaient emménagé ensemble et se côtoyaient au quotidien. Quoi que, en tant que voisins de commerces, c’était un peu comme si c’était le cas.

Ils purent enfin pénétrer dans un intérieur chaud et à l’allure confortable. Instantanément, ce fut comme si son corps tout entier se réchauffait et évacuait la tension qu’il avait accumulée ces dernières heures. Tout ceci était désormais derrière eux, et rien de pire ne pouvait leur arriver ! Ils avaient eu du mal, mais ce n’était plus qu’un mauvais souvenir, maintenant. Et alors que la dame âgée, dont elle ne connaissait toujours pas le nom, se faufilait dans un petit couloir, Min Jae indiqua à la fleuriste le chemin à prendre pour rejoindre une des chambres. Et même si la pièce était plutôt simple, cela suffisait amplement pour pouvoir l’apprécier et se reposer après le fiasco qu’ils avaient subi à l’extérieur. Sur la petite table basse étaient posées des serviettes, qu’ils s’empressèrent d’utiliser pour se sécher.

Quand l’illustrateur lui en attribua une, la jeune femme ne s’en servit pas pour se sécher elle-même. Au contraire, elle se rapprocha de lui et, en se hissant sur la pointe des pieds, s’occupa de lui sécher les cheveux en les ébouriffant doucement. Puis, en tenant la serviette par les deux bouts, elle tira gentiment dessus afin de réduire la distance entre eux pour déposer un baiser sur ses lèvres. Même si, comme il le pensait, il l’avait embarquée dans cette aventure calamiteuse, elle ne lui en voulait pour rien au monde. L’intention était bonne, après tout : il voulait juste lui faire découvrir une fête de village et partager ces festivités avec elle. Seulement, le temps et le mauvais sort en avaient décidé autrement, mais il n’était pas à blâmer pour ça.

« Drôle de soirée, n’est-ce pas ? Rit-elle doucement en essuyant les gouttes de pluie qui ruisselaient encore sur le visage de Min Jae. J’espère que tu n’es pas trop triste pour cette pauvre Jaemobile, qui est restée toute seule dehors... Elle doit être jalouse que tu m’aies préférée à elle, ta fidèle acolyte ! »

En vérité, Ae Cha ressentait quand même un peu de compassion. Ca n’a pas dû être facile d’abandonner le scooter sous la pluie, au beau milieu des bois. Elle s’imagina à la place de l’illustrateur, avec sa propre voiture, et pensa comprendre ce qu’il devait ressentir.

« On ira la chercher demain ! Si tu dis que ce n’est qu’une fuite d’huile, ça ne devrait pas être trop grave. »

Enfin, elle ne s’y connaissait absolument pas en mécanique, mais elle sentait qu’il fallait qu’elle essaie de le rassurer comme elle le pouvait.


You're my everything
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://storiesthroughkorea.wordpress.com
Messages : 319
avatar
« Hwang Min Jae » NOUVEAU ☆ En attente
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   Ven 16 Aoû - 12:37

Min Jae allait saisir l’une des serviettes posées sur la table basse pour s’éponger quand il vit la jeune femme s’approcher de lui pour l’aider. Elle enveloppa délicatement sa tête dans le tissu pour frotter et le débarrasser de l’eau qui lui dégoulinait dessus. Machinalement, le jeune homme ferma les yeux. C’était agréable, d’être bichonné comme ça, il l’avait presque oublié. Tellement plaisant qu’il était presque sur le point de ronronner, comme ces félins qu’il affectionnait tant. C’était dangereux pour la demoiselle d’agir de la sorte… Si elle continuait à le choyer de la sorte, alors il ne voudrait plus la laisser partir, ce qui ne serait bon ni pour elle ni pour lui. Il sentit soudain qu’elle tiré un peu plus sur la serviette. Surpris, ses yeux s’ouvrirent juste à temps pour voir son visage se rapprocher du sien. Il les ferma à nouveau, pour mieux savourer le doux contact de ses lèvres sur les siennes. Malgré leurs mésaventures, elle ne semblait pas lui vouloir, et cela lui mettait du baume au cœur. Il remarqua cependant que le visage de la fleuriste, toujours humide à cause de leur virée sous la pluie, était froid. Alors quand leurs lèvres se séparèrent, il déposa à son tour sa serviette sur la tête de Ae Cha et commença, assez maladroitement, à essayer de lui sécher les cheveux en prenant garde à ne pas lui faire mal. Il n’avait pas l’habitude de ce genre de gestes, cela se voyait immédiatement. Prendre soin de quelqu’un et agir avec délicatesse n’étaient pas ses points forts. Mais il avait envie de lui rendre son geste, qui mine de rien l’avait réconforté. Alors avec toute la douceur dont il était capable, il lui épongea lentement le visage.
Quand elle raviva le souvenir de sa fidèle Jaemobile, il sentit un petit pincement dans son cœur. La bécane était la toute première chose qu’il avait achetée avec son salaire de plongeur, en sortant du lycée. Même si elle était vieille et vilaine, elle avait une place toute particulière dans son cœur.

