Laisserez-vous le destin jouer son rôle ?
 

Partagez | .
 

 Fiasco total ~ Eden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 304
avatar
« Hwang Hyun Hee » TWAO ☆ Nymphe
MessageSujet: Fiasco total ~ Eden   Jeu 23 Oct - 18:28


Fiasco total
Eden & Hyun Hee

20.02.2015 - 21:20

Un grand éclat de rire se fit entendre derrière moi. Surpris, je me redressai, sortant de ma torpeur. J’étais encore dans ce bar ? Depuis combien de temps ? Ils ne fermaient jamais ici et je m’y retrouvais de plus en plus tôt ces derniers temps. De plus, les jours avaient bien raccourci, de quoi me donner envie de sortir dès la tombée de la nuit. Quelqu’un s’assit à la table d’à côté, un journal à la main. Et ce que j’y lu m’interpela aussitôt. Nous étions le vingt février. Un rapide coup d’œil à ma montre me signifia que j’aurais déjà dû me présenter à la porte de mon amie depuis dix minutes. Brusquement, je me levai. Mauvaise idée. Je titubai, ayant perdu quelque peu mes repères, jusqu’à la porte, laissant sur une table au hasard un billet généreux. Il faisait froid dehors mais… je retirai mon écharpe, bouillonnant. Quelle merveilleuse sensation ! J’étais engourdi des pieds à la tête et cela me donnait envie de sourire. J’étais bien là.

Ce fut laborieux de parvenir en un seul morceau jusque chez Eden. Mais j’y étais arrivé. Fier de ma prouesse, je sonnai à la porte. Comme je me sentais vaciller, l’une de mes mains trouva refuge contre le mur, afin de me soutenir. La porte s’ouvrit et je me redressai pour adresser un large sourire à ma meilleure amie, les bras grands écartés.

« Joyeux anniversaire ! »

Mon haleine empestait l’alcool – mais pas bon marché, quand même. J’ignorais tout de mon aspect général. Mes cheveux, habituellement soigneusement coiffés, n’avaient jamais été aussi sales et désordonnés ; mes traits étaient tirés à force de nuits blanches ; sans parler de ma tenue qui, entre ma chemise à moitié sortie du pantalon et la veste dont je n’avais enfilé qu’une manche, laissait franchement à désirer. A l’expression d’Eden, je compris tout de suite que quelque chose clochait. Oh mais quel idiot ! Je tapotai mes poches, puis les fouillai dans tous les sens. Pas moyen de trouver le cadeau que j’étais pourtant sûr d’avoir préparé. Ou alors je l’avais laissé sur le meuble de l’entrée hier ? Ah oui, pour penser à le prendre aujourd’hui. Si j’étais repassé chez moi, le stratagème aurait fonctionné.

Je fis un pas vers mon amie. Mauvaise idée. J’avais lâché le mur et n’avais pas vu la minuscule marche qui marquait l’entrée de l’appartement – ou alors n’était-ce que mon imagination qui l’avait placée là. Je trébuchai et me raccrochai à Eden pour ne pas m’aplatir sur le sol. Mon visage tout près du sien, je lui adressai un sourire désolé. Pâteuse, ma voix vint en complément :

« Désolé, j’ai oublié ton cadeau j’crois… »
Code by Silver Lungs


U.C.


Dernière édition par Hwang Hyun Hee le Mar 10 Fév - 9:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 497
avatar
« Eden A. Rosebury » TWAO ☆ Avoider
MessageSujet: Re: Fiasco total ~ Eden   Ven 24 Oct - 16:26


Eden & Hyun Hee

Ma colocataire avait décidé de me laisser l'appartement une bonne partie de la soirée. Elle devait rentrer aux alentour de vingt-deux heures, peut-être même vingt-trois heures. Je ne sais plus. Grace savait que mon meilleur ami devait passer. Pour mon anniversaire. Je ne voulais pas le fêter, pourtant je refusais d'être seule. Assise au sol, dos à mon lit, mon portable glisse entre mes mains. Je joue avec depuis une bonne vingtaine de minutes. Hyun Hee devait venir à vers vingt et une heure. Sauf qu'il n'est toujours pas là. Posant mon pouce sur le bouton central j'essaie de regarder l'heure. Toujours la même depuis trente secondes. Vingt et une heure vingt-cinq. Un soupir traverse mes lèvres. Mon doigt vient se coller sur l'écran tandis que mon regard se perd sur cette photo. Celle d'Ae Ri et moi, les joues pleines de charbon, son regard bleu scrutant l'objectif et mon sourire bien trop grand. C'était deux années plus tôt, tout me semble si loin à présent...

