Laisserez-vous le destin jouer son rôle ?
 

Partagez | .
 

 You lied to me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« Invité » Invité
MessageSujet: You lied to me.    Sam 26 Oct - 17:12

You lied to me.

Kang Eun Ae & Nam Ha Neul


Samedi 20 avril 2013, 16h15


Je jetai un œil à l’intérieur de la vitrine du magasin de vêtements. Des milliers de robes, toutes plus magnifiques les unes que les autres.

Je pris Eun Ae par la main et la tirai jusqu’à l’intérieur. Chose que je faisais depuis le début de l’après-midi pour à peu près chaque magasin. Mais après tout, mon amie avait l’habitude maintenant, non ?

« Regarde celle-là ! »

Je pris une des robes posée sur un cintre. Celle-ci était toute blanche, assez courte et vraiment belle.

En l’étudiant d’un peu plus près, je remarquai un détail qui rompit tout le charme de cette robe : le vilain froufrou rose bonbon dans le dos. Je grimaçai et la reposai immédiatement.

Ce genre de sortie avec Eun Ae était une sorte de tradition : nécessité de faire une sortie shopping au moins une fois toutes les deux semaines – ce qui ne nous empêchait évidemment pas de nous voir en dehors de ces sorties shopping, simplement pour faire une soirée entre filles et parler des derniers ragots de la capitale. Mais là, cela faisait un moment que nous ne nous étions pas vues. Je dirai … deux semaines ? Quelque chose comme ça. Et cela faisait déjà trop longtemps à mon goût.

C’est pour cette raison que nous nous étions retrouvées aujourd’hui en centre-ville pour faire les magasins, quand nous ne flânions pas simplement dans les rues, à parler de trucs typiquement féminin.

Depuis le début de l’après-midi, j’avais tout de même acheté un bon nombre de choses : une jupe, deux robes, quelques accessoires, et une paire de chaussures. Et pourtant, je ne comptais pas en rester là.

Je dénichai un nouveau haut, et le posai contre Eun Ae.

« Ce t-shirt t’irai super bien ! »

Je lui calai presque de force dans les bras, tenant absolument à ce qu’elle l’essaye, et lui fit une petite moue pour qu’elle ne me boude pas des essayages forcés que je lui faisais subir depuis quelques heures déjà.

Je retournai dans les rayons, cherchant un nouveau vêtement qui pourrait plaire à l’une de nous deux. Je me stoppai soudainement devant un pull hideux, d’une couleur toute aussi horrible. Et pour combler le tout, le logo imprimé dessus était tout bonnement abominable.

« Je suis sûre qu’il irait parfaitement à Ae Ri, celui-là … », murmurai-je plus pour moi-même.

Mais je doute qu’Eun Ae n’ait pas entendu ma petite remarque. Et je sais déjà qu’elle ne va pas apprécier. Mais tant pis. C’est dommage tout de même, qu’elle soit tombée dans la même famille que cette fille. Une idiote à qui on a donné le gêne twao. Décidemment, Dieu avait décidé de ne pas être clément avec elle quand il l’a créée.

Je ne préférais pas penser à cette fille, car inconsciemment, ma mâchoire s’était serrée.

« Dis Eun Ae … Tu veux faire un magasin en particulier ? Ou peut-être veux-tu qu’on aille dans un autre quartier ? J’ai entendu dire qu’il faisait des promotions à Myeongdong … »

Sait-on jamais, on trouve de bons articles dans ce genre de promotions, alors je préférais lui proposer. Et puis Eun Ae avait parfois du mal à s’imposer, et je sais qu’elle n’oserait pas forcément demander … Alors autant lui demander directement !
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 165
avatar
« Kang Eun Ae » TWAO ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: You lied to me.    Dim 27 Oct - 17:58

H

a Neul m'embarque sans même réfléchir à l'intérieur d'un boutique dont les robes semblent plus jolies les unes que les autres. Je sais qu'elle allait entrer dans cette boutique, elle était restée cinq minutes à baver devant la belle vitrine qui regorgeait des plus beaux articles de la collection. Mon amie attrape une robe, me demandant de la regarder, mais une grimace déforme bien vite ses traits de poupée en voyant le froufrou accroché derrière. Chaque tenue comporte son lot de surprise me dis-je dans ma tête. Mais il faut bien avouer que mettre des froufrous au dos d'une robe est de bien mauvais gout. La couleur n'est pas dérangeante, mais le truc là... Cela aurait été beaucoup plus jolie avec un long ruban marquant la taille et, pourquoi pas, un petit flot.

J'adore les après-midi comme ça avec Ha Neul. Pouvoir parler de tout et de n'importe quoi, puis partager ma passion pour la mode avec elle. Plusieurs personnes la traite de garce égocentrique, et j'ai déjà eu de vilaines remarque quant à son sujet. Mais je n'ai jamais cessé de la défendre. Ha Neul à son propre caractère, c'est vrai; mais c'est la meilleure amie que je puisse avoir. Elle est la seule à m'avoir toujours soutenue et être restée avec moi. C'est pour cela que c'est la seule fille en qui j'ai réellement confiance. Je sais que je peux tout lui dire -ou presque- et qu'elle ne me jugera jamais. Qu'elle sera là, c'est tout. Ces après-midi entre filles sont devenues une véritable routine, nous sommes obligées de nous réserver ces jours de shopping. Bien que nous nous voyons également en dehors pour des soirées et des week-end entres copines. Mais là, ça faisait bien trop longtemps que l'on ne s'était pas vue. Deux semaines il me semble. Bien trop long pour nous deux !

    « Ce t-shirt t’irai super bien ! »

Elle me colle un tee-shirt contre la poitrine et, face à se moue de petite fille, je suis obligée de le prendre dans mes mains. Je vais encore devoir me prêter à un essayage forcé. Enfin, pas si forcé puisque finalement j'adore cela. Nous prêter aux tenues, rire si elles sont hideuse et s'émerveiller devant celles qui soulignent nos courbes. Je continue de la suivre dans ce magasin, un peu embêtée par mes sacs d'achats. Elle en a tout autant que moi. Autant avouer que l'on a dépensé sans compter aujourd'hui, et que ce n'est pas encore fini. Je sais que j'abuse bien souvent avec tout ce qui touche à la mode; mais quand on aime on ne compte pas. Et je suis une vraie passionnée. Une petite moue réprobatrice apparaît sur mon visage lorsqu'elle affirme qu'un pull hideux irait très bien a Ae Ri. Mais cette moue disparaît bien vite, décidant d'ignorer simplement sa remarque. Après tout, nous sommes ici pour nous amuser. Alors évitons le sujet de ma cousine sur lequel nous avons des avis bien trop opposés.

    « Dis Eun Ae … Tu veux faire un magasin en particulier ? Ou peut-être veux-tu qu’on aille dans un autre quartier ? J’ai entendu dire qu’il faisait des promotions à Myeongdong … »

Je hausse légèrement les épaules. Après tout, nous avons déjà fait tout les magasins de ce quartier, celui-ci étant le dernier. Ma bouche s'ouvre légèrement pour lui répondre mais elle se referme aussitôt. Je m'élance au milieu des vêtements, me dirigeant vers la robe que mes yeux ont repéré. C'est une de celles qui sont en vitrine, et je suis presque certaine qu'elle va immédiatement plaire à Ha Neul. Je me dirige vers elle et lui tend la robe comme si je venais de dénicher le plus beau trophée du monde. Elle est courte, moulante, ouverte dans le dos avec un devant bustier. Un sourire malicieux étire mes lèvres. J'arrive déjà à imaginer mon amie dans cette tenue. Et sans vouloir me vanter, à force de me renseigner sur le stylisme j'ai appris à voir quelle tenue sublime quelle morphologie.

    « Avant d'aller dans cette fameuse boutique, allons essayer ces tenues. »

Sans même attendre sa réponse, j'attrape son bras et l'embarque dans une des cabines d'essayage. Je prend celle juste à coté de la sienne et m'empresse d'enfiler le fameux tee-shirt qu'Ha Neul m'a passé pendant qu'elle enfile la jolie robe que je lui ai refilé. Sourire aux lèvres, je tape contre le mur, aussi fin qu'une feuille de cigarette, et compte jusqu'à trois comme à notre habitude. On se montre toujours exactement en même temps, histoire de rire ensemble ou d'avoir des étoiles dans les yeux. Je pousse doucement le rideau à l'aide de mes petites mains et suis émerveillée face à mon amie. Je ne m'étais pas trompée: cette tenue lui va à ravir. Déjà qu'elle n'a pas de mal avec les garçons, mais là ils vont tous tomber à ses pieds !

    « Ha Neul, t'as-t-on déjà dit que le rouge t'allait à tomber ! En plus de te sublimer, je trouve que cette couleur colle parfaitement à ta personnalité. T'es une bombe ! »

Autant tout avouer ? Elle est incroyablement sexy. Je m'apprête à regarder le prix de la robe qu'elle porte, l'étiquette dépassant du dos, lorsqu'un léger vertige me prend. Je manque de trébucher et me raccroche désespérément au bras d'Ha Neul. Secouant légèrement la tête, je me remet les idées en place. Je me redresse, me replace face à mon amie. Je sais très bien ce que ce vertige signifie, mais espérons que mon amie ne croit qu'à un léger manque de sucre. J'achèterait un soda sur la route vers l'autre boutique...

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: You lied to me.    Dim 27 Oct - 21:05

Eun Ae se contenta d’hausser les épaules, et alors qu’elle ouvrait la bouche pour répondre, elle la referma aussitôt. Le regard posé sur je ne sais quoi, elle s’élança soudainement à travers les rayons, comme si elle avait peur qu’on lui pique ce qu’elle venait de trouver. Je lançai une exclamation de surprise et la suit immédiatement, m’interrogeant sur ce qui aurait pu attirer autant son attention.

Elle se retourna tellement soudainement que je manquai de justesse de lui rentrer dedans.

« - Qu’est-ce que … »

Elle me brandit une robe sous le nez comme toute réponse. Et quelle somptueuse robe : bustier, ouverte dans le dos, rouge, assez courte et moulante … Oui, magnifique. Je reconnus la robe que j’avais vue en vitrine. Je crois même que c’était pour celle-là que j’avais décidé de rentrer dans le magasin. Eun Ae me connaissait décidément par cœur.

Elle semblait tellement fière de sa découverte, avec son air espiègle et ses lèvres largement étirée en un large sourire. Elle pouvait en être fière : cette robe était tout à fait à mon goût. Et je devais absolument l’acheter. Avant même de l’avoir achetée, je savais qu’elle rejoindrait mes nombreux sacs de shopping qui pendaient déjà à mes mains. Peut-être même qu’elle sera mon achat préféré d’aujourd’hui.

Je trépignai sur place d’excitation, et sans que je n’aie besoin de lui dire, je pense que mon amie savait déjà à quel point je lui étais reconnaissante pour cette fabuleuse trouvaille.

« - Avant d'aller dans cette fameuse boutique, allons essayer ces tenues. »

J’en avais presque oublié le haut que je lui avais donné tout à l’heure.

