Laisserez-vous le destin jouer son rôle ?
 

Partagez | .
 

 Attracted to you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« Invité » Invité
MessageSujet: Attracted to you.   Mar 25 Mar - 21:45

Attracted to you.

Myung Dae & Hyun Soo
Le 6 juillet 2013 à 14h30



Mes paupières s'ouvrent lentement. On est Samedi, aujourd'hui. Plus précisément, nous sommes le 6 Juillet 2013, et, exceptionnellement, je ne bosse pas. Je ne sais pas si le patron était heureux hier soir, en me voyant débarquer dans le bureau à la volée pour annoncer que je prenais mon jour de congé comme ça, du jour au lendemain. Il me semble que non, vu le regard contrarié qu'il m'a adressé. Je ne sais pas ce qui m'a prit. Parfois, je me demande si Jay n'a pas raison quand il n'arrête pas de me dire, Y a un truc qui tourne pas rond chez toi, mon pote. Je ne sais pas ce qui m'a prit non plus d'appeler Myung Dae ensuite. Le pauvre n'a pas eu le temps de prononcer un Allô à l'autre bout du fil que je lui avais déjà ordonné de se ramener au centre-ville à 14h30. Et qu'il avait pas intérêt d'être en retard ou de me poser un lapin. Oui, j'avais décidé comme ça, sur un coup de tête, de l'emmener avec moi au centre-ville pour aller se faire relooker un peu. Bon sang, il ne comprend pas qu'en faisant ne serait-ce qu'un minimum d'effort, il pourrait en faire tomber plus d'une ou plus d'un ? J'ai levé les yeux au ciel avant d'enfoncer ma tête dans mon oreiller, mes mèches de cheveux tombant en travers de mon regard. Aujourd'hui, je suis bien décidé à le faire sortir en ville, à lui faire découvrir tout ce qu'il ne connaît pas ou n'a pas l'habitude de faire, et surtout, à lui acheter des fringues. Je ne roule pas sur l'or, mais étant donné qu'il me reste quelques économies.. Ouais. Puis aussi, ça fait assez longtemps que je n'ai pas vu son sourire benêt mais que, malgré moi, j'aime beaucoup.

J'ai soupiré avant de me lever de mon lit sur la point des pieds, il est neuf heures du matin. Je ne voulais pas réveiller Sun Ah, qui dormait toujours dans sa chambre, comme une marmotte. J'ai pris mon petit-déjeuner, ma douche et me suis préparé correctement. Un t-shirt blanc simple, un slim noir et une veste en cuir de la même couleur dont je suis assez fier, et ça devrait le faire. Sun Ah s'était levée entre temps, sûrement réveillée par le bruit de l'eau qui coulait dans la douche. Elle m'a tiré une tronche de trois mètres de long et j'ai tout de suite bien compris que j'y étais pour quelque chose. Et, je crois qu'elle sait. Que je ne serais pas avec elle aujourd'hui, et que je vais la laisser au bar avec Jae Hwa, celui de notre groupe que je trouvais le plus à même de s'en occuper. Jamais je ne l'aurais laissé à Wei, elle aurait pu finir.. ah, je ne préfère même pas y penser. Jae Hwa m'a promit qu'il allait l'emmener au Lotte World, et je lui ai donc assuré que je le rembourserais le plus tôt possible. En attendant, Sun Ah boudait, assise sur sa chaise, les bras croisés alors que nous étions dans la cuisine/salle à manger de notre appartement.

« Fais pas la bouille, t'es moins adorable quand tu fais la tête Sunnie. », avais-je haussé la voix avec un sourire à son égard, en lui frottant les cheveux légèrement.

« Je sais que tu vas voir ta copine aujourd'hui. »

J'ai laissé échapper un léger rire. Elle affichait une moue monumentale.

« Non Sunnie, tu te trompes. Ce n'est pas exactement ma petite-amie que je vais voir aujourd'hui.. », avais-je murmuré.