Laissant ma tête basculer en arrière elle trouve position sur mon lit. Mon regard se plante sur les étoiles phosphorescentes que j'ai eu tant de mal à coller au plafond. Il fait déjà sombre. Leur lumière jaunit n'est pas puissante, juste de quoi les repérer dans l'obscurité. J'ai peur. J'aurais sans doutes dû organiser quelque chose. N'importe quoi. Même si je n'ai pas le coeur à faire la fête cela m'aurait évité d'être seule. Mon téléphone glisse de ma main pour s'écraser sur le sol. Je n'ai pas la force de le rattraper. Les soucis semblent s'entasser autour de moi et par moment j'ai l'impression de sombrer. J'ai l'impression que je n'arriverai jamais à surmonter tout cela. Une musique légèrement stridente retentie dans l'appartement. La sonnerie. Mon dos se décolle du lit pendant que je me relève. Une fois sortie de la chambre je jette un coup d'oeil à l'horloge du salon. Si c'est bien Hyun Hee il a trente minutes de retard. Je m'arrête devant le miroir de l'entrée pour frotter mes yeux et donner quelques coups à mon visage. Mon meilleur ami ne devrait pas me voir dans cet état. Même s'il m'a vue pleurer et être totalement perdue, il ne m'a jamais vu sombrer. Sombrer totalement. Un grand sourire étire mes lèvres lorsque j'ouvre la porte. Il disparaît aussitôt. C'est bien Hyun Hee devant moi, sauf que quelque chose ne va pas. Les bras écartés, chancelant, un large sourire sur les lèvres il s'exclame d'un ton horrible, souhaitant mon anniversaire.

Mes yeux s'arrondissent encore plus lorsque l'odeur de l'alcool vient chatouiller mes narines. Il a bu. Beaucoup bu. Ce n'est pas bon signe. Mes yeux glissent sur son corps avant de revenir sur son visage. Il n'est pas coiffé, totalement débraillé et désordonné ; son visage est marqué par la fatigue et son sourire béat ne lui colle pas. Ma bouche s'ouvre grand et mes doigts viennent s'y poser. Pourquoi est-il ainsi ? Qu'est-ce qu'il peut bien lui arriver ? Pour seule réponse à mes regards interrogateurs mon ami se met à fouiller ses poches, semblant chercher un objet quelconque. Hyun Hee tente alors un pas vers moi. Son corps manque de s'écrouler alors qu'il se raccroche au mien. Mes mains glissent dans son dos, essayant de le soutenir. Il m'avoue avoir oublié mon cadeau. Un stupide cadeau comparé à son état. Sa voix n'est pas aussi douce et tendre que d'ordinaire. Nos visages proches l'un de l'autre, il m'adresse un sourire d'excuse. Une grimace tire mes traits. Bon Dieu qu'est-ce que tu fous Hyun Hee ?

Le tirant vers l'intérieur de l'appartement, je le pose légèrement derrière moi afin de pouvoir refermer la porte. Ce n'est pas le moment d'alerter mes voisins de palier. Mes joues se gonflent tandis que mon regard se porte à nouveau sur le jeune homme. « On s'en fiche de mon cadeau. Hyun Hee... Où t'étais ? » Ou plutôt où a-t-il traîné pour être dans un tel état ? Sans même attendre sa réponse à ma question, ma main s'enroule autour de son poignet pour l'entraîner à ma suite. Au plus tôt, Grace sera réapparue vers vingt-deux heures. Je n'ai pas envie qu'elle voit mon ami dans cet état. Je pousse d'un pied la porte de ma chambre. Mon chat s'enfuit en courant, passant entre les jambes de Hyun Hee. Ma main se pose sur le mur et un soupire traverse mes lèvres lorsque mes doigts trouvent enfin l'interrupteur. Presque énervée, j'embarque mon meilleur ami sur le lit en le forçant à s'asseoir. Me rendant dans la salle de bain accolée à ma chambre j'humidifie une petite serviette. De retour dans ma chambre j'attrape la bouteille d'eau qui trône sur ma table de nuit. « Sérieusement: où est-ce que t'es allé ? Et ne me dis pas que t'es juste allé manger dans un bon restaurant. Je ne te croirais pas une seule seconde ! » J'avance vers mon ami et pose la bouteille sur le lit tenant toujours la serviette dans ma main. Mes doigts s'accrochent à sa veste alors que je la retire et la pose à terre. De toute manière il n'avait qu'un bras d'enfilé.