J’hochai la tête en guise d’approbation, et Eun Ae m’attrapa alors le bras pour me tirer jusqu’aux cabines d’essayage. Je m’engouffrai dans l’une d’entre elles, et je sais qu’elle se mettra dans celle juste à côté.

Je ne perdis pas de temps à me changer. Alors que j’aimais prendre tout mon temps d’habitude, j’avais toujours hâte de ressortir de la cabine pour voir à quoi ressemblait mon amie, rigolant quand il s’agissait d’un vêtement ridicule, l’admirant quand son habit lui allait à ravir. Je n’avais pas l’habitude d’admirer ou de trouver une autre fille plus jolie que moi. Et pourtant, avec Eun Ae, je ne m’étonnais qu’un peu plus à chaque fois de sa beauté, me reléguant alors au second plan. Cette fille était vraiment formidable pour qu’elle parvienne à un tel exploit, car peu de personne m’égalait – voire me surpassait – en terme de beauté. En fait, elle était formidable en tout point.

Je finissais d’enfiler ma robe lorsque j’entendis les coups contre la fine paroi de bois qui nous séparait et nous cachait l’une de l’autre. Un rituel.

Je comptai jusqu’à trois, avant de sauter en dehors de la cabine, admirant le haut. J’avais eu raison de lui donner : la dentelle qui recouvrait les épaules était magnifique, alors que le blanc immaculé du haut mettait encore plus son teint pâle en valeur.

Eun Ae semblait elle aussi m’admirer, des étoiles emplissant ses yeux. Je n’avais même pas pris le temps de m’admirer, et c’est vrai que cette robe était vraiment moulante. Mais elle m’allait vraiment bien.

« Ha Neul, t'as-t-on déjà dit que le rouge t'allait à tomber ! En plus de te sublimer, je trouve que cette couleur colle parfaitement à ta personnalité. T'es une bombe !

- Hé ! Tu peux parler ! Ce haut te rend encore plus adorable que tu ne l’es~ ! »

Je souris un peu plus, n’hésitant pas à couvrir ma meilleure amie de compliments alors qu’elle en faisait de même. Oui, elle était vraiment magnifique dans ce haut.

Eun Ae s’approcha un peu et prit l’étiquette du prix entre ses doigts. Peu importait le prix, je me devais de prendre cette robe ! Mais elle fit soudainement un pas en arrière et se raccrocha à mon bras. Je la retins de justesse pour ne pas qu’elle tombe à terre, alors qu’elle semblait prise d’un malaise. Les sourcils froncés et l’air soucieux, je m’inquiétai de ce coup de moins-bien.

« Tout va bien ? » m’assurai-je.

Je me rassurai un peu en la voyant se reprendre et se redresser. Je tentai alors de passer mon inquiétude derrière une petite plaisanterie :

« C’est la vue du prix qui te fait cet effet-là ? »

Je rigolai légèrement à ma blague, toujours aussi inquiète.

« Allons payer, et nous irons manger quelque chose après, d’accord ? »

Je m’assurai une nouvelle fois qu’elle n’allait pas s’écrouler, alors que je détachai ses doigts d’autour de mon bras. Je la suivis du regard alors qu’elle retournait se changer dans la cabine, avant d’y aller moi-même.

Je la surveillai ainsi jusqu’au moment de payer, encaissant la robe dont je ne connaissais toujours pas le prix, et que je préférais ne pas connaître.

J’attrapai le bras de mon amie en sortant, préférant la garder contre moi au cas où elle fasse un nouveau malaise. Sait-on jamais …

« Allons manger un morceau ! » criai-je en levant nos mains liées et en riant.

Peut-être que cela allait la dérider un peu … Elle n’avait pas l’air si bien qu’elle ne l’assurait …
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 165
avatar
« Kang Eun Ae » TWAO ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: You lied to me.    Lun 28 Oct - 17:07

J

e peux affirmer sans hésitations qu'Ha Neul est la plus belle fille que je n'ai jamais vu. Je ne dit pas ça simplement parce qu'elle est ma meilleure amie, mais avec son corps de rêve elle peux pratiquement tout se permettre. Surtout ce genre de tenue ultra sexy. Elle pourrait déclencher un incendie rien qu'en passant à côté d'un bâtiment. Son allure de déesse est d'ailleurs confirmé par les nombreux regard de jalousies émanant des femmes alentours et des regard aguicheur de plusieurs des garçons ici. Dont certains semblent même être avec leurs copines... Je ne manque donc pas de la complimenter, avec ma sincérité habituelle envers elle, sans même peser mes mots. En même temps faut dire ce qui est: Ha Neul est hyper canon !

    « Hé ! Tu peux parler ! Ce haut te rend encore plus adorable que tu ne l’es~ ! »

Elle me sourie, sourire que je lui rend sans hésitations. Je pose un regard hésitant sur mon haut et sourie: elle a visé dans le mile ! La petite dentelle attire le regard sur mes épaules menues tandis que le blanc du tee-shirt s'accorde avec mon teint encore pâle de l'hiver dernier. Je m'approche doucement d'elle, glisse l'étiquette entre mes doigts et regarde le prix. J'ai à peine le temps d'apercevoir tout ces chiffres qu'un léger vertige me prend et que je suis forcée de m'appuyer sur son bras. Oh non ! Pas ici par pitié ! pensais-je. Mais apparemment je n'avais pas le droit de choisir ça non plus. Je me redressais enfin pour faire face à mon amie, tentant de lui lancer un sourire rassurant. Mais Ha Neul me connais si bien que ça va être très dur de lui mentir. Et quand je pense que notre après midi n'est pas terminé je suis presque terrifié.

    « Tout va bien ? C’est la vue du prix qui te fait cet effet-là ?
    Ouais. T'as pas vu que c'est un prix à trois chiffres ? Et pas des petits chiffres... »

Je comprend bien que ce n'est qu'une blague pour chasser sa propre inquiétude, et c'est pour ça que je répond également sur le même ton. Tout ce que j'espère c'est qu'elle ne croit qu'à un léger manque de sucre, ou de nourriture; un truc du genre. Ce genre de malaise m'arrive rarement: je sais toujours y remédier. Je suis twao, ce qu'Ha Neul ne sais pas et ce qu'elle doit obligatoirement continuer à ignorer. Elle déteste tellement ce gène qu'elle me haïrait pour cela, et pour lui avoir menti. Et je ne veux pas la perdre, pas elle. Et ce genre de rechute m'arrive lorsque je ne charge pas, ma mère étant ma partenaire elle a toujours subvenu à ce besoin. Je tiens très facilement avec une seule charge par jour; sauf si je fais du sport où je suis obligé de me vider après chaque entraînements. Sauf que cette après midi est comme une séance de sport; et maman n'est pas là.

    « Allons payer, et nous irons manger quelque chose après, d’accord ? »

Avec cette histoire j'en ai oublié mon petit haut. J'affirme d'un hochement de tête pendant qu'elle desserre mes petits doigts d'autour de son bras. Je n'ai même pas remarqué que je me cramponne encore à elle. Nous retournons nous changer dans la cabine, puis j'attrape mes sacs d'achat et suis mon amie jusqu'à la caisse sous son regard inquiet. Je passe doucement ma main sur mes joues: elle sont tièdes, mais pas encore chaude. Je présume qu'il doit me rester une demi-heure, une heure au grand maximum. Je tente de trouver une solution pendant que mon amie paye ses achats et que je donne l'argent à la caissière. Je pourrais m'éclipser et appeler un receveur, mais serait-il là à temps ? Et Ha Neul remarquerait mon absence de tout manière. Je pourrais aussi simuler une crise de fatigue et rentrer, mais je gâcherais tout mon après midi. Je pourrais aussi tenter de trouver quelqu'un dans la rue, mais ce serait trop dur et hasardeux.

    « Allons manger un morceau !
    C'est une bonne idée. Je meurs de faim ! »

J'avoue ne pas être d'être convaincante, mais il faut bien que je fasse avec. Devant Ha Neul il faut que j'essaie de rester la plus normale possible, sans lui montrer qu'en vérité j'ai beaucoup trop d'énergie en moi et qu'il faut absolument que je charge. Je remarque qu'elle m'a attrapé par le bras, surement par peur que je refasse ce mini malaise. On peux dire ce qu'on veux, Ha Neul est tout de même la personne la plus attentive que je connaisse, la plus fidèle et, sur de nombreux points, la plus compréhensive. Le sujet des twaos est seulement un sujet tabou pour elle, et la connaissant depuis le bac à sable, je sais parfaitement par quoi elle est passée. Et m'ayant tout expliqué, je ne peux que comprendre sa aine; même si je suis loin de la partager.

    « Et regarde là bas ! Viens avec moi ! »

Sans réfléchir, je l'embarque avec moi vers un petit stand. Ils servent toutes sortes de boissons et de petite beignets fourré. Je la laisse d'abord commander pour demande ensuite un beignets fourré à la crème de marron ainsi qu'un bubble tea. Une fois les choses commandé, j'embarque mon amie le long de la rue, lâchant enfin son bras pour pouvoir boire et manger; et puis avec nos sacs d'achats ce n'est pas ce qu'il y a de plus simple. Avancé tout en grignotant et en buvant, nos bras chargé... Je tourne la tête vers mon amie, espérant qu'elle ne remarque pas mon visage à demi épuisé. Mes joues sont sans doutes devenues rouges car je sens la chaleur se propager le long de mon visage; mais je peux toujours prétexter à un coup de chaud ou une bouffée de chaleur.

    « Elle est encore loin ta boutique avec les super promotions de fous dont t'as entendu parlé ? »

Je tente un sourire rassurant, histoire de lui montrer que je vais bien. Sauf qu'à l'intérieur je bouillonne, je suis en ébullition ! Mais qu'importe, je vais tout faire pour qu'elle ne découvre rien. Parce que si elle apprend que j'ai le gène, CE fameux gène... Je la perdrais, c'est certain. Et je ne peux imaginer ma vie sans Ha Neul, sans ma meilleure amie. Non, ce serait impossible. Je termine d'engouffrer mon beignet, puis bois quelques gorgée dans mon bubble tea encore presque remplie. Je lance un regard interrogateur et curieux à mon amie. Autant continuer à papoter entre filles de tout et n'importe quoi.

    « Dis moi, comment ça se passe avec Se Jong ? Car tu m'as parlé de Yun Ji, de Kyu Jung. Mais pas encore de Se Jong. »

Oui, je suis vraiment curieuse de le savoir. Non pas que je veuille remettre sur le tapis le sujet d'Ae Ri, ma cousine twao. Surtout pas dans ma situation car elle ferait bien trop vite le rapprochement. Mais je veux juste savoir comment c'est entre lui et elle. Elle m'en a déjà parlé tellement de fois -même si elle m'a également parlé d'autre garçons-...

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: You lied to me.    Lun 28 Oct - 22:36

Eun Ae répondit à ma blague, renchérissant par-dessus, sauf que cela ne marchait pas, avec moi. Il était clair et net qu’elle n’allait pas bien. Mais je ne dis rien de plus. Manger un morceau après cela lui fera sûrement du bien.