« Elle doit être jalouse que tu m’aies préférée à elle, ta fidèle acolyte ! »

« C’est vrai, elle doit m’en vouloir. J’aurais du te planquer derrière un buisson et la ramener avec moi, à la place, tiens ! »

Il ne pouvait pas frotter les cheveux de Ae Cha comme elle l’avait fait avec lui sous peine de créer des nœuds monstrueux dans sa longue chevelure rousse. Alors après une petite hésitation, il se contenta de lui passer la serviette autour des épaules, pour qu’elle le fasse elle-même. Ses compétences en soin à l’égard des jeunes demoiselles ayant reçues une averse dans la figure s’arrêtaient là.

« On ira la chercher demain ! Si tu dis que ce n’est qu’une fuite d’huile, ça ne devrait pas être trop grave. »

Même si il était déçu et qu’il en voulait à sa mobylette de l’avoir lâché à cet instant précis, il haussa les épaules.

« Ca faisait un moment que je commençais à me dire que je ferai mieux de m’acheter une voiture, je repoussait juste l’échéance… Je pense que je n’ai plus le choix maintenant ! »

En attendant, il pourrait toujours se servir de sa camionnette pour se déplacer. Et ils devraient probablement rentrer à Séoul en bus le lendemain matin.

« Je suppose que tu veux prendre une douche ? Il y a des bains, au fond du couloir… Et ensuite, on pourra aller faire un petit tour au village, si tu veux. »

En ouvrant la cloison coulissante du fond de la chambre, il dégagea une jolie vue sur la mer. La pluie avait enfin cessé.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Destiny is not a matter of chance, it's a matter of choice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
avatar
« Moon Ae Cha » HUMAN ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   Ven 16 Aoû - 16:12

Ae Cha voyait bien à quel point la perte de sa très chère Jaemobile affectait Min Jae. Et contrairement à ce que l’on pouvait croire, elle ne savait pas très bien comment rassurer les gens... Surtout quand il s’agissait de la perte d’un véhicule, à vrai dire. Mais cela revenait au même que de devoir réconforter quelqu’un qui venait de perdre son animal de compagnie, c’était tout aussi embarrassant. Et puis, quand elle ne savait pas quoi dire, elle préférait se taire et faire simplement acte de présence, plutôt que de s’aventurer dans des discours pas sincères pour un clou et qui étaient déjà pré-fabriqués du style « Toutes mes condoléances » ou « Je suis désolée pour toi ».

La jeune femme écouta son compagnon tenter de positiver à propos du remplacement de son scooter. Ses paroles sonnaient tout de même comme celles d’un enfant qui faisait mine d’accepter la réalité, mais qui, au fond de lui, espérait que rien ne se soit passé.

« En attendant d’acheter une voiture, je peux toujours te prêter la mienne à l’occasion... »