Puis je pose ma main sur son front en écartant ses cheveux. C'est bien ce que je savais. Posant la serviette entre ses mains je plante mon regard dans le sien. « Tu es bouillant ! Tu... Pourquoi tu ne m'as pas envoyé un message ? Venir jusqu'ici dans cet état ! T'es complètement fou ! » Ma voix est légèrement stridente, bloquée entre colère et étonnement. J'ai mal pour lui, mal de le voir ainsi. Rien qu'un regard sur mon ami me permet de partager sa peine et j'en ai le coeur meurtri. Ma main glisse pour se poser sur sa nuque. Jamais je ne l'ai vu dans cet état. Jamais. Et j'ai peur. Pour lui. Les personnes noient leurs chagrins dans l'alcool, pensant trouver du réconfort et de la compagnie. Je me demande vraiment pourquoi il a autant bu. Même si au fond de moi je sais exactement pour qui il se met dans un tel état. Je ne veux simplement pas y croire. Impossible que Min Hwan puisse le laisser ainsi, à son propre sort. Je ne veux pas y croire!


Dernière édition par Eden A. Rosebury le Mar 10 Fév - 17:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 304
avatar
« Hwang Hyun Hee » TWAO ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: Fiasco total ~ Eden   Mar 10 Fév - 10:31


Fiasco total
Eden & Hyun Hee
Eden me rattrapa et, à sa tête, je vis bien qu'elle n'était pas contente. Oui, bon, j'étais un peu en retard, pas de quoi en faire tout un plat ! Je la laissai me tirer à l'intérieur, espérant que les efforts que je faisais pour tenir sur mes jambes étaient visibles. Parce que je faisais bien des efforts pour me remettre sur mes pieds, oui madame ! « On s'en fiche de mon cadeau. Hyun Hee... Où t'étais ? » Ah... Bonne question. Je fais un nouvel effort, de mémoire cette fois, parce que j'ai les pieds bien à plat sur le sol à présent. Tandis qu'Eden m'entraînait à sa suite, un petit rire passa mes lèvres, histoire de dédramatiser la situation. « Faudra que je t'y emmène une fois ! Cet endroit ne ferme jamais, je te jure..! » J'entrepris même de lui conter la petite anecdote du jour : le mec qui avait essayé de se battre et s'était mangé une table en pleine face juste en se levant. Ah c'était d'un comique ! Mais mon amie ne semblait pas amusée. Je me retrouvai sur son lit, levant le nez vers les étoiles collées au plafond. Je les ai toujours adorées.  

Je n'avais même pas remarqué l'absence d'Eden. Elle était devant moi, en train de retirer ma veste, alors que je reprenais : « Ah non, je ne vais plus au restaurant. C'est pour les couples ça ! » Le rire qui suivit était teinté d'une ironique mélancolie. Je n'avais pas vraiment conscience des gestes de mon amie, perdu dans mes pensées. Je me remémorais ce dîner, dans la tour de Namsan, ce dîner où j'avais pris la place d'un autre en face de Min Hwan. C'était ce soir-là que tout avait basculé. Il semblait si sincère... Mais il avait tout de même été clair : nous deux, c'était en attendant. La jolie brune capta de nouveau mon regard, qui s'était égaré sur un détail de la porte. Elle était inquiète, très inquiète. Cela fit naître une étrange culpabilité en moi. Ce n'était pas ce que je cherchais. Je ne voyais plus personne, j'évitais soigneusement toute connaissance, espérant me replier dans ma solitude, souhaitant échapper à la honte. Une fois encore, j'étais l'idiot qui avait cru possible d'être aimé ; une fois encore, on m'avait abandonné. Je me sentais humilié. Ne valais-je vraiment pas la peine qu'on se battît pour moi ? Apparemment non. Apparemment il y avait plus important, quelque part, auprès de quelqu'un d'autre, que mes sentiments. J'étais prêt à tout laisser tomber pour Min Hwan. J'étais en train d'y réfléchir sérieusement, pour la première fois de ma vie, quand il avait disparu. Ce n'était pas faute de l'avoir cherché ; mais l'expérience avait prouvé que j'étais nul pour retrouver quelqu'un. Et puis il y avait Jae Seop aussi... Ma meilleure amie n'était pas encore au courant.

