Laisserez-vous le destin jouer son rôle ?
 

Partagez | .
 

 Don't give me hope... [Jae Seop]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« Invité » Invité
MessageSujet: Don't give me hope... [Jae Seop]   Mer 20 Nov - 19:48

Don't give me hope...

Jae Seop & Jong Hae



    Depuis le temps qu’il fréquentait les rayons de la bibliothèque, Jong Hae en connaissait par cœur la classification et les endroits les plus intéressants. Ce jour là, il sut immédiatement où faire ses recherches pour dégotter des livres dont il avait besoin pour son exposé. Jae Seop lui avait indiqué qu’il en chercherait également, mais dans le doute, l’étudiant se mit à sélectionner le plus de bouquin possible. Il passa dix minutes dans son rayon de prédilection. Passé ce laps de temps, il fut confronté à un problème de taille… ou plutôt de poids. Impossible de prendre tous les livres qui lui avaient tapés dans l’œil. A vrai dire, le sommaire ou le résumé des livres ne suffisaient pas pour qu’il soit certains qu’ils contenaient les informations utiles. Il allait donc devoir se poser un moment pour le lire en diagonale et le vérifier… Cela allait lui éviter de prendre dix livres alors que seulement deux pouvaient vraiment l’aider.

    N’ayant toutefois ni la patience, ni le temps, ni la force pour amener tout ça sur la table la plus proche, il finit par retirer son sac à dos et s’asseoir à même le sol, le dos appuyé contre les étagères. Rapidement, méthodiquement, il feuilleta les livres qu’il avait sélectionné. Il lui fallut plus d’un quart d’heure, voir même une demi-heure avant d’obtenir satisfaction. Armé de trois merveilles, il se dirigea vers le bureau de prêt, jetant un rapide coup d’œil à sa montre sur le chemin. 17h47. Mer…credi ! Il avait dit à Jae Seop qu’il le rejoindrait à 18h. Et Jong Hae détestait être en retard. C’est sur les nerfs qu’il fit la queue, remarquant que deux personnes attendaient devant lui pour annoncer leur prêt. Il tapota du pied pendant quelques secondes, jetant de nombreux regards vers sa montre… Il tapota encore… Il sentit le regard des autres sur lui, et s’arrêta. Enfin, ce fut son tour. Il était 18h. Jurant mentalement, il se retint de presser la bibliothécaire, et courrut littéralement hors du batiment pour rejoindre celui des dortoirs. Il avait eu dans l’idée de déposer son sac dans sa chambre avant d’aller voir Jae Seop pour ne pas s’encombrer mais c’était loupé, vu l’heure… Quoique…Son camarade de classe n’était qu’à deux chambres près, alors si déjà être en retard… deux secondes de plus ou de moins… Rah ! Mais Jong Hae détestait être en retard ! Et il s’agissait de Jae Seop… Jae Seop… Ce n’était pas n’importe qui ! Et le jeune homme n’avait pas envie que son camarade ait une mauvaise image de lui, d’une quelconque façon qu’il soit.

    18h06.

    Jong Hae frappait à la porte de Jae Seop, le souffle court. Le jeune étudiant n’avait jamais été sportif. Sa maladie ne le lui permettait pas. Il avait un point de côté, du mal à respirer, la sueur au front, et les oreilles rouges. Il avait l’impression d’avoir fait un marathon alors qu’il avait juste un peu courru. Il attendit quelques secondes avant de toquer, voulant reprendre un peu contenance. Mais voyant qu’au bout d’une minute, son état n’avait pas changé, il frappa doucement contre la porte, prêt à se confondre en excuse. Quand Jae Seop apparut enfin devant lui, il se courba un peu trop, les bras chargés, alors qu’il s’exclamait :

    - Désolée du retard ! J’ai été retenu à la bibliothèque… mais ça valait le coup je crois.

    Le jeune homme attendit que son camarade l’invite à entrer pour le faire. Là, sans surprise, il observa les lieux, propres, rangés, récurés avec soin, comme il fallait s’y attendre de la part de Jae Seop. Il ne dit cependant rien, et se contenta de lui sourire légèrement à travers son masque avant de poser les livres sur le bureau du jeune homme.

    - Je pense que j’ai trouvé deux livres pile poils dans notre thème. De ce que j’ai pu voir, on va pouvoir exploiter 70% des infos…. Et concevoir nous même les 30% qui restent…

    Alors qu’il parlait, il fit face au jeune homme et remarqua les vêtements qu’ils portaient ce soir. Cela le ramena alors sur terre, et il sursauta légèrement avant de se courber de nouveau devant lui, affichant un air penaud.

    - Oh ! Désolé ! On ne sait pas vu aujourd’hui…b-bonjour…

    Il se redressa, hésita un peu avant de demander bêtement :

    - Comment ça va ?

    Question bateau et sans véritable sens. Mais il s’était senti tellement embarrassé qu’il ne savait pas quoi dire. 1/ Il arrivait en retard. Et 2/ Il oubliait tout principes de politesse ! La soirée commençait bien…


Dernière édition par Choi Jong Hae le Lun 13 Jan - 11:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 132
avatar
« Park Jae Seop » TWAO ☆ Nymphe
Administrateur
MessageSujet: Re: Don't give me hope... [Jae Seop]   Dim 1 Déc - 10:28

La journée avait été longue et courte à la fois. C'était étrange cette façon qu'avait Jong Hae de provoquer en moi un tas de sentiments contraires. Je l'appréciais autant que je désirais ne l'avoir jamais rencontré, je voulais le voir autant que je le fuyais, j'avais hâte d'être à ce soir autant que je souhaitais arrêter le temps. Comment étais-je censé vivre ainsi ? Tout se bousculait dans ma tête et dans mon coeur, et je me sentais incapable de prendre la moindre décision, que ce soit avec l'un ou l'autre. Ma raison et mes sentiments me trahissaient, je ne pouvais plus leur faire confiance.

C'est avec un mélange de joie et d'appréhension que j'accueillis la fin de mon dernier cours. Je n'y avais guère prêté attention, trop préoccupé par la soirée qui s'annonçait. Moi qui essayait de toujours paraître calme et détendu en présence de mon camarade de classe, j'étais loin de l'être en réalité. Heureusement, je jouais bien. Je rangeais rapidement mon bloc-note dans mon sac déjà plein à craquer : j'étais passé à la bibliothèque dans la matinée et n'avais pas eu le temps de retourner à ma chambre pour poser les livres empruntés. Un coup d'oeil à ma montre m'informa qu'il était dix-sept heures quatre et que je devais par conséquent me dépêcher un peu. Je sortis de la salle de classe et me frayais tant bien que mal un passage dans les couloirs bondés. En temps normal, j'aurais attendu un peu pour éviter la foule et les contacts, mais je n'avais pas vraiment le choix. Je serrais les dents à chaque épaule frôlée, me focalisant sur la douche que j'allais prendre en arrivant. La journée avait été trop chargée pour que je puisse en prendre une voire deux, chose que je faisais les autres jours de la semaine. Je savais bien que c'était pas normal de se doucher quatre à cinq fois par jour en se frottant au point d'en irriter la peau, tout autant que ce n'était pas normal de faire le ménage au moins une fois par jour, et d'aller jusqu'à laver les emballages des produits achetés en supermarché. J'étais loin d'être idiot et je savais très bien que j'étais malade. Mais je n'avais pas les moyens ni le courage d'aller me faire soigner. Et puis ça ne dérangeait personne au final.

