Laisserez-vous le destin jouer son rôle ?
 

Partagez | .
 

 Go away ! ~ Choi Kyu Jung

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 1559
avatar
« Kang Ae Ri » TWAO ☆ Loner
MessageSujet: Go away ! ~ Choi Kyu Jung   Lun 2 Sep - 18:25

Go away !

Kyu Jung et Ae Ri

Le 4 avril 2013
14h50


Je suis chouchoutée. Un peu trop chouchoutée d’ailleurs. J’ai juste envie d’être tranquille mais ce doit être trop compliqué à comprendre pour mes proches. Oui, je suis fatiguée, en permanence. Oui, je me réveille en sueurs dès que je ferme les yeux trop longtemps. Oui, j’ai mal malgré tous les cachets que j’ingurgite. Mais ce n’est pas pour autant que j’ai besoin qu’on soit à mes côtés à chaque seconde. Non, j’ai besoin d’espace, j’ai besoin de pouvoir rester debout suffisamment longtemps pour pouvoir aller marcher et prendre l’air. J’ai besoin de pouvoir gémir sans entendre le traditionnel « ça va ? » inquiet à la suite. Les messages et les appels d’Ae Woon et de Min Hwan ne me dérangent pas, mais la surveillance constante de Maman ou de Papa, voire de la voisine, me pèse.

Il aura fallu que je me mette à crier après Papa pour qu’ils se décident à me lâcher un peu. J’ai donc le droit d’aller seule passer une radio de contrôle à l’hôpital. J’ai tout de même accepté que Maman me dépose à l’hôpital, pour éviter de souffrir du trajet, et j’ai promis de prendre un taxi pour rentrer, à moins que je ne décide de passer rendre visite à Ae Woon en sortant, au risque de me faire réprimander parce que je suis sortie de mon lit. Mais comme d’habitude, il cèdera vite, parce que je saurais lui faire comprendre que j’ai besoin de lui et parce que malgré ses inquiétudes, il sera heureux de me voir.

Je déteste les hôpitaux, et j’ai de bonnes raisons de les détester. L’accident d’Ae Woon, la mort de Seo Min, mon accident… J’ai un lourd passif avec les hôpitaux. Mais à choisir entre la sensation d’étouffement qui me rend dingue et l’affrontement de cette peur, je préfère mille fois me retrouver seule ici, à angoisser à l’idée de croiser ce médecin… Voilà pourquoi je me retrouve seule dans la salle d’attente, les côtes et l’épaule encore douloureuses des manipulations du radiologue. J’avoue avoir pleuré sous l’effet de la souffrance. Et j’avoue aussi avoir du résister à l’envie de traiter ce pauvre gars de tous les noms d’oiseaux. Autant dire que j’accueille à bras ouverts l’infirmière qui m’apporte la grande enveloppe contenant radios et conclusions.

Et me voilà maintenant dehors, marchant à la vitesse d’un escargot pour ne pas aggraver la douleur qui paralyse mon bras en écharpe et mes côtes. Je ne peux pas rejoindre Ae Woon à la faculté dans ce état… Il faut que je me repose, que la douleur se calme. Et quoi de mieux pour cela qu’un bon cappuccino ? C’est la devanture d’un petit café qui m’y fait penser. Je m’installe en terrasse, pose ma grande enveloppe blanche sur la table et attend le serveur qui ne tarde pas pour lui faire ma commande. Un cappuccino, tout simplement pour me réchauffer un peu. J’aval rapidement un antalgique avant que le serveur ne revienne. Il dépose devant moi un cappuccino et un cupcake tout coloré. À mon regard interloqué, il répond par un clin d’œil complice et articule un « offert par la maison ». Je lui rends son sourire, touchée par l’attention et règle mon cappuccino. Il s’éloigne et me laisse seule face à ma grande tasse débordant d’une mousse qui me rappelle des souvenirs douloureux. J’aimerais tellement partager cette boisson avec Seo Min, comme avant… Sauf qu’il n’est plus là.