Sa moue a immédiatement disparu et elle a alors penché sa tête sur le côté, m'interrogeant du regard. J'ai souri et ai levé les yeux vers l'horloge. Midi. Plus que deux heures et trente minutes. Au fur et à mesure du temps qui passait, je commençais à devenir anxieux. Je ne sais pas ce qui m'arrive, mais ce n'est pas bon du tout. Pendant que Sun Ah s'était finalement décidée à partir faire ses devoirs, je fouillais dans mon porte-feuille pour compter mon argent, assis dans le sofa. Le visage de Myung Dae m'ait apparu soudainement mais je me suis vite dépêché de le chasser de mes pensées. Il est tout mon contraire, tout mon opposé. Et il m'attire, de plus en plus. Je me connais. Je sais de quoi je suis capable, et je connais mes limites. Cependant devant lui, j'ai la grande impression qu'elles peuvent céder à tout moment. Je sais très bien que je regarde les hommes autant que les femmes, mais si je ne l'avais pas rencontré ce jour-là dans la rue.. Un nouveau soupir s'est échappé de ma bouche. En même temps, il peut devenir mannequin facilement, et je l'ai bien remarqué que la nature l'avait gâté corporellement. J'ai tout de suite voulu m'occuper de lui, l'aider à changer et à mieux prendre soin de lui. Il a accepté et nous nous sommes vus assez souvent. Tout aurait pu très bien se passer, mais je sentais ce truc au fond de moi. Ce truc qui m'indique exactement ça; mon gars, t'es totalement finis. Du coup, j'essaie de ne pas trop le toucher, enfin juste aux endroits dits 'habituels', parce que je pourrais bien déraper un jour. Je sais que je ne dois pas le voir, je dois le voir le moins possible mais, j'arrive pas. Il est devenu tellement important à mes yeux que je ne sais même pas ce qu'il est en fait. Un ami ? Un meilleur ami ? Non, aucun des deux. On se dispute, parce qu'on est opposés et parce que, quand il ne comprend rien j'ai qu'une envie, c'est de le frapper doucement, sans pour autant être violent mais pour lui faire comprendre qu'il me tape sur les nerfs quand je dois répéter dix fois la même chose. Ah ! Je sais ce qu'il est; un foutu gars venant de Busan qui est plus que séduisant même quand il ne met rien d'exceptionnel.




Mes yeux se sont levés vers l'horloge. 14h10. Attendez. Ça fait deux heures que je suis assis là ? Enfin, plutôt allongé. Parce qu'en fait, j'ai dû m'endormir en comptant mon argent et en réfléchissant à plein régime. Je me suis dépêché de monter dans la salle de bains, me regardant une dernière fois dans le miroir, ai pris mes affaires et la main de Sun Ah par la même occasion avant de claquer la porte de notre appartement à la volée. Portes-moi sur ton dos, Oppa ! J'ai soufflé de désespoir avant de la hisser sur mon dos et de courir à toute vitesse parmi la vie Séoulienne. Après avoir déposé Sun Ah dans le bar que je fréquente tous les soirs à Hongdae, je suis reparti à toute vitesse vers le métro. Quelques minutes plus tard, j'étais dans une des rues commerçantes se trouvant à Myeongdong, là où j'avais donné rendez-vous à Myung Dae. Il était pile trente lorsque je me suis assis, essoufflé sous le regard de certains passants un peu trop curieux, sur le rebord d'une fontaine, au centre de la grande rue principale. J'ai eu comme réflexe direct de sortir mon portable. Il n'est toujours pas là. Bon, il peut avoir du retard. Je vais l'attendre de toute manière. Mais c'est étrange, je n'ai pas reçu de messages de sa part. Peut-être est-il si idiot qu'il a oublié d'allumer son portable ? Possible.