Une fois le campus traversé pour aller aux logements universitaires, je grimpais deux à deux l'escalier qui me menait au troisième étage. En passant devant la chambre de Jong Hae - attenante à la mienne - je tendis l'oreille pour percevoir quelque voix. Il n'y avait l'air d'y avoir personne, pas même Myung Dae. Je sortis mon téléphone portable pour m'en assurer et l'appelait : la sonnerie se fit entendre de l'autre côté. Rapidement, je lui demandais de m'ouvrir s'il était seul : j'avais besoin d'une charge avant la soirée. Celle-ci se fit sans plus de cérémonie : ni lui ni moi ne nous entendions vraiment et nous n'avions pas de temps à perdre en paroles. Je rejoignis enfin ma chambre, la tête plus légère mais le corps emprunt d'une saleté impressionnante.

Comme à chaque charge, je me dirigeais vers mon lavabo et m'appliquais à me brosser les dents et surtout les lèvres pour enlever toute trace du baiser échangé. Mes lèvres étant déjà irritées par le lavage de ce matin, il ne fallut que peu de temps avant qu'elles ne se mettent à saigner. Je grimaçais sous la douleur mais étais satisfait : cette douleur prouvait que j'étais propre. Je me déshabillais ensuite rapidement, jetant mes vêtements dans un sac que je refermais avant de me glisser dans la cabine de douche. L'eau brûlante se déversa sur mon corps, ne tardant pas à le rendre écarlate. Je frottais vigoureusement chaque parcelle de peau, repassant même sur mes lèvres abimées. Je savais d'avance que je reprendrais une douche après la visite de Jong Hae, et que je nettoierais ma chambre également.

Une fois séché et vêtu d'un jean simple agrémenté d'un polo rouge, j'appliquais un baume réparateur sur mes lèvres. Mes produits d'hygiène étaient les seules choses en lesquelles j'avais confiance : je les choisissais minutieusement en détaillant les composants, que ce soit pour mes produits de toilette ou ceux d'entretien. Ainsi, mes lèvres seraient apaisées à défaut d'être totalement lisses : la peau s'en décollait encore un peu par endroit.

On frappa à la porte et je sursautais : je ne m'attendais pas à ce que Jong Hae soit déjà là. Je n'avais pas eu le temps de passer l'aspirateur et rien que d'y penser, une goutte de sueur froide glissa le long de ma tempe. Mais je n'avais pas le choix. Inconsciemment, je vérifiais ma coiffure et ma tenue avant d'aller ouvrir ma porte. Jong Hae se tenait devant moi, quelque peu essoufflé et rouge, les bras chargés de livres.

- Désolée du retard ! J’ai été retenu à la bibliothèque… mais ça valait le coup je crois.
- Donne-moi ça, je vais les poser. Entre.

Je pris ses livres et les posais sur mon bureau avant de refermer la porte derrière lui. Vu la difficulté avec laquelle il reprenait son souffle, nul doute qu'il avait dû courir et je dus retenir un sourire.

- Oh ! Désolé ! On ne sait pas vu aujourd’hui…b-bonjour… Comment ça va ?
- Je vais bien merci. Et toi ?

C'était bateau à souhait, mais je ne savais tellement pas quoi dire...

- Tu... tu veux boire quelque chose peut-être ? Tu n'as qu'à t'asseoir sur le lit, la chaise du bureau n'est pas très confortable et c'est un peu sale par terre donc bon...

La soirée s'annonçait compliquée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Don't give me hope... [Jae Seop]   Jeu 5 Déc - 21:02


    - Donne-moi ça, je vais les poser. Entre.

    Jong Hae fut débarrassé de sa charge et put ainsi entrer dans la chambre de façon plus aisée. Il en profita pour observer les lieux autour de lui, lieux qui étaient toujours aussi impeccables, bien que le propriétaire pense le contraire. Le jeune homme mit quelques minutes à calmer son rythme cardiaque. Il avait encore le souffle court, et posa machinalement ses deux mains sur son point de côté. Il avait presque l’impression d’avoir un gout de sang dans la bouche, un gout métallique, un gout qu’il n’aimait vraiment pas. Il avait les poumons en feu, les joues rouges et probablement le visage en sueur. Voilà une piètre image à montrer à celui qui faisait battre son cœur. Mais il préférait  presque cela à la perspective d’arriver vraiment en retard.

    Se rendant compte qu’il s’était montré impoli en oubliant de saluer son camarade de classe, Jong Hae s’empressa de s’excuser pour rectifier le tir. Mais devant lui, Jae Seop semblait ne pas lui en tenir rigueur, un petit sourire affiché sur son beau visage.

    - Je vais bien merci. Et toi ?
    - Ca va… un peu essoufflé mais ça va…


    Il eut une petite grimace en se redressant, lâchant son flan douloureux. Après quoi, il roula légèrement des épaules pour détendre ses muscles (ou le peu de muscles qu’il avait). Après quoi, ses yeux se posèrent de nouveau sur Jae Seop, ne sachant pas très bien quoi dire, ni par ou commencer. Ce dernier semblait également un peu perdu car il hésita avant de lui demander.

    - Tu... tu veux boire quelque chose peut-être ? Tu n'as qu'à t'asseoir sur le lit, la chaise du bureau n'est pas très confortable et c'est un peu sale par terre donc bon...

    Sale par terre ? Ok… ils n’avaient pas la même notion du sale apparemment, et dieu sait à quel point Jong Hae est lui-même maniaque. Il ne dit rien à ce sujet mais on pouvait voir ses sourcils de lever, comme pour illustrer le fait qu’il était légèrement dubitatif. Il accepta toutefois la proposition de Jae Seop, hochant la tête à ses paroles et allant s’asseoir sur le lit… le lit de Jae Seop… Ok ! Mieux valait ne pas penser à ce genre de chose… et éviter de s’attarder sur le fait que ces fichues couvertures étaient couvertes de son odeur.

    - Je veux bien un verre d’eau s’il te plait…

    Il l’observa alors que l’autre se déplacer pour lui servir à boire. Le silence était plutôt pesant. Jong Hae était mal à l’aise. Les paumes de sa main étaient moites, et il continuait à suer légèrement, alors qu’il avait eu le temps de se remettre de sa course à pied. Il n’y avait qu’une seule raison pour expliquer son état…

    L’étudiant se racla la gorge et se mit à jouer avec le bord de son masque pour s’occuper les mains. Il n’arrivait plus à supporter le silence alors il lança la première chose qui lui venait à l’esprit.

    - J’espère que ça ne te dérange pas qu’on squatte ta chambre pour travailler…

    Ok… « Tais-toi la prochaine fois » se dit le jeune homme en se donnant mentalement une claque. Comme si Jae Seop allait lui dire que Si ! Effectivement, ça le dérangeait. Par politesse, il ne dirait rien, même si cela l’embêtait … Cherchant à se rattraper, Jong Hae ajouta alors :

    - Comme je te l’ai dit hier, j’aurai bien proposé qu’on fasse ça dans ma chambre mais avec mon colocataire, ça n’aurait pas été très productif. Même si Myung Dae est gentil et attachant…

    Il marqua une pause, semblant réfléchir à quelque chose avant de demander :

    - Tu connais Myung Dae peut-être? Non ? Je suis sur que vous vous entendriez bien tous les deux…

    Jong Hae était loin d’imaginer qu’en réalité, Jae Seop et Myung Dae étaient plus « proches » qu’il ne pouvait le soupçonner. Quelle serait sa réaction en l’apprenant ? Difficile à dire. Il en serait bien entendu blessé…jaloux…désespéré… surtout s’il n’était pas au courant des raisons qui les poussaient tous les deux à agir ainsi. Mais qu’importe, pour le moment, Jong Hae ne savait rien et ce qu’il ne savait pas ne pouvait pas lui faire du mal. Il songeait toutefois à présenter les deux garçons un jour… Peut-être…

    La sonnerie de son téléphone retentit, indiquant qu'il avait un message. Bien qu'il ait été surpris et ait un peu sursauté sur le coup, il attrapa son mobile dans la poche de son jean et y jeta un coup d’œil.