Revenir dans cet endroit est difficile. Heureusement que la douleur physique m’a empêchée de trop réfléchir, mais maintenant qu’elle s’estompe, mes pensées m’assaillent. Min Hwan m’a répété que je n’étais pour rien dans la mort de Seo Min, et je sais qu’il a raison, mais je ne peux pas m’empêcher de penser que j’aurais du faire quelque chose. Si j’avais été plus forte, j’aurais pu moi-même éloigner le sale type qui a posé ses sales pattes sur moi ce soir-là. Pourquoi étaient-ils si nombreux contre nous deux ? Et pourquoi ont-ils sorti un poignard ? J’aurais du être assez forte pour les empêcher de me repousser quand j’ai voulu protéger mon ami… Emmitouflée dans ma veste à capuche rose pâle, je fixe la mousse de ma boisson. Quand je me ressaisis et relève enfin les yeux, mon regard tombe sur un visage qui me donne envie de fuir.

« Qu’est-ce que vous me voulez ? »

Je me place immédiatement sur la défensive. Ce gars, je me souviens l’avoir vu errer la nuit de la mort de Seo Min, son regard chafouin fouillant partout à la recherche d’informations croustillantes. Pourquoi est-il venu vers moi ?




Dernière édition par Kang Ae Ri le Mer 25 Sep - 16:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetie-universe.over-blog.com/
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Go away ! ~ Choi Kyu Jung   Lun 2 Sep - 20:08

«Le travail c'est la santé, qu'ils disaient...»


Je soupirais, étirant mes muscles endoloris. Dans mon cas, c'était plutôt l'inverse. J'allais vraiment y laisser ma peau, à force de travailler. Enfin, je n'allais pas me plaindre, ce rythme de vie me convenait. Détective, j'avais choisi de l'être depuis ma douzième année de vie, après avoir vécu une véritable séance au tribunal. Un sacré traumatisme, pour le gamin que j'étais. Ainsi que pour mon sens de la justice.

Ramassant mes dossiers, je rangeais le tout dans un tiroir prévu à cet effet. Comme d'habitude, c'était le foutoir partout où j'avais élu domicile, que ce soit chez moi ou dans mon bureau. Encore que je faisais des efforts quand j'avais des clients, sinon ça faisait mauvais genre.

M'allongeant sur le sol, je restais ainsi, les bras et les jambes écartées telle une étoile de mer au milieu du bureau, en pleine réflexion. Il y avait cette affaire qui me revenait sans arrêt en tête, dernièrement, et j'ignorais pourquoi.Un an auparavant, en pleine enquête pour une cliente pressé, j'écumais les rues de nuit à la recherche d'informations qui pouvaient s'avérer capitales, à l'époque. Mais qui aurait cru que ce jour-là, en pleine investigation, j'assisterais à la fin d'une violente agression, soldée d'un meurtre ?
Certainement pas moi.
Je me souviens avoir machinalement composé le numéro de la police, mais c'était bien trop tard. Et plus que la police, c'était une ambulance qu'il aurait fallu, bien qu'à cet instant, le jeune homme était déjà...
Poussant un soupir, je me redressai. Cette histoire me tournait dans la tête. Les agresseurs n'avaient pas tous été jugés par la loi, ce jour-là. Le tribunal avait rapidement clos l'affaire, et les rapports d'enquêtes ne disaient pas tout. Il y en avait deux qui étaient libres, quelque part.
Et ça me rendait fou de rage.
Non pas que je connaissais les victimes personnellement. Je n'avais jamais été excessivement empathique non plus. Mais si j'étais détective, c'était bien pour une raison, outre ma curiosité et mon manque de confiance au système juridique de notre pays.
C'était avant tout parce que je détestais l'injustice. Et là, il y en avait une. Mais je ne devais pas m'en mêler, pas cette fois. Ça ne me regardait pas, et je sais parfaitement que cette jeune fille, Ae Ri, ne coopérerait pas.
Aussi, pour tenter de me vider l'esprit, je commençai à réciter des algorithmes, faisant travailler mes neurones à autre chose que cette histoire :

« Le Langage de Chomsky, défini par le quadruplet G = (§, VN, S,P) est un contexte libre d'une suite fini de données...»

Mes yeux comptaient machinalement les lattes du plafond, continuant de réciter mécaniquement tout ce que mon cerveau avait à disposition :

« La règle de G étant la forme de  Ω->Aµ...Oh et puis merde ! »


Sans attendre, je me relevais et empoigner mon manteau pour affronter l'extérieur, me rendant directement près de l'hôpital.
Je sais qu'Ae Ri doit s'y rendre aujourd'hui. Ne jamais sous-estimer mon réseau d'informations. A pied, il me faut une quinzaine de minutes maximum, je ne peux pas la rater.

