Laisserez-vous le destin jouer son rôle ?
 

Partagez | .
 

 Who are you ? (Choi Kyu Jung/ Lee Dong Hwan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« Invité » Invité
MessageSujet: Who are you ? (Choi Kyu Jung/ Lee Dong Hwan)   Mar 10 Sep - 23:38

Who are you ?

Choi Kyu Jung & Lee Dong Hwan





Le 20 Novembre 2012 à 13h40


Ces deux derniers jours avaient été horriblement longs et enfin je pouvais rentrer chez moi et dormir pendant au moins douze heures d’affilée. J’en avais bien besoin, et encore, douze heures étaient le strict minimum, j’étais capable de plus vu mon état. J’avais faim aussi mais j’étais tellement fatigué que le dîner -déjeuner… euh quelle heure est-il ?- allait être reporté à plus tard. Pour savoir pourquoi j’étais aussi mort, il suffisait de revenir sur ces derniers jours qui avaient été plutôt intense. Tout d’abord une journée suivie d’une nuit de garde à l’hôpital, jusque là tout est normal. Et puis j’ai fait quelques heures supp’ et je suis sorti boire un verre avec un collègue et… Je ne supporte vraiment pas l’alcool. De ce côté-là, je suis très économique car en général deux verres me suffisent pour être ivre, c’est dire… Enfin là je n’étais pas ivre, j’avais juste bu assez pour devenir un Dong Hwan entreprenant, chose que je ne suis pas vraiment en temps normal. Alors j’ai été aborder une très jolie jeune femme et ai usé de mes charmes pour finir chez elle. Sa beauté et sa voix douce avaient réussi pendant l’espace de quelques heures à me faire oublier qu’un autre hantait mon esprit, et ce fut donc lorsque le soleil fut bien haut dans le ciel que je la quittai, sans même avoir dormi.

Et donc me voilà de retour chez moi. D’ailleurs comment j’avais fait pour retrouver mon chemin, je n’en savais rien, je ne me rappelai plus si j’avais pris le bus, le métro ou autres, c’était le trou noir. Sûrement les automatismes de quelqu’un qui vit au même endroit depuis longtemps. Toujours est-il que j’avais retrouvé mon immeuble et c’était le plus important. Alors je pris l’ascenseur, m’endormis à moitié en attendant d’arriver à mon étage, sursautai en entendant les portes s’ouvrir et enfin je rentrai chez moi. Je refermai la porte derrière moi et laissai mes chaussures ainsi que ma veste dans l’entrée. La lumière était allumée mais je ne m’en formalisai pas, je voulais juste aller dans ma chambre et m’effondrer sur mon lit. Le passage à la douche était nécessaire lui aussi vu que j’avais travaillé longtemps et que j’avais passé des heures mouvementées avec cette jolie femme. Mais je suppose que ça aussi, ça peut attendre quelques heures. Je traversai l’entrée puis le salon pour me diriger vers ma chambre mais quelque chose était sur mon chemin et je tombai de tout mon long sur le parquet dans un petit gémissement de douleur. Quelle était cette chose ? Des cartons ? J’écarquillai les yeux, il y avait quelque chose de pas net ici. Sentant le danger, je pris le premier objet qui me vint sous la main, un crayon, et m’approchai des cartons. Ma surprise fut encore plus grande lorsque je remarquai une personne aux cheveux roses au milieu de ceux-ci. Qu’est-ce qu’il se passait ? Je n’étais pas chez moi ? Je m’étais trompé d’appartement ? Non, pourtant tout le reste est comme chez moi… Alors quoi, il veut me voler ? Mais je n’ai rien de valeur !

« Je peux savoir ce que vous faîtes chez moi ? »

Je brandis le crayon devant moi, prêt à me défendre même si je tremblai un peu. On sait jamais ce que les gens sont capables de faire.


Dernière édition par Lee Dong Hwan le Mer 2 Oct - 11:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Who are you ? (Choi Kyu Jung/ Lee Dong Hwan)   Mer 11 Sep - 20:04

« Aish.... »

Je poussais un profond soupir. Mine de rien, faire les cartons étaient relativement longs et embêtant, même pour une personne. Pire que ça, j'avais énormément de dossiers et de papiers à transporter, seul.
Pourtant, je ne m'en plaignais pas. J'avais enfin une colocation, ce qui signifiait loyer moitié moins cher, bouffe toute prête et compagnie pour les futures longues journées d'hiver mornes et froides.

Un sourire s'étira sur mes lèvres lorsque j'observais l'appartement. Il était beau, et il était plutôt grand, pour deux personnes. Et ça ne pouvait me faire que du bien. Avec mon métier, même si j'avais des contacts réguliers avec les clients ou les suspects, je me retrouvais souvent seul. Lorsque Ryu, Im  Hyun ou Na Heul n'étaient pas libres, ce qui arrivait malheureusement trop souvent, je n'avais plus que mes pensées pour réfléchir à ce que j"avais accompli tout au long de ma vie.

Et en général, quand je partais sur des questions métaphysiques sur notre rôle dans l'univers, ça finissait par me déprimer pendant trois semaines. Il valait donc mieux éviter que ça n'arrive trop souvent.
Alors, quand j'avais vu cette demande de colocation, j'avais presque sauter de joie. Tout me correspondait, et mieux encore, je connaissais cet homme, pour l'avoir côtoyé à l'hôpital. Doux, serviable, j'avais un très bon souvenir de lui lorsque j'étais entre la vie et la mort.

Il ne m'avais pas fallu beaucoup de temps pour tout emballer, même s'il y avait beaucoup d'affaire. J'avais déjà posé mes cartons dans ma chambre pour la plupart, il fallait maintenant que j'investisse le salon pour ranger tous mes bouquins, et ça n'allait pas être une partie de plaisir. Surtout que la moitié de mes affaires étaient plus au sol que dans la boîte.
Motivé, je m'accroupis en face de l'étagère pour en ranger deux, jusqu'à entendre la porte claquer. Mon colocataire....Venait de rentrer ?
Sourire aux lèvres, je me redressais, prêt à le saluer alors qu'il entrait dans la pièce :

« Je peux savoir ce que vous faîtes chez moi ? »


Est-ce que...Je rêvais où il était en train de me menacer avec un crayon ? Et en plus....

«...Comment ça ? Je suis ton nouveau coloc' ! »

Qu'il me fasse pas le coup du mec qui n'est au courant de rien, par pitié. C'était pas possible qu'on m'ait fait un double des clés sans qu'il le sache...Si ?
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Who are you ? (Choi Kyu Jung/ Lee Dong Hwan)   Jeu 12 Sep - 21:14

Ce n’est que maintenant que je prends le temps de le regarder que je remarque que la tête rose est tout sourire, comme s’il… M’accueillait ? Est-ce normal pour un voleur d’accueillir sa victime chez elle ? Non pas vraiment. Mais s’il n’est pas un voleur, qu’est-ce qu’il fait chez moi ?