    - Tiens, quand on parle du loup...

    Chuchota t-il, plus pour lui même que pour Jae Seop. Le jeune homme eut une grimace en voyant le texto de son colocataire, réalisant qu'il avait oublié de le prévenir qu'il ne rentrerait pas directement après les cours. Les deux garçons avaient pour habitude de se tenir au courant de tout pour... un meilleur rythme de vie et une bonne entente. Pour vivre  avec quelqu'un, il fallait savoir faire quelques concessions... Jong Hae en avait fait avant même que Myung Dae ne devienne officiellement son coloc puisqu'il l'avait accueillis alors qu'il cherchait un toit pour dormir. Très vite, les deux garçons avaient sympatisés et Jong Hae étant Jong Hae, il n'avait pas eu le coeur à mettre Myung Dae dehors. A présent, ce dernier était officiellement étudiant à Hongik University et c'était tant mieux !

    Sentant le regard de Jae Seop sur lui, le jeune homme se dépêcha de prévenir Myung Dae de son emploi du temps puis rangea de nouveau son portable.

    - Désolé...
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 132
avatar
« Park Jae Seop » TWAO ☆ Nymphe
Administrateur
MessageSujet: Re: Don't give me hope... [Jae Seop]   Dim 8 Déc - 15:08

Suivant mon invitation, Jong Hae alla s'installer sur mon lit une place tout en me demandant un vers d'eau. Je me dirigeais vers la kitchenette et ouvris le frigidaire pour en attraper la bouteille d'eau. Je ne buvais jamais l'eau du robinet : ce n'était pas conseillé en Corée du Sud. Certains prenaient le risque, mais pas moi. Pendant des années, j'y avais été obligé, lorsque ma famille n'avait pas assez d'argent pour se permettre d'en acheter et c'était alors de l'eau de pluie récoltée dans un bidon. Nous n'avions pas l'eau courante là-bas. Rien qu'à penser à toutes les bactéries que devait contenir cette eau qui était entrée dans mon corps ou l'avait lavé, j'en avais des frissons. Je tentais de m'enlever cette image de la tête en servant un verre d'eau à Jong Hae que je lui ramenais.

- Désolé, je l'aime bien fraîche, j'espère que ce n'est pas trop froid pour toi.

Je lui tendis le verre puis allais chercher les livres qu'il avait apporté ainsi que les miens avant de retourner m'asseoir sur le lit à mon tour.

- Tu sais, tu aurais pu arriver en retard sans problème, je n'allais pas t'engueuler. Plutôt que te mettre dans cet état...

Quelques mèches de ses cheveux collaient à son front à cause de l'effort, mais il n'avait pas couru assez pour être complètement en sueur. C'était mignon. D'habitude, je trouvais cela répugnant et sale, mais avec Jong Hae, c'était juste mignon. Peut-être était-ce parce que je savais que c'était pour me rejoindre qu'il était dans cet état.

- J’espère que ça ne te dérange pas qu’on squatte ta chambre pour travailler…
- Absolument pas, c'est moi qui l'ai proposé en plus !
- Comme je te l’ai dit hier, j’aurai bien proposé qu’on fasse ça dans ma chambre mais avec mon colocataire, ça n’aurait pas été très productif. Même si Myung Dae est gentil et attachant… Tu connais Myung Dae peut-être? Non ? Je suis sur que vous vous entendriez bien tous les deux…

Je marquais une pause devant sa question. Si je connaissais Myung Dae ? Bien évidemment, il était mon Receveur attitré depuis qu'il avait rejoint l'université. Mais si on s'entendait bien, ça c'était une autre histoire. Je ne doutais pas que Myung Dae soit un gentil garçon, ça se voyait. Mais avec moi, il était toujours froid. Peut-être que mon visage ne lui revenait pas, ou peut-être qu'il ne m'aimait pas du simple fait que je sois Twao. J'en avais rencontré souvent à l'association, des Twaos qui ne supportaient pas leur condition mais n'avaient pas le choix. Et quand je regardais Jong Hae, je les comprenais un peu. Notre vie ne nous appartenait pas vraiment, nous dépendions de quelqu'un d'autre et nous ne pouvions aimer n'importe qui. Le seul avantage que nous avions, c'était cette âme soeur. Voilà pourquoi j'étais déterminé à la trouver : je voulais juste être heureux sans me poser plus de questions. Mais des questions, Jong Hae m'en avait apporté plein.

- Je vois qui c'est oui, répondis-je enfin. C'est mon voisin de chambre aussi après tout, je l'ai déjà croisé. Mais je ne lui ai jamais vraiment parlé.

Et je ne mentais même pas. Nous n'eûmes pas le temps de continuer cette conversation que le téléphone de Jong Hae sonnait : un message de Myung Dae apparemment. Je le regardais alors qu'il y répondait, ne pouvant m'empêcher d'être un peu jaloux de son colocataire qui avait la chance de le voir bien plus souvent que moi. Nous avions beau être dans la même cursus, nous n'étions pas toujours dans les mêmes groupes en cours, et nos options étaient différentes. Au fond, je ne voyais pas Jong Hae si souvent. Et encore une fois, je n'aurais su dire si c'était un mal ou un bien.

- Désolé...

Je lui adressais un petit sourire avant de prendre un livre et de lui en tendre un autre.

- Et si on se mettait au travail ? Plus vite on commencera, plus vite on aura fini. On pourra discuter après.

Je me plongeais aussitôt dans mon livre, parcourant le sommaire des yeux pour voir quel(s) chapitre(s) pourrai(en)t m'intéresser dans le cadre de notre dossier. Du coin de l'oeil, je vis Jong Hae en faire autant et retins un sourire. Il était vraiment beau ainsi, penché sur un livre, ses sourcils légèrement froncés par la concentration, son masque qui venait régulièrement se coller contre sa peau au rythme de sa respiration, ses cheveux qui lui tombaient devant les yeux. De si près, j'arrivais à voir ses cils qui papillonnaient en même temps que ses paupières et je sentais les effluves de son parfum. Je n'arrivais pas à me concentrer sur mon livre, cet homme me faisait tourner la tête.

- Ah, attend bouge pas...

Je tendis une main vers ses cheveux où une petite tâche blanche venait de capter mon regard. Je l'attrapais doucement, la démêlant des cheveux de Jong Hae pour la pincer entre mes doigts. C'était un pétale de cerisier.

- Je ne savais pas qu'il y avait encore des cerisiers en fleur à cette période ! C'était plutôt en début de mois non ?

Étonnamment, les fleurs étaient quelque chose que je n'avais jamais pu considérer comme sales, bien que je sache qu'elles contenaient des tas de pesticides ainsi que la pollution de la ville. Mais elles me rappelaient ma mère et mes soeurs, et rien que pour cela j'arrivais à en accepter le contact. Je jouais un instant avec le pétale entre mes doigts avant de remarquer que Jong Hae m'observait. Je rougis violemment et me raclais la gorge pour me redonner contenance.