Elle avait un peu hésité à lui suggérer cette proposition, car cela reviendrait à ce que l’illustrateur dépende d’elle, et il n’en avait peut-être pas envie. Ae Cha ne savait toujours pas comment elle devait considérer la relation qu’ils entretenaient désormais, et c’était un peu dérangeant dans certaines situations. Par exemple, quand Ha Neul lui avait demandé (avant d’apprendre qu’il s’agissait de Min Jae) s’ils allaient se revoir ou si ça n’avait été qu’un coup d’un soir, elle avait pris un instant de réflexion pour se faire une idée. Elle lui avait répondu que ce serait sûrement le cas (et ça l’était, d’ailleurs !), mais elle n’avait en aucun cas affirmé que c’était une relation sérieuse. Seulement, elle n’osait pas trop engager une telle discussion avec son amant, de peur de commettre une maladresse et d’écourter le temps qu’ils passeraient ensemble. Elle avait bien vu à quel point il n’avait pas été très à l’aise lorsqu’elle avait plaisanté en lui demandant de venir lui apporter des pancakes tous les matins, en guise de petit déjeuner. De ce fait, face à ce malaise, Ae Cha ne savait pas si elle pouvait s’attacher à lui ou rester prudente en gardant en tête la possibilité d’être éjectée un jour ou l’autre. Min Jae semblait sincère dans tous ses gestes et ses attentions qu’il lui destinait, mais il semblait également sur la retenue, comme si quelque chose l’empêchait de s’engager dans quelque chose de sérieux. Peut-être son envie de continuer à draguer des femmes, tant qu’il était encore jeune et beau ? Non pas qu’il deviendrait moche en vieillissant...

Alors, quand il lui demanda si elle voulait prendre une douche, la fleuriste acquiesça d’un air pensif tout en se disant qu’elle pourrait mieux y réfléchir en se détendant sous l’eau chaude. Elle rabattit la serviette sur sa tête, et suivit la direction qu’il lui indiqua, oubliant de lui proposer de l’accompagner. Elle y pensa seulement après quelques pas dans le couloir, et se retourna vers son amant en lui lançant un regard à la fois hésitant et interrogateur. Puis, elle détourna la tête et la secoua doucement, comme pour se convaincre que ce n’était pas la peine d’insister. Arrivée au bout du couloir, Ae Cha fit coulisser la porte et pénétra à l’intérieur de la pièce. Elle se débarrassa rapidement de ses vêtements trempés, et entra dans la cabine de douche, faisant couler l’eau sur son visage, ses cheveux, et l’ensemble de son corps frigorifié par la pluie et le vent qui avaient désormais cessé. Puis, elle posa son front contre la paroi et prit le temps de réfléchir.

Ce qui était sûr, c’est que malgré tout ce qu’elle avait pu penser avant de mieux connaître Min Jae, elle adorait être à ses côtés. Elle s’y sentait bien, tout simplement, et cela lui suffisait pour vouloir continuer cette relation avec lui.

« Tu vas encore te faire avoir, Ae Cha... » Se murmura-t-elle à elle-même dans un soupir.

Même si elle n’était pas vraiment une romantique dans l’âme, la rouquine ne désespérait pas de trouver un jour quelqu’un qui lui convienne pour une durée plus longue que toutes les relations foireuses dans lesquelles elle s’était aventurée. Seulement, une petite voix lui soufflait de ne pas trop rêver non plus, que ce n’était que des fantasmes de petite fille tout comme cette envie de voyager autour du monde. C’était bien beau de faire des rêves de grandeurs, mais il fallait bien redescendre sur terre à un moment donné. Elle se souvint alors de cette discussion qu’elle avait eue avec Kang Ae Woon, au sujet d’une éventuelle âme soeur qui se baladerait quelque part dans le monde, et qui serait là à attendre qu’on la rencontre. Son ami pouvait-il vraiment croire que cela existait ? Elle se souvenait aussi de ce qu’elle lui avait répondu quand il lui avait demandé si elle y croyait. Elle lui avait dit qu’elle n’y avait jamais réfléchi, mais qu’elle avait quand même au fond d’elle l’espoir qu’un jour, elle se réveillerait chaque matin aux côtés d’un homme qui l’aimera et qu’elle aimera en retour, et qu’ils vivraient en compagnie de leurs enfants. Mais c’était le désir de n’importe qui, après tout. Sauf peut-être de Hwang Min Jae, semblerait-il, puisqu’il avait clairement exprimé son refus d’avoir de la descendance.

Ae Cha soupira une nouvelle fois, et leva la tête vers le pommeau de la douche pour mieux apprécier l’eau qui lui tombait de manière agréable sur le visage. Pour l’instant, elle devait juste apprécier l’instant présent, et éviter de trop se préoccuper du futur, voilà tout.