Eden avait passé sa main dans ma nuque, me laissant penser que j'avais le droit de trouver un peu de réconfort auprès d'elle. Alors je me penchai en avant et fis tomber ma joue sur son épaule. Mes bras, maladroits, s'enroulèrent autour de son buste. Elle sentait bon, sa peau était douce. Si j'avais été hétérosexuel, je l'aurais épousée sans aucune hésitation. Je savais qu'un jour, mes parents me trouveraient une gentille fille et m'obligeraient à me marier avec sa famille. J'aurais préféré que cette demoiselle fût Eden. Au lieu de ça, elle avait épousé ce moins que rien de Se Jong. Il ne la rendrait jamais heureuse. Elle était un bijou, une merveille qu'il fallait chérir.

Elle était la seule avec qui je pouvais me laisser aller. Pourtant, je ne m'y autorisais pas totalement. J'espérais toujours, au fond de moi, trouver de quoi la rassurer. Mais ce soir, il m'était trop difficile de mentir. « Il me manque Eden... Je ne comprends pas... Je voudrais juste... savoir où il est, ce qu'il fait, avec qui. Juste savoir... s'il va bien... » Les larmes m'étaient montées aux yeux et étaient perceptibles dans ma voix. Je devais me ressaisir si je ne voulais pas qu'elle me prît en pitié. « Pardon... » C'était son anniversaire, un jour joyeux, béni même. Et j'étais en train de tout gâcher. Eden ne méritait pas d'avoir un ami aussi nul que moi. Personne ne méritait qu'on lui imposât ma compagnie de toute façon. Je la serrai plus fort contre moi, cachant mon visage dans son cou, enfouissant ma tristesse dans ses bras rassurants. Elle était la dernière bouée à laquelle je me raccrochais, presque désespérément. Si je continuais comme ça, elle ne voudrait plus me voir.
Code by Silver Lungs


U.C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 497
avatar
« Eden A. Rosebury » TWAO ☆ Avoider
MessageSujet: Re: Fiasco total ~ Eden   Mar 10 Fév - 21:24


Eden & Hyun Hee

Alors que je le tire à ma suite Hyun Hee répond à ma question, ce qui me tape encore plus sur les nerfs. Son rire indique une fausse gaieté, je peux l'entendre rien qu'à l'intonation de sa voix. Mon ami se lance alors dans une histoire à dormir debout. Un homme qui se serait battu et que serait tombé sur une table. Mes yeux roulent au ciel alors que j'humidifie une serviette et cherche une bouteille d'eau. Une fois tout ceci trouvé je retourne auprès du garçon en lui demandant où est-ce qu'il est véritablement allé. La réponse évasive qu'il m'a donné plus tôt ne me suffit pas, loin de là! Sauf qu'il semble avoir retenu que la deuxième partie de ma tirade. Un rire suit sa réponse et mon coeur se brise dans ma poitrine. Sa phrase est si lourde de sens que n'importe qui pourrait comprendre ce qui se cache derrière ces mots. La veste est retirée et trône sur le sol, juste derrière moi. Ma main s'attarde sur son front, ma voix s'élève lorsque je constate la température de ce dernier. Il n'aurait pas dû se donner autant de peine pour venir. Le savoir en sécurité chez lui m'aurait bien plus rassurée que d'imaginer le chemin qu'il a parcouru jusqu'à mon appartement. Alors que j'avais posé la serviette entre ses mains et la bouteille sur le lit, je m'accroupie face à lui en cherchant une réponse dans ses prunelles. Ça me fait mal de le voir sombrer. Ma main glisse sur sa nuque, doucement. Son corps se penche dangereusement vers moi, sa joue se pose sur mon épaule, ses bras viennent entourer mon buste. Pendant un instant je ne bouge pas, espérant qu'il ne perde pas plus encore l'équilibre. L'une de mes mains vient se poser sur son bras tandis que l'autre atterrie sur son genou. Il semble totalement perdu, recroquevillé. En équilibre sur mon épaule.

