Laisserez-vous le destin jouer son rôle ?
 

Partagez | .
 

 Dernière balade - Event mars 2013

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 303
avatar
« H.F » SECRET ☆ Soul
MessageSujet: Dernière balade - Event mars 2013   Jeu 30 Mai - 8:18



Dernière balade


Nous sommes en mars 2013 à Séoul. En ce premier week-end du mois, la température s'élève à 10°C, relativement fraîche pour la saison, mais ce n'est pas cela qui va empêcher les irréductibles élèves séoulites de profiter de leurs derniers jours de liberté avant cette nouvelle rentrée scolaire !

Et pourquoi ne pas aller vous balader au parc Yeouido ? Alors que les actualités se déchaînent depuis des semaines entre cette nouvelle rentrée, l'élection du nouveau pape, le voisin du Nord qui se fait menaçant, accordez-vous quelques instants de répit au milieu de cette nature en plein cœur de la ville.

Une sortie seul ou entre amis, et peut-être la possibilité d'en rencontrer de nouveaux...
code by eylika (c)


Citation :
Vous pouvez répondre après ce post. Aucune règle précise, si ce n'est d'écrire un minimum de 500 mots. Ce premier event vous servira avant tout de lieu pour rencontrer les autres joueurs et créer des liens ! Amusez-vous bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 161
avatar
« Kim Soo Jong » HUMAN ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: Dernière balade - Event mars 2013   Dim 2 Juin - 23:09

Après un hiver rigoureux, les beaux jours commençaient finalement à revenir. Je venais de quitter le restaurant où j’avais déjeuné en compagnie de mes parents et de ma sœur lorsque j’avais décidé de faire un détour par le parc de Yeouido.

L’endroit inondé de rayon de soleil était des plus accueillants et j’avais ressenti le besoin de m’y reposer un peu, avant de retourner à l’agence. C’était d’une certaine façon, un moyen de me ressourcer.

Assis sur un banc, j’observais autour de moi. Il y avait des enfants qui jouaient ensemble, des couples qui se promenaient main dans la main, et puis des gens comme moi, des personnes seules. Tous les âges se rencontraient dans ce parc et formaient une sorte d’harmonie.

J’observais petits et grands, seuls ou accompagnés, mais je me concentrais surtout les personnes seules, par déformation professionnelle. Après tout, c’était elles qui assuraient la pérennité de mon entreprise.

Je vérifiais, l’air détaché, mon téléphone portable, et la présence de carte de visite dans ma poche, avant de me relever. J’aimais cet endroit et le sentiment paisible qu’il dégageait, mais je n’étais pas du genre à attendre tranquillement que cela se passe, et j’avais besoin de plus de client, toujours plus de client. En fait je voulais étendre mon entreprise à d’autres pays tels que le Japon, et pour cela, j’avais besoin de plus de liquidité.

J’imaginais mentalement comment aborder ces personnes seules, et vérifiait rapidement que mon apparence était impeccable. Il fallait que j’aie l’air parfait, propre sur moi. On ne fait pas confiance à quelqu’un de peu soigné. Surtout quand cette personne vous propose de vous aider à rencontrer votre « âme sœur ».

Oui, je n’ai pas peur des mots. Mais avec la pratique, j’ai découvert que l’utilisation de ce terme était le seul moyen de faire sortir les twaos de leur cachette. C’est la seule façon de les pousser à vous interroger sur ce que vous êtes, sur ce que vous savez. Evidemment, je vois souvent la déception sur leur visage quand ils découvrent que je ne suis pas un twao, et donc en aucun cas leur âme sœur, mais je prends toujours le temps de les réconforter sur leur sort. A l’époque où nous sommes, ce serait après tout un comble de ne pas être capable de trouver son âme sœur malgré toutes les technologies existantes !

Quoi qu’il en soit, c’est sûr de mon approche et de mon apparence que je commençais à déambuler dans le parc. J’hésitais, homme ou femme qui devrais-je aborder en premier ? Les femmes sont plus sensible à ce genre de sujet, des proies plus facile à ramener dans mes filets. Mais parfois j’aime le challenge.

Finalement, je me décidais pour cette personne là-bas. Observant autour de moi et autour de cette personne une dernière fois, je m’assurais que personne ne soit avec elle.

Un ballon sorti de nulle part me barrait un instant la route, avant que je ne décide d’avancer de plus bel. Finalement derrière cette personne, je lançais ma phrase choc d’un ton assuré.

« Bonjour, je peux vous tenir compagnie un moment ? »

Sourire parfait sur les lèvres, j’espérais au mieux.




Glorify Yourself, nobody else will do it for you.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://made-art.skyrock.com
« Invité » Invité
MessageSujet: Dernière balade - Event mars 2013    Lun 3 Juin - 14:35

J’aime bien ce parc. C’est le premier endroit, après mon nouvel appartement, que j’ai tenu à visiter. Il est tout calme, mais loin d’être vide. Ce qui est plutôt plaisant, lorsqu’on vient d’arriver dans une nouvelle ville où l’on ne connait personne, ou presque. Puis, il fait plutôt beau en cet après-midi, c’est agréable. Je n’ai qu’à lever légèrement la tête pour sentir les rayons du soleil venir caresser mon visage avec douceur. Ça change du long et vigoureux hiver auquel j’ai eu le droit aux Etats-unis. Quoiqu’il en soit, c’est le pas légèrement sautillant que je me dirige vers l’entrée, déjà interpellé par les rires des enfants qui y jouent. Ils doivent profiter de leurs derniers instants de vacances. Chanceux.

Je cherche du regard la petite tête blonde qui devrait déjà être là, parcourant rapidement les sentiers, tout en surveillant les bancs occupés. Il y a beaucoup de monde, essentiellement de jeunes lycéens en groupe assis dans l’herbe, fiers de leur inconscience. Ou quelques bambins, jouant sous l’œil attentifs et quelque peu nerveux de leurs parents. Ca se sent vraiment que la rentrée est pour bientôt.
Mais visiblement, parmi toutes les chevelures d’encre, il n’y en a pas une qui ressort. Et pourtant, elle est loin de passer inaperçue dans la foule. Je soupire, jetant un regard perdu sur ma montre. Est-ce que je me suis encore trompé d’heure ? Vérifiant son message sur mon portable, je secoue la tête. Non, je suis bien au bon endroit, au bon moment. Et visiblement, elle est en retard.

