Laisserez-vous le destin jouer son rôle ?
 

Partagez | .
 

 Can we give it a try?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 132
avatar
« Park Jae Seop » TWAO ☆ Nymphe
Administrateur
MessageSujet: Can we give it a try?   Sam 15 Mar - 22:59

Can we give it a try?

Jong Hae & Jae Seop

À la rivière artificielle,
le 2 août 2013 à 19:00.


Il faisait chaud, vraiment chaud. Si j'avais l'habitude de prendre plusieurs douches par jour, c'était à présent pour une autre raison que je le faisais : le bonheur d'échapper à cette fournaise le temps de me jeter sous le jet d'eau glacée. Ayant vécu en Corée du Sud toute ma vie, on aurait pu penser que j'étais habitué à ce climat tropical qui nous terrassait chaque été, et pourtant je n'avais jamais su m'y faire. C'était à se demander ce qui pouvait bien clocher chez moi. Alors que mes compatriotes profitaient de l'été sans se soucier de cette chaleur collante, je passais mes journées enfermé dans ma petite chambre étudiante où le ventilateur fonctionnait en continu, ne m'autorisant à sortir qu'une fois le soleil couché.

Pour autant, je n'avais pas passé mon été à rien faire. Tout d'abord, j'avais énormément étudié afin de préparer l'année à venir. Ensuite, j'avais cherché un second emploi en plus de celui à l'association pour mettre de l'argent de côté. Heureusement, le-dit emploi était situé dans un bâtiment climatisé, sinon je me serais liquéfié depuis longtemps. Mais mes vacances d'été ne se résumaient pas au travail, qu'il soit scolaire ou professionnel. Non. Depuis des années que Jin Ki me harcelait, j'avais enfin décidé de l'écouter et de suivre ses conseils. C'est pourquoi j'avais consulté un psychiatre tout au long du mois de juillet afin de régler mon "petit" problème lié à l'hygiène. Et étonnement, le traitement faisait ses preuves. J'arrivais désormais à accepter n'importe quel élément en lien avec la nature. Déjà au départ, je parvenais à supporter le toucher d'une fleur ou l'eau d'une rivière. Ma tolérance s'étendait maintenant à la terre et à certains animaux. Seulement, mon psychiatre m'avait donné un nouvel objectif au cours de ma dernière séance : accepter de toucher un autre être humain que mon meilleur ami. Avant même qu'il ne me conseille de commencer par quelqu'un que je savais hygiéniquement irréprochable, mon esprit s'était tourné vers Jong Hae. Après tout, c'était bien la seule personne que je désirais toucher. Seulement, je me rappelais encore les démangeaisons que m'avaient procurées nos précédentes interactions.

Sauf cette fois-là. Cette fois où je l'avais embrassé, profitant de son sommeil. Cette fois qui m'avait donné envie de recommencer et que j'avais revu chaque nuit en rêve depuis des mois. C'est pourquoi j'avais envoyé un message à Jong Hae pour lui proposer de se voir. Je ne le croisais plus vraiment à l'université - je supposais qu'il passait les vacances dans sa famille - et cela me manquait plus que je n'osais l'avouer à Jin Ki. Alors ce soir me permettrait de faire d'une pierre deux coups : je verrai Jong Hae et j'oserai le toucher. J'attendais donc devant la statue en forme de cône qui surplombait l'une des extrémités de la rivière artificielle. J'avais choisi ce lieu car il me rappelait la nature et j'y étais à l'aise, mais aussi parce qu'il avait ce petit côté romantique et qu'au fond de moi je ne pouvais m'empêcher de me dire que cette sortie sonnait comme un rendez-vous. J'avais beaucoup écouté Jin Ki, décidément.

Stressé, je regardais mon téléphone portable toutes les dix secondes pour vérifier l'heure en attendant l'arrivée de Jong Hae. Je passais une main dans mes cheveux en prenant garde à ne pas me décoiffer et vérifiais que ma tenue ne fasse ni négligé, ni trop intéressé. Un bermuda beige et un T-shirt marinière, cela devrait faire l'affaire non ? Je l'espérais du moins.

Alors que dix-neuf heures pile s'affichait sur mon écran, je vis la silhouette élancé de celui que j'attendais traverser la rue pour me rejoindre. Mon coeur se mit aussitôt à battre plus vite et un sourire s'afficha sur mes lèvres tandis que je réduisis la distance entre nous en quelques pas.

« Bonsoir... »

Je ne parvenais pas à m'empêcher de le dévorer des yeux, trop heureux de l'avoir devant moi après ces longues semaines sans le croiser au détour d'un couloir. Il n'avait pas vraiment changé en si peu de temps, il n'avait même pas pris de couleurs. Mais comme je devinais sa santé fragile, il était évident qu'il n'avait pas dû sortir tant que ça.

« Je suis vraiment content de te voir, continuai-je. Est-ce que ça te dit de marcher le long de la rivière pendant qu'on discute ? »

De l'index, j'indiquais les escaliers qui permettaient de descendre sur les rives en béton qui encadraient la rivière. De là où nous étions, nous pouvions même entendre la petite cascade qui débutait le cours d'eau. J'espérais que le lieu lui plaisait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Can we give it a try?   Mer 19 Mar - 11:49

    Jong Hae était dans tous ses états. Imaginez. Recevoir un sms de Jae Seop en plein pendant les vacances d’Eté ! Jong Hae était persuadé qu’il ne reverrait pas son camarade avant la rentrée, sauf peut-être s’il le croisait par hasard en ville comme la dernière fois. Cette rencontre fortuite n’avait d’ailleurs pas été des plus agréables, et encore une fois, la jalousie maladive qu’avait pu ressentir le jeune étudiant l’avait surpris lui-même. Il ne supportait pas la complicité qu’avait Jae Seop avec Jin Ki. Ils avaient beau prétendre être meilleurs amis, Jong Hae les trouvait trop proches à son goût, et il avait même l’impression que Jin Ki le narguait parfois. Peut-être était parano… qui sait ! L’étudiant n’était pas lui-même quand il s’agissait de Jae Seop.

    Imaginez donc sa réaction lorsqu’il reçut un sms de ce dernier lui proposant une sortie le soir même. Jong Hae avait d’abord eu un bug, fixant son portable de longues minutes avant de réaliser que oui, il ne rêvait pas ! Puis il avait mis une bonne demi-heure à réfléchir comment lui répondre sans trop paraitre enjoué et griller ainsi sa couverture. Une autre demi-heure pour taper son message. Au final, il lui avait fallu plus d’une heure pour répondre, alors qu’il avait reçu le sms immédiatement. De son côté, Jae Seop lui répondit en trois minutes, et à cette constatation, le cœur de Jong Hae s’était mis à battre encore plus vite... si cela pouvait être possible.

    Ses joues étaient en feu le reste de la journée. Son cerveau ne cessait de travailler et se poser des questions. Pourquoi Jae Seop l’invitait-il ? Le faisait-il en tant que simple camarade ? Avait-il d’autres idées en tête ? Cela ressemblait presque à un rendez-vous amoureux, mais Jong Hae ne voulait pas s’imaginer des choses qui n’existaient pas. Il ne voulait pas se faire des idées, et se donner de faux espoirs. Malgré tout, le doute persistait et ne cessait de lui trotter dans la tête pendant toute l'après-midi.

    Le jeune homme ne tenait plus en place. La malchance voulait qu'il passe les vacances chez sa mère à ce moment-là. Ce n'était pas de gaité de cœur qu'il avait quitté les dortoirs universitaires mais il n'avait pas le choix. Cette femme qui se prétendait mère l'avait plus ou moins "obligé" à venir, voulant le présenter à son nouveau petit copain en date. Si Jong Hae avait été cruel et méchant, il en aurait profité pour faire peur au fameux petit copain. Lui expliquer que sa mère était séropositive et qu'elle avait causé la mort de son ex mari. Pas sûr qu'il serait resté longtemps le petit ami... Mais Jong Hae n'était pas comme ça. Et même si cela ne lui faisait jamais plaisir de faire face à sa maternelle, il était tout de même rentré...

    17H. Le jeune homme était devant son armoire et regardait déjà ce qu'il allait pouvoir mettre pour sortir. Il se donnait l'impression d'être une adolescente avant son premier rendez-vous, mais il ne pouvait s'en empêcher. Il ne savait pas quoi mettre. Dehors la température était étouffante et il savait qu'il allait devoir garder son masque une fois de plus. Cette perspective ne l'enchantait guère, mais là non plus, il n'avait pas le choix. Quant à trop exposer sa peau... celle-ci était tellement blanche qu'il en avait honte. Il évitait toujours les t-shirts à manches courtes, ou les bermudas. Mais ce soir, s'il ne voulait pas trop suer -d'autant qu'il savait déjà qu'il allait être nerveux, il ne fallait pas ajouter un stresse supplémentaire - il allait devoir porter de "vrais" vêtements d'été.

    18 h. Jong Hae appela sa grande soeur pour lui demander de le déposer sur place. Il avait mis trop de temps à se préparer et risquait d'être en retard s'il prenait les transports en commun. Quant à prendre lui-même la voiture... il ne voulait pas perdre du temps à trouver une place où se garer. Dans la voiture, sa sœur ne cessa de lui poser des questions, en bonne détective qu'elle était. Mais Jong Hae répondait toujours à côté, les joues rouges, et visiblement embarrassé. Jamais il n'avait entendu Soo Hae rire autant.

    19h. Jong Hae arrivait enfin. Juste à temps. Il demanda à sa sœur de le déposer un peu plus loin que le lieu de rendez-vous, pour qu'elle n'ait pas la mauvaise idée d'apercevoir Jae Seop. Après quoi, il se dépêcha de traverser pour aller rejoindre la statue en forme de cône. Jae Seop était déjà là. L'étudiant le vit checker son portable et se demanda alors s'il était en retard. Un coup d'oeil à sa montre lui indiqua que non. Depuis combien de temps attendait Jae Seop ?

    Le coeur au bord des lèvres, il le rejoignit bien vite, et à la vue de son sourire, il ne put s'empêcher de faire de même derrière son masque.

    « Bonsoir... »
    - Salut...

    Sentant le regard de son camarade sur lui, Jong Hae espéra qu’il n’avait pas fait d’erreur tactique en mettant une chemise large à manche courte et un bermuda. Pris de doute, il se mordit l’intérieur de la joue alors que le silence faisait place entre les deux garçons. Jong Hae se sentait gauche à cet instant. Il ne savait pas quoi faire. Mais attendez… il s’agissait quand même de son premier rendez-vous. Qu’il soit amoureux ou non. Il n’avait donc aucune expérience sur le sujet.

    « Je suis vraiment content de te voir. Est-ce que ça te dit de marcher le long de la rivière pendant qu'on discute ? »

    Jong Hae se tourna pour voir la direction indiquée par Jae Seop, après quoi, il hocha simplement la tête pour donner son accord. Alors qu’ils se dirigeaient tous les deux vers les escaliers, le jeune homme se racla la gorge et eut le courage de dire.

    - Merci pour l’invitation. Ça me fait plaisir de te voir…en dehors de la fac, je veux dire.

    Il marqua un temps de pause alors qu’ils croisaient des gens montant dans le sens inverse. Les yeux de Jong Hae se posèrent sur la rivière en contre bas, et il put apprécier la beauté des lieux. A cette heure-ci, en plein mois d’Aout, il faisait encore jour. Mais Jong Hae était persuadé que de nuit, la vue serait encore plus magnifique. Et cela malgré la haute fréquentation.

    - J’avoue que je ne m’attendais pas à avoir un message de ta part.

    Osa ensuite le jeune homme, jetant un petit coup d'oeil vers Jae Seop. Il n'avait pas le culot de lui demander directement pourquoi il l'avait invité, aussi essayait-il de le découvrir de façon détournée.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 132
avatar
« Park Jae Seop » TWAO ☆ Nymphe
Administrateur
MessageSujet: Re: Can we give it a try?   Lun 31 Mar - 9:18

Vraiment, je... arf... enfin... raaaaaaah !! Je n'arrivais pas à avoir une seule pensée cohérente alors que Jong Hae se rapprochait de moi. Sérieusement, une chemise ? S'il avait voulu me tuer, il n'aurait pu choisir meilleur moyen de le faire. J'adorais les chemises, vraiment. Moi-même je n'en portais pas souvent, je trouvais que cela ne m'allait pas. Mais sur les autres, et surtout sur Jong Hae... Je me damnerais pour le voir en chemise tous les jours. Et comme si cela ne suffisait pas, il fallait qu'il dévoile ses bras et une partie de ses jambes. C'était normal avec une telle chaleur, mais rien n'était « normal » avec Jong Hae, alors j'en restais tout simplement coi. Sa peau blanche m'attirait indubitablement, et pour la première fois de ma vie, je ressentais ce besoin d'y poser mes doigts pour vérifier si elle était aussi douce qu'elle en avait l'air. Les joues roses à cette pensée, je détournais mon esprit de cette idée en proposant à Jong Hae de descendre sur les berges de la rivière artificielle. Mon cerveau n'en faisait qu'à sa tête.

« Merci pour l’invitation. Ça me fait plaisir de te voir…en dehors de la fac, je veux dire. J’avoue que je ne m’attendais pas à avoir un message de ta part. »

J'attendis que nous soyons descendus pour lui répondre, l'exercice étant difficile alors que nous n'étions pas à la même hauteur dans les escaliers. Une fois l'un à côté de l'autre, je pris le temps d'admirer la cascade qui débutait notre périple. Je préférais la voir de nuit, quand elle était illuminée de bleu, mais le soleil ne se coucherait pas avant quelques heures encore. Peut-être au retour de notre balade. J'adressais un petit sourire à Jong Hae pour m'excuser de m'être perdu dans mes pensées et commençais à marcher le long de la rive.

« C'est pas la peine de me remercier, ça me fait plaisir que tu sois venu aussi. Je m'ennuyais un peu dans ma chambre étudiante. Je n'ai pas pu retourner chez mes parents pour les vacances parce que je devais travailler, et le campus est complètement désert en ce moment. Puis je me suis dit que ça faisait longtemps que je n'avais pas vu mon voisin préféré. »

Je regardais obstinément devant moi pour ne pas perdre contenance, mais mon regard était vague. Mon cerveau refusait de laisser partir l'image de Jong Hae au profit du paysage qui s'étalait sous mes yeux. Et dans un sens, je me demandais si j'en avais moi-même envie.

« Et toi, qu'est-ce que tu fais de tes vacances ? »

Ma question semblait aussi banale que déplacée. Jong Hae et moi n'étions pas vraiment proches après tout, cela semblait presque hypocrite que d'agir comme si nous étions amis alors que nous nous connaissions à peine. Mais au fond, j'avais cette irrépressible envie de tout savoir sur lui. Je levais légèrement mes mains pour m'excuser.

« Désolé si ça te semble indiscret comme question. C'est juste que... je trouve dommage qu'on ne se connaisse pas si bien malgré le temps qu'on a passé ensemble. On parle toujours boulot et... j'aimerais bien qu'on apprenne véritablement à se connaître. Enfin, si ça ne te dérange pas bien sûr. »

Et voilà que je recommençais à bafouiller et dire n'importe quoi. Pour quoi allait-il me prendre sérieusement ? Jae Seop, imbécile. Je laissais sortir un soupir discret pour calmer mon coeur qui battait bien trop fort dans ma poitrine. Était-ce dû au stress ? Ou à la proximité de Jong Hae ? Peut-être bien les deux. J'arrivais pourtant à me contrôler en temps normal, mais il fallait croire que plus le temps passait, moins je parvenais à prendre sur moi en présence de mon voisin. Était-ce une bonne idée que d'avoir organisé ce rendez-vous ?

Alors que nous marchions le long de la rivière, je vis arriver quelques enfants en sens inverse. Ils courraient, des pistolets à eau à la main, arrosant sans le vouloir les passants tandis qu'ils se visaient l'un l'autre. Je me décalais précipitamment quand ils passèrent près de moi pour éviter une collision, et mon bras effleura celui de Jong Hae dans l'action, provoquant une décharge qui me parcourut le corps. Je me raidis, effrayé, et attendis. Mais rien ne vint. Aucun picotement, aucune démangeaison. Comme lorsque je l'avais embrassé, je ne me sentis pas sale. La seule sensation qu'il me restait était celle de sa peau contre la mienne, et la furieuse envie de le toucher encore. Et je ne pus empêcher un sourire de fleurir sur mon visage en constatant que j'avais réussi : je pouvais toucher Jong Hae.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Can we give it a try?   Mer 2 Avr - 16:03

    Jong Hae n’avait nullement conscience de l’effet qu’il pouvait avoir sur Jae Seop, tout simplement parce qu’il ne pouvait pas imaginer plaire à quelqu’un. Hormis lors de cet épisode avec Jin Hei, jamais personne n’avait pénétré la bulle dans laquelle le jeune étudiant se trouvait. Il n’avait donc jamais cherché à plaire, et ne pensait pas pouvoir le faire. Il cherchait à rester discret. C’était son motto. Alors pourquoi essayer de plaire ? Avec Jae Seop, cependant, il avait pris soin de bien s’habiller. Ce n’était pas dans l’optique de le séduire, mais plus dans celle de ne pas se ridiculiser. Et être à l’aise. Pour passer un bon moment en sa compagnie.

    Les deux garçons descendirent les escaliers. L’étudiant en profita pour faire part à Jae Seop de sa surprise quant à son invitation. C’était un moyen comme un autre de chercher à savoir pourquoi. Pourquoi l’inviter ? Dans quel but ? Qu’avait-il en tête ? Jong Hae cherchait à ne pas se donner de faux espoirs mais il ne pouvait s’empêcher d’attendre sa réponse avec impatience.

    « C'est pas la peine de me remercier, ça me fait plaisir que tu sois venu aussi. Je m'ennuyais un peu dans ma chambre étudiante. Je n'ai pas pu retourner chez mes parents pour les vacances parce que je devais travailler, et le campus est complètement désert en ce moment. Puis je me suis dit que ça faisait longtemps que je n'avais pas vu mon voisin préféré. »

    Hum…Jong Hae ne sut s’il devait se sentir vexé que Jae Seop ne l’appelle uniquement que parce qu’il s’ennuyait. Mais le coup du « voisin préféré » lui fit vite tout oublier, et il sourit derrière son masque, flatté. Ainsi, Jae Seop passait ses vacances à la Fac… ça ne devait pas être très réjouissant. Pas étonnant qu'il s’ennuie et se sente seul. Si Jong Hae n’avait pas eu une mère si agaçante, il serait resté dans sa chambre d’étudiant lui aussi, et ainsi, ils auraient pu se tenir compagnie. Peut-être auraient-ils pu se rapprocher pendant ces deux mois… Mais non ! Sa mère avait encore tout gâché…

    « Et toi, qu'est-ce que tu fais de tes vacances ? »

    La voix de Jae Seop le sortit de ses songes. Il tourna la tête vers son camarade pour lui répondre mais ce dernier s’empressa d’ajouter :

    « Désolé si ça te semble indiscret comme question. C'est juste que... je trouve dommage qu'on ne se connaisse pas si bien malgré le temps qu'on a passé ensemble. On parle toujours boulot et... j'aimerais bien qu'on apprenne véritablement à se connaître. Enfin, si ça ne te dérange pas bien sûr. »

    Le cœur de Jong Hae manqua un battement et il ne put s’empêcher de se sentir euphorique. Jae Seop semblait penser la même chose que lui. Il désirait la même chose que lui, à savoir, faire plus amples connaissances pour être plus que de simples camarades d’exposés. Cette idée lui plaisait. Beaucoup. Même si une voix intérieure ne pouvait s’empêcher de tout gâcher en lui rappelant son état de santé précaire. Mais pour l’instant… il la repoussa et la laissa de côté. Il voulait apprécier ces moments à leur juste valeur.

    - Ça ne me dérange pas du tout. Je pensais la même chose.

    Il croisa le regard de Jae Seop, son sourire se reflétant dans ses propres yeux. Après quoi, il regarda de nouveau devant lui pendant qu’il marchait et lui répondit :

    - Je passe mes vacances chez ma mère… Hum… elle voulait me présenter son nouveau copain…

    Si Jong Hae ne savait rien de la vie de Jae Seop, ce dernier ne savait rien non plus à propos de notre jeune malade. Son camarade ignorait le fait que son père était mort, il y a plusieurs années. Il ignorait qu’il était mort du sida, et qu’il laissait ainsi Jong Hae entre les mains d’une mère beaucoup trop insouciante, cruelle, et désintéressée par le destin de son fils. Mais ce n’était pas aujourd’hui que le jeune homme allait faire toutes ses révélations. Il ne voulait pas gâcher l’ambiance ou aborder des sujets trop déprimants et personnels. Il ajouta donc pour s’éloigner du sujet « tabou » :

    - Ma grande sœur vient parfois pour qu’on sorte tous les deux mais… je suis du genre casanier. Du coup, je préfère rester au frais chez moi, plutôt que dehors… surtout avec une chaleur pareille.

