Laisserez-vous le destin jouer son rôle ?
 

Partagez | .
 

 This is a mobile, and yes you need it

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 260
avatar
« Cho Sang Nae » TWAO ☆ Avoider
Administrateur
MessageSujet: This is a mobile, and yes you need it   Lun 11 Nov - 10:47

This is a mobile, and yes you need it
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Kim Myung Dae & Cho Sang Nae

02/05/2013 vers 14h

Je soupirai en regardant ma montre, une fois de plus. J’avais depuis toujours cette sale manie d’arriver toujours à l’avance au lieu de mes rendez-vous, et c’est pour ça que j’étais au milieu des rues commerçantes, toujours bondées, me ratatinant près de la vitrine d’un magasin où j’avais donné rendez-vous à Myung Dae quelques jours auparavant. Il ne m’avait pas menti et était bien inscrit à la fac, et ça ne m’avait étonnée qu’à moitié de le voir ce soir-là avec une pile de bouquins sous le bras, retournant à sa chambre presque voisine de la mienne. Lorsqu’il en avait ouvert la porte, la chouette dont il m’avait parlé s’était mise à lui attaquer la tête à coups de bec… J’avais rapidement filé, une fois sûre que Myung Dae avait noté le rendez-vous que je voulais lui donner. Pour, justement, un téléphone portable. Histoire d’être un minimum joignable…

Je l’attendais donc, au milieu des rues commerçantes, devant cette boutique où je lui avais donné rendez-vous. Je n’avais pas pensé un seul instant qu’il puisse se perdre, mais, alors que je regardais les gens passer, cette option me paraissait probable. Un soupir s’échappa de mes lèvres une fois de plus alors que je me maudis intérieurement de ne pas avoir eu cette réflexion plus tôt. Et je me disais intelligente… alors que j’étais incapable de prévoir une possibilité pourtant prévisible au plus haut point ! Ce grand dadais avait l’air tellement, tellement perdu dans sa tête que ça ne m’étonnerait guerre qu’il se perde sur un plan. D’ailleurs, est-ce qu’il sait lire les plans ? Rien n’est moins sûr… Après tout, nous nous étions rencontrés par pur hasard. Ce jour-là aussi, il s’était perdu.

Mais pourtant, je le trouvais attachant. Il y avait quelque chose dans son sourire de mignon, quelque chose dans son air bêta qui vous donnait envie de le prendre sous votre aile. Son aveu quant à sa maladie m’avait fait cogiter, beaucoup. Peut-être voulais-je que trouver son âme sœur soit la solution, comme il avait l’air de le penser, peut-être était-ce la solution miracle que j’espérais pour ce garçon somme toute innocent et gentil... Dans un coin de ma tête, je me disais que la théorie, certes logique, était tout de même tirée par les cheveux et drôlement simpliste. Que tant qu’elle n’était pas prouvée, elle n’avait aucune valeur probante. Le problème, c’est que trouver son âme sœur au milieu de cette foule ne serait pas aisé, peut-être serait-il plus aisé de guérir sa déficience elle-même, ce serait plus sûr… Je n’avais rien des grands idéalistes qui pensaient leur destin relié avec une personne bien définie et qui se persuadaient qu’’ils la trouveraient un jour. Trouver son âme sœur, pour moi, était une chose aussi réalisable que de guérir d’une maladie incurable. Autrement dit, quelque chose de possible dans l’avenir, si l’on est très optimiste et si l’on se bat, mais qui n’est pas donné à tout le monde. Comme l’optimisme était loin d’être mon fort…

C’était ce à quoi je réfléchissais, les yeux posés sur la foule qui déambulait devant moi sans voir les différents visages qui la peuplaient. Ce Kim Myung Dae me posait réellement une colle, un problème sur lequel mon esprit ne cessait de revenir, à la manière d’un papillon de nuit attiré par la lumière. Mes méninges ne cessaient de travailler là-dessus, et bien souvent j’avais l’impression que le temps s’écoulait plus vite. Comme si j’étais dans ma propre bulle…

Je faillis ainsi ne pas voir la grande silhouette de Myung Dae qui, de son allure maladroite, détachait le personnage de la foule. Je le hélai, les bras levés.