~

Elle est là.
Juste devant moi, la jeune fille sirote un cappuccino, tranquillement. Elle n'a pas l'air en très bonne état, la pauvre...Et quelque chose me dit que ça ne va pas arranger mes affaires quant à son humeur. Doucement, je me rapproche d'elle, alors qu'elle est emmitouflé dans sa veste à capuche. Elle a l'air fragile, mais si mon boulot m'a bien appris une chose, c'était de ne jamais se fier aux apparences.

« Qu’est-ce que vous me voulez ? »

Elle m'a vu. Forcément, je suis à trois mètres, debout devant elle. Après une légère observation silencieuse, ma voix s'élève en retour :

« Vous vous souvenez de moi ? »

Son regard en disait long sur l'effet que je lui faisais. Il y avait dans ses yeux un mélange d'incompréhension, et d'appréhension. Autant dire qu'être invitée à une surprise party de nécrophiles l'aurait rendue plus joyeuse, et c'était un euphémisme. Je ne comprend qu'à moitié l'appréhension que je lui inspire :

« Je m'appelle Choi Kyu Jung, je suis détective. On s'est aperçu il y a une année de cela, lors de votre...Agression. »
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1559
avatar
« Kang Ae Ri » TWAO ☆ Loner
MessageSujet: Re: Go away ! ~ Choi Kyu Jung   Jeu 5 Sep - 20:24

« Vous vous souvenez de moi ? »

J’ai l’air de l’avoir oublié ? Si j’étais en moins piteux état physiquement, je me serai levée brusquement pour taper des mes poings sur la table. Sauf que je suis mal en point. Le fait de me redresser ne serait-ce qu’un peu trop brusquement sur ma chaise causerait probablement une vive douleur, alors je n’ose imaginer ce que je ressentirai si je tentais de mettre en œuvre mon plan initial. Je suis déjà à la limite du malaise alors que l’infirmier qui vient tous les deux jours à la maison s’occuper de mes côtes est d’une infinie délicatesse. Ce ne serait pas une bonne idée de m’évanouir avec ce gars dans les parages. La meilleure solution reste encore de ne pas bouger et de ne jamais le lâcher du regard.

« Je m'appelle Choi Kyu Jung, je suis détective. On s'est aperçu il y a une année de cela, lors de votre...Agression. »

Je déteste ce qu’il me rappelle, mais je hais qu’il prenne le temps de prononcer ce rappel à haute et intelligible voix. Qui plus est, je suis maintenant sûre qu’il fourrait son nez dans des affaires ne le regardant pas le moins du monde ce soir-là. Détective… Je ne sais pas ce qu’il me veut, mais il a plutôt intérêt à me lâcher la grappe rapidement ! J’ai été trop éprouvé moralement ces dernières semaines pour supporter quoique ce soit.

« Je sais. »

Je sais qu’il m’a vue dans ce grand moment de souffrance, quand on m’a arraché mon partenaire et meilleur ami. J’ignore ce qu’il a bien pu voir. Peut-être a-t-il seulement été attiré par mes hurlements, peut-être a-t-il tout vu mais a été trop lâche pour intervenir. Je ne lui laisse pas le bénéfice du doute. Quand on cherche dans le linge sale des autres, on ne vaut pas plus qu’un parasite. Je lui lance le regard le plus noir dont je suis capable. Ce n’est pas très convaincant, j’en ai conscience. Je dois être au moins aussi effrayante qu’un chiot à peine sorti du ventre de sa mère. La seule chose qui pourrait effrayer quelqu’un, c’est l’hématome encore bien visible sur ma pommette, ainsi que les cernes énormes sous mes yeux azurs. Même mon regard épuisé ne doit pas être plus dissuadant que cela. Malgré ma volonté, je ne peux pas m’empêcher de souffrir. Il me rappelle qu’il était là, qu’il a vu, qu’il voit mes fêlures comme personne d’autre. Je me sens mise à nue, et je ne supporte pas ça. Il n’avait pas le droit de me voir dans cet état, il n’a pas le droit de me revoir encore. Je sens ma voix enrouée, aussi trempé-je mes lèvres dans la mousse chaude de ma boisson pour tromper mon adversaire. Je récupère aussi discrètement que possible la mousse restée sur mes lèvres avec le bout de ma langue.