    Ce n’était pas véritablement un mensonge, mais plutôt une vérité détournée. Si effectivement Jong Hae était casanier, il aurait bien aimé sortir comme tous les jeunes de son âge pour profiter de la vie. Mais il s’était fait une raison depuis fort longtemps. Alors, il restait au frais et bouquinait. Faute de mieux.

    Ils étaient en train de discuter lorsque des enfants arrivèrent en courant dans le sens inverse. Etant lui-même près du rebord, Jong Hae ne put se pousser plus. Jae Seop, lui, en vint à se rapprocher un peu plus de l’étudiant, frôlant son bras au passage. Jong Hae en eut des frissons dans le dos mais tenta de ne rien laisser paraitre. Il s’inquiéta toutefois de voir Jae Seop s’arrêter, tendu, l’air un peu effrayé. Le jeune homme se pencha vers lui et s’enquit :

    - Est-ce que ça va ?

    Mais Jae Seop se contenta de sourire, changeant d’expression de tout au tout, le prenant par surprise. Les sourcils froncés, Jong Hae leva une main devant les yeux de son camarade et la secoua devant ses yeux :

    - Jae Seop ?

    Ce dernier finit par le rassurer, et bien que Jong Hae trouve sa réaction étrange, il ne dit cependant rien.
    Jae Seop avait toujours eu un comportement particulier, que cela soit avec les autres qu’avec lui-même. Mais c’était comme ça que Jong Hae l’aimait. Cela faisait partis de sa personnalité, de son charme. Il ne le comprenait pas vraiment, mais ça lui plaisait quand même. Alors à quoi bon chercher le pourquoi du comment. Il se souvenait de cette fameuse fois en cours, où Jae Seop avait littéralement couru hors de la classe après avoir posé la main sur lui. Jong Hae s’était demandé par la suite s’il était à l’origine de cette réaction. Avant de finalement conclure qu’il était trop parano et qu’il valait mieux éviter d’y penser. Il avait déjà assez de matière à démoraliser.

    Reprenant la conversation qu’ils avaient débuté un peu plus tôt, Jong Hae le questionna :

    - Et les autres ne sont pas dans le coin ? En ville ?

    Par les autres, il entendait les amis de Jae Seop… du genre Jin Ki… au hasard… Jong Hae n’aimait pas penser à ce dernier, malheureusement, qui disait Jae Seop, disait forcément Jin Ki…alors il devait s’y faire.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 132
avatar
« Park Jae Seop » TWAO ☆ Nymphe
Administrateur
MessageSujet: Re: Can we give it a try?   Ven 25 Avr - 9:11

« Ça ne me dérange pas du tout. Je pensais la même chose. »

Boom boom. Je retins de justesse ma main d'aller se poser sur mon coeur pour l'apaiser. Que Jong Hae accepte mon rendez-vous était une chose : il pouvait très bien l'avoir fait par politesse, parce qu'il n'avait rien de mieux à faire ou pour un tas d'autres raisons. Mais qu'il dise que lui aussi souhaitait mieux me connaître ? Moi, Park Jae Seop, avait un peu de mal à le croire. Après tout, rares étaient ceux qui m'approchaient pour autre chose qu'un renseignement sur les cours. Je n'étais ni particulièrement intelligent, ni très populaire, ni assez beau garçon pour plaire, alors on nous laissait souvent seuls dans un coin, ma banalité et moi. C'était le hasard qui m'avait fait rencontrer Choi Jong Hae. Je l'avais tout de suite remarqué, bien évidemment, mais le courage n'avait jamais fait partie de mes qualités les plus notoires. Ces travaux en binôme étaient de véritables aubaines.

Je l'écoutais me raconter ses vacances avec une voix hésitante. Le fait que sa mère se soit trouvé un petit ami ne semblait pas le réjouir beaucoup. Peut-être avait-il mal vécu la séparation de ses parents ? Ce ne devait pas être facile, surtout dans notre pays où le divorce est si mal vu. Mais je me réjouis de voir ses yeux s'illuminer un peu alors qu'il parlait de sa grande-soeur. Je me souvenais d'elle, elle l'avait rejoint lorsque nous nous étions croisés à Insadong avant l'été. C'était une jolie femme qui avait l'air inoffensive mais dont les yeux avaient lancés un très clair « Le premier qui lui fait du mal, je le tue lentement et dans la douleur ».

« C'est vrai que la chaleur n'aide pas. Moi-même je sors très peu en-dehors du boulot et de la bibliothèque. », ajoutais-je.

Nous continuâmes à marcher un peu avant que je ne m'écarte vers Jong Hae pour éviter des enfants qui arrivaient en sens inverse. Je me figeais lorsque mon bras nu frôla le sien par inadvertance avant de me rendre compte que les fourmis qui picotaient mon bras étaient dues à la proximité de Jong Hae et non à la "saleté" du contact. Je ne réagis même pas quand il me demanda si ça allait, trop euphorique à l'idée d'avoir réussi à le toucher sans ressentir le besoin de me laver. Dans un sens, cela me semblait presque trop facile, mais j'avais passé le dernier mois à prendre sur moi pour toucher diverses choses, aussi cela devait-il avoir eu un effet. Et j'avais déjà touché Jong Hae auparavant sans m'être sali alors... Je savais bien que tout cela était dans ma tête et je savais qu'il me restait encore un long chemin à faire. Mais Jong Hae était entré dans ma bulle de sûreté, et cela valait tous les efforts fournis.

« Jae Seop ? »

Je clignais des yeux face à la main qu'il agitait et lui répondit que tout allait bien. Puis je décidais de tester de nouveau ma résistance tant que j'étais encore "chaud". Je posais doucement ma main sur l'avant-bras de Jong Hae et le serrais légèrement.

« Désolé, je sais que j'ai des réactions bizarres parfois. Mais ça va, ne t'en fais pas. »

J'avais envie de me gifler pour avoir dit une telle chose. Non mais sérieusement... J'étais vraiment pas doué. En baissant les yeux, je vis que je n'avais pas lâché le bras de Jong Hae et me dépêchais de le faire. J'avais oublié... j'avais oublié que je le touchais... Comment effacer ce sourire débile de mon visage maintenant ?

« Et les autres ne sont pas dans le coin ? En ville ? »

Je relevais la tête et lui lançais un regard étonné.

« Les autres ? J'ai pas tant d'amis que ça tu sais. À part Jin Ki... »

Oui, à part Jin Ki, je n'avais personne. Il faut dire, qui voudrait d'un ami qui garde ses distances ? Ils finissaient tous par laisser tomber. Mais ça, je ne pouvais pas le dire.

« Je ne suis pas très intéressant alors je n'ai que lui. Mais ce n'est pas Jin Ki que j'avais envie de voir aujourd'hui. », avouais-je en rougissant légèrement.

J'avais toujours vu la franchise et l'honnêteté comme des qualités, mais j'avouais que parfois je m'en serais bien passé. À cet instant, j'avais juste envie d'être avalé par un trou dans le sol pour cacher mes joues roses et effacer ce que je venais de dire. Mais c'était un fait : je n'arrivais pas à me contrôler lorsque j'étais près de Jong Hae. Ce mec me faisait complètement perdre la tête.

En regardant au loin dans l'espoir de trouver une échappatoire, je vis que nous étions arrivés là où je souhaitais aller. Lorsque l'on marchait le long de la rivière artificielle, la végétation se faisait de plus en plus dense et créait par endroit de petits espaces à l'abris des regards. J'aimais m'y poser et être moi-même sans me soucier du regard des autres. Je pointais un espace libre à Jong Hae pour lui indiquer où nous allions. Un large rocher reposait sur l'eau en contrebas et il nous fallait en descendre d'autres dans les feuillages pour y accéder. Habitué, j'en descendis deux avant de me rendre compte qu'ils étaient légèrement glissants.

« Attend, je vais t'aider à descendre. Je ne voudrais pas que tu te fasses mal. »

J'attrapais sa main pour le guider, essayant de penser à autre chose pour retenir le rouge de me monter aux joues. Pourtant, je ne pouvais m'empêcher de penser à quel point ses longs doigts fins trouvaient parfaitement leur place dans ma petite main. Jae Seop, stop ! Je descendis petit à petit les rochers, près à rattraper mon camarade si nécessaire, mon autre bras pas très loin de sa taille.

« C'est un peu dangereux, mais ça vaut le coup. », promis-je.

Et je n'aurais su dire si je parlais de notre descente ou des risques que je prenais avec mon coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Can we give it a try?   Ven 2 Mai - 20:09

    Jong Hae s’inquiétait du « bug » qu’avait Jae Seop à cet instant. Sa réaction était étrange et légèrement inquiétante, d’autant que l’étudiant ne savait pas d’où elle pouvait provenir. Etait-ce à cause de ces enfants ? Ou à cause de lui ? Il l’ignorait. Mais il n’était pas rassuré pour autant. Pour cette raison, il appela plusieurs fois Jae Seop pour vérifier son état, allant même jusqu’à agiter sa main devant les yeux de ce dernier. Et enfin, Jae Seop réagit et sembla revenir sur terre. Jong Hae se surprit à respirer plus librement. Du moins jusqu’à ce que son camarade l’étonne en posant sa main sur son bras dans un contact aussi inattendu que surprenant.

    « Désolé, je sais que j'ai des réactions bizarres parfois. Mais ça va, ne t'en fais pas. »

    Il lui fallut de longues minutes pour se remettre de ce simple geste et contact. Quand enfin il put reconnecter totalement son cerveau, Jong Hae prit conscience des paroles de Jae Seop et de ce qu’elles impliquaient. Intrigué, il pencha la tête sur le côté. Il hésitait à lui demander pourquoi. Il hésitait à en demander plus. Il ne voulait pas se montrer indiscret, mais il voulait tellement apprendre à mieux le connaître. Alors si cela passait par des sujets tabous et délicats, il voulait bien prendre le risque de s’aventurer sur un terrain caillouteux.

    - Tu es sûr ? Rien de grave ? Tu peux me le dire, tu sais ?

    Jong Hae n’était pas né de la dernière pluie, il avait bien vu comment Jae Seop évitait tout contact physique avec tout le monde. Ce n’était visiblement pas par timidité ou dégoût. C’était autre chose. Mais Jong Hae ne comprenait pas quoi. Ni pourquoi. Il était frustré. C’était comme s’il avait la réponse juste sous le nez mais n’arrivait pas à mettre le doigt dessus. Il l’avait sur le bout de la langue, comme on disait. C’était rageant. Mais ce qui était le plus surprenant, c’était de voir que Jae Seop lui avait pris le bras spontanément. Sans le lâcher immédiatement. Était-ce une bonne chose ? Cela voulait-il dire quelque chose ? Si oui, quoi ?

    Rah ! C’était à se faire un rhume de cerveau et Jong Hae n’arrivait plus à réfléchir. Surtout lorsque son camarade était aussi près de lui et qu’il ne l’avait toujours pas lâché. Il avait l’impression que son bras le brûlait. Pas dans le mauvais sens, mais plus… comme une chaleur agréable et inattendue. Et le sourire qu’arborait à présent Jae Seop lui apportait des papillons dans tout le ventre. Tout cela était nouveau pour lui. Mais il aimait ça.

    Profitant de ce nouveau rapprochement – tant physique que relationnel- Jong Hae osa interroger Jae Seop sur ses autres amis et leurs activités, curieux de savoir pourquoi il lui avait demandé à LUI de sortir, plutôt qu’un autre. Son camarade fut visiblement étonné par sa question, bien que Jong Hae ne comprenne pas pourquoi.

    « Les autres ? J'ai pas tant d'amis que ça tu sais. À part Jin Ki... »

    Ah oui, Jinki… Jong Hae pouvait difficilement l’oublier celui-là. Faisant fi de sa jalousie, le jeune homme força un sourire sur les lèvres et hocha la tête. Il préféra répondre aux premières informations données par Jae Seop plutôt que de penser à son…adversaire Jin Ki.

    - Ah bon ? Pourtant, tu traînes souvent avec les autres étudiants à la fac. Enfin… plus que moi, je veux dire…

    Et ce n’était pas bien difficile puisque Jong Hae ne fréquentait presque personne. Mais peut-être se faisait-il des idées. Peut-être qu’il idéalisait tellement Jae Seop qu’il n’avait pas remarqué qu’il n’avait que peu d’amis. Il le voyait toujours de loin, comme s’il faisait partis d’un autre monde. Pour un peu, il aurait pu lui voir une aura lumineuse tout autour. C’était débile, et niais à souhait, mais cela expliquait bien de quelle façon Jong Hae voyait Jae Seop. Il ne comprenait pas bien pourquoi ce dernier n’avait pas beaucoup d’amis, comme il le prétendait. Il était pourtant gentil, sociable, souriant. Enthousiaste. Mignon. Adorable. Cela attirait les foules en général, non ?

    « Je ne suis pas très intéressant alors je n'ai que lui. »

    Ce fut au tour de Jong Hae d’être étonné et d’ouvrir grand les yeux. Jae Seop ? Pas intéressant ? Première nouvelle. Malheureusement, Jong Hae n’eut pas le temps de le détromper car Jae Seop enchaîna très vite.

    « Mais ce n'est pas Jin Ki que j'avais envie de voir aujourd'hui. »

    Ok… Si son camarade avait voulu l’achever d’une simple phrase, il avait réussi son coup. Pris de cours, Jong Hae resta bouche bée un instant alors que ses yeux se posaient sur le rouge qui coloraient les joues de Jae Seop. Il se sentait débilement heureux. Cela se disait « débilement heureux » ? Il n’en savait rien et s’en fichait royalement, de toute manière.

    - Ah oui ?

    Ce fut tout ce qu’il trouva à dire. Pas très intelligent, n’est-ce pas ? Mais vu son état cérébrale du moment, il ne fallait pas lui en demander trop.

    Jae Seop finit par le ramener sur terre, attirant son attention en lui désignant un endroit en contrebas. Il y avait un large rocher sur l’eau et Jong Hae s’inquiéta de savoir si Jae Seop comptait les y amener. Non pas qu’il soit peureux ou quoique ce soit. Il n’était juste pas très dégourdi et craignait de se ridiculiser en tombant ou en glissant devant son camarade. Il garda cependant ses craintes pour lui, ne voulant pas paraître lâche. Il suivit Jae Seop, marchant avec précaution sur les rochers glissant.

    « Attend, je vais t'aider à descendre. Je ne voudrais pas que tu te fasses mal. »
    - Merci.

    La main tendue vers lui apparaissait comme une bouée de sauvetage aux yeux de Jong Hae qui l’attrapa sans attendre. Il sentit ses joues chauffer, surpris de son initiative qui le poussait à accepter l’aide de Jae Seop sans même réfléchir. Ses doigts se lièrent à ceux de son camarade, doux contre sa paume. Il était heureux que ce dernier lui tourne légèrement le dos, trop occupé à le guider sur les rochers. Ainsi, il n’était pas témoin de l’air débile qu’il avait sur le visage et de la façon dont il s’efforçait de rester sur ses deux pieds.

    « C'est un peu dangereux, mais ça vaut le coup. »

    Ça, il voulait bien le croire. Il voyait déjà tout l’intérêt du rocher en contrebas, à l’écart des autres gens présents sur la rive. Cela allait leur donner un peu d’intimité et surtout, leur offrir une vue qui devait être formidable. Et il avait raison. Il s’en rendit compte dès qu’ils arrivèrent à bon port. Là, la vue qu’ils avaient de la rivière était parfaite. Les étoiles se reflétaient dans l’eau sombre en des milliers d’étoiles. Mais c’était surtout la tranquillité qui était appréciable. Là, ils avaient de l’intimité, et personne n’avait les yeux braqués sur eux. C’était à la fois agréable, et effrayant pour Jong Hae qui craignait ce qui allait bien pouvoir se passer. Il était toujours nerveux face à l’inconnu, c’était plus fort que lui.

    Toujours est-il qu’à présent, il ne pouvait que s’asseoir, s’appuyant sur ses genoux, en jetant des coups d’œil tout autour de lui.

    - Wouah… c’est encore plus joli vu d’ici. C’est ton endroit secret ?

    « Ok, Jong Hae. Tu ferais mieux de te taire, tu ne dis que des choses ridicules. »

    Le jeune homme se mordit la lèvre inférieure et se rendit compte qu’il tenait toujours la main de son camarade. Il la lâcha rapidement, bien qu’à contrecœur. Il les posa du coup sur ses cuisses alors que Jae Seop s’installait à son tour. Jong Hae cherchait quelque chose à dire pour rattraper sa remarque débile. Mais tout ce qu’il trouva à dire ne fit que renforcer son mal être :

    - C’est la première fois que j’ai un rendez-vous…

    Il écarquilla les yeux en réalisant ce que cela pouvait impliquer et s’empressa d’ajouter :

    - Je veux dire ! C’est la première fois que je – euh…que je viens ici. Avec quelqu’un.

    « D’accord. A partir de maintenant, tu ne dis plus rien, idiot. »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 132
avatar
« Park Jae Seop » TWAO ☆ Nymphe
Administrateur
MessageSujet: Re: Can we give it a try?   Sam 3 Mai - 12:06

Bien évidemment, j'aurais dû me douter que Jong Hae ne me laisserait pas m'en sortir si facilement devant mon comportement bizarre. J'avais un peu espéré, sachant qu'il était assez timide. Mais aujourd'hui, il avait l'air de sortir un peu de sa coquille et même si c'était à mes dépens, je ne pouvais qu'en être heureux. Après tout, nous avions décidé d'apprendre à nous connaître, normal donc qu'il pose quelques questions. Mais lui parler de ma pathologie ? Non, je n'en étais absolument pas prêt.

« Une autre fois. », promis-je.

J'haussais un sourcil surpris quand Jong Hae insinua que j'avais beaucoup d'amis. C'était bien loin d'être le cas. Pensait-il que toutes les personnes qui venaient me parler étaient mes amis ? La majorité venait me demander des notes de cours puisque je n'en manquais jamais un seul et notais le moindre petit détail abordé par le professeur, mais également parce que j'étais incapable de dire non.

« Mais ce n'est pas Jin Ki que j'avais envie de voir aujourd'hui.
- Ah oui ? »

Le rouge de mes joues ne s'accentua que plus tandis que je murmurais un « Oui » à la question de Jong Hae, bien que je sache qu'elle n'attendait pas vraiment de réponse. J'évitais de le regarder car apercevoir son air surpris du coin de l'oeil avait suffit de m'achever. Comment pouvait-on être si adorable, même caché derrière un masque ? Je savais que ce que je faisais était mal, que je ne devrais pas m'amouracher d'une personne normale... mais je n'arrivais pas à m'en empêcher. C'était voué à l'échec non ? Je savais bien que plus je montais, plus la chute serait douloureuse. Mais à présent, je n'avais pas envie de penser à la chute, juste à Jong Hae.

Nous arrivâmes à notre destination finale et j'aidais Jong Hae à descendre prudemment sur les rochers. Heureusement, aucun de nous deux ne glissa et nous nous installâmes sur le gros rocher plat tranquillement. J'avais parfaitement conscience que je tenais toujours la main de Jong Hae dans la mienne, mais je n'étais pas pressé de la relâcher. Lui ne semblait pas l'avoir remarqué puisqu'il admirait la vue que nous avions sur la rivière. Le soleil avait fini par se coucher et nous étions à peine éclairés dans cette partie de la promenade. Si ce n'était pas pour les immeubles qu'on apercevait au-dessus de nos têtes, nous aurions pu penser être en pleine campagne, au bord d'une vraie rivière dans laquelle se reflétait les quelques étoiles que la pollution de Séoul voulait bien laisser passer.

« Wouah… c’est encore plus joli vu d’ici. C’est ton endroit secret ? »

Je me mis à rire devant la candeur de Jong Hae, mais mon rire n'avait rien de moqueur. Il avait l'air d'un enfant qui découvrait tout du monde. Je le savais casanier mais cela m'étonnait de voir ses yeux briller ainsi, comme si c'était la première fois qu'il voyait un tel paysage.