Cela fait maintenant un peu plus de dix minutes que j'attends. J'ai la tête entre les mains et je me demande bien ce que je fais là. Et aussi ce que je vais lui faire quand il va finalement pointer le bout de son nez, s'il le fait. L'étrangler ou bien le pendre ? Au choix. Plus sérieusement, j'aime pas ne pas savoir où se trouvent les personnes auxquelles je tiens. Je vais le découper en morceaux quand il va se ramener avec son sourire séduisant, son rire mélodieux et ses lunettes qui date de la Guerre de Corée. Je suis à la limite de m'arracher les cheveux là. Myung Dae. Je te jure, je garde mon calme en ce moment. Mais si tu me poses un lapin, je te le ferais baver jusqu'à la fin de tes jours, imbécile !
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 81
avatar
« Kim Myung Dae » TWAO ☆ Avoider
MessageSujet: Re: Attracted to you.   Ven 28 Mar - 9:41

La semaine qui passa fut plutôt longue et rude pour Myung Dae. Les cours s’intensifiaient à mesure que les vacances approchaient, car les professeurs commençaient à se rendre compte qu’il leur serait impossible de finir leur programme dans les temps s’ils n’accéléraient pas le rythme. Déjà que le pauvre bougre avait une certaine difficulté à suivre dans la cadence dite « normale », ces derniers jours s’étaient avérés être un vrai calvaire pour lui. Il perdait rapidement sa capacité à se concentrer, et finissait par laisser tomber.

S’il était désormais en possession d’un téléphone portable – et ce grâce à Cho Sang Nae – il n’avait toujours pas assez d’argent ni même d’intérêt pour s’acheter un ordinateur. De toute façon, il mettrait tout autant de temps à apprendre à s’en servir qu’il n’en met à écrire une phrase avec ses seuls stylo et bout de feuille. Bref, à cause de sa lenteur et de son léger retard mental, ses professeurs s’étaient proposés de lui dispenser des cours du soir en guise de rattrapage. Et comme quoi, quand on prenait le temps de bien lui expliquer, ce n’était plus si compliqué que ça de lui faire comprendre quelque chose. Mais il lui fallait quand même reprendre les leçons et exercices le soir quand il rentrait dans sa chambre universitaire. De ce fait, il lui arrivait de s’endormir tard dans la nuit – ou tôt le matin – et n’était plus aussi attentif en cours le lendemain. Et évidemment, il en perdait sa concentration et tout finissait par être trop compliqué à ces yeux. Un cercle vicieux, en somme. Heureusement pour lui que les vacances n’étaient pas loin : plus que quelques semaines et il pourrait souffler un peu, sans pour autant tout laisser de côté. Il étudierait seul dans sa chambre, mais à son rythme, afin d’essayer de rattraper son retard. Peut-être même que Hwang Min Jae lui laisserait quelques jours de repos, qui sait ? Mais pour le moment, Myung Dae était en charge de l’atelier de l’illustrateur. Une très grande responsabilité à ses yeux ! Il ne plaisantait pas avec les affaires, M’sieur Min Jae.

En ce samedi matin, alors que le grand benêt dormait paisiblement en tentant de récupérer quelques heures de sommeil, son portable vint briser le silence de l’habitation. Une sonnerie retentit et ne semblait pas vouloir s’arrêter tant qu’il ne répondait pas. Il la reconnut comme étant celle qui l’avertissait d’un appel entrant. Maintenant qu’il avait appris à s’en servir – même si ç’avait pris un petit moment et usé beaucoup de la patience de Jong Hae et de Sang Nae – le jeune homme n’eut aucun mal à décrocher sans suspendre involontairement l’appel ou mettre les haut-parleurs.