Je me suis dépêché parce qu’elle avait insisté pour que l’on se rencontre. Sa charge ne devait pas être si pressée que ça finalement. Ah ! J’espère qu’elle n’a pas eu de problème ! Si ça se trouve, elle s’est évanouie, quelque part dans le fond d’une ruelle. Ou elle s’est perdue, ce qui ne serait pas étonnant vu la grandeur de cette ville. Sauf qu’elle n’est pas comme toi Ahn Ryu Jeong… Elle est capable de se débrouiller, elle.

Je souffle, légèrement rassuré avant de reprendre mon téléphone qui patientait au fond de ma poche. J’hésite à l’appeler. Elle a peut-être tout simplement un problème de coréen ? Après tout, elle ne le parle pas vraiment. A cette pensée, je rigole doucement, me souvenant des quelques cours que je lui ai donné avant que l’on vienne à Séoul. Calamité, aurait dû être un de ses premiers mots. Résigné, je décide de patienter encore quelques minutes, et place mes mains dans mes poches. Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire en attendant ?

« Bonjour, je peux vous tenir compagnie un moment ? »

Je tourne la tête, surpris d’entendre quelqu’un me parler soudainement. Surtout que le jeune homme qui me fait face est loin de ressembler à ma partenaire absente. Bien qu’il soit plutôt beau garçon, il faut bien l’avouer. Il ressemble à n’importe quel coréen, mais est doté de ce petit détail en plus. Il a l’air plutôt sûr de lui. Est-ce qu’il a conscience de l’effet de son sourire ? Ah, j’en suis certain, vu la façon dont il en use sur moi.

« Ce n’est vraiment pas de refus » marmonne-je en lui rendant un sourire éclatant « Je pense que je vais attendre un moment, puisque la personne que je devais rejoindre ne semble pas vouloir pointer le bout de son nez. Ce qui est assez inhabituel venant de sa part, mais… »

Tu parles trop Ryu, on te l’a déjà dit. C’est un inconnu, ne va pas lui raconter toute ta vie dans le seconde… Je lance un autre regard sur ma montre, avant de relever les yeux vers mon nouveau compagnon.

« Je m’appelle Ahn Ryu Jeong »
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Dernière balade - Event mars 2013   Mar 4 Juin - 15:27

Il fait beau. C'est un peu bizarre de se dire que le ciel est si dégagé alors que la menace nord-coréenne pèse au-dessus de nos têtes. C'est ce que j'ai lu dans un journal qui traînait par là. Je n'ai pas l'impression que les gens sont très inquiets pour autant. Ils continuent de fourmiller dans tout Séoul, suivant à la lettre la mélodie de leur quotidien. « Métro, boulot, dodo » en sont les paroles. Je resserre mon manteau, frigorifiée malgré l'agitation des rues. Je ne sais pas vraiment où aller, ni ce que je fais dehors. En soi, ça ne me change pas beaucoup : je ne sais jamais rien.

Mes pas me mènent jusqu'à Yeouido, cette presqu'île en plein Séoul. J'adore ce lieu, surtout la nuit, lorsque les lumières de la ville se reflètent dans la rivière Han, créant un tableau aux aquarelles étincelantes. Le parc, j'y viens souvent, aucune surprise donc d'y être aujourd'hui encore. J'observe les lieux, me délectant de la vue. Des familles et des couples profitent du beau temps, certes froid, mais sec, en s'allongeant dans l'herbe du parc. D'autres encore se promènent le long des berges, papotant gaiement, ou profitant du silence. Il y a aussi les sportifs qui se croisent sur les pistes aménagées, courant, roulant, leurs écouteurs dans les oreilles.

Pour ma part, je me dirige vers le dôme. Parfois, des concerts y sont organisés, petites animations de rue. Et le soir, les fontaines sont activées en de grand jets d'eau colorés. Définitivement, je préfère venir ici le soir. Je vagabonde quelques minutes avant de me poser sur un banc au bord du plus grand bassin. Certaines mères y font tremper les pieds de leurs enfants, et des collégiennes crient en riant alors que leurs camarades masculins les arrosent. Je les regarde un instant, envieuse. J'aimerais tant pouvoir jouer ainsi, avec des amis. Mais des amis, je n'en ai pas.

Je laisse aller ma tête en arrière, fermant les yeux. Le vent frais passe sur mon visage dans une caresse relaxante. Mais je rouvre les yeux rapidement, de peur de laisser le sommeil gagner la bataille. Depuis combien de temps suis-je éveillée ? Dix-sept, dix-huit heures ? Je ne sais plus trop. Mais je ne veux pas abandonner, je ne veux pas le laisser gagner. Je veux juste me souvenir de cette journée, de cette simple balade au parc.

Je cherchais des yeux une occupation, quelque chose sur lequel je pourrais me concentrer pour rester éveillée. J'avisais deux hommes non loin de moi qui semblaient discuter et tendis l'oreille. Le plus mince, avec ses cheveux rouge plutôt inhabituels, avait l'air d'être un grand bavard. Sa réaction était assez comique et j'eus du mal à retenir un sourire. Bien, ce serait donc mon occupation.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 161
avatar
« Kim Soo Jong » HUMAN ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: Dernière balade - Event mars 2013   Mer 5 Juin - 22:18

J’avais finalement opté pour une cible plutôt difficile : un homme. Un garçon aux cheveux rouge un peu plus petit que moi. Il avait l’air d’attendre quelqu’un, mais qu’importe, j’avais envie d’un peu de challenge.