« Pas cet endroit spécifiquement, il y a plein d'autres endroits le long de la rivière où l'on peut profiter d'un peu de tranquillité comme ici. J'aime bien y venir quand j'ai besoin de réfléchir et d'être seul. Donc oui, on peut dire que c'est mon endroit secret. »

Ce soir, je réalisais que cet endroit n'était finalement pas destiné à être gardé secret égoïstement. Pour en apprécier la beauté, il fallait le partager. J'étais vraiment heureux d'avoir pensé à amener Jong Hae ici avec moi. Il complétait le tableau.

Cela me fit mal au coeur quand je sentis sa main se retirer de la mienne. J'étais tellement bien que j'avais fini par oublier que je ne l'avais pas lâché. Serrer sa main m'était devenu naturel. Je repris ma main froide et la posais derrière mon dos pour m'appuyer dessus.

« C’est la première fois que j’ai un rendez-vous… »

Boom boom.

« Je veux dire ! C’est la première fois que je – euh…que je viens ici. Avec quelqu’un. »

Boom boom.

Voulait-il me tuer ? Mon coeur battait la chamade dans ma poitrine et je sentais le rouge me monter aux joues - heureusement que nous étions dans la quasi-pénombre. Pensait-il vraiment que nous étions en rendez-vous ? Si c'était le cas, cela voulait dire deux choses : premièrement, Jong Hae n'avait aucun mal à envisager d'avoir un rendez-vous avec un garçon, et deuxièmement, s'il avait accepté de venir en pensant ainsi, c'était que peut-être je l'intéressais un tout petit peu ? Je n'avais pas envie de me donner de faux espoirs, mais c'était vraiment difficile avec lui.

« Tu penses que c'est un rendez-vous ? », m'assurais-je.

Non, ce n'était pas la bonne question. Nul doute qu'il répondrait négativement quoi qu'il pense.

« Je veux dire... tu aimerais que ce soit un rendez-vous ? »

Ma voix n'était plus qu'un murmure et j'étais bien heureux que la nuit cache partiellement mon visage. J'avais le coeur au bord des lèvres et j'étais apeuré à l'idée de m'être trompé. N'était-ce pas trop tard pour faire demi-tour ? Ne m'étais-je pas trahi ? Je me sentais mourir à petit feu dans le silence, et pourtant j'osais une dernière phrase que je laissais tomber comme une guillotine au-dessus de ma tête.

« Ça pourrait en être un... si tu veux... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Can we give it a try?   Sam 3 Mai - 19:42

    « Une autre fois. »

    Jong Hae était un peu déçu. Jae Seop n’avait pas l’air décidé à se confier à lui. Le jeune étudiant avait peut-être un peu trop espéré d’un coup. Ce n’était pas parce que Jae Seop l’avait invité aujourd’hui qu’ils allaient devenir les meilleurs amis du monde en quelques secondes. De toute façon, Jong Hae ne voulait pas être son meilleur ami. Il savait depuis longtemps qu’il ne pourrait pas se contenter de cela. Il ne pouvait donc qu’attendre. Et voir comment ce « rendez-vous » allait se dérouler. Il ne savait toujours pas ce que son camarade attendait de lui. Qu’attendait-il de cette entrevue ? Jong Hae essayait de ne pas se faire d’idées mais il n’arrêtait pas de se réjouir depuis le début de la journée, espérant des choses qu’il n’allait peut-être jamais recevoir.

    Bien vite, les deux étudiants arrivèrent à destination. Un peu à l’écart, ils étaient ainsi à l’abri des autres. Le bruit des conversations étant plus effacé, Jong Hae peinait à croire qu’ils étaient bien dans un lieu public, en plein milieu de Seoul. Comme il n’avait pas l’habitude de beaucoup sortir dans de tels endroits, il s’émerveillait peut-être de tout et de rien. Et cela lui valut d’ailleurs de sortir une remarque spontanée, peu réfléchie, qu’il regretta presque immédiatement. Son camarade réagit d’ailleurs en riant, et Jong Hae voulut disparaître dans un trou pour échapper à son regard. Mais Jae Seop ne paraissait pas vraiment moqueur. Plutôt… amusé ?

    « Pas cet endroit spécifiquement, il y a plein d'autres endroits le long de la rivière où l'on peut profiter d'un peu de tranquillité comme ici. J'aime bien y venir quand j'ai besoin de réfléchir et d'être seul. Donc oui, on peut dire que c'est mon endroit secret. »

    Jong Hae était touché que Jae Seop l’amène dans un tel endroit, si ce dernier se révélait effectivement être son jardin secret. Il y venait pour y être seul. Dans ce cas, pourquoi y venir avec Jong Hae ? Toutes les réponses possibles qui lui venaient à l’esprit flattaient l’égo de Jong Hae qui ne put que sourire bêtement à travers son masque. Sa timidité l’empêcha toutefois de regarder Jae Seop dans les yeux alors qu’il lui répondait :

    - Je suis flatté que tu m’ais amené ici alors… je me sens un peu privilégié !

    Ajouta-t-il, un léger rire dans la voix. Se faisant, il réalisa que sous son masque, son visage était probablement méconnaissable à cet instant. Il n’arrêtait pas de sourire depuis son arrivée, ses muscles faciaux se faisant presque douloureux, et ses joues étaient constamment colorées. Il remerciait ce bout de tissus qui le sauvait du regard de Jae Seop, ainsi que l’obscurité qui masquait le bout de ses oreilles rouges.

    Cette euphorie le poussa une fois encore à avouer une chose idiote, qu’il regretta aussitôt. Venait-il d’avouer ouvertement qu’il n’avait jamais eu de rendez-vous ? Etait-il suicidaire ? Fou ? Idiot ? Peut-être tout cela à la fois. Il vit d’ailleurs la surprise se peindre sur le visage de Jae Seop juste avant qu’il ne détourne le regard, honteux, et essaie de se rattraper avec des mots maladroits. Mais le mal était fait. Cette simple phrase impliquait tellement de choses : Le fait qu’il considère un garçon comme un potentiel rencard et qu’il était donc soit bisexuel, soit homosexuel lui-même ; mais aussi le fait qu’il espérait peut-être (certainement, même !) que cette soirée soit vraiment un rendez-vous. Et enfin…le fait qu’il attendait quelque chose de la part de Jae Seop. En résumé : il venait de se griller tout seul, et de la façon la moins subtile possible.

    Déjà, le jeune homme se traitait mentalement de tous les noms. Il n’osait plus se tourner du côté de son camarade de peur de voir du dégout, ou autre chose d’aussi douloureux, sur le visage de ce dernier. Mais au bout de quelques secondes, la voix de Jae Seop se fit entendre, et calma son cœur malmené :

    « Tu penses que c'est un rendez-vous ? »

    Hésitant, Jong Hae osa un coup d’œil du côté de son camarade.

    « Je veux dire... tu aimerais que ce soit un rendez-vous ? »

    L’entendre le dire lui-même suffisait à mettre Jong Hae dans tous ses états. Heureusement qu’il était déjà rouge pivoine, sans cela, il aurait viré de couleur sous la question directe de Jae Seop. L’étudiant ne pouvait soutenir son regard. Il baissa les yeux et la tête. Il lui devait une réponse. Il ne pouvait reculer. Mais il n’était pas assez sûr de lui pour l’avouer ouvertement, les yeux dans les yeux.

    - Peut-être… Enfin… oui. J’aimerai que ça en soit un…
    « Ça pourrait en être un... si tu veux... »

    Boom boom !

    Vraiment ? Avait-il bien entendu ? Jae Seop avait-il vraiment dit ce qu’il pensait avoir entendu ? Comme pour s’en assurer, Jong Hae releva vivement la tête, ses yeux tombant sur le visage expressif de son camarade. Malgré l’obscurité, il pouvait tout de même remarquer le changement de teint de Jae Seop. Ce n’était pas évident, mais combiné à son air timide et gêné, cela ne faisait plus aucun doute. Jong Hae avait cependant besoin d’être rassuré. Il souffla doucement :

    - Vraiment ?

    Il s’était légèrement penché vers Jae Seop alors qu’il parlait, mais s’arrêta tout de même en réalisant leur soudaine proximité. Il se mordit la lèvre et toussa légèrement avant de demander, faisant un effort surhumain pour ne pas détourner le regard cette fois-ci.

    - Tu…hum…tu veux dire que toi aussi, tu…

    « Allez, Jong Hae ! Du nerf ! Ais un peu de courage et jettes toi à l’eau ! »

    - Tu…

    « Allez ! »

    Boom boom !

    - Arg… je suis désolé ! J-j’ai pas l’habitude de…enfin, c-c’est la première fois que je suis dans…une telle situation alors… je sais pas quoi dire. Ni quoi faire !

    Désespéré par sa propre lâcheté, Jong Hae se prit le visage entre les deux mains. Il avait honte d’avoir si peur de se lancer. Il craignait tellement de faire une bêtise qu’il faisait tout de travers. Toujours caché derrière ses longs doigts fins, il se mit à parler très vite, sans réfléchir :

    - Quand tu m’as envoyé ce texto ce matin, j’étais tellement heureux que j’ai mis une demi-heure pour m’en remettre. J’espérai tellement que… Ce soit justement un rendez-vous. Un vrai « rendez-vous », pas un simple rendez-vous entre camarades de classe… Alors…si tu me dis que j’ai pas espéré en vain, ce serait vraiment…chouette.

    « Idiot ! « Chouette ?! » C’est tout ce que tu as trouvé comme mot ? »

    -Non, en fait, ce serait super !

    Pas une seule fois durant sa longue tirade Jong Hae n’avait osé s’extraire de sa carapace formée par ses deux mains.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 132
avatar
« Park Jae Seop » TWAO ☆ Nymphe
Administrateur
MessageSujet: Re: Can we give it a try?   Dim 4 Mai - 8:42

« Je veux dire... tu aimerais que ce soit un rendez-vous ? »

J'espérais tellement qu'il dise oui. J'avais l'impression que mon coeur allait bientôt lâcher tellement il tapait fort contre ma poitrine. C'en était presque douloureux, mais de cette douleur qui fait plus de bien que de mal. Il fallait qu'il dise oui. Parce que moi... j'aimerais que ce soit un rendez-vous. Oui, j'aimerais tellement que c'en soit un. Que je puisse reprendre cette main qu'il m'a arraché tout à l'heure et ne plus jamais la lâcher. Que j'ose enfin le prendre dans mes bras et respirer l'odeur de ses cheveux ou de sa peau. Que je puisse laisser glisser mes doigts sur ses bras nus si l'envie m'en prend, juste pour vérifier si sa peau est aussi douce qu'elle en a l'air. Que j'enlève ce masque gênant pour admirer son magnifique visage sans m'en cacher. Et que j'ai le droit d'embrasser ses lèvres...

« Peut-être… Enfin… oui. J’aimerai que ça en soit un…
- Ça pourrait en être un... si tu veux... »

Nous avions parlé en même temps et j'écarquillais les yeux en entendant sa réponse. Boom boom. Comment pouvait-il encore battre celui-là ? J'aurais juré avoir eu un arrêt cardiaque. Les yeux étonnés de Jong Hae me répondaient et je ne pouvais m'empêcher de le trouver incroyablement mignon lorsqu'il était surpris.

« Vraiment ? »

Je le vis se rapprocher et je paniquais un peu : allait-il m'embrasser ? Je n'étais pas prêt, s'il le faisait, je risquais vraiment l'arrêt cardiaque, ou au moins l'hyperventilation. Oh mon Dieu... Je n'en revenais pas. Jong Hae, Choi Jong Hae, voulait d'un rendez-vous avec moi. À cet instant, je n'avais qu'une envie : me rouler sur mon lit en serrant mon oreiller et en gloussant comme une adolescente. C'était tellement... waouh !

Je le dévorais des yeux pendant qu'il s'emmêlait avec ses mots et balbutiait derrière son masque, rouge de gêne. Adorable.

« Quand tu m’as envoyé ce texto ce matin, j’étais tellement heureux que j’ai mis une demi-heure pour m’en remettre. J’espérai tellement que… Ce soit justement un rendez-vous. Un vrai « rendez-vous », pas un simple rendez-vous entre camarades de classe… Alors…si tu me dis que j’ai pas espéré en vain, ce serait vraiment…chouette. »

Arrêt cardiaque en approche, mort imminente.

« Non, en fait, ce serait super ! »

Je ris doucement à ces mots et à l'air enfantin qu'ils donnaient à Jong Hae. Je me rapprochais un peu et pris ses mains dans les miennes lentement. Je les écartais de son visage pour le regarder avec tendresse.

« Ton visage est suffisamment masqué comme ça, ne me cache pas le peu que j'ai le droit de voir. »

Je gardais sa main droite dans ma main gauche en entremêlant gentiment nos doigts. Boom boom. Doucement, je caressais sa joue de mon autre main.

« Tu sais je... »

Je pris mon souffle.

« Ça fait des mois que Jin Ki m'harcèle tous les jours pour que je tente quelque chose, que je fasse un pas vers toi. Mais j'avais tellement peur. Je ne savais pas si j'avais la moindre chance, si tu aimais les garçons ou si je t'intéressais tout simplement. Je ne savais rien de toi, et même maintenant je ne sais pas grand chose. La seule chose que je sais c'est que... quand je te vois, mon coeur, là, il fait des choses bizarres, il bat différemment. Et j'ai juste tellement, mais tellement envie de te serrer contre moi, depuis la première fois que je t'ai vu. C'est un peu flippant je sais mais... quand tu es là, je n'arrive pas à poser mon regard sur autre chose que sur toi. »

Je lui adressais un petit sourire désolé. Je devais sembler tellement désespéré et encore plus bizarre que je ne l'étais déjà à ses yeux. Après tout, qui tombe amoureux d'une personne qu'il connaît à peine ? Je baissais les yeux, fixant nos mains liées.

« Ce matin... j'ai juste senti que c'était le bon jour pour faire un pas vers toi, même si je suis terrorisé... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Can we give it a try?   Dim 4 Mai - 19:13

    Caché derrière ses deux mains, Jong Hae attendait la sentence. Il n’osait pas regarder Jae Seop. Il n’était même pas sûr d’avoir réellement réussi à faire passer le message. Il voulait dire tellement de choses. Il voulait lui faire comprendre ce qu’il avait sur le cœur. Mais c’était tellement difficile pour un garçon comme lui, sans expérience, naïf, et ignorant des choses de la vie. Il avait l’impression de s’y prendre comme un manche. Avait-il utilisé les bons mots ? Avait-il seulement dit tout ce qu’il voulait dire ? Il craignait d’avoir trop bégayé, de ne pas être assez explicite. Il était dans tous ses états.

    Ce sentiment de panique, de crainte, d’euphorie était renforcé par le fait qu’il n’avait pas du tout prévu d’avouer ses sentiments pour son camarade. Certes, il ne venait pas de dire clairement « Je t’aime » à Jae Seop, mais le message tendait tout de même à aller dans ce sens, n’est-ce pas ? Il venait de lui avouer qu’il voulait un rendez-vous amoureux avec lui. Pas en tant qu’amis. Pas en tant que camarades. C’était donc forcément un rendez-vous amoureux.

    Jong Hae avait le cœur au bord des lèvres. Ces dernières tremblaient derrière son masque. D’ailleurs, tout son corps tremblait. Il se sentait presque au bord de l’évanouissement. Il souhaitait presque que tout se termine au plus vite pour ne plus ressentir cette crainte et ce mal être. Il préférait que Jae Seop le rejette le plus rapidement possible plutôt que d’attendre. L’attente était trop horrible. Trop stressante. Trop angoissante.

    - Alors…si tu me dis que j’ai pas espéré en vain, ce serait vraiment…chouette. Non, en fait, ce serait super !

    Ce qui lui parut durer une éternité dura en réalité un quart de secondes. Il venait tout juste de finir son monologue quand le rire de Jae Seop se fit entendre. Jong Hae ne sut comment réagir. Devait-il se vexer ? Devait-il y voir quelque chose de positif ? Ou de négatif ? Il n’en avait aucune idée. Toujours est-il que son ventre se tordit d’avantage au son de sa voix, bien qu’elle sonne si agréablement à ses oreilles.

    L’étudiant ne put retenir un léger sursaut lorsque des mains douces se posèrent sur les siennes pour les écarter de son visage. Il se laissa faire mais n’osait toujours pas faire face à Jae Seop dans la peur d’essuyer un refus. Mais la délicatesse et la douceur dont usait son camarade lui donnèrent un minimum de courage pour redresser la tête légèrement et ne pas baisser les yeux.

    « Ton visage est suffisamment masqué comme ça, ne me cache pas le peu que j'ai le droit de voir. »

    Ses paroles eurent le mérite de faire rougir Jong Hae. Encore. Etait-ce vraiment possible de rougir autant en si peu de temps ? A cette allure, le jeune homme allait se transformer en homme-légume. Une tomate sur pattes. S’il n’était pas aussi stressé à cet instant, il aurait peut-être pu rire de cette image. Mais pour le moment, il était trop subjugué par les yeux de Jae Seop dans les siens pour aligner ne serait-ce que deux pensées cohérentes.

    Et… « Ahhhhh !! » Pourquoi lui prenait-il la main ? Pourquoi entremêlait-il ses doigts aux siens ? Et sa main sur sa joue ?! Cherchait-il sa mort ? Voulait-il l’achever ? Si c’était le cas, il s’y prenait très bien. Jong Hae allait devenir sourd à cette allure. Son cœur battait trop fortement à ses oreilles. Il avait même l’impression qu’il allait se mettre à jaillir de sa poitrine à tout instant. Sous le choc et l’émotion, le jeune homme avait ouvert la bouche. Fort heureusement, son masque cachait son air de poisson rouge hors de l’eau. Cela n’aurait fait que lui donner un air idiot qu’il préférait ne pas montrer à Jae Seop.

    « Tu sais je... »

    Boom boom.

    « Ça fait des mois que Jin Ki m'harcèle tous les jours pour que je tente quelque chose, que je fasse un pas vers toi. (…) »

    Jin Ki ? Pourquoi parlait-il de Jin Ki dans un moment pareil ? Pourquoi tout gach- Oh ! Attendez ! Avait-il vraiment dit ce qu’il pensait avoir entendu ? Faire un pas vers lui ? Cela voulait dire que…que… que Jin Ki poussait Jae Seop aux fesses pour qu’il…

    Un feu d’artifice sembla exploser à l’intérieur de Jong Hae. Il avait bien du mal à ne pas laisser montrer sa joie, son enthousiasme à de tels mots. Il jubilait littéralement. Il hurlait à l’intérieur de lui-même. Pour autant, cela ne l’empêcha pas d’écouter le reste des explications :

    « (…) Mais j'avais tellement peur. Je ne savais pas si j'avais la moindre chance, si tu aimais les garçons ou si je t'intéressais tout simplement. Je ne savais rien de toi, et même maintenant je ne sais pas grand-chose. La seule chose que je sais c'est que... quand je te vois, mon cœur, là, il fait des choses bizarres, il bat différemment. Et j'ai juste tellement, mais tellement envie de te serrer contre moi, depuis la première fois que je t'ai vu. C'est un peu flippant je sais mais... quand tu es là, je n'arrive pas à poser mon regard sur autre chose que sur toi. »

    « Oh mon dieu… Oh mon dieu… OH MON DIEU ! » Jong Hae avait du mal à s’en remettre. Jae Seop semblait penser exactement la même chose que lui. Il venait tout bonnement de retranscrire mot à mot ce que Jong Hae s’efforçait en vain de dire depuis tout à l’heure. Son camarade l’avait coiffé au poteau, lui volant toutes ses répliques. Mais il ne lui en voulait pas. Il ne pouvait pas lui en vouloir. Il était trop heureux pour cela. Trop soulagé. C’était comme si on venait de lui ôter un poids sur les épaules. Il respirait plus librement. Il souriait aussi. Sincèrement. En grand. Même si cela ne se voyait peut-être pas à travers son masque. Mais ses yeux parlaient pour lui. Des étoiles s’y reflétaient. Il était tellement tellement heureux à cet instant.

