Laisserez-vous le destin jouer son rôle ?
 

Partagez
 

 The Beauty & the Beast

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar« Invité » Invité
MessageSujet: The Beauty & the Beast   The Beauty & the Beast EmptyDim 8 Sep - 16:48

The Beauty & the Beast

Nam Ha Neul & Choi Kyu Jung



« Merci encore. Je t’appellerais. »

C'était les derniers mots que j'avais prononcés en quittant Ha Neul, cet après-midi là. Un mois s'était écoulé depuis, et je ne l'avais pas appelé, mais je lui avais envoyé des SMS. Le premier pour lui demander des nouvelles, les suivants pour répondre à sa réponse.
L'affaire d'adultère était loin d'être finie. En effet, grâce à la lycéenne, j'avais pu réunir de nombreux éléments pour l'enquête, mais ce n'était pas suffisant.
Il en fallait beaucoup plus.
Après plusieurs jours de recherches, de fouille et de réflexions, j'avais finalement l'idée et les moyens de parvenir à mes fins, concernant cette affaire. Bien que mes collaborateurs policiers furent contre cette idée, j'eus rapidement les inspecteurs dans la poches, connaissant les résultats brillants que je leurs fournissaient malgré mes méthodes souvent douteuses, et prit rendez-vous chez le proviseur.

Le proviseur du lycée d'Ha Neul. Évidemment, j'avais mis près de quatre jours à le convaincre, allant jusqu'à le menacer avec ma plaque sous le nez pour qu'il finisse par coopérer. Parce qu'évidemment, il ne croyait pas une seule seconde à l'idée que l'un de ses professeurs soit soupçonnait d'une adultère condamnable. Puisqu'il avait "Choisi et sélectionner les membres du corps enseignant avec soin".
Bah voyons.

A présent, tout était en règle. Je jetais un dernier coup d'oeil dans ma glace : L’uniforme était à la bonne taille, malgré ma hauteur peu commune pour un coréen. ouvrant les deux premiers boutons de ma chemise, j'esquissai un sourire. Ça faisait plus de quatre ans que je n'en avais pas porté, ça faisait un peu bizarre...Mais pas désagréable. Glissant une main dans mes cheveux, j’eus du mal à m'habituer à ma nouvelle couleur : du noir. Mes cheveux étaient d'un noir profond, tout comme un lycéen banal, dû au règlement qui demandait la couleur naturelle des étudiants, et l’interdiction des teintes de couleur. Au fond, je l'aurais fait avec ou sans ce règlement, parce qu'il fallait absolument éviter que Song Hee me reconnaisse, maintenant que je lui avais adressé la parole au magasin de vêtements.
De toute façon, je comptais bien récupérer mon rose après cette histoire.  
Inspirant, je mettais négligemment mon sac sur l'une de mes épaules, avant de suivre le proviseur. J'avais évidemment choisi ma classe, et c'était celle de ma partenaire d'enquête d'un jour, Ha Neul. Il aurait fallu que je choisisse Song Hee en toute logique, mais dans tous les cas, j'aurais besoin de ma jolie brune. Elle connaissait le lycée comme sa poche, et moi, le temps que j'en fasse le tour, je perdrais de précieuses heures. Et surtout, elle avait les moyens de connaître l'emploi du temps personnel de ma cible. Pas moi.

Le proviseur arriva alors devant une porte, et toqua. Le professeur arriva, et se rendit dans le couloir, fermant la porte derrière lui, alors que nous étions présenter. Évidemment, je me présentais sous un faux nom, il s'agissait de ne pas être découvert. Heureusement pour le proviseur, ce dernier n'avait rien révéler à personne comme je le lui avais demandé, et mon nouveau professeur me prit pour un élève tout à fait normal. Accueillant, il m'offrit un sourire avant de me faire entrer :

« Votre attention s'il vous plait. J'interromps le cours une seconde pour vous annoncez l'arrivée d'un nouvel élève dans notre classe. Soyez chaleureux avec lui, s'il vous plait. »


Il se tourna vers moi :

« Présente-toi. »

Mes yeux balayèrent la salle du regard, alors qu'ils m'observaient tous avec curiosité, se demandant sans doute pourquoi un nouvel élève débarquait en pleine période de l'année. Et finalement, mes yeux se posèrent sur elle.

Elle était là, assise à sa table, les bras croisés et...Endormie ?
Elle dormait en plein cours ?
Allons bon.
Cependant, devant le regard insistant du professeur, mes lèvres s'étirèrent en un fin sourire, alors que j'annonçai d'une voix claire, à l'adresse de tous mes petits camarades :

« Bonjour. Je m'appelle Tae Hyen. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar« Invité » Invité
MessageSujet: Re: The Beauty & the Beast   The Beauty & the Beast EmptyDim 8 Sep - 17:49

J’ouvris mon livre de cours soigneusement et lissai les pages sous mes doigts. Je l’aplatis un maximum, avant de délicatement poser ma joue droite sur le livre en question. Ma première sieste de la journée pouvait enfin commencer.

Je m’endormis rapidement, bercée par les mots de mon professeur de … de … En fait, je ne savais même dans quel cours nous étions. Mais peu importe.

Je me mis soudainement à penser à Kyu Jung, ce détective que j’avais rencontré il y a bientôt un mois alors qu’il était en pleine filature. Il m’avait intriguée dès que je l’avais vu, lui avec ses cheveux roses. Puis c’était son beau visage qui m’avait plu. Et puis quel genre de filles pourrait rester insensible face à un détective ? J’étais à peu près sûre qu’à force d’enquêter et de passer ses journées à courir après des suspects, il devait avoir un corps d’Apollon, sous ses couches de vêtements.

Je lui avais donné mon numéro, et nous avions échangés plusieurs messages, lui me demandant de mes nouvelles, échangeant quelques mots sur le ton de la discussion. Mais jamais nous nous étions revus depuis ce jour. Quel dommage … Il faudrait que je lui propose quelque chose, un de ces jours. Peut-être aurai-je l’occasion de mettre la robe pourpre qu’il m’avait offerte la dernière fois ? Peut-être qu’en me quittant, cette fois-ci, il n’embrassera pas mes joues, mais mes lèvres ?

Je me mis une gifle monumentale, à penser comme une adolescente en manque de garçons et devant son premier amour. Kyu Jung était peut-être gay, en plus. Du moins, il l’avait fait sous-entendre à notre rencontre. Ce serait un sacré gâchis, tout de même …

Des gloussements me tirèrent de mon sommeil, et je relevai la tête en direction des filles du fond. Sauf que la page de mon livre était restée collée à ma joue droite, et je dus faire une pression dessus pour la décoller.

Je lançai un regard interrogateur aux dindes du fond qui continuaient de rigoler niaisement.
« - Présente-toi. »

Une voix familière s’éleva soudainement dans l’air.

« - Bonjour. Je m'appelle Tae Hyen. »

Les yeux ronds comme des soucoupes, je tournai le visage en direction du tableau, où se tenait un grand jeune homme aux cheveux noirs et dans l’uniforme réglementaire. Le sourire assuré qu’il arborait était … absolument magnifique.

Je m’étouffai soudainement avec ma salive sous l'effet de la surprise et toussai bruyamment, tout en me levant, espérant faire passer ma quinte de toux brutale. Evidemment, cela ne passa pas inaperçu et tous se tournèrent vers moi. Quelqu’un me tapota dans le dos, quoiqu’un peu trop fort. Je me tournai vers lui, le regard assassin, et il se rassit en s’excusant.

« - Mademoiselle Nam, si vous avez fini votre cirque, je vous demanderai de vous rasseoir s’il-vous-plaît. »

Le professeur me regardait avec un air désapprobateur, air qu’il affichait à chaque fois qu’il me voyait. Il m’avait toujours prise pour un cas désespéré, sans s’interroger sur le niveau soporifique de ses cours.

Je me rassis doucement tout en fixant Kyu Jung – alias Tae Hyen. Qu’est-ce qu’il fichait là, bon sang ? Et surtout … Pourquoi diable avait-il teint ses cheveux en noirs ? Ses cheveux roses étaient beaucoup mieux, selon moi, c'était vraiment un horrible gâchis.

Mais je me rappelai soudainement les règles du lycée qui interdisait ce genre de fantaisie … Ça se voyait que la personne qui avait fait ce règlement n’avait jamais vu Kyu Jung avec les cheveux roses. Heureusement qu'il restait beau avec ses cheveux noirs ... D'ailleurs, il avait déjà un fanclub dans la classe, visiblement.

« Tiens, pour la peine Mademoiselle Nam, veuillez changer de place pour que votre nouveau camarade se mette à la vôtre. »

Evidemment. La meilleure place de la classe lui revenait. Cela n'aurait pas été plus simple qu'il aille à la table où j'allais ? Cela aurait évité des déplacements inutiles ... Je pris mes affaires, et en passant à côté de Kyu Jung, je lui chuchotai :

« - T’as intérêt de prendre soin de cette place. C’est mon coin, ok ? »

Je le fixai sérieusement, mais je n’arrivai pas à contenir un petit sourire, contente de le revoir. Peut-être un peu trop contente à mon goût, d'ailleurs.

Je finis par me mettre à une place non loin de lui, à côté d’une des nouvelles fans du fameux « Tae Hyen ».

Je me tournai vers elle, l’air menaçante :

« Lui, c’est le mien, ok ? Tu. Ne. Le. Toucheras. Pas. »

J’avais pris soin de décortiquer les moindres mots pour bien me faire comprendre. Et apparemment, cela avait marché. La fille prit peur et se concentra sur son livre de cours, ce qui m’arracha un sourire de satisfaction.

Je finis par me tourner vers Kyu Jung, qui sortait calmement ses affaires de cours. S’il était là, ce n’était pas pour rien … Peut-être enquêtait-il encore sur la même affaire, mais qu’il avait besoin de se rendre sur place pour en savoir plus ? Mais pourquoi ne pas avoir pris la classe de Song Hee dans ce cas ? Cela aurait été plus logique … Sauf s’il faisait ça pour … moi ?

Mon sourire s’agrandit un peu plus alors que je continuai de le fixer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar« Invité » Invité
MessageSujet: Re: The Beauty & the Beast   The Beauty & the Beast EmptyDim 8 Sep - 18:42

Alors que certaines des filles gloussaient à ma présentation, sans que je ne fasse vraiment attention, je fis Ha Neul émergeait doucement, tout en tournant la tête. Retenant un sourire en la voyant décoller la feuille, je me mordis sauvagement la lèvre pour ne pas éclater de rire en la voyant s'étouffer avec sa propre salive à ma vue. Décidément, elle était unique, celle-là.

« - Mademoiselle Nam, si vous avez fini votre cirque, je vous demanderai de vous rasseoir s’il-vous-plaît. »

Vu le ton du professeur, mon amie semblait avoir des antécédents. Une petite rebelle ? Intéressant.

« Tiens, pour la peine Mademoiselle Nam, veuillez changer de place pour que votre nouveau camarade se mette à la vôtre. »


Désolé ma belle, je réquisitionne ta place contre mon gré. Observant cette dernière passer à côté de moi, je baissais les yeux et esquissai un sourire en la suivant du regard, écoutant ses mots :

« - T’as intérêt de prendre soin de cette place. C’est mon coin, ok ? »

Ton coin ? Et tu dis ça à un détective ? J'allais finir par la fouiller cette place, mais par respect pour elle, j'oubliais cette idée et m'avançai à mon tour pour m'asseoir. En l'observant, je l'avais vu souffler quelque chose à sa voisine, mais ne put l'entendre, étant trop loin. Cependant, en la voyant pâlir, nulle besoin d'être médium pour comprendre que ça ne devait pas être que des politesses.
J'entendis doucement mes longues jambes, avant de sortir mon manuel. Posant mes yeux dessus, ils parcoururent rapidement la page, en même temps que je réfléchissais à la suite de la journée. La première chose que je ferais, à la fin des cours de la matinée, ce serait attraper Na Heul pour qu'elle me guide au self, parce que j'avais vraiment la dalle. Ensuite, je lui expliquerais la raison de ma venue ici, même si elle devait en avoir une petite idée.
Je ne devais pas l'oublier, j'étais là pour le travail, uniquement pour le travail. Ma priorité restait Song Hee et son prof de math. Malgré tout, j'avais l'agréable impression que les prochains jours que j'allais passer ici allaient être amusants, voir intéressant. Et puis, il y avait Ha Neul. Je devais admettre qu'il était rare que je m'entende aussi bien avec une fille, surtout que nous avions pas mal de points communs, et je n'avais pas oublier notre rencontre.
Cependant, il fallait que je me concentre. J'avais oublié à quel point les cours étaient barbants, mais aujourd’hui, c'était différent.