Après ma petite interruption dans son monde, il s’était tourné vers moi, l’air surpris que quelqu’un ce soit adressé à lui, avant de se reprendre et de me répondre, confirmant finalement qu’il attendait quelqu’un. M’en dévoilant d’ailleurs bien plus que je n’avais envie d’en savoir, mais je me contentais de l’écouter en souriant amusé. Visiblement, ce garçon n’avait pas la langue dans sa poche.

Il regarda à nouveau sa montre pour vérifier l’heure, avant de lever les yeux vers moi, se présentant dans la foulée. Ahn Ryu Jeong. Mon interlocuteur avait donc désormais un nom, nom qui m’était parfaitement inconnu. Parfait. J’espérais que mon nom ne lui dirait rien nom plus, lorsque je me présentais à mon tour.

« Enchanté, je m’appelle Kim Soo Jong. Belle journée n’est ce pas ? »

J’avais beau ne pas hésiter à aborder les gens, je savais que leur proposer immédiatement ma carte Séoul Mate n’était pas une bonne idée. On ne propose pas de but en blanc à une personne de rencontrer la femme de sa vie.

« Vous êtes sûr que je ne dérange pas ? Si vous attendez votre petite amie je m’en voudrais de vous déranger. »

Je tentais de façon subtile de savoir si mon agence pourrait l’intéresser. Après tout, j’avais beau profité de l’espoir des uns et des autres, j’aimais autant m’adresser aux personnes célibataires pour éviter les ennuis.

Reprenant conscience de l’endroit où je me trouvais, je laissais mon regard s’aventurer autour de nous. Les choses ne semblaient pas vraiment avoir changées, pourtant j’étais sûr qu’il y avait quelque chose de différent. Jetant un rapide coup d’œil à l’homme qui me faisait face, je ne voyais pas de réel changement.

Ce n’est qu’en observant un peu mieux que je la remarquais. Une petite fille, ou peut être, une adolescente nous observait à quelques mètres de là. Elle était de petite taille et malgré ses cheveux aux couleurs de l’automne, elle gardait une apparence de poupée.

Je ne comprenais ni pourquoi elle nous observait, ni pourquoi elle abhorrait cette expression amusée sur le visage. Peut être était-ce la personne que Ryu Jeong attendait ? Tournant de nouveau mon regard vers lui, je l’interrogeais.

« Vous la connaissez ? C’est elle la personne que vous attendiez ? »

J’écoutais à peine sa réponse, distrait par cette enfant qui pour une raison qui m’échappait me rappelait ma propre petite sœur, que j’avais quitté quelques minutes plus tôt. Peut être était-ce la petite taille ? Ou l’air de poupée ? Je préférais détourner les yeux pour me reconcentrer sur l’homme qui me faisait toujours face. Après tout, j’étais venu lui parler pour une raison précise, et cette petite fille n’avait rien à voir avec la mission que je m’étais attribuée. Remettant ma main dans ma poche, je frôlais l’une de mes cartes de visite du bout des doigts, celle-ci quitterait bientôt ma poche, d’une façon ou d’une autre.




Glorify Yourself, nobody else will do it for you.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://made-art.skyrock.com
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Dernière balade - Event mars 2013   Mer 26 Juin - 19:06

Kim Soo Jong. Un des premiers noms que j’ai à retenir depuis mon arrivée à Séoul, alors je me concentre sur son visage. Je suis prêt à retenir chaque particularité qu’il pourrait avoir, juste afin de me souvenir que cette expression à l’apparence si sûre est celle qui convient au bon nom. Kim Soo Jong, brun, tout comme ses yeux qui me semblent être d’une profondeur infinie, une jolie bouche bien dessinée en un sourire satisfait. Sourire auquel je réponds presque timidement lorsque je me rends compte que je le dévisage depuis de longues secondes. Bien qu’il ne semble pas s’en s’être rendu compte, puisqu’il continue :

« Vous êtes sûr que je ne dérange pas ? Si vous attendez votre petite amie je m’en voudrais de vous déranger. »

Ma petite amie ? Je secoue la tête lentement, tout en pensant à Sun Hee qui doit encore être au beau milieu de ses cartons dans notre tout nouvel appartement. Je suis certain qu’elle a attaché ses longs et doux cheveux en un chignon ébouriffé, avec quelques mèches qui tombent juste devant son regard concentré. Avec un soupir rêveur, je me mets à prier pour qu’elle soit réellement en train de finir d’emménager, et non pas en train de fouler le sol de ce parc.

« Croyez-moi, il vaut mieux éviter que ma fiancée ne me trouve ici… » marmonne-je plus pour moi-même que pour l’homme en face de moi.

De toute façon, il ne semble pas m’avoir entendu. Son regard, auparavant sur moi, se trouve désormais dirigé vers un point plus éloigné. Intrigué, je suis des yeux où son attention peut bien être portée, et je ne trouve qu’une jeune fille. Je ne peux apercevoir que son profil de l’endroit où je me trouve, mais elle me semble jeune, une adolescente en attente de retrouver le lycée probablement. Je penche la tête, me demandant pour quelle raison il l’observe comme ça. Ils semblent presque être en train d’échanger une conversation silencieuse, rien que par leurs yeux.

Est-ce qu’il la connait ? Sa sœur peut-être ? Je m’apprête à le lui demander lorsqu’il ouvre la bouche.

« Vous la connaissez ? C’est elle la personne que vous attendiez ? »

Eh bien, apparemment, il ne la connait pas non plus.

« Non, je pensais que vous, vous la connaissiez puisque vous êtes littéralement en train de la dévorer du regard… » lâche-je avec un sourire amusé devant l’expression songeuse de mon vis-à-vis.

Enfin, il rapporte son regard sur moi, comme s’il venait de découvrir que oui, j’étais toujours là. Je ne peux m’empêcher de le dévisager avec une attention peu discrète. Il me semble vraiment être quelqu’un de particulier, et pas uniquement parce qu’il parait très attaché à une certaine chose qu’il ne peut se retenir de toucher dans sa poche.  J’arque un sourcil, m’interrogeant sur ce qu’il cache comme ça. Est-ce qu’il compte dégainer un objet comme il le ferait avec une arme ? Ca ne peut être une arme, n’est –ce pas ?