    Tellement, qu’il eut du mal à redescendre sur terre. Ce n’est qu’en remarquant le sourire désolé, et l’air hésitant de Jae Seop qu’il réalisa qu’il n’avait toujours pas réagis directement ou donner de « réponse » à ses aveux. Mais Jae Seop n’avait pas terminé de parler…

    « Ce matin... j'ai juste senti que c'était le bon jour pour faire un pas vers toi, même si je suis terrorisé... »

    Jong Hae se mordit la lèvre, s’efforçant d’effacer ce sourire niais de son visage. Il baissa lui aussi les yeux vers leurs deux mains liées et resserra son étreinte autour de celles de son camarade. Il n’attendit pas très longtemps avant de dire, dans un murmure :

    - Mince… tu…tu viens de me voler toutes mes répliques… J’ai l’air malin moi maintenant…

    Il eut un rire mi-nerveux, mi-amusé alors qu’il se mettait à jouer avec les doigts de Jae Seop. Au bout de quelques instants, il osa lever les yeux vers ce dernier, croisant son regard. Il lui sourit à travers le masque avant de souffler presque douloureusement :

    - Je suis autant effrayé que toi…peut-être même plus. Et pourtant…

    Il marqua un temps de pause, hésitant, avant de poursuivre :

    - Pourtant je suis tellement heureux de savoir que je ne suis pas le seul à ressentir tout ça…Tu…hum…dans ma tête, ce n’était même pas possible que tu puisses t’intéresser à moi. Je suis si banal, effacé, inintéressant. Ennuyeux…

    Et il aurait pu continuer ainsi pendant longtemps. Mais il ne voulait pas pleurer sur son sort, ce n’était pas son but. Au lieu de cela, il sera une nouvelle fois les mains de Jae Seop dans les siennes et dit :

    - Je ne rêve pas hein ? Tu viens bien de me dire que… enfin… je t’intéresse autant que tu m’intéresses ?

    Il l’avait dit !

    - Pas comme un ami. Pas comme un camarade. Mais quelque chose de beaucoup plus fort ?

    Et cela même s’ils ne se connaissaient quasiment pas. Qu’importe ! Ils avaient tout l’avenir devant eux pour le faire. Oui ! Ce moment, Jong Hae ne pouvait le gâcher en pensant à son propre avenir précaire. Il ne voulait pas être pessimiste. Il ne voulait que profiter du moment. Apprécier cet instant. Cette confession qu’ils étaient en train de se faire, là, au bord de la rivière, à l’abri des oreilles et des yeux indiscrets.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 132
avatar
« Park Jae Seop » TWAO ☆ Nymphe
Administrateur
MessageSujet: Re: Can we give it a try?   Dim 4 Mai - 20:20

Jong Hae avait beau avoir confirmé vouloir que cette soirée soit un rendez-vous, il avait beau m'avoir laissé entendre que je ne lui étais pas indifférent, j'avais tout de même peur d'essuyer un rejet. Ce qui ressemblait à une déclaration de ma part était tout de même un peu effrayant. Je lui avouais être amoureux de lui, même si je n'avais pas eu la force d'utiliser ces mots précis. Qui me disait que c'était réciproque ? Un intérêt, une attirance, tout ça ce n'était pas aussi gros que ce que je ressentais pour Jong Hae. S'il n'avait qu'un intérêt moyen pour moi, je l'avais certainement apeuré avec ma déclaration d'éperdu amoureux. Pourtant, il serra mes doigts entre les siens et je relevais les yeux vers son visage, à la fois étonné et plein d'espoir.

« Mince… tu…tu viens de me voler toutes mes répliques… J’ai l’air malin moi maintenant… »

Son rire faible me fit sourire, certainement comme un idiot. Mince, j'étais vraiment foutu. Je sentais ses doigts qui jouaient nerveusement avec les miens et cela emplissait mon coeur de bonheur. Je le sentais gonfler et gonfler, tellement que je me demandais comment il était possible d'être plus heureux au fur et à mesure.

« Je suis autant effrayé que toi…peut-être même plus. Et pourtant… Pourtant je suis tellement heureux de savoir que je ne suis pas le seul à ressentir tout ça…Tu…hum…dans ma tête, ce n’était même pas possible que tu puisses t’intéresser à moi. Je suis si banal, effacé, inintéressant. Ennuyeux…
- Ne dis pas de bêtises ! », m'insurgeais-je doucement.

Cela me faisait de la peine de voir à quel point Jong Hae se dévalorisait. À mes yeux, il était juste exceptionnel, je n'arrivais pas à comprendre qu'il puisse penser ainsi. Je me promis de tout faire pour lui montrer qu'il méritait d'être aimé. Et même s'il était banal, effacé ou inintéressant, ne l'étais-je pas aussi ? Est-ce que pour autant cela voulait dire qu'on n'avait pas le droit d'être vus par les autres ? Non, en fait je me fichais des autres. Tant que Jong Hae voudrait bien de ma compagnie, tout irait bien.

« Je ne rêve pas hein ? Tu viens bien de me dire que… enfin… je t’intéresse autant que tu m’intéresses ? Pas comme un ami. Pas comme un camarade. Mais quelque chose de beaucoup plus fort ? »

Je retins un soupir exaspéré. N'avais-je pas été assez clair ? Je m'étais pourtant jeté à l'eau, je lui avais dit ce que je ressentais. Certes, je n'avais pas prononcé les mots. Mais il aurait dû comprendre non ? Je ne voulais pas en arriver là. Pour moi, ces mots étaient trop précieux et impliquaient trop de choses pour que je puisse les dire si facilement.

Je me penchais vers Jong Hae, osant m'arrêter à seulement quelques centimètres de son visage. Mes yeux continuaient de fixer les siens et je me plaisais à me perdre dans toutes les étoiles qui y brillaient. Je ne pouvais pas voir ses lèvres à cause du masque, mais ses yeux me disaient qu'il souriait bien plus qu'aurait pu me le montrer sa bouche.

« Est-ce qu'il faut que je t'embrasse pour que tu comprennes ? », demandais-je innocemment.

En un clin d'oeil, je déposais mes lèvres contre le tissu de son masque puis me reculais pour mettre une distance raisonnable entre nous. J'avais beau me donner un air assuré, je tremblais comme une feuille et mes joues avaient de nouveau viré au rouge pivoine. J'avais osé... Ça s'était passé tellement vite que j'en étais moi-même étonné. Quelle mouche m'avait piqué ? Moi qui était si timide et réservé en temps normal... à croire que savoir que Jong Hae renvoyait mes sentiments me donnait des ailes.

Je passais ma main libre dans mes cheveux, laissant Jong Hae continuer de jouer avec l'autre. Un soupir m'échappa.

« Je ne pensais pas me déclarer ce soir. Essayer de me rapprocher de toi, oui, mais dire tout ça... je ne pensais même pas avoir le courage de le faire un jour. »

Un sourire prit place sur mes lèvres et je portais mon regard sur la rivière face à nous.

« Tu sais, ce n'est pas grave si tu es banal ou si tu te trouves ennuyeux. Pour moi tu ne l'es pas. »

Malgré l'intense bonheur que je ressentais à cet instant, la pointe de peur refusait de partir. Je savais au fond que ce n'était pas possible. Que j'étais un Twao, une race différente des humains, de ce qu'était Jong Hae. Je savais que quelque part une personne m'était destiné. Celui ou celle dont j'avais rêvé pendant des années... à présent je redoutais de le ou la rencontrer un jour. Parce que je sentais la main de Jong Hae dans la mienne et que j'entendais sa respiration, et que c'était tout ce que je désirais à présent. Des mois durant j'avais essayé de ne pas sombrer, de ne pas m'attacher. Mais maintenant... je ne voulais pas lâcher cette main.

« C'est effrayant... Mais on peut essayer non ? On peut faire en sorte que ça marche. Toi et moi. »

La surface de l'eau était calme. Un petit vent rendait la chaleur plus supportable. Mon pouce caressait la main de celui que j'aimais.

« Nous. », chuchotais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Can we give it a try?   Mer 7 Mai - 11:24

    Jong Hae n’avait jamais eu une haute opinion de lui-même. Il n’était pas du genre pessimiste et ce n’était pas dans son habitude de se plaindre ou s’apitoyer sur son sort. Pourtant, il aurait pu. Mais il était juste réaliste à son sujet. Il se savait banal, et son comportement lié aux contraintes de sa maladie l’empêchait d’interagir normalement avec les autres. D’où son scepticisme à l’idée que Jae Seop s’intéresse à lui…Cela n’empêcha pas son camarade de réagir vivement lorsqu’il lui en fit part, et une part de Jong Hae fut heureuse de cette réaction. Il n’était pas si nul alors ? Jae Seop arrivait quand même à le trouver un tant soit peu intéressant ?

    Même s’ils s’étaient tous les deux confessés à demi-mot, Jong Hae avait toujours une part de doute en lui. Il demanda confirmation à Jae Seop. Il n’avait pas rêvé, n’est-ce pas ? En face de lui, son « amoureux » poussa un soupire désespéré, inquiétant ainsi Jong Hae qui fronça les sourcils. Il avait dit quelque chose de mal ? Il avait mal interprété ses mots ? S’était-il trompé ? Le doute s’insinua plus sournoisement en lui, en même temps que Jae Seop se penchait vers lui. Les yeux dans les yeux, Jong Hae eut l’impression que son cœur s’était mis en pause. Il ne respirait plus. Jae Seop était si proche. Son visage était à quelques centimètres à peine. Malgré l’obscurité, il pouvait parfaitement voir ses yeux sombres, son sourire, sa bouche, les détails du grain de sa peau. Ses cheveux semblaient si fins vus d’ici. Il dut faire un effort colossal pour ne pas lever sa main droite et la glisser dans la chevelure de Jae Seop.

    « Est-ce qu'il faut que je t'embrasse pour que tu comprennes ? »

    La voix de Jae Seop reporta l’attention de Jong Hae sur les lèvres de ce dernier. Le message et la question mirent beaucoup trop de temps pour arriver jusqu’à son cerveau. Le temps qu’il comprenne - ou qu’il n’ait le temps de rougir - son amoureux avait déjà comblé l’espace entre eux pour poser ses lèvres sur les siennes, à travers le tissu de son masque. Ce fut bref. Inattendu. Jae Seop s’était déjà redressé. Jong Hae, lui, ouvrit bêtement la bouche, les yeux ouverts comme des soucoupes. Ses joues étaient de nouveaux bien colorées. Comme celles de Jae Seop d’ailleurs.

    Pour Jong Hae, c’était tellement… surprenant. Nouveau. Dans sa tête, il n’avait toujours pas eu son premier baiser. Il ignorait que son camarade l’avait déjà embrassé pendant son sommeil lors de leur dernière session de travail. Et le baiser que lui avait fait Jin Hei quelques semaines plus tôt ne pouvait pas non plus être considéré comme un « vrai » baisé puisqu’il portait son masque à cet instant. Un peu comme là. Pourtant, intérieurement, Jong Hae réagit dix fois plus violement avec Jae Seop qu’il ne l’avait fait avec le mécanicien. Son ventre était serré. Il tremblait, bien qu’une de ses mains soit toujours liée à celle de Jae Seop. Son visage était en feu. Il avait même l’impression que de la fumée sortait de ses oreilles. Il avait à peine senti le souffle de son camarade sur ses lèvres. Le contact avait été bref. Mais ce petit geste impliquait tellement de choses. De choses qui le rendaient heureux.


    « Je ne pensais pas me déclarer ce soir. Essayer de me rapprocher de toi, oui, mais dire tout ça... je ne pensais même pas avoir le courage de le faire un jour. »

    « Comme moi » pensait Jong Hae, sans pour autant intervenir. Jae Seop semblait vouloir lui dire quelque chose alors le jeune homme ne voulait pas le couper avant qu’il n’ait finis.

    « Tu sais, ce n'est pas grave si tu es banal ou si tu te trouves ennuyeux. Pour moi tu ne l'es pas. »

    Boom boom.

    Jong Hae ne put s’empêcher de serrer un peu plus fort la main de Jae Seop pour lui montrer ce qu’il ressentait. Ces mots étaient vraiment importants pour lui. Ils avaient tant de sens. Ils le réchauffaient de l’intérieur.

    « C'est effrayant... Mais on peut essayer non ? On peut faire en sorte que ça marche. Toi et moi. »

    Jae Seop ne le regardait pas, mais cela n’empêchait pas Jong Hae de l’observer de son côté, des étoiles plein les yeux. Il sentait la caresse de son pouce contre sa main. Une caresse rassurante, chaleureuse. Agréable.

    « Nous. »
    - Nous…

    Répéta bêtement Jong Hae en souriant. « Nous ». Ce « nous » lui plaisait vraiment. Jae Seop n’avait pas tort. C’était effrayant. Mais ça valait le coup d’essayer. Il voulait tenter sa chance. Tant pis s’il devait en souffrir plus tard. Tant pis s’il était égoïste d’impliquer Jae Seop alors qu’il se savait condamné. Il ne voulait pas raté sa chance. S’il la laissait passer, il craignait de le regretter plus tard. Tant pis. Il assumerait. Mais il voulait s’accrocher à cet espoir et à cet amour qu’il ressentait pour Jae Seop depuis la première fois qu’il l’avait vu.

    - Je veux aussi que ça marche, nous deux… Je veux passer plus de temps avec toi. Je veux apprendre à te connaître. Je veux tout savoir de toi. Je…-

    « Je veux créer un lien spécial entre toi et moi. »

    Sa deuxième main se posa sur celle qu’il tenait déjà. Il l’enferma entre son étreinte. Un geste un peu symbolique. Il était là. Pour Jae Seop. Il s’abandonnait à lui. Il se mettait à nu, et se voyait déjà s’ouvrir à lui pour pouvoir mieux le comprendre, mieux le connaitre. Il voulait qu’ils se rapprochent. Pas trop vite. Ils étaient trop intimidés pour cela. Mais au fur et à mesure. Il était patient. Et la récompense en valait le coup.

    - Raconte-moi tout… je veux tout savoir. Ta couleur préférée ? Tes loisirs ? Si tu préfères le thé au café ? Si tu es du matin ou du soir ? Bouquin ou film ?

    Il exagérait à dessein en posant toutes ses questions. Mais c’était le meilleur moment pour commencer à faire plus amples connaissances, non ? Passer de simple connaissance à quelque chose de plus…de plus. D’ailleurs… pouvait-il se considérer comme le petit ami officiel de Jae Seop ? Cette simple pensée affola de nouveau son palpitant. Là, maintenant, tout de suite, il ressentait le besoin de toucher Jae Seop. Il n’était pas assez courageux pour l’embrasser comme lui l’avait fait un peu plus tôt. Et embrasser par le biais de son masque n’était vraiment pas sympa en soit. D’un autre côté, il ne se voyait pas bêtement enlevé son masque dans l’attente d’un nouveau baiser… Cela sonnait comme un message détourné nullement subtile n’est-ce pas ? Cette pensée amena d’ailleurs une question dans l’esprit de Jong Hae.

    - Jae Seop… tu…

    Comment demander ce genre de chose ?...

    - Ca ne te déranges pas de n’avoir jamais vu mon visage en entier ?

    C’est vrai cela ! Même s’il n’avait jamais aperçu son visage en entier, Jae Seop était prêt à l’aimer sans poser de question ? C’était pour le moins étonnant, même si c’était tout à son honneur. La question en suspens, Jong Hae hésita en regardant la main qu’il tenait toujours entre les siennes. Son désir de contact était toujours là mais il ne savait pas comment le gérer. Il avait envie de poser sa tête sur l’épaule de Jae Seop. Juste cela… juste ce petit geste pour se rapprocher un peu plus de lui. Mais Jae Seop avait toujours eu des problèmes avec les contacts physiques. Il ne voulait pas tenter le diable, même si cela le démangeait grandement.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 132
avatar
« Park Jae Seop » TWAO ☆ Nymphe
Administrateur
MessageSujet: Re: Can we give it a try?   Mer 7 Mai - 17:56

« Nous... »

Je ne m'attendais pas à ce que Jong Hae répète mes mots. Et bien qu'ils m'aient comblés de joie lorsque je les avais prononcé, ce n'était rien à côté de l'euphorie qu'ils provoquaient quand c'était lui qui les disait. Je ne retins pas mon sourire et baissais un peu la tête en fermant les yeux, emprunt à trop d'émotions. Je ne m'étais jamais rendu compte jusqu'à ce soir à quel point un simple mot pouvait être si beau dans les bonnes circonstances. Ce "nous", il symbolisait le lien qui nous unissait, il créait une bulle autour de nos deux corps et de nos deux coeurs.

« Je veux aussi que ça marche, nous deux… Je veux passer plus de temps avec toi. Je veux apprendre à te connaître. Je veux tout savoir de toi. Je… »

Je sentis son autre main enserrer la mienne. Moi qui pensais que Jong Hae était simplement peu bavard, je découvrais ce soir qu'il avait seulement des difficultés à s'exprimer, à dire tout haut ce qu'il pensait ou ressentait. Il préférait à cela montrer ses sentiments. Je le voyais bien au travers de son geste, je percevais toute l'attention qu'il me portait et toutes les promesses qu'il me faisait. Il était sincère, je le lisais dans ses yeux, et cela me rassurait plus que tout le reste.

« Raconte-moi tout… je veux tout savoir. Ta couleur préférée ? Tes loisirs ? Si tu préfères le thé au café ? Si tu es du matin ou du soir ? Bouquin ou film ? »

Je me mis à rire et osais passer une main dans ses cheveux pour les frictionner affectueusement. Ils étaient doux, et je dus me faire fureur pour ne pas y laisser ma main.

« Ça fait beaucoup de questions tout ça... Voyons, je dirais le vert pour la couleur. Les loisirs, je n'en ai pas vraiment, voyager peut-être ? Mais je n'en ai pas les moyens alors ça n'arrive pas si souvent. C'était quoi ensuite ? Ah oui, thé ou café ! Je préfère un bon jus d'oranges, mais à choisir ce serait plutôt le café. Je suis complètement du matin, même s'il me faut un peu de temps pour émerger. Et je préfère lire, mais je ne dis pas non à une soirée ciné. D'autres questions monsieur l'inspecteur ? »

Je souris à Jong Hae avec tendresse. Chaque seconde passée à ses côtés me prouvait à quel point il était adorable. Il n'avait qu'un an de moins que moi, et pourtant j'avais l'impression d'être face à un enfant, à son innocence du moins.

« Jae Seop… tu… Ça ne te déranges pas de n’avoir jamais vu mon visage en entier ? »

J'haussais un sourcil, surpris par la question. En effet, Jong Hae ne savait pas que j'avais déjà vu son visage en réalité, et je ne me sentais pas prêt de l'avouer : pour qui me prendrait-il ? Je n'avais pas besoin de me mettre en danger aussi vite.

« Non. Enfin, j'aimerais bien le voir. Mais je respecte tes choix et j'attendrai que tu décides d'enlever ce masque de ton plein gré. »

Bien évidemment que j'en mourrais d'envie. D'autant plus maintenant que je savais ce qui se cachait dessous. Je pourrais l'admirer, caresser ses joues sans être gêné par les élastiques de son masque, l'embrasser... Mon rythme cardiaque s'accéléra de nouveau à cette pensée et je dus faire mon possible pour me calmer. J'affichais un sourire sur mon visage pour masquer mon trouble.

« Pourquoi ? Tu veux me le montrer ? »

Je frissonnais légèrement alors que le temps se rafraîchissait. Je n'étais pas quelqu'un de frileux en temps normal, aussi m'inquiétais-je un peu pour Jong Hae : il n'était pas très couvert. J'avais envie de le prendre dans mes bras pour le protéger du froid, mais je n'osais pas complètement.

« Tu n'as pas froid ? Je... si tu veux, tu peux venir contre moi... », proposais-je, les joues roses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Can we give it a try?   Jeu 8 Mai - 18:56


    Une main vint ébouriffer affectueusement ses cheveux alors que le rire délicieux de Jae Seop se faisait entendre. Jong Hae ferma légèrement les yeux pour apprécier pleinement la caresse, et sourit. Il savait qu’il avait un peu exagéré en posant autant de questions à la fois. Mais Jae Seop n’était pas obligé d’y répondre maintenant. Pas à toutes du moins. C’était juste une façon pour Jong Hae de lui montrer tout l’intérêt qu’il lui portait.

    A sa grande surprise, Jae Seop se prête pourtant au jeu et se mit à répondre :

    « Ça fait beaucoup de questions tout ça... Voyons, je dirais le vert pour la couleur. Les loisirs, je n'en ai pas vraiment, voyager peut-être ? Mais je n'en ai pas les moyens alors ça n'arrive pas si souvent. C'était quoi ensuite ? Ah oui, thé ou café ! Je préfère un bon jus d'oranges, mais à choisir ce serait plutôt le café. Je suis complètement du matin, même s'il me faut un peu de temps pour émerger. Et je préfère lire, mais je ne dis pas non à une soirée ciné. D'autres questions monsieur l'inspecteur ? »

    Jong Hae ne lâchait pas des yeux son amoureux alors que ce dernier lui révélait petit à petit ses gouts et habitudes. Au fil de ses paroles, le jeune homme hochait la tête, et enregistrer les informations dans un recoin de sa tête. Qui sait, il allait peut-être pouvoir utiliser ses informations d’une façon ou d’une autre. Pour son anniversaire par exemple. Oh ! D’ailleurs, Jong Hae ne connaissait pas la date d’anniversaire de Jae Seop. C’était le moment ou jamais de remédier à ce petit problème, n’est-ce pas ?