M'accoudant à la table, je posais ma joue contre mon poing, feuilletant le manuel. Je mémorisais le programme dans les grandes lignes, songeant à l'attitude que je devrais adopter au lycée dans les prochain jours, et quelle image je devais donner aux autres pour faciliter mon enquête. Bougeant uniquement les yeux, mon regard se posant sur Ha Neul, alors qu'elle me fixait avec un sourire. Le lui rendant, je la fixais à mon tour pendant un bon moment, du moins, jusqu'à ce qu'une boulette de papier atterrisse sur ma table.
Écartant les plis du papier d'une main, à l'aide de mes doigts, je lisais les mots qui y étaient griffonnés. Menace ou déclaration ?

Arrête de la regarder.


Première option. Déjà ?

Bougeant à peine la tête, mes yeux se tournèrent légèrement sur mon voisin de droite. Ce garçon n'avait pas l'air de très bonne humeur, vu le regard qu'il me lançait.
Le petit ami d'Ha Neul ?
Ce qui expliquerait la jalousie qui enflammait son regard. A moins qu'il ne soit simplement possessif parce qu'il a des vues sur elle. Mais dans un cas comme dans un autre, ma réaction restait la même.
Souriant doucement, je sortais doucement la pointe de ma langue pour le narguer, tout en chiffonnant le papier dans mon poing. La provocation ne plut pas du tout à ce type, qui grogna un injure à mi-voix à mon encontre. Heureusement pour lui, il n'y eut que les quelques personnes autour qui l'avait entendu, et je l'ignorais pour me replonger dans mon livre, en attendant la pause de midi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar« Invité » Invité
MessageSujet: Re: The Beauty & the Beast   The Beauty & the Beast EmptyDim 8 Sep - 22:12

Il étira ses jambes devant lui, et me remarqua enfin. Il me répondit aussi par un sourire.
Une boule de papier atterrit soudainement sur sa table. Kyu Jung déplia la feuille pour y lire un mot. Je me penchai en arrière et fit tout pour tenter de discerner les mots écrits sur ce papier. Mais impossible d’en voir plus.

Kyu Jung ne fit que sourire à son voisin de droite avant de lui tirer la langue, l’air taquin. Le voisin en question semblait clairement énervé. Le nouveau finit par rouler le papier en boule pour l’ignorer, et l’autre lâcha une injure qui passa inaperçu aux oreilles du professeur. Mais pas aux miennes.

Je pris la première chose qui se trouvait dans la trousse de ma voisine, qui lâcha un cri de surprise. Je ne pris même pas le temps d’identifier ce que j’avais en main et le jetai au voisin de Kyu Jung. Il se le prit en pleine tête, et se frotta le front en râlant.

Puis je lui fis tout un tas de signaux susceptibles de lui faire comprendre que je risquais fortement de lui faire regretter s’il touchait au présumé Tae Hyen. Du moins jusqu’à ce que le prof se retourne, et je me rassis alors immédiatement de peur qu’il ne me voit.

Lorsqu’il se remit à écrire au tableau, je jetai un nouveau regard aux deux énergumènes. Le voisin du nouveau cessa immédiatement de fusiller Kyu Jung du regard en me voyant.

Je finis tout de même par les ignorer pour me reconcentrer sur ma sieste.  Et je le fis jusqu’à la pause du déjeuner.

La sonnerie me tira doucement de mon réveil, et je m’étirai alors que les autres élèves rangeaient leurs affaires. Certains étaient déjà sortis, tandis qu’un attroupement s’était formé autour du nouveau.
Je me frayai un passage jusqu’à Kyu Jung en jouant des coudes. Le pauvre était sûrement étouffé au milieu de toutes ses fans.

« - Bon c’est bon, vous l’avez vu de près, vous lui avez parlé, maintenant est-ce qu’il serait possible que je lui fasse la visite du lycée ?

- Pourquoi ce serait toi d’abord ? » se renfrogna une des filles.

Je lançai un regard noir à la fille qui regretta soudainement d’avoir ouvert sa bouche.

« - Parce que c’est comme ça. D’autres questions ? Non ? Très bien. Du vent maintenant. »

Elles soupirèrent de déception, mais s’exécutèrent tout de même. La popularité avait du bon, des fois.

Je me tournai vers Kyu Jung en souriant.

« Bonjour Tae Hyen ! Je suis Ha Neul, tu veux que je te fasse visiter le lycée ? »

J’avais lancé cette phrase en criant presque pour bien me faire attendre. J’attendis que les dernières sortent de la classe avant de lui donner une tape sur le bras.

« T’aurai pu me dire que tu débarquais ! Qu'est-ce que tu fiches ici d'abord ? Encore cette histoire de prof de maths ? »

Je le regardai de haut en bas, pas habituée à le voir ici, là, dans ce lycée, et surtout, en uniforme.

« C’est étrange de te voir avec cette couleur de cheveux (je passai une main dans sa chevelure noire avec une moue déçue) Mais ça l’est encore plus de te voir dans un uniforme … Un vrai lycéen ! »

Je passai mon sac dans mon dos, et l’invitai à me suivre, tout en lançant sur le ton de la rigolade :

« Bon alors, t’attends quoi Tae Hyen ? On le visite ce lycée, oui ou non ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar« Invité » Invité
MessageSujet: Re: The Beauty & the Beast   The Beauty & the Beast EmptyDim 8 Sep - 23:11

Continuant de bouquiner tranquillement, j'ignorais mon voisin, du moins jusqu'à voir du mouvement. Relevant ls yeux, je remarquais les signaux d'Ha Neul envers le malheureux qui ne savait plus du tout quoi faire pour ne pas subir la colère de ma protectrice. J'esquissai un sourire amusé. Adorable cette fille, vraiment.

Suivant le cours à moitié, je commençai à griffonner sur un papier, réfléchissant. En résumé...Il fallait que je revois Chin Hae pour son histoire de vengeance. J'espère qu'il ne comptait pas aller jusqu'au meurtre, parce que moi, je ne pouvais rien lui proposer de mieux que de mettre les tueurs de son ami derrière les barreaux. Mais cette histoire bizarre sur ses gênes uniques, il faudrait qu'il me l'explique convenablement.
Ensuite, Oh Yun Ji...Allais-je aller jusqu'au cambriolage ? Même s'il m'avait cru lorsque je m'étais présenté comme un fan, il était méfiant envers moi. Et il avait bien raison, s'il savait que j'enquêtais sur lui depuis le début... Et puis, il me semblait que Kim Soo Jong, le big boss de Seoul Mate, voulait prendre rendez-vous.
Complètement concentré sur mes affaires, je ne remarquais pas l'heure passer, du moins, jusqu'à voir des filles qui s'approchaient de moi. Rangeant discrètement mes feuilles, je les observais sans comprendre, jusqu'à ce qu'elles commencent à me bombarder de question.
Hé ?
C'était injuste, pourquoi je n'avais pas eu autant de succès à l'époque où j'avais réellement été lycéen ? Un peu étouffé par tout ça, je peinais à répondre, jusqu'à entendre cette voix familière :

« - Bon c’est bon, vous l’avez vu de près, vous lui avez parlé, maintenant est-ce qu’il serait possible que je lui fasse la visite du lycée ?

- Pourquoi ce serait toi d’abord ? » se renfrogna une des filles.

J'arquai un sourcil, jusqu'à voir la fille pâlir sous le regard noir d'Ha Neul. Elle avait l'air d'avoir une certaine influence ici.

« - Parce que c’est comme ça. D’autres questions ? Non ? Très bien. Du vent maintenant. »

Me mordant les lèvres, je réprimais un rire, une nouvelle fois. Elle avait une façon de parler si cash, c'était vraiment une princesse.

« Bonjour Tae Hyen ! Je suis Ha Neul, tu veux que je te fasse visiter le lycée ? »

J'esquissai un sourire en entrant dans son jeu :

« Bonjour. Avec plaisir, oui. »

Nous attendions tous les deux d'être seuls pour agir normalement, et elle n'hésita pas à me donner une tape sur le bras :

« T’aurai pu me dire que tu débarquais ! Qu'est-ce que tu fiches ici d'abord ? Encore cette histoire de prof de maths ? »

« Haha, c'était pour te faire une surprise. Mais tu as vu juste, c'est effectivement pour le prof de math...»

Je me tus en sentant une douce caresse dans ma chevelure. C'était vraiment agréable, et j'eus un sourire en écoutant ses mots :

« C’est étrange de te voir avec cette couleur de cheveux...Mais ça l’est encore plus de te voir dans un uniforme … Un vrai lycéen ! »

Elle semblait déçue de ma nouvelle apparence. Ce constat m'amusa un peu, et je me redressais. Sourire assuré sur les lèvres, je n'hésitais pas à lui répliquer :

« Il n'y a que l'uniforme qui est lycéen, je te rassure. »


J'illustrais mes mots en soulevant légèrement mon haut, dévoilant mes abdominaux aux yeux de Na Heul. Mon corps, lui, était bien celui d'un homme. Ça avait du bon de faire du sport de combat.
Je ne savais même pas d'où me venais une telle attitude, mais quand je la regardais, je ne pouvais pas m'en empêcher. Tenant négligemment mon sac sur l'une de mes épaules, j'écoutais à nouveau ses mots :

« Bon alors, t’attends quoi Tae Hyen ? On le visite ce lycée, oui ou non ? »

« J'allais te dire les mêmes mots. »


Ainsi, Ha Neul me fit faire le tour du lycée. J'ignorais que l'établissement était si grand, et j'avais vraiment bien fait de rejoindre la jeune fille. Observant les alentours, j'ignorais les regards qui se tournaient vers nous. Apparemment, le fait qu'Ha Neul traîne avec "le nouveau" provoquait les emules. Était-elle si populaire que ça ? Je ne pus m'empêcher de lui faire la remarque :

« Tu as l'air de plaire pas mal au garçons. »

Vu la façon avec laquelle ils se retournaient à son passage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar« Invité » Invité
MessageSujet: Re: The Beauty & the Beast   The Beauty & the Beast EmptyLun 9 Sep - 18:16

Kyu Jung m’imita, faisant comme si nous venions à peine de nous rencontrer. Ce qui, au fond, n’était pas si faux que ça, puisque nous nous étions vu qu’une fois. Disons que l’alchimie était suffisamment bien passée entre nous pour que l’on agisse comme deux amis d’enfance.

« - Haha, c'était pour te faire une surprise. Mais tu as vu juste, c'est effectivement pour le prof de maths ...»

Je souris, on ne peut plus heureuse de cette réponse. Il savait vraiment comment me parler, celui-là !

« Il n'y a que l'uniforme qui est lycéen, je te rassure. »

Il défendait son statut de jeune adulte, comme si je venais de l’insulter. Par contre, j’aimais beaucoup cette façon de se défendre. Il venait de soulever légèrement son haut pour laisser entrevoir une jolie rangée d’abdominaux. Je fus comme attirée par ces tablettes de chocolat, et j’avançai ma main pour tenter de la poser sur son ventre musclé, mais il ne m’en laissa pas le temps, rabaissant déjà son t-shirt. Je lâchai un grognement de déception.

Finalement, nous étions partis pour une visite du lycée, que je connaissais comme ma poche. Je lui montrais les coins où rester s’il voulait se faire des amis, les endroits où il devait aller s’il voulait trouver les élèves sur qui recopier les devoirs. Parce qu’après tout, il était là pour un temps indéterminé ? Et les profs allaient sûrement lui demander de rendre des devoirs … Alors autant lui donner quelques combines.