En sortant, je remarquai qu’Eun Ae posait ses mains plusieurs fois sur ses joues, comme si elle vérifiait sa température. Après lui avoir lancé mon invitation à manger, je me radoucis un peu en l’entendant répondre :

« C'est une bonne idée. Je meurs de faim ! »

Malgré tout, sa voix restait faible, et elle n’avait pas l’air si enjouée que ça. Sûrement la faim …

« Et regarde là-bas ! Viens avec moi ! »

Elle me tira soudainement par le bras, m’emmenant jusqu’à un stand extérieur de boissons et de gâteaux fourrés tous plus alléchants les uns que les autres. Je mis un moment à choisir, mais mon choix se porta finalement sur un beignet saupoudré sucre tout simple, et un milk-shake à la fraise, alors qu’elle choisit elle aussi un beignet fourré à la crème de marron et un bubble tea.

Je rigolai en nous voyant nous battre avec nos sacs de shopping, et en me tournant vers elle, je ne pus que m’inquiéter à nouveau. Elle n’allait pas mieux. Au contraire, c’était de pire en pire. Son visage était cramoisi, et elle semblait totalement à bout de force. Elle sembla puiser dans ses dernières forces pour lâcher dans un souffle :

« Elle est encore loin ta boutique avec les super promotions de fous dont t'as entendu parler ? »

Elle avait l’air tellement mal que je n’arrivais pas à détacher mon regard de son visage, toujours aussi inquiète. Je finis tout de même par répondre :

« - Normalement non, mais tu es sûre que ça va aller ? »

Je savais qu’elle allait m’assurer que oui. Et je savais déjà que ce n’était pas vrai. Est-ce qu’elle faisait une crise d’hypoglycémie ? Cela aurait dû passer en mangeant …

Un détail me traversa soudainement la tête. Détail que j’écartais aussitôt. Non. Impossible. Tout bonnement impossible. Je l’aurais su, si elle était vraiment une des leurs.

Le sourire qu’elle tenta d’esquisser pour me rassurer ressemblait plus à une grimace. Et pourtant, elle n’en démordait pas, voulant toujours me montrer qu’elle allait parfaitement bien, alors que je comprenais très bien que ce n’était pas le cas.

Elle mangea un morceau de son beignet, qu’elle fit passer avec quelques gorgées de sa boisson. Non, manger ne lui faisait pas plus de bien.

«- Dis-moi, comment ça se passe avec Se Jong ? Car tu m'as parlé de Yun Ji, de Kyu Jung. Mais pas encore de Se Jong. »

Je soupirai, toujours aussi soucieuse. Elle n’allait pas l’admettre qu’elle était à bout de force, n’est-ce pas ?

« - Je pense que l’on devrait s’asseoir, tu ne crois pas ? »

Je n’attendis pas de réponse de sa part pour l’obliger à s’asseoir sur le premier banc que je trouvais. Je posai ma main sur son front, constatant qu’elle était en effet bouillante.

Je n’avais jamais vu quelqu’un changer d’état en si peu de temps. La seule fois où j’avais vu cela, c’était quand j’étais encore une enfant. Ma sœur, twao, avait oublié de se « charger ». Et elle avait fini dans cet état. Mais si Eun Ae était une twao, je l’aurais su, n’est-ce pas ? Elle me l’aurait dit, à moi, sa meilleure amie ? Ou bien je l’aurais vu, dans le registre des twaos … Sa cousine, Ae Ri, en était une, si je me souvenais bien. Alors pourquoi pas elle ?

Je ne disais rien, et une boule se forma dans mon ventre. Je devais m’en assurer.

« Est-ce que … c’est ce à quoi je pense ? »

Sans m’en rendre compte, je n’avais pas posé un œil sur elle depuis que cette idée m’avait traversée. Je n’osais jeter un œil sur elle que maintenant, sondant son visage à la recherche de quelque chose qui pourrait m’affirmer si ce qu’elle disait était vraie ou pas.

C’est ma meilleure amie. Celle à qui j’ai toujours fait confiance, celle à qui je peux parler sans crainte. Elle me l’aurait dit.

N’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 165
avatar
« Kang Eun Ae » TWAO ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: You lied to me.    Jeu 31 Oct - 1:12

H

a Neul ne me croit pas. Pas une seule seconde. Et j'ai beau m'efforcer de paraître normale rien n'y fais. Mais rien qu'à son regard je devine qu'elle a tout compris. Entre la chaleur qui se reflète sur mes joues, mon air fatigué et le beignet qui n'a rien changé... Elle est loin d'être idiote. Très loin même. Sur ce coup c'est moi qui le suis. Comme si manger et boire quelque chose allait m'aider à aller mieux. Quelle naïveté de ma part ! Ce que j'ai besoin, là, c'est d'un charge. J'ai besoin d'un receveur sur qui je puisse me vider de l'énergie accumulée dans l'après midi. Comme si un beignet et un bubble tea allait m'aider... Son milk-shake à la main et son petit beignet, mon amie me regarde à présent comme si j'étais un monstre. Elle n'a pas encore dit quoique ce soit que je sais qu'elle est terrifié à l'idée que je sois ce qu'elle hait le plus au monde: une twao.

Malgré qu'elle m'ait affirmé que la boutique n'était pas loin, elle propose -ou plutôt ordonne- que l'on s'assoit quelque part. Je me demande vraiment la tête que je dois avoir pour qu'elle ne veuille même pas que je marche plus. Je me positionne lentement sur le banc et elle pose sa main glacé sur mon front; ou sa main sur mon front brûlant. J'ai peur en vérité. Je connais Ha Neul depuis le bac à sable, et je sais parfaitement pourquoi elle déteste ce gène. Non pas que j'adhère à ce qu'elle fait ou dit au twaos, loin de là; mais je la comprend. Je sais ce qu'elle a vécue, par quoi elle est passée et tout ce qu'elle en a pensé. J'ai toujours été sa meilleure amie, celle a qui elle se confie et je l'ai soutenue envers et contre tout. Cependant j'ai peur. J'ai mon estomac qui se tord rien qu'en pensant à la façon dont elle me traiterait en sachant que je suis une twao. Je ne veux pas qu'elle parte, qu'elle ne me considère plus comme son amie. Mais jamais elle ne me pardonnera de lui avoir tant menti...

    « Est-ce que … c’est ce à quoi je pense ? »

Je vois bien dans son regard qu'elle éprouve déjà de la haine en pensant à ce que je pourrais être, à ce que je suis en réalité. Je sens une vague de chaleur monter en moi. Mélange de peur, de hantise, et de surplus d'énergie. Mon visage doit sans doutes être cramoisi à cause de ce trop plein. Je pose doucement les sac d'affaires à côté de moi pendant que le bubble tea s'échappe de mes mains. Le gobelet s'écrase sur le sol, laissant rouler les petites billes au milieu des passants. Il faut qu'elle me regarde, ce qu'elle ne fait plus depuis un court moment. Il faut qu'elle remarque qu'à part ce visage rouge rien n'a changé. Que je suis toujours moi: Eun Ae. Son amie d'enfance, sa confidente, sa meilleure amie. Que rien n'a changé, ni même en l'espace d'un instant. J'énonce alors de ma voix la plus claire possible:

    « Oui... Je suis bien ce à quoi tu pense. Je possède ce gène que tu déteste tant. »

Nous sommes en plein milieu des rues, ce serait complètement idiot de ma part de dire que je suis une twao. Toutes les personnes qui les détestes ne sont pas comme Ha Neul, à se contenter de les traiter de tout les noms d'oiseaux possibles. Certains se rebellent, forment des alliances, ou pire ils sont capables de détruire leurs vies. Exactement comme mon ex petit ami à détruit une partie de mon adolescence. C'est en partie pour ça que je ne me suis jamais retourné contre ma meilleure amie, elle a toujours eu un minimum de respect envers la personnes pour ne pas les détruire. Elle leur fait juste comprendre sa haine contre eux. En aucuns cas elle ne les anéantis.

J'essaie de trouver quelque chose à dire. Réellement, je dois lui faire comprendre que je suis toujours moi. Celle avec qui elle a tout partagé, avec qui elle s'est toujours amusée,... Elle ne peux pas tout oublier comme ça ! Je me tourne dans sa direction et emprisonne avec douceur ses joues entre mes mains. Je la force à fixer son regard dans le mien. On dit souvent que les yeux sont les portes de l'âme, qu'à l'intérieur on voit réellement comment est une personne. J'ai besoin de lui prouver que je suis Eun Ae. Que je ne suis pas n'importe quelle twaos. Que je suis toujours la même que cette après midi. Que je reste sa meilleure amie. J'ai besoin de ça. Je ne survivrais pas à son abandon...

    « Écoutes moi bien Ha Neul ! Je suis Eun Ae. Je suis toujours la même. Je n'ai pas changé. Encore moi en l'espace d'une demi heure. Tu ne peux pas me haïr pour une chose que je n'ai pas choisis. »

Je suis presque à bout de souffle et je dois m'arrêter pour respirer. Je laisse mes mains glisser sur son visage pour qu'elles finissent par s'abattre durement sur le banc. Je ne veux pas qu'elle parte, qu'elle s'en aille en colère. Je ne veux pas non plus qu'elle me déteste moi. Je ne pourrais pas vivre en sachant que cette fille là me haït. J'appuie mon dos sur la banc et allonge mes jambes. Je vais réellement de plus en plus mal. J'ai besoin d'un receveur. J'ai besoin de maman, de ma petite maman qui a toujours su s'occuper de moi, garder le secret sur ce que je suis. Oui, j'ai vraiment besoin d'elle à ce moment précis. Je farfouille un instant dans mon sac et tend le téléphone à Ha Neul. J'ai les yeux bien trop brouillé pour tenter de faire quoique ce soit avec mon téléphone. J'attrape sa main et positionne mon téléphone au creux de sa paume.

    « Tiens ! Appel quelqu'un: qui tu veux. Ton grand père a sans doutes des connaissances ici. Tu peux essayer d’appeler ma maman: elle est receveuse. Mais si elle n'est pas à la boutique elle prendra trop de temps à venir. » Après un court instant j'ajoute: « Ou bien n'appel personne et laisse moi mourir sur ce banc. Tu me déteste déjà de toutes manières. »

Ce serait bien trop fou d'arrêter quelqu'un au milieu de cette rue. On ne saurait même pas si c'est un donneur ou un receveur, s'il veux aider ou non, et si il aime ou haït les twaos. On pourrait même tomber sur quelqu'un qui n'y connait absolument rien et lui apprendre qu'il vie avec des personnes totalement différentes de lui. Je pose mes mains sur mes joues, cherchant un petit peu de fraîcheur. La température ne baissera pas, mais que j'ai au moins un peu de fraîcheur pour éviter de souffrir trop par la suite de cette montée en température. Je tourne la tête vers mon amie. Il doit me rester vingt minutes avant de m'évanouir, peut être une heure avant de mourir. A vrai dire je n'ai jamais réellement su combien de temps prenait un twao pour mourir de son gène, de son manque de charge. Mais m'étant déjà évanouie, je sais à peu près le temps que je peux tenir.