You're my everything
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://storiesthroughkorea.wordpress.com
Messages : 319
avatar
« Hwang Min Jae » NOUVEAU ☆ En attente
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   Sam 17 Aoû - 0:06

Ae Cha proposait de lui prêter sa voiture, vraiment ? Hors de question ! Avec la poisse qu’il avait, ce n’était vraiment pas une bonne idée d’accepter. Et puis de toute façon, il se sentirait mal d’être dépendant de la sorte, et de vivre au crochet de quelqu’un de cette façon. Non, il était simplement temps qu’il grandisse, qu’il agisse en adulte responsable, et fasse le deuil de sa vieille bécane pour enfin s’acheter une vraie voiture.

« Merci, c’est gentil, mais j’ai toujours ma camionnette pour me dépanner, en attendant… »

Il allait tout de même regretter la maniabilité du scooter, un allier indispensable dans le trafic plus que congestionné de la capitale coréenne. Et puis, en admettant que Ae Cha accepte de faire une autre escapade avec lui, ce qui n’était pas gagné après les événements qui venaient de se produire, il ne pouvait pas la trimballer dans cette vieille poubelle roulante qui empestait la peinture et le vernis. Non, vraiment, sa camionnette était encore moins sexy que cette bonne vieille Jaemobile. Changer de véhicule, c’était un grand pas dans la vie de Min Jae. Quelque part, ce n’était ni plus ni moins que tourner une page et accepter d’aller de l’avant, dire au revoir à l’ado railleur tout juste diplômé du lycée qui cranait sur son vieux scooter. Maintenant, l’artiste entrait réellement dans la cours des grands, avec toutes les responsabilités qui allaient avoir. Pour de bon.

Quand il proposa à Ae Cha de prendre une douche, la jeune femme se retourna vers lui pour l’interroger du regard. Perdu dans ses réflexions sur la façon dont il allait devoir se déplacer à l’avenir, il lui lança un regard surpris, ne sachant pas exactement ce qu’elle attendait de lui. Elle n’insista pas, et se dirigea vers la salle de bain des femmes, au bout du couloir. Ils étaient les seuls, à l’auberge, ce soir… Il fallut tout de même quelques instants à Min Jae pour se poser la question : elle ne s’attendait tout de même pas à ce qu’il la rejoigne, si ? Hélas, même si cette idée était plus que tentante, il avait quelque chose de très important à faire, et comptait bien profiter de l’absence de la jeune femme pour s’atteler à la tâche.

Se glissant hors de la chambre, l’illustrateur se dirigea vers la cuisine, où la vieille aubergiste s’afférait au dessus d’une grande gamelle qui sentait terriblement bon. Seulement à ce moment là, il réalisa qu’il mourrait de faim. Mais avant de pouvoir obtenir ce pour quoi il était venu, il du subir un interrogatoire sur le pourquoi du comment de leur arrivée aussi tardive. Alors Min Jae lui raconta rapidement l’incident avec la déviation, puis les caprices de la Jaemobile.

« Ta fiancée doit avoir une patience d’ange pour rester avec toi malgré ce que tu lui as fait subir. Une fille comme ça, il faut la garder ! » Le gronda-t-elle en lui agitant ses baguettes sous le nez.

« Ce n’est pas ma fiancée, soupira-t-il, c’est… »

Qu’était Ae Cha au juste, pour lui ? Il n’en était pas tout à faire certain…

« … une amie. » affirma-t-il pour éviter l’interrogatoire et esquiver les potentielles questions gênantes. Mais la vieille en avait vu d’autre, et elle avait l’esprit particulièrement vif pour son âge avancé.

« Oh, je vois. J’aurais du prévoir deux chambres, alors. Ou au moins des lits séparés. »

Touché. Min Jae grimaça, frustré par le fait que cette dame arrive toujours à le manipuler comme si il avait quinze ans. Elle le connaissait probablement mieux que quiconque, puisqu’elle était pour lui ce qui se rapprochait le plus d’une famille. Mais il refusait d’admettre qu’elle l’avait eu, il ne voulait pas reconnaitre cette petite défaite face à elle. Alors il tenta de changer de sujet : après tout, il était venu la retrouver à la cuisine pour cette raison.

« Est-ce que je peux me décharger, s’il-vous-plait ? »

Nam Choon Hee lui lança, pour la première fois de la soirée, un regard plus proche de l’étonnement que du reproche.