- Excuse-moi. Tu as trouvé quelque chose d'intéressant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Don't give me hope... [Jae Seop]   Lun 9 Déc - 21:15

    Jae Seop revint rapidement vers Jong Hae, un verre d’eau à la main. Tout en lui tendant, il lui expliqua qu’elle était plutôt fraîche, ce à quoi Jong Hae répondit en secouant la tête. Ca ne le dérangeait pas, il préférait d’ailleurs cela, ne se souciant pas de la douleur qu’il pourrait ressentir au contact de l’eau glacée sur ses dents.

    - C’est très bien, ne t’inquiète pas. Merci.

    Rapidement, et profitant que Jae Seop lui tourne le dos pour prendre leurs livres, Jong Hae baissa son masque et en but une gorgée, comme si cela pouvait lui redonner du courage. Ne voulant pas que son camarade le surprenne en se retournant vivement, il se mit lui même un peu face au mur pour ne pas montrer son visage. Il n'avait pas honte de son visage. Il n'était pas balafré ni rien de ce genre. Mais sans son masque, il se sentait nu. Et il était déjà assez fragile en présence de Jae Seop pour en rajouter une couche.

    Il but deux longues gorgées avant de remettre le tissu. Il stressait déjà en pensant à ce qui allait se passer durant cette soirée d’étude. Quoiqu’il arrive, il était persuadé de ne pas en sortir indemne. A vrai dire, même s’il n’arrivait rien, le seul fait d’être dans la même pièce que Jae Seop lui faisait perdre l’esprit. D’ailleurs, il eut bien du mal à ne pas ciller lorsque ce dernier revint vers lui avec les livres, avant de s’asseoir sur le lit à ses côtés. Jong Hae déglutit en regardant partout sauf dans sa direction. Chose qui fut difficile à tenir lorsqu’il l’entendit dire :

    - Tu sais, tu aurais pu arriver en retard sans problème, je n'allais pas t'engueuler. Plutôt que te mettre dans cet état...
    - Ah… euh…mais j’aime pas être en retard.


    Dit-il, plus gêné que rassuré par les paroles de son camarade de classe. Il savait que Jae Seop ne l’aurait pas « engueulé » mais il ne voulait pas… donner une mauvaise image de lui. Il préférait suer un peu plutôt que de ternir l’avis que pouvait avoir Jae Seop à son propos.

    Le silence s’installant entre les deux, le jeune homme se sentit ensuite obligé de parler, quitte à dire n’importe quoi. Il en vint ainsi à parler de son colocataire Myung Dae, mais Jae Seop ne réagit pas vraiment à ses paroles. Son manque de réaction inquiéta d'ailleurs Jong Hae qui crut avoir fait une gaffe. Peut-être qu'ils se connaissaient mais qu'ils ne s'appréciaient pas. C'est vrai après tout ! Il n'avait pas réfléchis à cette possibilité. Soudain inquiet, il observa attentivement le visage de son camarade, attendant sa réponse qui finit enfin par arriver.

    - Je vois qui c'est oui. C'est mon voisin de chambre aussi après tout, je l'ai déjà croisé. Mais je ne lui ai jamais vraiment parlé.

    C'est vrai... qu'il était bête à se faire des films. Jong Hae hocha la tête juste au moment ou son portable sonnait, annonçant le message de son colocataire. En quelques secondes, il lui répondit avant de verrouiller son portable et s'excuser auprès de Jae Seop. Il en profita pour appuyer sur le bouton déclenchant le mode silencieux puis reporta son attention sur son ami qui lui souriait.

    - Et si on se mettait au travail ? Plus vite on commencera, plus vite on aura fini. On pourra discuter après.

    Il avait raison, Jong Hae était là pour ça après tout. Et pas pour autre chose. Il répondit un doux "d'accord" avant d'attraper à son tour un des livres qu'il avait récupéré à la bibliothèque. Il s'agissait de celui qui lui avait paru le plus pertinent. Connaissant déjà plus ou moins son contenu, il regarda rapidement la page du passage intéressant et s'y rendit directement. Assis en tailleur, le livre entre les jambes, le visage posé sur sa main, le coude plié sur son genou, il se mit à sa lecture. Tout en tentant d'ignorer la présence de Jae Seop à ses côtés. Ceci n'était pas tache aisée, mais il prit une profonde inspiration et fixa quelques instants les premières lettres pour se donner le temps de se concentrer. Une fois fait, il se vida l'esprit et commença à lire. Au bout de quelques instants, il était totalement dedans et fronçait les sourcils, essayant d'accumuler un maximum d'informations. Il était tellement dans son bouquin qu'il ne remarqua pas le regard appuyé de Jae Seop, sursautant même lorsque la voix de ce dernier se fit brusquement entendre.

    - Ah, attend bouge pas...
    - Qu-


    La voix du jeune homme se bloqua dans sa gorge lorsqu'il releva la tête et vit la main de Jae Seop se tendre vers lui. Il eut un bref mouvement de recul, sous la surprise, mais resta ensuite immobile le temps que son camarade fasse...quoi ? Que faisait-il d'ailleurs ? La réponse vint bien vite lorsque Jae Seop se redressa, une pétale de cerisier pincée entre les doigts. Jong Hae fronça les sourcils, se demandant bien comment elle avait pu attérir là alors qu'il limitait au maximum ses sorties... Peut-être était-elle tombée lorsqu'il avait traversé la cours pour rejoindre les dortoirs ? Il y avait bien quelques cerisiers sur le chemin, bordant l'allée principal.

    - Je ne savais pas qu'il y avait encore des cerisiers en fleur à cette période ! C'était plutôt en début de mois non ?
    - Je...sais pas. S-surement...


    C'était débile comme réponse, mais il ne voyait pas quoi répondre de plus. Car bien qu'il trouve les fleurs de cerisiers et la plupart des plantes magnifiques et apaisantes, il n'y connaissait absolument rien. Il ne savait pas quand était le début de la saison des cerisiers, pas plus qu'il ne savait quand était la fin . Il ne profitait pas assez de la nature pour cela. De plus, même s'il l'avait su, la surprise et l'émotion l'aurait surement empêché de répondre quelque chose de plus intelligent. Pour l'instant, son regard était fixé sur Jae Seop qui jouait encore avec la pétale. Ce bref rapprochement l'avait chamboulé plus que de raison. Et son camarade ne l'avait même pas touché. Son estomac avait fait yoyo et il avait soudain eu très chaud derrière son masque. Et son camarade ne l'avait même pas touché !!!

    Son regard devait être plus poussé qu'il ne le pensait car Jae Seop finit par croiser rapidement ses yeux, remarquant son comportement. Il lui sembla le voir rougir avant qu'il ne se racle la gorge, prenant de cours Jong Hae qui ne savait pas comment réagir à ce constat. Était-ce...à cause de lui ? C'était tellement étonnant qu'il n'osait pas vraiment y croire.

    - Excuse-moi. Tu as trouvé quelque chose d'intéressant ?

    Quelque chose d'intéressant ? A propos de quoi ? ...........Oh ! Du livre ! Baissant brusquement les yeux pour les poser sur les lignes de son bouquin, Jong Hae fronça les sourcils, penaud, avant de dire - et même chuchoter :

    - Oui mais... j'ai oublié...