« Myung Dae ! Ici ! »


UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 81
avatar
« Kim Myung Dae » TWAO ☆ Avoider
MessageSujet: Re: This is a mobile, and yes you need it   Mer 13 Nov - 15:50

Ces derniers jours, Myung Dae avait enfin pu connaître les joies de l’université. Enfin, ses joies mais aussi tous les inconvénients qui allaient avec : cela faisait tellement longtemps qu’il n’était pas retourné en cours, qu’il en avait oublié la façon dont il fallait travailler. Il avait perdu l’habitude de réviser, d’apprendre et de faire des exercices. D’autant que sa faculté à suivre les cours s’avérait pour le moins ralentie, lui qui d’ordinaire avait du mal à rapidement assimiler les informations qu’on lui apportait. De plus, il n’arrivait pas à prendre de notes, ni à écrire rapidement pour suivre le rythme de la fac. Il perdait très facilement le fil, et se demandait comment les autres élèves faisaient pour ne pas avoir ce problème là. La réponse était simple : ils n’avaient pas eu à arrêter l’école durant un temps, et possédaient des moyens de prendre des notes plus performants que ses pauvres feuilles et son pauvre stylo (qu’il avait empruntés à Jong Hae, le temps d’aller acheter les siens). Ses camarades utilisaient presque tous un ordinateur, ou une tablette numérique tactile, ce qui leur facilitait grandement la vie. D’autres se munissaient d’une sorte de dictaphone pour enregistrer le cours et pouvoir le réécouter le soir, lorsqu’ils révisaient chez eux.

En parlant de ses condisciples, ils étaient pour la plupart bien évidemment plus jeunes que lui, et préféraient rester entre eux. Il fallait dire que ceux qui acceptaient de l’aider lorsqu’il en avait besoin perdaient vite patience en se rendant compte qu’il était long à la détente. Mais il n’y pouvait pas grand-chose, si sa capacité à comprendre les choses était ralentie. Comme il fallait s’y attendre, il n’avait pas beaucoup d’amis dans sa classe. Il n’en avait même aucun. D’un côté, rejoindre une classe alors que les cours avaient déjà commencé et que des clans s’étaient déjà formés ne jouaient pas en faveur de son intégration. Sans compter que son accent avait clairement indiqué aux autres d’où il venait, et il avait directement été catalogué en tant que petit provincial un peu à l’ouest. Ses manières un peu maladroites et sa façon de parler plutôt enfantine lui avaient valu les moqueries de certains. Ceux qui ne prenaient pas part à ces brimades l’ignoraient tout simplement, ne tenant pas à avoir affaire à lui.

Parmi les rares personnes qui restaient sympathiques envers lui, Myung Dae ne comptait que Jong Hae, son colocataire, Jae Seop leur voisin d’en face et son Donneur fixe, et Sang Nae, cette petite scientifique qu’il avait rencontrée une fois par hasard, au détour d’un couloir de la faculté de sciences. Elle aussi, elle habitait juste en face de sa chambre, alors il avait souvent l’occasion de la croiser quand il sortait ou rentrait. La dernière fois, alors qu’il peinait à tenir une pile de livres de cours dans ses bras pour ouvrir sa porte, elle l’avait interpelé pour lui donner rendez-vous. Apparemment, elle tenait absolument à l’accompagner pour lui acheter un téléphone, ou un truc du genre. Sur le bout de papier qu’elle lui avait donné était inscrite l’adresse d’une boutique dont le nom sonnait comme celui d’un magasin où l’on vendait des trucs électroniques. Lorsqu’il avait refermé la porte derrière lui, le grand dadais n’avait pu s’empêcher de sourire béatement. C’était la première fois qu’il avait rendez-vous avec une fille.

