Laisserez-vous le destin jouer son rôle ?
 

Partagez | .
 

 Finally I see you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« Invité » Invité
MessageSujet: Finally I see you    Dim 15 Déc - 21:59

{Kim Su Yeon
VS
Choi Jong Hae
}
le 10 mai 2013 à 15:30



J’étais en retard… Je couru vers le café où m’attendait Jong Hae. Le pauvre, je le faisais attendre depuis près de 20 minutes…
Essoufflée, j’ouvris la porte du Starbucks et je le vis, enfoncé dans son fauteuil. Il avait les yeux fermés comme si il dormait mais je savais que ce n’était qu’un leurre pour qu’on ne le dérange pas. Je le connaissais assez pour savoir cela… Je souris en voyant son teint que j’ai connu d’une pâleur mortelle un peu plus rosé. C’était signe que ça allait mieux… Les conditions de notre première rencontre me revinrent à l’esprit…


Quelques semaines plus tôt…

Je me promenais dans le parc de Yeouido quand quelque chose attira mon attention. Cette personne, car c’était en fait une personne, était adossée à un arbre et semblait sur le point de rendre l’âme. Mes réflexes d’infirmière refaisant surface, je me précipitai vers lui. Son visage, recouvert d’une fine pellicule de sueur, était exsangue et il avait du mal à respirer.

« Je suis infirmière. Qu’est-ce qui s’est passé ? Vous vous êtes blessé quelque part ? Où avez-vous mal ?»

Tout en parlant, j’avais pris son poignet et vérifié son pouls. Il était très rapide et son souffle était saccadé. Je pris mon téléphone et fis le numéro des pompiers. Rapidement, je donnais les informations relatives à l’état du jeune homme et leur demandai de faire au plus vite. Après avoir raccroché, j’étais retournée rapidement vers le malade.

Il avait les yeux fermés et semblait dormir. Son souffle était toujours aussi erratique et son teint aussi pâle. Je lui pris la main et à ce moment là, il avait ouvert les yeux. Il avait un beau regard très profond mais ce qui m’avait frappé en premier, c’était la souffrance qu’on y lisait. Une souffrance et une détresse si profonde que j’en fus retournée du profond de mon âme. Mais ce fut tellement fugace que si je n’avais pas été aussi retournée, je me serais demandé si je n’avais pas rêvé.

Je lui avais souris et avais dit.


« Ne vous inquiétez pas, j’ai appelé les secours. Ils ne devraient plus tarder. J’étais en train de me promener quand je vous ai vu. J’espère que vous n’avez pas attendu trop longtemps, il n’y a pas foule aujourd’hui dans le parc… »

J’avais conscience de parler pour ne rien dire mais son attention devait être occupée sur autre chose. Mon bavardage futile pouvait peut-être le divertir un peu. Je fis mouche car je le vis esquisser un semblant de sourire. Mais visiblement, rien que ça devait l’épuiser, car il referma les yeux.
Je m’assis à même le sol près de « mon patient » et lui essuyai doucement le visage.


« Au fait, mon nom est Su Yeon… »

Aujourdhui

Revenant au présent, je m’avançai vers lui. Arrivée à hauteur de son siège, je me penchai un peu et, taquine, lui ébouriffai les cheveux. Je savais qu’il n’aimait pas spécialement ça mais qu’il s’y était habitué avec moi. Je l’avais fait à mainte reprise lors de mes visites à l’hôpital. Je m’assis dans le fauteuil, face à mon ami et le regardai. Il était habillé d’un T-shirt gris et d’un jean. Ses cheveux bruns lui retombaient sur son front et lui conféraient un petit air négligé qui était fort séduisant.

Je lui adresse alors un grand sourire et lui dis


« Désolée du retard ptit chou ! Mais ça c’est pour me venger du temps que tu as mis pour me consacrer un peu de temps ! »

Taquine, je lui tirai la langue.

« Sinon, comment vas-tu ? »


Dernière édition par Kim Su Yeon le Sam 6 Sep - 13:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Finally I see you    Mar 17 Déc - 12:55


    Starbucks. A une table à l’écart.

    Cela faisait une demi-heure que Jong Hae avait pénétré le seuil du bâtiment. Comme toujours, étant quelqu’un de ponctuel, l’étudiant était arrivé avec dix minutes d’avance. Il n’avait pas un rendez-vous galant, non, même s’il devait rejoindre une femme au charme plus qu’évident. Il s’agissait en réalité de retrouvailles entre… amis ? Pouvait-on vraiment les appeler ainsi ? « Connaissances » serait un mot plus approprié pour le moment, même si Jong Hae appréciait beaucoup l’infirmière.

    Un coup d’œil à sa montre lui indiqua que Su Yeon avait déjà dix minutes de retard. Jong Hae en fut légèrement agacé. Il n’était pas en colère contre la jeune femme, il savait très bien que cette dernière devait être très occupée. Non, c’était juste qu’il n’aimait pas rester seul dans un lieu public. Il avait l’impression que tout le monde avait les yeux fixés sur lui. Remettant son masque correctement au niveau de son nez, il sursauta légèrement lorsqu’une serveuse vint prendre sa commande. Ah oui… il fallait qu’il consomme quelques choses en attendant. Jetant un regard rapide à la carte, il se contenta de prendre une boisson et regarda ensuite la serveuse s’éloigner. Une fois qu’elle fut hors de portée, il ferma légèrement les paupières et attendit patiemment la jeune femme.

    Les minutes qui suivirent lui donnèrent le temps de repenser à leur première rencontre. Ce jour là, Jong Hae avait fait une crise en plein milieu du parc Yeouido. Lui qui sortait que très rarement avait immédiatement maudit son initiative lorsqu’il avait commencé à se sentir mal. Il avait commencé par minimiser son état avant de se rendre compte que c’était plus grave que cela…

    Flash Back.

    Adossé à un arbre, le jeune homme se tenait la poitrine, la respiration saccadée. Il avait beau essayer de se calmer, il n’arrivait pas à réguler son pouls et ses aspirations. Des frissons le parcouraient des pieds à la tête et il sentait qu’il n’allait pas tarder à tourner de l’œil. Si seulement il était venu accompagné de sa sœur… cette dernière aurait su comment réagir.



    Les minutes semblaient durer des heures, et Jong Hae n’avait plus conscience de ce qui l’entourait. Tout ce qu’il ressentait, c’était cette douleur dans tout son corps.

    « Je suis infirmière. Qu’est-ce qui s’est passé ? Vous vous êtes blessé quelque part ? Où avez-vous mal ?»

    La voix féminine lui paraissait lointaine, et il arrivait à peine à se concentrer dessus. Il ne remarqua même pas qu’on lui prenait son poignet, pas plus qu’il ne décernait les actions de la femme à ses côtés. La voix faibles, tout ce qu’il réussit à dire fut :

    - Mal… Hôpital…

    Il aurait vu rajouter autre chose, expliquer qu’il avait l’habitude de ce genre de chose, donner un nom à sa maladie pour qu’on s’occupe de lui en conséquence. Mais il avait honte. Aujourd’hui encore, il n’osait pas crier au monde entier qu’il avait le sida. Un contact frais et rasssurant se fit au niveau de sa main, le forçant à se concentrer de nouveau sur la jeune femme. Difficilement, il ouvrit les yeux et croisa le regard de cette dernière.

    « Ne vous inquiétez pas, j’ai appelé les secours. Ils ne devraient plus tarder. J’étais en train de me promener quand je vous ai vu. J’espère que vous n’avez pas attendu trop longtemps, il n’y a pas foule aujourd’hui dans le parc… »

    Le jeune homme devait faire un effort considérable pour assimiler ce qu’elle lui disait, mais devant son sourire et ses paroles rassurantes, il voulut la remercier de son aide. Ne pouvant plus parler correctement, il se contenta donc de sourire à son tour, faiblement mais reconnaissant. La suite se passa sans qu’il ne soit réellement conscient. Il ne reprit pleinement connaissance que le lendemain dans la chambre d’hôpital.

    Ce n’est que plus tard qu’il revit la jeune infirmière et put entendre une nouvelle fois son prénom….

    Aujourdhui

    Une main dans ses cheveux le fit revenir à l’instant présent, lui faisant crisper les épaules de surprise. Mais lorsque ses yeux s’ouvrirent et tombèrent sur le sourire de Su Yeon, il se détendit immédiatement et poussa un petit soupire discret. L’infirmière s’installa sur le siège en face de lui et il réalisa alors que la serveuse lui avait servis sa boisson sans qu’il ne s’en aperçoive. Il jeta un coup d’œil surpris autour de lui comme pour la repérer mais elle n’était nulle part. Avait-il comater aussi longtemps ?

    « Désolée du retard ptit chou ! Mais ça c’est pour me venger du temps que tu as mis pour me consacrer un peu de temps ! »

    Oui, il fallait l’avouer, Jong Hae avait mis du temps avant de pouvoir répondre favorablement à l’invitation de son amie. Ces derniers temps, il courait dans tous les sens entre ses cours, et ses rendez-vous à l’hôpital. Récemment, il avait dû également s’occuper de la voiture de sa mère, bien que cet épisode en soit n’ait pas été très désagréable…

    - Pas grave, la prochaine fois, je viendrai aussi en retard comme ça on arrivera en même temps.

    Répondit-il pour donner le change à sa remarque taquine. Bien que caché derrière son masque, on pouvait remarquer la façon dont ses yeux s’étaient plissés, signe qu’il souriait lui aussi. Il avait toutefois un peu de mal à revenir totalement sur terre et dut se frotter les yeux pour y parvenir. Il n’avait pas dormi, mais ce petit interlude l’avait plus fatigué qu’autre chose.