    « Tu sais, tu es la seule en qui j'ai confiance. Et en qui j'aurais toujours confiance. Tu es ma meilleure amie Ha Neul. Et même si tu t'en vas, je t'aimerais toujours aussi fort. »

Après tout ce que nous avions partagé, ce serait mentir que de dire qu'elle ne compte pas pour moi. Alors dans le cas où elle ne m'aiderait pas à cause de sa haine, je préfère lui dire tout ce que j'ai sur le coeur. Ou du moins les plus grandes lignes. Ha Neul c'est mon rayon de soleil. Je suis la glace qu'elle ne cesse de réchauffer. Si elle s'éloigne, elle sera toujours un rayon de soleil; tandis que moi je me contenterait de me glacer encore plus, peu à peu.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: You lied to me.    Jeu 31 Oct - 2:04

« Oui... Je suis bien ce à quoi tu penses. Je possède ce gène que tu déteste tant. »

Je le savais. Elle m’avait menti. Elle me mentait depuis toujours. Comment avait-t-elle pu me faire ça ?

Au fond de moi, je connaissais déjà la réponse : comment aurais-je réagi, si j’avais su dès le départ qu’elle était une des leurs ? Une de ces twaos que je haïssais tant ? Evidemment que j’aurais refusé de la fréquenter. Je ne lui aurais pas adressé la parole une seule seconde de plus. Et elle le savait tout aussi bien que moi. Elle avait eu peur.

Cette même peur, je la retrouvais dans ses yeux , alors qu’elle encadrait mon visage de ses mains pour souffler :

« Écoutes moi bien Ha Neul ! Je suis Eun Ae. Je suis toujours la même. Je n'ai pas changé. Encore moi en l'espace d'une demi heure. Tu ne peux pas me haïr pour une chose que je n'ai pas choisis. »

Est-ce qu’elle se rendait compte à quel point elle était pâle ? A quel point elle haletait, en me disant cela ? Elle se laissa retomber mollement contre le banc, comme si cela lui était impossible de se tenir droite.

Mais je n’arrivais pas à me concentrer sur autre chose que ses mots. Qu’est-ce que cela changeait, maintenant que je savais qu’elle était une twao ? … A vrai dire, beaucoup de choses. Elle m’avait menti. Je lui faisais confiance, je croyais qu’on se disait tout. Mais elle n’avait pas eu le courage de me dire cela. Mais c’était compréhensible, en soir, non ? Nous avons toujours été comme les deux doigts de la main. Inséparables. Il était impossible de voir l’une sans l’autre. Je ne voyais pas ma vie sans elle, et c’était réciproque, n’est-ce pas ?

Un objet dur rencontre ma main, et je me tournai vers elle, la voyant utiliser ses dernières forces pour me donner son téléphone.

 « Tiens ! Appel quelqu'un: qui tu veux. Ton grand père a sans doutes des connaissances ici. Tu peux essayer d’appeler ma maman: elle est receveuse. Mais si elle n'est pas à la boutique elle prendra trop de temps à venir. »

Je la fixai, incrédule, et elle ajouta :

« Ou bien n'appel personne et laisse-moi mourir sur ce banc. Tu me déteste déjà de toutes manières. »

Est-ce que … je la détestais ?

Je me mis soudainement à sa place. S’il y avait eu un secret qui aurait remis toute notre amitié en question, qui aurait pu détruire tout ce que nous avions construit toute ces années … Lui aurais-je dis tout de même, en sachant que c’était ne pas lui faire confiance si je ne lui disais pas ? Je ne pense pas. Peut-être même que cela m’obsèderait chaque jour, de savoir si je dois lui dire ou pas, imaginer sa réaction, espérer qu’elle va bien réagir …

Est-ce qu’elle s’était tourmentée toute ces années à propos de cela ? Probablement … Peut-être s’imaginait-elle que j’allais la pourrir autant que son ex l’a fait il y a quelques années de cela …

« Tu sais, tu es la seule en qui j'ai confiance. Et en qui j'aurais toujours confiance. Tu es ma meilleure amie Ha Neul. Et même si tu t'en vas, je t'aimerais toujours aussi fort. »

Je me tournai vers elle, posant ma main sur mon front. Elle était brûlante, et des gouttes de sueur perlaient sur son front. Quelle souffrance devait-elle endurer, actuellement ? Elle avait raison, je ne pouvais pas la juger sur quelque chose qu'elle n'avait pas choisi d'être. Mais ce n’était pas elle que je détestais, là. C’était son foutu gêne.

« - Parlons de ça plus tard, veux-tu ? Tu as vu l’état dans lequel tu es ? »

L’état déplorable de mon amie m’inquiétait vraiment au plus haut point. Je n’étais pas une grande professionnelle du self-control, et je ne savais pas toujours garder mon sang-froid. Mais je le devais. Car si je n’agissais pas vite, j’allais perdre ma meilleure amie. Et rien que de l’imaginer … Non, en fait je ne préférais pas imaginer. Je ne voulais pas.

« Tu as dit que ta mère était une receveuse ? Tu es … une donneuse donc. »

Durant toute mon enfance, j’avais passé mon temps libre à éplucher chacun des dossiers de l’association des twaos, tenue par mon grand-père. D’ailleurs, pourquoi n’avais-je pas vu son nom ? … Peu importait. Si j’avais appris leur visage par cœur, c’était pour mieux les reconnaître, et ainsi, mieux les détester. Mais pour une fois, j’allais les bénir, implorer leur aide.

Je passais toute la rue au peigne fin, cherchant un visage que j’aurais déjà rencontré dans un dossier. Il fallait que je trouve un donneur, et de toute urgence. Mais même avec tous les efforts que je faisais pour rester calmer, j’avais énormément de mal à garder mon sang-froid.

Mon regard se posa soudainement sur la pharmacie juste derrière nous. La pharmacienne.

« Je reviens tout de suite, je te le promets, ne bouge pas. »

Comment aurait pu-t-elle bouger, alors qu’elle n’arrivait même pas à rester droite sur un banc ?

Je courrai à l’intérieur de la pharmacie, ne prêtant aucune attention aux clients que je bousculais. La pharmacienne, je la reconnus immédiatement. Je me rappelais de son curriculum bien rempli, et de son apparence trop parfaite. Qu’est-ce que je l’avais détestée pour être aussi idéale.

J’empoignai son bras alors qu’elle restait sur place, éberluée.

« Mon amie va mourir si vous ne l’aidez pas, je vous en prie … »

Elle ne comprit pas tout de suite, mais finit par céder en voyant mon affolement, qui devait bien illustrer la gravité de la situation. Elle me suivit jusqu’à l’extérieur, où je la menais jusqu’à Eun Ae, toujours avachie sur le banc.

La pharmacienne comprit immédiatement de quoi il s’agissait, mais hésita  une seconde, jetant un regard aux alentours. Mais elle finit par se pencher sur ma meilleure amie pour déposer un bref baiser sur ses lèvres, dissimulant cet échange de sa main, alors que je me mettais devant elles pour les cacher un minimum.

La jeune femme s’inquiéta de l’état de santé de mon amie, lui demandant si cela allait mieux. Puis elle nous offrit un regard contrit, alors que je la remerciais d’innombrables fois avant qu’elle ne reparte comme elle était venue.

Je m’assis à côté de mon amie, posant ma main sur son front. Je soupirai de soulagement. Elle était toujours en vie, là, à côté de moi.

« Tu m’as fichue une peur bleue, tu sais ? »

J’avais lancé cela plus froidement que je ne le voulais. Car même si je ne voulais pas lui en vouloir, elle m’avait tout de même menti.

Je soupirai, avant de lui sourire, indécise sur le comportement à adopter. Lui en vouloir pour m’avoir menti, ou lui pardonner ?

« Pourquoi m’avoir menti ? »


Dernière édition par Nam Ha Neul le Jeu 31 Oct - 15:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 165
avatar
« Kang Eun Ae » TWAO ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: You lied to me.    Jeu 31 Oct - 3:02

A

près ce long discours je ne sais pas vraiment comment réagir, et encore moins quoi dire. Et puis de toutes manière je n'arrive même plus à sortir un seul mot. J'ai déjà dit tout ce que j'avais à dire à Ha Neul. La balle est dans son camp, comme on le répète souvent. J'ai réellement peur de sa réaction. De savoir si elle va partir ou rester, si elle va continuer à me haïr ou me pardonner. J'essaie de remettre les choses à leurs places dans mon esprit mais c'est comme un château de cartes qui ne cesse de s'écrouler et que je tente inexorablement de reconstruire. C'est bien l'aspect que je n'aime pas avec ce gène: te retrouver aux portes de la mort parce que tu n'as pas embrassé quelqu'un. Je n'aime pas plus ce gène que je le déteste. A vrai dire je m'en fiche, je vis avec. Mais dans l'état où je suis, il serait mieux de vivre sans.

    « Parlons de ça plus tard, veux-tu ? Tu as vu l’état dans lequel tu es ? »

J'essaie de protester, mais aucuns sons ne sort. Et puis à quoi bon ? Ha Neul à bien plus lancé un ordre qu'une question... Elle a posé sa main si doucement sur mon front que je ne l'ai même pas sentie. Je suis étonnée de voir qu'elle s'inquiète autant alors que je suis persuadée de la haine qu'elle ressent. Mais peut être que cette haine est mélangé à notre amitié. Toutes ces années passées ensemble ne peuvent pas s'effacer en quelques secondes de son esprit. Cependant, la trahison qu'elle ressent quant au fait que je lui ait caché mon gène achèvera ce sentiment d'amitié. J'en suis presque convaincue. Je m'en veux réellement de lui avoir fait ça, de lui avoir caché cette chose en moi. Mais avais-je un autre choix ? Elle aurait refusé d'être mon amie... Pire: elle m'aurait traité comme les autres twaos, ou comme mon ex l'a fait. Elle connait si bien les listes qu'elle savait pour son gène à lui, un twaos qui déteste les twaos. Elle doit sans doutes comprendre que la raison de l'enfer qu'il m'a fait vivre n'était pas seulement dû à une petite rupture.

    « Tu as dit que ta mère était une receveuse ? Tu es … une donneuse donc. » Elle semble chercher quelqu'un et ajoute: « Je reviens tout de suite, je te le promets, ne bouge pas. »

Comment pourrais-je bouger alors que je n'arrive même plus à prononcer un seul mot ? Je la vois courir de l'autre côté de la rue. Je prie pour qu'elle soit allée chercher quelqu'un, de l'aide ou n'importe quoi. Mon cerveau est tellement en ébullition que je ne sais même plus quoi penser de la situation. Est-ce du secours ? Ou des autres personnes qui détestent les twaos ? Non, Ha Neul ne ferait pas ça. Mais en même temps elle me déteste. A moins qu'elle ait encore cet amour pour moi. Je suis perdue dans mes pensées et je ne sais plus ce qui est vrai ou faux là dedans. Je n'arrive plus rien à démêler. J'essaie d'inspirer et d'expirer. Je ferme lentement les yeux, me perdant encore un peu plus dans mon esprit. Quelle idiotie que de mourir sur un banc !