Il voulut prononcer le « Allô » coutumier de sa voix pâteuse et encore endormie, mais un flot de paroles en provenance du combiné l’en empêcha. Myung Dae n’avait pas eu le réflexe de lire le nom de celui ou celle qui essayait de le joindre, mais il n’eut aucune difficulté à reconnaître la voix de Lee Hyun Soo. Son ami avait baragouiné quelque chose au sujet d’un rendez-vous en ville, aux alentours de 14h30. Il l’avait aussi menacé pour le dissuader d’être en retard. Après quoi il avait raccroché sans lui laisser le temps de réagir. Mais il était comme ça, Hyun Soo. Une bourrasque. Mais une bourrasque de bonne humeur. Myung Dae l’aimait bien. Enfin, il aurait quand même pu éviter d’appeler aussi tôt ! Il n’était que neuf heures quoi, zut à la fin ! La chambre était encore plongée dans le noir, et Jong Hae remuait doucement dans le lit voisin, sûrement dérangé par le téléphone.

Le grand nigaud s’étira durement de tout son long en grognant légèrement. Ah, que le réveil était dur ! Mais au moins, il allait retrouver son ami, et ça en valait largement la peine. Il sentait que le courant était vraiment très bien passé entre eux, et ce dès leur rencontre hasardeuse au détour d’une ruelle. Peut-être était-ce l’assurance et le dynamisme de Hyun Soo qui impressionnaient l’ancien libraire. A moins que ce ne soit sa beauté et son sourire éblouissant. Tout son être rayonnait. Au fond de lui, le natif de Busan l’enviait un peu. Il était tout ce que lui n’était pas et ne pourra probablement jamais être. Lui, il n’était qu’un petit bouseux des bas quartiers, qui n’avait aucune connaissance ni goût en matière de mode, et qui ne prenait clairement pas soin de son apparence. Il lui arrivait d’ailleurs de se demander pourquoi un garçon comme Hyun Soo s’était attaché à un type comme lui. Quoi qu’il en soit, maintenant il n’imaginait pas devoir couper les ponts avec lui : ah ça non ! Il était rentré dans sa vie sans même se préoccuper de son avis, alors il allait y rester. Zut.

C’est mon ami, se répéta-t-il alors qu’il enfilait quelques vêtements au hasard, après s’être douché. Comme il n’osait pas allumer la lumière pour éviter de réveiller son colocataire, Myung Dae passa son tee-shirt à l’envers – l’étiquette dépassait négligemment derrière sa nuque. De même, un épi rebiquait sur le haut de sa tête. Il ne comprit pas pourquoi les autres résidents riaient lorsqu’il passa à côté d’eux, mais il mit ça sur le compte de l’habitude. Tout ce qui lui importait à ce moment-là, c’était d’aller prendre son petit déjeuner.

Le jeune homme traîna longuement au réfectoire, pas encore très bien réveillé. Ca devait bien faire une bonne heure qu’il fixait son bol de riz vide depuis longtemps. Même le café ne l’avait pas aidé à émerger. A plusieurs reprises, il bâilla à s’en décrocher la mâchoire. Au bout d’un moment, il trouva l’énergie nécessaire pour lever ses fesses de la chaise et retourner dans sa chambre. Il n’était pas encore assez tard pour se décider à partir en ville maintenant. Jong Hae n’était plus là quand il revint, mais sa chouette Emi toquait de son bec contre le carreau dans l’espoir qu’il la laisse entrer. Quelle plaie, cette bestiole ! Depuis qu’il était malencontreusement tombé sur elle lors de la chasse aux trésors du mois d’avril, elle ne l’avait plus quitté. Si encore elle se montrait affective, pourquoi pas ! Mais le rapace y allait à cœur joie quand il s’agissait de pincer tout et n’importe quoi, de préférence les doigts et les oreilles de son propriétaire.

Myung Dae se laissa mollement tomber sur son lit, et s’assoupit un instant. Quand il rouvrit les yeux, le réveil indiquait déjà treize heures quinze. Mince ! Il se leva précipitamment et rassembla son portefeuilles et son portable dans un même sac avant de s’en aller. Il réussit l’exploit de sortir de sa chambre en enfermant Emi à l’intérieur afin qu’elle ne le suive pas. Par contre, elle risquait sûrement de causer de nombreux dégâts d’ici son retour… Jong Hae ne serait pas content.