    « Sinon, comment vas-tu ? »
    - Bien… autant que faire ce peu ! J’ai eu une visite à l’hôpital la semaine dernière, ça a l’air de se maintenir…


    Le jeune homme cachait volontairement le petit épisode survenu il y a quelques semaines dans le dortoir de Jae Seop. Ce jour là, Jong Hae avait toussé du sang et avait réellement eu peur. Il n’en avait pas non plus reparlé lors de son rendez-vous avec son médecin. Il ne voulait pas. Il craignait qu’on diagnostique quelque chose qui le mette encore plus en position de faiblesse. Vivre avec le sida était déjà assez difficile comme cela. Il ne voulait pas se rajouter des soucis.

    Su Yeon, elle, devait être une des rares personnes à connaître sa maladie, et cela uniquement parce qu’elle faisait parties du corps des médecins et qu’elle lui était venu en aide ce fameux jour. Cela faisait du bien à Jong Hae de parler de cela avec elle. Il savait qu’elle ne portait aucun jugement, et ne le rejetait pas non plus.

    Attrapant sa boisson, Jong Hae baissa légerement son masque pour insérer la paille dans sa bouche. Après avoir bu quelques gorgées, il demanda :

    - Et toi ? Comment ça va ? Pas trop dur à l’hopital ?

    Jong Hae parlait en connaissance de cause, il connaissait ces lieux comme si c’était chez lui. Les hôpitaux étaient tellement froids, et impersonnels. Il détestait ce lieu… Et tous les médecins et infirmières chaleureux et gentils au possible ne suffisaient pas à faire disparaitre cette haine pour les hôpitaux…
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Finally I see you    Lun 20 Jan - 23:47

Je souris devant sa réponse, rassurée. J’avais craint que ce ne fût à cause de sa santé que Jong Hae mettait du temps à répondre à mon invitation. J’avais même fait quelques tours dans le service où il avait séjourné pour m’assurer qu’il n’avait pas été de nouveau hospitalisé. Si bien que j’avais fait la connaissance d’un jeune et charmant médecin avec qui je passais d’agréables moments quand l’envie nous prenait l’un et l’autre.

« Et toi ? Comment ça va ? Pas trop dur à l’hopital ? »

Je ne sus pas trop quoi répondre à cette question. Surtout après les évènements de ce matin. Nous avions un petit patient de 3 ans qui venait de se faire opérer après s’être fracturé le bras. C’était un petit garçon adorable et très attachant. Malheureusement, il était sourd et hyper actif. Ayant appris la langue des signes, j’étais une des rares du service qui pouvait vraiment communiquer avec lui. Ses parents étaient très jeunes et visiblement dépassés par la situation. La mère m’avait confié qu’elle était tombée enceinte à l’âge de 16 ans et que sa grossesse n’était pas voulue, mais étant très croyants tous les deux, ils avaient décidé de se marier et de l’élever. Quand ils ont appris que leur fils était sourd, ils ont fait de leur mieux, ont appris la langue des signes mais la charge de travail était telle qu’ils étaient épuisés.  
Le petit Min-Ki demandait une attention de tous les instants et ses parents n’en pouvaient plus. Ce n’était pas de leur faute mais comment pouvait-on élever un enfant alors qu’on l’était encore soi-même ?

Ce matin, après une énième crise du petit garçon, la jeune maman a éclaté en sanglots et est partie de l’hôpital en courant. Le père étant parti à sa recherche, je me suis donc occupée de Min-Ki en plus de mes autres petits patients. Les heures passaient et nous n’avions toujours aucun signe des parents. Ils arrivèrent en début d’après-midi et nous annoncèrent qu’ils étaient au bout du rouleau. Ils aimaient tous deux leur fils mais ne se sentaient pas à la hauteur pour l’élever correctement et lui donner tous les soins qu’il demandait.

Sachant que j’avais réussi à établir une bonne relation avec eux, le directeur de l’hôpital m’a fait appeler pour parler avec les Choi. A peine arrivée dans le bureau, qu’Eun-Mi, la maman du petit garçon, se précipita dans mes bras pour pleurer. Inquiète, j’interrogeai le directeur du regard qui m’expliqua ce qui se passait. J’avais donc passé les deux heures d’après à parler avec les jeunes parents et essayer de voir avec eux les options qu’ils avaient. Je savais qu’ils faisaient de leur mieux et qu’ils aimaient leur fils du fond de leur cœur. Mais je savais également, qu’ils n’étaient pas de taille à tout affronter seuls et malheureusement, seuls ils l’étaient. Leurs familles respectives leur avaient tourné le dos après le « scandale » comme ils l’appelaient.
Je leur ai parlé de diverses associations qui pourraient peut-être leur apporter de l’aide. Je n’avais pu m’empêcher de leur souffler discrètement qu’un rapprochement avec leurs familles respectives serait peut-être la meilleure solution. Un enfant n’est-il pas le meilleur moyen de réconciliation familiale ?

Après deux heures à parler avec les parents de Min-Ki qui s’étaient presque décidés d’essayer de reprendre contact avec leurs familles et qui avaient pris les numéros de diverses associations d’aide, j’avais pu finalement sortir de l’hôpital.
J’étais déjà en retard aussi j’avais couru tout le long du chemin pour rejoindre Jong Hae.

Je sorti de mes souvenirs et regardai mon ami.


« Oh tu sais, dans mon métier, on en voit de toutes les couleurs. Il y a juste des jours plus sombres que d’autres. Et aujourd’hui a été un jour un peu plus sombre. Mais l’important c’est que ça s’arrange pour le mieux et que mes petits bouts gardent le sourire. C’est le plus important pour moi »

Il va encore me traiter de bisounours mais autant je n’aime pas voir les personnes pleurer j’arrive à passer outre autant voir les enfants pleurer m’est insupportable.
En même temps, sans ce trait de caractère je pensai que je n’aurais jamais eu la volonté de consacrer une bonne partie de ma vie à soulager la douleur de nos chères têtes blondes, ici noires vu la partie du monde dans laquelle nous nous trouvons !

La serveuse revint et j’en profitai pour lui commander un bon thé glacé et un muffin avec des pépites de chocolats et des noisettes.


« C’est pas bien d’avoir commandé ce muffin. J’ai deux séances photos cette semaine et je vais arriver avec un petit bidou mais c’est tellement bon ! J’aime bien travailler avec ce photographe, il est très compétent et surtout d’une compagnie très agréable. Ça change des personnes imbues d’elles ! Au fait, tu voulais quelque chose ? Mal élevée que je suis je ne t’ai même pas demandé ! Désolée »

En voyant son regard surpris, j’éclatais de rire. C’est vrai qu’il n’était pas au courant de mes activités annexes ! On a encore tellement de choses à découvrir l’un sur l’autre…
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Finally I see you    Dim 9 Fév - 21:07

    Jong Hae avait bien du mal à imaginer par quoi devait passer Su Yeon dans son quotidien d'infirmière mais il préférait ne pas y penser du tout. Il avait eu son lot d'hospitalisation et de médecin. Il n'avait rien contre elle, mais il préférait ne pas penser à ce domaine là. C'était bien trop déprimant, bien trop lugubre. Autant il appréciait les personnes aussi humaines et gentilles que Su Yeon, autant il préférait ne pas parler de cela lorsqu'il était un tant soit peu... en forme. Il lui avait toutefois posé la question par politesse et heureusement pour lui, la jeune femme ne crut pas bon de développer dans les détails ce qu'elle avait pu faire au travail.

    - Oh tu sais, dans mon métier, on en voit de toutes les couleurs. Il y a juste des jours plus sombres que d’autres. Et aujourd’hui a été un jour un peu plus sombre. Mais l’important c’est que ça s’arrange pour le mieux et que mes petits bouts gardent le sourire. C’est le plus important pour moi.

    Jong Hae ne pouvait être que d'accord avec cela. Il hocha la tête, sérieux, alors qu'il ajoutait doucement :

    - Les enfants ne devraient pas avoir à affronter ce genre de chose...

    C'était plus une remarque faite à lui même qu'à l'infirmière. A vrai dire, il espérait même qu'elle ne l'ait pas entendu. Il décide donc de noyer le poisson en répondant de façon un peu plus légère :

    - Mais heureusement que notre Bisounours national est toujours là pour remonter le moral des troupes !

    Il appuya ses dires d'un petit clin d'oeil complice mais timide à la jeune femme pour lui prouver qu'il plaisantait. La serveuse revint pour prendre leur commande, et Jong Hae eut un sourire derrière son masque en écoutant ce que Su Yeon voulait manger.

    - C’est pas bien d’avoir commandé ce muffin. J’ai deux séances photos cette semaine et je vais arriver avec un petit bidou mais c’est tellement bon ! J’aime bien travailler avec ce photographe, il est très compétent et surtout d’une compagnie très agréable. Ça change des personnes imbues d’elles ! Au fait, tu voulais quelque chose ? Mal élevée que je suis je ne t’ai même pas demandé ! Désolée.

    La tirade de la jeune infirmière le laissa pour le moins bouche bée. Un : parce qu'elle contenait beaucoup trop d'informations. Deux, parce qu'elle lui posait des questions inattendues. Et trois : parce que son éclat de rire qui suivit le fit sursauter plus qu'autre chose. Tout ce qu'il réussit à dire, ce fut :

    - Une séance photo ? Tu fais mannequin en plus d'infirmière ?