«...Comment ça ? Je suis ton nouveau coloc' ! »

J’écarquille les yeux suite à son annonce qui me fait l’effet d’une bonne douche froide. D’accord c’est bon, je suis bien réveillé. Attends, il a dit quoi ? Mon nouveau coloc’ donc ça veut dire qu’il va vivre ici avec moi ? Oui c’est ce que font normalement des colocataires, ils vivent ensemble… Mais comment peut-il être déjà ici ? Je veux dire, personne ne m’a rien dit, d’ailleurs je ne savais même pas qu’on m’avait trouvé un colocataire. Mais, et s’il était un imposteur et qu’il voulait squatter ici ? Bon il n’a pas l’air de quelqu’un de méchant mais on ne sait jamais. Mais attends, s’il a pu entrer ici sans défoncer la porte, c’est qu’il a les clés ! Et qui d’autres que l’agence immobilière peut donner l’accès aux habitations ? L’agence immobilière, bien sûr !

Je lâchai mon crayon, sans vraiment me préoccuper d’où il allait tomber, et cherchai mon portable dans mon jean. Finalement, il avait trouvé refuge dans ma poche arrière et je pus alors vérifier ce qui me titillait. C’est quoi tous ces appels manqués et messages… C’est bien ce que je craignais, quand je suis à l’hôpital, personne de l’extérieur ne peut me contacter. Et comme j’ai eu deux jours éprouvants, l’agence n’a pas dû réussir à m’avoir et a quand même fait les démarches car ils doivent connaître ma situation financière.

« Personne ne m’avait prévenu de ton arrivée… »

Je reculai et me laissai tomber dans un fauteuil. Mon cerveau était hors service et il était douloureux pour lui de se remettre en marche. On peut pas juste me laisser dormir ? Je passai une main dans mes cheveux tout en poussant un léger soupir. Ah mais j’y pense, il doit avoir une très bonne impression de moi…

« Désolé pour l’accueil, je n’ai pas été très correct… »

Je posai mon regard sur ses cartons. Il en avait pas mal et avait de toute évidence déjà commencé à les déballer et à s’installer. Ce n’était plus chez moi mais chez nous. Ca va me faire bizarre de vivre avec quelqu’un.

« Enfin bienvenue ! Je m’appelle Dong Hwan. N’hésite pas si tu as besoin d’aide avec quoi que ce soit. »

J’essayai de lui adresser un sourire. Surtout, ne pas paraître crevé. Enfin je l’ai quand même menacé avec un crayon alors je crois que je suis grillé sur ce coup-là.
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Who are you ? (Choi Kyu Jung/ Lee Dong Hwan)   Ven 13 Sep - 14:15

Je gardais le silence, le temps de lui laisser digérer l'information. J'observai le crayon rouler au sol, alors que mon colocataire cherchait son téléphone dans sa poche, avant d'écarquiller les yeux. Venait-il seulement de voir le message de l'agence immobilière ? Ceci expliquerait cela...

« Personne ne m’avait prévenu de ton arrivée… »

Effectivement, il n'était vraiment pas au courant. Sa réaction à ma vue n'était donc pas choquante. Il s'affala dans le fauteuil, comme pour se remettre de ses émotion, avant de pousser un soupir. Le pauvre infirmier avait l'ait véritablement exténué...Et avec un métier pareil, ce n'était pas surprenant. Mais ça faisait combien de temps qu'il n'était pas revenu ?

« Désolé pour l’accueil, je n’ai pas été très correct… »

J'haussai simplement les épaules :

« Ne t'inquiète pas, t'es encore gentil. D'habitude, c'est pas avec des crayons que me menace. »


Après avoir jeter un coup d'oeil à mes cartons, il m'adressa un beau sourire, bien qu'un peu faible. Sans doute la fatigue, encore, et il parvenait quand même à rester poli :

« Enfin bienvenue ! Je m’appelle Dong Hwan. N’hésite pas si tu as besoin d’aide avec quoi que ce soit. »

A sa place, j'aurai envoyé mon interlocuteur paître en enfer avant d'aller me coucher. Il était vraiment fort, le Dong Hwan. Cependant...Quelque chose me titillait :

« Merci, mais...Tu ne te souviens pas de moi ? »


Alors qu'il m'avait quasiment sauvé la vie, lorsque j'avais frôler le coma à cause d'un mafieux japonais qui avait eut la main trop leste, il s'était rendu à mon chevet presque tous les jours pour me maintenir en vie. L'infirmier le plus gentil du monde.
Avec une mine exagérément offusqué, je lançai :

« Tu m'as oublié ? RUSTRE ! »

Bon, la vérité, c'est que j'étais un poil vexé mais pas vraiment offusqué. C'était il y a plusieurs années, et entre temps, du monde avait dû passer dans son hôpital. Sans compter que là, qu'il l'ai menacé avec u rayon prouvait qu'il n'était pas au top de sa forme. Surtout qu'avant, je n'avais certainement pas les cheveux roses. Ce pourquoi j'ajoutais, rassemblant les seuls souvenirs que j'avais pendant ma demi-inconscience de ce séjour à l'hôpital :

« Je m'appelle Choi Kyu Jung. On s'est rencontré à l'hôpital, une fois, il y a plusieurs années. J'avais des bleus partout et la cuisse gauche tailladée, tu changeais mon bandage tous les jours pendant le mois où je suis resté. J'avais l'oeil droit tellement gonflé que certains de tes collègues m'appelaient Quasimodo et tu les avais tout de suite remis à leur place, fermement. Tu te rappelles ? »

Je terminais mon récit par ce qui m'avais le plus marqué, moi :

« Tu m'as sauvé la vie. »
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Who are you ? (Choi Kyu Jung/ Lee Dong Hwan)   Dim 15 Sep - 17:51

La façon qu’il avait de me regarder était étrange. Enfin peut-être que je me fais des films parce que je n’ai plus trop les yeux en face des trous, c’est possible. Mais cette tête rose est bizarre quand même.

« Merci, mais...Tu ne te souviens pas de moi ? »

J’écarquillai les yeux et le regardai intensément. De quoi me parlait-il au juste ?

« …Me souvenir de toi ? »

Je ne voyais pas où j’avais pu le rencontrer. Non vraiment, sa tête ne me dit rien… Mais lui a l’air de vraiment me connaître. Alors est-ce que j’ai perdu la mémoire ? Ce n’est quand même pas rien de ne plus se rappeler de quelqu’un comme ça… Pourtant, il me semble ne rien avoir oublié d’autre.

« Tu m'as oublié ? RUSTRE ! »

Je sursautai et attrapai un coussin à côté de moi pour le serrer fortement dans mes bras pour me protéger, au cas où. Il me fait un peu peur, est-ce que je dois vraiment vivre avec lui ? Dong Hwan, tu es une poule mouillée, ce n’est pas ce petit qui va te… Réflexion faite, si, c’est bien lui qui va t’effrayer car il est bien plus grand que toi et je suis certain qu’il peut te mettre au sol en une fraction de secondes.