Malheureusement pour lui, Myung Dae ne connaissait pas encore bien Seoul, même si cela faisait presque un mois qu’il s’y était installé. Pour la première fois, il avait pris le bus de ville pour se rendre dans les rues commerçantes, et avait été impressionné par la foule qui s’y trouvait. Il eut un peu de mal à repérer les lieux, et ce n’était pas non plus dans son habitude de marcher rapidement. Il aimait flâner, le nez en l’air et l’air bêta, observant les alentours comme un touriste impressionné par son nouvel environnement. Quand soudainement, son attention fut attirée par une voix qui l’appelait.

« Myung Dae ! Ici ! »

Il baissa la tête et plissa les yeux avant d’apercevoir au loin la jeune Sang Nae, qui lui faisait un signe de la main. Il se rapprocha donc, et s’inclina poliment bien que timidement pour la saluer en retour.

« B-bonjour Sang Nae-ssi ! Je crois que je suis en retard, pardon… »

S’il n’avait pas de portable sur lequel vérifier l’heure qu’il était, Myung Dae n’avait pas non plus de montre. Mais ça, ce n’était pas la priorité du moment. L’idiot de Busan leva le nez en direction de l’enseigne de la boutique, et reconnut le nom du magasin auquel il devait se rendre. Son regard se posa ensuite sur la vitrine, dans laquelle étaient exposés divers modèles de petits téléphones comme il avait pu en apercevoir en possession de ses camarades, et même de Jong Hae.

« J’ai eu l’argent de ma bourse, y a pas longtemps~ ! Déclara-t-il, visiblement tout joyeux. Je l’ai gardé exprès pour aujourd’hui. »

Pour tout dire, le jeune homme ressentait à la fois une forme d’excitation et d’enthousiasme, mêlé à une certaine appréhension. Cela faisait très longtemps qu’il avait dépensé de l’argent pour lui, en dehors du billet de train pour se rendre à Seoul. Cette fois-ci, il commençait vraiment à sentir le changement dû à sa nouvelle vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 260
avatar
« Cho Sang Nae » TWAO ☆ Avoider
Administrateur
MessageSujet: Re: This is a mobile, and yes you need it   Mar 10 Déc - 19:49

Le jeune homme m'aperçut et, s'approchant de moi, baissa la tête de sa manière gênée.

« B-bonjour Sang Nae-ssi ! Je crois que je suis en retard, pardon… »

La façon exagérément polie avec laquelle il s'adressa à moi me choqua quelque peu. Non pas la formule qu'il utilisa, mais ses manières presque distantes. Un mur. Je n'avais pas l'habitude de cela : j'étais souvent la plus jeune et mes aînés ne prenaient pas forcément la peine de prendre les formes, que ce soit dans leurs mots ou dans leurs gestes. Le fait qu'il ne me regarde jamais très longtemps prouvait qu'il me respectait.

« Ne t'inquiète, pas, c'est moi qui suis en avance ! »

Je lui souris, tentant de le détendre, mais visiblement, il n'en eu pas besoin : il m'annonça, joyeux, qu'il avait gardé l'argent de sa bourse spécialement pour aujourd'hui. Son enthousiasme était contagieux. J'avais déjà compris que Myung Dae était un peu comme moi, sans beaucoup de ressources, l'allusion à sa bourse me le confirmait. Je notais mentalement que la mienne venait d'arriver également. Je pouvais l'emmener au café dans lequel j'étais allée avec Sun Kyu la dernière fois... Lui non plus ne devait pas sortir énormément, je pouvais bien faire un effort et lui montrer le peu que je savais...

Le garçon regardait la vitrine comme un gamin devant un magasin de jouets. Il avait quelque chose d'assez enfantin dans sa manière d'être, qui bizarrement me mettait à l'aise. Myung Dae n'avait rien de commun avec la plupart des gens que j'avais jusqu'alors croisé sur mon chemin/ Contrairement à eux, sa gentillesse et sa simplicité transparaissaient sur ses traits. Lui devait être du genre à ne pas mentir. Ca expliquait sans doute pourquoi il m'inspirait confiance, seulement au bout de la deuxième entrevue.