    S'étonna t-il. Il n'y avait pas de ressentis dans ses paroles, mais il était vraiment étonné. Comment trouvait-elle le temps de faire tout cela. Les infirmières étaient bien connues pour avoir un emploi du temps chargé, très chargé. Il était donc surpris qu'elle trouve du temps pour elle pour faire ce genre de chose. Oh bien sur, si elle aimait cela, il n'y avait pas de raisons pour qu'elle s'en empêche ! Mais le jeune étudiant ne s'y attendait vraiment pas.

    Se souvenant ensuite de la question qu'elle lui avait posé, il secoua la tête et répondit :

    - Non je veux rien merci. Juste à boire, ça me suffit. Je te laisse ma part...
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Finally I see you    Dim 9 Mar - 23:52

- Une séance photo ? Tu fais mannequin en plus d'infirmière ?

Je souris. Effectivement, ce n’était pas courant pour une infirmière d’avoir un métier en plus. Mais j’aimais être tout le temps occupée. Je n’aimais pas rester seule. Et puis, être mannequin me plaisait beaucoup. J’aimais jouer les femmes fatales devant les photographes. Ça me faisait sentir un peu plus femme on va dire. Dans mon travail, j’étais soit l’infirmière pour les parents de mes petits patients soit la madame qui faisait des câlins pour ces derniers.
Ma féminité n’était pas vraiment mise en avant. Bien sur, il y avait toujours le fantasme de l’infirmière sexy mais ce n’était pas la même chose. Et puis quand on travaillait comme moi avec les enfants, on était plus une maman de substitution qu’autre chose.


- Et oui ! Je n’aime pas être inoccupée et c’est sympa comme passe temps ! Au moins avec ce hobby, je peux être féminine.
- Non je veux rien merci. Juste à boire, ça me suffit. Je te laisse ma part...
- Ohh, c’est pas bien de me laisser ta part ! Toi tu vas garder ta silhouette de mannequin alors que moi je vais me transformer en Madame Bibendum !


En attendant ma commande, je lui racontai comment j’ai débuté en tant que mannequin. C‘était peu de temps après son emménagement à Séoul et elle était dans une boîte de nuit à danser. Elle avait fait une rencontre intéressante ce soir là. Tandis qu’elle dansait, un jeune homme est venu danser près d’elle et ils avaient commencé à danser ensemble une salsa endiablée. Cette danse très sensuelle et sexy était aussi une de mes danses préférées mais ce que je ne savais pas c’est que le jeune homme était venu avec son ami qui était photographe de mode. Apparemment, il avait aimé ce côté sexy de ma personnalité et m’avait proposé de faire quelques essais pour le photoshoot qu’il était en train de préparer. Il m’avait prévenu que c’était pour une grande marque de lingerie fine et qu’il comprendrait que je n’accepte pas de me dénuder pour des photos mais que ses photos n’avivaient rien de vulgaire. Je pouvais toujours essayer essayer et si je n’aimais pas les photos, il les détruirait. Je me laissai tentée et ayant vraiment adoré jouer les apprentis mannequins, j’avais accepté un autre photoshoot et de fil en aiguille, je me suis retrouvée avec un deuxième métier. Un métier que j’adorais mais qui était à l’opposé du premier.

Mon compagnon devait vraiment être surpris. Il était dans la catégorie des personnes qui me voyaient comme quelqu’un du personnel soignant. Oh, il devait bien se douter que j’avais une vie à côté vue qu’on est ici ensemble mais il ne devait pas me voir comme ça. Je souris. C’est vrai que ce n’était pas banal… Et si il apprenait qu’en plus de tout ça, j’allais de temps en temps aider aux Amandiers, il tomberait encore plus des nues…


« Bon et toi alors ? Que fais-tu quand tu n’es pas le nez plongé dans tes bouquins ? »

Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Finally I see you    Mer 12 Mar - 13:36

- Et oui ! Je n’aime pas être inoccupée et c’est sympa comme passe temps ! Au moins avec ce hobby, je peux être féminine.

Ah, ainsi, c’était pour cette raison. Il est vrai que lorsque l’on était membre du personnel soignant, on mettait tout de côté pour se consacrer à 100% à ses patients. Jong Hae le savait. Il avait pu le constater au fil des années. Qui dit médecin, dit plus d’intimité, de vie de famille, et souvent, pour les femmes, plus de féminité. Il y avait toujours bien sur le « fantasme de l’infirmière» mais c’était quelque chose de réducteur qui ne rendait vraiment pas hommage aux infirmières.

Le jeune homme hocha donc la tête, montrant ainsi à son aîné qu’il comprenait ce qu’elle lui disait. Il crut cependant bon d’ajouter :

- Est-ce qu’il t’arrive quand même de rentrer chez toi de temps en temps ? Et de souffler ? Est-ce que tu dors au moins ?

Il se montrait taquin, mais dans le fond, il ne pouvait s’empêcher de se demander si la jeune femme prenait vraiment le temps de se reposer. C’était une chose de ne pas supporter d’être inoccupé mais il y avait des moments où votre corps vous disait « STOP ! ». Et Su Yeon, en tant qu’infirmière, devait le savoir. Mais, comme on dit « C’est le cordonnier qui est le plus mal chaussé ».

La jeune femme lui demanda alors s’il voulait manger quelque chose, et Jong Hae refusa.

- Ohh, c’est pas bien de me laisser ta part ! Toi tu vas garder ta silhouette de mannequin alors que moi je vais me transformer en Madame Bibendum !

Jong Hae eut un sourire ironique et légèrement amer derrière son masque. S’il avait une silhouette de mannequin, c’était uniquement parce qu’il était faible et malade, et non pas parce qu’il suivait un régime ou prenait soin de sa musculature. Su Yeon ne pensait pas à mal bien sûr. Jong Hae avait juste tendance à être un peu parano au sujet de ses conditions. Il se secoua alors mentalement alors qu’il disait :

- Tu as encore de la marge avant d’en arriver là, tu sais…

Jong Hae était peut-être homosexuel, mais il n’était pas aveugle. S’il ne s’intéressait pas plus que cela au physique féminin, il savait reconnaitre de jolies formes lorsqu’il en voyait. Su Yeon était fine… peut-être presque trop. Elle pouvait donc manger des pâtisseries autant qu’elle le voulait !

Pendant les minutes qui suivirent, l’infirmière lui expliqua comment elle avait été amené à faire ce « deuxième métier ». L’étudiant l’écoutait, silencieux, curieux, hochant de temps en temps la tête pour montrer qu’il la suivait. Quand elle eut finis, il se laissa aller plus confortablement au fond de sa chaise alors qu’il s’exclamait :

- Wouah…. Tu me montreras un de tes photoshoots un jour?

Jong Hae avait toujours été curieux de nature. L’esprit de contradiction surement. En tant que malade, il ne pouvait que rarement sortir, et par conséquent, il était curieux de tout ce qui l’entourait et tout ce qu’il ne pouvait pas voir ou atteindre. Là, il n’y avait pas d’exception.

« Bon et toi alors ? Que fais-tu quand tu n’es pas le nez plongé dans tes bouquins ? »

Jong Hae haussa les épaules, peu désireux de lui faire savoir qu’il avait eu une petite crise il n’y a pas si longtemps et qu’il avait dû faire un séjour à l’hôpital. Au lieu de cela, il préféra parler de la fac, l’unique sujet qu’il avait en dehors de sa maladie.

- J’ai toujours le nez dans mes bouquins, les partiels à venir s’annoncent difficiles. J’ai hâte d’être en vacances pour pouvoir souffler…. Et sinon… J’ai dû aussi faire un devoir en collaboration avec l’un de mes camarades. Enfin… on est en train de le faire en ce moment…

Il marqua un temps de pause alors que son rythme cardiaque s’accélérait juste en pensant à Jae Seop. Mais ne voulant pas paraitre suspect aux yeux de son amie, il ajouta tout de suite après :

- La dernière fois qu’on a travaillé ensemble, on a eu une super note, j’espère que ça sera de nouveau le cas.

La façon qu’il eut de s’exprimer pouvait paraitre enfantine, et à cet instant, Jong Hae parut tel qu’il devrait être. Comme un jeune homme de 22 ans, insouciant, et aux préoccupations futiles.
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Finally I see you    Lun 24 Mar - 0:58

- J’ai toujours le nez dans mes bouquins, les partiels à venir s’annoncent difficiles. J’ai hâte d’être en vacances pour pouvoir souffler…. Et sinon… J’ai dû aussi faire un devoir en collaboration avec l’un de mes camarades. Enfin… on est en train de le faire en ce moment… La dernière fois qu’on a travaillé ensemble, on a eu une super note, j’espère que ça sera de nouveau le cas.

Je lui souris. Il était chou comme ça. Nous n’avions que deux ans de différence mais c’est vrai qu’il n’était encore qu’un étudiant. Et puis ça me changeait de le voir comme ça. Jong Hae, comme toutes les personnes malades, était très sérieux et le voir avec ce genre de préoccupations était très rafraichissant. Des préoccupations de son âge.

« T’es mignon, lui souris-je. Ça ne doit pas être facile d’étudier la biochimie. Je n’aurais jamais pu le faire. Je n’étais pas très douée à l’école. En tout cas, j’espère que tu les réussiras tous. Mais ne te fatigues pas trop hein ? Si tu as besoin de quoique ce soit n’hésites pas à m’appeler ! »

Et voilà que je recommençais à me comporter comme une mère poule. Je grimaçai. Il fallait que j’arrête d’être comme ça avec tout le monde. Jong Hae allait finir par me détester si je n’arrêtais pas de le couvrir. J’étais sûre que c’était la dernière chose dont il voulait. Qu’on le traite différemment à cause de sa maladie. Mais si je lui disais ce n’était pas à cause de ça. J’étais comme ça avec tout le monde.

Je repris donc.