« Je m'appelle Choi Kyu Jung. On s'est rencontré à l'hôpital, une fois, il y a plusieurs années. J'avais des bleus partout et la cuisse gauche tailladée, tu changeais mon bandage tous les jours pendant le mois où je suis resté. J'avais l'œil droit tellement gonflé que certains de tes collègues m'appelaient Quasimodo et tu les avais tout de suite remis à leur place, fermement. Tu te rappelles ? Tu m'as sauvé la vie. »

Je le regardai, les yeux ronds comme des billes et cherchai dans ma mémoire. Je croisais pas mal de personnes à l’hôpital et il m’était impossible de me souvenir de chacune. Mais lui se rappelait de moi parce que je lui avais sauvé la vie… J’aimerai bien pouvoir me souvenir de toutes les vies que je sauve, hélas c’est un peu compliqué.

« Quasimodo… Ah ! »

Ca y est, je l’ai ! C’est bon, je n’ai pas perdu la mémoire, je me souviens de lui, de ce jeune homme dans un état déplorable qu’on a dû soigner rapidement car il faisait une hémorragie. J’affichai un grand sourire, heureux d’avoir enfin récupéré ces souvenirs et agitai la main devant moi avec un air gêné.

« Ah mais non, moi je n’ai rien fait ! C’est le médecin qui a donné ses directives, je n’ai fait que lui obéir ! »

Je lui souris et l’observai de haut en bas. J’étais content de voir qu’il allait bien. Au moins, tout le travail fait pendant ces jours-là à essayer de le sauver n’avait pas servi à rien. Et maintenant il allait vivre avec moi. C’est dingue comme le monde est petit quand même ! Parce que je suis convaincu qu’il ne m’a pas cherché, alors tout ça n’est que le fruit du hasard.

« En tout cas, je suis heureux de voir que tu te portes bien ! Mais tu as un peu changé depuis cette époque, je n’aurai pas pu te reconnaître sans que tu m’y aides ! »

Je ris un peu de moi-même. Je n’étais pas vraiment physionomiste et ma mémoire laissait à désirer. Pas étonnant que je ne l’ai pas reconnu.
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Who are you ? (Choi Kyu Jung/ Lee Dong Hwan)   Mar 17 Sep - 1:30

Je croisais les bras, observant Dong Hwan. Était-il vraiment en train de se cacher derrière un oreiller au moment où j'avais élever la voix contre lui ? Je ne voulais pas lui faire peur, mais ne put m'empêcher de le trouver adorable en cet instant.
En entendant ma réponse, je le vis sortir le visage de derrière son oreiller pour me regarder avec des yeux ronds. C'est qu'il était vraiment mignon, quand il s'y mettait, très différent de celui qu'il était au travail. Du moins, dans mes souvenirs.

« Quasimodo… Ah ! »

C'est sûr qu'un surnom pareil, ça laisse des traces. Cependant, j'hésitais pendant une seconde à me sentir vexer...Avant de me raviser. Non, ce n'était pas mon genre, il en fallait beaucoup plus que ça.

« Ah mais non, moi je n’ai rien fait ! C’est le médecin qui a donné ses directives, je n’ai fait que lui obéir ! »

Je me doute que concrètement, ce n'est pas lui qui s'est occupé des opérations...Mais en attendant, il fait partie de ceux qui m'ont sauvés la vie. Et celui qui me souriait en me disant de ne pas abandonner, tout du long, c'était bien lui. Je l'observais alors qu'il me regardait de haut en bas, sourire aux lèvres. Il avait l'air heureux de me voir en bon état.
Vraiment adorable, ce garçon...Enfin cet homme. Quel âge a-t-il d'ailleurs ? Il faudrait que je lui pose la question. Mais si je commençais, me connaissant, j'en poserais d'autres, et ça n'en finirais pas avant plusieurs heures. Et actuellement, la seule chose qu'il avait l'air de vouloir, c'était dormir, et je ne pouvais pas le lui reprocher : j'avais moi-même un boulot avec des horaires irrégulières.

« En tout cas, je suis heureux de voir que tu te portes bien ! Mais tu as un peu changé depuis cette époque, je n’aurai pas pu te reconnaître sans que tu m’y aides ! »

Je ne retins pas un sourire cette fois. Changé ? Je m'étais littéralement transformé. Le gosse chétif aux cheveux sombres et au visage boursouflé avait prit plusieurs années, déjà. J'étais devenu adulte, mes cheveux étaient devenus roses. J'avais pris du muscles, puisque je m'étais inscrit aux arts martiaux après cette histoire, afin que ce genre de séjour à l'hôpital de m'arrive plus jamais. J'avais pris plusieurs centimètres en hauteur aussi, et nous ne nous étions pas vu depuis ce temps-là. C'était normal qu'il ne m'ait pas reconnu.

« C'est vrai. Personne, à part mon meilleur ami, ne m'aurait reconnu, je pense. Désolé, j'ai pas été cool tout à l'heure, je ne voulais pas te faire peur. »

Je m’approchai un peu, afin d'être face à lui cette fois. Il était plus petit que moi, et avait l'air vraiment doux, et calme. J'espère vraiment qu'il n'a rien contre les taquineries, parce que je ne pouvais ps m'empêcher d'en faire, et qu'en tant que colocataire, il serait ma victime la plus souvent malmenée par mes mots et mes gestes.
Comme maintenant, alors que j'effleurai sa joue du bout de mes longs doigts avec un sourire mutin sur les lèvres :

« Par contre...J'espère que tu n'as rien contre les gays. Parce que je le suis, et j'aime beaucoup cet endroit, ça m’embêterait de le quitter uniquement parce que mon colocataire est homophobe, tu comprends ? »


Je doutais fort qu'il le soit, mais autant qu'il soit prévenus. J'avais bien des secrets à lui cacher, mais celui-là n'en faisait pas parti.
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Who are you ? (Choi Kyu Jung/ Lee Dong Hwan)   Dim 22 Sep - 16:42

Il se mit à sourire et je compris immédiatement que j’avais dit une bêtise, ce qui m’arrive très souvent d’ailleurs. Oui bon d’accord, il a changé et pas qu’un peu, ça se voit qu’il a mûri, il est devenu un homme et… Je fais petit gringalet à côté de lui…

« C'est vrai. Personne, à part mon meilleur ami, ne m'aurait reconnu, je pense. Désolé, j'ai pas été cool tout à l'heure, je ne voulais pas te faire peur. »

Moi, avoir peur ? Je lâchai l’oreiller et le reposai à côté de moi.