« Vous n’avez pas répondu. Qu’est-ce que vous me voulez ? Vous êtes en manque d’affaires tragiques croustillantes alors vous venez voir si je suis toujours aussi brisée que ce soir-là ? »

Je hausse légèrement le ton et me retrouve rapidement à court de souffle, mes côtes brisées m’empêchant de m’énerver sans souffrir.

« Je vous conseille de vous barrer vite fait, je n’ai pas de temps à accorder à des gens comme vous. »

Dommage que je sois aussi amochée. J’aurais probablement eu un peu plus de poids sans l’écharpe qui m’immobilise totalement, sans le cocard, et sans les cernes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetie-universe.over-blog.com/
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Go away ! ~ Choi Kyu Jung   Dim 8 Sep - 11:48

Je continuais de regarder la jeune femme en silence. Effectivement, elle était amoché. J'avais rarement vu autant d’hématomes que le visage d'une femme. Qu'est-ce qui avait bien pu lui arriver pour qu'elle soit amochée à ce point, et si faible ?  Les grosses cernes sous ses yeux bleus rendait son regard plus froid encore, sans parler de cette haine qui émanait d'elle, m'étant clairement destinée. Je me retenais de soupirer. Sa réaction était compréhensible, après tout, et je n'avais pas le temps de m'apitoyer sur son sort. D'ailleurs, elle ne devait pas le vouloir non plus. Je voulais l'aider.

« Vous n’avez pas répondu. Qu’est-ce que vous me voulez ? Vous êtes en manque d’affaires tragiques croustillantes alors vous venez voir si je suis toujours aussi brisée que ce soir-là ? »

Elle allait encore plus mal que je pensais, sans parler de son attitude et de ses mots. Voir si elle était brisée ? Pensez-t-elle que j'étais odieux à ce point ? J'étais pour la justice, c'était bien pour ça que j'étais détective, même si mon métier avait une mauvaise réputation auprès des gens. Même si je comprenais qu'elle ne s'était pas remise de ce qu'il s'était passé :

« Je ne suis pas là pour ça. Je ne suis pas inhumain à ce point. »


Cependant, elle répliqua aussi sec :

« Je vous conseille de vous barrer vite fait, je n’ai pas de temps à accorder à des gens comme vous. »

J'inspirais profondément. A croire que c'était une cause perdue d'avance, mais j'étais persévérant, et j'avais bien l'intention d'insister un peu, sinon je n'aurais même pas prit la peine de me déplacer :

« Je ne suis pas venu pour vous faire du tort. Vous devez le savoir, certains des agresseurs ont échappé à la justice, et disparus. Je veux les retrouver. Je veux les mettre en taule. J'ai besoin de vous pour ça. »


J'appuyais chacun de mes mots :

« Vous voulez laisser ce crime impuni ? »
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1559
avatar
« Kang Ae Ri » TWAO ☆ Loner
MessageSujet: Re: Go away ! ~ Choi Kyu Jung   Ven 13 Sep - 23:09

« Je ne suis pas là pour ça. Je ne suis pas inhumain à ce point. »

J’arque un sourcil. Au moins, il reconnaît qu’il n’est pas franchement le roi de l’empathie et de la sympathie. C’est déjà ça. Mais ça ne m’empêche pas de vouloir qu’il s’éloigne de moi, qu’il arrête de me torturer sans le vouloir. Quand je le regarde, ce n’est pas lui que je vois. Je suis dans un tout autre lieu, à une toute autre heure, avec une toute autre personne. Et je hais ces images plus que tout. Il respire profondément, comme agacé par ma réaction. Quoi ? Il s’attendait à ce que je l’embrasse ?