    - Oui, j’ai une autre question : c’est quand ton anniversaire ?

    Peut-être abusait-il un peu de la gentillesse de Jae Seop et de sa patience, mais qu’importe. Il avait utilisé son ton le plus poli et le plus candide pour lui poser sa dernière question, impatient de connaître ce détail, qui, au fond, était très important. Après tout, les anniversaires, c’étaient des moments importants. Surtout quand on avait l’occasion de le passer avec quelqu’un qu’on aime… Le cœur de Jong Hae se réchauffa à cette idée, et il sourit tout seul comme un idiot en y repensant.

    Un peu plus tard, l’étudiant osa interroger Jae Seop sur un sujet qui le touchait beaucoup plus. Un sujet un peu délicat en ce qui le concernait mais qui était nécessaire selon lui. Jae Seop n’était-il pas curieux ? Ne s’interrogeait-il pas sur les raisons qui poussaient Jong Hae à porter sans cesse ce masque ? Les asiatiques avaient certes l’habitude d’en porter lorsqu’ils sortaient mais ils n’en portaient pas 24/24h non plus. Jong Hae si. Il se surprenait même parfois en voyant son propre reflet, peu habitué à voir son visage entier dans un miroir. Il lui arrivait de découvrir les traits qui lui appartenaient, les touchant du bout des doigts, comme s’il craignait de les voir se changer à tout moment. C’était étrange, un peu stupide, mais ce masque –ces masques !- faisait partis intégrante de Jong Hae.

    - Jae Seop… tu… Ça ne te déranges pas de n’avoir jamais vu mon visage en entier ?
    « Non. Enfin, j'aimerais bien le voir. Mais je respecte tes choix et j'attendrai que tu décides d'enlever ce masque de ton plein gré. »

    A cette réponse, et devant le sourire que lui fait Jae Seop, Jong Hae hocha faiblement la tête. A vrai dire, il avait un peu peur de montrer son visage. Il craignait que son camarade soit déçu en voyant ses traits. Après tout, le seul avantage du masque restait qu’on pouvait imaginer tout et n’importe. Des mauvaises choses comme des bonnes. Des choses bien loin de la réalité, au final.

    « Pourquoi ? Tu veux me le montrer ? »

    Jong Hae détourna les yeux, un peu gêné alors qu’il riait nerveusement :

    - Et bien…euh…c’est pas que j’ai des choses à cacher mais…

    Ne voulant pas que Jae Seop le prenne comme un refus, Jong Hae se tourna de nouveau vers lui, ses deux mains sur la sienne. Il avait la tête basse mais jouait de nouveau avec les doigts de son amoureux, comme pour se donner du courage.

    -Je me dis que tu vas peut-être être déçu par ce qu’il y a derrière…

    Finit-il par dire d’une petite voix, tout en se mordant la lèvre et se traitant de tous les noms. Pour le manque de confiance, il n’y avait pas mieux que lui. Nerveusement, il se gratta la joue à travers son masque, réfléchissant encore. Aurait-il assez de courage pour finalement se mettre à nu devant Jae Seop ? Car même s’il ne s’agissait que de son visage, c’était tout de même comparable à se mettre totalement à nu pour le jeune homme. Ce bout de tissu avait finis par devenir une sorte de carapace qui le protégeait du reste du monde. L’enlever, c’était révéler le vrai Jong Hae et se mettre en danger. Montrer ses faiblesses. Il ne voulait rien cacher à Jae Seop. Mais ce masque allait de pair avec la maladie du jeune homme…

    La température extérieure finissait par se rafraîchir. Un courant d’air frais les frôla, faisant frissonner Jae Seop et Jong Hae tout de suite après. Quelle idée de se vêtir aussi légèrement. Jong Hae n’avait décidément pas l’habitude de sortir. Il avait voulu s’habiller en fonction de la chaleur qui régnait en ce mois d’été, sans pour autant penser au fait que cela pouvait se rafraîchir une fois la nuit tombée. Il regrettait déjà son erreur, resserrant ses mains autour de celles de Jae Seop, comme pour les maintenir tous les deux au chaud.

    « Tu n'as pas froid ? Je... si tu veux, tu peux venir contre moi... »

    Surpris, Jong Hae releva la tête pour croiser le regard de Jae Seop et voir ses joues rosies sous le coup de l’embarras. Aaaah… il était vraiment trop mignon. Lui adressant un sourire timide et un hochement de tête, Jong Hae se rapprocha un peu plus de son amoureux. C’était l’excuse rêvée pour les contacts physiques voulus par le jeune homme. Un peu maladroitement, Jong Hae finit par être totalement assis à côté de Jae Seop. Il passa son bras sous le sien pour mieux lier leurs mains et croiser leurs doigts. Après quoi, il posa sa tête contre son épaule et poussa un petit soupire d’aise. Parfait. Juste parfait. Il resta ainsi un long moment, sans rien dire, avant de finalement demander :

    - Ça va ? C’est pas trop inconfortable ?

    Après tout, Jong Hae était le seul à profiter pleinement de leur rapprochement, son corps reposé à moitié contre celui de son amoureux.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 132
avatar
« Park Jae Seop » TWAO ☆ Nymphe
Administrateur
MessageSujet: Re: Can we give it a try?   Ven 9 Mai - 13:17

« Oui, j’ai une autre question : c’est quand ton anniversaire ? »

Je lançais un petit sourire à Jong Hae : cette question faisait vraiment partie des grands classiques d'un couple. Je ne savais pas si un jour je parviendrais à me faire à l'idée que lui et moi nous étions... ensemble ? Nous n'avions pas vraiment mis de mots là-dessus, mais ça semblait évident.

« Le 21 juin, et toi ? »

Je n'étais pas forcément pressé de poser toutes les questions qui se bousculaient dans ma tête, j'avais envie de prendre mon temps. C'était la raison pour laquelle je n'avais rien demandé suite aux interrogations de Jong Hae. Mais commencer avec sa date d'anniversaire me semblait être un bon départ. Quelle que soit la date, j'espérais être encore à ses côtés pour le lui souhaiter.

Je le taquinais légèrement au sujet de son masque, lui demandant s'il allait me montrer ce qu'il cachait dessous. Mais j'arrêtais bien vite quand je vis qu'il était réellement gêné. Je ne comprenais pas. Il n'avait rien à cacher là-dessous, j'étais bien placé pour le savoir. Aucune malformation ou cicatrice ne venait gâcher son visage. Alors quoi ? Je pensais un instant à cette hypothèse qui s'était formé plusieurs fois dans mon esprit : Jong Hae avait peut-être une santé fragile. Dans ce cas-là, ôter son masque était peut-être dangereux pour lui et expliquait ses réticences.

« Je me dis que tu vas peut-être être déçu par ce qu’il y a derrière… »

J'ouvris de grands yeux, surpris par sa déclaration. Sérieusement ? C'était ça qui lui faisait peur ? J'ouvris la bouche pour nier mais la refermait aussitôt en me mordant la lèvre inférieure. Jong Hae ne savait pas que j'avais regardé sous son masque et je n'osais pas le lui avouer. En voyant à quel point il semblait fragile sur ce sujet, je me sentais comme le pire mec au monde pour ce que j'avais fait. S'il venait à l'apprendre... Vraiment, j'avais envie de me frapper. Je n'aurais jamais dû pénétrer dans sa bulle d'intimité sans son accord et encore moins l'embrasser. Je m'en voulais énormément.

« Je ne crois pas que tu me décevras. Et puis tu sais, l'apparence ce n'est pas si important pour moi. Sinon, je n'aurais jamais pu être avec quelqu'un de plus grand que moi, bien qu'il soit plus jeune. », ajoutais-je en un sourire.

Mais j'avais beau dire quoi que ce soit, je me sentais vraiment misérable. Je sentais que je devais avouer à Jong Hae, même si cela m'effrayait. Pour qui me prendrait-il ? Je libérais ma main de son étreinte et me mis à jouer avec une feuille qui traînait. J'évitais le regard de celui que j'aimais. Mais il vint se blottir contre moi, posant sa tête dans le creux de mon cou et je soupirais d'aise en posant la mienne par-dessus. Il récupéra rapidement ma main dans la sienne. Je murmurais un faible 'non' quand il me demanda si ce n'était pas inconfortable.

« Tu sais... je l'ai déjà vu ton visage. Le soir où tu t'es endormi dans ma chambre, je... j'ai laissé ma curiosité prendre le dessus. J'en suis vraiment pas fier et je suis désolé. »

Je profitais de l'avoir contre moi pour respirer l'odeur de ses cheveux.

« Tu étais tellement beau que... je t'ai embrassé. Je suis vraiment vraiment désolé. On dirait un vieux pervers qui abuse des autres. Et je comprendrais que tu ais peur et que tu ne veuilles plus de moi. Je ne pensais pas que ce masque était si important pour toi. Je... »

Je paniquais, le coeur prêt à lâcher à tout moment. Je m'attendais à sentir la chaleur de Jong Hae me quitter d'un instant à l'autre. Ce n'était pas dans mes habitudes, moi qui étais si calme et posé en temps normal. Mais Jong Hae me rendait fou et détraquait tout depuis le début. Je cachais ma tête dans ses cheveux, honteux.

« Je t'aime. », murmurais-je.

C'était comme si ma tête, à court de mot, avait fait appel à mon coeur pour dire la seule chose qui avait un sens ici. Ma déclaration me surprit moi-même car je m'étais longtemps caché mes propres sentiments pour ne pas souffrir.

« Je sais que je suis bizarre et que ça peut faire peur, mais je t'aime. Je suis amoureux de toi. Ça n'excuse rien mais... c'est tout ce que j'ai. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Can we give it a try?   Sam 10 Mai - 23:21

    « Le 21 juin, et toi ? »

    Le 21 juin. Jong Hae nota précieusement cette information dans un coin de sa tête, se retenant même pour ne pas sortir son téléphone portable et se mettre un rappel. Ce qui était dommage, c’était qu’il avait loupé de peu son anniversaire cette année. S’il l’avait su… Non, même s’il l’avait su, cela n’aurait rien changé. Ils ne se connaissaient pas assez en tant que camarades pour fêter leur anniversaire ensemble. Et il y a un mois de cela, Jong Hae n’aurait jamais pu imaginer être en couple avec l’homme dont il était amoureux. Tant pis. Il se rattraperait l’année prochaine, se promit-il en souriant à cette idée.

    -Mince… J’ai loupé ton anniversaire alors… Moi, c’est le 6 février.

    Il marqua une pause avant de finalement demander :

    -Tu as fait quoi pour ton anniversaire cette année ? Tu as été gâté ?

    Non, ce n’était pas une question débile et dénuée de sens. Du moins, pas pour Jong Hae. Il était réellement curieux de savoir ce qu’avait fait son amoureux –son amoureux !!! il n’arrivait pas encore à se faire à cette idée – pour fêter son année supplémentaire. Et il espérait également avoir quelques indices sur ce qu’il avait reçu comme cadeau. C’était un moyen efficace pour en apprendre plus sur lui et connaitre ses goûts. Malin le petit Jong Hae…

    Quand il fut question de son masque et de son visage caché, Jae Seop le taquina. Voulait-il le lui montrer ? D’une certaine façon, oui. Jong Hae voulait montrer son visage pour montrer le vrai Jong Hae. D’un autre côté, c’était s’exposer, se montrer à nu, et peut-être exposer ses faiblesses. Il avait du mal à retirer son masque, son armure. Mais il était prêt à faire cet effort pour son nouveau petit copain – pouvait-il d’ailleurs l’appeler déjà ainsi ou non ? Il n’osait pas…-. Le seul frein qui l’empêchait de le faire dans la minute, c’était la peur de décevoir Jae Seop avec les traits de son visage. Jong Hae ne s’était jamais considéré comme quelqu’un de beau, ni même comme quelqu’un de moche d’ailleurs. Mais son visage était tellement inconnu pour lui-même qu’il n’arrivait pas à savoir s’il appartenait à la première catégorie ou à la seconde. Quand il fit part de ses doutes à Jae Seop, ce dernier sembla vraiment surpris. Cette réaction fit plaisir à Jong Hae, même si au fond, il se disait que Jae Seop réagissait ainsi par politesse et par reflexe. Afin de ne pas le blesser. Il ne savait même pas ce qui l’attendait derrière ce masque.

    L’étudiant n’identifia pas l’embarras et la honte chez Jae Seop. Il ne le soupçonnait pas une seconde d’avoir cédé à la tentation lorsqu’il s’était endormi chez lui, il y a plusieurs mois de cela. Aussi, au lieu de s’inquiéter de son bref changement de comportement, il s’intéressa plutôt à ses paroles :

    « Je ne crois pas que tu me décevras. Et puis tu sais, l'apparence ce n'est pas si important pour moi. Sinon, je n'aurais jamais pu être avec quelqu'un de plus grand que moi, bien qu'il soit plus jeune. »

    Ces mots sonnaient si agréablement à l’oreille de Jong Hae. Le jeune homme n’avait jamais été aussi heureux et complimenté de toute sa vie. Les remarques de Jae Seop lui mettaient du baume au cœur, si bien qu’il ne pouvait cesser de sourire en lui parlant.

    - Il faut bien que j’ai un avantage sur toi, si déjà je suis destiné à rester le plus jeune de nous deux…

    Dit-il en faisant mine de s’en plaindre, alors que c’était loin d’être le cas. Il avait toujours trouvé qu’il était trop grand, trop fin, trop gringalet. Mais pas aujourd’hui. Plus aujourd’hui. Sur son petit nuage, Jong Hae accepta l’invitation de Jae Seop et se cala confortablement contre ce dernier, sa tête posée sur son épaule, son visage calé au niveau de son cou. De là, il humait le parfum discret mais agréable de son amoureux. Il avait l’impression d’être totalement entouré par son odeur, et malgré cela, il devait se retenir pour ne pas enfouir d’avantage son nez dans le creux de sa nuque. Il ne voulait pas passer pour un psychopathe fétichiste, ou quelque chose dans ce genre. Il resta donc ainsi, les yeux clos, le sourire aux lèvres, et ses doigts entremêlés à ceux de Jae Seop.

    « Tu sais... je l'ai déjà vu ton visage. Le soir où tu t'es endormi dans ma chambre, je... j'ai laissé ma curiosité prendre le dessus. J'en suis vraiment pas fier et je suis désolé. »

    La surprise frappa Jong Hae de plein fouet. De même que le choc. Ses yeux se rouvrirent automatiquement, comme si cela pouvait lui permettre d’être sûr de ce qu’il venait d’entendre. Jae Seop avait fait quoi ?

    « Tu étais tellement beau que... je t'ai embrassé. Je suis vraiment vraiment désolé. On dirait un vieux pervers qui abuse des autres. Et je comprendrais que tu ais peur et que tu ne veuilles plus de moi. Je ne pensais pas que ce masque était si important pour toi. Je... »

    Le cœur de Jong Hae battait à toute allure et il ne savait pas comment réagir. Ni quoi dire. Divers sentiments s’emmêlaient à l’intérieur de lui. Surprise, déception, trahison, compréhension, méfiance, amour… Il ne savait plus. Le rouge lui montait aux joues lorsqu’il prit pleinement conscience de ce que Jae Seop impliquait. Non seulement il avait déjà vu son visage sans que Jong Hae en est conscience mais il l’avait également…embrassé ? Sans le masque ? Son premier vrai baiser ? Et dire que l’étudiant pensait encore il y a peu qu’il n’avait jamais pu gouter à un véritable baiser, même après l’épisode avec Jin Hei. Il avait tort. Il fit un rapide calcul dans sa tête. Mais non. Il ne se trompait pas. Jae Seop l’avait embrassé avant même que Jong Hae ait son « pseudo rendez-vous » avec le mécanicien. Il était à la fois heureux, et toujours un peu perplexe.

    Tout contre lui, il sentit Jae Seop plonger son visage dans ses cheveux alors que lui-même restait figé dans sa position initiale.

    « Je t'aime. »

    Ce n’était qu’un murmure, mais Jong Hae l’entendit parfaitement, son oreille étant tout près du visage de Jae Seop. Il ressentit une délicieuse chaleur s’emparer de lui alors même que le rouge marquait toujours ses joues. Son rythme cardiaque s’accéléra encore une fois, si cela pouvait être possible. A cette allure, il allait faire une crise cardiaque… Ces trois mots, il avait tant rêvé de les entendre. Malgré ce qui s’était passé durant cette dernière heure, il n’aurait pu espérer entendre Jae Seop les prononcer si vite. Il était cependant déçu de les attendre dans un tel contexte.

    Jong Hae ne savait pas s’il devait se sentir en colère. Il ne pouvait pas détester Jae Seop. Ce dernier ne cessait de lui répéter qu’il l’avait fait parce qu’il l’aimait. Jong Hae aurait probablement fait comme lui s’il avait été à sa place. La curiosité était un vilain défaut, il était bien placé pour le savoir. Pourtant, au fond de lui, il ne pouvait s’empêcher de se sentir trahis. Son visage n’était pas un secret qu’il gardait jalousement. Si Jae Seop le lui avait demandé –comme il l’avait fait plutôt – Jong Hae lui aurait montré volontiers, même s’il en était embarrassé. Le fait que Jae Seop est profité de son sommeil pour le faire à son insu… il avait beaucoup de mal à l’assimiler et à l’accepter. C’était stupide et débile. Il n’avait aucune raison de se prendre la tête pour une telle broutille alors que celui qu’il aimait lui avouait à voix haute qu’il l’aimait en retour. Mais il n’arrivait pas à passer outre.

    « Je sais que je suis bizarre et que ça peut faire peur, mais je t'aime. Je suis amoureux de toi. Ça n'excuse rien mais... c'est tout ce que j'ai. »

    Jong Hae ferma à nouveau ses paupières alors qu’il se mettait à mordre sa lèvre un peu trop violement. Il avait la tête qui tournait. Il ne savait plus sur quel pied danser. Pouvait-il passer l’éponge et faire comme si Jae Seop n’avait pas… « abusé » de sa faiblesse ? Oui, le mot était très exagéré. Mais Jong Hae était tellement déçu…

    - Jae Seop…

    Sa voix n’était qu’un murmure. Murmure faible, et plein de regret.

    - Tu… si tu me l’avais demandé, je t’aurai montré mon visage… tu n’avais pas à le faire à mon insu…

    Alors qu’il parlait, Jong Hae sentit ses yeux s’embuer légèrement, mais il tint bon alors qu’il continuait :

    - Et mon premier baiser, je te l’aurai aussi donné volontiers… au lieu de quoi, je… j’ai eu l’impression de te trahir quand…

    Non ! Il ne voulait pas penser à ça ! Et dire qu’il s’était senti coupable de ne pas avoir repoussé le baiser de Jin Hei. Il avait craint d’avoir « gâché » son premier baiser avec lui. Il s’était posé milles questions pour savoir si un baiser à travers un masque pouvait être considéré comme un vrai baiser. Il s’était finalement torturé les méninges pour rien. Un soupire lui échappa.

    - Moi aussi je-je t’aime. Mais… j’ai l’impression que tu m’as coupé l’herbe sous le pied sans me laisser l’occasion de t’offrir ce que j’avais à t’offrir…

    Pas de colère. Pas de pardon non plus. Jong Hae ne savait pas. Il ne savait plus. Réagissait-il de façon trop extrême ? Se montrait-il trop dur envers Jae Seop ? Il ne voulait pas blesser ce dernier. Mais pour le moment, ses propres sentiments étaient totalement chamboulés. Il était totalement perdu.