Lorsque j'ouvre les yeux, c'est une pharmacienne qui se tient face à moi avec Ha Neul à ses côtés. Le jeune femme me demande si je vais mieux et il me faut quelques secondes pour réussir à hocher la tête de haut en bas. Je tente un sourire tandis qu'elle garde son regard presque crispé, sous les milliers de remerciements de mon amie. Des remerciements... Elle la remercie de m'avoir sauvé la vie. Ha Neul la remercie ! Tout n'est pas perdue, loin de là. L'infirmière finit par s'en aller, puis Ha Neul s'empresse de se positionner à côté de moi et de poser à nouveau sa main sur mon front. Un soupir de soulagement s'échappe de ses lèvres lorsqu'elle constate que ma température est redevenue tout à fait normal. Elle soupire de soulagement... Elle ne voulait pas me perdre et elle a trouvé une receveuse. Elle m'a sauvé la vie, à moi, une twao; alors qu'elle déteste ce gène. Ha Neul...

    « Tu m’as fichue une peur bleue, tu sais ? »Son ton est glacial. Elle soupire et ajoute: « Pourquoi m’avoir menti ? »

Je fixe mes pieds, essayant de faire le tri. Maintenant que j'ai l'esprit clair c'est eaucoup plus simple. Mon gène étant la seule chose que je lui ai toujours caché, il n'y a aucunes raisons pour que j'essaie de mentir, ou pour essayer d'esquiver la vérité. Je peux tout lui dire à présent, mais il faut d'abord trouver un ordre. Je vais d'abord lui dire pourquoi je lui ai menti, ce qui m'a consolidé dans mon mensonge et le questionnement que j'ai eu par rapport à tout ça. Car si elle savait le nombre de fois que cela m'a retourné l'esprit... Je me posait sans cesses des questions sur comment faire ci ou ça. Quand elle dormait chez moi je devais trouver des moyens pour réussir à charger sans qu'elle le vois. Malgré tout je ne regrette rien, car sans cela je n'aurais jamais eu Ha Neul comme meilleure amie. Et tout le monde pourra dire ce qu'il voudra: Ha Neul est la meilleure fille que l'on puisse avoir comme amie.

    « J'ai vu depuis toute petite comment tu traitais les gens qui avaient ce gène. D'abord ta famille, puis les personnes à l'école. Même ma cousine ! Et je ne voulais pas que moi aussi, tu me traite ainsi. » Je fixe mes mains, n'osant pas affronter son regard. « Et puis quand Jae Hee m'a fait vivre cet enfer, j'ai eu peur que tu fasse pareil. Tu as beaucoup d'influences sur les autres. J'aurais été complètement seule. Quand mon ex l'a fait; tu étais là. Et j'ai toujours refusé l'idée de te perdre. C'était ma plus grande hantise ! »

Les larmes aux yeux, j'essaie de rester calme. Il ne faut pas que je me laisse envahir par l'émotion. Pas que ce soit Ha Neul qui me dérange. Le nombre de fois où j'ai pleuré sur son épaule à cause des autres est incalculable. Mais si ça arrive, je ne saurais plus placer un mot devant l'autre. Et puis trop de passants se tiennent dans cette rue pour que je me laisse aller à mes émotions, mes pleurs. Je ne sais même pas si c'est un mélange de joie ou de tristesse. Ne pas l'avoir perdue ou tenter quelque chose pour ne pas la perdre. Je tourne enfin ma tête vers elle sans pour autant affronter son regard. Connaissant mon amie, elle doit sans doutes être en train de se poser une question: comment j'ai réussi à lui cacher ça ? Elle connait tout les twaos grâce au registre de son grand père. Tous, sauf moi.

    « Tu dois te demander pourquoi je ne suis pas inscrite sur le registre ? Ma mère étant receveuse je n'ai jamais eu besoin de m'inscrire pour trouver un receveur. Ma mère s'est inscrite étant enfant, avec son nom de jeune fille. Tu ne l'aurais pas reconnue elle non plus. Ou peut être avec une photographie... »

Je me redresse enfin sur ce banc, remarquant que j'étais encore complètement avachie. Je regarde tristement les billes de mon bubble tea au sol. Je ne sais pas vraiment quoi dire d'autre. Je m'en veux de lui avoir caché ça. Je m'en veux terriblement. J'ai trahi sa confiance, celle qu'elle m'a toujours accordé. Pendant qu'elle me disait tout je passais sous silence certains moments de ma vie liés à ce gène. Je décide enfin de plonger mon regard dans le sien. J'ai peur d'y découvrir de la haine et de la rencoeur. Pire: du dégoût. Mais si je ne le fais pas maintenant, je ne le ferais jamais.

    « Ha Neul, si tu savais à quel point je m'en veux de t'avoir caché ça. J'y pensais jours et nuits... Mais je n'avais pas le choix; je ne l'ai jamais eu. Est-ce que tu aurais continué d'être ma meilleure amie si tu avais appris ça ? »

Je pose cette question, mon regard planté dans le sien, même pas certaine qu'elle le soit encore. Même si je connais déjà la réponse j'ai besoin de l'entendre. De le savoir. Pas pour moi, pas pour mon ego; pour elle surtout. Il faut qu'elle le dise à voix haute pour se rendre compte que je n'ai pas voulu la trahir, mais que j'ai toujours voulu protéger notre amitié. Il faut absolument qu'elle s'en rende compte !

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: You lied to me.    Jeu 31 Oct - 15:34

Un simple baiser. Un simple contact entre lèvres. C’était aussi facile que cela. Et pourtant, j’aurai été incapable de le faire. Parce que je n’étais pas une twao. Je n’étais pas comme elle, je n’avais pas son gêne. Quel sentiment d’impuissance que de voir sa meilleure amie mourir sous ses yeux sans pouvoir l’aider moi-même.

Elle allait clairement mieux, son visage reprenant des couleurs, et son souffle devant plus calme et régulier. Elle semblait un peu perturbée, mais il y avait de quoi. En fait, elle semblait réfléchir, comme si elle cherchait ses mots, l’air pensif.

« J'ai vu depuis toute petite comment tu traitais les gens qui avaient ce gène. D'abord ta famille, puis les personnes à l'école. Même ma cousine ! Et je ne voulais pas que moi aussi, tu me traites ainsi. Et puis quand Jae Hee m'a fait vivre cet enfer, j'ai eu peur que tu fasses pareil. Tu as beaucoup d'influences sur les autres. J'aurais été complètement seule. Quand mon ex l'a fait; tu étais là. Et j'ai toujours refusé l'idée de te perdre. C'était ma plus grande hantise ! »

Je m’en doutais. Dès le début, je le savais. Mais pour ce qui était de sa cousine, Ae Ri, certaines circonstances étaient aggravantes pour son cas.

Je restais malgré tout silencieuse. Je n’avais rien à dire. Qu’est-ce que j’aurais pu dire de toute façon ? Je n’avais aucune raison de me défendre. Sa peur était totalement justifiée.

Sa voix tremblante me fendit le cœur, et j’espérais ne pas voir les larmes rouler sur ses joues. Elle tenta de se reprendre et de se calmer, et se tourna soudainement vers moi, on ne peut plus sérieuse :

« Tu dois te demander pourquoi je ne suis pas inscrite sur le registre ? Ma mère étant receveuse je n'ai jamais eu besoin de m'inscrire pour trouver un receveur. Ma mère s'est inscrite étant enfant, avec son nom de jeune fille. Tu ne l'aurais pas reconnue elle non plus. Ou peut-être avec une photographie... »

Vu comme cela, en effet, il n’y avait aucun moyen pour que je ne le découvre un jour. Sauf si elle faisait une crise, comme elle venait de le faire.

Elle sembla se rendre compte de sa position sur le banc car elle se redressa immédiatement. La tête baissée, elle semblait honteuse. Mais ne devais-je pas être la seule dans ce cas ? A être tellement obnubilée par ma haine que même ma meilleure amie n’osait pas se confier à moi, de peur de perdre cette amitié, justement ?

« Ha Neul, si tu savais à quel point je m'en veux de t'avoir caché ça. J'y pensais jours et nuits... Mais je n'avais pas le choix; je ne l'ai jamais eu. Est-ce que tu aurais continué d'être ma meilleure amie si tu avais appris ça ? »

Non. Evidemment que non. Du moins si je l’avais su dès le début. Mais maintenant ? Après plus de dix ans d’amitié ? Est-ce que j’allais la laisser tomber parce qu’elle était une twao ? Certes, elle avait ce gène … Mais cela ne changeait rien à son caractère, à ce qu’elle était, à son vécu, n’est-ce pas ? Pourtant, je la voyais différemment. Je la plaignais presque d’être aussi handicapée par ce gène.

Elle attendait une réponse, le regard fixé dans le mien.

« - Tu connais déjà très bien la réponse. »

Je soupirai une nouvelle fois, avant de reprendre :

« Mais tu sais que les choses sont différentes, maintenant. Je déteste les twaos, mais pas au point d’abandonner ma meilleure amie pour cela … Je suis désolée. Toutes ces années, je t’ai insultée sans le savoir et … C’est de ma faute. Excuse-moi ... Mais ... J'aurai bien aimé ... J'aurai espéré que tu me le dises tout de même un jour ... »

Je me tournai vers elle à mon tour, la regardant rapidement avant de baisser les yeux.

« J’espère que cela ne changera rien quand même … »

Cette fois, c’est moi qui étais honteuse. Honteuse de n’avoir pas voulu comprendre toutes ces années, seulement aveuglée par ma haine.

Mais je ne voulais pas que cela change quelque chose à notre amitié. Timidement, je levai mon petit doigt vers elle. C’était le signe que l’on avait fait, dans le bac à sable, quand nous étions encore enfants. A ce moment-là, on avait joué ensemble toute une après-midi, et puis, timidement, elle avait fini par lever son petit doigt, et j’avais accroché le mien au sien, alors que l’on prononçait ces paroles innocentes, et sans vraiment de signification pour deux petites filles de notre âge : « amies pour la vie ».

« Tu es une twao. Mais tu es surtout ma meilleure amie … »
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 165
avatar
« Kang Eun Ae » TWAO ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: You lied to me.    Dim 3 Nov - 18:58

M

on regard planté dans le sien, j'attends inexorablement sa réponse. Je la connais déjà, oui. C'est certain. Mais j'ai envie de l'entendre. En fait, je crois que j'en ai presque besoin. Juste pour réaliser que je ne me suis pas trompée. Que même si mentir est mal, le faire pour protéger notre amitié était bien. C'est juste pour me rassurer. Cependant, je ne pense pas qu'elle me la donnera. Ha Neul réalisera surement qu'avec toute cette histoire elle aurait gâché notre amitié en partant et en m'abandonnant. Mais peut être qu'elle le fera maintenant...