« Tu sais, on peut aussi entrer... »

Je le regarde, un air taquin sur le visage, n'ayant pas pu résister à me moquer un peu de son air émerveillé. Je lui pris le bras et l'entraîna à l'intérieur de la boutique, pleine de publicités pour les nouveautés coûtant un bras. Je doute qu'il puisse s'acheter un téléphone pareil avec sa bourse, mais au moins, un modèle un peu plus ancien, moins cher, et pratique. De quoi être joignable... Le garçon doit être un peu perdu, il ressemble à un éléphant dans un magasin de porceleine. Être étudiant séoulite et ne pas avoir de portable, c'était quand même fort ! Je me doutais de quelque chose. Myung Dae n'était pas un garçon normal... J'étais déjà  moi-même une personne avec un parcours assez original, mais lui...

Ce n'est pas le moment de lui poser des questions. Pour l'instant, nous devons lui trouver le modèle idéal, pas très cher, mais pratique pour qu'il puisse communiquer plus facilement !

« Tu verras, c'est super pratique pour rester en contact avec les gens. Tu t'es fait des amis, en classe d'ailleurs ? »

Sans doute à cause de son air enfantin, Myung Dae me donnait l'impression d'être un petit frère pour moi, alors qu'il devait être d'à peu près mon âge, si ce n'est plus. Il avait quelque chose dans sa façon d'être qui donnait envie de prendre soin de lui. Après tout, je trouvais qu'il me ressemblait assez... Et moi aussi j'aurais voulu que quelqu'un prenne soin de moi à mon arrivée au campus.


UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 81
avatar
« Kim Myung Dae » TWAO ☆ Avoider
MessageSujet: Re: This is a mobile, and yes you need it   Ven 21 Mar - 14:37

Le regard de Myung Dae fut attiré par la vitrine du magasin, dans laquelle étaient exposés une multitude d’appareils électroniques à l’air plus performants les uns que les autres. C’était vraiment impressionnant pour lui : la seule forme de technologie – ou du moins de ce qui pouvait s’apparenter à de la technologie – qu’il connaissait chez lui, c’était ce vieux poste de télévision dans le bar de son pauvre quartier de Busan. Sa propre famille n’avait jamais eu les moyens de s’acheter ne serait-ce qu’un des plus petits téléviseurs qui puisse exister. De ce fait, il était loin d’être au courant de toutes les nouveautés dans ce domaine. Bon, il n’était tout de même pas neuneu au point de ne pas savoir comment se servir d’un téléphone portable, hein ! Même si sa famille ne possédait qu’un pauvre téléphone avec fil, il avait souvent observé les jeunes de son âge utiliser un de ces mobiles étranges. Apparemment, il y en avait des plus ou moins perfectionnés, mais du moment qu’il pouvait téléphoner avec ça lui allait très bien.

Donc, le jeune homme restait là, scotché devant la vitrine, la bouche presque entrouverte à la vue de tous ces téléphones, tablettes et autres ordinateurs. Ce n’était pas que de l’admiration, non : il était plutôt impressionné voire un peu effrayé, comme s’il s’attendait à ce que l’utilisation de ces appareils soit d’une complexité incroyable pour lui.

« Tu sais, on peut aussi entrer » Proposa alors Sang Nae, une pointe de taquinerie dans sa voix.

Un air narquois peignait légèrement son visage, mais il n’y avait pas une once de moquerie ou de méchanceté. Et ça le rassura. En vrai, même s’il ne la connaissait pas depuis très longtemps, il ne s’était jamais méfié d’elle ni craint qu’elle ne soit comme tous les autres. Mais cela ne signifiait pas non plus qu’il ne se sentait pas mal à l’aise en sa présence : au contraire, n’ayant pas l’habitude d’être si bien accueilli, il s’en retrouvait confus et embarrassé. Surtout quand une jeune fille aussi charmante que Sang Nae lui prenait le bras pour l’entraîner à l’intérieur de la boutique.

Le contraste entre lui, pauvre paysan fraîchement sorti de sa campagne, et la modernité qui envahissait ce magasin, se fit grandement ressentir dès qu’il franchit le seuil de la porte. Myung Dae osait à peine faire un pas, de peur de casser quelque chose ou de faire tâche parmi tous ces objets « de luxe ». Cependant, sa camarade tenta de le rassurer comme pour rendre ces appareils inoffensifs. Après tout, ils n’allaient pas lui sauter dessus pour le manger ou l’attaquer.