«   Et pour répondre à votre question, ce n’est pas ma petite amie que j’attends, malheureusement. Toujours est-il, qu’elle est en retard et que ça m’inquiète vraiment… »

Tout en disant ça, je dirige mon regard autour de moi, cherchant toujours la moindre trace d’une petite tête blonde à l’horizon. Mais plutôt que de tomber sur une chevelure d’or rassurant, c’est une vision d’horreur qui vient arrêter mon cœur assez brusquement.

Elle ne devait pas sortir de l’appartement aujourd’hui ! Pourquoi elle est là ? Qu’est-ce qu’elle fait là ? Elle ne doit pas me voir… Je suis censé être en rendez-vous professionnel, et non pas dans un parc à attendre ma partenaire de charge pour ne pas m’évanouir devant elle ce soir, sans raison apparente puisqu’elle ignore toujours ma nature. Ce que je veux toujours éviter d'ailleurs...

« Quelque chose me dit que je vais devoir y aller… »
Revenir en haut Aller en bas
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Dernière balade - Event mars 2013   Mer 10 Juil - 12:09

Il n’avait pas fallu longtemps à Sun Hee pour se plonger dans le déballage de ses cartons. En fait, à peine Ryu Jeong était parti pour son rendez-vous qu’elle attacha ses cheveux en un chignon serré, ne laissant que quelques mèches folles dépasser, avant de se mettre à l’œuvre. Elle commença par mettre un cd de musique douce, pour l’ambiance, après tout, la musique motivait toujours et rendait de bonne humeur. Ensuite, la jeune femme ne put s’empêcher de passer un petit coup de balais dans tout l’appartement, « histoire de » comme elle disait. Ce ne fut qu’après qu’elle put se mettre à l’œuvre.

Elle avait commencé par ranger ses quelques vêtements dans les placards – rangeant aussi ceux de Ryu Jeong par la même occasion – ce qui ne lui prit pas beaucoup de temps étant donné qu’ils étaient déjà triés et rangés au préalable dans les cartons. Suivirent ses livres qui captèrent plus d’attention de la part de la jeune femme. En effet, à chaque livre qu’elle sortait, elle ne pouvait se retenir de l’ouvrir et d’en relire quelques passages, juste pour le plaisir de se replonger entre les lignes qu’elle avait déjà parcouru plusieurs fois.

Quand elle eut fini, Sun Hee s’attaqua finalement à ses souvenirs et autres carnets de voyages. Chacun d’entre eux lui arrachèrent de doux sourires empreints de nostalgie, avant qu’elle ne les disperse un peu partout dans l’appartement. Ajoutant ses nombreux carnets aux livres sur la bibliothèque, en ouvrant la plupart et en admirant les photos, Sun Hee soupira doucement. Voilà. C’était tout ce qu’elle avait, absolument tout. Elle n’avait jamais été quelqu’un de matériel, loin de là, même les objets-souvenirs qu’elle ramenait n’avait pas une grande valeur, seuls les souvenirs qui leur étaient liés importaient. Balayant du regard la totalité de l’appartement, Sun Hee se dit que la « touche féminine » dont beaucoup parlaient niveau décoration n’était pas vraiment son point fort.

Attrapant son appareil photo au passage, elle tomba littéralement sur le canapé. Le déballage de ses cartons n’avait pas duré longtemps. Regardant sa montre, elle se demanda quand est-ce que Ryu Jeong allait rentrer. Faisant défiler les dernières photos qu’elle avait prises, Sun Hee se dit qu’elle ferait mieux de sortir un peu, prendre l’air, découvrir ce qu’elle pouvait de la capitale. Ni une ni deux, elle fila prendre une douche rapide, s’habilla tout aussi rapidement avant de s’armer de son appareil, son sac sur l’épaule, prête pour partir à la chasse aux belles images.

La reporter se balada un moment dans les rues, flânant comme les nombreux passants qui se promenaient également. Pourtant elle n’avait pas encore pris beaucoup de clichés, à peine deux ou trois. Sun Hee se mit donc en quête d’un lieu où elle pourrait se faire plaisir. Demandant si il y avait un endroit en plein air où il ferait bon d’aller aux premiers piétons qu’elle croisa – un couple de quarantenaires – ces derniers lui indiquèrent un parc non loin de là où ils se trouvaient. Les remerciant chaleureusement, Sun Hee s’y rendit sur le champ, les yeux toujours autant rivés sur son objectif.

Finalement arrivée au fameux parc, la reporter en quête de clichés ne fut pas déçue, très loin de là. Les arbres en fleurs étaient magnifiques, tout comme la lumière qui les éclairaient. A peine entra-t-elle qu’elle avait déjà pris une dizaine de photos. Baissant les yeux, elle put aisément remarquer le grand nombre de promeneurs qui se trouvaient également au parc. Tout autant de sujets à de belles images. Que ce soit chez ce groupe de lycéens qui s’amusaient à se lancer de l’eau, ou chez cet adorable couple de personnes âgées assis sur un banc, Sun Hee trouva de quoi lui donner ce sourire qu’elle arborait toujours quand elle se trouvait derrière un objectif.