    « Tu connais déjà très bien la réponse.Elle soupire et reprend :Mais tu sais que les choses sont différentes, maintenant. Je déteste les twaos, mais pas au point d’abandonner ma meilleure amie pour cela … Je suis désolée. Toutes ces années, je t’ai insultée sans le savoir et … C’est de ma faute. Excuse-moi ... Mais ... J'aurai bien aimé ... J'aurai espéré que tu me le dises tout de même un jour ... »

Je ne sais pas réellement quoi répondre. A cet instant précis je suis bloqué, figée dans l'instant. Je savais qu'elle ne me donnerait jamais directement la réponse, mais c'est ce qui a suivi son soupir qui me touche le plus. Des excuses. Pas sur ce qu'elle m'a fait -puisqu'elle ne m'a jamais rien fait-; mais sur l'impact indirect que ses paroles et ses gestes avaient sur moi. Sa deuxième phrase est tout de même la plus touchante de toutes. Ha Neul est capable de surmonter sa pire haine rien que pour sauvegarder notre amitié. Et pour moi, c'est cela la plus belle preuve qu'elle puisse me faire. J'avale une grande gorgée d'air, prête à lui réponde; mais elle me devance en me faisant face et en ouvrant ses jolies lèvres pour sortir quelques mots:

    « J’espère que cela ne changera rien quand même … »

C'est exactement comme si la situation venait de s'inverser. Elle tire une mine si triste, comme si elle s'en voulait profondément. Alors que finalement c'est à moi de m'en vouloir. J'ai été égoïste envers elle, égoïste au point de lui avoir menti pour conserver notre amitié. Je lui ai caché une des choses les plus importantes pour elle. Juste pour qu'elle continue d'être ma meilleure amie. Je n'ai pas fait attention à ce qu'elle voulait: la vérité. Oui, elle aurait voulu savoir que j'étais une twaos. Savoir que toutes ces années elle était la meilleure amie de sa pire ennemis. Quelle situation ironique quand on y pense ! Je m'avance un peu plus sur le banc, mon pied heurte doucement une petite bille et je me souviens d'avoir renversé mon bubble tea. Je demanderais à Ha Neul de retourner en acheter lorsque tout ça sera finit, et lorsque je lui affirmerai que elle est toujours la même pour moi.

    « Bien sûr que non ! Rien ne changera jamais. Surtout pas la vision que j'ai de toi. Tu pourrais me faire vivre un enfer que je ne pourrais te haïr ! »

Elle tend timidement son petit doigt pendant que je tente un sourire des plus rassurants. Je me rappel de cette après midi. Celle où nous avions joué de longues heures dans le bac à sable. Nous ne devions pas avoir plus de trois ou quatre ans. J'avais tendue mon petit doigt vers elle d'un air déterminé et elle y avait accroché le sien avec autant d'entrain. Et là, nous nous étions fait la promesse de rester amie pour toute la vie. Des paroles si innocentes pour deux petites filles de cet âge. Pourtant cette promesse était bien réelle. La preuve est que nous sommes encore là, ensemble, sur ce banc. Cert, la situation a bien changé depuis le bac à sable; mais ne dit-on pas peut importe le lieu du moment que l'on est avec une personne que l'on aime ?

    « Tu es une twao. Mais tu es surtout ma meilleure amie … »

C'est cette phrase, cette dernière phrase qui fait enfin couler les larmes qui bordent mes yeux depuis tout à l'heure. Ha Neul faisant l'effort surhumain de réussir à aimer ce qu'elle hait le plus au monde. J'attrape son doigt très fin et le sert avec fermeté, comme si je ne voulais plus jamais le lâcher de toute ma vie. Oui, c'est exactement ça. Je rie en même temps que mes larmes roulent le long de mes joues car je suis heureuse qu'Ha Neul ait réussi à me "pardonner" mes erreur. Ce ne sera peut être pas facile dans les premier temps, mais maintenant que l'on s'est renouvelé la promesse de rester amies plus rien ne pourra jamais nous séparer. J'essuie mes larmes le plus vite possible, me rappelant que je suis dans les rues commerçantes et que tout le monde pourrait me voir pleurer. Toujours nos doigts entrelacé, je lance fièrement:

    « Amies pour la vie ! »

Je ne pense plus à rien à ce moment précis. Ma tête est vidée, remplie uniquement d'une joie immense. Je ne sais même plus ce que nous devions faire ou ce que nous pourrions faire. Secouant doucement la tête, j'essaie de reprendre mes esprits. Je suis une passionnée et quant il m'arrive quelque chose je le prend toujours trop à coeur. Alors savoir qu'Ha Neul veux bien rester ma meilleure amie malgré mon énorme différence m'a quelque peu submergée. La tête entre mes mains et mes coudes sur mes genoux, j'essaie de respirer calmement. Au bout de dix ou quinze seconde, mon euphorie passé, je reporte mon regard sur le sol et découvre le verre en plastique de mon bubble tea. Je l'attrape, me redresse, le regarde tristement puis dit:

    « Dire que je n'ai même pas eu le temps de le terminer... » Je sourie à Ha Neul et ajoute: « Tu veux toujours aller dans ta boutique aux super promos ? »

A vrai dire, je déborde d'énergie. J'ai envie de bouger, de courir et de gambader. Avec cette charge je suis encore capable de tenir au minimum douze heures sans gros efforts. Huit heures en faisant des boutique. Bien entendue, ce ne sont que des chiffres approximatif, mais à force de repousser es limites j'ai appris à bien connaitre mon propre corps et ses différents mécanismes. Dont celui qui comporte le gène de twao. J'attend sagement la réponse de mon amie, puis lève le doigt en l'air pour lui rappeler une chose. J'ai beau avoir fait une crise, je n'ai pas la mémoire courte.

    « Au fait Ha Neul, tu n'as toujours pas répondu à ma question sur Se Jong ? » Je fais intentionnellement rouler ma langue sur le nom de ce garçon, histoire de la taquiner un peu; puis j'ajoute: « Après ça tu pourras me poser toutes les questions que tu veux. Même si je doutes que je puisse t'apporter quoique ce soit d'inconnu ! »

Ha Neul est la référence numéro un comme humaine qui connait par coeur les twaos. Il arrive même qu'elle en sache plus sur eux, qu'il n'en sachent sur eux-mêmes. C'est pour dire. Mais maintenant que ce secret est levé et que je n'ai plus rien à lui cacher, je peux répondre sans gènes à tout ce qu'elle désirera !

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: You lied to me.    Lun 4 Nov - 23:19

J’attendis longuement sa réponse, espérant qu’elle ne soit pas négative. Et elle ne tarda pas à venir, alors que ma meilleure amie redevenait radieuse, ne faisant même pas attention aux billes qu’elle poussait avec son pied par inadvertance :

« - Bien sûr que non ! Rien ne changera jamais. Surtout pas la vision que j'ai de toi. Tu pourrais me faire vivre un enfer que je ne pourrais te haïr ! »

Je souris, n’en doutant pas une seule seconde. Malgré le nombre de fois où je l’avais insultée indirectement, malgré le nombre de fois où j’avais insulté volontairement sa cousine … Jamais elle ne m’en avait voulu.

Lorsque je tendis mon petit doigt, attendant impatiemment que le sien s’y accroche, Eun Ae se mit à pleurer, et mon expression se teinta d’inquiétude à nouveau. Je me détendis légèrement en voyant son doigt s’enrouler autour du mien, comme pour celer un pacte. Celui de notre amitié. Elle sanglota un peu plus, et j’approchai ma main de son visage pour sécher ces horribles larmes, mais elle le fit rapidement à ma place.

« Amies pour la vie ! »

Son visage était toujours couvert de larmes, et pourtant, elle était rayonnante de joie et de bonne humeur. Son large sourire respirait le bonheur. Et la voir ainsi gonfla mon cœur de joie, si bien que j’eus besoin d’expirer une bonne fois, comme pour partager cette joie immense et soudaine. Mais je m’inquiétai à nouveau en voyant mon amie respirer difficilement. Elle était euphorique au point d’en oublier de respirer calmement.

Je m’assis à côté d’elle et posai ma main sur son dos, le frottant affectueusement pour l’aider à se calmer. Pour lui montrer que je suis là, et que je le serai toujours. Alors que je m’apprêtai à lui demander si cela allait mieux, elle saisit son gobelet échoué au sol au milieu des billes du bubble tea, et me fixa tristement d’un air tout à fait adorable :

« Dire que je n'ai même pas eu le temps de le terminer … »

Mais une nouvelle fois, elle ne me laissa pas le temps de la consoler en lui assurant que j’allais lui en racheter un car elle ajouta immédiatement, un grand sourire sur les lèvres :

« Tu veux toujours aller dans ta boutique aux super promos ? »

Elle semblait pleine d’énergie, sautillant presque sur place, d’un pied à l’autre.

« - Evidemment ! » répondis-je en rigolant à la vue d’une Eun Ae complètement intenable.

Elle leva soudainement son doigt en l’air, et ses yeux malicieux annonçaient déjà la suite. D’un ton taquin, elle me rappela notre conversation d’un peu plus tôt, à propos de Se Jong, puis m’assura que je pouvais poser autant de questions que je voulais après cela. Car après tout, elle n’avait plus rien à cacher maintenant : j’avais fini par découvrir la seule chose qu’elle avait réussi à me dissimuler jusque-là.

Je me levai et la pris par le coude, l'incitant à me suivre dans la rue, pour la mener jusqu'au fameux magasin. Je réfléchis quelques instants, avant de lui répondre honnêtement :

« - Eh bien … Ce n’est plus le même sentiment qu’avant. Enfin, nous sommes toujours aussi proches, évidemment ! Tu nous connais, on aime bien faire croire aux gens que l’on est en couple, et on met toujours de l’ambiguïté … Mais je ne le vois plus de la même façon qu’il y a quelques temps … »

Ces derniers mots servent à décrire les sentiments étranges que je ressentais pour lui, il y a quelques temps de cela. Plus fort que de l’amitié, mais pas encore de l’amour. Peut-être une simple attirance. Peut-être qu’à force de jouer sur l’ambiguïté, j’avais fini par ressentir ce que nous nous amusions à mettre en scène. Mais Eun Ae le savait, tout cela. Je lui avais déjà confié un bon nombre de fois. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle me demandait comme cela se passait, avec lui.

« … En fait, je crois que Kyu Jung a remué beaucoup de choses », avouai-je, pensive.

C’était la première fois que je l’admettais à voix haute. Non, c’était la première fois que je l’avouais, simplement. Mais on pouvait tout dire à sa meilleure amie.

Je me tournai vers elle, lui retournant la question pour oublier le sujet qui se tournait à nouveau vers le détective que j’avais rencontré il y a quelques semaines de cela :

« Et toi alors ? Où tu en es ? Tu ne m’en a pas beaucoup parlé, de tes amours~ ! »
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 165
avatar
« Kang Eun Ae » TWAO ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: You lied to me.    Sam 23 Nov - 17:37

J

e suis si joyeuse, si emplie de joie que je ne remarque même pas la main d'Ha Neul dans mon dos pour m'aider à respirer. C'est un véritable état d'euphorie. Mais je suis a peu près certaine que n'importe quelle autre personne dans mon cas réagirait de la même manière. Apprendre que la seule personne au monde à laquelle vous avez toujours fait confiance, qui vous a toujours soutenue et aidé envers et contre tout restera présente à vos côtés ; que cette personne est capable d'affronter ses démons uniquement pour vous ; tout cela est la chose la plus merveilleuse sur terre. Ha Neul a beau être tout ce que vous voulez, on peux lui donner les pires défauts du monde ; elle a une chose que peu de personnes ont : le cœur le plus pure qu'il existe.