    - Je ne sais pas quoi te dire...
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 132
avatar
« Park Jae Seop » TWAO ☆ Nymphe
Administrateur
MessageSujet: Re: Can we give it a try?   Mar 13 Mai - 7:46

Chaque mot que Jong Hae prononçait était un coup porté à la fois sur ma tête et mon coeur. Je sentais mes épaules s'affaisser sous le poids de la culpabilité. Mon coeur quant à lui était déchiré entre deux sentiments contraire : la peur et l'horreur de voir à quel point j'avais déçu celui que j'aimais, et le bonheur de l'entendre me dire « Je t'aime. » et de le sentir toujours serré contre moi. Je ne comprenais pas, mais Jong Hae n'avait pas fui, il n'avait pas bougé de sa place tout contre mon corps. Pourtant, je ne me sentais plus en droit de mériter l'avoir dans mes bras à cet instant. Mais comment pourrais-je me permettre de le déloger si lui-même ne le désirait pas ? Je n'en avais même pas la moindre envie.

« Je ne sais pas quoi te dire... »

Je secouais la tête vivement. Il n'y avait pas grand chose à dire. Le mal était fait, non ? Je retirais ma main de la sienne et laissais glisser mon épaule de sous sa tête pour m'éloigner un peu. Je voulais le regarder dans les yeux pour m'excuser, lui prouver ma sincérité.

« Pardon. Crois-moi, je me sens comme le plus minable des mecs là. »

Mes yeux balayaient son visage dans la pénombre, je cherchais à en imprimer les traits de peur que ce soit la dernière fois que j'aurais le droit de les regarder.

« Souvent je me dis que j'aimerais revenir en arrière et effacer tout ça. Ne pas faire cette connerie, ne pas te blesser, et juste recommencer à zéro. Mais... »

J'aurais pu m'arrêter là, j'aurais pu juste lui exprimer à quel point je regrettais mon acte. Mais ce n'aurait pas été l'entière vérité. Et quel couple pourrait survivre sur un manque d'honnêteté ?

« Mais honnêtement Jong Hae... si je n'avais pas fait ça, je pense que jamais je n'aurais osé t'aborder. Je l'ai fait par désespoir, parce que j'essayais de toutes mes forces de ne pas tomber amoureux de toi, j'avais peur d'être blessé, et pourtant tu m'attirais tellement... Dans ma tête, c'était impossible que ce soit réciproque alors, je ne sais pas, j'ai juste saisi ma chance de pouvoir être proche de toi au moins une fois. À l'époque, je ne me sentais pas en droit de te demander de retirer ton masque. Je voyais bien que tu faisais tout pour le garder, même lorsque tu avais besoin de boire ou manger. »

Ma voix se serrait dans ma gorge alors que la peur prenait possession de moi. J'avais tout ruiné.

« Quand je t'ai vu, quand j'ai effleuré tes lèvres... je n'avais qu'une seule envie : recommencer. Tous les jours depuis, ça me hante. Et c'est ce qui m'a poussé à tenter ma chance. Alors oui, je regrette que les choses se soient passées comme ça et de t'avoir blessé. Mais je ne peux pas totalement le regretter, car sinon tu ne serais pas là avec moi... et ça, c'est ce qui compte. »

À peine eus-je fini mes aveux que je baissais aussitôt les yeux et fixais mes mains. Je ne savais pas si j'avais fait le bon choix, si Jong Hae comprendrait ou s'il me pardonnerait. Alors que j'attendais dans le silence pesant, je repensais à une chose qu'il avait dite.

« Tu sais, avouais-je, moi aussi c'était mon premier baiser. »

Comment en étions-nous arrivés là ? Comment d'une simple sortie m'étais-je retrouvé à avouer mes sentiments à Jong Hae, puis à tout ruiner au point de sentir une odeur de rupture dans l'air ? Sérieusement, je devais détenir le record de la plus courte relation au monde. Pas même une heure. Bravo Jae Seop. L'honnêteté était décidément mon pire défaut. Mais comment aurais-je pu mentir à celui que j'aimais ?

« S'il te plaît, dis quelque chose... n'importe quoi. Jong Hae, je ferais n'importe quoi pour me faire pardonner. »

Mes yeux devaient briller des quelques larmes qu'ils retenaient tandis que je plantais mon regard dans celui de Jong Hae. Mon coeur s'accrochait à l'idée qu'il s'agissait peut-être d'un test du destin, une façon de savoir si je devais me battre pour cette relation malgré mon âme soeur qui m'attendait quelque part. Si c'était le cas... j'allais vite être fixé. J'étais pendu aux lèvres de Jong Hae, n'attendant que la sentence.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Can we give it a try?   Ven 16 Mai - 15:08

    Jong Hae ne voulait pas blesser Jae Seop en réagissait ainsi. Malheureusement, il n’était pas de ceux qui pouvaient mentir aisément et même dans le cas contraire, il n’aurait pas voulu le faire avec Jae Seop. Il ne voulait pas commencer une relation sur des mensonges et des non-dits. Autant être honnête dès le départ. Et là, à cet instant présent, il ne savait effectivement pas quoi dire. Il ne savait pas s’il devait être en colère ou non. Par quel sentiment devait-il se faire guider ? Comment agir ? Réagir ? Il se sentait totalement impuissant, et indécis. C’était comme s’il se retrouvait à une intersection avec uniquement deux choix possibles. Aller à gauche, ou à droite. Alors que le plus simple aurait été d’aller au milieu.

    « Pardon. Crois-moi, je me sens comme le plus minable des mecs là. »

    Jae Seop s’était détaché de lui pour pouvoir le regarder dans les yeux. Leurs visages étaient face à face à présent et Jong Hae faisait un effort considérable pour ne pas se détourner. Il savait son nouveau petit ami sincère. Il avait juste peur de craquer en observant sa bouille si mignonne et son air de chien battu. Il ne voulait pas être déraisonnable, mais voulait garder un minimum de contrôle pour analyser correctement la situation et agir comme il fallait le faire. Mais devant les yeux implorants de Jae Seop, c’était bien difficile.

    « Souvent je me dis que j'aimerais revenir en arrière et effacer tout ça. Ne pas faire cette connerie, ne pas te blesser, et juste recommencer à zéro. Mais... (…) Mais honnêtement Jong Hae... si je n'avais pas fait ça, je pense que jamais je n'aurais osé t'aborder. Je l'ai fait par désespoir, parce que j'essayais de toutes mes forces de ne pas tomber amoureux de toi, j'avais peur d'être blessé, et pourtant tu m'attirais tellement... Dans ma tête, c'était impossible que ce soit réciproque alors, je ne sais pas, j'ai juste saisi ma chance de pouvoir être proche de toi au moins une fois. À l'époque, je ne me sentais pas en droit de te demander de retirer ton masque. Je voyais bien que tu faisais tout pour le garder, même lorsque tu avais besoin de boire ou manger. »

    Jong Hae ne pouvait lui en vouloir, il pensait exactement pareil. Et s’il avait été à la place de Jae Seop, il aurait probablement fait la même chose. Profiter de l’instant, laisser sa curiosité l’emporter, uniquement parce qu’il était alors persuadé qu’ils ne pourraient jamais être ensemble. Ils avaient été défaitistes dès le départ. C’était tout ce qu’on pouvait reprocher aux deux étudiants : leur manque de confiance en soi.

    « Quand je t'ai vu, quand j'ai effleuré tes lèvres... je n'avais qu'une seule envie : recommencer. Tous les jours depuis, ça me hante. Et c'est ce qui m'a poussé à tenter ma chance. Alors oui, je regrette que les choses se soient passées comme ça et de t'avoir blessé. Mais je ne peux pas totalement le regretter, car sinon tu ne serais pas là avec moi... et ça, c'est ce qui compte. »

    Les paroles de Jae Seop avaient un effet dévastateur sur Jong Hae qui avait de nouveau les joues rouges et le cœur qui battait à cent à l’heure. L’entendre parler de ce baiser dont il ne savait rien, c’était terriblement frustrant. Il ne se souvenait pas. Il avait peut-être ressentis quelque chose, mais étant endormi, il avait dû mettre cela sur le compte de ses songes. Comment savoir ce qui était réel de ce qui ne l’était pas, quand il passait la plupart de son temps à rêver de Jae Seop et du goût que devaient avoir ses lèvres ?

    Devant lui, Jae Seop avait la tête baissée, les yeux probablement fixés sur leurs deux mains liées. Comme Jong Hae regrettait de ne pas s’être réveillé cette nuit-là ! S’il l’avait fait alors que Jae Seop l’embrassait, cela aurait pu changer beaucoup de chose. Ils n’auraient pas perdu autant de temps. Ils auraient pu se confesser plus tôt. Quel gâchis !

    Mais au final, le plus important, c’était qu’ils étaient là, tous les deux. Jong Hae avait beau être déçu de ne pas pouvoir révéler son visage par lui-même, il était heureux des raisons qui avaient poussé Jae Seop à le faire. Alors il oublia sa déception, sa rancœur, et l’éventuelle tristesse qui s’étaient emparé de lui. Pour ne garder que cet amour qu’ils ressentaient l’un pour l’autre.

    « Tu sais, moi aussi c'était mon premier baiser. »

    Boom boom.

    Jong Hae était tellement soulagé. Tellement heureux d’avoir été le premier à caresser les lèvres de Jae Seop. Il ne s’en souvenait peut-être pas, mais il ressentait une sorte de fierté personnelle, se réjouissant d’avoir cette place importante dans le cœur de son aîné. Peu importe s’il n’en gardait aucun souvenir. Pour Jae Seop, il serait toujours son premier. Et c’était le plus important.

    « S'il te plaît, dis quelque chose... n'importe quoi. Jong Hae, je ferais n'importe quoi pour me faire pardonner. »

    C’est en croisant le regard plein de larmes de Jae Seop que le jeune étudiant réalisa qu’il n’avait toujours rien dit ou rien fait pour rassurer son petit ami. Avec un sourire désolé qui se refléta dans le mouvement de ses paupières, il serra un peu plus la main de Jae Seop dans la sienne et secoua la tête.

    -Je ne peux pas t’en vouloir, Jae Seop. Et même si je le voulais, je ne pourrai pas parce que… j’aurai fait la même chose à ta place. J’aurai juste voulu… me souvenir de ce baiser. Je m’en veux d’avoir dormi dans un moment aussi important.

    Jae Seop avait fait tellement d’efforts jusqu’à maintenant. Ils avaient fait tous les pas en avant afin qu’ils puissent en arriver là. Il avait pris des risques et Jong Hae s’en rendait compte. Au final, ce dernier n’avait fait que suivre le mouvement, ce qui était un peu lâche de sa part. Aussi, afin de rassurer son amoureux et lui prouver qu’il ne lui tenait pas rigueur de ses cachoteries, il prit une décision. Il prit sur lui, puisa tout le courage qu’il pouvait trouver en lui. Et après avoir pris une profonde inspiration, il lâcha une de ses mains pour aller attraper l’élastique de son masque. Retirant le bout de ficelle entourant son oreille, il finit par écarter le tissu de son visage d’une main tremblante, révélant ainsi ses traits. L’obscurité de la nuit lui insufflait un minimum de courage, et pourtant, la rougeur de ses joues était bien visible alors qu’il faisait à présent face à Jae Seop, nu de tout rempart. Plus de masque, plus de protection. Plus de tissu derrière lequel il pouvait se cacher. Il se montrait tel qu’il était vraiment : Jong Hae, jeune étudiant, timide mais amoureux.

    - Tu n’as rien à te faire pardonner…

    Son cœur tambourinait fortement, douloureusement dans sa poitrine. Il avait du mal à soutenir le regard de Jae Seop, même si ce dernier avait déjà avoué qu’il n’avait pas été déçu ou repoussé par ce qu’il avait vu ce fameux soir. Jong Hae n’avait qu’une envie à cet instant : faire en sorte de se souvenir d’un « vrai » baiser avec Jae Seop. Le prochain devait être parfait. Il devait s’en souvenir. Pour lui, ce serait un peu comme son « second premier baiser ». C’était peut-être un raisonnement stupide, mais c’était important pour Jong Hae.

    Pour cette raison, et cela malgré sa timidité et son embarras, il se mordit la lèvre alors qu’il osait enfin dire à voix haute ce qu’il pensait tout bas :

    - Il n’y a qu’un seul moyen pour « réparer » ce premier baiser dont je ne me souviens pas…

    Tout en parlant, il s’était rapproché de Jae Seop, ses yeux plongés dans les siens. Il y guettait le moindre signe de rejet ou de désaccord. Mais il n’y avait rien de tout cela. Jong Hae cessa de respirer alors qu’il n’était qu’à quelques centimètres de lui. Il avait chaud. Il avait peur. Il faisait réellement appel à tout son courage pour continuer et ne pas fuir devant l’inconnu. Ses mains posées sur les avant-bras de Jae Seop comme pour se soutenir, il n’était pas sur de ce qu’il était sur le point de faire. Mais plutôt que de se torturer l’esprit plus longtemps, il finit par se jeter à l’eau et franchir les quelques centimètres qui lui restaient. Le contact de ses lèvres contre celles de Jae Seop lui donna des frissons dans tout le corps. Il sentit un feu d’artifice éclater dans sa poitrine, des papillons virevolter dans son estomac. Un simple contact ; mais une multitude de sens, conséquences, et implications. Ses lèvres étaient si douces mais Jong Hae n’osait pas pousser le contact d’avantage. Il les frôla. Les caressa légèrement. Et s’écarta.

    Il avait les yeux toujours fermés, comme pour profiter d’avantage de ce baiser. Un sourire flottait sur ses lèvres et son cœur martelait douloureusement dans sa poitrine. Il avait osé le faire. Il s’était enfin jeter à l’eau. Et il ne le regrettait pas une seconde, bien au contraire. Il avait envie de recommencer. Un millier de fois. Il en mourrait d’envie mais il n’osait pas. Il peinait d’ailleurs à rouvrir les yeux, de crainte de croiser le regard de Jae Seop, et d’y voir quelque chose de négatif. Il savait cependant qu’il ne pourrait pas rester ainsi éternellement. Il leva donc une première paupière, hésitant, avant d’ouvrir la deuxième. Les joues roses, il croisa le regard de son amoureux, et ne put s’empêcher de rire légèrement comme un idiot alors qu’il avouait :

    - Je ne me souviens pas du précédent, mais je suis sûr que celui-ci est beaucoup mieux…. Non ?

    Il cherchait à se rassurer, à avoir son approbation. Mais même si Jae Seop se mettait à nier, pour Jong Hae, c’était le meilleur baiser qu’il n’ait jamais eu. Puisque c’était son premier. Son premier VRAI baiser. Il avait presque envie de crier « ENCORE ! », pour recommencer. Mais il n’avait pas envie de faire peur à son petit ami. Il se mordit donc la lèvre inférieure, ses yeux se posant sur son masque, s’interrogeant. Devait-il le remettre, maintenant qu’il avait prouvé tout ce qu’il ressentait pour Jae Seop ?

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 132
avatar
« Park Jae Seop » TWAO ☆ Nymphe
Administrateur
MessageSujet: Re: Can we give it a try?   Mar 20 Mai - 9:45

L'attente était interminable alors que je parlais, parlais, parlais... J'essayais de faire comprendre à Jong Hae ce qui avait motivé mon acte, je ne voulais pas lui cacher la vérité. Je partais du principe que dans la vie, on avait toujours le choix et que quoi que l'on fasse, il fallait l'assumer. Parfois, on choisissait la mauvaise option, on se trompait. Mais tenter de se justifier avec des « Je n'avais pas le choix » était pathétique. Il était rare de se retrouver dans une situation où l'on n'avait vraiment pas le choix. Ce soir-là, j'avais eu le choix : réveiller Jong Hae pour qu'il rentre chez lui, le laisser dormir ou faire ce que j'avais fait. La curiosité l'avait emporté sur tout le reste. Maintenant, il fallait que je l'assume.

« S'il te plaît, dis quelque chose... n'importe quoi. Jong Hae, je ferais n'importe quoi pour me faire pardonner. »

J'étais sincère. Pour moi, son pardon était la seule chose qui comptait à cet instant. Je ne voulais pas le perdre avant même de l'avoir complètement eu pour moi. J'avais envie de penser que nous avions encore du temps devant nous, que je pourrais le prendre dans mes bras, me balader main dans la main avec lui, aller au cinéma, l'embrasser ou lui dire que je l'aime. Rien que penser qu'il pourrait ne pas me pardonner, j'avais une boule dans la gorge et les yeux pleins de larmes que je retenais difficilement en battant des paupières. Il serra ma main et j'expirais l'air que j'avais retenu sans m'en rendre compte.

« Je ne peux pas t’en vouloir, Jae Seop. Et même si je le voulais, je ne pourrai pas parce que… j’aurai fait la même chose à ta place. J’aurai juste voulu… me souvenir de ce baiser. Je m’en veux d’avoir dormi dans un moment aussi important. »

Mon corps se relâcha avec soulagement, et l'un de mes yeux échappa une larme que je m'empressais d'essuyer. Il ne m'en voulait pas. Mais moi, je m'en voulais toujours, j'avais l'impression de ne pas avoir réussi à me racheter. J'eus un accès de panique lorsqu'il lâcha ma main, avant que mon coeur ne se mette à battre la chamade en réalisant ce qu'il allait faire. Doucement, il attrapa l'élastique de son masque pour le détacher. Mes yeux ne le quittaient pas une seule seconde. Des mois j'avais attendu de pouvoir revoir son visage, de peut-être pouvoir le toucher. Je ne pus m'empêcher de sourire quand le bout de tissu tomba. Malgré la pénombre, j'arrivais à reconnaître ces traits qui hantaient mes nuits depuis la première fois où je les avais vus.

« Tu n’as rien à te faire pardonner… »

Je n'étais pas d'accord. Mais je me retins d'argumenter, je sentais que Jong Hae n'avait pas fini, qu'il avait encore des choses à dire. Alors j'attendais patiemment, me torturant mentalement pour ne pas aller caresser son visage du bout de mes doigts.

« Il n’y a qu’un seul moyen pour « réparer » ce premier baiser dont je ne me souviens pas… »

Je ne l'écoutais pas. Mon regard se perdait sur ses lèvres qu'il mordillait presque avec violence. J'étais terriblement tenté, tenté de m'approcher et de capturer ces deux morceaux de chair et ne plus les relâcher. Mais lorsque je relevais les yeux pour croiser le regard de Jong Hae, je me rendis compte que c'était lui qui s'était approché. Il s'arrêta à quelques centimètres à peine. Je n'osais pas bouger, je savais que c'était à lui de le faire. Pourtant j'avais envie de le rassurer, de lui dire que ce qu'il s'apprêtait à faire, j'en avais terriblement envie. De lui dire d'arrêter d'afficher ce regard hésitant, d'arrêter d'avoir les mains tremblantes contre mes avant-bras. Mais je n'eus pas à le faire. Je fermais les yeux automatiquement, bien que le baiser ne dura qu'une seconde. Un frisson s'empara de mon corps et je ressentis une immense sensation de plaisir dans mon estomac et dans mon coeur. Comme s'il avait aspiré tout mon oxygène par ce baiser, ma tête tournait légèrement et j'étais déboussolé. Quand je rouvris les yeux, je tombais sur le visage heureux de Jong Hae et mon sourire se calqua sur le sien. Il était si beau... J'avais envie de l'embrasser de nouveau.

« Je ne me souviens pas du précédent, mais je suis sûr que celui-ci est beaucoup mieux…. Non ? »

Du bout des doigts, je caressais l'arrête de sa mâchoire pour qu'il relève la tête. Mes doigts se perdirent sur sa joue, son nez, ses lèvres... De mon autre main, je traçais un cercle apaisant à l'intérieur de son poignet.

« Terriblement mieux... », murmurais-je.

Puis je tirais d'un coup sec sur son poignet pour le ramener vers moi, collant ses lèvres sur les miennes. Je fermais les yeux, me coupant de tout sauf de la sensation de nos bouches qui se mouvaient l'une contre l'autre. Mon bonheur à cet instant était indescriptible. J'embrassais Choi Jong Hae. Choi Jong Hae m'embrassait. Que pouvais-je demander de plus en ce monde ?

Je finis par m'écarter, légèrement essoufflé. Je n'avais pas voulu approfondir le baiser, il y avait un temps pour tout et je ne souhaitais pas brûler les étapes. Mais les simples caresses de nos lèvres avaient suffi à me couper le souffle. Je rouvris les yeux et repris la main de Jong Hae dans la mienne. Ses joues étaient rouges et ses yeux brillaient. Je voyais sa poitrine qui se soulevait rapidement et j'étais fier d'en être la cause.

« Est-ce que je t'ai déjà dit à quel point tu es magnifique ? », échappais-je.