« Je… Je n’ai pas eu peur. »

Enfin, peut-être juste un petit peu. Oui c’est ça. Parce que je ne suis pas du genre froussard et qu’il m’en faut bien plus pour m’effrayer. Euh mais pourquoi s’approche-t-il de moi comme ça ? Et puis, je n’aime pas trop ce regard, il me dit rien qui vaille et… Oh God, pourquoi me caresse-t-il la joue ? J’écarquillai les yeux à ce contact. Je ne m’y attendais pas du tout. Ok, peut-être bien que j’ai peur de lui. Mais c’est parce qu’il est tellement grand et il a tellement d’assurance. Il m’intimide en fait…

« Par contre...J'espère que tu n'as rien contre les gays. Parce que je le suis, et j'aime beaucoup cet endroit, ça m’embêterait de le quitter uniquement parce que mon colocataire est homophobe, tu comprends ? »

Je le regardai dans les yeux, pas vraiment sûr de savoir quoi répondre. J’étais complètement figé et ouvrais la bouche pour la refermer deux secondes plus tard, et ceci à plusieurs reprises. Je devais ressembler à un poisson comme ça, c’était même certain. Je commençais à avoir chaud et j’étais sûr que je devais être rouge comme une tomate. Mais qui m’avait donné un colocataire pareil ! Il va chambouler mon quotidien lui, à se comporter comme ça ! Surtout s’il me touche… Je… Je ne suis tellement pas habitué à ce qu’un homme agisse de cette manière avec moi, après tout il n’y en a eu qu’un et c’était il y a longtemps, alors c’est vraiment étrange pour moi… Je ne sais pas quoi faire, il me paralyse complètement. Je n’arrive même pas à savoir s’il attend quelque chose de moi, pourquoi il agit comme ça…

« Je… Tu… Tu n’as pas à t’inquiéter pour ça, je ne suis pas du tout homophobe. »

Est-ce vraiment normal comme première question à poser ? C’est quand même étrange de parler de sexualité dès la première rencontre. Un peu gênant aussi… Mais je suppose que je vais devoir m’habituer à être gêné avec lui. J’espère tout de même qu’il n’est pas le genre à ramener un homme différent tous les soirs. Enfin, je verrai bien. Pour l’heure, je dois réussir à nous basculer dans un sujet de conversation normal.

« Alors… euh… Tu fais quoi dans la vie ? Tu es encore étudiant ? »

Pitoyable, je sais. Surtout que j’avais pris une petite voix et avais détourné mes yeux des siens pour ne plus avoir à affronter son regard. Suis-je réellement un homme ? Je me pose la question parfois.
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Who are you ? (Choi Kyu Jung/ Lee Dong Hwan)   Mer 25 Sep - 12:15

Dong Hwan reposa doucement l'oreiller qui lui avait servi de bouclier quelques instants plus tôt, avant de me regarder :

« Je… Je n’ai pas eu peur. »

Hm....C'était pour ça qu'il avait utilisé un crayon et un oreiller contre moi ? Je ne pense pas. Mais ça avait un côté mignon...Alors qu'il était plus âgé que moi. Intéressant.
Je le vis écarquillais les yeux, alors qu'il frissonnait -de peur ?- de sentir ma main sur sa joue. Rapidement, sa bouche s'ouvrit une seconde, avant de se refermer. Il me faisait vraiment penser à un petit poisson, malgré son visage. Il n'était pas tout à fait mon genre, puisqu'en général, j'avais tendance à préférer ceux qui avaient de l'assurance, et parfois plus viril que moi, c'était excitant. Mais oui, Dong Hwan était vraiment mignon, à rougir comme ça. Je l'avais à peine effleuré, pourtant.

« Je… Tu… Tu n’as pas à t’inquiéter pour ça, je ne suis pas du tout homophobe. »

Mes yeux se plantèrent dans les siens, avant de souffler :

« Tant mieux, alors... »

J'esquissais un léger sourire en l'observant. Pas homophobe....Et plus que ça, même, non ? Je ne serais pas étonné qu'il soit du même bord que moi, mais j'aurais suffisamment de temps pour m'en rendre compte. Après, tout, j'étais détective. Et pourtant, encore une fois, je ne résistais pas à la provocation, et mes doigts glissèrent le long de sa gorge, adorant les frissons que ce contact lui procurait :

« ...Tu as déjà goûté à un homme, non ? »

Pour être honnête, je n'en étais pas tout à fait sûr, c'était vraiment pour l'embêter. Comme il avait l'air de tout prendre au pied de la lettre, c'était amusant.
Il sembla vouloir changer de sujet, et bégaya légèrement :

« Alors… euh… Tu fais quoi dans la vie ? Tu es encore étudiant ? »

Je ne pus retenir un léger rire, cette fois. Étudiant ? Non là, c'était trop beau...

« Je ne suis pas étudiant... »

Je ne pouvais pas laisser passer une telle occasion. Doucement, j'ouvrais ma veste du côté gauche, pour en dévoiler l'intérieur à mon colocataire. Ainsi, Dong Hwan put découvrir le revolver beretta accroché à l'intérieur, ainsi que ma plaque.
Et il ignorait encore que j'avais un couteau de chasse accroché à ma cuisse.
Remettant ma veste, je l'observais avec un sourire en murmurant d'une voix rauque, légèrement penché vers lui :

« ...Tu peux me considérer comme l'ex-inspecteur le plus dangereux de Séoul... »

Je gardais le silence un instant, avant de rire plus calmement. Le pauvre, j'avais l'impression qu'il était à deux doigts de tourner de l'oeil, ce pourquoi j'ajoutais d'un ton plus calme :

« Tu n'as pas à t'inquiéter...J'ai quitté la police uniquement parce que mes collègues m'emmerdaient, parce que j'étais le plus jeune de la promotion, c'était pas la joie. Je me suis reconverti en détective. Tu n'as rien à craindre. Tu es en sécurité avec moi, tu vois. »

Même si j'étais persuadé qu'il avait plutôt envie de se protéger de moi, en fait. Mais j'avais envie de le taquiner, c'était trop tentant. Surtout que Dong Hwan avait l'air assez innocent.
Nos prochains jours de cohabitation allaient être amusant.
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Who are you ? (Choi Kyu Jung/ Lee Dong Hwan)   Jeu 26 Sep - 18:28

« ...Tu as déjà goûté à un homme, non ? »

Je crois bien que mon cœur s’est arrêté à ce moment-là. Il ne pouvait pas sérieusement me poser une question pareille, si ? Je me sentis rougir jusqu’aux oreilles sans pour autant qu’une réponse me vienne en tête. Qu’est-ce que je pouvais lui dire ? Et d’ailleurs, pourquoi ça l’intéressait de savoir si j’avais déjà eu des histoires avec des hommes ? Vraiment, tout en lui est étrange, à commencer par ses gestes qui me mettent mal à l’aise. Heureusement pour moi, j’avais réussi à changer de sujet car ce terrain là était un peu trop glissant pour moi.