« Je ne suis pas venu pour vous faire du tort. Vous devez le savoir, certains des agresseurs ont échappé à la justice, et disparus. Je veux les retrouver. Je veux les mettre en taule. J'ai besoin de vous pour ça. Vous voulez laisser ce crime impuni ? »

Mon cœur se serre, s’emballe, et je sens la colère monter en moi. Si je n’avais pas été dans un tel état physique, mon poing serait déjà sûrement parti à la rencontre de sa personne. Au lieu de ça, je me retrouve à mordre ma lèvre pour essayer de me calmer et de ne pas relancer les élans de souffrance. Oui, je sais que deux des enfoirés qui s’en sont pris à mon ami n’ont jamais été inquiétés. Alors quoi ? Il veut mettre son nez dans mes affaires, déterrer ce qui est mort et ensevelir le vivant ?  Quoiqu’il en soit, sous-entendre que c’est de ma faute si deux personnes restent impunies n’est pas franchement le meilleur moyen de s’attirer mes faveurs. Je crache quelques mots entre mes dents.

« Vous croyez vraiment que ça me fait plaisir de savoir que tous ne payent pas leur crime ? Vous croyez que je me sens en sécurité quand je sors le soir ? Si je pouvais, je les abattrais moi-même pour avoir pris la vie d’un être aussi cher à mon cœur que Seo Min… »

Au fil des mots, je me radoucis. La douleur et la pensée que Min Hwan n’apprécierait pas que je songe à tuer quelqu’un me poussent à cesser d’attaquer. Je soupire doucement et ferme les yeux quelques secondes, le temps de retrouver contenance. Lorsque je dévoile à nouveau mes iris céruléens, c’est pour lancer un regard sérieux au détective. Je me demande pour qui il enquête, mais je me doute bien qu’il ne me le dira pas aussi facilement… Même si je sais que je devrais le renvoyer rapidement pour ne pas souffrir plus, je ne peux pas empêcher mon cœur d’espérer qu’il puisse faire enfermer ceux qui restent libres. Je force un sourire cynique.

« Vous pensez réussir là où la police a échoué ? Je suis curieuse de voir ça. »

Je lui parle avec une froideur aidée par les cachets qui m’assomment. Ma main autour de mon gobelet, je ne cesse de regarder l’intrus. Je finis tout de même par lui adresser un signe de tête, l’invitant à s’asseoir avant que le gentil serveur de tout à l’heure qui nous fixe ne vienne se mêler de ce qui ne le regarde pas.

« Vous comptez vous y prendre comment ? »

Je ne peux pas m’empêcher d’être sur la défensive. Je me sens tellement vulnérable que j’ai la sensation que la moindre faiblesse dans ma garde signera mon arrêt de mort.

« Vous avez jusqu’à ce que j’ai terminé mon cappuccino et mon cupcake. »

Comme pour lui signaler que je suis sérieuse, je prends un morceau de gâteau et le porte à ma bouche malgré mon écœurement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetie-universe.over-blog.com/
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Go away ! ~ Choi Kyu Jung   Mar 17 Sep - 15:09

« Vous croyez vraiment que ça me fait plaisir de savoir que tous ne payent pas leur crime ? Vous croyez que je me sens en sécurité quand je sors le soir ? Si je pouvais, je les abattrais moi-même pour avoir pris la vie d’un être aussi cher à mon cœur que Seo Min… »

Non, je me doute que ça ne lui fais pas plaisir, et c'est bien pour ça que je suis ici. Bien sûr, j'étais contre le meurtre, même si je pouvais comprendre sa colère. Si on me prenais Ryu Jeong ou Ha Neul de la même façon, je serais bien capable d'aller aussi loin, je crois...
Elle ferme les yeux quelques secondes, comme pour reprendre contenance. Je la regarde en silence, jusqu'à ce que ses iris céruléens me fixent avec sérieux. Comme si elle tentait de lire en moi. Ses yeux sont troublants, j'étais bien forcé de l'admettre, mais il y avait autre chose.

Elle est en colère. Ae Ri est en colère et cela transpire d'elle. Je pense que si elle avait été en état, elle aurait sans doute tenté de me coller un gifle. Je dois lui rappeler de bien mauvais souvenirs, pour qu'elle m'en veuille à ce point. Elle me rappelle vaguement ce garçon...Jeong Min Hwan. Nous ne nous étions rencontrés qu'une fois ou deux, mais lui non plus ne m'appréciait pas. Simplement parce que j'étais le colocataire de son amour de jeunesse.
Personnellement, ça me fatigue, moi, d'haïr les gens, surtout ceux que je ne connais pas. Je n'ai pas le temps pour ça. Mais apparemment, ce n'était pas le cas de tout le monde, et au fond, ce n'était pas vraiment grave...ça ne me touche pas plus que ça.
Mais son sourire cynique me surprend :