Il aurait pu rester silencieux, son dos voûté et sa joues chaude contre moi. Pourtant Hyun Hee se met à articuler, sa phrase entrecoupée par le chagrin. Je savais plus ou moins ce qu'il s'était passé, j'avais tenté de consoler mon ami un nombre incalculable de foi. C'est comme s'il s'enfonçait dans un puits et que je n'avais aucune corde pour l'aider à remonter; rien pour le ramener à la réalité; rien pour le ramener auprès de moi. Il semble si proche, pourtant il est si loin... Les larmes envahissent certainement son regard, je l'entends dans sa voix. Ma main s'active contre son bras, essayant au mieux de le consoler. Le jeune homme finit par s'excuser avant de me serrer plus fort contre lui. C'est comme s'il avait peur que je disparaisse, que je ne sois plus là et qu'il se retrouve seul. Il m'enlacer avec un certain désespoir, mon corps semblant lui rappeler la réalité. Il enfoui son visage dans mon cou et je ressens encore plus la détresse. Mon Hyun Hee... Lentement je décolle mon corps, veillant à récupérer son visage entre mes mains. Mon front se colle au sien, la fraîcheur du mien réchauffé par la chaleur du sien. Je reste un moment collée de cette manière, sans dire un mot, espérant lui apporter ne serait-ce qu'un peu de réconfort. Ma colère cède place à la tristesse que je ressens par empathie. Mes yeux clos j'écoute son souffle se heurter, preuve de ses sanglots émit un peu plus tôt. Un moment, juste un court moment perdus dans le silence de la pièce.

Tout aussi lentement je me relève et veille à ce que Hyun Hee puisse se tenir correctement assis sur mon lit. Je n'oublie pas qu'il a bu, beaucoup bu, et qu'il ne risque pas de se tenir parfaitement droit. Mes mains glissent sous les siennes et je le force à poser la serviette sur son front. Un seul regard je l'espère suffit à me faire comprendre. Mes pieds me tirent vers l'interrupteur que j'abaisse et l'on se retrouve alors dans la pénombre. La seule lumière provient de la fenêtre dont je n'ai pas encore baissé les volets. La lune est sans doutes pleine puisqu'il me faut peu de temps pour m'habituer à l'obscurité. Une nouvelle fois je m'approche du lit puis m'assied aux côtés de mon ami. Mon dos rencontre le matelas. Sans lui laisser le temps de réagir je tire mon ami en arrière à l'aide de ma main sur son épaule. Nous voilà à présent tout deux allongés dans la nuit, comme deux idiots à contempler mon plafond. Un rire doux s'échappe de mes lèvres, un rire se voulant léger et rassurant.

C'est au bout de quelques secondes que le lumière jaunie des étoiles apparaît, captant mon regard. Elles semblent s'illuminer unes à unes, comme si quelqu'un les réveillaient avec un interrupteur. Il doit bien s'y dresser une trentaine, de quatre tailles différentes. Je les aient collé là-haut deux années plus tôt, en emménageant avec Grace. J'ai eu tant de mal à les accrocher... Ma main se tend, essayant en vain de les attraper. « Quand je suis triste je regarde les étoiles. Les vraies on ne les voient pas ici. Les lumières de la ville semblent trop forte pour que l'on puisse les apercevoir. Alors je les aient kidnappés et les aient emmenées de force dans ma chambre. » Un soupir traverse mes lèvres. J'ai sans doutes l'air idiote à parler de bout de plastiques fluorescents de cette manière. Mais au fond je m'en fiche bien. Mon bras retombe lourdement le long de mon corps. Le reste de mon discours s'échappe de mes lèvres s'en même que je fasse attention aux mots que je prononce: « Quand je suis triste je les regardes et je laisse mon esprit s'y perdre. Mes problèmes restent ici... » Ma main tapote le matelas. « Tandis que je m'envole dans l'immensité des étoiles. Je pars. C'est ma façon de m'échapper. » C'est peut-être bête. Si je n'avais pas ces choses collées au plafond j'aurais tanné des dizaines de bouteilles d'alcool depuis bien longtemps. A l'image de Hyun Hee je me laisserais couler sans même apprendre à nager.