« Désolée… Tu dois en avoir assez qu’on te dise ça. J’ai tendance à surprotéger mes proches. Ma sœur aussi en avait marre mais elle n’y pouvait rien. J’étais une sœur très tyrannique ! »

Comme toujours, quand j’évoquais ma petite Ji Rin, je sentis mes yeux se voiler… Les larmes menaçaient de venir… Vivement, je secouais la tête et lui dis.

« Mais promis, j’essaye d’arrêter de materner tout le monde. Ma meilleure amie aussi commence à en avoir marre de mes tendances ! Enfin bon. Vu le temps que tu as mis à répondre à mon invitation, ça serait dommage que je te fasse peur dès notre premier rendez-vous ! »

Je lui souris taquine. J’étais parfaitement au courant de ses préférences. Même si il ne me l’avait jamais dit ouvertement, je savais que mon compagnon était homosexuel. Je l’avais entendu prononcer un nom pendant son sommeil, une fois que j’étais venu lui rendre visite dans sa chambre d’hôpital. Jae Seop… C’était ce nom que Jong Hae avait prononcé. Je ne lui en avais jamais parlé. Ce dernier était très discret et je ne voulais pas le mettre mal à l’aise en lui parlant de ça. On n’était pas si proche que ça et si il voulait m’en parler il le fera.
Et puis ça ne changeait rien pour moi. Je le voyais un peu comme un petit frère. C’était peut-être dû à sa maladie mais il me faisait un peu penser à ma petite Ji Rin. Je n’irais pas jusqu’à dire que je considérai Jong Hae comme mon petit frère mais on va dire que ça y ressemble.


« Quand tu seras en vacances, je t’emmènerai en studio avec moi si tu veux. Quel genre de photoshoot tu voudrais voir ? Quelque chose de sage ou de pas sage ? »

Je n’ai pas pu m’empêcher de le taquiner et en le voyant rougir je ris.
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Finally I see you    Lun 24 Mar - 15:00

    « T’es mignon. Ça ne doit pas être facile d’étudier la biochimie. Je n’aurais jamais pu le faire. Je n’étais pas très douée à l’école. En tout cas, j’espère que tu les réussiras tous. Mais ne te fatigues pas trop hein ? Si tu as besoin de quoique ce soit n’hésites pas à m’appeler ! »

    Aish. Jong Hae n’aimait pas qu’on le traite de mignon. Il savait que Su Yeon ne pensait pas à mal, et que de sa part, cela était un compliment, mais quel garçon aimait être appelé « mignon » ? Pas lui en tout cas. D’autant que cela lui donnait l’impression d’être plus faible et chétif qu’il ne l’était déjà. Il ne dit cependant rien, ne voulant pas vexer la jeune femme. Et au lieu de s’attarder sur ce détail, il préféra se concentrer sur le sujet de la biochimie.

    - C’est vrai que c’est pas facile, mais c’est très intéressant. Et comme je veux être chercheur plus tard… c’est le seul moyen d’y arriver.

    Jong Hae ne savait plus très bien s’il avait expliqué à Su Yeon ses motivations pour être chercheur en biochimie. Mais il ne fallait pas être devin pour additionner deux et deux. Si l’étudiant avait de telles motivations, c’était avant tout pour trouver un remède au Sida. Il n’était pas prétentieux au point de se dire qu’il serait celui qui trouverait la solution miracle. Mais s’il pouvait apporter sa pierre à l’édifice, ce serait déjà une grande fierté pour lui.

    « Désolée… Tu dois en avoir assez qu’on te dise ça. J’ai tendance à surprotéger mes proches. Ma sœur aussi en avait marre mais elle n’y pouvait rien. J’étais une sœur très tyrannique ! »

    Jong Hae n’avait même pas pensé à prendre la mouche devant le côté surprotecteur de Su Yeon. Il avait l’habitude, et il savait que cela faisait partis de la personnalité de la jeune femme. Et que son métier la conditionnait encore plus dans ce rôle de grande sœur protectrice. Il la connaissait assez pour savoir qu’il ne s’agissait pas de pitié. Certains membres du personnel soignant n’avaient presque plus de considération pour les gens comme Jong Hae. Ils n’étaient pas cruels, non. Mais pour ne pas craquer et prendre toutes les affaires à cœur, ils se détachaient émotionnellement du patient. Et l’étudiant le comprenait aisément. Voir des patients mourir tous les jours ne devait pas être facile. S’ils s’attachaient trop à eux, ils risquaient non seulement de faire des fautes professionnelles, mais aussi de devenir fou car trop sensibles à ce genre de perte.

    - Ça ne fait rien…

    Dit-il pour la rassurer. Mais déjà Su Yeon répliquait :

    «Mais promis, j’essaye d’arrêter de materner tout le monde. Ma meilleure amie aussi commence à en avoir marre de mes tendances ! Enfin bon. Vu le temps que tu as mis à répondre à mon invitation, ça serait dommage que je te fasse peur dès notre premier rendez-vous ! »

    Jong Hae eut un petit rire alors qu’il secouait la tête :

    - Tu ne me fais pas peur… je ne vais pas partir en courant…

    Il ne releva même pas l'histoire du rendez-vous, sachant pertinement que l'infirmière le taquinait et n'était pas sérieuse. Dans le cas contraire, il aurait été bien embêté. C'était toujours délicat d'avouer qu'on ne s'intéressait pas aux femmes. Jong Hae n'en parlait même jamais. C'est à peine si ses proches étaient au courant de son orientation sexuelle. Et il était loin de se douter que Su Yeon savait déjà toute la vérité.

    « Quand tu seras en vacances, je t’emmènerai en studio avec moi si tu veux. Quel genre de photoshoot tu voudrais voir ? Quelque chose de sage ou de pas sage ? »
    - Sage, bien sur !

    S'exclama t-il alors que ses joues se coloraient malgré lui. Il lança un regard accusateur à la jeune femme qui se moquait de lui, alors qu'il s'enfonçait au fond de sa chaise, les bras croisés, l'ai boudeur.

    - Tu sais que je ne m'intéresse pas à ce genre de chose... je demandais juste pour... l'aspect photographique. Et je suis curieux de voir tout le travail que nécessite un photoshoot.

    Après tout, on ne se rendait jamais compte à quel point prendre une photo pouvait être difficile. Il ne suffisait pas d'appuyer sur un bouton. Il falait régler l'éclairage, la pause, l'ambiance, l'expression. Mais c'était une chose que de le savoir, et une autre de le voir de ses propres yeux.

    - Mais... c'est vrai ? Tu pourras vraiment m'amener ? Tu as le droit ?

    Après tout, pour Jong Hae, il s'agissait d'un univers vraiment à part, presque hors de portée. Pour cette raison, il avait bien du mal à concevoir l'idée que Su Yeon puisse faire le mannequin, et surtout, puisse l'amener dans un studio pour lui montrer une séance. Il était donc sur la réserve, septique, même s'il se réjouissait à l'idée de pouvoir le faire.

    Changeant ensuite de conversation, il chercha un sujet qui pourrait éventuellement faire plaisir à son aîné mais il n'avait pas trop d'idées. Il n'était pas très sociable, il n'avait pas l'habitude de sortir, ni de discuter avec des personnes, encore moins des filles. Aussi, après quelques instants d'hésitations, il finit par demander :

    - Et sinon ? Les amours ?

    C'était tellement stupide comme question ! Il ne savait même pas si ce sujet n'allait pas énerver Su Yeon plutôt que lui faire plaisir. Mais il n'avait rien trouvé de mieux. En attendant de voir comment sa question allait être accueillis, il fronça un peu les sourcils. Evitant de penser à ses propres histoires d'amour...inexistantes.

Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Finally I see you    Dim 20 Avr - 19:15

La réponse de Jong Hae me fit rire. Je n’en attendais pas moins de sa part. En prime, j’eus droit à une jolie coloration sur ses joues et à une position d’enfant boudeur. Il était vraiment trop mignon ainsi.

« Roh mais je te taquine ! Ne t’inquiètes pas ! Je ne t’aurais jamais emmené dans une séance photos un peu coquine. Je perdrais toute crédibilité envers toi ! »

J’eus à peine le temps de répondre cela qu’il avait déjà repris.

- Mais... c'est vrai ? Tu pourras vraiment m'amener ? Tu as le droit ?
- Normalement non, mais je me débrouillerai. Tu sais bien que je suis irrésistible quand je le veux ! On ne peut rien me refuser ! Et puis, tu n’es pas le genre à mettre du bordel donc ne t’inquiètes pas ! Tout ce que tu as à faire c’est de me donner tes disponibilités et j’essayerai de les matcher ave les miennes

Je comprenais sa curiosité. L’univers du mannequinat suscitait beaucoup de fantasmes et de curiosité. Mais le connaissant, c’était surtout la curiosité qui l’incitait à vouloir venir en studio.

Je réfléchis à mon planning des prochains jours et semaines. J’avais plusieurs séances photos de prévu mais la plupart étaient pour de la lingerie ou des maillots de bain. Mais de mémoire, il me semblait en avoir un ou deux qui pourraient satisfaire la curiosité de mon jeune ami. Il ne me restait plus qu’à attendre ses disponibilités. Je savais que les étudiants, du moins les plus sérieux comme l’était Jong Hae, pouvait avoir des emplois du temps assez dur avec les partiels, contrôles et autres devoirs ou projets donc j’allais attendre sagement.