J’avais à peu près fait le tour du lycée, et de nombreuses filles s’étaient retournées pour me fusiller de leur regard jaloux, tandis qu’elles faisaient les yeux doux à « Tae Hyen ». La rumeur n’avait pas tardé à circuler sur la présence d’un nouveau dans le lycée, d’ailleurs.

« - Tu as l'air de plaire pas mal au garçons. », remarqua-t-il.

Je me retournai pour voir un groupe d’élèves, qui firent comme s’ils n’avaient rien vu et détournèrent le regard. Je le fixai en souriant, avant de rire et de lui donner un coup de coude dans le bras.

« - Tu peux parler ! Toutes les filles se sont retournées sur ton passage ! »

Je fus soudainement curieuse de savoir pourquoi il me disait ça. Avait-il vu quelque chose, un détail, quelqu’un qui aurait pu lui faire croire ça ?

« Qu’est-ce qui te fait dire ça, d’abord ? »

J’avais toujours été populaire, et cela bien avant le lycée. Mais c’était quelque chose de tellement naturel et habituel que je n’y faisais même plus attention. Je ne remarquais même plus ces filles qui m’imitaient en mettant les mêmes vêtements que moi lorsque je décidai de lancer une nouvelle mode. J’ignorai complètement les garçons qui sifflaient en me voyant ou me demandaient de faire des aegyos pour voir à quel point j’étais adorable. Je n’entendais plus les rires de ces gens qui faisaient exprès de s’esclaffer quand je racontais une blague absolument pas drôle, juste dans l’espoir de se voir dans mon cercle d’amis. Comme une habitude, je me contentai simplement de sourire. Pouvait-on dire que j’étais une élève influente dans ce lycée ? Je pense oui.

« Je pense être populaire, oui. Beaucoup auprès des garçons, en tout cas. Mais les filles sont plus hypocrites. Elles font semblant de m’aimer juste pour pouvoir se faire remarquer. Mais elles n’aiment pas avoir de la concurrence. »

Je fixai le sol devant moi en disant cela, comme si je réalisais certaines choses qui semblaient pourtant évidentes. Les garçons ne m’aimaient-ils pas juste parce que j’étais belle ? Et les filles ne faisaient que jouer un rôle parfait devant moi.

J’eus la soudaine idée de vouloir compter le nombre d’amis que j’avais. Mais aucun nom ne vint. Du moins aucun nom de lycéen. Et je pouvais compter les autres sur le doigt d’une seule main. Il y avait Tae Hyun. Se Jong. Quoique je ne savais pas si je pouvais toujours le compter avec le coup qu’il m’avait fait la dernière fois. Je comptais aussi dans le lot ma colocataire, Ae Cha. Et c’était tout. Peut-être Kyu Jung allait rejoindre la liste, un jour ? En tout cas, il était bien parti pour. A moins qu’à notre première rencontre, il a accepté de me mettre dans la confidence juste parce que j’étais une jolie fille capricieuse.

Je réfléchissais à tout cela, une moue sur les lèvres. Je finis par relever la tête vers lui, et le fixai un moment, tentant de discerner ce qu’il pensait de moi. Non. Il n’avait pas l’air comme ça.

Mes lèvres s’étirèrent en un large sourire, et je passai mon bras sous le sien, comme à notre première rencontre. A mon avis, il ne devait pas tout comprendre à mon soudain enjouement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar« Invité » Invité
MessageSujet: Re: The Beauty & the Beast   The Beauty & the Beast EmptyLun 9 Sep - 19:41

« - Tu peux parler ! Toutes les filles se sont retournées sur ton passage ! »

J'arquai un sourcil, à sa réponse. Vraiment ? Je n'y avais même pas prêté attention.

« Qu’est-ce qui te fait dire ça, d’abord ? »

«Tous les garçons te regardent comme s'ils allaient te dévorer. »


Même un aveugle l'aurait remarquer, alors moi...

« Je pense être populaire, oui. Beaucoup auprès des garçons, en tout cas. Mais les filles sont plus hypocrites. Elles font semblant de m’aimer juste pour pouvoir se faire remarquer. Mais elles n’aiment pas avoir de la concurrence. »

Je n'étais pas surpris. Les filles étaient des garces entre elles quand un garçon était en jeu. Par contre, qu'Ha Neul s'en soit rendue compte...ça ne devait pas être facile pour elle. Cependant, avant que je ne puisse répondre, elle m'observa longuement, avec une moue au visage. Je l'observai à mon tour sans comprendre, jusqu'à ce qu'elle me fasse un immense sourire en saisissant mon bras.
Je n'avais pas vraiment compris, mais si elle était bien comme ça...Je n'avais rien à redire.


~ Ellipse ~

Une semaine avait passé. Une semaine que je jouais au petit lycéen, alors que je guettais une occasion, une preuve de coincer Song Hee et son professeur. Mais ces deux-là étaient beaucoup plus discrets que ce à quoi je m'étais attendu, je n'étais pas surpris qu'ils ne se soient jamais fait coincé par les membres du corps enseignant. Même avec l'aide d'Ha Neul, c'était complexe, et l'enquête traînait en longueur.
Mais j'avais de la chance dans mon malheur : Ha Neul était là. plus le temps passait, plus je m'amusais avec elle. Nous avions le même humour, et un peu la même façon de se taquiner comme des gamins, même si il y avait parfois des allusions beaucoup moins gamines. Je passais la majeur partie de mon temps avec elle, au lycée. Et à force, j'avais commencé à remarquer certaines choses.
Comme par exemple, différencier les faux sourires des vrais. C'était un exercice difficile, parce qu'elle était très forte pour ça, mais je m'étais rendu compte qu'avec moi, ses sourires n'étaient pas faux. Quand elle riait, elle riait pour de vrai, parce qu'elle s'amusait.
Et ça m'avait fait plaisir.

Je l'appréciais beaucoup. Peu de temps que nous nous connaissions, mais je crois qu'on commençait peu à peu à être amis, ou quelque chose d'approchant. Il y avait toujours une espèce d'ambiguïté entre nous que je ne saisissais pas, et que je ne parvenais pas à comprendre. Seuls les "pourquoi" hantaient mon esprit.
Pourquoi, lorsqu'elle était proche de moi, j'appréciais autant l'odeur de ses cheveux ?
Pourquoi, quand elle faisait ses petites moues, je la trouvais si adorable ?
Pourquoi, quand elle baissait les yeux pour regarder son portable, tout en rentrant les épaules, j'avais envie de la serrer dans mes bras ?
Autant de questions sans réponses,  auxquelles je m'évertuerais à réfléchir....plus tard.

Au niveau de la classe, je m'entendais plutôt bien avec certains des garçons, enfin, surtout ceux qui n'étaient pas en pâmoison devant Ha Neul, et ils n'étaient pas nombreux. Les autres m'aimaient de moins en moins, par jalousie sans doute. Tant pis pour eux, ça me faisait une belle jambe.
Du côté des filles, j'étais plutôt populaire. Le charme adulte ? Peut-être, mais je n'étais pas si vieux que ça. La taille peut-être. Toujours était-il que j'avais des difficultés à me montrer discret pour mon affaire, quand elles me tournaient autour. Souvent, Ha Neul venait m'en débarrasser d'un simple geste.

Alors que nous marchions dans le couloir à la pause, Ha Neul tentant de me convaincre avec malice de faire du shopping alors que je détestais ça et qu'elle le savait, nous fûmes interrompu alors que j'étais sur le point d'accepter. Dommage pour elle.
Deux filles nous faisaient face. La première, la tête un peu cachée dans son cou, elle semblait craintive, à la fois terrifiée et impressionnée par le personnage d'Ha Neul. La seconde, elle, avait les yeux pleins de haine, et observait mon amie avec suffisance.

« Tae Hyen....On peut te parler ? Sans elle. »

J'arquais un sourcil, tout en me demandant ce qu'elles me voulaient. A priori, ça avait un rapport avec Ha Neul, vu le mouvement de menton dédaigneux qu'elle avait eut pour désigner Ha Neul. Croisant les bras, je répondais simplement :

« Pourquoi ? Tu peux parler devant elle. »

Si la seconde fille ne semblait pas ravie à cette idée, la première n'hésita pas à cracher :

« Puisque tu y tiens. Tu connais vraiment Nam Ha Neul ? »

Elle jeta un regard noir à cette dernière, alors que de mon côté, je tentais de comprendre sa question :

« - Hein ?

- On s'est bien rendus compte que vous étiez proches. C'est pour te mettre en garde que nous sommes venues. Méfies-toi d'elle...C'est une véritable garce. Elle joue avec les hommes, elle les utilisent pour son plaisir personnel ! C'est une croqueuse d'homme. Presque tout le lycée lui est passé dessus, voir tous les hommes de Séoul. C'est un vrai trottoir, cette fille ! »

J'arquai un sourcil à ses révélations. Tous les hommes de Séoul ? Je voulais bien que Na Heul soit jolie, mais fallait pas pousser non plus.  

« - Ouais. Et ?

Elle m'observa d'un air incrédule, oubliant presque la présence d'Ha Neul à côté :

« -…Comment ça « Et ? »

- Bah, elle fait ce qu’elle veut de son corps non ? Je suis qui pour la juger ? Elle est majeure et vaccinée que je sache. Et si ses partenaires sont consentants, il n’y a pas de problème. Et même s’ils ne l’étaient pas, je ne vois pas en quoi ça vous regarde.


- Comment tu peux dire ça ? On s’inquiète juste pour toi ! Essaies de nous comprendre…»

Je penchais légèrement la tête sur le côté, avant de poser mon regard sur elles :

« Avant de me demander de vous comprendre, dites-moi si l’une d’entre vous à tenter de la comprendre, elle. Demandez-vous pourquoi elle en est arrivée là. Quelqu’un lui a-t-il donné de l’affection dans cette école ? Je n’en ai pas vus beaucoup, que ce soit des profs ou des élèves. Si elle t’a volé ton copain, celui qui est en tort, c’est lui. Et si elle ne t’a rien fait, tu n’as pas à réagir de cette façon. Ha Neul n’est pas différente des autres, elle aime s’amuser, elle aime se faire belle, et comme beaucoup de gens, elle aime les câlins. Si personne ne lui en donne ça me parait normal qu’elle cherche par elle-même. En attendant je suis assez grand pour me faire ma propre opinion tout seul. Je m’éclate avec elle, je ne vais pas me barrer en courant juste parce qu’elle s’amuse avec un homme différent toutes les deux nuits, ce serait ridicule. »

Les filles m’observèrent avec des regards surpris, tout au long de ma tirade. J’avais l’impression de venir d’une autre planète, vu la façon avec laquelle elles me fixaient. L’une d’entre elle lança un regard froid à Ha Neul, comme si elle la tenait responsable de mon « lavage de cerveau ». J’avais l’impression de mieux connaître Ha Neul en une semaine que toutes ces filles en une année…

« Est-ce que tu tiendrais le même discours si tu savais qu’elle avait déjà fait du chantage à des mecs pour les avoir dans son lit ?! »

Je gardais le silence pendant quelques secondes. Na Heul…Elle avait fait ça ? Du chantage pour parvenir à ses fins ? Vu le regard de la jeune fille en face de moi, ça avait l’air d’être vrai.
Mais même comme ça…Je ne pus retenir un demi-sourire :

« J’ai envie de dire, s’ils se sont fait avoir, il n’avait qu’à mieux cacher leurs secrets, s’il ne voulait pas qu’ils soient découverts. Et puis…»


Je jetais un coup d’œil à Na Heuk à mes côtés, laissant courir mon regard le long de son corps, remontant à son visage, avant de murmurer :

« …Il y a des chantages qui sont moins agréables. »