Marchant au hasard dans le parc, la jeune femme ne faisait pas toujours attention à où elle allait. Si bien qu’elle se retrouva à faire quelques pas à reculons, le regard fixé sur son appareil, ne remarquant absolument pas que quelqu’un se trouvait juste derrière elle. Et soudain : la collision. Oh, pas d’inquiétude, le choc était très loin de la grosse bousculade maladroite, mais il suffit à faire sursauter la jeune femme et à lui faire décoller le nez de son appareil photo pour regarder le jeune homme qu’elle venait de heurter, non sans une once d’inquiétude dans le regard. « Oh pardon ! Je suis désolée, c’est de ma faute, je n’ai pas fait attention où j’allais ! Est-ce que ça va ? Vous n’avez rien ? »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 497
avatar
« Eden A. Rosebury » TWAO ☆ Avoider
MessageSujet: Re: Dernière balade - Event mars 2013   Sam 13 Juil - 12:54

S

éoul est une ville très grande et pleine de surprises, j'en suis certaine, même se je n'en ai pas encore eu une seule. Oui, pleine de surprises puisque c'est ici que se trouve le plus grand nombre de Twaos. Je l'ai appris par maman. C'est pour ça que je suis partie de New York. Parfois, j'ai la vague impression de faire tâche dans cette ville remplie de coréens avec mon visage occidental et mon accent anglais. Je tente de me convaincre que j'ai parfaitement ma place ici, en tant que Twao, et que je pourrais trouver mon âme soeur. Une utopie, peut-être. Il faut que je sorte de chez moi, sinon je vais péter les plombs à rester enfermée dans mon petit appartement à me remuer des idées noires dans la tête. Oui, bouger et se balader pour s'aérer l'esprit.

Je prend ma douche pour me vider la tête, laisse mes cheveux sécher au naturel les laissant former des boucles autour de mon visage, puis j'enfile un petit débardeur noir avec un jeans bleu, usé. Je sert à manger et à boire à Lucky, mon petit chat tigré, puis j'attrape les clefs de chez moi, mon sac à main et un petit gilet gris. En sortant, je laisse mes pensées dans l'appartement pour m'en occuper que ce soir en rentrant. « Je ne suis pas une étrangère, j'ai parfaitement ma place ici. » Je ne cesse de me répéter ça, puis je ferme la porte de chez moi et sort dans les rues de Séoul. Le soleil se glisse sur mon visage comme une douce caresse qui m'avait manqué. Je ne l'avais pas revu depuis longtemps, il m'avait manqué d'une certaine manière. Mes converses devraient faire l'affaire pour la journée, donc je m'avance en marchant et en rêvassant.

A force de marcher en rêvant, j'arrive jusqu'au parc de Yeouido. Un endroit magnifique, notamment la nuit lorsque les lumières de la ville se reflètent sur la rivière Han. Du moins c'est ce que l'on m'a dit. Je n'ai pas fait tant de rencontre, ni retrouvé tellement de personnes; mais il va bien falloir que je m’intègre pour rencontrer des personnes. L'Amérique ne me manque pas, mais disons que ma vie sociale là haut me manque quand même. J'avais pleins d'amis et je sortais tout le temps. J'ai l'impression que pour le moment, ici, rien ne vient. Je croise les doigts pour pouvoir faire une belle rencontre dans ce vaste parc. C'est la première fois que je m'y rend, alors j'espère ne pas être déçu. Les échos que j'ai reçu de ce parc sont bon, mais je ne veux pas être déçu. La Corée est belle, Séoul est belle; plus encore que New York. Mais être seule dans une belle ville ne mène à rien.

Le parc est plutôt rempli, du moins il est rempli comme il le faut. Des garçons se trouvent sur un banc, sur un autre une fille semble à bout de force, la tête renversée et les yeux fermé; et sur le dernier un couple de personnes âgés trainent ensemble. Un amour éternel, à vie, c'est ce que l'on souhaite tous. C'est ce que je souhaite. Je tourne ma tête par ci par là pour admirer le paysage du parc: les fleurs, la verdure, les arbres qui retrouvent leurs habits. Printemps, signe de douceur et de renouveau; ma saison préférée. Je vois au loin des adolescents s'amuser dans une fontaine et je souris en repensant à ma jeunesse. Ils ont l'air heureux et inconscients, loin de tout sous la lumière du soleil. Je place mes mains devant mon visage et forme un carré à l'aide de mes pouces et index. Ils feraient un beau cliché.

Je continue de m'avancer dans le parc en rêvassant. Oui, j'adore rêvasser. Les rêveries entrainent l'imagination, et l'imagination est le départ de toute nouvelles histoires. Tout un nouveau monde. Je finis par m'approcher du banc où la fille qui semble fatiguée se tient, et je lui sourie sans qu'elle le voit. Je me pose à côté d'elle comme une petite souris, sans un bruit. Je ne veux pas la déranger dans son repos. Sur ce banc, le vent souffle un peu et effleure ma peau. C'est agréable. Je sors de mon sac un petit livre, un livre de poche, et commence à continuer où je me suis arrêté. Le livre est en anglais, bien sur, je me sens plus à l'aise en lisant dans ma langue maternelle. Même si j'aime le coréen.

Mon regard papillonne de temps à autre sur le visage de la jeune fille. C'est une adolescente, de surement 16 ou 17 ans. Pourquoi a-t-elle l'air si fatiguée ? Je ne suis pas assez proche d'elle pour poser la question, je sais que cela ne se fait pas en Corée. Pourtant je voudrais savoir ce qui pourrait rendre ce petit visage d'ange comme ça. Je me replonge dans ma lecture et tombe sur une phrase que j'exprime à voix haute:

    « Il a fait de mon nom plus qu'un simple mot, quelque chose de beau, une déclaration, une chanson, une oeuvre d'art façonnée par ses mains. »

Est-ce que moi aussi je penserais ainsi lorsque je rencontrerais mon âme soeur ? Saura-t-il me faire chavirer au point que je finisse par redécouvrir mon propre nom ? Il parait que c'en est certain, mais comment savoir ? Mon esprit chavire à nouveau vers d'autre pensées, divague; et je me retrouve à fixer le vide perdue dans les abysses de mon cerveau.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Dernière balade - Event mars 2013   Dim 14 Juil - 18:10

Mince, ils m'ont vue ! Je détourne vite le regard. Ma petite Ji Ah, tu n'es vraiment pas très discrète ! En plus, ils vont croire que tu es en train de les mater, ah bravo. Décidément, la fatigue ne me réussit pas. J'ai envie de m'assoupir, de fermer les yeux juste un instant. Mais il ne faut pas. Et si j'oubliais encore ? Ce serait malin pour rentrer chez moi. Je suis seule ici, ce n'est pas très prudent de ma part.