Jong Hae voulait devenir chercheur donc il devait être de ces étudiants qui étudiaient pratiquement jour et nuit.  Pas besoin d’être devin pour connaître ses motivations. Ce ne devait pas être facile de vivre en se sachant atteint d’une telle maladie. Je l’admirais pour ça. Mais ce n’était pas une chose que je lui dirais. Je pense le connaître assez pour savoir qu’il le prendrait comme une marque de pitié alors que c’était tout sauf ça. Il était un peu susceptible pour tout ce qui concernait sa maladie mais je ne pouvais l’en blâmer. J’aurais été dans sa situation, je serais pire que lui j’en étais certaine.

Je pris un morceau de muffin et le portai à ma bouche. Hmm, c’était délicieux ! J’avais la chance d’avoir un métabolisme qui me permettait de manger un peu tout et n’importe quoi sans en être vraiment dérangée. Mais je faisais quand même un peu attention. On ne savait jamais quand la bonne fortune allait nous quitter et puis manger sain n’était-ce pas ce qui était prôné ?


- Et sinon ? Les amours ?

Je levai les yeux vers lui, surprise, et le regardai. L’étudiant était timide donc une telle question venant de lui avait de quoi me surprendre. Il ne ressemblait en rien à ma Grace qui était un vrai moulin à paroles et qui posait des questions à tout bout de champs. Il me surpris mais en même temps j’étais plutôt contente. Ça prouvait qu’il s’intéressait un minimum à moi. J’avais peur d’avoir été trop insistante pour qu’on se revoit et qu’il ne soit venu aujourd’hui à contrecoeur juste pour que pour que je lui fiche la paix.

Mais bon, il aurait pu choisir un autre sujet que les amours… Je ne sus pas trop quoi lui répondre. Si je lui racontais ma vie sentimentale, il risquait de prendre peur. Je n’avais que faire de l’amour. Une fois m’avait suffit et m’avait guérit de toute velléité de recommencer. Donc je me contentais de quelques aventures de-ci delà. Je ne pouvais décemment raconter ça à mon jeune ami. La seule qui connaissait cette partie de ma vie était Grace. Je ne voulais plus jamais me recaser… À son grand désespoir d’ailleurs.


- Hmm… Que te dire sans choquer tes chastes oreilles…, plaisantai-je. Et bien, je suis un peu occupée pour m’encombrer de quelqu’un. Je n’ai ni le temps ni l’envie de me chercher un petit ami… Mais Je ne suis pas une nonne ne t’inquiètes pas !

Je lui fis un clin d’œil en souriant pour atténuer mes paroles.

- Et toi ? Je sais que ce n’est pas facile mais est-ce-que tu as quelqu’un ? Et ce Jae Seop ?

Je savais que je m’étais dit de ne pas lui en parler mais il avait commencé non ?
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Finally I see you    Ven 2 Mai - 18:41

    Jong Hae savait parfaitement que Su Yeon ne faisait que le taquiner et s’arrangeait pour le mettre mal à l’aise. Cela ne l’empêcha pas pour autant de rougir au point d’en devenir rouge comme une tomate. Vous savez… vous connaissez ce sentiment… cette impression de rougir encore plus lorsque quelqu’un vous fixe ou vous fait la remarque à propos de vos rougeurs. Cela ne fait qu’accentuer le phénomène pour le rendre encore pire.

    - Roh mais je te taquine ! Ne t’inquiète pas ! Je ne t’aurais jamais emmené dans une séance photos un peu coquine. Je perdrais toute crédibilité envers toi ! »

    Jong Hae eut une légère grimace. Pas que l’idée de voir Su Yeon ainsi le dégoute, mais plus parce que cela serait vraiment inconvenant, et gênant, pour lui, comme pour elle. De plus, il ne voyait pas Su Yeon de cette façon. C’était donc difficile de devoir être témoin d’un tel spectacle. Il oublia très vite ce détail là, préférant s’intéresser à la séance photo elle-même. Curieux, et heureux de cette proposition, il demanda tout de même confirmation à Su Yeon, au cas où il aurait imaginé ses paroles précédentes.

    - Normalement non, mais je me débrouillerai. Tu sais bien que je suis irrésistible quand je le veux ! On ne peut rien me refuser ! Et puis, tu n’es pas le genre à mettre du bordel donc ne t’inquiètes pas ! Tout ce que tu as à faire c’est de me donner tes disponibilités et j’essayerai de les matcher ave les miennes.

    Jong Hae hocha vivement la tête, enjoué. Il était tellement curieux de ce monde ci. Du monde du paraître, de la beauté, de l’apparence. Il n’était pour sa part pas du genre à s’y intéresser et à y donner trop de crédit, mais il était curieux. Et puis…cela lui faisait une petite sortie. Ça allait lui changer des simples cours ou sorties pour voir sa grande sœur.

    - Merci beaucoup Su Yeon-ssi !! C’est vraiment gentil de ta part. Je te dirai tout ça. Mais vu que mes cours sont aléatoires et changent tout le temps, ce serait peut-être plus simple de le faire dans l’autre sens. Dis-moi quand tu dois faire tes séances, et je te dirai si je peux venir ou pas… ça ira ?

    Demanda-t-il, avec toujours cet air un peu réservé qui le caractérisait tant. C’était de la retenue. Un peu de timidité, mais surtout de la retenue due à toute la politesse dont il pouvait faire preuve.

    Afin de faire la conversation et éviter à Su Yeon de faire un monologue, Jong Hae chercha vainement des sujets de conversation. Il savait que le sujet travail était un peu tabou, tant pour elle que pour lui, car le fait qu’elle était infirmière ne faisait que lui rappeler douloureusement le destin qui l’attendait. Il avait donc bêtement lancé une question. Une question totalement idiote et même un peu trop osée quand on savait qu’ils n’étaient pas si intimes que cela. Voyant l’hésitation de la jeune femme, Jong Hae s’empressa donc d’ajouter, secouant les mains devant lui en geste de pardon.

    -Désolé, c’était indiscret ! Tu n’es pas obligé de répondre.

    Mais Su Yeon finit par répondre :

    - Hmm… Que te dire sans choquer tes chastes oreilles…

    Jong Hae eut la décence de rougir de nouveau. Un peu. Juste un peu, se doutant bien de ce que pouvait impliquer la jeune femme. Il avait déjà entendu une rumeur selon laquelle le personnel soignant était beaucoup plus… hum… comment dire ? Terre à terre quand il s’agissait d’amour et de sexe. Et que ce dernier n’était pour eux qu’un acte charnel, de plaisir. Quelque chose qui n’était pas SI important que ça… ou du moins, qui n’impliquait pas forcément de sentiments de la part des deux parties.

    Rien que d’y penser, Jong Hae en était gêné. Il se racla donc la gorge et se concentra sur ce que l’infirmière avait à dire, espérant ainsi détourner ses pensées un peu trop perverses sur ce coup.

    - Et bien, je suis un peu occupée pour m’encombrer de quelqu’un. Je n’ai ni le temps ni l’envie de me chercher un petit ami… Mais Je ne suis pas une nonne ne t’inquiètes pas !
    - Oh…d’accord…

    Jong Hae hocha la tête, détournant les yeux pour cacher son embarras. Il voyait très bien ce qu’elle voulait dire. Et d’une certaine façon, cela venait confirmer un peu la rumeur de toute à l’heure… non ? A bien y réfléchir, Jong Hae devrait peut-être arrêter de regarder la tv et les séries américaines pendant son temps libre…

    - Et toi ? Je sais que ce n’est pas facile mais est-ce-que tu as quelqu’un ? Et ce Jae Seop ?

    Une toux prit Jong Hae par surprise. Non. Rectification. La surprise et le choc causa une quinte de toux à notre petit Jong Hae. Cette fois-ci, ses joues n’étaient pas rouges, mais écarlate, comme toujours lorsqu’on osait évoquer le sujet « Jae Seop » en sa présence. Le jeune homme regrettait déjà d’avoir évoqué son camarade quelques minutes plus tôt. Il n’avait fait qu’expliquer qu’ils travaillaient ensemble sur un projet mais il avait finalement dû se trahir d’une façon ou d’une autre. Jong Hae était décidément beaucoup trop transparent.

    - Ah ! euh… en fait… c’est que…

    Jong Hae prit une profonde inspiration pour essayer de se calmer. Il ne devait pas réagir de la sorte. Ce n’était rien. Il se montait la tête tout seul. Si ça se trouve, Su Yeon ne voulait rien impliquer avec ses paroles…quoique… Connaissant la jeune femme et sa tendance à vouloir le taquiner…. L’étudiant se racla donc la gorge, espéra que son masque masquait au maximum ses joues brulantes, et dit de façon un peu plus claire.

    - Moi ? Il n’y a rien… et il n’y aura de toute façon jamais rien.

    Il se mordit la lèvre. Ses yeux étaient posés vers l’extérieur du café alors qu’il repensait à Jae Seop. Jong Hae n’était pas défaitiste. Mais il avait plusieurs raisons pour raisonner de cette façon. 1/ il n’y avait aucune raison pour que son camarade soit homosexuel. 2/ il n’y avait aucune raison pour qu’il s’intéresse à Jong Hae. 3/…Jong Hae ne voulait pas risquer de mettre quelqu’un en danger à cause de sa maladie. Et même s’il savait que se priver d’amour était peut-être un peu trop extrémiste, il ne voulait pas tenter le diable.

Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Finally I see you    Mer 14 Mai - 0:37

Je crus qu’il allait s’étouffer avec ma question. Je pense que je l’ai bien choqué en lui parlant de ce Jae Seop… Un instant, je regrettai d’avoir mentionné ce nom devant le jeune homme. Il avait l’air tellement embarrassé que j’eus pitié de lui. Jong Hae était tellement timide et un rien pouvait le gêner énormément… Je n’aurais peut-être pas dû le taquiner aussi fort…

- Ah ! euh… en fait… c’est que…


Je le voyais prendre de grandes goulées d’air, se racler la gorge, essayer de reprendre contenance… Mais c’était peine perdue. A sa réaction, je voyais bien que ce Jae Seop était plus qu’un simple camarade de faculté pour lui. Que se passait-il entre ces deux jeunes hommes ? pensais-je un peu inquiète pour mon ami.