Les deux seules petites amies que j’avais eues avaient réussi à me dégoûter des corps féminins, réellement. Pourtant, j’étais objectif, Ha Neul était loin d’être désagréable à regarder. Et si c’était une croqueuse d’hommes, c’était bien la preuve que je n’étais pas le seul à le penser. Sauf que de mon côté, je ne pensais pas à son corps, du moins pas en premier lieu.
Je restais très intéressé par sa façon d’être. Je ne la connaissais pas encore si bien que ça, mais il y avait quelque chose en elle qui méritait qu’on y prête attention. Je ne voulais pas passer à côté de ça pour sa réputation, et je pensais chacun de mes mots. Elle faisait ce qu’elle voulait, et moi, de mon côté, j’avais réellement envie de la connaître, derrière la surface. Pendant cette semaine, j'avais fini par me rendre compte d'une chose : Elle était loin d'être insensible. Elle jouait la forte, et elle l'était, mais c'était une fille sensible et fragile, derrière le masque. Sans doute avait-elle vécues des choses un peu complexes, par le passé, impossible de savoir.
Et je n'avais pas l'intention d'enquêter là-dessus, si elle ne voulait pas que ça se sache. Pour le reste, elle faisait ce qu'elle voulait de son corps.
J’espérais juste que Na Heul n’attendait pas la même chose de moi qu’avec ses partenaires, si c’était pour disparaitre dans la nature après, sans plus jamais donner de nouvelle. Enfin, je n’étais pas incroyablement beau, et des mecs canons, elle pouvait en avoir à la pelle. Je n’étais pas suffisamment prétentieux pour pensait qu’une fille comme elle jetterait son dévolu sur un type comme moi, alors pour l’instant, je n’y prêtais pas attention.
En face de moi, les filles avaient les bouches ouvertes avec un air pétrifiés sur les visages, à cause de tout ce que je venais de dire. Même si l’une d’entre elles parvint à ajouter :

« Si elle te force à coucher avec elle, ne viens pas te plaindre après, on t’aura prévenu ! »

Frottant ma chevelure sombre, je relevais les yeux sur ces derniers mots. Elle me faisait quoi là ? Une mise en garde ? J'étais un adulte. Même si elle l'ignorait, j'avais un vécu, je portais une arme sur moi presque tous les jours, -sauf au lycée, bien sûr-, j'étais 1ère dan en taekwondo. J'avais fini entre la vie et la mort à cause d'un yakuza japonais, et on m'avait même empoisonné, une fois. Alors voir un duo de gamines immatures venir cracher leurs venins sur la seule personne qui s'occupait vraiment de moi dans ce lycée, par pure jalousie, histoire de me "protéger", ça me faisait doucement rire. C'était tellement pathétique :

« Si elle a envie de coucher avec moi, ça ne regarde qu’elle et moi. Vous voulez qu'on vous tienne au courant, sinon ? Non ? Bien, alors bonne journée, mesdemoiselles. »

Après une révérence exagérée, un peu moqueuse, et j’entraînais Na Heul avec moi, saisissant doucement sa main pour nous éloigner. Au bout de quelques mètres, lorsque nous fûmes isolés, je lançai avec douceur :

« …Tu es forte, pour affronter ça tous les jours…»

On récoltait ce que l’on semait, alors je me doutais bien qu’elle n’était pas tout à fait innocente, si elle s’était attiré l’antipathie de tant de monde. Mais même comme ça ,elle ne méritait pas qu’on lui jette de tels propos à la tête. J'étais admiratif, réellement, de sa force d'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar« Invité » Invité
MessageSujet: Re: The Beauty & the Beast   The Beauty & the Beast EmptyLun 9 Sep - 22:21

« - Tous les garçons te regardent comme s'ils allaient te dévorer. »

Je me retournai, curieuse. Mais je ne voyais aucun de ces garçons … Après tout, il est vrai que je n’y faisais plus attention non plus …


L’affaire piétinait, et au bout d’une semaine, elle n’avait toujours pas avancé. Mais quelque part, j’en étais heureuse : tant que cette affaire n’était pas close, Kyu Jung allait rester au lycée, n’est-ce pas ? Et depuis une semaine – depuis qu’il était là, en fait – mes cours étaient beaucoup moins ennuyeux, et je ne me levais plus à contre cœur le matin pour aller en cours. C’était toujours agréable de retrouver quelqu’un qui nous attendait, chaque matin, devant le lycée. Kyu Jung était quelqu’un de très agréable et facile à vivre. Nous nous taquinions comme chien et chat, et cela m’amusait. J’avais l’impression –même si c’était complètement niais à avouer – que je découvrais une nouvelle facette de moi-même. Une facette beaucoup moins fausse. J’avais l’impression de rire sincèrement, même pour des choses futiles, et plus pour me moquer de quelqu’un qui aurait mal mis son uniforme ou qui aurait eu le malheur de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment.

Même s’il était un détective, il ne semblait pas avoir beaucoup de chose à cacher. Il était simplement quelqu’un de naturel. Il me rappelait en quelques sortes Ae Cha, ma colocataire. Innocente, mais adorable et toujours agréable. Sauf que lui était un homme. Et quel bel homme. Mais je n’étais pas la seule à l’avoir remarqué, dans la classe. Kyu Jung n’avait en effet pas pu se débarrasser de son fanclub, qui s’accrochait à lui comme des sangsues.


Nous marchions dans le hall pendant la pause, et comme à mon habitude depuis une semaine, je m’amusais à l’embêter, tentant de le convaincre par tous les moyens de venir avec moi faire du shopping. Il finit par lâcher un soupir, et j’eus l’espoir de le voir accepter mon offre, lorsqu’une fille l’interrompit dans son élan. Enfin, plutôt deux filles. Mais l’autre s’était tellement ratatinée sur elle-même qu’elle avait presque réussi à passer inaperçue.

« - Tae Hyen....On peut te parler ? Sans elle. »

J’avançai d’un pas, prête à lui lancer tout un tas de mots pas très corrects, mais en restant dans la politesse – j’avais des manières, tout de même. Sauf qu’il me devança.

« - Pourquoi ? Tu peux parler devant elle. »

J’hochai la tête, attendant patiemment ce qu’elles avaient tant à lui dire.

« - Puisque tu y tiens. Tu connais vraiment Nam Ha Neul ? »

Le regard noir qu’elle m’accorda ne fit que renforcer le mien. Elle cherchait à faire quoi, au juste ?

« - Hein ?
- On s'est bien rendu compte que vous étiez proches. C'est pour te mettre en garde que nous sommes venues. Méfies-toi d'elle...C'est une véritable garce. Elle joue avec les hommes, elle les utilise pour son plaisir personnel ! C'est une croqueuse d'homme. Presque tout le lycée lui est passé dessus, voir tous les hommes de Séoul. C'est un vrai trottoir, cette fille ! »

Je lâchai mentalement une nouvelle série d’injures. Sans les politesses cette fois-ci.

Pourtant, je ne pus m’empêcher de redouter la réaction du nouveau lycéen. Parce qu’après tout, s’il m’aimait bien jusque-là, c’était parce qu’il pensait que j’étais une fille bien, non ? Et je ne pouvais pas réfuter tout ce que disait l’autre idiote parce que c’était tout simplement vrai. Et qui aimerait rester ami avec une fille qui passait son temps à se faire tous les mecs qu’elle trouvait ?

Je me sentis soudainement honteuse et sale, pour tout ce que j’avais fait. Mais j’éprouvai aussi une haine incomparable pour cette pauvre fille.

« - Tu dis ça seulement parce que t’es la poubelle sur le trottoir. La poubelle qui sert juste à recevoir les ordures, sale …
- Ouais. Et ? »

Kyu Jung avait l’air clairement ennuyé. Comme s’il s’en fichait de tout ce que cette débile pouvait bien dire.

« -…Comment ça « Et ? »
- Bah, elle fait ce qu’elle veut de son corps non ? Je suis qui pour la juger ? Elle est majeure et vaccinée que je sache. Et si ses partenaires sont consentants, il n’y a pas de problème. Et même s’ils ne l’étaient pas, je ne vois pas en quoi ça vous regarde. »

Je lui lançai un regard curieux, mais sincèrement reconnaissant.

« - Comment tu peux dire ça ? On s’inquiète juste pour toi ! Essaies de nous comprendre…
- Avant de me demander de vous comprendre, dites-moi si l’une d’entre vous à tenter de la comprendre, elle. Demandez-vous pourquoi elle en est arrivée là. Quelqu’un lui a-t-il donné de l’affection dans cette école ? Je n’en ai pas vus beaucoup, que ce soit des profs ou des élèves. Si elle t’a volé ton copain, celui qui est en tort, c’est lui. Et si elle ne t’a rien fait, tu n’as pas à réagir de cette façon. Ha Neul n’est pas différente des autres, elle aime s’amuser, elle aime se faire belle, et comme beaucoup de gens, elle aime les câlins. Si personne ne lui en donne ça me parait normal qu’elle cherche par elle-même. En attendant je suis assez grand pour me faire ma propre opinion tout seul. Je m’éclate avec elle, je ne vais pas me barrer en courant juste parce qu’elle s’amuse avec un homme différent toutes les deux nuits, ce serait ridicule. »

Wahou. Celle-là, je ne m’y attendais pas du tout. Mais alors absolument pas. Si bien que je ne retins par une expression interloquée. Et je ne sais pas si j’aurais été capable de retenir les larmes qui perlaient au coin de mes yeux si j’avais été seule. Qu’est-ce que je devenais niaise et mielleuse à ses côtés …
Pourquoi ? Pourquoi ne me jugeait-il pas comme les autres ? Est-ce que je méritais vraiment tout ça, qu’il me défende au risque de passer pour le plus grand des idiots ?

Je m’étais trompée sur lui. Ce n’était pas qu’un simple détective. Il avait été suffisamment observateur pour comprendre bien avant moi ce que je ressentais, et la raison pour laquelle autant d’hommes s’étaient déjà retrouvés dans mon lit. Et cela me faisait réfléchir, et pas qu'un peu.

Et pourtant, l’autre revint à la charge.
« - Est-ce que tu tiendrais le même discours si tu savais qu’elle avait déjà fait du chantage à des mecs pour les avoir dans son lit ?! »

Phrase qui eut l’air de semer le doute chez Kyu Jung, alors que je continuai des serrer les poings, au point que mes phalanges devaient blanchirent sous la pression.

« - J’ai envie de dire, s’ils se sont fait avoir, il n’avait qu’à mieux cacher leurs secrets, s’il ne voulait pas qu’ils soient découverts. Et puis… (il se tourna vers moi pour me détailler de haut en bas avec un sourire sur les lèvres) … Il y a des chantages qui sont moins agréables. »

Je restais là, pantelante, la bouche légèrement entrouverte, avant que mes joues se mettent soudainement à chauffer. Oui. Il me rendait niaise, mielleuse, et complètement idiote.

« - Si elle te force à coucher avec elle, ne viens pas te plaindre après, on t’aura prévenu ! »

Je n’avais pas besoin de forcer un homme pour qu’il couche avec moi. Pour qui me prenait-elle ? J’avais toujours fait cela avec le consentement de mon partenaire - sauf rares cas exceptionnels - j’avais tout de même un minimum de savoir-vivre !

Une nouvelle fois, je ne pus lui cracher ses mots à la figure puisque devancée par le jeune homme :

« - Si elle a envie de coucher avec moi, ça ne regarde qu’elle et moi. Vous voulez qu'on vous tienne au courant, sinon ? Non ? Bien, alors bonne journée, mesdemoiselles. »

Personnellement, cela ne me dérangerait pas. Mais j’avais à présent beaucoup trop de respect pour lui pour faire quoi que ce soit qui pourrait mettre un terme à notre … amitié.

Ses doigts s’entrelacèrent délicatement autour des miens, et je les fixai bêtement un moment, tout en le suivant docilement alors qu’il nous éloignait des deux idiotes.

« Tu es forte, pour affronter ça tous les jours…»

Je relevai les yeux vers lui, toujours choquée par ce qu’il venait de se passer. Ma principale défense reposait sur l’humiliation. Personne ne m’avait défendue avant ça. Du moins, pas aussi sincèrement. Et malgré tout ce qu’elle avait pu dire, il n’avait pas bronché.

J’haussai les épaules en guise de simple réponse, et l’observai discrètement du coin de l’œil, cherchant à déceler la moindre déception sur son visage. Mais n’en voyant pas, je resserrai ma prise autour de sa main.