Les étoiles face à nous ont une symbolique encore plus profonde. Que ce soit ici, dans mon ancien studio ou chez mes parents à New York; j'ai toujours eu ces petits plastique au-dessus de ma tête pour dormir. C'est la gouvernante qui les avaient collés pour moi lorsque j'étais enfant. Sans mes parents je me sentais affreusement seule, vide, désemparée. Elle m'a lors dit que si je sent seule le soir, triste ou ennuyée, je n'ai qu'à les regarder et laisser mon esprit les rejoindre. Car les étoiles sont constantes, ce sont les être chers qui nous ont quitté. Dans mes rêves je devenais une de ces étoiles. Un rire s'élève dans l'air. Ma main passe sur mon visage avant de se poser sur mon front. « Tu dois me prendre pour une idiote! » Ma poitrine se soulève à un rythme irrégulier. « Foutues étoiles. » L'oreiller au dessus de moi est arraché de sa place à l'aide de mes doigts et je le lance en vain vers ce plafond. J'ai toujours été lunatique. Mais passer d'un stade à un autre est assez éprouvant. Des larmes roulent au coin de mes yeux. Ma main vient s'accrocher à celle de Hyun Hee. « J'aimerais te dire que tout va s'arranger. Que plus jamais il ne te manquera et que ton coeur ne souffrira plus. J'aimerais te dire qu'il reviendra, qu'il essuiera tes larmes et que plus jamais tu n'aura à te sentir triste ou anéanti à cause de lui. Mais je ne peux pas... Je ne peux pas te mentir... Ni te donner de faux espoirs... » Mes doigts serrent bien trop fort sa main. « Alors il faut que tu sois fort Hyun Hee. Il faut que tu t'accroches de toutes tes forces. Parce que moi je tiens à toi. Et je refuse de te voir sombrer! » Sans Min Hwan son monde ne tourne. Il n'est devenu que l'ombre de lui-même. Même s'il le sait déjà je le lui répéterai jusqu'à ce qu'il en ai mal à la tête; je serai toujours là pour lui. Toujours!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 304
avatar
« Hwang Hyun Hee » TWAO ☆ Nymphe
MessageSujet: Re: Fiasco total ~ Eden   Mar 3 Mar - 12:46


Fiasco total
Eden & Hyun Hee
Il y avait une telle tendresse, un tel réconfort en Eden, que je ne trouvais nulle part ailleurs. Elle était un peu comme ma bouée de sauvetage. Je m'étais toujours raccroché à elle, comme elle s'était toujours laissée aller dans mes bras. Nous étions comme un point d'ancrage l'un pour l'autre et, même dans nos malheur, nous savions qu'il y avait près de nous quelqu'un capable de tout endurer pour que nous allâmes mieux. Il y avait dans notre relation une empathie réciproque mais surtout naturelle. Eden me connaissait mieux que personne et savait toujours quand il était temps de parler ou non. La preuve, elle était en train de me calmer en silence, juste en posant son front frais contre le mien. Mes sanglots s'évanouissaient peu à peu, ma respiration se calait sur celle, plus paisible, de mon amie. Mes idées n'étaient pas très claires, aussi je ne me rendis compte de son absence que lorsque la lumière fit place à l'obscurité. Il n'y avait rien d'hostile dans cette pénombre. Tout était calme, comme si l'univers nous laissait un instant de répit. Pas l'univers, Eden. Elle m'autorisait une pause réconfortante. Il n'y avait qu'avec elle que je me sentais en paix. Ici, je me sentais libre d'extérioriser ce qui me taraudait, ce qui menaçait de me faire imploser. Eden était un peu ma soupape de sécurité. D'ailleurs, elle m'attira en arrière et je me retrouvai allongé sur son lit, les yeux dans le vague, une main maintenant la serviette humide sur mon front brûlant. La pièce tourna un peu, jusqu'à ce que les étoiles que j'aimais tant éclairassent faiblement le plafond. Mon amie rit, puis elle parla de ces petites formes si jolies. Elle avait raison. Elle laissait sa tristesse aux étoiles, comme une bouteille qu'on lance à la mer pour voir nos chagrins disparaître dans le roulis des vagues. Ce n'était pas la lumière que retenaient ces morceaux de plastique mais la tristesse de mon amie.  