    « Evidemment ! »

Ma meilleure amie me répond en riant face à mon interrogation sur sa fameuse boutique, rire que je lui rend aisément. Elle voit bien mon regain d'énergie, mon envie de bouger partout et de sautiller. Il est vrai que sur cet aspect, les twaos peuvent se montrer assez « lunatique ». Du moins c'est la façon dont on défini ce regains d'énergie lorsque l'on connait pas notre race. Un peu comme si l'on passait de la tristesse à la joie en un claquement de doigts.

Suite à mes autres question, mon amie m’attrape par le coude et m’entraîne à nouveau dans ces rues noires de monde. Après tout, c'est elle qui connait le nom de son magasin et qui pourra m'y emmener. Je récupère nos nombreux sacs de vêtements, déjà pressée d'en récupérer d'autres encore. Tournant le tête vers Ha Neul, j'attend sagement sa réponse. Cela fait bien trop longtemps que nous n'avons pas parlé garçons toutes les deux...

    « Eh bien … Ce n’est plus le même sentiment qu’avant. Enfin, nous sommes toujours aussi proches, évidemment ! Tu nous connais, on aime bien faire croire aux gens que l’on est en couple, et on met toujours de l’ambiguïté … Mais je ne le vois plus de la même façon qu’il y a quelques temps … »

Sa voix est complètement sincère, honnête. Mais elle semble également légèrement tintée d'une note amer, presque triste. Ma meilleure amie me parlait souvent de leur joli « faux couple » et je ne m'étais jamais gênée pour la taquiner en affirmant qu'ils feraient un réel beaux couple. Se Jong avait presque autant de charmes, de prestance et de beauté qu'Ha Neul. Ils allaient réellement bien ensemble. Mais elle, ne savait absolument pas ce qu'elle ressentait pour lui. Je pense qu'à présent, elle est perdue entre amour et amitié. Mais que choisir ? L'amour au risque de perdre à jamais leur amitié ? Ou bien l'amitié au risque de regretter toute sa vie de ne pas être allée plus loin ?

    « … En fait, je crois que Kyu Jung a remué beaucoup de choses. »

L'air pensive, perdue dans ses esprits et marchant presque de façon mécanique, Ha Neul semblait s'avouer cela pour la toute première fois. La connaissant mieux encore que je me connais moi-même, cela fait déjà un moment que je me doute d'une drôle de relation entre ma meilleure amie et ce certain Kyu Jung. Ce garçon aux cheveux roses dont elle m'a souvent parlé. Peut-être moins souvent que Se Jong, mais la façon dont elle parlait de cet enquêteur m'a suffit pour comprendre que ce n'est pas qu'un homme parmi tant d'autres dans son filet et qu'il a ce petit truc en plus qui le rend unique aux yeux de cette princesse. Et ce garçon semble petit à petit se dresser devant Se Jong dans le cœur de mon amie. Mais après, comment savoir tout différencier parfaitement ?

    « Tu sais, il faudrait que tu sache où tu en es réellement. Prendre le temps de te questionner et de savoir ce que tu ressent vraiment... »

Je ne m'étend pas sur la réponse, sachant pertinemment qu'elle est bien assez perdue comme ça. Mais elle sait parfaitement que si elle a besoin de quoique ce soit, je serais là pour l'aider et l'écouter. A n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Parce que après tout, c'est normal d'être là lorsque sa meilleure amie a besoin d'aide. Je tente un sourire dans sa direction afin de la rassurer, même si niveau cœur c'est loin d'être la joie. Je ne sais pas si je suis de bons conseils, mais je fais mon maximum pour me montrer à la hauteur.

    « Et toi alors ? Où tu en es ? Tu ne m’en a pas beaucoup parlé, de tes amours~ ! »

Ha Neul me prend totalement au dépourvue. Les garçons... Mes amours... Je crois que tout cela est une vraie blague. J'ai l'impression de tous les faire fuir, à moins que ce ne soit moi qui les fuit... En vérité, je ne veux tout simplement pas avouer avoir fermé les barrières de mon cœur, même si ma meilleure amie le sait parfaitement. Je sourie naïvement, essayant de faire passer la dernière nouvelle de la façon la plus douce et délicate possible ; même si j'ai l'impression de détenir une bombe qui risque de tout faire exploser.

    « Je... J'ai revu mon ex-petit amis l'autre jour dans le métro. Tu sais, je le prend jamais d'ordinaire et là je n'avais pas le temps pour le taxi... Enfin Jae Hee quoi... »

L'air gênée je ne sais pas quoi ajouter. Après tout, il ne m'a rien fait de mal dans ce métro. Et puis l'histoire à eu lieu il y a des années, donc c'est du passé à présent. Non ? Sauf que n'ayant pas eu de garçons dans ma vie depuis notre rupture, Ha Neul n'est pas idiote. Les seuls garçons avec lesquels je suis sortie sont ceux que j'ai ramené dans mon lit ou rejoins dans le leur le temps d'une seule nuit. Avoir un petit ami est tout bonnement inconcevable, surtout en étant twao. Commet faire subir ce que je suis à quelqu'un ? Non pas que je déteste être quelqu'un de tel, mais je peux comprendre mieux que quiconque la contrainte que c'est...

    « C'était si étrange de le voir. Il a tellement changé... »

Je suis presque aussi perdue que mon amie... Quand on revoit l'homme que l'on a tant aimé et qui nous a tant fait souffrir être presque épanouie aux bras de tant d'autres filles ; ça vous déchire le cœur.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: You lied to me.    Sam 28 Déc - 12:57

Je réfléchissais toujours à ce que je venais de lui avouer, lorsqu’elle me conseilla :

« Tu sais, il faudrait que tu sache où tu en es réellement. Prendre le temps de te questionner et de savoir ce que tu ressens vraiment... »

J’hochai la tête. Cela semblait tellement facile, dit comme cela. Mais qu’en était-il vraiment ? Comment être sûre de tout cela ? Toutes ces questions allaient sûrement m’embrouiller plus qu’autre chose, me perdre un peu plus ? Je devais me poser les bonnes questions, surtout. En fait, je ne voulais pas me compliquer la tâche. Je ne voulais pas me mélanger encore plus les idées. Je voulais juste ne pas y penser, et juste profiter de ce qui s’offrait à moi.

Surtout qu’à ce moment-là, j’étais plus concentrée à l’idée de faire les boutiques avec mon amie pour bien clore cette journée, et non pas à penser à toutes ces choses-là.

Elle sembla prise au dépourvu lorsque je lui retournais la question, l’interrogeant sur ses relations actuelles. Elle hésita un moment, et finit par répondre :

« Je... J'ai revu mon ex-petit ami l'autre jour dans le métro. Tu sais, je le prends jamais d'ordinaire et là je n'avais pas le temps pour le taxi... Enfin Jae Hee quoi... »

Eun Ae ne semblait pas avoir de rancœur envers lui, alors que je ne savais vraiment pas comment je réagirai si je revoyais le garçon qui a fait tant de mal à ma meilleure amie. En réalité, je le savais : je l’insulterais sûrement de tous les noms, après ce qu’il lui a fait. Mais elle … Elle ne lui en voulait pas. Et j’en eu la confirmation lorsqu’elle ajouta :

« C'était si étrange de le voir. Il a tellement changé... »

Je ne savais pas ce que cela faisait d’être amoureuse, de ressentir un sentiment aussi fort pour quelqu’un. Mais j’avais l’impression d’apprendre certaines choses avec elle. Je me rappelai de cette époque où elle était folle de lui. Des sacrifices qu’elle était prête à faire. Des larmes qu’elle a versées lorsqu’il l’a laissée tomber. Et aujourd’hui encore, elle le pardonnait aussi facilement, malgré tout le mal qu’il lui avait fait. Est-ce que l’amour rendait fou à ce point ?

« Est-ce que tu es sûre ? Je ne dis pas que je ne te crois pas mais … Après tout ce qu’il a fait, tu serais prête à tout oublier, et à la pardonner ? »

Je ne voulais pas la vexer ou l’offenser, ais seulement la prévenir et l’aider. Je ne voulais pas qu’il lui arrive encore quelque chose … En réalité, je ne voulais que son bonheur. Twao ou pas, elle restait ma meilleure amie, après tout. Alors qu’un homme comme lui lui fasse du mal, ce n’était pas envisageable. Une fois était déjà de trop. Mais comment savoir si elle disait vrai ? Etait-elle encore aveuglément amoureuse, ou était-ce sincère ?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 165
avatar
« Kang Eun Ae » TWAO ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: You lied to me.    Sam 15 Fév - 23:42

H

a Neul ne semble ni enchantée, ni convaincue par ma réponse. Il est vrai que c'est dur d'imaginer Jae Hee devenir quelqu'un de bien après ce qu'il m'a fait... Mais lorsqu'il m'a croisé dans le métro il ne m'a ni jugé, ni dénigré. Il m'a même aidé à ramasser toutes mes affaires. Je regrette seulement qu'il soit parti en trompe sans même me laissé son numéro. Mais j'aurais dû m'y attendre : comment allait-il réagir autrement face à mon baiser ? C'était pour le tester, pour voir ses sentiments. Mais pourquoi me raccrocher à ça alors que cette histoire est passée depuis longtemps ? Il faut vraiment que j'arrête de me prendre la tête avec toutes ces histoires.

    « Est-ce que tu es sûre ? Je ne dis pas que je ne te crois pas mais … Après tout ce qu’il a fait, tu serais prête à tout oublier, et à le pardonner ? »

Elle me prend au dépourvu. Je crois qu'en fait, j'ai tellement espéré que Jae Hee change que tout s'est fait seul dans mon esprit. Je crois qu'il a changé mais a-t-il réellement changé ? En vérité je n'en sais rien du tout, nous n'avons pas beaucoup eu de temps dans le métro. Je me mordille la lèvre, les sacs de vêtement pleins les mains. Tout oublier ? Je ne pense pas. Pardonner ? Je n'en sais rien du tout... Je tourne ma tête vers Ha Neul, sans même chercher à cacher la crainte qui m'habite.

    « Je ne sais pas... Nous n'avons pas beaucoup parlé... En fait, il paraît être gentil, comme au début. Je ne pense pas être capable d'oublier. Mais pardonner... Je lui en veux tellement tu sais. »

Je tente un sourire mais il se brise bien vite au milieu de mon visage. Toute mes douleurs ont été causées par lui. Jae Hee est la base de tout mon mal-être, de mon enfermement, de ma chute. Ces douleurs ont toutes été vues par ma meilleure amie. Elle sait mieux que quiconque tout ce qu'il m'a fait et tout ce que ça à changé chez moi. Ha Neul à raison de craindre que Jae Hee n'ait pas changé. Et s'il jouait de moi ? S'il s'ennuyait et que j'étais juste son jouet ? S'il faisait ça dans l'unique but de me briser à nouveau ? Je crois que je n'y survivrai pas. Après tout, je survis déjà.