« Vous pensez réussir là où la police a échoué ? Je suis curieuse de voir ça. »

« J'en suis persuadé. Vous le verrez, oui, si vous me donnez ma chance. »


J'étais sûr de moi pour deux raisons : la première, parce que j'étais plus intelligent que la moyenne. La seconde, c'est parce que je savais utiliser cette intelligence à bon escient. C'est d'ailleurs l'une des seules chose que je sais faire, réfléchir, alors autant le mettre à profit pour cette demoiselle. Cependant, je suis surpris de la voir m'autoriser à m'asseoir, et n'attends pas pour prendre place. Sans doute à-t-elle remarquer que nous finirions par éveiller les soupçons du serveur, à force de nous regarder de cette façon.

« Vous comptez vous y prendre comment ? »

Elle est sur la défensive. encore e toujours. Je ne peux pas vraiment le lui reprocher, du moment qu'elle m'écoute jusqu'au bout.

« Vous avez jusqu’à ce que j’ai terminé mon cappuccino et mon cupcake. »

Et c'est plus que suffisant. Sans attendre, je pose un dossier sur la table et l'ouvre devant elle, dévoilant des photos de trois hommes. Dont deux d'entre eux étaient les agresseurs ayant échapper à la justice, et le troisième, un suspect, mais je n'en suis pas tout à fait sûr. J'ai besoin d'elle pour les reconnaitre.

« J'en ai retrouvé deux, je ne suis pas certain de l'identité du dernier. J'ai besoin de votre identification visuelle, tout d'abord. Que vous me confirmiez qu'il s'agit bien de ces trois hommes -ou pas- qui font partis de ceux qui vous ont agressez cette nuit-là. Ensuite, il faudra que vous acceptiez de témoigner au tribunal pour les mettre définitivement hors d'état de nuire. Je peux réunir les preuves, mais sans vous, je ne pourrais rien faire de plus. Vous êtes la seule ayant assez de pouvoir pour les mettre derrière les barreaux. C'est pour cette raison que je suis venu vous voir aujourd’hui. Pas moi. Pas la police. Vous seule. »

Je me décidé de tout lui expliquer :

« La première fois, s'ils en ont réchappé, c'est avant tout parce que la cour et le juge se sont focalisés sur le meneur de l'agression, celui qui avait "tout orchestré" ou du moins, qui a poussé ses compagnons à aller jusqu'au bout de l'agression. D'un point de vue de la loi, il a été décidé qu'il était plus coupable que les autres, mais les avocats ont oublié que moralement, ils étaient tous condamnables dans les faits. C'est avant tout une énorme erreur humaine et professionnelle, malgré tout. Je connais le code pénal sur le bout des doigts, et il y a une faille qu'ils n'ont pas pris en compte, et que l'on peut retourner à votre avantage, ou plutôt...A celui de la justice. La vraie. »

Celle qui ne laisse pas partir la moitié des criminels en liberté.

« Je ne vous demande pas d'argent, ni maintenant ni plus tard. Juste un peu de votre temps et de votre volonté pour témoigner contre ces deux-là, voir ces trois-là si vous reconnaissez le troisième, si je les amène jusqu'au tribunal. Ce que je ferais, si vous m'en donnez l'autorisation. Aussi "insupportable" que je sois pour vous, je n'irais pas plus loin sans votre accord. »

Je lui avais suffisamment forcée la main pour avoir cette conversation, et elle m'avait laissé le temps de m'exprimer jusqu'au bout, au moins. Qu'elle refuse ou qu'elle accepte, je ne lui en voudrais pas, quel que soit sa réponse. Parce qu'elle était sans son droit. Parce qu'elle n'est qu'une simple lycéenne et qu'elle veut sans doute juste oublier, ce que je peux comprendre. Au moins, mon message était passé, et je suis déjà bien heureux qu'elle m'ait écouté jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1559
avatar
« Kang Ae Ri » TWAO ☆ Loner
MessageSujet: Re: Go away ! ~ Choi Kyu Jung   Mer 18 Sep - 20:08