« - Tu sais, ce qu’elle a dit … Ce n’était pas totalement faux … Mais sache que je l’ai toujours fait avec le consentement de l’autre ! Enfin ... Presque toujours ... »

Moi qui étais habituellement fière d’afficher mon tableau de chasse, je me défendais maintenant piteusement en grimaçant et en ayant soudainement honte.

Je préférais me taire plutôt que de m’enfoncer un peu plus. J’étais soudainement mal à l’aise. Je lui étais redevable, et même si je n’aimais pas ça d’habitude, j’étais malgré tout contente qu’il ait pris ma défense.

Je m’arrêtai brusquement. Lorsqu’il le remarqua, je me tournai vers lui, et défit nos doigts liés pour passer mes bras autour de son torse. La scène devait être ridicule, vue ma petite taille. Mais je l’enlaçai tout de même, sincèrement reconnaissante.

« Merci, soufflai-je, merci pour … tout ça. »

Au bout de longues minutes, pendant lesquelles je refusais de le lâcher, je finis par détacher mes mains de son dos pour me reculer. Je les gardais tout de même sur ses flancs, et le fixai en souriant.

Et une question me revint subitement. Une question que je voulais lui poser depuis notre rencontre, et qui refaisait surface d’un seul coup.

« Excuse-moi si je te pose une question un peu indiscrète Kyu … »

Voilà que je lui trouvais même des petits surnoms maintenant. Niaise, mielleuse, idiote et pathétique. Allons bon !

« … Mais … Est-ce que tu es gay ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar« Invité » Invité
MessageSujet: Re: The Beauty & the Beast   The Beauty & the Beast EmptyMar 10 Sep - 21:07

Continuant de marcher un peu dans le couloir, après avoir quitter les deux lycéennes, j'entendis Ha Neul prendre doucement la parole :

« - Tu sais, ce qu’elle a dit … Ce n’était pas totalement faux … Mais sache que je l’ai toujours fait avec le consentement de l’autre ! Enfin ... Presque toujours ... »

Elle semblait tellement mal à l'aise, tout d'un coup...Et je comprenais pourquoi. A ses mots, je ne pus m'empêcher de me crispais. "Presque toujours" ? Elle avait vraiment forcer des hommes...?
Je m’arrêtai, lorsqu'elle délia nos doigts. Cependant, je m'attendais à tout sauf à ce qu'elle m'enlace de cette façon. Sans parler des mots qui suivirent :

« Merci, soufflai-je, merci pour … tout ça. »

« Pas de problème...»


Souriant, je passais lentement ma main dans sa chevelure, la laissant m'enlacer. Elle était petite...Par rapport à moi. Mon deuxième bras entoura son épaule, et je la serrais contre moi quelques secondes, avant de la laisser reculer légèrement.

« Excuse-moi si je te pose une question un peu indiscrète Kyu … »

Je ne pus retenir un léger sourire. Kyu ? Il n'y avais que mon meilleur ami qui m'appelait comme ça, et encore c'était rare. Sur elle, c'était vraiment adorable.

« … Mais … Est-ce que tu es gay ? »

En voilà une drôle question...Mais censée. C'est vrai que je ne le lui avais pas clairement dit, et mon attitude pouvait porter à confusion. Mais là, j'avais autre chose en tête, et ses mots me revenaient.
Presque consentant...Ça voulait tout dire. Je ne connaissais pas sa vie privée, et je ne savais pas jusqu'où elle était allée, mais il fallait absolument que je la mette en garde. Parce que je m’inquiétais :

« Avant de te répondre, Ha Neul, je dois te dire...Que tu couches avec des mecs différents toutes les nuits, ça te regarde, je ne te jugerais pas. Mais si tu as vraiment forcer des hommes à avoir des rapports sexuels avec toi, il faut que tu saches que c'est dangereux. Même si je pensais ma réponse de tout à l'heure face aux deux idiotes, ce n'était pas professionnel. Tu as commis un crime. Forcer une personne à avoir des rapports sexuels contre son gré, que ce soit moralement ou physiquement, c'est condamnable. Ça se rapporte à du harcèlement moral, du harcèlement sexuel et peut être vu comme un viol, le cas échéant. De plus comme tu es majeur, tu es juridiquement responsable, les peines sont plus lourdes. »

Je parlais de ma voix la plus douce possible, mais dans mes yeux, ça se sentait...C'était le représentant de la loi qui parlait. Pas l'ami :

« Du point de vue de la loi, tu es en tort, il faut que tu en es conscience. Si ce garçon, ou l'un de ses garçons décide de porter plainte, même sans preuve, ils ouvriront un dossier et tu peux être inquiété. Alors si en plus il en ont, tu peux finir en prison. Tu en as conscience ? Moi...Je ne peux pas fermer les yeux sur ce genre d'agissement. »

Je soufflais doucement, avant d'effleurer sa joue avec douceur, du bout des doigts :

« Tu as dû t'en rendre compte : je t'apprécie. Énormément. Alors ne me force pas à te traîner derrière un tribunal. Ce qui est fait est fait, on y peux rien, mais si j'apprends que tu fais encore du chantage à quelqu'un pour obtenir son corps, je serais obligé d'intervenir. Et je ne le veux pas. Je ne le veux pas, et je m'inquiète pour toi. En plus de ça, c'est dangereux...Un garçon que tu forces risques de passer sa colère sur toi une fois seul dans ta chambre avec lui. C'est vraiment dangereux. Avec ton physique, ton esprit et ton sourire, tu peux avoir absolument tous les garçons que tu veux, tu n'as pas besoin de ça, Ha Neul. Si tu l'a réellement déjà fait, ne recommence pas, s'il te plait. Fais-le pour toi. »

J'ajoutais plus bas :

« Et si tu m'apprécies un tant soit peu...Fais-le pour moi. »

Gardant le silence quelque seconde, je compris que le message était passé, et décida de passer à l'étape plus joyeuse.
Sa question :

« Sinon, pour répondre à ton interrogation de toute à l'heure...Oui. Je suis vraiment gay. J'ai eu deux copines qui m'ont définitivement dégoûté du corps féminin, et je suis tourné vers les hommes depuis plusieurs années. Leur corps et leur façon de penser m'attirent beaucoup plus. Une fille, en général, c'est un tas d'ennui en perspective, si j'en oublie mon dégoût sexuel. »

Cependant, voulant être honnête, j'inspirai profondément. Je n'en croyais pas mes propres yeux, de ce que je comptais avouer, mais me décidais à le faire tout de même. Saisissant l'une des longues mèches de cheveux brun d'Ha Neul, je murmurais doucement , tout en la regardant :

« Mais quand je te regardes...Parfois, j'oublie que je le suis. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar« Invité » Invité
MessageSujet: Re: The Beauty & the Beast   The Beauty & the Beast EmptyMar 10 Sep - 22:10

J’étais réellement mal à l’aise. Mal à l’aise de tout ce que j’avais pu faire. Mais surtout, je me sentais honteuse d’avoir déçu Kyu Jung. L’avis des autres sur mon cas ne m’importait peu, en général. Même pas du tout, en fait. Mais pas le sien. Parce qu’il était différent. Il savait et faisait ce qui était juste, ne jugeant que d’un point de vue objectif. Et ce n’était pas une qualité dont tout le monde pouvait se vanter d’avoir.

D’ailleurs, il me le prouva une nouvelle fois.

« - Avant de te répondre, Ha Neul, je dois te dire...Que tu couches avec des mecs différents toutes les nuits, ça te regarde, je ne te jugerais pas. Mais si tu as vraiment forcé des hommes à avoir des rapports sexuels avec toi, il faut que tu saches que c'est dangereux. Même si je pensais ma réponse de tout à l'heure face aux deux idiotes, ce n'était pas professionnel. Tu as commis un crime. Forcer une personne à avoir des rapports sexuels contre son gré, que ce soit moralement ou physiquement, c'est condamnable. Ça se rapporte à du harcèlement moral, du harcèlement sexuel et peut être vu comme un viol, le cas échéant. De plus comme tu es majeur, tu es juridiquement responsable, les peines sont plus lourdes. »

Lui comme moi savions qu’il avait raison. Et qu’aucun argument, aussi convaincant soit-il, ne pourrait me servir d’excuse. Kyu Jung n’était plus le beau garçon habillé en lycéen qui me taquinait pour un rien. Le Kyu Jung que j’avais en face de moi actuellement était le justicier.

« Du point de vue de la loi, tu es en tort, il faut que tu en es conscience. Si ce garçon, ou l'un de ses garçons décide de porter plainte, même sans preuve, ils ouvriront un dossier et tu peux être inquiété. Alors si en plus ils en ont, tu peux finir en prison. Tu en as conscience ? Moi...Je ne peux pas fermer les yeux sur ce genre d'agissement. »

Je baissai la tête, me sentant un peu plus coupable à chacun de ses mots. A vrai dire, cela n’était arrivé qu’une fois, que je force quelqu’un à coucher avec moi. C’était avec ce twao, Won Lee Yum, qui ne voulait dévoiler à personne son gêne. Je lui avais fait du chantage, menaçant de révéler cela à tout le monde s’il n’acceptait de m’offrir quelques nuits en se compagnie. Et j’avais fait ça sans aucun scrupule. Sans aucun remord. Pourquoi ? Juste pour m’amuser. C’était tellement facile de me faire n’importe quel homme : ils étaient tous à mes pieds en un claquement de doigts. Je voulais tenter quelque chose de plus risqué, de plus difficile, voulant toujours me prouver à moi-même que rien ni personne ne pouvait me résister. Que je pouvais absolument tout obtenir.  J’avais réussi. Et maintenant ? Maintenant que j’avais accompli cela, qu’est-ce que j’obtenais ? Rien. Absolument rien. Je m’étais prouvée à moi-même que je pouvais absolument tout obtenir, mais pour finalement, n’arriver à rien. Cela avait-il un sens ?

La seule chose que j’avais accomplie, en réalité, c’était de décevoir la seule réelle personne qui m’avait défendue et qui m’avait vue, moi, Nam Ha Neul.

J’éprouvais soudainement un immense dégoût envers moi-même. Le même dégoût que je ressentais habituellement pour les twaos. Je retrouvais ce sentiment horriblement oppressant que j’avais quand j’étais petite : je me détestais, me répugnais.

Je ne les avais pas vues venir. Ce n’est que lorsque Kyu Jung effleura mes joues de ses doigts fins avec une douceur infinie que je m’en rendis compte.

Je baissai un peu plus la tête, d’autant plus honteuse que je n’avais même pas réussi à retenir mes larmes.

« Tu as dû t'en rendre compte : je t'apprécie. Énormément. Alors ne me force pas à te traîner derrière un tribunal. Ce qui est fait est fait, on y peux rien, mais si j'apprends que tu fais encore du chantage à quelqu'un pour obtenir son corps, je serais obligé d'intervenir. Et je ne le veux pas. Je ne le veux pas, et je m'inquiète pour toi. En plus de ça, c'est dangereux...Un garçon que tu forces risques de passer sa colère sur toi une fois seul dans ta chambre avec lui. C'est vraiment dangereux. Avec ton physique, ton esprit et ton sourire, tu peux avoir absolument tous les garçons que tu veux, tu n'as pas besoin de ça, Ha Neul. Si tu l'as réellement déjà fait, ne recommence pas, s'il te plait. Fais-le pour toi. »

Je faisais tout pour garder mes larmes, les retenir, pour ne pas lâcher un sanglot bruyant. Mes cheveux au-dessus de ma tête baissée devaient suffisamment bien cacher mes yeux.

« Et si tu m'apprécies un tant soit peu...Fais-le pour moi. »

Il avait ajouté cela sur un ton un peu plus bas, comme s’il avait peur de la réponse. Mais elle me paraissait pourtant évidente.

Kyu Jung redevint subitement le lycéen innocent et joyeux qu’il était, et non plus le détective justicier.