Le bus prit un certain temps avant d’arriver, et les embouteillages sur le chemin n’arrangèrent rien à son retard. En plus, il venait de se souvenir de quelque chose : rendez-vous en ville, d’accord mais ? Le grand dadais prit un instant pour réfléchir, lorsqu’il descendit du bus et que sa montre indiquait presque quatorze heures vingt. Hyun Soo n’avait pas précisé ce qu’il voulait faire exactement, alors comment savoir où il devait se rendre ? Au moins, la dernière fois qu’il était sorti avec Sang Nae, elle lui avait clairement dit que c’était pour acheter un portable et qu’ils en trouveraient dans tel magasin. Et comme il n’avait pas encore pris l’habitude de s’en remettre à son portable pour envoyer un message ou téléphoner lorsqu’il était perdu, il se contenta de fureter au petit bonheur la chance. Quel genre de boutique aimait Hyun Soo ? Probablement les vêtements, puisqu’il était aussi classe et bien habillé. Et qu’il aimait la mode. Alors, le petit bouseux décida avec une bonne intuition de se rendre dans la ruelle qui rassemblait de nombreux magasins de vêtements. Après avoir marché quelques minutes, il finit enfin par repérer son ami au milieu de la foule. Un large sourire benêt s’afficha sur son visage d’idiot, et il se mit presque à courir pour aller le rejoindre.

« Hyun Soo-ah ! L’appela-t-il joyeusement, ne se doutant pas qu’il risquait de subir sa colère à cause de son retard. Je suis content de te revoir ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Invité » Invité
MessageSujet: Re: Attracted to you.   Dim 13 Avr - 15:03

Je suis toujours assis sur le bord de la fontaine, la tête entre les mains, et je ne prends même plus la peine de jeter des coups d'oeil à mon portable. D'une certaine manière, j'ai confiance en lui et je sais qu'il ne me posera pas de lapin, à moins qu'il ait totalement oublié. C'est vrai, après tout, je ne lui ai même pas demandé son avis. Je ne sais pas ce qu'il pense de moi vraiment, je crois qu'il m'aime bien, enfin, je l'espère. De toute façon, ce n'est pas comme s'il avait le choix. S'il ne vient pas aujourd'hui, il va s'en rappeler toute sa vie. En fait, j'ai beau me répéter intérieurement que je vais lui faire la peau dès qu'il va arriver pour son retard, je ne sais pas si... Je ne sais pas si j'en serais capable. Je lui avais bien ordonné de ne pas être en retard, alors qu'est-ce qu'il fait à la fin ? Voilà, je suis énervé contre lui, mais pourtant, je sais que..

« Hyun Soo-ah ! Je suis content de te revoir ! »

Cette voix enjouée. Je pourrais nettement la reconnaître entre mille. Et même si la rue commerçante principale de Myeongdong est bourrée de monde, je sais à qui appartient cette voix mélodieuse. Ma tête s'est relevée immédiatement à l'entente de l'appel de Myung Dae, qui courait presque en ma direction. Il me faisait des signes, et je me suis levé rapidement alors qu'il arrivait à ma hauteur. Il paraissait essoufflé mais m'adressait un sourire. Et c'est précisément ce sourire auquel je ne peux rien dire. J'ai beau vouloir l'étrangler et le découper en tranches, ma colère tombe direct devant son énorme sourire étincelant, qui laisse apparaître des petites fossettes sur son visage. J'ai soupiré devant cette vue devant laquelle je craque absolument. Et après, je me force à ne pas lui sauter dessus. Mais comment voulez-vous ? Je crois que je n'aurais jamais dû lui dire de venir. Je ne vais pas arrêter de me torturer moi-même aujourd'hui, juste par sa simple présence. Seulement, je suis heureux qu'il soit venu. Qu'il soit aussi en bonne santé. On ne sait jamais, il aurait pu se faire attaquer en chemin.