Le détective s’installe et sort rapidement un dossier qu’il pose sur la table. Je regrette déjà de le laisser me parler. Je ne le sens pas. J’arrête de respirer lorsqu’il me dévoile le contenu du dossier. Je laisse échapper un hoquet de stupeur et le temps s’arrête, la douleur physique se tait, la fatigue ne grandit pas. J’ai sous les yeux les photos de personnes que je reconnaîtrais entre mille. Ces visages, je voudrais les voir disparaître de la surface de la terre. Je voudrais qu’ils disparaissent aussi de mon esprit, de ma mémoire, de mes pensées. Trois visages, trois cauchemars. Le premier me retenait, le second m’a laissé en cadeau le croissant de lune sur mon épaule et le troisième… Le troisième est celui qui a poussé Seo Min à réagir violemment en posant ses sales pattes sur moi.

Le temps reprend son cours quand le détective se lance dans un long monologue que je peine à suivre. Mon regard ne quitte pas les photos des yeux alors même que je ne vois plus les papiers. Je sens la panique caractéristique de mes crises de thanatophobie s’insinuer sournoisement en moi. Lèvres pincées, visage fermé, je revis encore et encore cette fameuse nuit, ou plutôt devrais-je dire que j’en revis des bribes. Je sens leurs mains posées sur moi, la présence de Seo Min, j’entends sa voix leur ordonner de me lâcher. Je me recroqueville instinctivement, meurtrissant encore mes côtes douloureuses. Pourtant, je suis incapable de me redresser. Je porte ma main devant ma bouche et serre les dents pour réussir à me décrocher de ces photos. Je parviens avec toute la volonté du monde à plonger mon regard, brouillé par un océan de larmes.

Mon accord ? Mon accord pour quoi ? Pour une nouvelle séance de torture ? Qu’attend-il de moi ? Que je lui raconte en détail chaque instant de cette agression ? Que je lui dise que Seo Min est mort parce que je n’ai pas été capable de me protéger ? Qu’il s’est interposé pour ne pas que je sois violée ? Mon regard halluciné se perd dans le vague tandis que ma mémoire me rappelle ce goût infect de sang que j’ai senti en embrassant Seo Min. J’essuie nerveusement ma main sur mon jean pour la délivrer du sang imaginaire qui la recouvre. Tremblante, le souffle court, je hoche la tête de droite à gauche. Mes pensées sont confuses. Ma main droite glisse dans mes cheveux. Je suis complètement paniquée.

« Je… Vous… Mince ! »

Rageuse, je referme brusquement le dossier. Il n’a aucune idée de ce que ça provoque en moi. Il n’aurait pas pu frapper plus fort. Est-ce qu’il est idiot de me présenter ça comme ça ? On dirait que c’est fait exprès pour me faire mal, encore et toujours. Mon envie de voir ces criminels payer pour ce qu’ils ont fait lutte pour sa survie contre cette terreur qui me paralyse. Je sors à peine la tête de l’eau, grâce aux efforts de Min Hwan, et  voilà qu’on vient de nouveau me noyer…

« Pourquoi ?! Pourquoi vous…. »

Je m’interromps, grimaçant à cause de la douleur qui se diffuse brusquement le long de mes côtes. Ca me donne la nausée. Je me redresse difficilement dans un gémissant plus qu’explicite.

« Pourquoi vous m’avez montré ça ? Pourquoi vous faîtes ça maintenant ? Pourquoi vous êtes là ? »

Et surtout, la principale question :

« Qui vous a demandé de me torturer comme ça ? C’est Seo Bin ? Je crois que j’ai suffisamment payé pour lui avoir pris son jumeau ! Par pitié, arrêtez… Dîtes lui d’arrêter… Je ne peux plus… Je ne plus encaisser ses coups… »

Ma voix se brise dans un sanglot et je remonte mes pieds sur la chaise, ramenant mes genoux contre ma poitrine et les maintenant du seul bras qui peut bouger. Je regarde de nouveau cet homme. Mes iris le supplient, à la recherche de la vérité.

« Si c’est une farce… Je vous en supplie, partez… »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetie-universe.over-blog.com/
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Go away ! ~ Choi Kyu Jung   Mer 25 Sep - 16:51

J'observe Ae Ri en silence, attendant patiemment sa réaction.  Je vois son regard changé, alors qu'elle devient nerveuse. Je ne la quitte pas des yeux, alors qu'elle semble en pleine crise de panique et d'angoisse.
Mince.