« Sinon, pour répondre à ton interrogation de toute à l'heure...Oui. Je suis vraiment gay. J'ai eu deux copines qui m'ont définitivement dégoûté du corps féminin, et je suis tourné vers les hommes depuis plusieurs années. Leur corps et leur façon de penser m'attirent beaucoup plus. Une fille, en général, c'est un tas d'ennui en perspective, si j'en oublie mon dégoût sexuel. »

Je n’écoutais pas vraiment ce qu’il disait, à vrai dire. Toujours en colère contre moi-même. Je l’avais vaguement entendu m’avouer qu’il était gay, ce qui me fit étonnamment un petit pincement au cœur. Quel gâchis tout de même …

Et voilà que je me remettais à penser à mes propres intérêts personnels.

Une de mes mèches se retrouva derrière mon oreille après le geste délicat du jeune homme. Il s’était penché vers moi, me murmurant :

« Mais quand je te regarde...Parfois, j'oublie que je le suis. »

Et voilà qu’il me faisait à nouveau des compliments. Et je savais que c’était sincère. Tout en lui était honnête et naturel.

Je lui en voulais tellement. Il était sans cesse en train de me faire des compliments, de me donner des conseils, de me défendre, et tout ce que j’étais capable de faire, c’était d’être déçue de son orientation sexuelle.

Quelle abrutie.

Je ne voulais vraiment pas pleurer en public. Encore moins devant lui. Et pourtant, je le tirai par l’uniforme, l’attirant dans un coin où personne à part lui ne pourra voir mes larmes.

Et c’est une fois en lieu sûr que je lâchai un énorme sanglot et posant ma tête contre le torse de Kyu Jung. Je me demandai soudainement si j’avais déjà pleuré comme cela un jour … Peut-être quand j’étais petite.

Je continuais de lui en vouloir. Pourquoi être si gentil avec une fille aussi ignoble que moi, même après avoir su tout ce que j’avais pu faire ? Et encore, il y avait sûrement beaucoup de choses sur moi qui seraient susceptibles de le décevoir une nouvelle fois.  

Je me redressai et frappai son torse de mon poing, presque inconsciemment. Quel genre de filles j’étais pour frapper un garçon aussi gentil ?

Sauf que mes petits coups de poings ne devaient absolument rien lui faire. Et dans un acte désespéré, je m’accrochai à la chemise de son uniforme, le serrant entre mes doigts.

« - Je … Je suis désolée » lâchai-je entre deux sanglots.

Je finis par relâcher son vêtement, me calmant petit à petit. Je lissai son haut qui s’était légèrement plié après l’avoir comprimé dans ma main.

« Je suis vraiment stupide … Je ne suis qu’une idiote. Désolée … pour … pour tout ça. »

Je pris une inspiration tremblante.

Comme un geste de réconfort, j’emmêlai mes doigts autour des siens, avant de repenser à ses derniers mots.

« Mais quand je te regarde...Parfois, j'oublie que je le suis. »

Etais-je vraiment capable de faire virer un gay de bord ?

Mes joues rougirent sûrement, vu comment elles me chauffaient. Mais je l’ignorais. Kyu Jung venait de m’avouer que je comptais pour lui et qu’il me voyait différemment de ces autres filles qui le dégoûtaient, et cela en seulement quelques minutes.

Mon sourire s’agrandit pour remplacer les larmes. Je le savais, tout au fond de moi. Il comptait énormément aussi pour moi. Sauf que j’étais incapable de prononcer ces mots, parce que je ne l’avais encore jamais fait avant.

Malgré tout, je le fixai un long moment, le sourire aux lèvres, faisant tout pour lui faire comprendre ce que je ressentais avec mes yeux. Je décidai d’essayer malgré tout.

« Kyu … Tu sais … Tu … Enfin … »

Je grimaçai devant ma tentative ratée. Même avec toute l’envie du monde, je n’y arriverai pas …


Dernière édition par Nam Ha Neul le Mer 11 Sep - 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar« Invité » Invité
MessageSujet: Re: The Beauty & the Beast   The Beauty & the Beast EmptyMer 11 Sep - 21:34

Plus je parlais, plus Ha Neul baissait la tête. Je ne pouvais plus voir son visage, avec sa chevelure cachant ce dernier, mais je devinais son expression. Elle se sentait mal. Et quelque par, et c'était une bonne chose : ça prouvait que mes mots avaient un sens pour elle, qu'elle ne s'en fichait pas, et qu'elle avait bien compris l'importance de mon récit.
Malgré tout, après ma réponse, je ne m'attendais pas à ce qu'elle m'éloigne pour que nous nous retrouvions seuls, isolés....Jusqu'à comprendre qu'elle pleurait à chaudes larmes.
Collée contre mon torse, elle se libérait complètement. Je la serrais dans mes bras sans hésitation, la berçant doucement, le temps qu'elle se calme. Ça me faisait mal au coeur d'entendre sa voix brisée. Je ne voulais pas la faire pleurer...

Je baissais légèrement les yeux, sentant des coups. Elle me frappais sans force, et je ne sentais aucune douleur, vraiment. Je la voyais me donner des petits coups de poings, jusqu'à ce qu'elle se mette à serrer ma chemise entre ses petits doigts.

« - Je … Je suis désolée » lâchai-je entre deux sanglots.

J'observais Ha Neul replissais soigneusement ma chemise, comme pour se redonner une contenance :

« Je suis vraiment stupide … Je ne suis qu’une idiote. Désolée … pour … pour tout ça. »

Je ne retins pas un sourire. Cette fille...Comment pouvait-on ne pas prendre soin d'une fille pareille ? Elle était si adorable.
Ne résistant pas, je caressais doucement sa tête avec un sourire :

« Oui....Tu es une adorable petite idiote. C'est pour ça que je ne peux pas te laisser seule. »


La voyant trembler, je poursuivais mes caresses en tentant de la détendre. Doucement, ses doigts se glissèrent entre les miens et je la laissais faire, habitué à ce contact avec elle. Alors qu'elle semblait se reprendre, je vis Ha Neul me décocher son plus beau sourire, alors que ses yeux étaient encore trempé de larmes.
Elle était rayonnante, à cette instant. Le bonheur ? Le naturel ? Ou les deux à la fois...Ça la rendait plus belle que jamais. Je l'observais avec un mélange de fascination et d'étonnement, jusqu'à ce qu'elle prenne à nouveau la parole :

« Kyu … Tu sais … Tu … Enfin …

Caressant doucement le dos de sa main avec mon pouce, alors que nos doigts étaient toujours liés, je la regardais sans comprendre. Avait-elle encore quelque chose à me dire ?

« Oui ? »


Ses yeux...Ils exprimaient tellement de choses en cet instant que je n'arrivais pas à distinguer ce qu'elle ressentait véritablement, en cet instant. Mais elle était émue, c'était certain. Aussi, je passais mon index sous ses yeux, l'un après l'autre, pour sécher ses larmes, tout en l'observant.
Mais alors que j'attendais patiemment ses mots, mon portable se mit à sonner. Grinçant un peu, je vérifiais mon écran malgré moi, et aperçut le numéro auquel je n'avais pas le droit d'ignorait.
L'inspecteur. Mon collaborateur. Poussant un soupir, je regardais Ha Neul :

« Excuse moi... »

Avant de décrocher, devant elle. A ce stade, je n'avais plus rien à lui cacher, de toute façon. Peu importe qu'elle soit suffisamment près pour entendre la voix de l'inspecteur, ou la mienne :

« Choi Kyu Jung à l'appareil. »

« Vous êtes en retard. »

Je levais les yeux au ciel :

« Rome ne s'est pas faite en un jour.»

J'entendis sa voix s faire plus grave, comme s'il tentais de me dominer verbalement :

« Plus vous traînez, plus les chances que des abus se fasse augmentent. Ça fait trois semaines que vous êtes sur cette affaire, et une semaine que je n'ai plus de résultat. »


- C'est qu'ils sont très discrets...C'est difficile de les prendre sur le fait. »


Il me répliqua sans détour :

« Dans 24h, j'envoie quelqu'un. Park Chan Sung. »

Je me crispais légèrement, à l'entente de ces mots. Dire qu'en général, je travaillais à mon compte...Mais depuis que cette histoire d'infidélité s'était transformé en adultère avec détournement de mineur, j'étais obligé de mettre la police dans le coup. Et voilà qu'on voulait me coller Chan Sung ? Cet imbécile beau parleur ? Il était apprécié parce qu'il avait une gueule de tombeur et savait parler, mais sur le terrain, ce clown ne valait pas un clou. Et je n'imaginais même pas ce que ça donnerait si par malheur il croisait le chemin d'Ha Neul...Vu leurs loisirs à tous les deux...
Non. Je devais au moins lui faire confiance, à elle :

« Il va me ralentir. Et Il n'a pas vraiment la tête de l'emploi pour se faire passer pour un lycéen...


- Il y a des portes ouvertes demain dans votre lycée. Il se fera passer pour votre frère, et m'a certifié d'avoir des résultats en moins de 24h.

- Bah voyons...

- Je vous laisse. »


C'est ça. Laisse moi avec ma merde, je me débrouillerais. Poussant un soupir en raccrochant, je me frottais le crâne, et observa Ha Neul :

« Ils vont envoyer un de mes collègues en plus pour l'enquête, demain. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar« Invité » Invité
MessageSujet: Re: The Beauty & the Beast   The Beauty & the Beast EmptyJeu 12 Sep - 20:48

Il n’avait pas hésité une seule seconde à me prendre dans ses bras. Bras qui dégageaient quelque chose de chaleureux, et où je serai restée un moment si j’avais pu. C’était réellement réconfortant. Il était réconfortant, alors qu’il me frottait doucement le dos pour me calmer un peu plus. Je ne pouvais que sourire en m’écartant de son étreinte.

Il m’offrit un magnifique sourire, avant de me complimenter une nouvelle fois. A croire qu’il le faisait maintenant inconsciemment.

«- Oui....Tu es une adorable petite idiote. C'est pour ça que je ne peux pas te laisser seule. »

Je souris à mon tour, me sentant comme une enfant.

Pendant que j’hésitais toujours sur les mots à utiliser pour lui dire à quel point je l’appréciais, Kyu Jung me caressait le dos de la main de son pouce.

« Oui ? »

Je ne devais pas être douée pour faire part de mes sentiments puisqu’il n’arrivait même pas à lire dans mes yeux tout ce que j’essayais de faire passer.

« - Je … »

Son portable se mit à sonner, m’interrompant dans ce que j’allais enfin réussir à dire.

« - Excuse-moi... »

Il ne s’éloigna pas pour autant, jugeant que de toute façon, il n’avait plus rien à cacher de cette enquête.

« Choi Kyu Jung à l'appareil. »

Je ne pouvais pas entendre ce qui se disait à l’autre bout du fil … Seulement des marmonnements me parvenaient.

« Rome ne s'est pas faite en un jour … C'est qu'ils sont très discrets...C'est difficile de les prendre sur le fait … »

Il ne faisait aucun doute qu’un de ses supérieurs était à l’autre bout du fil. Le faux lycéen se raidit soudainement, serrant la mâchoire. Je m’inquiétai légèrement, et pressai un peu plus mes doigts sur les siens, tout en posant l’autre sur son épaule pour la masser légèrement.

« Il va me ralentir. Et Il n'a pas vraiment la tête de l'emploi pour se faire passer pour un lycéen ... Bah voyons ... »

Il raccrocha enfin, puis se passa la main dans ses cheveux, avant de m’annoncer.

« Ils vont envoyer un de mes collègues en plus pour l'enquête, demain. »

Demain. Autrement dit, pendant les portes ouvertes du lycée. C’est vrai que ce serait plus facile, mais aussi assez inutile : avec autant de monde dans le lycée, le professeur de maths et la jeune lycéenne seront d’autant plus vigilants.

« - Quoi ? N’importe quoi … Comme s’ils savaient ce qu’il se passait sur le terrain ! Tu n’as même pas besoin de quelqu’un d’autre pour enquêter sur ça, tu t’en sors très bien tout seul ! »

Je fis une moue boudeuse, alors que je trouvais ce nouvel ordre complètement stupide.