    L'intervention de Jae Seop avait littéralement vidé le cerveau de Jong Hae. Pour ne pas avoir l'air idiot, il chercha vite à dire quelque chose, mais à peine eut-il ouvert la bouche qu'une violente toux le prit par surprise. Il porta une main à sa bouche bien qu'elle soit déjà masquée par son tissu. Il pensa que la toux n'allait le gêner que quelques instants mais elle dura plus longtemps que prévu, le faisant souffrir au niveau des bronches. Se rappelant alors à quel point Jae Seop était attentif à ce genre de chose, il se leva rapidement pour s'éloigner de lui. Mais ses jambes étaient un peu flageolantes et il dut s'appuyer face au mur de l'autre côté de la pièce. Il toussa encore de nombreuse fois jusqu'à avoir un gout métallique dans la bouche. Cette constatation lui fit ouvrir grand les yeux. *Oh non... S'il vous plait... Pas ça...* De dos à Jae Seop, il défit légèrement son masque et porta une main tremblante à sa bouche avant de constater qu'elle était légèrement teintée de rouge. Il paniqua. Son rythme cardiaque s'accéléra. Mais au lieu de penser à son état de santé, il pensa à la réaction de Jae Seop. Il ne voulait pas se montrer ainsi devant lui. Essuyant rapidement le bout de ses doigts sur son jean heureusement foncé, il remit les attaches du masque sur son oreille et se redressa tant bien que mal. Jae Seop s'était rapproché visiblement inquiet, et Jong Hae tenta d'avoir l'air normal alors qu'il cachait sa main derrière son dos.

    - Désolé. J'ai du choper un truc qui traîne. Il parait qu'il y a pas mal de rhume en ce moment. Hum... tu as un lavabo quelque part ?

    C'était une question purement rhétorique, toutes les chambres universitaires en possédaient un. Il se dirigea d'ailleurs sans attendre vers ce dernier, espérant que Jae Seop ne le suive pas. Là bas, il ouvrit l'eau et commença d'abord par se frotter les mains. Il n'avait presque plus de sang mais le bout de ses doigts était un peu rouge. Heureusement, il n'en avait craché qu'un peu, limitant ainsi les dégâts. Après cela, il baissa de nouveau son masque, le gardant sous le menton avant de se rincer la bouche et passer de l'eau fraîche sur les joues.Il se lava ensuite de nouveau les mains, utilisant le savon de Jae Seop puis retourna lentement vers son camarade. Il n'avait pas osé jeter un coup d’œil à son reflet, de peur de découvrir une horreur. Il espérait seulement que son masque masquerait les dégâts...

    Dans un coin de sa tête, il s'inquiéta des raisons de cette toux, mais il préféra finalement l'ignorer. Pas maintenant... Le sida lui gâchait déjà la vie tous les jours. A présent qu'il était avec cet homme, il ne voulait pas y penser. Il ne voulait pas perdre son temps avec ce genre de choses si... déprimantes. Et des conséquences qu'elles impliquaient...
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 132
avatar
« Park Jae Seop » TWAO ☆ Nymphe
Administrateur
MessageSujet: Re: Don't give me hope... [Jae Seop]   Mar 17 Déc - 15:27

Je détournais le regard, gêné de m'être fait prendre dans un moment si enfantin. Sérieusement, quel âge avais-je pour jouer avec un pétale de cerisier alors que nous étions censés travailler sur un dossier ? Jong Hae avait dû être affligé à me voir agir ainsi. Je baissais la tête sur le livre ouvert sur mes genoux en attendant qu'il veuille bien me répondre. Mais comme il restait silencieux, je relevais le regard pour voir ce qui n'allait pas. Il semblait en proie à une réflexion intense.

- Oui mais... j'ai oublié...

L'air totalement perdu qu'il arborait accompagné de sa phrase si innocente me fit rire légèrement. Comment pouvait-il être si adorable ? Mince alors, lui aussi était un adulte, ce ne devrait pas être permis. Attendait-on vraiment de moi que j'arrive à me concentrer avec ce garçon face à moi ? C'était perdu d'avance. J'allais le rassurer en lui disant que ce n'était pas grave quand il fut pris d'une quinte de toux assez violente. Par réflexe, je m'éloignais de Jong Hae, apeuré à l'idée de recevoir ses microbes malgré le masque qui couvrait sa bouche et son nez. Je m'en voulais un peu de réagir ainsi alors qu'il semblait souffrir. J'étais incapable de bouger, juste figé sur mon lit alors qu'il se levait pour tousser plus loin. Il avait l'air mal, vraiment mal, et moi je ne faisais rien, en proie à mes propres peurs. N'importe qui aurait trouvé cela ridicule d'avoir peur de quelques microbes. Mais cette peur me glaçait le sang et j'en avais presque les larmes aux yeux de me voir à la fois si effrayé, si ridicule et si impuissant alors que Jong Hae continuait de cracher ses poumons. Je finis par réussir à débloquer mes jambes au prix de grands efforts et à me rapprocher un peu de mon camarade pour voir si je pouvais lui être d'une aide quelconque.

- Désolé. J'ai du choper un truc qui traîne. Il parait qu'il y a pas mal de rhume en ce moment. Hum... tu as un lavabo quelque part ?

Je tendis faiblement le bras vers la salle de bain alors qu'il y entrait déjà. Respire Jae Seop, respire. Ce n'est rien, seulement quelques microbes. Au pire des cas, tu auras un rhume toi aussi, ce n'est pas la mort. J'étais un peu plus serein lorsque Jong Hae revint, bien que son teint pâle et ses yeux tirés m'inquiétaient.

- Tout va bien ?, osais-je.

Bien sûr, ça n'avait pas l'air d'aller bien, et je me doutais qu'il me répondrait que ça allait. Je n'étais pas dupe mais je n'étais pas assez proche de lui pour insister. Je lui proposais une tisane pour apaiser sa gorge qui devait être douloureuse après une telle quinte de toux.

- On peut reporter le boulot à plus tard si tu ne te sens pas bien... Ne te sens pas obligé surtout.

Déterminé à lui faire une tisane quelle que soit sa réponse, j'approchais de mon petit espace cuisine pour prendre la bouilloire que je remplis d'eau avant de la poser sur la plaque de gaz. Je me hissais sur la pointe des pieds pour atteindre les sachets de tisane dans mon placard, sentant mon T-shirt se soulever légèrement.

- J'espère que ce n'est pas quelque chose comme la grippe, ça peut être dangereux.

Lorsque l'eau fut suffisamment chaude, je la versais dans deux tasses et y ajoutait les sachets de tisane que je laissais infuser. Je me penchais pour attraper un petit plateau et posais les tasses dessus.

- Va voir le médecin demain, on ne sait jamais.

Je déposais le plateau sur le lit et m'assis de l'autre côté en prenant l'une des tasses et soufflant dessus.

- Tu bois ça et ensuite tu pourras rentrer si ça ne va pas. Sinon, on se remet au boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Don't give me hope... [Jae Seop]   Mar 17 Déc - 17:12

    Jong Hae ne savait plus quoi penser. Ses sentiments étaient divers. Il avait peur. Il était triste. Démoralisé. Cette quinte de toux le faisait souffrir, mais se manifestait au moment où il le voulait le moins… Ce n’était pas comme s’il pouvait contrôler ce genre de chose, mais c’était comme si sa maladie se rappelait à lui. Comme si elle le narguait… et lui rappeler l’état précaire dans lequel il se trouvait. Il pouvait presque l’entendre dire : « Non Jong Hae… tu n’as pas le droit d’être heureux. Tu n’as pas le droit d’être amoureux. Tu n’as pas le droit de te rapprocher de lui d’une quelconque façon… » Message reçu 5/5… et l’étudiant était brutalement retombé sur terre. Il n’osait même plus regarder Jae Seop dans les yeux. Il avait la gorge noué, par l’émotion, et aussi pas les restes de sa toux qui lui brulait encore l’œsophage. Le gout de sang n’avait pas totalement disparu et cela lui donnait envie de vomir. Fort heureusement, il pouvait cacher sa grimace derrière son masque.