Je n'arrivais plus à penser correctement. Désirant l'avoir près de moi, j'ouvris mes bras pour l'inviter à reprendre sa place contre moi. J'entourais son corps alors qu'il posait sa tête contre mon torse et déposais un baiser sur ses cheveux. Il avait beau être le plus grand et avoir un visage plus adulte que le mien, je restais l'aîné et comptais bien prendre soin de lui en tant que tel. Puis je réalisais soudain que j'avais oublié quelque chose, quelque chose de très important. Je resserrais mon emprise sur le corps frêle de Jong Hae.

« Jong Hae... tu veux bien être mon petit ami ? »

C'était fou de réaliser que je doutais encore de sa réponse malgré tout ce qui venait de se passer. Je n'aurais pas dû avoir de doute non ? Et pourtant, l'attente m'angoissait, comme si Jong Hae pouvait totalement changer d'avis en quelques secondes.

« Si tu dis oui, ajoutais-je, je te promets un vrai premier rendez-vous là où tu voudras. Même si tu dis que je n'ai rien à me faire pardonner, j'y tiens. »

Et j'en avais aussi terriblement envie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Can we give it a try?   Ven 23 Mai - 17:01

    Jamais Jong Hae n’avait pris autant de risque mais il ne le regrettait pas une seconde. Cette sensation. Ces papillons dans son ventre. Ce frisson qui s’emparait de lui. Et la douceur des lèvres de Jae Seop. Plus rien n’avait d’importance hormis tout cela. Il avait l’impression de tout ressentir en puissance dix. Il se retenait même pour ne pas se mettre à crier sa joie et à faire la danse de la victoire. Car c’était une victoire. Une victoire contre sa timidité, contre son mal être et contre sa maladie qu’il réussissait à mettre de côté grâce à ses sentiments pour Jae Seop.

    Le sourire de ce dernier réchauffait le cœur de Jong Hae. Il plongea son regard dans le sien après qu’ils se soient séparés, l’envie de recommencer se faisait déjà ressentir. Il voulait se rapprocher encore. Le toucher encore. S’il le pouvait, il s’accrocherait à son aîné comme un koala à son arbre et ne bougerait plus du tout. Les doigts de Jae Seop frôlèrent le visage du jeune homme qui cessa un instant de respirer, ses yeux mi-clos, pour mieux apprécier cette caresse. Il voyait les mêmes étoiles dans les yeux de Jae Seop que celles qui devaient illuminer les siens. Leurs mains étaient de nouveau liées et Jae Seop traçait des cercles à l’intérieur de son poignet. C’était à la fois apaisant et excitant.

    Son petit ami murmura quelque chose qu’il n’eut pas le temps d’analyser car déjà, une impulsion sur son poignet le fit basculer en avant et rencontrer à nouveau les douces lèvres de Jae Seop. Bien que surpris, Jong Hae ferma immédiatement les yeux pour profiter de ce deuxième baiser, moins timide, plus brusque, plus puissant. Il avait envie de passer ses mains dans les cheveux de Jae Seop pour profiter pleinement de ce contact, mais son cœur battait tellement vite qu’il avait l’impression de suffoquer. Il ne pouvait que rester là, seules ses lèvres bougeaient alors qu’il répondait à son petit ami. Quand ils se séparèrent de nouveau, le jeune homme respirait aussi péniblement que s’il avait couru un marathon. Ses joues devaient être rouges, il sentait son sang pulser au niveau de ses pommettes. Mais il se sentait terriblement bien.

    « Est-ce que je t'ai déjà dit à quel point tu es magnifique ? »

    Jong Hae secoua la tête, ses lèvres s’étirant en un sourire heureux et flatté. Il utilisa sa main libre pour caresser à son tour la joue de Jae Seop alors qu’il répondait simplement :

    - Pas autant que toi…

    C’était niais, mais il s’en fichait. Il n’y accordait pas d’importance, tout ce qui comptait, c’était cette ambiance chaleureuse, cette présence à ses côtés, et tous les petits contacts physiques qu’ils pouvaient avoir. Jamais Jong Hae n’avait été aussi chouchouté. Jamais. On ne l’avait jamais embrassé, câliné, pris dans ses bras d’une telle façon. Et il était tellement fier que Jae Seop soit la première personne à lui donner autant d’attention, d’amour et de tendresse.

    Pour cette raison, il se glissa dans l’étreinte de ses bras sans rouspéter lorsque Jae Seop l’invita à prendre place contre lui. Le visage contre son torse, il en profita pour humer discrètement son odeur, une expression béate sur les lèvres. Dans cette position, Jong Hae oubliait aisément qu’il était plus grand physiquement. Jae Seop restait son aîné, et la façon dont il l’encadrait de ses bras lui donnait une délicieuse impression d’être choyé, chouchouté. Protégé. En sécurité. Jong Hae laissa échapper un soupire d’aise alors qu’il plongeait son cou dans les replis de son tee-shirt.

    « Jong Hae... tu veux bien être mon petit ami ? »

    La question de Jae Seop prit le jeune homme par surprise, mais l’amusa plus qu’autre chose. C’est vrai, ils ne l’avaient pas dit officiellement à voix haute, même si cela paraissait évident. Il ne put cependant s’empêcher d’en rire doucement, surtout lorsque Jae Seop ajouta :

    « Si tu dis oui, je te promets un vrai premier rendez-vous là où tu voudras. Même si tu dis que je n'ai rien à me faire pardonner, j'y tiens. »

    Il était vraiment trop mignon ! Jong Hae releva légèrement la tête, juste assez pour déposer un baiser sur la mâchoire de son amoureux.

    - Bien sûr que je veux être ton petit ami. Je te considère comme tel depuis quelques minutes déjà…

    Il se mordit la lèvre avant de demander d’une petite voix :

    - J’ai eu tort ?

    Il était peut-être trop présomptueux…

    -Quant au rendez-vous… Celui-ci est déjà parfait. Ça va être dur de faire mieux.

    Il réfléchit tout de même à un lieu où il voudrait aller. Il n’en avait simplement aucune idée. Dans son esprit, il n’avait jamais rêvé d’un rendez-vous amoureux avec qui que ce soit, cela lui avait toujours paru impossible. Il tenta de trouver un lieu « bateau » qui pourrait leur plaire à tous les deux sans les mettre non plus dans une situation embarrassante de fait de leur homosexualité.

    -Hum…le cinéma ? Le parc ? Dans un café ?

    Tous ces lieux étaient potentiellement dangereux d’un point de vue des microbes, mais s’il faisait attention et gardait bien son masque en permanence, il n’y aurait pas de problème. Oh ! En parlant de masque ! Jong Hae l’avait presque oublié. Le bout de tissu reposait sur ses genoux. Il ne ressentait même plus le besoin de couvrir son visage, surtout devant Jae Seop. Cela était d’ailleurs un peu étrange. Il n’avait pas l’habitude de sentir la brise sur sa peau de cette façon. Mais cela lui plaisait. Il oubliait pendant un moment l’épée de Damoclès qui était au-dessus de sa tête. Il le remettrait bien assez tôt.

    - Désolé, j’ai pas de meilleure idée. On peut juste se voir chez l’un ou l’autre aussi. Tant qu’on est tous les deux. Ça me fera plaisir quoiqu’il arrive…

    Il appuya sa réponse en resserrant son étreinte autour de sa taille. Ses yeux étaient fixés sur l’eau à côté d’eux. Le bruit de la rivière, celui des conversations au loin. Tout était parfait. En sentant le visage de Jae Seop dans ses cheveux, Jong Hae se souvint soudain d’un détail.

    - Oh ! Au fait… tu… ça ne te dérange pas ?... Qu’on se touche autant ?

    Ok, il avait peut-être mal formulé sa question. Quelqu’un de plus pervers et cru que les deux jeunes hommes aurait pu très facilement se méprendre sur le sens de ses paroles. Mais Jong Hae repensait soudain à la difficulté qu’avait Jae Seop au sujet des contacts physiques et s’interrogeait. Il n’était pas celui qui les avait initiés, ce qui était pour le moins étonnant. Mais il voulait s’assurer que Jae Seop ne se rendait pas malade juste pour ne pas le vexer.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 132
avatar
« Park Jae Seop » TWAO ☆ Nymphe
Administrateur
MessageSujet: Re: Can we give it a try?   Mer 4 Juin - 9:54

« Pas autant que toi…  »

J'échappais un petit rire en appuyant ma joue contre sa main. C'était tellement niais. Mais honnêtement, je m'en fichais un peu. Jong Hae aurait pu me sortir des répliques de drama que je n'en aurais eu cure à cet instant.

« Ne raconte pas n'importe quoi, protestais-je tout de même. J'ai une tête de bébé, on risque de te prendre pour un pédophile après. Mais je n'ai pas franchement envie d'aller faire un tour à Agpujeong* donc il faudra faire avec. »

Je le sentis se détendre dans mes bras et perçus même un soupir qui chatouilla mon torse à travers le T-shirt et me fit légèrement frissonner. Un instant, je me demandais si mes réactions n'étaient pas totalement disproportionnées car jamais je n'avais réagi ainsi avec quelqu'un d'autre. D'un autre côté, jamais mes sentiments n'avaient été aussi forts pour quelqu'un, et je supposais que tout ce contact physique était nouveau pour moi. Mon corps avait besoin de se réhabituer. Cela faisait maintenant six ans que je n'avais touché personne d'autre que ma famille ou Jin Ki, et même avec eux je limitais les contacts. Ma sensibilité en était probablement accrue.

Le petit rire de Jong Hae coupa le fil de mes pensées et j'écarquillai légèrement les yeux de surprise en sentant ses lèvres sur ma mâchoire.

« Bien sûr que je veux être ton petit ami. Je te considère comme tel depuis quelques minutes déjà… J’ai eu tort ? »

Je secouais doucement la tête pour le rassurer alors que mon coeur - et peut-être les autres organes - faisait des cabrioles à l'entente de ces mots. Petit ami. Jong Hae était mon petit ami. Mince, j'avais encore cette envie de me rouler sur mon lit comme une adolescente.

« Non, soufflais-je. Bien sûr que non. Je préférais juste mettre des mots dessus pour que ce soit clair. »

Son sourire me rassura et je l'écoutais alors qu'il tentait de trouver un lieu pour notre prochain rendez-vous. Tout m'allait, même si certains lieux étaient des nids à microbes. Pour Jong Hae, j'étais prêt à faire l'effort. De toute manière, cela ne me serait que bénéfique dans ma quête de guérison. Je déposais un nouveau baiser dans ses cheveux et sentis ses bras se serrer autour de ma taille. J'aimais cette sensation d'appartenance que le geste impliquait.

« Alors... Si on se contentait d'une soirée films ou quelque chose de ce genre dans ma chambre ? Je pense que ça serait bien d'apprendre à vraiment se connaître en privé avant de sortir dans des endroits plus fréquentés non ? Personnellement, je ne pense pas pouvoir parler de moi en sachant que d'autres personnes peuvent entendre. Et puis... je ne sais pas si je pourrais résister à l'envie de te prendre dans mes bras alors... », avouais-je en rougissant.

Je cachais mon visage dans les cheveux de mon petit ami, essayant de calmer les battements de mon coeur en me concentrant sur le parfum de son shampooing, sans succès.

« Oh ! Au fait… tu… ça ne te dérange pas ?... Qu’on se touche autant ? »

Oh... Je savais bien que Jong Hae avait remarqué mon malaise face aux contacts physiques, et ce n'était pas surprenant s'il passait son temps à me regarder autant que je le faisais pour lui. Mais je ne m'attendais pas à cette question. Bien sûr, je ressentais encore parfois ces picotements qui me disaient de m'éloigner. Mais le plaisir de savoir mon petit ami contre moi était bien supérieur et me permettait de passer outre. Il y a quelques heures, je pensais ces contacts impossibles, et j'étais vraiment surpris de l'aisance avec laquelle j'arrivais à toucher Jong Hae. Ce n'était pas encore totalement naturel mais il fallait le temps.

« Non, je... c'est pas complètement facile. Mais ça va. Si c'est toi, ça va. »

J'espérais qu'il comprenne que je ne souhaitais pas en parler, pas pour le moment. Il faudrait que je le fasse, mais pas aujourd'hui. Mon autre problème tira une petite sonnette d'alarme et je retins un soupir. Ma nature... ça aussi je devrais lui en parler. Mais d'un autre côté, notre tranquillité dépendait du secret de notre existence alors... avais-je le droit de nous révéler à Jong Hae ? J'étais perdu à ce propos.

Afin de penser à autre chose, j'attrapais le masque qui reposait sur les genoux de Jong Hae et le levais à hauteur de son visage. Délicatement, j'accrochais les élastiques autour de ses oreilles et plaçais le tissu pour qu'il couvre son nez et sa bouche.

« Ah, ton visage me manque déjà. Mais je me doute qu'il y a une raison pour que tu le portes alors... je m'en voudrais si tu tombais malade ou quoi que ce soit à cause de moi. »

Du bout des doigts, je caressais ses cheveux, profitant de la chaleur de son corps contre le mien. Bientôt, il nous faudrait rentrer. Je n'en avais pas envie. Je ne voulais pas retrouver la solitude de ma chambre maintenant que j'avais quelqu'un à garder à mes côtés. Mais je ne me voyais pas demander à Jong Hae de venir avec moi, je savais que cela le déstabiliserait bien que ce soit en tout bien tout honneur. Alors je profitais du peu de temps qu'il me restait avec mon petit ami avant que cette soirée ne prenne fin.

« Je ne veux pas rentrer. »

Ma plainte ressemblait à celle d'un enfant et je ne doutais pas une seule seconde que cela ferait rire Jong Hae. Et pourtant, rien n'était plus vrai.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Can we give it a try?   Dim 15 Juin - 21:41

    Le rire de Jae Seop était probablement le son le plus beau que Jong Hae avait entendu. Il ne s'en lassait pas. Et il était heureux d'en être parfois le déclencheur. Ce son suffisait à mettre spontanément le sourire aux lèvres de l'étudiant qui ne quittait pas le visage de son amoureux. Il observait toutes ses expressions, ses réactions. Il aimait le voir réagir ainsi, et se sentait même flatté d'être à l'origine de tout cela.

    « Ne raconte pas n'importe quoi. J'ai une tête de bébé, on risque de te prendre pour un pédophile après. Mais je n'ai pas franchement envie d'aller faire un tour à Agpujeong donc il faudra faire avec. »

    Jong Hae resta un instant interdit face aux objections de Jae Seop avant de finalement éclater de rire. Il ne se moquait pas de lui, mais ne s'attendait vraiment pas à une telle réaction de la part de son petit ami. Pédophile ? Lui ? Uniquement parce que Jae Seop avait une tête de bébé ? Jong Hae ne pouvait nier que Jae Seop avait des petites joues rondes qui vous donnaient sans cesse envie de les pincer comme on le fait d'un petit enfant. Des joues d'hamster. Mais c'était ce qui faisait son charme, et pour sa part, Jong Hae ne trouvait pas que ça le rendait totalement gamin. Non. Jae Seop avait plusieurs facettes, même si le jeune malade ne connaissait pas encore tout de son petit ami. Il savait toutefois que son visage se métamorphosait en fonction des personnes avec qui il traînait. En fonction de ses émotions. S'il pouvait avoir l'air très jeune, enfantin lorsqu'il souriait, il en était tout autrement lorsqu'il était sérieux, ou réfléchissait lors d'un partiel par exemple. A ces instants, Jong Hae le trouvait tout sauf enfantin.

    Il était loin de se douter que cela pouvait être un complexe pour Jae Seop. Il reprit donc très vite son sérieux, bien que son sourire soit toujours présent, et encadra le visage de ce dernier entre ses deux mains. Là, il plongea son regard dans le sien. Cela suffit à le faire rougir légèrement, et sa tirade suivante fut prononcée timidement:

    - Moi j'aime ta "tête de bébé". J'aime ton visage qui est à la fois enfantin et très masculin. C'est ce qui fait ton charme. Ces différentes facettes. Cette douceur et ce sérieux...

    Il ne pouvait décemment pas avouer à haute voix que lorsque Jae Seop était obnubilé par ses notes, cela le rendait diablement sexy. Il se sentait embarrassé rien que d'y penser. Il préféra donc changer de sujet et détourner sa propre attention. Il marqua une pause, hésitant, avant de demander d'un air faussement inquiet :

    - Est-ce que ça fait vraiment de moi un pédophile ? Tu es pourtant mon Hyung...

    Il ne put garder une expression neutre très longtemps et finit par se pincer les lèvres. Il resserra son étreinte autour de Jae Seop, adoptant de nouveau une position où ce dernier était aussi et confortable qu'un ours en peluche. Cela lui permit de cacher son visage le temps que son fou rire passe un peu. Et cela lui permettait également de ne pas montrer ses traits trop expressifs lorsqu'ils n'étaient plus masqués par un bout de tissus. Jae Seop avait le don de tout faire ressortir chez lui, le bon comme le mauvais. Il suffisait de voir les crises de jalousies qu'il avait pu avoir ces deux derniers mois. Rien que de penser à Jin Ki suffisait à lui faire dresser les poils des bras. Mais il avait surtout peur de montrer son entrain, son attachement, son amour pour Jae Seop qui étaient tellement grands qu'ils pouvaient très bien effrayer ce dernier. Jong Hae ne voulait pas se montrer lourd. Il ne voulait pas étouffer Jae Seop... Même si, techniquement, il était bien partis pour, en vue de comment il le serrait contre lui...

    Ce raisonnement l'amena à relâcher un peu son étreinte, sans pour autant de séparer de lui. Cela lui rappela également le fait que Jae Seop était habituellement peu friand des contacts physiques. Jong Hae ne savait toujours pas comment, ni pourquoi. Cela l'inquiétait un peu, mais il n'osait pas demander directement. Si Jae Seop ne lui en parlait pas, c'était qu'il ne voulait pas le faire, ou n'en avait pas envie. Et puis, ils n'étaient officiellement ensemble que depuis quelques minutes. C'était un peu tôt pour avoir déjà des revendications et des attentes.

    « Alors... Si on se contentait d'une soirée films ou quelque chose de ce genre dans ma chambre ? Je pense que ça serait bien d'apprendre à vraiment se connaître en privé avant de sortir dans des endroits plus fréquentés non ? Personnellement, je ne pense pas pouvoir parler de moi en sachant que d'autres personnes peuvent entendre. Et puis... je ne sais pas si je pourrais résister à l'envie de te prendre dans mes bras alors... ».

    Ses paroles amenèrent le feu aux joues de Jong Hae qui sourit stupidement, le visage toujours calé contre la poitrine de son amoureux. Il était heureux. Encore une fois, il était heureux. Sur son petit nuage. C'était tellement agréable et rassurant de voir qu'au final, Jae Seop pensait exactement la même chose que lui. Il préférait rester dans l'intimité, dans un endroit tranquille, plutôt que de sortir et s'exposer aux yeux de tous. Pour des garçons comme eux, pour des coréens gays, ce n'était pas facile d'avoir un "rendez-vous" amoureux comme tous les autres hétéros. Si certains ne se gênaient pas pour s'afficher, cela n'était pas le genre des deux garçons. Ils étaient beaucoup trop pudiques, timides, et respectueux. Et ils attachaient beaucoup d'importance à ce qu'on pouvait penser d'eux.

    Jusqu'à maintenant, Jong Hae n'avait jamais vraiment remis sa sexualité en doute. Il avait découvert assez rapidement qu'il était homosexuel, et même s'il savait que ce n'était "pas bien" selon les mœurs, il ne s'en était jamais inquiété. Pourquoi ? Parce qu'il n'avait jamais pensé à se mettre en couple avec quelqu'un. Tous les problèmes liés à sa singularité lui étaient passés au dessus de la tête. Il n'avait jamais réfléchis à ce que pourrait penser sa sœur de son homosexualité, pas plus que sa mère -mais il s'en fichait pas mal de toute façon-. Il ne s'était jamais demandé comment il pourrait avouer et montrer son attachement pour la personne qu'il aimait s'il était amené à sortir dehors avec elle. Non. Au final, il s'était fait une raison et avait fait une croix dessus. Pourtant, le voilà, aujourd'hui : Fraîchement en couple avec un garçon de son âge, qu'il n'aurait jamais soupçonné d'être du même bord que lui.

    - Va pour une soirée geek alors ! Je préfère aussi : On pourra discuter plus tranquillement. J'ai envie d'en savoir plus sur toi. Les questions que j'ai posé tout à l'heure sont loin d'être suffisantes...

    Il marqua une pause, jetant un coup d'œil vers le visage de Jae Seop avant de se cacher à nouveau, n'assumant pas du tout ce qu'il s'apprêtait à dire :

    - Et comme ça, tu pourras me prendre dans tes bras autant de fois que tu veux...