« Tu verras, c’est super pratique pour rester en contact avec les gens. Tu t’es fait des amis, en classe d’ailleurs ? »

Ah, la question qui fâche. Légèrement mal à l’aise, l’idiot de Busan tira un peu sur le col de son tee-shirt comme pour lui permettre de mieux respirer. Il s’éclaircit la gorge, et répondit :

« Pas en classe, non… Les autres, ils veulent pas me parler. Ou quand ils me parlent, c’est pas comme toi, c’est pas aussi gentil. Mais j’ai quelques amis quand même ! D’abord, y a Jong Hae mon coloc’. Et y a aussi Jae Seop, il habite juste en face de chez nous et c’est mon Donneur. Après, y a Sung Woo ! C’est mon meilleur ami, on se connaît depuis tout petits. Je savais pas qu’il était ici, et on s’est retrouvés le mois dernier. Sinon, y a aussi Ha Neul qui est gentille. D’habitude elle aime pas les Twaos, mais je sais pas pourquoi moi elle m’aime bien. C’est comme pour Su Yeon, et elle c’est ma Noona ~ ! Et puis y a toi aussi ! »

A la fin de son énonciation, il semblait avoir repris un peu plus confiance en lui. Finalement, il se rendit compte qu’il pouvait quand même compter sur un petit nombre de personnes, et cette réalisation lui fit chaud au cœur. Il se mit alors à sourire de son air bêta, puis il reprit un air sérieux afin de se reconcentrer sur le pourquoi il se trouvait ici. Curieux, il jeta un regard à la fois intrigué et intéressé aux portables qui se trouvaient juste sous son nez. Il en prit un entre ses grosses mains pas très dégourdies, et l’analysa avec intérêt en essayant d’en comprendre le fonctionnement. Malheureusement pour lui, ce n’était pas encore gagné : celui qu’il tenait entre ses doigts était un modèle un peu compliqué de Smartphone tactile. Myung Dae fronça les sourcils d’un air contrarié, et reposa le mobile.

« C’est trop compliqué ce truc ! » Bougonna-t-il en croisant les bras d’un air boudeur, tel un enfant de six ans.

Vu comment ça commençait, la partie était loin d’être gagnée. Sang Nae allait devoir faire preuve de beaucoup de patience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 260
avatar
« Cho Sang Nae » TWAO ☆ Avoider
Administrateur
MessageSujet: Re: This is a mobile, and yes you need it   Mar 15 Avr - 13:05

Lorsque nous pénétrâmes dans le magasin, je sentis Myung Dae se raidir davantage. Le jeune homme n’avait pas du tout l’habitude de ce genre d’endroit, c’était flagrant. Curieuse, je me demandais d’où est-ce qu’il venait, notant dans mon esprit de le lui demander plus tard. Une fois qu’il serait plus à l’aise. Ce qui n’avait pas du tout l’air gagné, puisqu’il sembla encore plus gêné de répondre à ma question, triturant le col de sa chemise dans un tic nerveux.

« Pas en classe, non… Les autres, ils veulent pas me parler. Ou quand ils me parlent, c’est pas comme toi, c’est pas aussi gentil. Mais j’ai quelques amis quand même ! »

Je souris au fur et à mesure qu’il énonçait les personnes de son entourage. Myung Dae avait l’air un peu plus confiant une fois qu’il s’était rendu compte qu’il n’était pas tout seul, et cela me fit chaud au cœur : ce garçon gentil n’était pas fait pour la solitude, contrairement à moi. Moi je savais supporter le silence et le vide autour de moi. Cette pensée me rendit mélancolique une seconde. Ce garçon devant moi avait bien plus de personnes sur qui compter que moi…

Rapidement, ce dernier m’arracha à mes songes alors qu’il en prit un entre les mains, d’une façon assez… peu délicate.

« Attention… » lui soufflai-je, jetant un coup d’œil au prix exorbitant de l’appareil qui me retourna l’estomac.