Je laisse la brise me caresser le visage, les yeux fermés sans pour autant laisser le sommeil prendre le dessus. Dieu que ça fait du bien. J'aimerais me dire que je peux savourer ce vent et que je m'en souviendrai encore demain. Si seulement... En attendant, je profite de cet instant de paix et de calme. Mes migraines m'ont laissée tranquille pour la journée et j'ai chargé il y a quelques heures, je suis donc relativement bien, si l'on omet la fatigue. Et être bien, ça ne m'arrive pas très souvent.

« Il a fait de mon nom plus qu'un simple mot, quelque chose de beau, une déclaration, une chanson, une oeuvre d'art façonnée par ses mains. »

Je sursaute et porte la main sur mon coeur en ouvrant les yeux. Une fille est assise à côté de moi. Je ne l'ai absolument pas entendu approcher.

« Vous m'avez fait peur... », accusé-je gentiment.

Je l'observe rapidement. Elle est occidentale et plutôt jolie. Plus âgée que moi aussi. Je me perds un instant à envier ses beaux et longs cheveux. Les miens sont si raides... Si j'ai bien reconnu la langue qu'elle a utilisé lorsqu'elle a lu sa phrase, je dirais qu'elle est anglophone. D'ailleurs, ça se confirme avec la couverture du livre qu'elle tient. Oh ! Si ça se trouve, elle ne parle pas coréen. Mince, euh...

« Sorry... you... you afraid... myself... »

Tu devrais te lancer dans une carrière d'interprète Ji Ah, je suis persuadée que c'est ta voie ! Tss... Je bouge un peu les mains, comme si cela pouvait aider à rendre ma phrase plus compréhensible.

« My name is Baek Ji Ah. », ajouté-je en me pointant du doigt.

Jusque là, je maîtrise ! Tae Hyun serait fier de moi. Seulement, je ne vois pas trop ce que je pourrais dire de plus. Mon vocabulaire est assez limité, surtout que je l'oublie au fur et à mesure. Youpi ! J'ai beau fouiller dans ma mémoire défaillante, rien ne vient.

« I'm... euh... aigo ! »

Oh et puis mince hein ! Si elle est à Séoul, c'est qu'elle doit parler coréen non ? Non ?

« Talk... Korean ? »

Allez, dis yes, dis yes !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 497
avatar
« Eden A. Rosebury » TWAO ☆ Avoider
MessageSujet: Re: Dernière balade - Event mars 2013   Lun 15 Juil - 11:54

A

près m'être exprimé à voix haute, après avoir lu cette phrase, je sens la fille à mes côté sursauter. Elle porte la main sur son coeur et me regarde, comme effrayé. Elle ne devait pas s'attendre à ce qu'une autre fille débarque sur ce banc et prenne place à ses côté. Encore moins une étrangère s'exprimant en anglais. J’entrouvre mes lèvres afin de me présenter et de la rassurer, mais elle est plus rapide que moi, enchainant un nombre de phrase incroyable.

    « Vous m'avez fait peur... Sorry... you... you afraid... myself... »

Je retiens un sourire. Je ne voudrais pas qu'elle pense que je me moque d'elle, mais sont accent est hilarant et sa phrase encore plus. Elle cherche ses mots comme une aiguille dans du foin. Elle a entendu ma phrase anglaise et a donc forcément cru que je parlais anglais. Et surement uniquement l'anglais. Je vois bien qu'elle se donne du mal pour essayer de se faire comprendre, mais je ne peux m'empêcher de trouver ça hilarant. J'aimerais l'arrêter, mais elle semble partie tout droit vers l'expression anglaise qui ne semble pas être son fort. Elle se pointe ensuite du doigt en articulant:

    « My name is Baek Ji Ah. »

Voilà déjà une phrase qu'elle maitrise. Je sais qu'en Corée, ils disent d'abord leur nom de famille puis ensuite leur prénom. Donc elle se nomme Ji Ah ... C'est un jolie prénom. Je me reconcentre sur elle tandis que sa bouche s'articule en des phrases, ou plutôt en morceaux de phrases.

    « I'm... euh... aigo ! Talk... Korean ? »

Je remarque les efforts qu'elle a fait jusque là pour essayer de s'exprimer dans ma langue. J'aurais envie de blaguer un peu, de lui sortir une longue phrase anglaise, très compliqué, histoire de la perdre un peu. Bien entendu, je lui avouerais par la suite que je parle plutôt couramment le coréen. Mais au vu des efforts qu'elle a fait pour moi, une inconnue, je me contenterais seulement de lui parler dans sa langue. En Amérique, personne ne fait autant d'efforts pour essayer de se faire comprendre auprès d'un étranger. Cela n'arrive que dans les films. Dans la réalité, les gens s'expriment dans leurs langues car il sont dans "leur pays" et si l'étranger comprend c'est bien, sinon tant pis.

Je referme la livre, le pose sur mes jambes et me concentre sur le visage de Ji Ah. Elle semble éveillé et non plus endormie. Peut être que ce repos lui a fait du bien, ou peut être qu'elle garde juste un masque pour éviter qu'on la questionne. Je lui souris puis articule lentement, en coréen, malgré mon accent américain:

    « Je remarque bien tes efforts pour parler anglais, mais ne te fatigue plus; je parle bel et bien coréen. Je suis enchantée de te connaitre, moi c'est Eden Rosebury. Ou Rosebury Eden s'il faut mon nom de famille en premier. »

J'essaye de lui enlever ce poids: parler une langue qu'on ne maitrise pas. C'est bien l'une des choses les plus horrible. Je cherche pendant un moment un sujet de discussion plausible. Parler de sa fatigue n'est pas permis: pas assez proche. Parler de mon monde américain: même remarque qu'avant, même si moi ça ne me dérange pas ce n'est pas de même pour la Corée. Parler des Twaos: non, surtout pas; c'est un sujet assez privé. Parler de mon livre ? Voilà qui semble être une bonne idée. On pourrait parler de quelque chose qui est intéressant sans être trop personnel. Je pose un regard sur mon livre puis le rejette en direction de Ji Ah.