Il se mit à rire. Un rire qui ne me rassurait pas vraiment.

« Je ne suis pas étudiant... »

Il ouvrit doucement sa veste et j’écarquillai les yeux lorsque je vis l’arme accrochée à l’intérieur. C’était la première fois que je voyais une arme pour de vrai et d’aussi près. Je crois bien que je me serai passé de cette vision car c’était dangereux et ça m’effrayait. Il se pencha sur moi pour me murmurer quelques mots à l’oreille.

« ...Tu peux me considérer comme l'ex-inspecteur le plus dangereux de Séoul... »

Je ne pus retenir un frisson. "Le plus dangereux"… Qu’est-ce qu’il veut dire par là ? Je vais vivre avec un psychopathe c’est ça ? Pourquoi, pourquoi ai-je voulu d’un colocataire, hein ? J’aurai pu rester seul et rester en vie même si j’aurai galérer à payer le loyer. Alors que là… Il me fait peur. Il se remit à rire et à nouveau, je sentis des frissons me parcourir le corps. Chaque fois, j’avais l’impression qu’il allait m’attaquer… Je crois que je deviens légèrement parano à cause de son arme…

« Tu n'as pas à t'inquiéter...J'ai quitté la police uniquement parce que mes collègues m'emmerdaient, parce que j'étais le plus jeune de la promotion, c'était pas la joie. Je me suis reconverti en détective. Tu n'as rien à craindre. Tu es en sécurité avec moi, tu vois. »

Voilà qui est rassurant. Ou pas. Même s’il est maintenant détective, il n’en reste pas moins armé et quelqu’un d’étrange à mes yeux. Mais où est passé le gosse que j’ai soigné il y a des années ? Comment a-t-il pu devenir aussi… aussi… Non je n’ai même pas de qualificatifs pour lui. Je me reculai un peu. Je préférai garder mes distances, on ne sait jamais, si je devais fuir d’un instant à l’autre.

« Je vois… Ca doit être intéressant d’être détective, être payé pour découvrir des secrets. »

Malgré moi, je gardai mes yeux rivés sur sa veste, bien qu’il l’ait remise comme avant, à l’endroit même où se trouvait l’arme. C’était plus fort que moi, c’était le détail le plus effrayant chez lui.

« Mais ça doit être dangereux pour être obligé de porter une arme… »

Je ne peux pas vraiment l’imaginer mais s’il l’a, ça doit être pour de bonnes raisons. Il doit affronter des gens peu recommandables, se battre, tuer… Je me figeai d’un coup en pensant que peut-être un jour, il avait tué quelqu’un avec cette arme… A cette pensée, ma respiration s’accéléra. Rester dans la même pièce que lui n’était pas bon pour moi, je me sentais devenir de plus en plus nerveux. Une seule solution se présenta alors à moi… J’eus un petit rire nerveux et partit vers la cuisine.

« J’ai soif… Tu veux boire quelque chose ? »

Je n’osai pas me tourner pour l’observer depuis mon refuge -la cuisine-. Il m’intimidait depuis le moment même où je l’avais vu et maintenant je savais pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Who are you ? (Choi Kyu Jung/ Lee Dong Hwan)   Jeu 26 Sep - 19:29

Ses yeux s'étaient écarquillés lorsqu'il avait vu mon arme, dans ma veste. Je savais que c'était un peu impressionnant, pour quelqu'un qui était dans le métier, mais j'ignorais que ça l'effraierait à ce point.
Surtout qu'à priori, il commençait à cogiter pas mal à mon sujet. Je l'avais un peu cherché, c'est vrai, mais je ne voulais pas vivre avec un homme que j'appréciais mais qui lui était terrifié par moi, ça n'aurait aucun sens.

« Je vois… Ca doit être intéressant d’être détective, être payé pour découvrir des secrets. »

Il continuait de fixer ma veste, à l'endroit même où se trouvait mon arme, et ajouta doucement :

« Mais ça doit être dangereux pour être obligé de porter une arme… »

Je le vis émettre un petit rire, nerveux, alors qu'il s'éloignait de moi. Il était effrayé, ça se voyait, et je me mordit la lèvre, coupable. J'étais dans doute allait trop loin pour qu'il ait aussi peur. Et ce ne serait pas la joie pour lui de vivre avec quelqu'un qui l’effraie, il fallait vraiment que je me rattrape.

« J’ai soif… Tu veux boire quelque chose ? »

Mon colocataire s'éloigna vers la cuisine, me laissant seul au salon. Inspirant, je retirais ma veste pour rester en chemise, blanche, et surtout sans aucune arme sur moi. Me rendant à la cuisine, je restais à une petite distance de l'infirmier, avant de souffler :

« Dong Hwan...»


Je passais une main sur ma nuque :

« Je m'excuse. J'ai un peu exagéré parce que je voulais t'embêter, mais tu sais, je ne vais pas t'agresser. Je suis du côté de la justice. Tu te souviens de ce jour où je suis arrivé à ton hôpital ? C'est au cours d'une affaire que je me suis retrouvé dans cet état. Et c'est depuis ce jour-là que j'ai appris les arts martiaux et que je me balade avec des armes sur moi. »


Même si, l'arme à feu, je l'avais depuis plus longtemps. On me l'avait donné à l'époque où j'étais entré dans la police.

« C'est vrai que je suis bizarre, taquin et provocant, et je l'assume totalement. J'ai un métier dangereux aussi. C'est aussi vrai qu'en règle générale, je suis payé à découvrir les secrets de certaines personnes. Qui m'envoie directement à l'hôpital, de temps en temps. »

J'inspirai pour continuer :

« Mais quand toi tu t'occupes des gamins à moitié mort parce que leur agresseur s'est montré trop violent, moi je retrouve cet enfoiré pour le mettre derrière les barreaux pendant le reste de sa misérable vie. Ton métier est noble, et si seulement j'en étais capable, j'aurais choisi cette voie. Mais les choses ont fait que je me suis retrouvé de ce côté de la barrière, mais ça ne change rien au fait qu'au fond, je ne suis pas bien différent de toi...»


Des horreurs, j'en voyais tous les jours. Tout comme lui, parfois, aux urgences, j'imagine. Mais de mon côté, ça m'avait rendu parfois cru et direct. Mais il fallait que je mette les choses au clair, ce pourquoi j'ajoutais d'une voix que je voulais douce :

« Je ne te ferais pas de mal. Je ne suis pas là pour ça. La vérité...»