Je m’avançai d’un pas déterminé à travers le lycée, si bien que même avec nos mains toujours liées, Kyu Jung était encore à quelques pas derrière moi. Les élèves nous dévisageaient, et certains murmuraient déjà une présumée relation amoureuse entre nous deux. Qu’ils fassent donc.

J’arrêtai une élève que j’avais déjà vu en compagnie de la jeune lycéenne suspectée, qui rougit immédiatement, s’attendant sûrement à ce que je la rabaisse.

« Dis-moi où est Kim Song Hee. »

Elle bredouilla, hésitante, puis m’avoua finalement qu’elle l’avait vue vers les casiers dans un couloir à l’autre bout du lycée pour la dernière fois.

Là où se trouvait la salle du professeur de maths.

Je m’étais en effet un peu renseignée à propos de cet instituteur, apprenant dans quelle salle il enseignait sa matière la plupart du temps, et les heures à laquelle il le faisait. Et à cette heure-ci, Monsieur Park avait une heure de libre avant de reprendre les cours, dans une salle située vers les casiers, dans un couloir à l’autre bout du lycée.

J’avançais toujours d’un pas rapide, marmonnant toujours à propos de cette décision. Tournant l’angle du couloir, mes yeux s’écarquillèrent alors que je les voyais enfin tous les deux depuis la dernière fois. Je m’arrêtai si soudainement que Kyu Jung buta derrière moi.

Par réflexe, je posai ma main sur ma bouche et le poussai jusque sur le mur, me mettant derrière avec lui. Je lui intimai de ne faire aucun bruit, alors que j’avais toujours ma main sur ses lèvres, que j’enlevai promptement, légèrement gênée.

Si je passai la tête je serai à tous les coups repérée. C’était déjà une chance qu’ils ne nous aient pas vus avant. Mais cela tombait pile au bon moment.

Song Hee paraissait légèrement agacée, se plaignant de le voir s’approcher trop près et trop souvent d’une autre élève. Je me retenais de vomir. Comment pouvait-elle aimer un homme pareil ? Un vieux prof comme lui ? Il tenta de la rassurer du mieux qu’il put, mais il était vraiment maladroit. Encore plus dégoûtant.

Un long silence s’ensuivit, et j’eus soudainement peur qu’ils soient tous deux partis. Je passai un œil par l’angle du mur, alors que le professeur Park était penché sur la lycéenne. Je fis mine de vomir en grimaçant. Non, franchement. Quel horreur.

Je fis des centaines de signaux à Kyu Jung pour le lui signaler. En espérant maintenant qu’il ait assez de preuves.

Mais une autre chose m’alerta. Après cela, l’homme s’était lentement retiré, et elle s’en allait alors à son tour, se dirigeant droit vers nous. Si elle passait à gauche, alors nous passerions inaperçus. Sauf qu’elle continua son chemin, se rapprochant de plus en plus dangereusement.

La seule chose qui me sembla normal de faire fut d’attirer Kyu Jung le plus proche de mon corps, alors que mes bras passaient d’eux-mêmes autour de son cou. Non, je n’allais pas l’embrasser : j’avais beaucoup de respect pour lui. Mais je fis semblant, au moins. Je penchai mon visage vers le sien, embrassant plus son menton ou son cou que ses lèvres.

Alors que ses pas passaient juste à côté de nous, je cachai un peu plus son visage et le mien, espérant qu’elle ne nous reconnaisse pas.

«- Oh … Euh … Désolée … »

Elle s’en alla rapidement, sans se soucier de savoir si on l’avait vue en compagnie du professeur.
Je ne pus retenir un sourire contre la peau de Kyu Jung, alors que je lançai victorieusement :

« - Alors ? C’est bon là ? Tu as assez de preuves ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar« Invité » Invité
MessageSujet: Re: The Beauty & the Beast   The Beauty & the Beast EmptyVen 13 Sep - 15:38

« - Quoi ? N’importe quoi … Comme s’ils savaient ce qu’il se passait sur le terrain ! Tu n’as même pas besoin de quelqu’un d’autre pour enquêter sur ça, tu t’en sors très bien tout seul ! »

J'esquissais un léger sourire devant sa petite moue boudeuse. Vraiment trop mignonne. Et je la comprenais, je trouvais cet ordre un peu idiot, moi aussi. En général, ils ne se plaignaient pas de mes résultats, mais là...
Rapidement, Ha Neul m'entraina avec elle, sa main toujours dans la mienne. J'ignorais moi aussi les murmures qui accompagnaient nos pas, jusqu'à ce que mon amie nous arrêtent devant une lycéenne qui m'étaient inconnue. Par contre, elle semblait connaitre Ha Neul, vu la soumission totale dont elle faisait preuve ace à elle :

« Dis-moi où est Kim Song Hee. »


Elle bredouilla rapidement qu'elle l'avait vue vers les casiers dans un couloir à l’autre bout du lycée pour la dernière fois avant de s'enfuir comme un lapin échappant au grand méchant loup.
Comment disait-on déjà ? Une main de fer dans un gant de velours....Ce dicton s'appliquait vraiment bien à Ha Neul. Elle menait tout le lycée à la baguette. C'était assez impressionnant, vu son physique et son allure gracile.
De mon côté, j'ignorais totalement que ma partenaire d'enquête temporaire s'étaient un peu renseignée par rapport à tout ça, mais cela était bien utile aujourd'hui. Continuant de la suivre, je souriais en la voyant marmonner contre les décisions de mon supérieur, mais buta contre elle lorsqu'elle se stoppa subitement.
Ne voyant pas bien devant moi, à cause de l'angle du mur, je murmurais, en l'attente d'une réponse :

« Ha Neul ? »

Cette dernière m'intima le silence en posa sa main sur ma bouche, me poussant contre le mur. Elle me fit comprendre qu'il valait mieux être silencieux, et enleva sa main.

La brune passa légèrement la tête en avant, et observa ce qu'il me semblait être Song Hee et le professeur Park. Ha Neul me le confirma en grimaçant, me faisant comprendre que le spectacle ne lui plaisait vraiment pas. Et en le voyant à mon tour, je confirmais : ce n'était pas très ragoûtant tout ça.
Voyant les signaux de mon amie, j'hochais la tête. Oui, j'avais bien compris, et tout vu. J'étais aussi parvenu à prendre une photo, discrètement.
Cependant, nous nous retrouvions alors dans une situation tendue : Song Hee se dirigeait vers nous. Et si elle nous reconnaissait, nous étions fichus. Mais une fois encore, Ha Neul trouva la solution à notre problème, et m'attira immédiatement contre elle. Un peu surpris, je mis quelques secondes à comprendre ce qu'il lui passait pas la tête, alors que ses bras s'enroulaient autour de mon cou. Je posais lentement mes mains sur sur ses hanches, alors qu'elle se mettait à embrasser mon cou, et mon menton. Je la sentais se rapprocher de moi, et compris au bruit des pas derrière moi que Song Hee était tout près.
Et l'idée d'Ha Neul fonctionna :

«- Oh … Euh … Désolée … »

Elle s’en alla rapidement, sans se soucier de savoir si on l’avait vue en compagnie du professeur. Et Ha Neul, elle, lança avec un sourire victorieux :

« - Alors ? C’est bon là ? Tu as assez de preuves ? »

Vraiment, cette fille irait très loin dans la vie. Et sa capacité d'improvisation dépassait la mienne, si bien que je ne pus m'empêcher d'en rire, collant doucement mon front contre le sien :

« Haha, oui, là je crois que c'est plus que suffisant. Tu es merveilleuse. »


Je n'aurais jamais eut de tels résultats sans elle, sur cette affaire. Aussi, je remontais doucement mes lèvres pour les poser sur son front, en un léger baiser :

« Merci beaucoup. »


Et pourtant, à aucun moment je ne défis notre étreinte. Pourquoi ? Je n'en avais aucune idée, mais ce que je savais, c'est que je n'avais pas envie de la lâcher. Pas tout de suite, du moins. Alors que mes lèvres redescendaient, elles effleurèrent le bout du nez de mon amie, ce qui la chatouilla, et m'arracha un sourire. Et c'est à cet instant que je me rendis compte à quel point nous étions proches. Très proches.
Dangereusement proches.
J'avais la sensation que nos souffles se mélangeaient, et pourtant, je ne parvenais pas à me reculer. Je ne la quittais pas des yeux, observant les siens. Depuis quand étaient-ils aussi beaux ? Je ne l'avais jamais remarqué avant...
J'avais la sensation, sans vraiment m'en rendre compte, que je m'approchais légèrement. Pourquoi ne me repoussait-elle pas ? J'allais vraiment finir par faire une bêtise, mais une voix me fit sursauter, à cet instant :

« Qu'est-ce que vous faites ?! »

Tournant la tête, je remarquais le professeur Park qui nous regardais, les poings sur les hanches d'un air mécontent. Il était encore là, celui-là ?

« Décidément, les jeunes de nos jours. Vous savez que c'est interdit par le règlement de l'école de flirter comme ça dans les couloirs ? Vous n'avez pas cours à cette heure-ci ?! »

Je sifflais légèrement entre mes dents. Et lui, savait-il qu'il était interdit par la loi de fréquenter une mineur ? Apparemment non. J'avais bien envie de lui répliquer cela à la tête, mais il ne le fallait pas. Tant que les preuves n'étaient pas remises à l'inspecteur, il fallait impérativement garder le silence, et je le fis comprendre à Ha Neul d'un regard.
Surtout, ne rien répliquer de malencontreux, sinon tous nos efforts tomberaient à l'eau. Me détachant doucement de mon ami, je me frottais le crâne en soupirant :

« On est en pause, monsieur. »


« Ce n'est pas une raison ! Si je vous y reprends, vous filerez droit chez le proviseur, tous les deux. Me suis bien fait comprendre ? »

Je me contentais de grimacer. Le proviseur ? Il savait que j'étais détective infiltré, de toute façon, et je pourrais facilement blanchir Ha Neul en expliquant la situation, alors ça ne m'effrayait pas vraiment. Et Ha Neul était au courant de ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar« Invité » Invité
MessageSujet: Re: The Beauty & the Beast   The Beauty & the Beast EmptyVen 13 Sep - 22:36

Kyu Jung s’était laissé faire tout du long, si bien que mon plan fonctionnait maintenant à merveille. Il se prit même dans le jeu rapidement, alors que ses mains se posaient doucement sur mes hanches, me rapprochant un peu plus de lui.

Lorsque la jeune Kim Song Hee s’était en allée en bafouillant des excuses, nous ne nous étions pas séparés pour autant. Au contraire, j’avais presque l’impression que sa prise autour de moi s’était faite plus ferme, comme s’il ne voulait pas me laisser partir. A moins que cela ne soit moi qui me collais un peu plus contre lui, beaucoup trop à l’aise dans la chaleur de son étreinte ?

Il finit même par poser son front contre le mien, geste qui me surprit légèrement.

« - Haha, oui, là je crois que c'est plus que suffisant. Tu es merveilleuse. »

Je restai muette face à son compliment. Décidemment, c’était un pro pour me sortir des flatteries de toutes sorte et à tout moment, même les plus inattendus.

« - N’exagère pas … » soufflai-je, légèrement intimidé par ces yeux scrutant les miens.

Ses lèvres de frayèrent un chemin jusque sur mon front, et il les déposa en un baiser tendre. Je fermai les yeux, profitant du geste si doux et délicat qui, contrairement à ce que l’on pourrait croire, ne m’était pas aussi familier que cela.

« - Merci beaucoup. »

Ses lèvres redescendaient petit à petit, arrivant d’abord à mon nez, qui frémit sous les chatouilles de ses bouts de chair qui me paraissaient soudainement un peu trop attirants. Il sourit, visiblement content de son effet.

Mais il ne s’arrêta pas là. Il avait continué de descendre ses lèvres, et sembla se réveiller lui-même lorsqu’il se rendit compte à quel point nous étions proches. Son souffle chaud s’écrasait sur mes lèvres, me tentant un peu plus pour franchir le dernier pas.