« Pourquoi tu ne demandes pas ça à ta fiancée ? »

Evidemment. La vieille, comme sa défunte sœur, avait encore espoir que Min Jae profite de sa jeunesse pour partir en quête de son âme sœur, comme elles l’avaient fait elles-mêmes il y a de cela de nombreuses années.

« C’est une humaine » Répondit simplement le jeune homme.

La bonne petite vieille soupira, visiblement légèrement inquiète. Après tout, pourquoi faire simple quand il était possible de faire compliquer ? A ses yeux, le jeune Hwang Min Jae cherchait absolument à se compliquer la vie. Si seulement il acceptait son destin de Twao et se contentait au moins d’une relation stable avec un receveur… Elle s’approcha tout de même de lui, et fit ce geste qu’elle avait déjà fait des vingtaines de fois durant ces dix dernières années : elle posa ses lèvres sur celles du jeune homme. Malgré le soulagement que lui procurait cette décharge, la sensation de ce baiser était tellement différente de ceux qu’il avait échangés avec Ae Cha. Il n’y avait aucun désir, aucune envie, ni même aucune douceur. Simplement un passage d’énergie, qui lui donnait l’impression de se débarrasser d’un bourdonnement dans sa tête dont il ne prenait conscience que maintenant qu’il n’était plus là. Une fois la charge terminée, la vieille Twao replongea ses baguettes dans sa marmite pour remuer la mixture appétissante.  

« Même si ta fiancée n’est qu’une humaine, je pense qu’elle prendra bien soin de toi. C’est mieux que rien. Alors j’insiste, tu devrais la garder. Et puis, elle est rudement jolie. Vous pourriez avoir de beaux enfants ! »

Argumenter contre une vieille tante se lançant dans un discours sur le mariage était un combat perdu d’avance. Alors pour lui faire plaisir, Min Jae fit mine d’approuver ses paroles en hochant la tête, avant de déclarer qu’il était grand temps pour lui d’aller prendre une douche. Il n’avait ni la force ni l’envie de se disputer avec Choon Hee maintenant. D’abord, il voulait se réchauffer, manger… Et retrouver Ae Cha.

Alors quand il se glissa dans la salle de bain des hommes, une dizaine de minute seulement après que sa belle soit partie prendre sa douche, il ne pu s’empêcher de réfléchir aux propos de la vieille. Il venait de passer plusieurs heures en compagnie de la fleuriste, et malgré l’agréable sensation de l’eau chaude coulant sur son corps, il n’avait qu’une hâte : prendre sa douche en vitesse pour aller retrouver Ae Cha. Est-ce qu’elle lui manquait déjà ? Il ne pouvait pas l’affirmer de cette façon. Mais il savait que le besoin d’entendre sa voix, de voir ses grands yeux pétillants, et de sentir la douceur de sa peau se faisait de plus en plus envahissant. Tout comme la caféine s’était lentement fait une place dans son quotidien jusqu’à le rendre accro, la présence de la fleuriste commençait elle aussi à devenir indispensable. Durant cette semaine, ils ne s’étaient aperçus que rapidement, mais il avait souvent pensé à elle. Pas seulement à leurs étreintes nocturnes, mais aussi à toutes les choses qu’il aimerait savoir sur elle, et à tout ce qu’il aimerait faire avec elle. Quand il avait reçu le coup de fil l’informant du déroulement du festival, il n’avait même pas réfléchit avant de sauter sur son téléphone pour proposer une sortie à Ae Cha, tellement l’occasion lui avait semblé idéale.

En retournant dans la chambre après sa douche rapide, il constata que la belle n’était toujours revenue, mais qu’entre temps quelqu’un était passé pour disposer les plats sur la table basse, ainsi que deux paires de baguettes. Enfilant rapidement les vêtements de rechange qu’il avait prévu pour le lendemain, il se débarrassa de ceux qu’il portait aujourd’hui et qui étaient trempés, pour les étendre sur le petit balcon dehors, qui donnait sur la mer. En retournant dans la pièce, il ne referma pas la porte coulissante immédiatement. Attendant le retour de sa belle, il s’allongea sur le parquet, les yeux fermés, écoutant avec délectation le bruit des vagues qui s’écrasaient sur les rochers. Il entendit le bruit de la porte de la chambre qui s’ouvrait, puis quelqu’un entrer à pas feutrés.