Alors, certes, je suis heureux qu'il soit là, mais sur mon visage, ça ne se voit pas du tout. Je dois être en ce moment en train de lui transpercer le visage avec mes yeux noirs de jais. Je l'ai examiné, de haut en bas, de bas en haut et en remarquant qu'il avait mit son t-shirt à l'envers, l'étiquette dépassant malencontreusement derrière, je n'ai pu m'empêcher de lever les yeux au ciel. Décidément, il est grand temps que je fasse un truc, parce que là.. Encore, cet épis qui rebique sur sa tête passe encore, et, à vrai dire, je ne l'aplatirai pas, tout simplement parce que.. Je l'ai observé en général. Mmh, sûrement parce que ça le rend vraiment adorable. Enfin, je n'oublie pas que j'ai quand même attendu plus de dix minutes tout seul, à me morfondre et à me demander s'il ne lui était pas arrivé quelque chose. Je le fixais, il me souriait toujours. J'ai tellement l'impression que je rêve et qu'il n'est pas là.. J'ai tellement peur qu'il s'en aille comme un coup de vent. C'est là que je me rends vraiment compte de la peur que j'ai eu pour lui. Sans réfléchir, je l'ai pris dans mes bras violemment et l'ai serré fort contre moi, posant ma tête dans son cou.

« Me refais plus ça, Myung'. Est-ce que tu sais à quel point je me suis fais un sang d'encre ? Et s'il t'étais arrivé quelque chose ? Imbécile. Suis-moi, à présent, on va arranger tout ça. » avais-je terminé d'une voix basse, avant de me reculer.

D'instinct, j'ai pris sa main et l'ai tiré à travers la rue, parmi la foule, sans lui demander son reste. Tout en le tirant derrière moi, je marchais d'un pas rapide, essayant d'oublier le geste que je venais de faire quelques secondes plus tôt. Il m'attire et ça me fait le coup, à chaque fois que je le vois. Cette journée commence super bien. J'étais déterminé à l'amener dans tous les magasins de vêtements du quartier s'il le fallait, mais j'allais le transformer, et j'en étais certain. Après avoir marché quelques instants, je me suis arrêté devant une boutique d'homme évidemment, et, la connaissant très bien, j'en ai jugé qu'on pouvait y faire un tour à l'intérieur. Sans plus jeter un regard à Myung Dae, je l'ai traîné avec moi parmi les rayons, prenant quelques vêtements que j'aimais bien au passage avant de pousser celui dont tout a le don d'attirer mon regard chez lui dans une cabine d'essayage, lui balançant les vêtements que j'avais choisi pour lui par la même occasion. Un t-shirt ample et blanc à rayures colorées, un jean slim noir, des baskets courtes et légères, et une veste en jean simple. En gros, un look assez simple et basique, mais j'étais sûr que tout allait lui aller superbement bien. J'ai fermé le rideau d'un coup et me suis affalé sur une chaise à côté, laissant tomber ma tête en arrière et soufflant sur les mèches de cheveux devant mes yeux. J'ai hâte de voir ce que ça va donner, mais vu la silhouette magnifique qu'il a la chance d'avoir, c'est obligé que ça lui aille. Je venais tout d'un coup de réfléchir à une chose à laquelle je n'avais pas forcément réfléchi; je ne lui avais pas vraiment donné d'adresse précise pour le rendez-vous de tout à l'heure. Mince.

« Pour tout à l'heure, excuses-moi. J'aurais dû te dire précisément où je t'attendais. Et puis aussi, hum... Merci, je crois, d'être venu, enfin.. »

J'aurais mieux fais de ne pas l'ouvrir. J'ai l'air d'un parfait idiot à présent. Je lui ai balancé ça alors qu'il se change. J'aurais dû attendre qu'il sorte de la cabine. Je ne suis vraiment pas doué pour remercier les autres, tout ça, bon, en fait, pour exprimer mes sentiments en général. C'est souvent maladroit, et là.. J'ai juste envie de me frapper la tête contre un mur. J'ai trop honte, la fermer aurait été la meilleure des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 81
avatar
« Kim Myung Dae » TWAO ☆ Avoider
MessageSujet: Re: Attracted to you.   Lun 14 Avr - 20:23