    Il se sentait faible. Plus faible que d’habitude. Lorsqu’il revint vers son camarade, il s’empressa de se rasseoir sur le lit pour ne pas montrer à quel point ses jambes tremblaient. Le trop plein d’émotion n’arrangeait en rien les choses. Pourquoi fallait-il que tout ne tienne qu’à un fil ?

    - Tout va bien ?

    Son teint pâle devait inquiétait Jae Seop, qui s’enquit de son état, et Jong Hae hocha la tête en croisant brièvement ses yeux. Il n’aimait pas mentir, mais ce mensonge était toujours mieux que la vérité. Il se voyait mal lui dire : « Non, en fait, ça ne va pas. J’ai le sida, et ce genre de toux m’arrive souvent mais c’est bien la première fois que ça me fait cracher du sang. Peut-être devrais-je en parler au médecin qui me suit à l’hôpital. »Non… il ne pouvait décidemment pas dire la vérité. D’ailleurs, il n’était même pas sur de vouloir en parler à son médecin. Les conséquences que pourraient avoir cette quinte de toux lui faisaient peur et l’inquiéter… Il préférait ne rien savoir. Appelez-le si vous le souhaitiez… il avait juste la peur au ventre, l’estomac serré à l’idée que son cas puisse empirer. N’avait-il donc pas assez souffert jusqu’à maintenant ?

    - On peut reporter le boulot à plus tard si tu ne te sens pas bien... Ne te sens pas obligé surtout.

    La voix de Jae Seop le ramena de nouveau sur terre, et il accepta volontiers une tisane. Tout, pourvu que ce gout métallique disparaisse. En silence, il observa du coin de l’œil son camarade qui s’afférait à préparer l’infusion. Il n’arrivait même pas à le regarder plus de dix secondes d’affilées. Il se sentait coupable d’une certaine façon. Coupable de lui cacher quelque chose d’aussi important alors que Jae Seop représentait tellement à ses yeux. Il se retenait de tout lui dire, car il était persuadé que ce n’était pas réciproque et parce qu’il ne voulait pas que les choses changent entre eux. Il n’y avait déjà pas grand-chose, il ne voulait pas perdre le peu qu’il pouvait y avoir.

    Jong Hae jeta un coup d’œil en direction de Jae Seop, juste à temps pour le voir se mettre la pointe des pieds, le mouvement soulevant légèrement le bas de son t-shirt. Automatiquement, Jong Hae détourna les yeux, triste et son regard se perdit dans le vide. C’était comme si on le soumettait à la tentation. Comme si on lui présentait un met qu’il ne pourrait jamais manger. C’était une véritable torture. Morale et physique.

    - J'espère que ce n'est pas quelque chose comme la grippe, ça peut être dangereux.

    Pour un peu, Jong Hae en aurait ri… jaune ! S’il savait ! Le mal qui le rongeait était bien plus dangereux qu’une simple grippe. Ne pouvant se contrôler totalement, le jeune homme eut un bref sursaut de rire alors qu’il secouait la tête. Les larmes lui montèrent ensuite aux yeux sans qu’il ne puisse faire quoique ce soit et il dut battre plusieurs fois des paupières pour ne pas qu’elles menacent de couler. Son moral faisait du yoyo. Il avait les nerfs à fleur de peau à cet instant précis. Il garda la tête baissée et se racla la gorge avant de reprendre d’une voix qu’il espérait posée :

    - J’irai voir le médecin, ne t’inquiète pas.

    Il n’avait pas le choix de toute manière…
    Jong Hae s’adossa contre le mur, toujours assis sur le lit de Jae Seop alors que ce dernier revenait avec un plateau et deux tasses fumantes.

    - Tu bois ça et ensuite tu pourras rentrer si ça ne va pas. Sinon, on se remet au boulot.
    - C’est rien. On peut se remettre au boulot…. Je t’assure.

    Ajouta t- il devant l’air septique de son camarade. Sans lui laisser le choix, il attrapa sa propre tasse d’une main et un bouquin de l’autre. Attendant que le liquide refroidisse un peu, il tourna deux trois pages avant de reprendre la parole mais pour parler travail cette fois-ci.

    - Je me souviens ce que j’ai vu tout à l’heure… En fait…

    Et il partit dans des explications, tentant de restituer au mieux les informations qu’il avait pu assimiler. Il guetta ensuite le regard de Jae Seop pour choisir les bons moments où il pourrait boire des gorgées de sa tisane. Dès que ce dernier lisait un paragraphe ou était trop occupé à boire de son côté, Jong Hae baissait rapidement le tissu et avalait le liquide, liquide qui apaisa momentanément les brûlures de sa gorge et fit disparaitre le gout du sang. C’était déjà ça.

    La séance dura une petite heure pendant laquelle les deux garçons travaillèrent sérieusement, échangeant leurs informations et proposant différentes voies qui se présentaient à eux pour leur projet commun. De façon générale, ils étaient toujours du même avis, Jong Hae étant assez conciliant d’autant qu’il connaissait déjà la méthode de travail de Jae Seop pour en avoir été témoin l’année précédente.

    Malgré tout, la quinte de toux qui l’avait pris par surprise l’avait affaiblis plus que de raisons. Il se sentait très fatigué, et avait l’impression d’avoir des cernes de trois mètres de long. Au bout de cette heure de travail, il se redressa légèrement en se frottant les yeux.

    - Il faudrait qu’on se répartisse la rédaction des parties. Tu veux qu’on s’y prenne comment ?



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 132
avatar
« Park Jae Seop » TWAO ☆ Nymphe
Administrateur
MessageSujet: Re: Don't give me hope... [Jae Seop]   Sam 4 Jan - 10:46

- J’irai voir le médecin, ne t’inquiète pas.

Je souris à cette réponse, quelque peu rassuré qu'il confirme ma demande. Je savais que je n'avais aucun droit sur la vie de Jong Hae, nous n'étions même pas amis pour cela. Non, j'étais seulement son camarade de classe et voisin de chambre, même si j'aurais voulu être bien plus que cela. Je ne pouvais pas le forcer à aller voir un médecin comme un ami en aurait le droit, alors j'étais soulagé qu'il accepte de le faire. Je n'aurais su dire pourquoi, mais j'étais persuadé qu'il était ce genre de personne qui refusait de consulter à moins d'être à l'article de la mort, ces gens qui n'aiment tellement pas les hôpitaux qu'ils repoussent au maximum le moment où ils devront y aller, même pour un simple rhume.

Alors que je portais la tasse de tisane à mes lèvres, je vis Jong Hae saisir un livre et se remettre à travailler. J'en fis de même et le silence n'était entrecoupé que de passages cités que nous trouvions au fur et à mesure de nos recherches. J'avais remarqué que mon camarade ne voulait pas que je le vois sans son masque : il ne l'avait pas enlevé une seule fois et avait bien pris garde à boire son verre d'eau hors de ma vue en arrivant. Aussi, je tâchais de garder la tête baissée assez souvent pour qu'il puisse boire sa tisane en paix. Bien évidemment, j'aurais voulu voir ce qu'il cachait derrière ce masque, mais je ne voulais pas le braquer en essayant de le surprendre lorsqu'il l'enlevait. Je savais être patient, et je ne doutais pas qu'un jour j'arriverais à lui faire ôter ce fichu bout de tissu qui me narguait.