« Ae Cha… » Murmura-t-il.

Il ne savait même pas exactement pourquoi il l’avait appelée de la sorte. Dans sa tête tourbillonnaient encore les réflexions de la vieille, sur le fait qu’il devrait la garder auprès de lui, qu’elle s’occuperait bien de lui. Mais il ne pouvait pas lui en demander autant, n’est-ce pas ? Pas avec ce que rester à ses côtés signifiait. Et pourtant, ce n’était pas l’envie qui lui manquait de le faire. Quelque part, il avait envie de se l’accaparer, d’être le seul occupant les pensées de la belle fleuriste, le seul recevant ses caresses et ses baisers. La vieille avait peut-être interprété la situation un peu trop vite, mais elle avait eu le mérite de faire comprendre à Min Jae qu’effectivement, garder Ae Cha à ses côtés était exactement ce qu’il voulait.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Destiny is not a matter of chance, it's a matter of choice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
avatar
« Moon Ae Cha » HUMAN ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   Sam 17 Aoû - 8:36

C’était la première fois depuis qu’elle vivait en colocation qu’Ae Cha pouvait enfin apprécier les joies d’une bonne douche chaude. Il y avait en général deux scénarios différents : dans le premier, elle se rendait d’abord dans la salle de bain et pensait se détendre sous l’eau chaude quand des coups se mettent à toquer à la porte, accompagnés d’une voix réclamant qu’elle se presse pour lui laisser la place. Alors que cela ne faisait qu’à peine cinq minutes (déshabillage et démêlage de cheveux compris) qu’elle était entrée dans la pièce. Dans ces cas-là, Ha Neul restait près de trente minutes après elle, prenant tout son temps et se rendant même en retard lors des journées de cours. Et, second scénario possible : l’inverse. C’était peut-être même pire, car sa chère colocataire vidait toute la bonbonne d’eau chaude et ne lui en laissait pas une goutte. De ce fait, elle écourtait également son séjour dans la salle de bain.

Mais là, là ! Personne ne viendrait l’interrompre pour lui dire de se dépêcher ou quoi que ce soit; pas même les grattements de pattes sur la porte pour réclamer à manger ou une promenade. Les deux chatons étaient, certes, trop mignons et tout ça, mais qu’est-ce qu’ils étaient casse-pieds ! C’était d’ailleurs pour cela que la fleuriste laissait le plus souvent la lycéenne s’occuper d’eux pour des tâches ingrates, puisqu’elle fondait littéralement en les voyant. La fois où elle l’avait envoyée faire un tour avec eux pour se débarrasser d’elle avant la venue de Soo Jong lui revint en mémoire, et elle eut un petit rire amusé.

Seulement, son sourire disparut bien vite lorsqu’elle réfléchit au fait qu’elle devrait certainement le mettre au courant de cette relation avec Min Jae. Ah, pourquoi tant de complications ? Elle ne savait même pas ce qu’elle devrait lui dire. « Ah au fait, je flirte aussi avec ton pote Min Jae qui est également mon voisin de commerce, juste en face ! Je ne pense pas qu’il le prenne très bien s’il apprenait qu’on se voyait encore pour « discuter de choses sérieuses », comme on l’a dit à Ha Neul... » ? Non, ça serait beaucoup trop direct ! Ae Cha ne doutait pas que Soo Jong n’en aurait pas grand chose à faire, qu’elle se trouve quelqu’un ou quoi, mais le problème résidait dans le fait que les deux hommes étaient amis. Et devenir une source de conflit entre eux, c’était absolument hors de question ! Et de même, devoir faire un choix serait également impossible : elle connaissait Soo Jong depuis des années, et il avait confiance en elle, alors si elle le délaissait il le vivrait sûrement comme une trahison. Quant à Min Jae, elle devait avouer que, même s’ils ne s’étaient rapprochés que durant ces derniers jours, c’était comme si cette relation s’était instaurée depuis des mois ou des années. Elle ne voulait pas mettre de sitôt un terme à cette relation sans nom, même si tout lui indiquait qu’ils ne finiraient jamais leur vie ensemble. Ah, pourquoi pensait-elle déjà à ça ? Ce n’était pas comme si elle se sentait amoureuse ou quoi que ce soit, après tout cela ne faisait qu’une semaine qu’ils avaient tissé ce lien étrange et fragile.