« Je… Vous… Mince ! »

Je retins un sursaut alors qu'elle referme rageusement le dossier, un mélange de panique et de colère dans le regard. A priori, je viens encore de faire une bourde, et la regarde en me retenant de lui demander si elle va bien. C'est évident qu'elle ne va pas bien. C'est très difficile de surmonter ce genre d'agression, j'en avais vécu deux moi-même, dont une en étant enfant, l'autre qui m'avait laissé dans le coma pendant un bon moment. J'étais très bien placé pour comprendre.
Bien placé pour comprendre...Mais apparemment pas très empathique. Le tact, Kyu Jung, le tact. Je n'en ai pas eu suffisamment, a priori.

« Pourquoi ?! Pourquoi vous…. »

Elle s'interrompt une seconde, grimaçant. Je continue de garder le silence, ne souhaitant pas la mettre davantage en colère, et, la voit souffrir un peu. Ses blessures...

« Pourquoi vous m’avez montré ça ? Pourquoi vous faîtes ça maintenant ? Pourquoi vous êtes là ? »

Elle poursuit sans s'arrêter :

« Qui vous a demandé de me torturer comme ça ? C’est Seo Bin ? Je crois que j’ai suffisamment payé pour lui avoir pris son jumeau ! Par pitié, arrêtez… Dîtes lui d’arrêter… Je ne peux plus… Je ne plus encaisser ses coups… »

Sa voix se brise dans un sanglot et je la vois remonter ses genoux contre sa poitrine, les pieds appuyés sur la chaises, en position fœtale. Comme pour se protéger. Ses iris troublants m'observent, et je continue de l'écouter en silence.

« Si c’est une farce… Je vous en supplie, partez… »

J'admets que je ne sais plus vraiment quoi dire. Dois-je la laisser tranquille, ou au contraire, la bousculer un peu, afin qu'elle réagisse ?
Finalement, j'opte pour les deux solutions, et réponds doucement :

« Je ne connais pas ce Seo Bin. Je suis venu de mon propre chef.… »


Je continue doucement, la fixant à mon tour :

« Pourquoi ? Je n'ai pas été suffisamment clair sur mes motivations ? Je vous ai tout dis, sans mentir. Je peux les arrêter. J'en suis parfaitement capable. »


Ma main se pose sur la table, je continue de fixer ses superbes iris, trempés par les larmes :

« Je suis un ex-inspecteur de Séoul, reconverti de mon plein gré. Vous savez à quel âge on devient inspecteur, normalement ? Pas avant quarante ans. A moins d'être un génie. Je l'ai été à vingt ans. Et j'ai la rage contre ces types qui vous ont fait du mal. Si vous préférez passer le restant de vos jours à nourrir de la haine contre eux, soit. Mais moi, je n'ai pas l'intention de rester les bras croisés. Les retors de la justice ne devrait pas faire de victimes comme vous. C'est parce que je veux corriger ça que je suis venu vous voir et vous offrir une seconde chance. »


Je sais que je suis dur avec elle, mais c'était dans mon caractère. Parfois, il faut ça pour faire réagir les gens. Je veux l'aider à tout prix, mais préfère me relever en soufflant :

« La balle est dans votre camp. Sachez que moi...Je n'attends plus qu'un mot de votre part. »


Je pose ma carte de visite avec l'adresse de mon bureau, et mon numéro de téléphone sur la table. Sans doute allez-t-elle la déchirer...Mais je préfére la lui laisser. Sais-t-on jamais...


« Au revoir. »


Je m'éloigne doucement en me redressant, espérant qu'elle n'oubliera pas que je suis là, et serait toujours là...Si elle a besoin de moi.

Fin
Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »
MessageSujet: Re: Go away ! ~ Choi Kyu Jung   

Revenir en haut Aller en bas
 

Go away ! ~ Choi Kyu Jung

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Choi Seung Hyun
» Lysandre Jung ->> The Pretty Boy ♥
» Kim Bak Yul ft. Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
» Summer Yong Jae ft Choi Seung Hyun / Summer Jun Hee ft Jang WooYoung [2pm]
» Jung Aaron ft Im Siwan & Jung Liam ft Daniel Lachapelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Fusion :: Gangnam
강남
 :: Quartier des affaires
-