Travailler avec Jong Hae était un véritable plaisir. J'étais une personne assez exigeante - sur tous les plans - et il me complétait totalement. Le fait qu'il soit assez souple dans ses méthodes de travail lui permettait de ne pas mal prendre mon besoin de tout contrôler de A à Z et il s'adaptait parfaitement à ma façon de faire. Vraiment, cet homme était une perle rare. Si seulement il avait été Twao... Du peu que je savais de lui, je ne pouvais m'empêcher de penser qu'il était fait pour moi, pour me compléter. Parfois, mes réflexions m'amenaient à penser que peut-être mon âme soeur était humaine, qu'il y avait eu une erreur dans notre cas. Puis j'apercevais des couples à l'association, je voyais leurs visages heureux et je sentais mon coeur se craqueler en pensant que je ne pourrais jamais vivre cela avec Jong Hae. Qui serait assez fou pour vouloir d'une personne qui doit en embrasser une autre au quotidien ? Et même s'il n'y avait pas ce problème, j'étais loin d'être facile à vivre et... j'étais un homme aussi. Rien ne me disait que cela intéressait Jong Hae. Las, j'échappais un soupir.

- Il faudrait qu’on se répartisse la rédaction des parties. Tu veux qu’on s’y prenne comment ?

Je relevais la tête de mon livre pour voir les yeux fatigués de Jong Hae. Mon coeur protestait un « Déjà ?! » qui assourdissait mes sens. Je ne voulais pas le voir partir, pas maintenant. Mais je voyais mal comment j'aurais pu le retenir. Ç’aurait été égoïste, il avait l'air si épuisé...

- Eh bien... Je n'aime pas vraiment faire les introductions, donc si tu veux bien t'en occuper, ça m'arrangerait. Je peux faire les deux premières parties. Et toi la troisième et la conclusion ? C'est à peu près équitable comme ça.

J'attrapais une feuille et notais la répartition rapidement dessus : Jong Hae avait l'air complètement mort, j'avais peur qu'il ait oublié le lendemain matin. Je laissais un peu d'espace entre les parties puis y notais les idées principales ainsi que les numéros des pages que nous avions repérées. Puis je pris une seconde feuille et recopiais la même chose, pour moi cette fois-ci. Lorsque je relevais la tête au bout de cinq minutes, je vis Jong Hae qui somnolait, appuyé contre mon mur. Sa tête tombait légèrement sur son épaule et il avait les traits apaisés. Mon coeur fit un soubresaut dans ma poitrine alors que ma seule envie à l'instant présent était de le serrer dans mes bras et de l'embrasser. Je m'approchais doucement en murmurant son prénom pour vérifier s'il dormait bien et ne reçus aucune réaction. Je me mordis la lèvre inférieure, hésitant à profiter un peu de la situation ou pas. J'en avais tellement envie...

Je levais une main hésitante vers son visage et écartais les mèches de cheveux qui tombaient devant ses yeux clos. Il était tellement beau. Sa respiration était calme et sa poitrine se soulevait doucement, signes qu'il dormait profondément. Alors j'osais faire ce qui me démangeait depuis des mois maintenant. Doucement, mes doigts accrochèrent le tissu de son masque et l'abaissèrent. Petit à petit, je découvris un long nez fin que je suivis du bout de mon index pour terminer sur des lèvres entrouvertes, fines et rosées. Je m'étais souvent imaginé Jong Hae beau, et parfois avec une déformation qui aurait expliqué le port de son masque. Mais j'étais bien loin de la réalité. L'homme qui se tenait devant moi était tout simplement parfait. Ma respiration s'accéléra à sa vue et j'avais cette peur que le bruit de mes battements de coeur finisse par le réveiller. Je n'arrivais pas à détacher mes yeux de ses lèvres qui parfois s'ouvraient un peu plus pour expirer, elles m’hypnotisaient et mon visage s'en rapprochait sans que je ne m'en rende compte. Etait-ce correct d'embrasser une personne pendant son sommeil ? Non, sans doute pas. Mais j'en avais terriblement envie. Alors j'apposais doucement mes lèvres sur celles de Jong Hae, fermant mes paupières pour mieux me concentrer sur cette sensation. Elles étaient abîmées ses lèvres, légèrement gercées par le froid, et pourtant elles me semblaient aussi douces que de la soie. Mon estomac faisait des cabrioles et mon coeur avait cessé de battre durant ces quelques secondes qui me semblèrent durer l'éternité. Je me détachais à contre-coeur, les joues rouges, les yeux brillants et le coeur battant. La vue de Jong Hae endormi finit de m'achever. Je n'avais pas le coeur à le réveiller.

Je replaçais son masque avec soin puis entrepris de l'allonger sur mon lit sans le réveiller. Sentir son corps contre le mien me donnait envie de dormir dans ses bras, mais je savais que je ne pouvais pas. Je me contentais donc de lui ôter ses chaussures et de le recouvrir d'une couverture, n'osant pas trop le bouger pour le mettre entre mes draps. Puis je sortis le futon rangé sous mon lit pour moi.

La lumière éteinte, j'observais un instant le visage endormi de celui que j'aimais avant de me coucher à mon tour. Lentement, je retraçais mes lèvres, un grand sourire les étirant au souvenir de celles qu'elles avaient embrassées. Pour une fois, je n'avais pas envie de me laver de ce contact. Mince. J'étais complètement fou amoureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Don't give me hope... [Jae Seop]   Lun 13 Jan - 11:24

    Allez savoir pourquoi, Jae Seop semblait heureux lorsque Jong Hae lui assura qu’il irait voir le médecin. Son sourire perturba le jeune homme qui préféra détourner le regard et se mettre au travail pour ne plus y penser. Savoir que son camarade pouvait s’inquiéter autant pour lui lui faisait chaud au cœur, mais étrangement, cela lui faisait aussi mal. Car au fond, Jae Seop était loin d’imaginer ce qui pouvait vraiment ronger Jong Hae. S’il l’avait su… aurait-il été encore plus inquiet ? Ou se serait-il éloigné de lui, l'évitant pour le reste de l’année ? Il était bien difficile de prévoir les réactions des gens face à la maladie. Certains éprouvaient de la pitié, d’autres de l’indifférence. Certains étaient compréhensifs, d’autres préféraient fermer les yeux. Mais face au Sida, c’était encore différent. Et Jong Hae préférait ne pas tester sa théorie. Il ne voulait pas tenter le diable. Autant, Jae Seop pouvait bien le prendre. Autant il pouvait prendre ses jambes à son cou.

    Ils travaillèrent pendant un certains temps, avec sérieux et efficacité. Encore une fois, Jong Hae était témoin de leur bonne entente d’un point de vue intellectuel. Et cela le ravissait. Il ne fallut pas longtemps pour qu’ils mettent au point les bases de leur devoir, ayant pratiquement déjà trouvé toutes les informations dont ils avaient besoin. Ne restait plus qu’à rédiger les éléments et les présenter dans un plan logique et pertinent.

    Arrivés à ce point, Jong Hae fit donc une pause. Il s’étira, levant les bras au dessus de la tête, ayant des crampes d’être resté dans la même position pendant autant de minutes. Il questionna Jae Seop sur la répartition des taches, question à laquelle ce dernier lui répondit rapidement.