Il risquait de me prendre pour un malade, mais je devais être honnête :

« Plus que de vouloir arrondir mes fins de mois, la vérité...C'est que j'ai besoin de côtoyer quelqu'un de normal. De bon. Quelqu'un qui est humainement riche, qui apporte de la chaleur rien qu'avec son sourire...Quelqu'un comme toi. »

Parce que faire un boulot comme le mien depuis son adolescence, fréquenter des mafieux, des hommes de la pègre, jouer aux caméléons, se faire passer pour quelqu'un qu'on est pas, passer ses nuits dehors à enquêter, baignait dans un monde malsain...Même si c'était pour aider les autres, parfois, c'était noir. Trop noir. Et difficile à vivre, psychologiquement. Alors découvrir que cet infirmier adorable qui m'avait quasiment sauvé la vie cherchait un colocataire...Impossible de ne pas sauter sur l'occasion.

« Avoir des discussions normales avec...Quelqu'un de gentil, quand on rentre le soir...Je me disais que ce serait bien. »

Et moins usant que de vivre seul.
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Who are you ? (Choi Kyu Jung/ Lee Dong Hwan)   Lun 30 Sep - 16:01

Je m’étais réfugié dans la cuisine et cherchai de quoi boire dans le frigo. Malheureusement, il n’y avait pas grand-chose à part… Du lait. J’avais dû encore oublier de faire les courses, ça m’arrivait tellement souvent. Mes journées bien chargées occupaient tout mon esprit et me faisaient oublier le plus important. Mais boire du lait m’allait très bien. Je n’étais pas le genre à acheter des bouteilles d’alcool à un prix excessif parce que déjà je tiens très mal l’alcool et je n’aime pas particulièrement la sensation d’avoir un marteau piqueur dans le crâne. Derrière moi, j’entendis les pas de Kyu Jung se rapprocher et à ce son, je me tendis sur ma bouteille.

« Dong Hwan...»

Je n’osai pas lui faire face, j’appréhendai ce qu’il pouvait avoir à dire.

« Je m'excuse. J'ai un peu exagéré parce que je voulais t'embêter, mais tu sais, je ne vais pas t'agresser. Je suis du côté de la justice. Tu te souviens de ce jour où je suis arrivé à ton hôpital ? C'est au cours d'une affaire que je me suis retrouvé dans cet état. Et c'est depuis ce jour-là que j'ai appris les arts martiaux et que je me balade avec des armes sur moi. »

Je fermai les yeux douloureusement. J’étais idiot, je m’étais trompé sur son compte. Il avait beau porter des armes sur lui, il était quelqu’un de bien et ne les utilisait pas à mauvais escient. Je n’avais pas à avoir peur de lui, n’est-ce pas ? Non, j’avais l’impression que je pouvais lui faire entièrement confiance.

« C'est vrai que je suis bizarre, taquin et provocant, et je l'assume totalement. J'ai un métier dangereux aussi. C'est aussi vrai qu'en règle générale, je suis payé à découvrir les secrets de certaines personnes. Qui m'envoie directement à l'hôpital, de temps en temps. Mais quand toi tu t'occupes des gamins à moitié mort parce que leur agresseur s'est montré trop violent, moi je retrouve cet enfoiré pour le mettre derrière les barreaux pendant le reste de sa misérable vie. Ton métier est noble, et si seulement j'en étais capable, j'aurais choisi cette voie. Mais les choses ont fait que je me suis retrouvé de ce côté de la barrière, mais ça ne change rien au fait qu'au fond, je ne suis pas bien différent de toi...»

Alors je me tournai pour l’observer, j’étais gêné d’avoir pu réagir comme je l’avais fait et ça devait se voir sur mon visage. Kyu Jung… Il devait se sentir mal à cause de moi, j’en étais certain.

« Je ne te ferais pas de mal. Je ne suis pas là pour ça. La vérité… Plus que de vouloir arrondir mes fins de mois, la vérité...C'est que j'ai besoin de côtoyer quelqu'un de normal. De bon. Quelqu'un qui est humainement riche, qui apporte de la chaleur rien qu'avec son sourire...Quelqu'un comme toi. »

Stupide, je suis stupide… Je sentis les larmes me monter aux yeux. Il veut s’humaniser un peu plus et c’est moi qu’il avait choisi pour l’aider dans cette tâche. Pour lui, je suis quelqu’un de bien. Je suis vraiment con quand je m’y mets quand même, je ne mérite pas une personne pareilles à mes côtés.

« Avoir des discussions normales avec...Quelqu'un de gentil, quand on rentre le soir...Je me disais que ce serait bien. »

Je baissai la tête, honteux de mon comportement. Je voulais aussi éviter de lui montrer que j’étais sur le point de pleurer. Je ne sais pas ce qu’il penserait de moi s’il savait que je pleurais très facilement. Je reposai la bouteille de lait sur le comptoir près des verres que j’avais sorti avant de m’approcher doucement de lui et le pris dans mes bras avec lenteur. J’étais si petit comparé à lui que ma tête lui arrivait à peine à l’épaule mais tant pis si je passais pour un nain, j’avais besoin de le rassurer et de m’excuser.

« Kyu Jung… Désolé… »

J’enfonçai mon visage contre son torse, au risque de passer pour une jeune fille un peu trop émotive. Mais je ne pouvais pas le regarder dans les yeux, pas tant qu’il ne m’aura pas pardonné.

« Je suis désolé d’avoir eu cette réaction, j’ai paniqué en voyant ton arme, ça me fait peur les choses aussi dangereuses… Et tout de suite, j’ai imaginé des choses sur toi, alors que tu dois quelqu’un de bien, il n’y a pas de raisons pour que ce ne soit pas le cas… Tu as dû vivre des choses difficiles et maintenant je serai là pour t’aider au mieux… »

Je relevai mon visage pour le regarder. J’étais gêné, légèrement rouge, légèrement sur le point de pleurer aussi mais je lui adressai tout de même un petit sourire.

« Tu me pardonnes ? Tu veux bien voire du lait avec moi ? »

C’était un peu ridicule mais ce serait notre manière à nous de repartir sur de bonnes bases.
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Who are you ? (Choi Kyu Jung/ Lee Dong Hwan)   Mar 1 Oct - 19:53

Je gardais le silence quelques secondes, alors que mon colocataire baissait la tête, comme honteux. Je mordant la lèvre, je ne peux m'empêcher de m'applaudir mentalement, sarcastique.

Bravo Kyu Jung, t'es le roi de l'ambiance festive, toi.