A l’appel de son nom, Hyun Soo avait relevé la tête. Au moins, Myung Dae ne s’était pas trompé de personne, et sa vue ne lui avait pas fait faux bond ! Pour une fois que ses lunettes – ou plutôt ses cul-de-bouteille – lui servaient à quelque chose… Il se hâta donc de rejoindre son ami, et se planta devant lui avec ce fichu sourire d’imbécile collé aux lèvres. Et tout ce que le jeune photographe trouva à faire, ce fut soupirer et le sonder de haut en bas de ses yeux perçants. Si le grand dadais avait été un chien à cet instant précis, il se serait sûrement mis à couiner, les oreilles basses et le regard semblant implorer la pitié de son camarade.

Qu’est-ce que j’ai fait de mal ? S’inquiéta-t-il à la vue de cet air sévère et presque furieux qu’arborait le beau brun en face de lui. Peut-être qu’en lui souriant de plus belle, il parviendrait à effacer ce regard sombre de son visage ? A vrai dire, il souriait déjà un peu plus bêtement à cause de la gêne provoquée, et il s’en gratta même l’arrière du crâne, un peu embarrassé. Mais ce ne fut rien comparé à ce qu’il ressentit lorsque Hyun Soo le prit soudainement dans ses bras. Ce geste, il n’en comprit pas la raison. Ce fut pourquoi il n’osa pas esquisser le moindre mouvement, pas même lorsque son ami enfouit sa tête dans son cou. La chaleur que sa respiration diffusait le long de sa peau le fit frémir, et le pétrifia presque instantanément.

Etait-il en colère, oui ou non ? Les gens en colère ne réagissent pas de cette manière, n’est-ce pas ? Même s’il était benêt et n’avait pas reçu une très bonne éducation, il savait au moins ça.

« Me refais plus ça, Myung'. Est-ce que tu sais à quel point je me suis fais un sang d'encre ? Et s'il t'était arrivé quelque chose ? Imbécile. Suis-moi, à présent, on va arranger tout ça. »

S’il lui était arrivé quelque chose ? Mais qu’aurait-il pu lui arriver ? Pour un nigaud comme lui qui ne pensait jamais qu’un danger pouvait surgir à n’importe quel coin de rue, l’idée de se faire agresser était inenvisageable. Peut-être Hyun Soo avait-il pensé qu’il se perdrait en chemin – ce qui était réellement arrivé, par ailleurs. En tout cas, il n’y avait pas vraiment de souci à se faire : Myung Dae était tête en l’air, mais il paraissait si innocent qu’il lui était presque impossible de se faire agresser. Quoi que, justement. Peut-être était-il trop innocent et naïf, et que cela faisait de lui une cible idéale. Sauf que ça, ça ne lui traversera jamais l’esprit. Il est le genre de personne à trouver du bon chez n’importe qui, même ses propres persécuteurs.

« Je voulais pas t’inquiéter, Hyun Soo-yah… » S’excusa-t-il en baissant la tête d’un air coupable.