- Moi ? Il n’y a rien… et il n’y aura de toute façon jamais rien.

J’eus le cœur serré à ses paroles. C’était si… pessimiste… Si triste… Il était encore si jeune pour penser de la sorte… Il était si jeune pour ne voir que le mauvais côté de la vie… Je sentis les larmes me monter aux yeux. Larmes que je refoulai aussitôt ne voulant pas qu’il croie que j’ai pitié de lui. C’était la dernière chose que je voulais et qu’il voulait, j’en étais sûre. Je lui fis un petit sourire et lui tirai la langue.

- C’est vrai que tu es tellement difficile à vivre que personne ne voudra jamais de toi ! D’ailleurs, je ne sais pas pourquoi je suis ici ! Je dois avoir des tendances SM ! lui répondis-je en riant.

Je fus rassurée en le voyant esquisser un sourire à cette boutade. Je la lui avais tellement répété ça à l’hôpital que c’était devenu en quelque sorte notre « private joke ». Généralement, quand je lui disais ça, il me rétorquait toujours qu’en plus d’avoir des tendances SM, je devais aussi avoir de sérieux problèmes psychologiques et m’ordonnait d’aller consulter un spécialiste à ce sujet.


- Et puis d’ailleurs, ce sont toujours les meilleurs qui restent célibataires ! Regardes moi ! repris-je avec un petit clin d’œil.

Je commençais à rire mais il sonnait un peu creux…

J’essayais d’imaginer ce que ma vie serait si je me savais atteinte d’une maladie. Mais tout ce à quoi je pouvais penser était au fait que je pourrais retrouver ma famille et que je n’aurais plus besoin de souffrir… Un sourire amer pris naissance sur mes lèvres. Voilà que je me plaisais à m’imaginer condamnée… Jong Hae devait avoir raison. Je devrais consulter un spécialiste car quelque chose ne tournait vraiment pas rond chez moi !

Revenant vers mon ami, je lui souris en posant doucement ma main sur la sienne.


- Sérieusement Jong Hae, ne penses pas comme ça… La personne qui sera à tes côtés sera une des personnes les plus chanceuses sur Terre. Ne laisses pas cette saloperie te dicter ta vie. C’est sur que ton chemin est plus difficile que beaucoup d’autres mais toi aussi tu mérites ta part de bonheur sur cette fichue Terre !

Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Finally I see you    Mar 27 Mai - 11:10

    Evoquer Jae Seop était quelque chose de plutôt risquée, surtout lorsqu’on connaissait l’état d’esprit de Jong Hae et la façon dont il prévoyait son futur. Malheureusement, Su Yeon ne pouvait pas le deviner, et au fond, il ne pouvait lui en vouloir car il savait qu’elle ne désirait que son bien. C’était juste un sujet qui le démoraliser profondément car il savait d’avance qu’il ne pourrait rien se passer : 1/ parce qu’il ne se pensait pas assez bien pour attirer l’attention de son camarade. 2/ parce qu’il était hors de question de le mettre en danger d’une façon ou d’une autre. Il tenait trop à lui pour cela. Il préférait donc faire son égoïste, quitte à souffrir seul et en silence. C’était la meilleure solution selon lui et il avait toujours réussi à tenir jusque-là.

    Jong Hae vit l’expression de Su Yeon se fermer un instant, alors qu’elle réalisait la vision pessimiste qu’il pouvait avoir. Il ne voulait pas de sa pitié mais très rapidement, elle se reprit en lui adressant un sourire, le taquinant comme à son habitude.

    - C’est vrai que tu es tellement difficile à vivre que personne ne voudra jamais de toi ! D’ailleurs, je ne sais pas pourquoi je suis ici ! Je dois avoir des tendances SM !

    Le jeune homme sourit à sa boutade, habitué à présent à l’attitude de l’infirmière avec lui. Sa bonne humeur, son humour et sa joie de vivre ! Tout cela était rafraichissant pour lui. Il avait même l’habitude d’y répondre en la taquinant à son tour, lui ordonnant d’aller voir un psy pour ses problèmes psychologiques. Heureusement pour eux, ils savaient très bien à quoi s’en tenir tous les deux. Ils ne faisaient que plaisanter et cela leur faisait du bien à tous les deux.

    - Et puis d’ailleurs, ce sont toujours les meilleurs qui restent célibataires ! Regardes moi !

    Malgré ses mots, le rire de son amie sonnait faux, ce qui inquiéta légèrement Jong Hae. Su Yeon se sentait-elle plus seule qu’elle ne voulait bien le laisser paraitre ? Ce ne serait pas une surprise en soit. Il savait pas expérience que la plupart du temps, les gens faisaient croire que leurs conditions leur plaisaient, alors qu’en réalité, ils ne faisaient que s’adapter parce qu’ils n’avaient pas le choix. Cependant, il connaissait assez Su Yeon pour savoir qu’elle ne voulait pas qu’on s’apitoie sur son sort. Alors même s’il voulait l’interroger sur ce sujet, il ne dit rien et attrapa la perche qu’elle lui tendait :

    - C’est ça. Les meilleurs… ou les plus agaçants !

    Ajouta t- il pour se venger de sa boutade précédente. Mais déjà, Su Yeon s’emparait de sa main, signe qu’elle allait surement lui dire quelque chose d’important… et qui risquait de ne pas trop lui plaire.

    - Sérieusement Jong Hae, ne penses pas comme ça… La personne qui sera à tes côtés sera une des personnes les plus chanceuses sur Terre. Ne laisses pas cette saloperie te dicter ta vie. C’est sûr que ton chemin est plus difficile que beaucoup d’autres mais toi aussi tu mérites ta part de bonheur sur cette fichue Terre !

    Jong Hae détourna les yeux, sachant pertinemment qu’il ne pourrait pas soutenir son regard, surtout si elle s’engageait dans cette discussion. Le sens de ses paroles amena d’ailleurs le jeune homme à cligner plusieurs fois les paupières pour ne pas fondre en larme. Décidément, il était beaucoup trop émotif pour un garçon ! Il réussit toutefois à ne pas craquer, et prit une profonde inspiration pour tenter de reprendre un minimum de contrôle. Sa main était toujours sous celle de Su Yeon alors qu’il secouait la tête et répondait :

    - Tu ne comprends pas… je ne veux pas mettre quelqu’un d’autre en danger. On a beau se protéger et faire en sorte que cela n’arrive pas, il n’y a pas de risque 0. Et je ne veux pas être irresponsable. Pas comme ma mère l’a été et continue à l’être…

    Il n’en avait jamais directement parlé avec Su Yeon, mais l’infirmière savait qu’il était séropositif de naissance et qu’il l’avait donc contracté par le biais de sa mère. Jong Hae n’avait pas forcément envie de s’appesantir sur le sujet. Il ne savait même pas pourquoi il avait évoqué sa mère. Mais il fallait que Su Yeon comprenne. Il ne serait pas égoïste et irresponsable comme sa mère.

    - Je préfère ne plus en parler... s'il te plait... Et puis de toute façon, Jae Seop trouvera quelqu'un de bien mieux pour lui. Et il n'est peut-être même pas homosexuel...

Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Finally I see you    Sam 14 Juin - 1:08

Jong Hae ne m’avait jamais parlé de sa mère ouvertement comme il venait de le faire. Certes, je savais qu’il était séropositif de naissance et que forcément il ne pouvait l’avoir eu que par sa mère mais on n’en avait jamais parlé. Aussi fus-je un peu surprise de l’entendre parler ainsi. Il devait être vraiment sous le coup de l’émotion pour m’en parler maintenant…
D’ailleurs, à la façon dont il détourné le regard et cligné des yeux, je voyais bien qu’il avait du mal à contenir les sentiments qui l’agitaient. Ce n’était pas mon intention de le rendre comme ça… La pression de ma main se fit plus forte sur la sienne comme si je voulais lui faire comprendre que je comprenais et qu’il n’avait pas besoin d’en dire plus.