L’objet ne devait pas lui plaire : Myung Dae fronça les sourcils à la manière d’un enfant et le reposa avec un geste bougon. Je sursautai : il ne manquerait plus qu’il le casse ! Un truc que j’aurais à lui apprendre : la douceur. Surtout avec ces engins ! S’il a envie de passer sa vie au service après-vente, c’est le meilleur moyen !

« C’est trop compliqué ce truc !
- De toute façon, c’est trop cher pour ta bourse. On est pas ici pour te ruiner ! »

J’eus un geste méticuleux pour remettre correctement le smartphone à sa place, n’ayant aucune envie qu’il tombe par mégarde et nous force ainsi à l’acheter. Mon regard divagua sur les différentes offres proposées par le magasin. On devrait bien trouver un truc commode pour lui, non ? Il n’est pas si bête que ça, il va bien savoir s’en servir…
Mes yeux furent attirés par un modèle en promotion au fond de la boutique. Je le pris aussitôt en main : tactile, petit, assez récent. Un coup d’œil aiguisé à la fiche technique m’informa qu’il avait pas mal de fonctionnalités, et un abonnement à un prix relativement modeste. Ca devrait aller, et il ne dépensera pas tout son argent dans un simple truc comme ça. Après tout, il devait être comme moi : n’avoir qu’une bourse pour subvenir à ses besoins. Qui étaient, lorsqu’on les mettait bout à bout, assez conséquent… D’ailleurs, la pensée m’effleura qu’il ne devait pas être habitué aux grandes enseignes des magasins, encore moins aux diverses promotions qui fleurissent tous les jours dans les divers rayons. Je notai de lui apprendre à s’en sortir dans cet enfer du marketing un jour, plus tard. Pour l’instant, il devait tester cet appareil, et voir s’il lui convenait.

« Myung Dae, viens voir ! l’appelai-je en souriant. J’ai un truc intéressant ! »

Au moment où je lui donnai en main le petit portable, je me rendis compte de mon erreur : le jeune homme avait les doigts bien trop gros et les mains pas assez précautionneuses, même pour un appareil comme ça. Et ben… Avec toutes les notions qu’il fallait prendre en compte pour le portable idéal de Myung Dae, on allait y être jusqu’à la fin de l’après-midi, dans ce magasin…


UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 81
avatar
« Kim Myung Dae » TWAO ☆ Avoider
MessageSujet: Re: This is a mobile, and yes you need it   Mar 29 Avr - 20:34

De nature peu patiente, Myung Dae commençait déjà à jeter l’éponge quant à l’utilisation d’un téléphone portable. Pour quelqu’un comme lui qui ne s’en était jamais servi de toute son existence, il était clair qu’il allait falloir prendre le temps de tout lui expliquer. Voire lui ré-expliquer, car il y avait fort à parier que ce grand nigaud n’allait pas tout comprendre dès le premier coup. C’était donc une très, très lourde tâche dont Sang Nae allait sûrement vouloir s’acquitter au plus vite. Ce qu’il fallait savoir avant tout lorsque l’on prenait la grande responsabilité de s’occuper du garçon de Busan, c’était qu’il fallait au moins la patience d’un moine bouddhiste.

« De toute façon, c’est trop cher pour ta bourse. On n’est pas ici pour te ruiner ! »

Cela eut le mérite de le rassurer. Lui qui avait un petit côté pingre – en plus d’être idiot et impatient – allait pouvoir garder de l’argent de côté après cet achat. Achat qu’il considérait d’ailleurs comme une folie, au vu de ses maigres revenus. Mais c’était nécessaire, c’est ce qu’avait dit Sang Nae. Et même Jong Hae et Sung Woo le lui avaient confirmé. Alors, s’ils le disaient tous les trois, il n’y avait plus de doute possible ! Il pourrait faire tout ce qu’ils lui demanderaient, tant il leur vouait une confiance aveugle. Oui, même cette petite scientifique qu’il venait à peine de rencontrer. A vrai dire, il était tellement reconnaissant envers les gens qui l’aidaient, qu’il serait prêt à faire n’importe quoi pour leur rendre la pareille et les remercier comme il se doit. Bien sûr, il ne savait pas toujours comment s’y prendre, et sa maladresse reprenait le dessus dans ces moments-là.