Doucement, Dong Hwan reposa la bouteille de lait sur la table, évitant mon regard. Il s'approcha néanmoins de moi, et à ma grande surprise...M'étreignit contre lui. Je faisais bien une tête de plus, mais il n'hésita pas à me serrer contre lui, en un câlin rassurant et doux, comme une excuse silencieuse, bien qu'il le formula à voix haute :

« Kyu Jung… Désolé… »

Je sentis Dong Hwan blottir sa tête contre le creux de mon épaule, comme un enfant qui voulait se faire pardonner une bêtise. L'image était attendrissante mais j'espérais que je ne venais pas de le faire pleurer :

« Je suis désolé d’avoir eu cette réaction, j’ai paniqué en voyant ton arme, ça me fait peur les choses aussi dangereuses… Et tout de suite, j’ai imaginé des choses sur toi, alors que tu dois quelqu’un de bien, il n’y a pas de raisons pour que ce ne soit pas le cas… Tu as dû vivre des choses difficiles et maintenant je serai là pour t’aider au mieux… »

Je l'écoutais en silence, sans l'interrompre. Au moins, il était du genre honnête, je ne m'étais pas trompé sur ce point. Et au fond, c'était normal de voir quelqu'un s'effrayer en voyant une arme. Aussi, je secouais la tête :

« T'en fais pas, n'importe qui aurait réagis comme toi. Mais je préférais que tu saches dès le départ que j'étais armé, plutôt que de découvrir par hasard, un jour, un revolver dans ma chambre, ça aurait été plus flippant à mon avis. »

Je l'observais à nouveau, alors qu'il semblait peu à peu se détendre. C'était une bonne chose :

« Tu me pardonnes ? Tu veux bien voire du lait avec moi ? »

J'esquissais un léger sourire. Avec ses joues rouges et ses yeux humides, il était vraiment adorable, ce garçon. Comment lui en vouloir ? Surtout qu'il n'avait rien fait de mal :

« Tu n'as rien à te faire pardonner, tu sais. Au moins, à commencer notre colocation par des excuses, tous les deux, on est sûrs qu'on va pas aller loin, ajoutais-je sur le ton de la plaisanterie. Et oui, je ne suis pas contre, j'ai soif. »

Je me détachais doucement de son étreinte pour m'installer à la table, le remerciant lorsqu'il me tendit un verre de lait frais. Cependant, après u léger silence, assez apaisant je dois dire, je ne pus m'empêcher de sourire :

« Excuse moi pour ce que j'ai dis aussi tout à l'heure...J'ai bien senti le parfum féminin que tu portes sur ta chemise, j'en déduis que je me suis complètement planté. »

Il fallait avouer que des hétéros avec une bouille pareille, j'en voyais rarement, très rarement.
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Who are you ? (Choi Kyu Jung/ Lee Dong Hwan)   Mer 2 Oct - 12:53

Je suis soulagé qu’il ne m’en veuille pas, du moins il n’en a pas l’air, et qu’il me comprenne. Mais je retenais aussi qu’il avait sûrement d’autres armes et qu’il valait mieux que j’évite d’aller dans sa chambre au risque d’être surpris. Au moins, j’étais prévenus, et puis ce n’est pas vraiment mon genre d’aller envahir l’espace privé des autres.

« Tu n'as rien à te faire pardonner, tu sais. Au moins, à commencer notre colocation par des excuses, tous les deux, on est sûrs qu'on va pas aller loin. Et oui, je ne suis pas contre, j'ai soif. »

Il s’écarta de moi et alla s’’installer à la table. J’esquissai un sourire à ces mots. Au moins on avait mis les choses au clair et si dans le futur on avait des choses à se dire ou à se reprocher, on le ferait sans hésiter. Je nous servis nos verres de lait et vins m’asseoir face à lui. Nous étions des hommes pourtant on avait l’air de prendre notre goûter avec notre lait.

« Excuse moi pour ce que j'ai dit aussi tout à l'heure...J'ai bien senti le parfum féminin que tu portes sur ta chemise, j'en déduis que je me suis complètement planté. »

Je bus une longue gorgée de ma boisson pour faire passer ma gêne. Voilà pourquoi je devais passer par la case douche avant d’aller me coucher… Mais c’est à cause de lui et ses cartons si je n’ai pas pu en prendre, parce qu’il m’a surpris. Mais je suppose que je lui dois la vérité. Lui m’a raconté des choses dont il ne doit pas être très fier, alors pour établir une relation de confiance, je dois faire pareil. Un sourire un peu gêné vint prendre place sur mes lèvres, il y avait très peu de personnes à qui je parlais de ma vie privée, seulement les amis très proches.

« Tu ne t’es pas tant trompé que ça. J’ai déjà eu une relation avec un homme. Ma… première fois était avec un garçon, on est resté quelques années ensemble et puis on s’est séparé. On est resté amis mais depuis, je ne suis plus sorti avec des hommes, il a été le seul. Maintenant, je n’ai pas vraiment le temps pour les relations sérieuses alors je cherche seulement de la compagnie d’un soir… »

Parce que je me sens seul et vide sans une certaine personne à mes côtés. Qu’il me manque à un point que moi-même je ne peux l’expliquer. Peut-être tout simplement parce qu’il a été mon premier amour et qu’il est quelqu’un de formidable. Je crois bien que personne ne pourra me le faire oublier parce que ce que l’on a vécu ensemble était magique. Mais appartient au passé. Je perdis mon sourire nostalgique à ma dernière remarque mentale qui m’avait fait redescendre sur Terre à la vitesse de la lumière. Mais je devais rien montrer et continuer comme si de rien était.

« Et toi, je peux te poser une question ? Pourquoi rose pour tes cheveux ? C’est assez voyant pour un détective. »

Je lui souris du coin des lèvres. Moi aussi je pouvais me montrer taquin quand je le voulais. Mais c’est vrai, normalement il devrait se faire discret pour ne pas être repéré lors de ses enquêtes. Enfin, je suppose, je le déduis de ce que je vois à la télé mais en fait je n’y connais pas grand-chose. Mais il est grand, viril et c’est vrai que ça surprend des cheveux roses.
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Who are you ? (Choi Kyu Jung/ Lee Dong Hwan)   Mer 2 Oct - 13:21

J'observais Dong Hwan, alors qu'il buvait doucement une longue gorgée de lait. Je serais prêt à parier qu'il était un peu gêné, vu ses joues rouges. Cependant, j'avais beau être instinctif, je fus vraiment, vraiment surpris des mots qui suivirent :

« Tu ne t’es pas tant trompé que ça. J’ai déjà eu une relation avec un homme. Ma… première fois était avec un garçon, on est resté quelques années ensemble et puis on s’est séparé. On est resté amis mais depuis, je ne suis plus sorti avec des hommes, il a été le seul. Maintenant, je n’ai pas vraiment le temps pour les relations sérieuses alors je cherche seulement de la compagnie d’un soir… »

Je gardais le silence, clignant des yeux. Ça alors...Si je 'attendais à ça. Cependant, ça ne me choquait pas. Après tout, j'avais l'intime conviction que nous naissions tous bisexuel, dans le sens où il est tout à fait possible qu'une personne du même sexe que soi nous fasse chavirer. Évidemment, le physique à un rôle mais à la base, nous tombons amoureux d'un esprit et d'un sourire, non ?
Cependant, mes pensées furent détournées par l'expression de son visage. Une lueur mélancolique emplit ses yeux, mais je préférais ne pas m'y attardais.
Ça ne me regardait pas.
Rapidement, un sourire en coin habilla à nouveau ses lèvres, alors qu'il me demandait :