Lorsqu’elle estima qu’elle avait assez profité des bienfaits de la douche, la jeune femme coupa l’eau et alla se sécher. Elle enfila les vêtements de rechange qu’elle avait emmenés (et elle avait bien fait de les emmener, d’ailleurs !), et utilisa la précédente serviette pour commencer à se sécher les cheveux. Comme elle gardait toujours une brosse dans son sac, elle la sortit pour démêler les noeuds qui s’étaient accumulés entre ses mèches rousses. Puis, enfin propre et réchauffée, elle quitta la salle de bain et traversa la couloir pour rejoindre la chambre. un agréable fumet embaumait le passage, et elle réalisa qu’elle mourrait de faim. Et alors qu’elle passait devant les cuisines, elle entendit la vieille femme se plaindre à quelqu’un d’autre à propos de Min Jae, et intercepta malgré elle quelques bribes de conversation.

Elle l’entendait dire que l’illustrateur se lançait encore dans des histoires compliquées, et que ce n’était pas bon pour lui de fréquenter une fille comme elle. Comment ça, « une fille comme elle » ? Cette vieille dame l’avait aperçue pendant à peine une minute, et elle pouvait déjà savoir à quelle catégorie elle appartenait ? Ne la jugeait-elle pas un peu trop vite ? Ae Cha fronça légèrement les sourcils. En tendant un peu mieux l’oreille (même si d’ordinaire, elle n’aimait pas jouer les fouineuses, c'était plutôt du ressort d'Ha Neul), elle saisit deux ou trois phrases comme « Mais peut-être qu’elle arrivera à faire quelque chose de lui ! » ou « Il m’a assuré que ce n’était qu’une amie... Mon oeil ! ». Ce terme d’amie n’était pas trop du goût de la fleuriste, même si elle se doutait que son amant avait justement dû l’employer pour éviter tout interrogatoire épuisant. Elle-même aurait sûrement dit la même chose, si on l’avait interrogée à ce sujet. Mais il n’empêchait qu’elle ressentit un petit pincement au coeur à cet instant précis.

Puis, elle continua son avancée et fit coulisser la porte de la chambre, où elle retrouva Min Jae allongé sur le sol. Combien de temps l’avait-elle fait attendre ? Il lui sembla entendre son nom murmuré lorsqu’elle fit quelques pas dans la pièce. Instinctivement, comme s’il s’agissait d’un appel, elle s’agenouilla doucement à ses côtés et joua tendrement avec les cheveux de son amant, le regard pensif. Il avait le don de l’inquiéter, et de lui faire se poser des tas de questions, cet idiot-là !

« Désolée d’avoir été longue... » Souffla-t-elle alors que ses yeux virent enfin qu’il y avait de la nourriture sur la table.

Elle voulut esquisser un petit sourire, mais la fatigue, l’hypoglycémie et les tracas qu’elle se faisait l’épuisaient énormément.


You're my everything
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://storiesthroughkorea.wordpress.com
Messages : 319
avatar
« Hwang Min Jae » NOUVEAU ☆ En attente
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   Sam 17 Aoû - 20:34

En sentant la main de la douce Ae Cha glisser dans ses cheveux, Min Jae ouvrit les yeux en souriant. C’était si agréable, d’être traité de la sorte. Il commençait déjà à y prendre goût. Il se redressa pour s’assoir sur le parquet, prêt à faire une blague sur le fait qu’il mourrait de faim et mangerait volontiers Ae Cha – l’originalité humoristique n’était pas son fort – quand il remarqua que ses yeux avaient l’air un peu éteints. Pourtant, ils étaient maintenant au chaud et en sécurité, sur le point de se régaler avec un bon petit repas maison mijoté par les soins d’une cuisinière expérimentée. Mais malgré tout, le regard de la belle trahissait une certaine inquiétude. L’artiste lui lança un regard un peu surpris.