Et puis je n’étais guère surprise par sa réponse..  Je comprenais ses réticences et j’en aurais fait de même à sa place. Sauf que là il s’agissait de mon ami et je ne voulais pas le voir souffrir comme il devait surement souffrir… Quel sentiment affreux que l’amour quand même ! On devrait s’en méfier comme de la peste ! Les happy end n’existaient-ils que dans les romans à l’eau de rose et les films ? Je ne le pensais pas. D’ailleurs les couples qui durent vous en connaissez-vous ? Moi non ! La vision de Min Soo et de sa femme me traversa l’esprit mais bien vite je la chassai. Je n’avais pas eu de nouvelles depuis un an et c’était très bien comme ça. Je ne savais donc pas si il était heureux, malheureux, malade ou autre et je ne voulais pas le savoir. Ça ne pouvait  que me faire plus de mal et niveau souffrance, je pense que j’avais déjà donné…

J’allais répondre à mon ami quand celui-ci reprit la parole et ce qu’il me dit me serra le cœur… Il y avait tant de souffrance dans sa voix… Jong Hae n’avait pas la vie facile… Être malade et homosexuel de surcroît était un combo très difficile… Il y avait tellement de personnes étroites d’esprit dans ce bas monde… Comme si l’amour n’était « normal » qu’entre personnes de sexe différent… Je n’arrivais pas à comprendre ce genre de pensées. Même si je m’en fichais, je m’inquiétais pour lui… Il était visible qu’il souffrait de solitude mais je savais qu’il ne voudrait pas que je le plaigne…
Refoulant les larmes qui me montaient aux yeux, je lui fis un sourire et dis


« Okay ptit chou ! On va arrêter de parler de ce sentiment stupide qu’est l’amour ! De toute façon, on est mieux seuls nan ? »

Ma voix sonnait un peu fausse mais je n’en avais cure. Peut-être qu’il ne le remarquerait même pas…

« Et puis je ne veux pas te faire fuir hein ! Pour une fois qu’on se voit dans un endroit agréable ! Vivement que tu sois en vacances, comme ça on pourra peut-être se voir un peu plus souvent. Enfin si tu veux bien traîner une mère poule avec toi ! »

Me rappelant que l’étudiant avait une sœur, je rajoutai

« A moins que tu ne veuilles passer un peu plus de temps avec ta sœur… »

Il avait la chance d’avoir encore une personne de sa famille, je ne lui en voudrais pas qu’il préfère passer du temps avec elle plutôt qu’avec une radoteuse comme moi… Si j’avais cette chance ne serait-ce que d’avoir encore un proche auprès de moi, peut-être que le vide qui m’habitait ne serait pas aussi profond…
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Finally I see you    Lun 7 Juil - 10:15

    Jong Hae n’aimait pas s’apitoyer sur son sort. Il y avait longtemps qu’il s’était fait une raison et qu’il avait conclu que pleurer sur sa condition ne l’aiderait en rien. Malheureusement, les sujets abordés avec Su Yeon avaient finis par dévier inévitablement et il n’avait pu éviter les confessions. Il était trop poli et appréciait trop l’infirmière pour l’envoyer bouler et ne rien dire. Cependant, son mal être était bien réel. Et lorsque son amie insista un peu trop, il préféra lui demander de changer de sujet. Avant de craquer totalement et se comporter comme une petite âme sensible en public. En face de lui, Su Yeon lui adressa un sourire beaucoup trop triste, compréhensive.

    - Okay ptit chou ! On va arrêter de parler de ce sentiment stupide qu’est l’amour ! De toute façon, on est mieux seuls nan ?

    Qui essayait-elle de convaincre ? Lui ou elle-même ? Quoiqu’il arrive, le jeune homme pensait effectivement que l’amour était un sentiment stupide. Un sentiment qu’il ne pouvait pas contrôler mais qu’il s’était interdit de ressentir. S’il avait été plus fort, il se serait forgé une carapace indestructible et aurait abandonné tout sentiment. Pour être tranquille, pour ne pas souffrir. Malheureusement, il était faible…

    - Oui, on est mieux seuls… et merci…
    - Et puis je ne veux pas te faire fuir hein ! Pour une fois qu’on se voit dans un endroit agréable ! Vivement que tu sois en vacances, comme ça on pourra peut-être se voir un peu plus souvent. Enfin si tu veux bien traîner une mère poule avec toi ! A moins que tu ne veuilles passer un peu plus de temps avec ta sœur…

    Jong Hae adressa un petit sourire à Su Yeon à travers son masque. Non, elle ne le ferait pas fuir. Elle faisait partis de ses rares bouffées d’air. Grâce à elle, Jong Hae arrivait à garder un minimum le moral. Il n’allait donc pas repousser ses propositions de sorties, même s’il était casanier. Tant que Su Yeon ne lui faisait pas faire n’importe quoi… Et puis, il était curieux de ce fameux deuxième « métier ». Il avait hâte de participer à une séance photo.

    - Non, ne t’inquiète pas. Je verrai ma sœur mais je trouverai toujours du temps pour qu’on se voie. Et puis, tu m’as promis une entrée VIP pour ton photoshoot… non ?

    Il est vrai que Soo Hae, la grande sœur de Jong Hae était la seule véritable famille de ce dernier. Il ne considérait pas sa propre mère comme étant de sa famille. Soo Hae était tout ce qu’il avait de plus cher. Elle s’occupait de lui, le soutenait, était l’une des seules au courant pour sa maladie. Aussi, il n’était pas étonnant qu’il passe la plupart de son temps avec elle. Mais Soo Hae avait un métier qui ne lui laissait guère de vie privée. Elle était rarement à la maison. Le jeune homme allait donc pouvoir profiter de ces « périodes » pour voir l’infirmière.

    - Ma sœur travaille beaucoup de toute manière…

    A bien y réfléchir, il fallait vraiment que Jong Hae apprécie Su Yeon pour continuer à la fréquenter. Car même si elle était adorable, pleine d’énergie et généreuse, elle n’en restait pas moins une infirmière. Et cette condition rappelait sans cesse de mauvais souvenir pour le jeune homme. Il faisait abstraction de tout cela quand il était avec elle, mais cela n’était pas toujours facile.

    - Je t’enverrai un message dès la fin de mes cours et partiels. Pour te dire quand je suis disponible… tu pourras voir après pour me caser dans ton emploi du temps de ministre.

    Ajouta-t-il d’un ton taquin. Jong Hae était timide, et cela même au téléphone. Pour cela, il préférait largement les sms aux appels, même si ces derniers étaient dix fois plus pratiques. On lui avait déjà fait la remarque : Mais Jong Hae n’aimait pas téléphoner. Un point c’est tout. Il n’allait pas se refaire.

    Un mouvement sur sa droite attira l’attention de Jong Hae. Il détourna les yeux de la jeune femme pour découvrir de quoi il s’agissait, et fut surpris d’apercevoir deux garçons en train de déshabiller ouvertement Su Yeon du regard. Ils ne devaient même pas être plus vieux que Jong Hae et se permettait un tel comportement. N’avaient-ils donc aucun respect ? Ne réalisaient-ils pas que Su Yeon était en plus accompagnée ? Certes, L’étudiant n’était pas son petit ami, mais ces garçons ne pouvaient pas le savoir. Ils n’avaient vraiment aucune fierté.

    Agacé, Jong Hae claqua le bout de sa langue sur son palet, marquant ainsi son opinion sur la chose. Il se tourna de nouveau vers l’infirmière qui l’interrogea du regard. Rembrunis, il fit un signe de tête vers la table non loin de là :

    - C’est des idiots…

    Commenta-t-il, clairement blasé. Il ne savait pas ce que pensait Su Yeon de cela, mais personnellement, il n’appréciait pas le comportement de ces hommes-là.
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Finally I see you    Dim 13 Juil - 6:11

Lorsqu’il me dit que même si il allait voir sa sœur, il allait quand même me consacrer un peu de son temps, je lui fis un sourire radieux. Nous ne nous connaissions que depuis peu mais Jong Hae était quelqu’un que j’appréciais énormément. Et cela allait au delà de la compassion que son état pouvait m’inspirer. Non Jong Hae m’inspirait aussi beaucoup de respect et d’admiration. Il n’avait pas la vie facile mais jamais je ne l’ai vu se plaindre de quoique ce soit. Il se frayait un chemin sur cette terre avec les armes qu’il possédait.
Certes, il était un peu solitaire mais qui ne l’était pas. Moi-même sous mon apparence sociable, je me sentais souvent très seule et ressentais dans mon cœur un vide que rien ni personne n’arrivait à combler. Mais il émanait de l’étudiant quelque chose qui m’apaisait et qui faisait que sa compagnie m’était toujours très agréable.

« Entrée VIP, rencontre avec les filles… Tu auras la totale promis ! Et puis qui sait peut-être qu’on te prendra comme modèle ce jour-là ! J’aimerai bien te voir devant l’objectif. Je suis sûre que tu seras parfait ! », lui dis-je avec un petit clin d’œil.

Et à ce qu’il rajouta ensuite, je ne pus m’empêcher d’éclater de rire. C’était lui qui était pratiquement injoignable et c’est moi le ministre ?


« Ça marche ! J’attends ton message et je verrai avec ma secrétaire quand est-ce que je pourrais te caser !,  lui répondis-je en rentrant dan son jeu. Mais tu sais qu’un téléphone sert aussi à parler et non pas qu’à écrire des SMS hein»

Je n’ai pas pu rajouter ça, un peu taquine. Je connaissais son aversion pour tout ce qui était communication orale à travers les machines et dès que j’en avais l’occasion, je le chambrais dessus. C’était plus fort que moi.
Mais quand je le vis se rembrunir, je crus que j’étais allée un peu trop loin et le regardai interrogative et un peu inquiète. Mais quand il me désigna la table d’à côté où quelques idiots me mataient sans vergogne, je ne pus m’empêcher de lui offrir un petit sourire attendri. Il était vraiment adorable à se préoccuper ainsi de moi. C’était une délicate attention et je n’en avais plus l’habitude. Aussi, l’attitude de Jong Hae me toucha-t-elle plus que je ne l’aurais cru.

Je jetai un coup d’œil à la table d’à côté et vit que ce n’était qu’une bande d’idiots comme les avait si bien désignés mon ami. J’avais l’habitude de ce genre de regard mais c’était vrai que ce n’était pas toujours agréable. Certains étaient discrets et assez respectueux tandis que d’autres mataient sans vergogne. Ces derniers, bien que pénibles, n’étaient pas les pires. Les pires étaient les lourdingues qui venaient t’accoster et qui ne te laissaient pas tranquille. Mais ceux de la table voisine étaient dans la deuxième catégorie, les pénibles mais pas méchants. Et ils étaient assez faciles à maîtriser.