    « Dit moi, est-ce que tu aimes la lecture ? Le livre que je lisais se nomme Promise. J'adore la vison qui est donné d'un monde futur possible. »

Est-ce vraiment pour cela que j'aime ce livre ? Je l'adore surtout parce qu'il me rappel un peu notre monde: celui des Twaos. Cassia qui est promise à Xander, comme pour un Twao et son âme soeur, et qui pourtant aime follement Ky, comme un Twao qui aimerais un autre Twao que son âme soeur ou un humain. Est-ce vraiment possible pour nous ? Est-ce déjà arrivé qu'un Twao aime plus quelqu'un que sa propre âme soeur ? Je sais que les âmes soeurs existent, j'y ai toujours cru, et la mienne est surement là, quelque part. Mais est-ce une règle absolue ? J'en étais certaine ... Jusqu'à ce que je lise ce livre.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1087
avatar
« Kang Ae Woon » TWAO ☆ Nymphe
Administrateur
MessageSujet: Re: Dernière balade - Event mars 2013   Lun 22 Juil - 19:41

Je n’avais jamais vraiment aimé la rentrée, encore moins depuis le début de mes études supérieures. C’était synonyme de stress et d’angoisse, un niveau à relever, une perfection à atteindre. Ce que j’avais de plus en plus de mal à supporter… C’est pour ça qu’aujourd’hui, au lieu de faire les cents pas dans l’appartement en attendant que Min Hwan ne revienne, j’avais décidé de sortir un peu me promener au parc. J’avais des idées à rafraîchir et des pensées à éclaircir… La solitude ne m’aidait pas le moins du monde, et je me voyais mal aller aider Min Hwan à préparer sa classe pour la rentrée, sous prétexte d’éviter de rester seul. Sa classe était son endroit privilégié, rien qu’à lui, une sorte d’intimité professionnelle dans laquelle je ne pénétrais pas.
Et voilà pourquoi je m’ennuyais, pourquoi j’avais choisi de descendre de mon appartement pour aller me balader au parc Yeouido certainement rempli de monde. Je ne suis pas le seul étudiant à vouloir me détendre et profiter de ma liberté bientôt confisquée ! Je rassemble mes affaires, rapidement, enfile un manteau en sort dehors. L’air frais qui me picore le visage me fait sourire : c’est une sensation agréable qui balaye quelque peu mes mornes pensées.

Dans le bus qui me bringuebale tant bien que mal, j’arrête mes pensées sur le couple d’amoureux qui se regardent comme si rien autour d’eux ne semblait plus important que l’autre. Un soupir s’échappe de mes lèvres, tandis que mon cœur se tord d’envie. J’aimerais bien avoir une jeune fille qui me regarde ainsi… J’ai une pensée pour Ae Cha, comme souvent lorsque je pense à l’amour. Si j’avais choisi de tenter quelque chose avec elle, m’aurait-elle aimé ? M’aurait-elle regardé comme cette fille regarde son petit ami ? Mes yeux se baissent vers le sol sale et tremblotant de l’autobus. Ce n’est plus le moment de penser à tout ça. La solitude me fait toujours regretter ce choix que j’ai pris il y a deux ans...

Soudainement à l’étroit, j’accueille avec bienvenue mon arrêt enfin arrivé. Je sors, jouant des coudes, pour retrouver le dehors réconfortant de fraîcheur. Laissant mes pas se diriger d’eux-mêmes où je souhaite aller, mes yeux divaguent sur tout ce qui est autour de moi. Séoul est une jolie ville tout de même… Et son parc, un vrai bijou. Même avec une foule immense à l’intérieur, il apparaît toujours comme un havre de sérénité pour moi, au cœur de cette ville à deux cent à l’heure. J’avance, le nez en l’air, observant les nuages au milieu de ce ciel d’un bleu éclatant.

Et puis, d’un seul coup, je me sens stoppé en pleine marche…

« Aie !
- Oh pardon ! Je suis désolée, c’est de ma faute, je n’ai pas fait attention où j’allais ! Est-ce que ça va ? Vous n’avez rien ? »

Je fronce les sourcils, sur la défensive, analysant avec rapidité la personne qui se trouve en face de moi. Jeune, assez énergique, un air sincèrement désolé sur un visage expressif… Bizarrement, elle me dit quelque chose… Mais je ne sens pas de menace de sa part.

« Je regardais en l’air, c’est aussi la mienne ! Et merci ça va… un peu sonné… »

J’esquisse un sourire à moitié feint, comme je sais si bien les faire, puis cherche un moyen pour retrouver ma quiétude sans la quitter de façon trop abrupte. Lorsqu’un détail me saute aux yeux… La jeune femme tient un appareil photo entre les mains, ce genre de modèle bourré e technologies qui donnent à voir des perfections sur papier glacé. Et ça fait tilt…

« Excusez-moi, mais vous ne seriez pas Choi Sun Hee ? »

Ce serait-elle, la jeune journaliste ayant déjà parcouru la moitié de la planète, et dont les reportages sont de vraies merveilles que je dévore chaque fois que je le peux ?
Soudainement, l’envie de prendre congés s’éloigne tandis que je pose sur elle des yeux interrogateurs en attente de sa réponse.


UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 161
avatar
« Kim Soo Jong » HUMAN ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: Dernière balade - Event mars 2013   Jeu 1 Aoû - 15:16

L’adolescente – du moins c’est ce que je supposais- avait fini par détourné le regard en voyant qu’elle avait été repéré et j’étais toujours aussi perplexe quant à son attitude, tandis que mon vis-à-vis me confirmait que je n’avais pas un comportement des plus « normal », en regardant avec insistance une fille aussi jeune. Me reprenant, je me tournais complétement vers lui tandis qu’il répondait à mon autre question.