Puis, son ami l’ignora et décida de le prendre par la main afin de l’amener ailleurs. Etait-il si fâché que ça ? Les grandes jambes peu dégourdies de Myung Dae avaient du mal à suivre le pas rapide de Hyun Soo à travers la foule. Peut-être son camarade le savait-il, et c’était sûrement pourquoi il lui tenait la main à cet instant précis. Ou peut-être savait-il aussi qu’il risquait de se perdre dans cette vague humaine. L’imbécile de service fut donc traîné et promené à travers les ruelles commerçantes Au bout d’un moment, ils se stoppèrent enfin devant une boutique de vêtements pour hommes. Habitué à suivre le beau brun lors de ses escapades shopping, jamais il n’avait songé que cette fois-ci, ce serait lui qui devrait subir tous les essayages. Il n’estimait même pas avoir besoin d’un bon relooking. De toute façon, il ne connaissait même pas le sens de ce mot. Tout ce qui avait le moindre lien avec la mode était inconnu de son vocabulaire. Les deux garçons zigzaguèrent parmi les rayons, et une petite pile de vêtements commença à s’amonceler dans les bras du photographe. Finalement, le jeune étudiant n’eut pas le temps de poser la moindre question : il se retrouva enfermé dans une cabine d’essayages, les habits dans les mains, livré à lui-même. Il resta un instant dubitatif, puis finit par se résoudre à ôter ses propres vêtements afin de pouvoir essayer les nouveaux. Bien évidemment, avec sa maladresse légendaire et ses membres un peu plus grands que la normale, il se cogna les coudes un peu partout et manqua plusieurs fois de perdre l’équilibre à force de lutter contre un tee-shirt ou un pantalon. Mais curieusement, Hyun Soo avait choisi la bonne taille pour chacun de ces vêtements. Il fallait croire qu’il avait l’œil. Et puis, s’il venait à faire de lui quelqu’un d’un peu plus présentable, Myung Dae était prêt à s’en remettre totalement à lui. Il lui vouait une confiance aveugle, et ferait n’importe quoi pour ne jamais le contrarier. D’ailleurs, comme il ne lui avait que vaguement adressé la parole depuis son arrivée, il craignait de l’avoir froissé ou pire, complètement mis en colère. L’une de ses craintes était de décevoir quelqu’un qu’il appréciait.

Mais contre toute attente, il entendit la voix de son ami déclarer de l’autre côté du rideau :

« Pour tout à l'heure, excuse-moi. J'aurais dû te dire précisément où je t'attendais. Et puis aussi, hum... Merci, je crois, d'être venu, enfin... »

L’ancien libraire ne se soucia pas de savoir si le moment était propice ou non pour revenir à ce sujet. Il se sentit surtout libéré d’un certain poids causé par la culpabilité qui le rongeait depuis quelques minutes. Car oui, il s’était senti fautif d’avoir vexé Hyun Soo. Alors qu’au final, ce fut lui qui lui présenta des excuses – qui n’avaient de toute façon pas lieu d’être. Il s’en fichait, lui, de ne pas avoir eu de lieu précis de rendez-vous : maintenant ils s’étaient retrouvés tous les deux, et c’était tout ce qui importait.

« Dis pas de bêtises, Hyun Soo-yah ! Râla-t-il de l’autre côté de la cabine. C’est à moi de te remercier. Parce que tu as accepté d’être mon ami, alors qu’on a rien en commun. Et que je suis mal habillé alors que toi, tu es toujours, tout le temps beau. »

Après avoir énoncé ces mots, il tira le rideau et se présenta ainsi vêtu des nouveaux vêtements soigneusement choisis par le photographe.

« Regarde, je ressemble toujours à rien ! »

Sûrement disait-il cela à cause de son épi qui persistait à se dresser sur le haut de sa tête, et du fait que ses gros culs-de-bouteille étaient légèrement de travers sur son nez. Sans oublier le tee-shirt négligemment rentré dans le slim, et la veste qu’il n’avait pas enfilée.

« Je préfère quand c’est toi qui essayes des trucs : tout te va toujours trop bien. »

C’était aussi surtout parce qu’il passait son temps à l’admirer. A admirer ce garçon sur qui « tout allait toujours trop bien ». Il adorait le regarder, regarder comment tout lui allait à la perfection. Regarder combien il n’avait pas besoin de faire d’efforts pour être naturellement beau. D’une certaine manière, on pouvait dire qu’il l’enviait, mais en aucun cas il ne le jalousait. Il l’affectionnait trop pour éprouver un sentiment négatif à son attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Contenu sponsorisé »
MessageSujet: Re: Attracted to you.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Attracted to you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Fusion :: Insadong & Myeongdong
인사동 & 명동
 :: Rues commerçantes
-