Alors qu’il tentait vainement d’y comprendre quelque chose avec tous ces appareils disposés à sa vue, Myung Dae entendit la voix de la jeune fille qui l’appelait :

« Myung Dae, viens voir ! J’ai trouvé un truc intéressant ! »

Si elle le disait, il ne pouvait que la croire sur parole, pour les raisons expliquées précédemment. Il se dirigea donc vers elle, afin de voir ce qu’elle avait pu dénicher. Elle lui présenta ensuite un petit modèle, qui avait plutôt l’air pas mal. Mais c’était sans compter sur les gros doigts peu délicats du jeune homme, qui peinait à manipuler cette petite chose.

« Pas si intéressant que ça, bougonna-t-il en soupirant. J’ai les doigts trop gros ; c’est des doigts de pêcheurs comme mon… »

Il se ravisa. Songer à son ivrogne de père attisa en lui un sentiment de colère et de rancœur qui ne parvenait pas à s’essouffler, malgré la mort de l’homme qui remontait déjà à quelques années. Il fronça les sourcils et secoua la tête pour chasser ces pensées.

« Comme mes ancêtres, finit-il par dire. Je viens de Busan, et dans ma famille on était pêcheurs de père en fils. Mais moi je veux pas juste être pêcheur. Je sais même pas pêcher. »

Surtout, il gardait le souvenir que son père ne parvenait pas à nourrir sa famille à cause du faible revenu que la pêche lui rapportait. S’il était venu à Seoul, c’était pour fuir la misère, et devenir quelqu’un. Juste quelqu’un d’autre qu’un pauvre paysan qui vit de la pêche, dans le fin-fond du pays. Et puis, si c’était pour mourir de noyade comme c’était arrivé à son géniteur, non merci. Même s’il savait qu’il ne vivrait peut-être pas aussi longtemps, il ne voulait pas finir de cette façon. Certes, il ne voulait pas non plus que sa maladie l’emporte ; il se battait pour ça.

A ce propos, il commençait à se sentir un peu faiblard. Mais il savait à quoi correspondait ces symptômes, et il savait aussi que le besoin d’une charge n’atteindrait pas un niveau critique avant la fin de la journée. Il avait le temps devant lui, au lieu d’embêter Sang Nae avec ça. Elle avait déjà beaucoup à faire avec cette histoire de téléphone portable. D’ailleurs, celui qu’elle venait de lui trouver ne convenait finalement plus. Pourquoi ne pas tout simplement demander de l’aide au vendeur ? Ca éviterait de perdre trop de temps. Myung Dae n’aimait pas perdre son temps avec des choses qui l’agaçaient.

« Le monsieur là, il peut pas nous renseigner ? »

Il avait une bonne idée tous les deux ans, et heureusement pour Sang Nae, elle était tombée dans le bon créneau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 260
avatar
« Cho Sang Nae » TWAO ☆ Avoider
Administrateur
MessageSujet: Re: This is a mobile, and yes you need it   Ven 16 Mai - 15:18

Comme je m’y attendais, Myung Dae peina à manipuler l’appareil, qu’il reposa en maugréant :

« Pas si intéressant que ça. J’ai les doigts trop gros ; c’est des doigts de pêcheurs comme mon… »

Il s’arrêta brusquement et, surprise, je tournai la tête pour le regarder. Le jeune homme avait adopté en un clin d’œil un visage fermé qui ne lui allait pas du tout. Je ne le connaissais pas depuis très longtemps, mais je savais que ses traits n’avaient pas l’habitude de prendre ces expressions… Je gardai le silence, puis il continua :

« Comme mes ancêtres. Je viens de Busan, et dans ma famille on était pêcheurs de père en fils. Mais moi je veux pas juste être pêcheur. Je sais même pas pêcher. »

Je hochai la tête de bas en haut, silencieusement, les yeux dirigés vers d’autres modèles de téléphones.

« Au moins tu sais ce que faisaient tes ancêtres… » soufflai-je avec un faible sourire.