Eden se sentait idiote de me parler de ça, je l'entendais bien au ton de sa voix. Pourtant elle ne se démontait pas. Et heureusement. Je ne voulais pas qu'elle s'imaginât que ses mots ne me touchaient pas. C'était tout le contraire. J'étais heureux, comme toujours, qu'elle se sentît assez en confiance avec moi pour me conter sa petite histoire, son ressenti, à propos de ces étoiles si merveilleuses quand on l'écoutait. J'avais toujours aimé ces bouts de plastique mais aujourd'hui je les aimais plus encore. Je sentis mon coeur se serrer, en même temps que mes muscles se détendre. Je n'avais jusque là pas conscience d'être aussi crispé. Le plafond, pourtant pas si loin de nos têtes, semblait soudain immense et inaccessible, à l'instar de la voute céleste. Je tournai lentement la tête vers mon amie que les étoiles agaçaient soudain. L'oreiller qu'elle venait de lancer atterrit plus loin, me laissant assez désemparé. J'étais triste de la savoir si triste. Mes doigts enlacèrent et serrèrent tendrement les siens. Je ne m'étais jamais senti à la hauteur face aux humeurs d'Eden. Elle était si douée pour calmer les miennes que je me sentais désemparé face à son chagrin. Pourtant, il méritait bien plus d'attention que le mien. Mes yeux, de nouveau, s'embuèrent de larmes. Celles-ci, néanmoins, étaient à présent dues à un mélange de souffrance et d'émotion. J'étais touché qu'Eden ne baissât pas les bras. Beaucoup m'auraient tourné le dos, lassés de mon laisser aller, de ce que je n'osais même pas appeler dépression de peur de voir le phénomène prendre plus d'ampleur. Sans lâcher sa main qui blessait presque la mienne, j'attirai Eden dans mes bras et la serrai contre moi. J'avais fait en sorte que son visage fût bien à l'abri dans mon cou, mon menton posé au sommet de son crâne. Elle devait se sentir libre de pleurer avec moi puisque je ne pouvais faire autrement devant elle. Un instant, je ne dis rien, laissant à ma voix le temps de se débarrasser des larmes qui la faisaient tressauter. Puis, doucement, presque dans un murmure, j'osai aborder le sujet sensible. « Ce n'est pas juste que tu sois prisonnière de ce mariage. On sait tous les deux que ton coeur appartient à quelqu'un d'autre... » Je fermai les yeux, mes doigts passant dans sa nuque que je caressais avec douceur. « On va trouver une solution Eden, je te le promets. » Là où Eden savait trouver les mots qu'il fallait et, surtout, le bon débit pour me laisser penser qu'elle savait ce qu'elle faisait, je me sentais tout bonnement nul. J'aurais voulu disserter des heures sur la manière dont se régleraient les choses, mais je ne trouvais pas les mots.

J'avais de toute façon besoin de me concentrer sur autre chose que Min Hwan. J'avais d'ailleurs rejoint Nymphe, pour qui j'étais forcé, ne serait-ce que pour quelques heures, de mettre mes soucis de côté. Paradoxalement, Eden m'apparaissait bien plus importante que les vies de toutes ces personnes que nous nous efforcions de tirer d'un mauvais pas. Je n'avais pas répondu à mon amie quand elle m'avait demandé de rester fort. Je n'étais pas en mesure de lui avouer que j'étais à deux doigts de laisser tomber. Sans elle, je ne savais pas si j'aurais eu la force de me maintenir en vie jusqu'ici déjà. J'avais beau chercher, réfléchir, je n'arrivais pas à comprendre ce qui m'avait mené là. J'avais fait tous les efforts possibles pour montrer à Min Hwan à quel point je tenais à lui, pourtant, il n'était plus là. Que pouvais-je y faire ? Alors je reportais mon attention sur la demoiselle, si précieuse, que je tenais contre moi. « Je suis certain qu'un jour on sera heureux. » J'avais beau mettre tous mes talents d'acteur dans ma voix, je ne croyais pas à ce que je venais de dire. Elle serait heureuse un jour, ça j'en étais certain, puisque je ferais tout ce qui était en mon pouvoir pour qu'elle y parvînt. Mais de mon côté, c'était une autre histoire... Du coin de l'oeil, je regardai les étoiles fluorescentes, me demandant si en sortant de cette pièce, je leur aurais réellement confié mes préoccupations. En attendant, je souhaitais que mon amie passât un bon anniversaire et c'était loin d'être le cas. Je ne me sentais pas capable d'être joyeux aujourd'hui, bien que je fisse d'énormes efforts pour refouler la peine que j'éprouvais.  
Code by Silver Lungs


U.C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Contenu sponsorisé »
MessageSujet: Re: Fiasco total ~ Eden   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fiasco total ~ Eden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Belle-Mere total War
» Une journée éprouvante [PV Eden]
» Napoleon Total war.
» Third age total war
» Ca y est je possede Napoleon Total War !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Fusion :: Hongdae
홍대
 :: Appartements :: Appartement n° 22
-