Faisant un clin d’œil à mon ami, je lui murmurai avant de me lever


« Regardes comment on rend des idiots encore plus idiots »

Je me dirigeai vers les deux garçons et me penchant vers eux, je leur dis

« Bonjour Messieurs. J’ai remarqué que vous n’arrêtez pas de me regarder aussi me suis-je permis de me rapprocher afin que vous puissiez me reluquer de plus près. »

Je me redressais alors et fis un tour sur moi-même lentement puis continuai

« Alors ? Le spectacle vous plaît ? Ou vous voulez que je m’approche de plus près encore ? »

Comme prévu, les deux idiots rougirent furieusement et marmonnant des excuses, se levèrent et quittèrent le café sans demander leurs restes.
Je rejoignis mon ami qui me regardait un peu ébahi.


« Alors ? Comment as-tu trouvé mon numéro ? »

Je le gratifiai d’un petit sourire rassurant. D’habitude je n’aurais rien dit mais là je voulais montrer à Jong Hae qu’il n’avait pas à s’inquiéter. Je savais me défendre contre ce genre d’individus.
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Finally I see you    Lun 25 Aoû - 14:03

    L’intérêt de Jong Hae pour le second métier de Su Yeon était bien sincère, et son enthousiasme bien visible. Il fit promettre à la jeune femme de penser à lui pendant les vacances pour lui donner un accès VIP à son photoshoot, ce à quoi la jeune fille s’empressa de répondre :

    - Entrée VIP, rencontre avec les filles… Tu auras la totale promis ! Et puis qui sait peut-être qu’on te prendra comme modèle ce jour-là ! J’aimerai bien te voir devant l’objectif. Je suis sûre que tu seras parfait !

    Face au clin d’œil de la jeune femme, Jong Hae ne put que piquer de nouveau du fard. Il secoua vivement la tête alors qu’il visualisait la situation : lui ? Devant l’objectif ? Et puis quoi encore ! Il était beaucoup trop timide pour cela. Et il n’avait aucun charisme pour faire ce genre de chose. Il avait peut-être le physique qui pouvait aller avec, son corps étant élancé, sec et grand. Mais cela ne faisait pas tout dans ce genre de métier.

    Su Yeon devait plaisanter de toute façon. Malgré tout, Jong Hae se sentit obligé de répondre :

    - Non non ! Je n’ai pas la carrure pour jouer les modèles. Je préfère observer. Juste observer !

    Il avait été un peu trop véhément dans sa façon de parler, preuve de son mal être à l’idée de poser devant un appareil photo. Vint le moment où ils évoquèrent leur emploi du temps respectifs et la remarque du jeune homme eut le mérite de faire rire Su Yeon. Jong Hae eut un sourire en coin, caché derrière son masque, sourire qui s’effaça bien vite à l’entente de ces mots :

    - Ça marche ! J’attends ton message et je verrai avec ma secrétaire quand est-ce que je pourrais te caser ! Mais tu sais qu’un téléphone sert aussi à parler et non pas qu’à écrire des SMS hein.
    - J’aime pas téléphoner…

    Marmonna Jong Hae tel un enfant capricieux. Mais Su Yeon le savait parfaitement, et c’est pour ça qu’elle s’était empresse de lui lancer la pique. Cette femme aimait décidément trop le taquiner. Ce n’était pas sa veine, même si au fond, son intérêt et son affection pour lui paraissait évident et lui faisait extrêmement plaisir.

    Le regard persistant de garçons a la table d’a cote finit par attirer l’attention de Jong Hae qui s’agaça de l’intérêt superficiel dont Su Yeon faisait l’objet. Il n’avait jamais aimé la façon dont les garçons reluquaient ouvertement les filles comme si elles n’étaient que de la viande fraiche. Il trouvait ‘ca dégradant et irrespectueux. Devant l’air interrogatif de la jeune femme, il hésita à lui expliquer son soudain agacement mais finit par lui designer la bande d’idiot.

    A sa plus grande surprise, Su Yeon ne sembla pas en prendre mouche, bien au contraire. Elle lui adressa même un sourire attendris qu’il ne comprenait pas avant de lui faire un clin d’œil et se lever.

    - Regardes comment on rend des idiots encore plus idiots.

    Abasourdis, Jong Hae vit l’infirmière rejoindre les deux garçons pour leur donner une petite leçon. De loin, l’étudiant suivit la scène les yeux ronds, partagé entre la surprise, le choc, et l’amusement en constatant la réaction des deux idiots. Ces derniers ne tardèrent pas à faire leur excuse pour finalement s’enfuir la queue entre les jambes.

    Bien vite, Su Yeon le rejoignit. En vue du numéro de la jeune femme, il était bien content de ne pas être à la place des deux zigotos. Rien que d’y penser, il se mit à rougir à son tour. Su Yeon avait conscience de son charme. Pour autant, elle restait modeste, même si elle se plaisait à plaisanter parfois sur le sujet et a jouer les femmes fatales. C’était un train de caractère qui plaisait à Jong Hae.

    - Alors ? Comment as-tu trouvé mon numéro ?

    Un peu penaud, et toujours un peu choqué, il se contenta d’abord de lever le pouce pour approuver son intervention avant de finalement laisser échapper un petit rire. Il secoua la tête tout en se passant une main à l’arrière de la nuque :

    - Je vois que tu as l’habitude de gérer les situations délicates… Bien joué… Ils sont pas prêt de refaire les malins ces deux la….

    La conversation reprit, et continua pendant encore quelques minutes. Cependant, comme toute bonne chose a une fin, les emplois du temps respectifs de nos deux protagonistes les poussèrent à mettre fin à ce petit tête a tête. Jong Hae insista pour inviter Su Yeon. Il ne roulait pas sur l’argent, mais son côté gentlemen prenait le dessus. Et ce n’était pas parce qu’il était homosexuel qu’il ne pouvait pas se montrer galant avec les femmes. Il s’excusa donc auprès de l’infirmière et alla payer l’addition a la caisse. La queue ‘était un peu longue, il dut attendre quelques minutes. Pendant ce laps de temps, il eut l’impression de sentir des centaines de regards rivés sur lui. C’était son côté timide et parano qui ressortait. Il avait beau se sermonner et se dire qu’il s’imaginait des trucs, rien n’y faisait. Il savait que les gens n’avaient pas que ça à faire que de le reluquer. Mais ça ne l’empêchait pas de s’imaginer des trucs.

    Son tour arriva. Il paya rapidement et retrouva Su Yeon. Ils sortirent tous les deux du bâtiment et se retrouvèrent ainsi sur le trottoir.

    - Tu es venu comment ? En voiture ? En transport en commun ?

    Bien que Jong Hae préfère éviter les nids à microbes, il n’avait souvent pas le choix et devait prendre le bus ou le métro pour se déplacer. C’était le moyen de transport le plus efficace dans une ville telle que Seoul. Si Su Yeon partait dans la même direction, il était prêt à lui proposer de faire la route ensemble, mais il doutait que cela soit le cas.
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Finally I see you    Sam 6 Sep - 13:20

Après voir remis les deux garçons à leur place, je revins vers mon ami qui me regardait un peu ébahi et lui demandai comment il avait trouvait ma prestation. Je voulais lui montrer qu’il n’avait pas à s’inquiéter pour moi.

- Je vois que tu as l’habitude de gérer les situations délicates… Bien joué… Ils sont pas prêt de refaire les malins ces deux la….

Je rigolai à sa remarque. Mais d’expérience, je savais que ce n’était pas forcément vrai. Les garçons dans leur genre, bien que pas méchants, ne savaient pas faire grand-chose d’autre que ça. Au moins, ils se tiendraient à carreau si jamais ils se revoyaient. On ne savait jamais dans la vie. J’avais déjà croisé plus d’une fois des énergumènes que j’aurais préférés ne voir qu’une fois dans ma vie.

« Oh tu sais ce n’est pas grand-chose. Quand on est une fille, il faut savoir se défendre contre ce genre d’individus. Et puis ceux-là, ce n’étaient pas les plus méchants… »

Me rasseyant en face de Jong Hae, nous parlâmes encore quelques instants de tout et de rien. Je passai vraiment un bon moment avec mon ami. Ça faisait du bien d’être en compagnie d’un garçon aussi charmant et attentionné que l’étudiant. Mais bientôt – bien trop vite à mon goût car je ne savais pas si on allait pouvoir se revoir avant ses vacances – nous nous apprêtâmes à nous séparer.
Jong Hae insista pour m’inviter. Je ne voulais pas le contrarier donc acceptai en lui faisant promettre que la prochaine fois, la note sera pour moi. Profitant de son absence, je checkai mon téléphone et vit que mon agence m’avait appelé. Écoutant le message, je soupirai. Moi qui comptais rentrer me reposer, j’allais devoir passer les voir pour une histoire d’emploi du temps.

Au retour de Jong Hae, nous allâmes vers la porte et nous retrouvâmes bientôt sur le trottoir.


- Tu es venu comment ? En voiture ? En transport en commun ?
- A pieds. Là je dois passer à l’agence pour une sombre histoire d’emploi du temps. Et toi ? Tu rentres ?

Mon ami me répondit que oui et comme nos destinations étaient à l’opposé l’une de l’autre nous nous séparâmes là. Juste avant je fis un énorme câlin à l’étudiant même si je savais que ce genre d’effusion n’était pas sa tasse de thé puis me dirigeai vers mon agence.


Fin
Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »
MessageSujet: Re: Finally I see you    

Revenir en haut Aller en bas
 

Finally I see you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Now I've finally found someone to stand by me. » Albus&Nara - terminé.
» Finally The Redge has come back to yshl!!
» (…Finally not that lovely)
» Finally we meet again • Edwin & Asher.
» I finally found you [Erik N. Sambre] (+18)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Fusion :: The beginning :: Brushed papers :: Anciens RPs-