    Son visage était de nouveau brûlant. Il ferma les yeux, se mordant la lèvre inférieure, bien content que dans cette position, Jae Seop ne puisse pas le voir. Mais cette étreinte poussa de nouveau Jong Hae à s'interroger sur la crainte de Jae Seop, et ses habitudes à échapper aux contacts physiques. Il l'interrogea donc à ce sujet, appréhendant tout de même ce que son amoureux pourrait dire.

    « Non, je... c'est pas complètement facile. Mais ça va. Si c'est toi, ça va. »

    "Si c'est toi, ça va". Jong Hae était flatté. Il restait toutefois inquiet de cette peur que pouvait ressentir Jae Seop. Il voulait sincèrement en savoir plus et voir s'il pouvait l'aider. Mais encore une fois, si Jae Seop ne se décidait pas à le lui révéler lui même, il ne pouvait pas le forcer. Il ne le voulait pas le brusquer. Il hocha donc la tête, compréhensif, alors qu'il ajoutait d'une petite voix :

    - D'accord... Mais n'hésites pas à me le dire si ça va pas. Je comprendrai... Je ne veux pas que tu sois mal à l'aise à cause de moi...

    Jong Hae se découvrait une nouvelle dépendance aux câlins, mais c'était inhabituel pour lui. Toujours est-il qu'il avait envie de rester accroché à Jae Seop aussi longtemps que possible. Cependant, si cela sous-entendait que Jae Seop s'en rende malade, Jong Hae était prêt à faire des efforts et à maîtriser ses "pulsions".

    Avec surprise, l'étudiant vit Jae Seop attraper son masque pour le lui remettre. Jong Hae cligna plusieurs fois des yeux, choqué d'avoir pu l'oublier aussi facilement. Il y a quelques minutes encore, il s'inquiétait de se mettre ainsi à nu devant son petit ami. Et à présent, c'est à peine s'il avait remarqué le bout de tissus qui manquait. Les effets de Jae Seop sur ses sentiments, son comportement, et ses habitudes étaient indéniables.

    « Ah, ton visage me manque déjà. Mais je me doute qu'il y a une raison pour que tu le portes alors... je m'en voudrais si tu tombais malade ou quoi que ce soit à cause de moi. »

    Le cœur de Jong Hae rata un battement. Il ferma les yeux, alors que la réalité le rattrapait brusquement. "Mais je me doute qu'il y a une raison pour que tu le portes " : Jae Seop ne croyait pas si bien dire. Jong Hae avait tout oublié dans les bras de son petit ami, même sa maladie. Mais la dure réalité lui revenait en pleine figure. Violement. Cruellement. Le désespoir s'empara soudain de lui, alors même que les doigts de Jae Seop lui caressaient les cheveux d'un geste tendre. Jong Hae serra les dents. Serra les poings. Non... pourquoi fallait-il qu'il pense à cela ? Pourquoi fallait-il qu'il gâche tout, alors que ce moment était parfait ?

    « Je ne veux pas rentrer. »

    La plainte de Jae Seop ne fit qu'attrister d'avantage Jong Hae qui prit une profonde inspiration, discrètement, pour ne pas se laisser accaparer par le chagrin. Il cligna plusieurs fois des yeux, chassant cette humidité qui lui rendait la vue trouble. Et resserrant sa prise contre la taille de son petit ami, il se força à rire pour masquer son malaise. Jae Seop lui offrait une porte de sortie pour ne pas déprimer et gâcher la fin de cette soirée.

    - On ne pourra pas rester comme ça éternellement, même si j'en ai très envie. Je vais finir par te paraître très lourd, et tu vas avoir des crampes.

    Le bruit sourd des conversations s'était effectivement fait encore plus discret, signe que la soirée était bien avancée et que les gens commençaient à s'en aller petit à petit. Jong Hae doutait que les bords de la rivière soient parfois totalement déserts. Il devait toujours y avoir quelqu'un, à n'importe quelle heure de la journée. Mais à une heure ci avancée, il n'était pas étonnant que les gens commencent à partir.

    Tout aussi déprimé que Jae Seop à cette idée, Jong Hae essaya de les consoler tous les deux :

    - Plus vite on sera rentré, plus vite on pourra organiser notre premier rendez-vous. Officiel.

    Il avait hâte de jouer les fainéants en compagnie de son amoureux. Ils pouvaient bien ne rien faire faire, et se contenter d'être assis ou allongés dans son lit, à regarder des films, il s'en fichait. Tant qu'il était avec Jae Seop, c'était tout ce qui comptait.

    L'étudiant se redressa enfin. Il lui fallut tout son courage pour retrouver une position assise normale. Il garda toutefois la main de Jae Seop dans la sienne, même lorsqu'il s'écarta de lui. Il serra ses doigts autour des siens, ses yeux croisant ceux de son petit ami par dessus son maudit masque. Il poussa un soupire désespéré à son tour et baissa la tête :

    - J'ai franchement pas envie de retourner chez ma mère... d'ailleurs, il faut que j'appelle ma grande sœur pour qu'elle vienne me chercher.

    Bonjour la grande classe ! Si Jong Hae voulait en mettre plein la vue à Jae Seop, c'était loupé. Il était venu accompagné de sa grande soeur. La Honte... Embarrassé, il préféra détourner l'attention en demandant :

    - Tu es venu comment ?

    Il ne savait pas vraiment s'il pouvait demander à Soo Hae de raccompagner Jae Seop. Il craignait les questions gênantes de son aînée et le comportement qu'elle pourrait avoir avec son petit ami.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 132
avatar
« Park Jae Seop » TWAO ☆ Nymphe
Administrateur
MessageSujet: Re: Can we give it a try?   Sam 2 Aoû - 8:32

Je me mis à rougir alors que Jong Hae tenait mon visage dans ses mains et me rassurait sur mes traits d'enfant. Lui aussi était rouge de m'avouer aussi sincèrement que je lui plaisais autant physiquement que pour ma personnalité. C'était étrange, j'avais toujours eu cette impression que mon physique ne m'amènerait jamais à rien, que je ne pouvais compter que sur mon caractère pour plaire à quelqu'un. Et pourtant, Choi Jong Hae me dévorait du regard juste là, faisant battre mon coeur de façon erratique. J'avais tellement envie de lui voler un baiser... Je me retenais pour qu'il ne soit pas effrayé par mon enthousiasme : après tout, j'avais fait presque tous les premiers pas ce soir. Peut-être allais-je trop vite.

« Est-ce que ça fait vraiment de moi un pédophile ? Tu es pourtant mon Hyung... »

Je ris et poussais légèrement son épaule.

« Idiot... »

J'avais tellement, tellement envie de le serrer encore plus fort contre moi. Comme s'il avait entendu mes pensées, Jong Hae vint cacher son visage contre mon torse, m'apportant soudainement une vague de chaleur dans tout le corps. Je frissonnais. En temps normal, ça aurait été à cause du contact inattendu. Ce soir, je n'arrivais pas à savoir si ce n'était pas plutôt la proximité de nos deux corps qui me provoquait ces réactions. Si une simple étreinte parvenait à me mettre dans de tels états, je n'imaginais pas ce qu'il se produirait... plus tard. Je rougis violemment et me cachais à mon tour, dans les cheveux de mon petit ami. Je n'écoutais que vaguement la suite mais compris les derniers mots.

« Et comme ça, tu pourras me prendre dans tes bras autant de fois que tu veux... »

Avec le sourire, je relevais la tête. Il acceptait une soirée en privé, juste nous deux, sans aucun curieux. C'était à la fois excitant et effrayant quand on y pensait.

« J'y compte bien ! », assurais-je.

Nous restâmes dans les bras l'un de l'autre un bon moment, à discuter de choses et d'autres. Quand j'aperçus le masque de Jong Hae sur ses genoux, je le remis sur son visage, soucieux de sa santé que je devinais fragile : hors de question qu'il soit malade à cause de moi. Mais je vis ses yeux s'obscurcir à mes mots, ce qui fit monter une vague d'inquiétude. Je n'osais pas lui demander ce qu'il avait, je sentais bien que c'était trop tôt pour ça et que je devais attendre qu'il m'en parle de lui-même.

« On ne pourra pas rester comme ça éternellement, même si j'en ai très envie. Je vais finir par te paraître très lourd, et tu vas avoir des crampes. Plus vite on sera rentré, plus vite on pourra organiser notre premier rendez-vous. Officiel. »

Je souris à l'idée et déposais un baiser sur la joue de mon petit ami qui n'était pas totalement couverte par le masque. Notre premier rendez-vous officiel. Ça sonnait bien, terriblement bien. Et c'était bien plus agréable que la sensation du corps de Jong Hae qui se détachait du mien. J'agrippais sa main au cas où il aurait eu l'idée de la lâcher aussi, mais cela ne semblait pas dans ses intentions. Je n'avais vraiment pas envie de rentrer.

« En métro, expliquais-je. Dommage que tu sois en voiture, j'aurais bien profité d'un peu plus de temps avec toi, même si on n'aurait pas pu être trop proches dans les transports en commun. »

Poussant un soupir, je me levais enfin, entraînant Jong Hae à ma suite. Face à lui, j'encadrais son visage de mes mains et baissais légèrement son masque du bout des doigts.

« Je ne pourrai pas te dire au revoir là-haut alors... »

Doucement, je posais mes lèvres contre les siennes, agrippant quelques cheveux sur sa nuque pour me hisser à sa hauteur. Comme les autres, ce baiser était lent et chaste, un simple effleurement de nos lèvres qui se disaient au revoir en silence. Tout comme le reste, j'aurais voulu qu'il ne prenne jamais fin. Mais il fallut bien se résoudre et je replaçais le masque de Jong Hae de façon à ce qu'il couvre sa bouche et son nez. Un dernier bisou sur ses lèvres couvertes puis je tirais sa main pour l'aider à remonter les marches rocheuses qui nous ramenaient sur la rive. Par chance, elle était déserte, j'en profitais donc pour conserver la main de mon chéri dans la mienne.

« Dis-moi si je vais trop vite d'accord ? C'est juste que tu es tellement... tellement toi. J'ai beaucoup de mal à résister..., avouais-je doucement. Et puis, j'ai résisté plus de deux ans. »

Nous arrivâmes finalement à notre point de rendez-vous, malgré nos efforts pour marcher le plus lentement possible. Mon pouce caressait doucement le dos de la main de Jong Hae.

« Tu as prévenu ta soeur ? Je vais attendre avec toi qu'elle arrive. »

Chaque seconde est précieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Can we give it a try?   Lun 25 Aoû - 13:06

    A bien y réfléchir, la relation entre Jae Seop et Jong Hae avait beaucoup évoluée en seulement quelques heures. Certes, ils étaient passés de simples camarades de classe, à petits amis officiels, mais cela allait même plus loin. Leur façon d’agir l’un avec l’autre, de se parler, de se toucher (même si ces petits contacts physiques étaient encore timides). Ils étaient visiblement plus à l’aise. Ils parlaient plus librement. Et cela plaisait beaucoup à Jong Hae. Il y avait toujours des non-dits entre eux. Jong Hae avait son « petit » secret, et même s’il l’ignorait, Jae Seop en avait un aussi. Mais ce n’était pas important. Pas maintenant, du moins. Maintenant, le jeune étudiant profitait juste pleinement de ce moment, de ces instants de tendresse. De ce nouveau statut qu’il avait auprès de son amoureux.

    Enfin. Après tout ce temps. Après deux ans d’attente durant lesquelles Jong Hae s’était torturé l’esprit et le cœur. Enfin, Jae Seop était à lui. Ce n’était bien sûr pas une question d’appartenance physique ou matérielle. Rien de cela : l’étudiant ne voyait pas son amoureux comme un objet. Mais il ressentait une certaine félicité à l’idée que Jae Seop était SON petit copain. SON amoureux. Qu’il le désirait lui, et pas un autre. Qu’il l’aimait lui. Lui seul. C’était tellement nouveau pour lui, tellement inattendu. Il était fort à parier que le jeune malade n’allait pas réussir à fermer l’œil de la nuit ce soir…

    Bien vite, malheureusement, le rendez-vous toucha à sa fin. Jong Hae tentait tant bien que mal de masquer sa déception, et son début de dépression. Il jouait les personnes raisonnables, allant jusqu’à annoncer lui-même qu’il était temps qu’ils rentrent. Intérieurement, cependant, il n’en menait pas large. Il garda la main de Jae Seop dans la sienne le plus longtemps possible. Même lorsqu’ils se mirent debout, il resta accroché à son petit ami. Ce dernier lui annonça au même moment qu’il était venu en métro, et Jong Hae se surprit à regretter d’être venu en voiture. Comme le soulignait Jae Seop, ils auraient pu passer plus de temps ensemble s’ils avaient tous les deux pris les transports en commun. Malheureusement, Jong Hae évitait ces « trucs » comme la peste, préférant ne pas tenter le diable dans ces nids à microbes. De plus, Jae Seop n’avait pas tort. Même s’ils avaient pu gratter quelques minutes supplémentaires à deux, ils n’auraient pas pu en profiter pleinement à cause du public…

    Une fois debout, son petit ami ne tarda pas à se rapprocher de lui pour venir encadrer son visage de ses deux mains. Surpris de cette initiative, bien que cela ne le dérange pas du tout, Jong Hae sentit de nouveau ses joues chauffer alors son masque disparaissait pendant une fraction de seconde. Il devinait déjà ce que Jae Seop avait en tête, et son rythme cardiaque grimpa en flèche. Cela avait beau ne pas être leur premier baiser, ce simple contact continuait a mettre Jong Hae en émois.

    - Je ne pourrai pas te dire au revoir là-haut alors...

    Les yeux clos, Jong Hae profita de ce dernier baiser au maximum. Il s’était baissé pour faciliter la tâche de son petit ami, et ses mains s’étaient posées d’elles même sur les flans de Jae Seop pour mieux savourer cet instant. Bien trop vite, son amoureux finit par s’écarter de lui et de dépit et frustration, Jong Hae poussa un petit grognement avant d’ouvrir les yeux. Son masque était de nouveau sur la partie inférieure de son visage, mais cela n’empêcha pas Jae Seop de déposer un dernier bisou par-dessus le tissu. Ce simple petit geste fit frissonner le jeune étudiant. Il était heureux de voir que Jae Seop était aussi « accro » qu’il ne l’était lui-même. Et ses petites attentions étaient juste adorables. Jong Hae espérait pouvoir être aussi « naturel » dans les temps a venir. Pour le moment, sa timidité l’empêchait encore d’être trop démonstratif, mais il ne manqua pas de sourire à Jae Seop et serrer sa main pour montrer silencieusement ce qu’il ressentait.

    Sur la rive, les deux jeunes hommes eurent la satisfaction de voir que les lieux étaient quasiment déserts. Ils en profitèrent pour conserver leurs mains liées. Cela semblait à présent parfaitement normal pour Jong Hae et pour cette raison, il fut surpris par l’intervention de Jae Seop :

    - Dis-moi si je vais trop vite d'accord ? C'est juste que tu es tellement... tellement toi. J'ai beaucoup de mal à résister... Et puis, j'ai résisté plus de deux ans.

    Pris de court, mais aussi touche par la confession de Jae Seop, Jong Hae marqua un temps de pause, obligeant son amoureux à faire de même. Lorsque ce dernier se tourna pour lui faire face, Jong Hae se racla la gorge avant de dire :

    - Tu ne vas pas trop vite, et ça ne me dérange pas du tout. Tu sais… ? Au fond, j’ai attendu aussi longtemps que toi alors je comprends parfaitement que tu veuilles…enfin…tu vois…

    L’embarras se lisait sur son visage, et encore une fois, Jong Hae s’attrista de ne pas savoir trouver les mots justes pour exprimer ce qu’il ressentait.

    - Ne résistes pas… tu n’as aucune raison de résister…

    Ses mots étaient peut-être un peu trop tendancieux, si on y réfléchissait bien, mais Jong Hae s’en fichait. Il voulait rattraper le temps perdu. Deux ans, c’était long. Et si Jae Seop était prêt à se laisser tenter et à se montrer tactile avec lui, il n’allait pas s’en plaindre, bien au contraire.

    Les deux jeunes gens se remirent en marche. Bien qu’ils aient marché le plus lentement possible, ils arrivèrent beaucoup trop vite au point de rendez-vous. Jong Hae ne cessait de lancer des coups d’œil à son amoureux, plus jamais conscient de sa proximité. Malheureusement, ils avaient rejoint un semblant de civilisation à présent et il n’était plus possible d’être trop démonstratif.

    - Tu as prévenu ta soeur ? Je vais attendre avec toi qu'elle arrive.
    - Hein ?

    Jong Hae sembla retomber durement sur terre. Il lâcha brusquement la main de Jae Seop, les joues en feu. Il était tellement obnubilé par son petit ami qu’il avait tout simplement oublié d’envoyer un sms a sa sœur. S’il l’avait envoyé au moment où ils avaient quittés leur petit bout de rocher, celle-ci aurait eu le temps de faire une partie du chemin pour le retrouver. Au lieu de cela, il avait débranché son cerveau pour mieux profiter de la présence de Jae Seop.

    Rouge de honte, il chercha rapidement son portable dans la poche de son pantalon tout en bégayant :

    - D-désolé. J’ai complètement oublié…

    A cause de lui, ils allaient devoir poireauter ici jusqu’à ce que Soo Hae débarque. Bon, le bon côté des choses étaient qu’ils allaient encore pouvoir rester quelques temps ensemble, mais pour le coup, Jong Hae se donnait l’impression d’être un idiot, tête en l’air. Tout en tapotant sur son clavier, il jeta un coup d’œil hésitant à Jae Seop avant de demander :

    - Tu veux qu’on te raccompagne en voiture ? Je suis sûr que ça ne dérangerait pas ma sœur de faire un détour. Et ça te permettrait de ne pas rentrer trop tard…

    Jong Hae n’aimait pas particulièrement l’idée de savoir Jae Seop seul dans les transports en commun à une heure aussi tardive.

    - Il faut juste…euh…t’attendre à ce qu’elle te pose plein de questions…elle est de nature curieuse. Ca fait partit de son caractère… et de son travail aussi…

    L’inconvénient d’avoir une sœur détective surprotectrice…

    Sms envoyé, Jong Hae rangea de nouveau son téléphone dans la poche arrière de son pantalon, et fit face à Jae Seop. Penaud.

    - Encore désolé…

    Malheureusement pour le jeune homme, Jae Seop finit par refuser sa proposition. Etait-il gêné à l'idée de rencontrer sa grande soeur ? Avait-il peur ? Peut-être était-ce trop tôt ? Pourtant, cela n'engageait à rien du tout, ils n'étaient même pas obligés de révéler quoique ce soit. Jong Hae pouvait très bien prétendre que Jae Seop n'était qu'un camarade de classe si cela pouvait rassurer ce dernier. Mais bon, la question ne se posait pas. Jae Seop préférait prendre le métro, et Jong Hae se voyait mal argumenter avec lui au risque de se disputer lors de leur premier rendez-vous. Il hocha donc la tête, déprimé mais compréhensif, et changea de discussion.

    Les minutes passèrent très vite, et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, la voiture de Soo Hae entra dans leur champ de vision. Jong Hae prévint Jae Seop et ce dernier ne s'attarda pas. Ils se dirent au revoir beaucoup trop formellement à leur gout. Un frôlement de main, un sourire, une promesse de se revoir bientôt et Jae Seop s'éloignait déjà. Jong Hae resta un instant immobile sur le trottoir à regarder son petit ami partir. Jae Seop lui manquait déjà.... Quand un bruit de voiture annonça l'arrivée de sa soeur, il se détourna à contre cœur pour aller la rejoindre. Dans la voiture, il eut droit, sans surprise, à un interrogatoire en règle, mais réussit à détourner toutes les questions.

    Ce soir là, Jong Hae eut beaucoup de mal à s'endormir, trop occupé à penser au prochain rendez-vous. Oui, Jae Seop lui manquait déjà....


Fin

Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »
MessageSujet: Re: Can we give it a try?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Can we give it a try?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I'LL GIVE YOU ANYYYYYYYYYTHING, I'LL GIVE YOU ANY RING.
» Get up and never give up... [PV Raphaël]
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» TRISTAM ✎ nobody can give you equality, or justice, or anything. if you're a man, you take it.
» [Event & Libre] Give me liberty, or give me death

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Fusion :: Insadong & Myeongdong
인사동 & 명동
 :: Rivière artificielle
-