Je m'apprête à raconter l'histoire du baiser à Ha Neul lorsqu'on arrive enfin devant la boutique dont elle m'a parlé un peu plus tôt. Je me faufile dans le magasin, emportant mon amie derrière moi. Comme à notre habitude, j'attrape tout un tas de vêtements que je m'empresse d'aller enfiler dans la cabine. Après une dizaine d'essais, je me bloque sur une robe noir moulante, au décolleté rond et au dos échancré jusqu'au bassin. Une robe très simple, en somme, que je m'imagine déjà modifié à l'aide de quelques coutures et de quelques strass.

    « Je la trouve superbe. T'en pense quoi Ha Neul ? »

Il ne me manque plus que son approbation pour valider l'achat. Je me retourne et admire ma meilleure amie dans les différents essayages qu'elle fait, la complimentant encore et toujours. Ha Neul a le corps parfait pour le mannequinat, je le lui ai déjà dit. De plus, avec sa morphologie elle peux se permettre de porter n'importe quel vêtement. Il lui ira toujours. Je la jalouse un peu par moment, mais c'est une jalousie positive. Parce qu'en vérité c'est plus de l'admiration face à tout de qu'elle est.

Lorsqu'elle me fait enfin face, je réfléchis un instant à la façon dont je vais lui dire la chose sans me faire assassiner sur place. Il m'arrive beaucoup de fois d'agir sans réfléchir, mais je crois que cette fois à été la pire. Et quand j'y réfléchis j'ai juste envie de prendre une gomme et de tout effacer. Je respire doucement, ferme les yeux et lui lâche presque comme une bombe :

    « Jae Hee et moi nous sommes embrassé dans le métro. Et il s'est enfui en me laissant seule. »

Je file aussi vite que possible dans la cabine d'essayage et m'y enferme au plus vite. Le sens monte à mon visage et il me suffit d'un seul regard dans la vitre pour voir mon teint devenir écrevisse. Je m'assois sur le sol, dos contre le mur, honteuse de ce que j'ai fait. Bien entendu, je devais le dire à Ha Neul. Je ne peux rien lui cacher. Mais j'appréhende véritablement sa réaction.

code by Mandy



PS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: You lied to me.    Lun 28 Avr - 16:32

« Je ne sais pas... Nous n'avons pas beaucoup parlé... En fait, il paraît être gentil, comme au début. Je ne pense pas être capable d'oublier. Mais pardonner... Je lui en veux tellement tu sais. »

Je l'observai, silencieuse. Elle tenta un sourire, qui se fana aussitôt derrière un masque remplit de doutes et d'inquiétudes. Elle se posait trop de questions, cela se voyait. Comment aurai-je agis, à sa place ? Est-ce qu'elle était toujours aussi amoureuse de lui ?

Je laissai échapper un soupir, ne sachant pas trop quoi lui conseiller, moi qui n'avais jamais eu l'occasion de m'accrocher autant à un homme. Du moins jusqu'il y a peu.

Nous finissâmes par arriver devant la fameuse boutique, où je me faufilai déjà à travers les rayons pour dénicher la perle rare. Je prenais quelques vêtements, au passage, presqu'au hasard. Je m'arrêtai de justesse derrière Eun Ae, qui s'était brusquement arrêtée pour contempler une robe noire moulante, assez simple, mais que ma meilleure amie adorerait retoucher.

« - Je la trouve superbe. T'en penses quoi Ha Neul ?
- Elle est très jolie », approuvai-je avec un clin d'oeil.

Je la suivis jusqu'aux cabines, et me déshabillai pour essayer un premier haut. En ressortant, je souris en voyant ma meilleure amie me contempler de la tête aux pieds. Alors que j'allais lui demander son avis, elle m'interrompit, balançant à toute vitesse:

« Jae Hee et moi nous sommes embrassés dans le métro. Et il s'est enfui en me laissant seule. »

Elle se réfugia immédiatement dans une cabine, alors que je restai stoïque, les yeux simplement écarquillés. Elle m'avait dit qu'elle l'avait revu, pas qu'ils s'étaient embrassés. D'ailleurs, comment en étaient-ils arrivés à ce stade ? Ils s'étaient embrassés, comme ça, en se revoyant une seule fois ? Ou avaient-ils au moins parlé un peu avant ?

Mes connaissances en matière de garçons me poussaient à la traiter d'idiote: une fille doit se laisser désirer, pas se jeter dans les bras du mec qu'elle adore. Mais mes connaissances en matière de couple - quasiment inexistantes - et surtout sur ce mec me laissaient plutôt croire qu'elle ne devait pas se réjouir trop vite non plus.

Dans tous les cas, je n'avais pas à m'énerver, c'était déjà bien qu'elle se soit confiée à moi. Aujourd'hui était la journée des aveux, apparemment.

Tirant légèrement le rideau de sa cabine d'essayage, je passai la tête pour fixer son visage rougi de honte.

« C'est lui qui t'a embrassée ? Ou alors c'est toi ? »

J'attendis sa réponse, observant sa réaction et tentant d'y déceler un quelconque signe pouvant m'indiquer ce qu'elle comptait faire.

Je m'accroupis à côté d'elle, tenant toujours le cintre du haut que je portais encore.

« Tu te rappelles de ce qu'il s'est passé la dernière fois ? Du temps qu'il t'a fallu pour t'en remettre ? Je ne veux pas que cela se reproduise, que tu vives la même chose une nouvelle fois, et encore moins avec le même crétin. Mais peu importe de ce que tu décides de faire, je te soutiendrai. Je veux juste que tu sois heureuse, tu sais. Mais réfléchis bien, avant. »

J'accompagnai mes paroles d'un sourire réconfortant, tout en caressant doucement le haut de sa tête, pour qu'elle comprenne qu'elle n'avait aucun souci à se faire avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 165
avatar
« Kang Eun Ae » TWAO ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: You lied to me.    Ven 2 Mai - 16:51

J

e ne sais pas quoi faire. Je reste le dos fixé à la cabine, attendant une quelconque réaction de la part de ma meilleure amie. Le sang est monté à mes joues. Je me sent si honteuse. Comment ai-je pu faire ça ? Pourquoi ai-je fait ça ? Pour essayer de le tester. Pour voir sa réaction. Pour voir s'il avait toujours de sentiments pour moi. Mais est-ce la vérité ? Ou bien est-ce que j'essaie seulement de m'en convaincre ? Ah... Mon cerveau va exploser sous ces incessantes questions. Le rideau se tire et Ha Neul se dresse à mes côtés. Elle me fixe de ses prunelles marrons et je me sens totalement impuissante.


    « C'est lui qui t'a embrassée ? Ou alors c'est toi ? »


Pourquoi cette question ? Mes yeux se font rond. Je ne sais pas où ça va nous mener de demander ça. Je me recroqueville encore plus, comme si mes genoux pouvaient entrer à l'intérieur de mon corps. Comme si à force de les serrer de mes bras, j'allais finir pas complètement disparaître. Et par m'échapper de ce monde de fou. Ce monde que je n'arrête pas de remettre en question. Je daigne finalement lever la tête vers Ha Neul pour lui répondre d'une voix éteinte.


    « Est-ce que ça a vraiment une quelconque importance ? Enfin, je veux dire... C'est qu'un baiser... »


Je rentre la tête dans mes épaules. Je n'ose pas lui avouer que c'est moi qui l'ai embrassé. Ma voix s'est étouffée dans ma gorge avant même d'avoir pu lui donner une petite indication. Je tourne doucement ma tête et la pose sur mes genoux lorsqu'elle s'accroupi à côté de moi, le cintre toujours en main. Je n'ai même pas fait attention à son haut. Encore une fois, il lui va à merveille. Quoiqu'il manque peu être une ou deux retouches au niveau des manche et qu'il serait plus joli avec... Non, je détourne mon attention pour oublier. Je lève les yeux vers ceux d'Ha Neul. Ils sont emplis d'une expression de bienveillance, avec quelques touches d'inquiétude.


    « Tu te rappelles de ce qu'il s'est passé la dernière fois ? Du temps qu'il t'a fallu pour t'en remettre ? Je ne veux pas que cela se reproduise, que tu vives la même chose une nouvelle fois, et encore moins avec le même crétin. Mais peu importe de ce que tu décides de faire, je te soutiendrai. Je veux juste que tu sois heureuse, tu sais. Mais réfléchis bien, avant. »


Sa main se pose ensuite sur le haut de ma tête, et me caresse d'un geste rassurant et réconfortant. Une nouvelle fois, elle a su trouver les mots pour me rassurer. C'est dans ces moments là, précisément, que je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi elle est détesté. C'est toujours elle qui a su me consoler, me redonner le sourire. Ha Neul m'a toujours sortie de toutes mes galères. Même lorsque je suis au fond du trou, elle est là. Comment peut-on détester quelqu'un d'aussi bienveillant ? Ma meilleure amie me sourie, alors je sourie à mon tour. Ou du moins j'essaie de lui offrir ce que ressemble le plus à un sourire. Oui, il faut que j'aille de l'avant. Que j'essaie de me sortir toutes ces idées farfelus en têtes. Que j'arrêtes mes bêtises, même si cela semble être plus dur que je ne l'imagine. Oui, je vais arrêter tout ça, parce qu'il faut que je me reprenne en main.


    « Merci. Tu as raison... Je devrais arrêter de m'en faire pour ce crétin. Je ne m'en suis pas totalement remise, je le sais. Et je ne veux pas sombrer à nouveau. Dis moi, qu'est-ce que je ferais sans toi ? »


A vrai dire, je ne serais certainement pas grand chose. Maintenant que Sun Hee est partie, de toute manière, je n'ai plus personne qui me pousse à aller en soirée. Et donc plus personne pour boire et fumer avec moi. Bien entendue, Sung Woo est toujours prêt à m'aider pour ça, mais je pense que à présent c'est plus à moi de m'occuper de lui. Il m'a bien assez souvent accueillie, et je sais qu'il a besoin d'aide. Tout comme Hyun Soo. Et tant d'autres. Oui, j'ai besoin d'un nouvel objectif. De ce nouvel objectif. Je vais me rendre utile au lieu de baisser les bras et de sombrer. Je veux rendre le sourire aux autres, comme je le faisais avant. Comme quand Ha Neul m'a remonté du fond du trou la première fois. Je vais aider tout les autres, tout ce qui en ont besoin. Oui, parce ça, c'est la vraie Eun Ae. Je me lève déterminée, attrapant la main de mon amie pour l'attirer vers moi et la serrer dans mes bras


    « Je t'aime fort. Sans toi je serais perdue. Je ne serais pas ce que je suis aujourd'hui. Je ne serais pas moi. »


Ha Neul est ma meilleure amie, et ça ne changera jamais. Elle est toujours là pour moi, comme je me promet d'être toujours là pour elle. Vraiment, si elle n'existait pas je ne sais pas où j'en serais aujourd'hui...

code by Mandy


Fin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Contenu sponsorisé »
MessageSujet: Re: You lied to me.    

Revenir en haut Aller en bas
 

You lied to me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I was the man who never lied. Never lied until today ~ Nolan [100%]
» aidan, eden & jaycee ▬ Surpriiiiiiiise, I lied to you !
» [Creepypasta] Psystigri Lied
» Event #2 : Halloween 2014
» Présentation de Lied Leucogaster [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Fusion :: Insadong & Myeongdong
인사동 & 명동
 :: Rues commerçantes
-