«   Et pour répondre à votre question, ce n’est pas ma petite amie que j’attends, malheureusement. Toujours est-il, qu’elle est en retard et que ça m’inquiète vraiment… »

Je le regardais, indécis. S’il n’attendait pas ça petite amie, cela signifiait-il qu’il n’en avait pas, ou que ce n’était juste pas elle qu’il attendait à cet instant précis ? Je m’imaginais mal lui donner ma carte s’il avait déjà une petite amie, j’organise certes des rencontres, mais celle-ci doivent avoir lieux entre célibataire, loin de moi l’idée d’encourager l’adultère, contrairement aux apparences.

Continuant de l’observer, je le voyais soudain pâlir tandis qu’il semblait observer quelque chose dans le lointain. Suivant son regard, je remarquais une magnifique jeune femme.

Alors qu’il continuait de la fixer, je l’entendais dire ces mots, plus pour lui-même que pour moi.

« Quelque chose me dit que je vais devoir y aller… »

Un peu déconcerté je lui proposais tout de même ma carte – sait-on jamais j’étais là pour ça après tout – avant qu’il ne disparaisse.

« Attendez, voici ma carte, si jamais l’envie de trouver votre âme sœur vous prenez… »

Je me détournais alors naturellement de lui sans plus insister pour que nous poursuivions notre discussion. Je voyais bien que d’autres pensées qui semblaient bien plus grave le tourmentaient, et même si je mourrais d’une envie malsaine de savoir ce qui pouvait provoquer une telle angoisse chez un inconnu, je préférais m’éclipser.

Me retournant à la dernière minute vers lui, je lui lançais une nouvelle réplique d’un air amusé.

« Je ne sais pas ce qui vous angoisse autant dans sa présence ici, mais cette jeune femme est vraiment magnifique ! »

Je repartais alors d’un pas lent, observant autour de moi à la recherche d’une autre personne que je pourrais aborder. Repensant à l’adolescente de tout à l’heure, je jetais un coup d’œil au banc puis renonçait. De quoi j’aurai l’air à aborder une mineure dans un parc ?! Même sans avoir de mauvaises intentions, c’était carrément louche !

Je remarquais soudain la magnifique jeune femme installée sur le banc aux cotés de l’adolescente. Elle avait des traits occidentaux, et je me demandais soudain ce qu’elle pouvait bien faire avec l’adolescente. Observant plus en détail le corps de la jeune femme je remarquais à quel point il était parfaitement sculpté, et envisageais soudainement d’aller faire sa connaissance. Si besoin était, je savais que je n’aurai aucun mal à communiquer avec elle en anglais. Et puis peut être que cela me permettrait de savoir ce qui amusait tant l’adolescente.

J’observais autour de moi une dernière fois, pesant le pour et le contre ces magnifiques jambes à la peau dorée augmentant considérablement les « pour ».




Glorify Yourself, nobody else will do it for you.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://made-art.skyrock.com
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Dernière balade - Event mars 2013   Mer 4 Sep - 13:50

« Je remarque bien tes efforts pour parler anglais, mais ne te fatigue plus; je parle bel et bien coréen. Je suis enchantée de te connaitre, moi c'est Eden Rosebury. Ou Rosebury Eden s'il faut mon nom de famille en premier. »

Je rougis furieusement, honteuse de m'être fait avoir. Elle parle vraiment bien coréen ! Bon, elle a un accent, mais c'est assez normal si elle est étrangère. J'ai tellement honte de mes malheureux mots d'anglais... et d'un autre côté, je suis soulagée de pouvoir dialoguer dans ma langue maternelle. Je lui adresse donc un sourire gêné.

« Je suis désolée, l'anglais n'est vraiment pas mon fort... »

Je la détaille un peu plus. Eden, c'est un joli prénom. Je le répète plusieurs fois pour bien l'intégrer, et je trouve que cela sonne bien.

« Tu as l'air d'être plus âgée que moi, alors je dois t'appeler Eden unnie. », déclaré-je.

Je fouille dans mon sac pour en extirper un grand cahier rouge sur lequel est écrit "Trombinoscope". C'est là que je mets les photos de toutes les personnes que je rencontre. Je parcours rapidement les pages jusqu'à arriver à un emplacement vide. Je me saisis alors d'un stylo et note 'Eden Rosebury'.

« Dis-moi, est-ce que tu aimes la lecture ? Le livre que je lisais se nomme Promise. J'adore la vison qui est donné d'un monde futur possible. »

Je relève la tête, intriguée, avant de la secouer de droite à gauche.

« Je ne connais pas ce livre. Je ne lis pas beaucoup en général... »

Lire ne me sert à rien. Je finis toujours par avoir une perte de mémoire au bout d'un moment, et j'en oublie le début du livre. Combien de livres dans ma bibliothèque sont agrémentés de marque-pages qui n'ont plus jamais bougé ? Lire m'est impossible.

Déterminée à me changer les idées, je sors l'appareil polaroid offert par mon meilleur ami, et me tourne vers Eden.

« Je peux te prendre en photo Unnie ? J'aime bien avoir tout le monde là-dedans. », expliqué-je en pointant mon cahier.

Une fois la photo prise, je regarde le polaroid sortir de l'habitacle et les couleurs prendre forme sous mes yeux. Parfois, je me dis que j'aimerais bien que ma mémoire fasse ainsi au réveil : que de blanche, elle se colore petit à petit et devienne plus nette. Oui, j'aimerais avoir un polaroid comme mémoire. Tout serait tellement plus simple. En attendant, je me constitue mon propre polaroid avec mes cahiers. C'est plus long et fastidieux, mais ça marche un peu.

Je saisis mon rouleau de scotch double-face et colle le polaroid juste sous le nom d'Eden. Voilà, parfait !

« Tu viens d'où Unnie ? Des Etats-Unis ? »

Le stylo à la main, je suis prête à noter tout ce qu'elle me dira ! Baek Ji Ah, fighting !
Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »
MessageSujet: Re: Dernière balade - Event mars 2013   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dernière balade - Event mars 2013

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dernière balade - Event mars 2013
» 3 Mars
» nWo Monday Nitro - 18 Mars 2013 (Résultats)
» RP du mois de mars 2013
» Monde du jeu : 1 à 3 mars 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Fusion :: Han River
한강
 :: Parc de Yeouido
-