« Et toi, je peux te poser une question ? Pourquoi rose pour tes cheveux ? C’est assez voyant pour un détective. »

Je ne retins pas un sourire. Ce n'était pas la première fois qu'on me faisait la remarque, et je répondais doucement :

« La première fois que je me suis teins les cheveux en rose, c'était au lycée, pour emmerder le monde. Quand je suis devenu inspecteur, je les aies reteins en noir, mais en me reconvertissant, je suis redevenu comme ça. Pourquoi ? C'est tout bête. »

Je termine mon verre avant de regarder Dong Hwan :

« La vérité, c'est que ça a l'air voyant, mais c'est tout le contraire. Entre le type en costard, avec une oreillette à l'oreille et l'air dur, et une grande asperge aux cheveux roses, lequel des deux est le plus louche, d'après toi ? »

Je jouais doucement avec l'une de mes lèches rosâtres, tout en souriant :

« Les cheveux roses sur un mec, c'est bizarre, étrange et excentrique. Mais une personne qui a quelque chose à se reprocher ne se méfiera jamais d'un type aux cheveux roses. Voilà la raison. »

J'esquissais un sourire, avant de demander à mon tour :

« Il faudrait qu'on se mette d'accord, tous les deux, non ? Par rapport à la vie en coloc', je veux dire. Y'a sans doute des trucs que tu voudrais pas que je fasse. N'hésite pas à me dire. Mais pour commencer, si ça peut te rassurer, j'ai pas vraiment de vie sentimentale. Pas du tout, même, et je suis pas du genre à coucher avec des inconnus. Bon, ça m'est arrivé, mais c'est très rare. Alors je ne ramènerais personne ici. Pas pour ça, en tout cas, et surtout pas de partenaires différents, si ça peut te rassurer. »

C'est au moins une des choses pour laquelle il ne pourra pas se plaindre de moi. Quant à lui, même s'il était du genre à voir à droite à gauche, vu qu'il était renté seul, j'en déduisais qu'il se rendait chez ses partenaires, plutôt que de les ramener ici.
Un bon point.
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Who are you ? (Choi Kyu Jung/ Lee Dong Hwan)   Ven 4 Oct - 19:43

Je le vis sourire et pensai que je n’étais sûrement pas le premier à lui faire la remarque. En même temps, c’était tout de même la première chose qu’on voyait sur lui, ça courait pas les rues un homme aux cheveux roses.

« La première fois que je me suis teins les cheveux en rose, c'était au lycée, pour emmerder le monde. Quand je suis devenu inspecteur, je les aies reteins en noir, mais en me reconvertissant, je suis redevenu comme ça. Pourquoi ? C'est tout bête. »

Bizarrement, ça ne m’étonnait pas du tout qu’il soit du genre à aller contre le règlement et se faire une couleur voyante pour comme il le dit lui-même emmerder le monde. Il finit son verre avant de reprendre :

« La vérité, c'est que ça a l'air voyant, mais c'est tout le contraire. Entre le type en costard, avec une oreillette à l'oreille et l'air dur, et une grande asperge aux cheveux roses, lequel des deux est le plus louche, d'après toi ? Les cheveux roses sur un mec, c'est bizarre, étrange et excentrique. Mais une personne qui a quelque chose à se reprocher ne se méfiera jamais d'un type aux cheveux roses. Voilà la raison. »

« Oh c’est vrai ça ! T’es moins suspect qu’un homme en imperméable et avec un chapeau ! En fait, tu dois être un bon détective. »

C’est vrai qu’il n’a pas tort. Ses cheveux roses sont un peu bizarre pour un métier aussi sérieux mais tant qu’il ne se fait pas griller sa couverture pendant ses enquêtes et qu’il fait bien son travail, personne n’a quelque chose à redire. Et puis n’empêche que ça lui va bien cette couleur.

« Il faudrait qu'on se mette d'accord, tous les deux, non ? Par rapport à la vie en coloc', je veux dire. Y'a sans doute des trucs que tu voudrais pas que je fasse. N'hésite pas à me dire. Mais pour commencer, si ça peut te rassurer, j'ai pas vraiment de vie sentimentale. Pas du tout, même, et je suis pas du genre à coucher avec des inconnus. Bon, ça m'est arrivé, mais c'est très rare. Alors je ne ramènerais personne ici. Pas pour ça, en tout cas, et surtout pas de partenaires différents, si ça peut te rassurer. »

Même si ce n’était sans doute pas son intention, je pris le "je suis pas du genre à coucher avec des inconnus" pour moi. Mais c’est tout à fait vrai, parce que dès que je me sens seul et que je pense un peu trop à une certaine personne, je fais des bêtises. Enfin pas trop non plus, je ne me mets pas en danger pour autant, chaque fois que j’ai une conduite à risque, je fais des dépistages à l’hôpital. Ils doivent se poser des questions à mon sujet mais je m’en fiche, de toute façon, on ne m’a jamais rien trouvé, tant qu’il n’y a pas de rumeurs bizarres qui circulent.

« Moi aussi, de ce côté-là tu n’as rien à craindre, je n’aime pas ramener des gens à la maison, surtout quand c’est que pour un soir. Et sinon, je n’ai rien qui me vient en tête là donc je te dirai plus tard si j’ai des règles spéciales à te dire. »

Je finis mon verre de lait tranquillement. Il est vrai que pour le moment, j’ai le cerveau un peu trop en compote pour réfléchir à des choses compliquées. Je crois qu’on verra tout ça quand j’aurai dormi au moins douze heures et que j’aurai pris une douche pour me débarrasser de ce parfum de femme. Pas que je n’aime pas ça mais le garder sur moi, c’est un peu trop, et ça me donne l’impression de le tromper…

« Kyu Jung, je t’aurai bien proposé de t’aider à t’installer mais je suis crevé alors je vais aller dormir donc bon courage et à demain peut-être ! »

Je me levai et ébouriffai gentiment, comme le hyung que je suis, la chevelure rose de mon colocataire avec un sourire avant de me diriger vers ma chambre. Je sais qu’il est tôt dans la journée mais le sommeil l’emporte sur tout le reste, même mon estomac. Je m’écroulai sur mon lit et poussai un petit soupir d’aise. Enfin.


Fin
Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »
MessageSujet: Re: Who are you ? (Choi Kyu Jung/ Lee Dong Hwan)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Who are you ? (Choi Kyu Jung/ Lee Dong Hwan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Choi Seung Hyun - TOP (BIGBANG) par Yoo Jung Yeon (TWICE) [LIBRE]
» Choi Seung Hyun
» Lysandre Jung ->> The Pretty Boy ♥
» Kim Bak Yul ft. Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
» Summer Yong Jae ft Choi Seung Hyun / Summer Jun Hee ft Jang WooYoung [2pm]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Fusion :: The beginning :: Brushed papers :: Anciens RPs-