Malgré tout, j’hésitais. J’étais d’abord gênée, et pourtant Dieu sait que j’avais embrassé des tas d’autres hommes avant Kyu Jung. Mais avec lui, c’était différent. Tout semblait différent avec lui. Pourquoi ? Il était un homme comme un autre. Il avait des qualités – comme celle d’être beau, observateur, galant, et visiblement magnifiquement bien bâti – et sûrement des défauts, dont je n’avais pas encore eu l’occasion d’en voir le jour. Mais en plus de cela, j’avais énormément de respect pour lui. C’était le minimum que je pouvais lui accorder après tout ce qu’il avait fait, ne me jugeant absolument pas pour tout ce que j’avais déjà pu faire. Au contraire, il m’avait défendue, et je ne pouvais que lui en être reconnaissante.

Alors quoi ? Qu’est-ce qui me gênais, là-dedans ? En fait, j’avais peur de me l’avouer à moi-même mais ce Kyu Jung était beaucoup trop dangereux pour moi, tout comme je l’étais trop pour lui. Je ne ferai que lui attirer des ennuis, et lui fera toujours tout pour me défendre, s’en attirant encore plus. Et pour la première fois, quelque chose me disait que cet homme-là était trop bien pour moi.

Mais la tentation était beaucoup trop forte. Je sentais déjà ses lèvres effleurer les miennes …

« - K-Kyu …
- Qu'est-ce que vous faites ?! »

Kyu Jung tourna brutalement la tête, alors que j’échappai un soupir à la fois de soulagement mais aussi de déception.

Je me retournai vers le fauteur de trouble, près à lui renchérir que nous cueillions juste des fleurs, jusqu’à ce que je me retrouve nez à nez avec le fameux professeur Park. Allons bon.

« Décidément, les jeunes de nos jours. Vous savez que c'est interdit par le règlement de l'école de flirter comme ça dans les couloirs ? Vous n'avez pas cours à cette heure-ci ?! »

Dit le mec qui vient de fricoter avec sa « petite-amie » qui est de trente ans sa cadette. Nous pensions visiblement la même chose puisque mon présumé petit-ami siffla entre ses deux, se retenant sûrement tout comme moi de lui jeter ça à la figure.

« - On est en pause, monsieur.
- Ce n'est pas une raison ! Si je vous y reprends, vous filerez droit chez le proviseur, tous les deux. Me suis bien fait comprendre ? »

J’en connaissais qui allait aussi bientôt aller chez le proviseur, mais pour d’autres raisons …

Je grommelai un « oui, monsieur » avant de m’éloigner en compagnie de Kyu Jung, attendant d’être suffisamment à l’écart pour lui reprendre la main. Malgré tout, je fus plus hésitante dans mon geste, toujours troublée par ce qui venait de se passer.

Je jetai un œil curieux au jeune homme, avant de le détourner. Il fallait que je lui demande, ma curiosité était beaucoup trop importante.

« - Kyu … Pourquoi tu … tu allais … faire ça ? »

Ridicule. Cela paraissait évident, s’il en avait envie, il avait raison de ne pas s’en priver, après tout … C’était autre chose qui me perturbait.

« Enfin … Je ne suis pas aussi « merveilleuse » que tu ne le crois, tu l’as bien vu déjà … »

J’étais d’habitude si certaine de moi, si sûre d’être absolument parfaite, alors qu’avec lui, j’étais totalement comme une jeune collégienne prépubère, pas très sûre de comprendre elle-même ce qu’elle ressentait …

« Ne recommence pas, s’il-te-plaît. »

Mon ton s’était soudainement fait plus froid, comme si une barrière s’était construite pour cacher cette nouvelle faiblesse. Hors de question que je me laisse avoir aussi facilement, encore moins par un homme. Je ne pouvais faire confiance qu’à moi-même, et je m’étais déjà trop reposée sur lui.

Je retirai ma main d’entre ses doigts, la frottant dans mon autre main. Oui, je ne devais pas me laisser avoir par des sentiments aussi puérils qui ne feront que prouver que je ne suis qu’une faible.

Et je n'étais pas une faible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar« Invité » Invité
MessageSujet: Re: The Beauty & the Beast   The Beauty & the Beast EmptySam 14 Sep - 12:35


J'entendis Ha Neul, près de moi, grommeler un « oui, monsieur » qu'elle ne pensait pas, ce qui pouvait se comprendre. Lorsque nous nous éloignâmes, je sentis la jeune fille me reprendre la main de façon hésitante, ce qui ne me surprit qu'à moitié, après ce qu'il venait de se passer.
Je la vis m'observer d'un air curieux, jusqu'à ce qu'elle prenne la parole :

« - Kyu … Pourquoi tu … tu allais … faire ça ? »

Je gardais le silence pendant de longues secondes. Pourquoi ? Je ne le savais pas moi-même pour être honnête, si ce n'était que j'en avais eu envie, alors je ne savais pas quoi répondre à Ha Neul, en cet instant. Mais elle ajouta bien vite :

« Enfin … Je ne suis pas aussi « merveilleuse » que tu ne le crois, tu l’as bien vu déjà … »

Quoi ? Parlait-elle encore de ces histoires de sexe sans lendemain ? Je lui avais pourtant dis que je ne la jugerais pas là-dessus, ça ne me dérangeait pas...Mais peut-être qu'elle, elle commençait à s'en vouloir ?

« Ne recommence pas, s’il-te-plaît. »

Je gardais le silence une nouvelle fois. Son ton...Son ton était si froid. C'était la première fois qu'elle employait une telle voix avec moi, et j'eus l'impression que mon corps tout entier s'était refroidi. Comme un grand froid intérieur. Encore une fois, je ne savais pas pourquoi, mais je me sentais mal.
Ha Neul...Je venais de la mettre en colère. En colère contre moi.
Cette constatation me donna encore plus froid, mais je tentais de ne pas le montrer de trop, du moins. C'était assez inattendu. Ses doigts se glissèrent hors de miens, et je tentais d'encaisser le coup. Passant une main dans ma chevelure, je répondit doucement :

« Oui...Excuse-moi. »


Elle se frotta les paumes l'une contre l'autre, comme pour se donner une contenance, et je repris peu à peu mon calme, difficilement.
Je n'aurais pas dû aller aussi loin. Sourire aux lèvres, je me reprenais en disant :

« Maintenant que tout ça est bouclé, je m'en vais retrouvé ma fidèle chevelure rose. Faut que je passe chez le proviseur, avant, alors j'y vais. »


M'éloignant doucement,je poussai un léger soupir contre moi-même. Partir comme ça ? Non...Pas question de la perdre comme ça. Elle était beaucoup trop importante.
Revenant sur mes pas, je lançais affectueusement :

« Eh, tête de pioche. »


J'esquissai un sourire. Jamais je n'insulterais Ha Neul si je le pensais sincèrement, et donna un très léger coup ur sa tête, sans douleur :

« S'il y a quoi que ce soit...Ou si tu as juste envie de parler, tu m'appelles, d'accord ?»
Revenir en haut Aller en bas
avatar« Invité » Invité
MessageSujet: Re: The Beauty & the Beast   The Beauty & the Beast EmptySam 14 Sep - 18:04

Mon ton froid eut l’effet escompté. Kyu Jung s’était nettement renfermé sur lui-même, ses traits devenant plus durs, malgré l’étonnement qui se lisant dans ses yeux. C’était l’effet que je voulais obtenir, oui, et pourtant, j’eus un pincement au cœur en voyant que cela avait bien marché. Lui qui était d’habitude si souriant et si enjoué avait le visage à présent fermé par ma faute. Combien de personnes de mon entourage allais-je encore blesser ?

Il sembla aussi mal-à-l’aise que moi, alors que sa main passait négligemment dans ses cheveux.

« - Oui...Excuse-moi. »

Il n’avait pas à s’excuser. J’aurai dû le faire pour ma façon de lui parler. Je me mordis l’intérieur des joues pour ne pas céder. Ne pas être faible … Mais faible, je l’étais déjà. Alors ne pas montrer que je l’étais. C’était la meilleure chose à faire, même si cela impliquait de le blesser … et de me blesser.

Pourtant, il reprit la discussion, comme si rien ne s’était passé, un sourire aux lèvres. Et je lui en étais reconnaissant rien que pour ça. Il me facilitait considérablement la tâche. Quoique … Ce sourire pourrait me faire céder très facilement.

« Maintenant que tout ça est bouclé, je m'en vais retrouver ma fidèle chevelure rose. Faut que je passe chez le proviseur, avant, alors j'y vais. »

Je ne pus retenir une exclamation de joie à l’idée de revoir ses cheveux roses bonbons. J’allais d’ailleurs porter une main à sa chevelure brune une dernière fois avant de revoir leur coloration rosée mais me ravisais immédiatement. Ne pas céder.

Heureusement pour moi, il commençait à s’éloigner, et j’en fis de même. Pourtant, il me sembla que ses pas se rapprochaient de nouveau.

« Eh, tête de pioche. »

Je mordis une nouvelle fois mes joues pour contenir un sourire face à ce surnom. Si ça continuait, j’allais bientôt avoir la bouche en sang à force de me mordre.

Je me retournai doucement après avoir retenu un petit rire, pour le fixer d’un air le plus étonné possible. Je ne jouais plus du tout la comédie le trouvant aussi près de moi.

« S'il y a quoi que ce soit...Ou si tu as juste envie de parler, tu m'appelles, d'accord ? »

Il me donna un petit coup sur la tête, et je frottai à cet endroit même si son geste ne m’avait absolument pas fait mal.

Je restais tout de même perturbée par ce qu’il venait de me dire. Son sourire était toujours aussi présent et aussi adorable.

Mais seuls les faibles appelaient quand ils en avaient besoin. Or, je n’étais pas faible. Non, je l’étais, mais je ne devais pas le montrer. Enfin peu importe. Je n’avais aucune raison de l’appeler. Sauf pour écouter sa voix chantonnante m’appeler par un nouveau surnom qu’il aurait trouvé. Mais ça, c’était ce que les dindes de première année faisaient en gloussant. Et c’était aussi une faiblesse.

Alors quoi ? J’allais couper les ponts définitivement avec lui par que nous étions déjà trop proches à mon goût ?

J’avais déjà été proche d’un homme, mais c’était d’une manière différente … Beaucoup plus charnelle, disons. Mais là, il était question d’autre chose que de sexe et de relation d’une seule nuit avec Kyu Jung. Quelque chose de beaucoup plus compliqué, et auquel je n’avais encore jamais été confrontée. Et cela me faisait peur. Et la peur était une faiblesse, non ?

Je lâchai un soupir. J’en arrivais toujours au même point : cette peur de me montrer faible face à quelqu’un. Mais Kyu Jung n’était pas quelqu’un comme les autres. Il ne m’avait pas jugé jusque-là, alors pourquoi me jugerait-il si je me montrais un peu faible et fragile devant lui ?

« - D’accord, je n’hésiterai pas », acquiesçai-je.

Je tournai les talons, prête à partir, avant de me retourner une nouvelle fois.

« Kyu, si tu as besoin de parler, ou si tu cherches des petites infos sur quelqu’un que je pourrai connaître … Enfin si tu as besoin de quoi que ce soit, tu sais où … »

Mon regard fut attiré par un objet par terre que je n’avais pas vu jusque-là : un stylo. Je lâchai un petit rire, me rappelant de notre première rencontre. Je le ramassai, et pris sa main entre mes doigts. D’une écriture appliquée, j’écrivis sur sa main quelques inscriptions qui n’étaient autre que mon adresse.

« Voilà, tu sais maintenant où me trouver. »

Je lâchai un petit soupir, et avec la plus grande fragilité dont j’étais capable, je me hissai sur la pointe des pieds pour coller un nouveau baiser sur sa joue, avant de me retourner sans un mot.


Fin
Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »
MessageSujet: Re: The Beauty & the Beast   The Beauty & the Beast Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

The Beauty & the Beast

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Beauty & the Beast
» [CLOS] [Robyn/Marsh] Beauty & the Beast
» Beauty & the Beast ft. Amalthea Bluesteel
» III.04 - Beauty and the Beast [Feat. Bobby]
» (f) ALEXANDRA DADDARIO (†) BEAUTY AND THE BEAST.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Fusion :: The beginning :: Brushed papers :: Anciens RPs-