    - Eh bien... Je n'aime pas vraiment faire les introductions, donc si tu veux bien t'en occuper, ça m'arrangerait. Je peux faire les deux premières parties. Et toi la troisième et la conclusion ? C'est à peu près équitable comme ça.

    Jong Hae hocha simplement la tête pour lui montrer son accord et déjà, Jae Seop attrapait une feuille dans le but évident de noter les différentes parties sur du papier. Jong Hae avait bonne mémoire, il s'en serait souvenu parfaitement, mais alors que ses yeux se posaient sur la fiche, il réalisa que son camarade notait également les idées et numéros de pages qu'ils avaient pu repérer. Cette constatation le fit sourire. Il lui machait presque le travail. Et il risquait de prendre pas mal de temps à tout noter surtout s'il le faisait pour lui et pour lui même. Pour autant, Jong Hae ne dit rien. Il se doutait que Jae Seop l'enverrait paitre gentiment s'il faisait la moindre reflection. Et au fond, Jong Hae n'avait même plus la force de parler. Il avait l'impression qu'un énorme poid s'était abattu sur ses épaules, il se sentait lasse, et déjà ses yeux se faisaient plus lourds.

    Il ne s'aperçut même pas qu'il s'était endormi. La toux de tout à l'heure avait du l'épuiser plus qu'il ne l'avait soupçonné. La perte de sang aussi, probablement. Bien vite, le sommeil s'empara donc de lui. Un sommeil sans rêve. Du moins, pas au début. Il avait l'impression de flotter. Tout simplement. Pas un bruit ne se faisait entendre. Il se sentait léger, il se sentait bien. Au bout de quelques temps, des minutes, peut-être des heures, il sentit quelque chose le frôler. Révait-il ? Ou était-ce réel ? Il ne le savait pas. La sensation était agréable. Et bientôt, il sentit quelque chose d'encore plus doux se poser sur ses lèvres. Dans son rêve, il se sentit pousser des ailes. Son ventre le chatouilla, il sentit sa respiration s'accélérer. Il ne savait pas d'oú venait cette sensation, mais il aimait ça...

    ***

    Il se réveilla des heures plus tard. Dans un endroit inconnu. Il faisait noir, et il eut bien du mal à émerger de son sommeil. Poussant un petit grognement de fatigue, il se redressa en s'étirant, clignant plusieurs fois des paupières pour essayer de dicerner quelque chose. Il était allongé dans un lit, sous des couvertures. Pourtant, il ne se souvenait pas être rentré dans sa chambre et s'être couché. De plus, l'odeur autour de lui lui laissait clairement entendre qu'il n'était pas dans sa chambre. Mais dans celle de quelqu'un d'autre...

    L'explication mit quelques temps à arriver jusqu'à son cerveau. Mince ! Jae Seop ! Il se souvenait avoir été faire ses devoirs chez lui puis plus rien ! Il n'avait quand même oser s'endormir en plein travail ?!....Apparement si ! Se tapant le front, Jong Hae poussa un soupire désespéré. La honte ! Comment avait-il pu s'endormir comme ça ? Comment l'expliquer à son camarade ?! D'ailleurs... oú était ce dernier ? Si Jong Hae était dans son lit, il devait alors....

    Le jeune homme chercha à taton son téléphone portable. Pendant sa recherche, il put enfin entendre une respiration régulière non loin de lui. Lorsqu'il déverouilla son portable, la faible lumière lui permit d'y voir un peu plus clair. Et il eut un choc en aperçevant Jae Seop endormis sur un futon à même le sol. Jong Hae se sentit d'autant plus mal. Son camarade ne l'avait pas réveillé, il l'avait même laissé squouater son lit. L'étudiant ne savait plus ou se mettre. Il se mordit la lèvre inférieure, alors que le mal être s'emparait de lui. Il se sentit honteux. Pour autant, il ne réussit pas à se lever immédiatement, prenant plutôt le temps d'observer cet homme qui dormait paisiblement non loin de lui, un étrange sourire sur les lèvres. Il posa ses yeux sur ses traits détendus. Sur ses paupières closes, son nez délicat, ses lèvres étirées. Sa bouille adorable. Toutes ces choses qui faisaient battre son coeur un peu plus vite que la normale...

    Combien de temps resta t-il ainsi ? Il ne sut le dire. Mais il avait conscience qu'il n'allait pas pouvoir rester ici indéfiniment. Et même s'il avait envie de se rallonger à ses côtés pour le regarder dormir, même s'il était enthousiaste à l'idée de pouvoir se réveiller le lendemain à ses cotés, il ne pouvait pas. Il avait rendez-vous chez le garagiste le lendemain. Il ne pouvait pas se réveiller trop tard. Et au fond... il était également géné de se trouver ici. Il avait l'impression de ne pas y avoir sa place.

    Un nouveau soupire s'échappa de ses lèvres. Après un ultime effort, il se glissa jusqu'au fond du lit en essayant de faire le moindre bruit possible. Il ne voulait pas réveiller Jae Seop. Il ne saurait pas comment affronter son regard dans une telle situation. Il mit enfin pied à terre. En quelques minutes, il rassembla ses affaires de cours à l'aide de la lumière faible de son téléphone. Il récupéra également le fameux plan qu'avait rédigé Jae Seop. Et comme il n'avait pas l'intention de partir comme un voleur, il attrapa la feuille du jeune homme pour lui écrire un petit mot derrière.

    * Je suis désolé de mettre endormis comme cela ! J'essaierai de me faire pardonner la prochaine fois. Merci pour tout. Je te recontacte pour notre prochaine session de travail. *

    Il hésita un moment et finit par rajouter :

    * Désolé d'avoir emprunté ton lit ! Désolé désolé désolé ><. Bon week-end ! J.H *

    C'était peut-être un peu impersonnel, mais il ne savait pas quoi mettre d'autre. De plus, il était deux heures du matin et son cerveau ne marchait pas correctement. En se redressant, il jeta un nouveau coup d'oeil en direction de la forme endormie. Ca le démangeait de le porter pour le mettre dans son propre lit. Il n'aimait pas l'idée que Jae Seop dorme par terre à cause de lui. Mais plus encore, il ne voulait pas risquer de le réveiller...

    A pas de loup, Jong Hae quitta la chambre de Jae Seop. Il rejoignit la sienne et après s'être déshabillé, se glissa dans ses propres draps. L'odeur de Jae Seop lui manquait déjà. Il n'arrivait plus à s'endormir. Ses pensées se tournaient sans cesse vers l'une des chambres voisines, où il voyait de façon très nette Jae Seop dormir. Voir la personne que vous aimez dormir, c'était comme ... le mettre à nu, d'une certaine manière. Là, sans défense, détendu, il apparaissait tel qu'il était vraiment. Et loin de le "soigner" de son obsession de lui, cette vision n'avait fait que le faire sombrer d'avantage. Il était encore plus amoureux. Oui, il n'avait pas honte de le dire. Il en était certains, et cela même s'il savait son amour perdu d'avance. Il n'avait rien à faire : Il était fou amoureux de Jae Seop.


Fin
Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »
MessageSujet: Re: Don't give me hope... [Jae Seop]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Don't give me hope... [Jae Seop]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Give me hope in the darkness, I will see the light - Orlane
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Fusion :: Hongdae
홍대
 :: Hongik University :: Chambre n° 27
-