Je n’avais jamais eu de famille et je n’en aurais sans doute jamais. Je ne savais pas du tout comment cela faisait d’être embrassée par sa mère, grondée par mon père, embêtée par un grand frère ou une petite sœur… Je ne connaissais même pas la fierté du nom de mes ancêtres. J’avais tiré un trait sur toutes ces choses, le jour où j’avais compris que le Dieu qu’on prie à l’orphelinat a d’autres projets que de nous donner un foyer.

J’éloignai ces pensées de ma tête pour m’adresser à lui, soudain curieuse. Les gens m’intéressaient rarement, ils changeaient trop vite ou pas assez, ils étaient instables, de cette instabilité typiquement humaine et impossible à maîtriser. Cette instabilité qui m’angoisse. Alors je préférais m’en éloigner, prendre une distance suffisante entre moi et eux, ces humains aux émotions changeantes et parfois violentes. Mais Myung Dae avait autre chose, il était plus simple à comprendre. Il ne cachait rien : son accès de colère tout à l’heure en était une preuve. Myung Dae n’avait pas cette manie de se cacher, de masquer ce qu’il ressentait, de mentir : il respirait l’honnêteté. Et ça, ça me mettait en confiance.

« Le monsieur là, il peut pas nous renseigner ? »

Je refermai ma bouche prête à poser mes questions. Je ne savais pas vraiment si je pouvais lui demander : est-ce que ça le gênerait ? Sûrement…

« Oui, finis-je par dire, tu as raison. »

Je hélai le vendeur, qui vint près de nous, un sourire professionnel accroché aux lèvres. Je pris en main la situation en expliquant brièvement les volontés de mon camarades : premier appareil, éviter les tactiles, touches assez grosses, simple à manipuler. Si le vendeur ne dit rien, son sourire se fana quelque peu : lui qui pensait vendre un appareil hors de prix à des petits jeunes, voilà qu’il se retrouvait à chercher un téléphone portable tout ce qui a de plus simple, qu’une ajhumma aurait pu désirer ! Je ponctuai ma demande d’un petit sourire désolé, alors que le vendeur se cassa en deux avant de partir en réserve nous chercher quelques modèles.

« J’aimerais bien changer de portable, moi aussi… »

Mais hors de question : tout ce qui ne servait pas à payer ma chambre, mes frais d’université ou la maigre nourriture que je consommai irrégulièrement était mis dans tout le matériel dont j’avais besoin pour mes propres recherches, le tout caché au milieu du labo de biochimie de l’université où je travaillais. Tant que je n’avais pas un revenu suffisant, je ne pouvais pas me permettre de gaspiller le peu d’argent que j’avais en choses futiles. Je retroussai un peu la manche de mon gilet pour masquer le léger trou qui commençait à s’y former. J’aurais pu aller dénicher quelque chose en meilleur état dans une friperie, mais je ne voulais rien gaspiller, et encore moins mon temps.

D’ailleurs, ce garçon était spécial pour que je passe une après-midi entière avec lui. Ce grand idiot qui risquait de briser un appareil rien qu’en le serrant trop fort entre ses grandes paluches me faisait sortir de ma tanière, juste parce qu’il avait besoin de quelqu’un qui s’occupe de lui. Et que, pour je ne sais quelle raison, je m’étais proposée.
De nouveau seule avec lui en attendant le retour du vendeur, je lui demandai :

« Tu as encore quelqu’un qui pense à toi à Busan ? »

Est-ce que, toi non plus tu n’as plus vraiment de port d’attache, comme moi je n’en ai jamais eu ?


UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Contenu sponsorisé »
MessageSujet: Re: This is a mobile, and yes you need it   

Revenir en haut Aller en bas
 

This is a mobile, and yes you need it

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouvelle mise à jour ForumActif : Version Mobile
» Mobile Suit Gundam AGE
» Si slayers existait sur Mobile cela donnerait...
» Armure: casque
» [terminé] Bolkon fireleaf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Fusion :: Insadong & Myeongdong
인사동 & 명동
 :: Rues commerçantes
-