« Quelque chose ne va pas, Ae Cha ? »

C’était peut-être simplement la fatigue, un contrecoup des émotions fortes causées par leurs péripéties. La marche, la pluie, leur rencontre avec le chien… Ae Cha avait totalement de quoi être épuisée. La bonne douche chaude qu’elle venait de prendre avait du contribuer à légèrement l’endormir. Mais en observant ses iris chocolat, il remarqua cependant qu’il semblait y avoir plus de tristesse dans ses yeux que réellement de fatigue. Alors il lui caressa doucement les cheveux, rangeant ses mèches rebelles derrière ses oreilles pour dégager son visage. Est-ce qu’il s’était passé quelque chose, entre le moment où elle était partie prendre sa douche et le moment où elle était revenue dans la chambre ? Impossible, ils étaient seuls dans l’auberge, elle n’avait certainement croisé personne… Sauf Nam Choon Hee, qui était venue leur apporter leur repas. Min Jae imaginait difficilement les deux femmes avoir une conversation cordiale et sympathique. La vieille n’était pas méchante, mais elle avait des idées très arrêtées sur les Twaos et leur condition. Il allait sans dire qu’elle ne se gênerait certainement pas pour faire quelques remarques déplacées à la jeune femme si elle en avait l’occasion.

« Il s’est passé quelque chose ? Nam Choon Hee, l’aubergiste –précisa-t-il- t’a dit quelque chose ? »

Saisissant une des paires de baguettes métalliques qui trônaient sur la table, il attrapa une petite bouchée de kimchi qu’il présenta à la fleuriste, lui faisant signe de manger. Peut-être qu’une fois l’estomac plein, elle se sentirait déjà un peu mieux. Il ne comptait pas lui donner tout son repas à la becquée, mais au moins quelques bouchées, pour lui faire comprendre qu’il était grand temps qu’ils passent à table. Après tout, lui aussi mourrait de faim. Il prit aussi une bouchée de kimchi pour lui-même. En dix ans, la recette de la vieille n’avait pas changé d’un poil. Elle était toujours égale à elle-même.

« Tu sais, commença-t-il à expliquer la bouche encore pleine, je t’ai dit de ne pas l’écouter. Si jamais elle vient d’embêter et te raconter je ne sais quoi, n’y prête pas attention. »

Il n’était pas sûr que la vieille ait réellement un rapport avec la baisse d’humeur de la belle rousse. Mais dans le doute, il préférait insister un peu. D’ici au lendemain matin, ils avaient tout de même de fortes chances de la recroiser, et il était certain qu’elle se permettrait d’autres petites remarques un peu salées. Et Min Jae craignait plus que tout qu’elle ne fasse allusion à sa condition de Twao devant la fleuriste. Il se promit de faire attention, demain matin, à ce que les deux femmes se croisent le moins possible. En attendant, il picorait allègrement dans les petits plats joliment présentés devant eux. Il se versa même un petit verre de soju, de l’une des bouteilles posées sur la table. Même si Ae Cha semblait peinée, il ne pouvait s’empêcher d’avoir le cœur léger. Une bonne douche chaude, de la nourriture délicieuse, un peu d’alcool, et une belle femme assise à ses côtés. Que demander de plus ? Il espérait simplement que le voile de tristesse qui couvrait son regard se lève pour laisser place à leur pétillant habituel.

« Ca fait bizarre de venir ici accompagné, je ne suis pas habitué. »

Le décor autour de la fleuriste semblait tellement étrange. Il la voyait le plus souvent dans sa boutique, entourée de fleurs, et ne s’attendait pas à la voir un jour ici, dans cet endroit qu’il fréquentait régulièrement depuis une dizaine d’années déjà. C’était étrange, comme une rencontre entre deux mondes complètement différents. D’ailleurs, maintenant qu’il voyait la chose sous cet angle, il se demandait comment la jeune femme percevait cette escapade. Elle devait penser que c’était étrange de sa part de la traîner jusqu’ici, pour finir dans une petite auberge traditionnelle du bord de mer, à ce faire houspiller par une mamie qui semblait connaitre son amant depuis des lustres. La prochaine fois, il serait peut-être plus simple qu’ils restent chez lui, devant un film. Cela leur éviterait bien des tracas.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Destiny is not a matter of chance, it's a matter of choice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Contenu sponsorisé »
MessageSujet: Re: Let's go on a trip, baby !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Let's go on a trip, baby !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Let's go on a trip, baby !
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Baby Deoxys alias Deox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Fusion :: Let's go on a trip :: Corée du Sud-