Laisserez-vous le destin jouer son rôle ?
 

Partagez | .
 

 Ce que j’ai subi a fait de moi ce que je suis.~ ft AeRi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« Invité » Invité
MessageSujet: Ce que j’ai subi a fait de moi ce que je suis.~ ft AeRi   Mar 24 Sep - 20:45




Ce que j’ai subi a fait de moi ce que je suis.
feat Kang Ae Ri

Bien sur on se dit toujours qu’on a sa famille, ses amis, mais quand il arrive quelque chose... Quand c’est quelque chose de très grave qui nous tombe dessus, vous vous sentez tellement seule et vous ne pouvez pas en parler, les gens accepteraient de vous écouter mais ils ne sont pas au courant de tout... En fait ils ne savent rien. Je crois qu’on ne peut pas partager certaines choses... Et qu’est-ce qu’on fait dans ces cas là ?
-----------------------



BIP BIP BIP

BAMMMMMMM un coup de coussin pour faire taire cette appareil de torture ! Pourquoi on a inventé le matin ; je suis sur que c'est une conspiration de devoir nous faire nous lever si tôt pour aller ouvrir un magasin qui n'aura pas de client avant quatre bonnes heures... quel temps gâché alors qu'on pourrait être tranquillement entrain de dormir  ! Quelle galère d'accumuler deux boulots ; mais bon il faut bien subvenir à mes besoins depuis que je me suis émancipé et que je refuse toute aide financière de mes géniteurs. Je ne veux plus avoir affaire à eux et donc pour cela il faut bien que je travail pour me payer un logement. Puis n'ayant pas l'habitude de galérer niveau financier je suis obligé d'accumuler deux boulots... mauvaise éducation quand tu nous tiens !

Je me lève en m'étirant de tout mon long avant d'enfiler mon jogging et un tee shirt ; puis j'enfile mes vieilles baskets ; c'est idiot mais j'ai toujours du mal à m'acheter de nouvelles baskets j'ai trois paires que ma sœur m'avait offertes à chacune de mes victoires en ligue junior ; et depuis je n'arrive ni à m'en séparer ni à en acheter d'autre. Je suis trop sentimentale que voulez vous … J'attrape mon téléphone et regarde mes messages, cela fait deux jours que je n'ai pas de nouvelles de ma meilleure amie et cela m'inquiète, je décide de lui laisser un message tout en me faisant couler un café et en engloutissant un beignet. Une fois mon café finit, j'attrape mon sac à dos et mes clés ; me voilà à partir en petites foulées en direction de mon lieu de travail ; oui je vais mon jogging matinal en allant bosser ; tout comme je le faisais quand j'allais en cours. Courir cela me permet de faire le vide. Une vingtaine de minute plus tard je passe la porte du magasin encore fermé je pars en direction des vestiaires du personnel et en profite pour prendre une petite douche histoire d'être présentable et de ne pas sentir le phoque.

Vêtements propres et odeur corporel au top ; je me fais couler un café et signant les bons de livraison posé sur le comptoir puis j'allume toutes les lumières avant de m'installer quelques temps derrière le piano ; quelques aires de Chopin plus tard je quitte l'instrument le sourire aux lèvres ; rien de tel pour me mettre de super humeur ; je lance ensuite la musique dans le magasin et ouvre la porte afin de pouvoir accueillir les clients. Mais comme je le savais personne avant deux heures il est bien trop tôt pour un magasin de musique ; j'en profite pour faire mon inventaire et passer mes commandes ; en ce moment les nouveaux boys bands ont le vent en poupe et je suis à ma deuxième commande de cd en deux jours ; au moins malgré le téléchargement illégale la boutique continue de fonctionner. Heureusement car j'adore travailler ici et encore plus depuis que je suis devenu le responsable des lieux ; je suis en quelques sorte mon propre patron et pour quelqu'un comme moi ; qui a du mal avec l'autorité c'est parfait.

La cloche de l'entrée retenti pour la première fois de la journée, j'affiche un grand sourire de vendeur  et lève les yeux vers le nouveau client potentiel.

«  bonjour »

Je ne suis pas du genre à venir ennuyer les clients car je déteste qu'on le fasse avec moi je préfère attendre qu'on me demande quelque chose. En observant la personne qui vient de pénétrer dans la boutique ; je reste septique sur le motif de sa venue !


© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1559
avatar
« Kang Ae Ri » TWAO ☆ Loner
MessageSujet: Re: Ce que j’ai subi a fait de moi ce que je suis.~ ft AeRi   Mer 2 Oct - 17:08

« Ri ! C’est l’heure de partir, dépêche-toi ! »

J’ouvre mes yeux bleus et m’étire autant que possible sans me faire mal. Je me suis endormie. Encore. Enfin là, c’était inévitable. Je m’endors systématiquement quand je lis, alors quand en plus mes cachets contre la douleur et les anxiolytiques m’assomment, c’est ce qu’on appelle un cocktail explosif. Je me retourne maladroitement en esquivant le livre encore ouvert à côté de moi. Je le referme et le pose sur ma table de cheveux avant de me frotter un peu le visage. Puis je me lève et descends rejoindre Maman, toujours avec la vélocité d’un escargot qui tenterait une traversée du désert. Elle me regarde, l’air désespéré, avant de me recoiffer. J’en profite pour jeter un œil dans le miroir, des fois que les hématomes aient enfin disparus. En vain. Maman arrange l’écharpe qui m’immobilise le bras et nous quittons la maison.

Dans la voiture, nous chantonnons toutes les deux. Maman a des courses à faire et un rendez-vous avec une famille dont elle s’est occupée au travail et elle a accepté que je vienne avec elle, au moins pour les courses. Pour le rendez-vous, j’attendrai dans un café ou dans une boutique. Il y a toujours des gens avec qui causer dans ce genre d’endroits ! Je m’efforce d’être aussi gaie que possible malgré la fatigue et le subterfuge semble prendre puisque Maman ne me couve exceptionnellement pas du regard et arrête de me demander si ça va toutes les dix minutes. Quand enfin nous quittons le véhicule, c’est pour entamer une longue errance au travers des rues commerçantes. Je sais que Maman a des choses précises à acheter et qu’elle ne se balade que pour me permettre de prendre enfin l’air et ça me fait vraiment plaisir. Peut-être a-t-elle fini par comprendre qu’elle ne m’aidait pas en étant tout le temps sur mon dos. Nous faisons quelques achats avant que l’heure ne vienne pour Maman de me laisser.

Mais au lieu de me laisser dans un café, je m’arrange pour qu’elle me quitte devant une boutique que j’aime beaucoup. Un disquaire. La première fois que j’y suis entrée, c’était par un pur hasard dans le but de trouver un cadeau d’anniversaire pour une copine. Et l’employé m’avait intriguée. Il m’a rappelé Li Ming, avec son regard dénué de cette joie qui m’importe depuis toujours. Le seul problème, c’est que ce monsieur Jung est bien plus coriace que le chinois du café ! Manque de bol pour lui, j’ai toujours été une véritable tête de mule dont le seul but dans la vie est de donner de la joie et de répandre le bonheur à travers le monde. Paradoxal quand on sait que je suis un champ de ruine ambulant, mais ça, j’arrive toujours à le cacher. Du coup, je viens de temps en temps lui faire un petit coucou, dans l’espoir de lui arracher quelques sourires sincères et, qui sait, peut-être un petit rire !

La cloche retentit quand je pénètre dans la boutique, immédiatement suivie par les salutations polies du vendeur. Alors qu’il se rend compte de qui vient de passer le pas de la porte, je lui adresse un petit coucou de mon bras valide. J’avoue espérer qu’en me voyant dans l’état dans lequel je suis, il cèdera un peu de terrain. Pour autant, je ne lâche pas mon habituel sourire. Ce serait peut-être plus crédible sans, mais il ne me quitte jamais en public.

« Bonjour ! Vous allez bien ? »

Sans attendre vraiment de réponse, je m’avance dans la boutique et m’en vais parcourir du regard le bac des nouveautés. J’offrirais bien un CD à Eun Ae… Tiens ! Voilà un bon moyen d’engager la conversation !

« Promis, je ne suis pas venue uniquement pour vous embêter aujourd’hui ! Je cherche un cd à offrir à ma cousine, mais je suis en panne d’idées ! »

Je me retrouve maintenant face à lui, mon visage toujours marqué par les hématomes affichant désormais son air le plus mignon.

« Vous voulez bien m’aider, dîtes ? En plus je ne peux pas chercher correctement à cause de mon épaule luxée… »

S’il résiste à ça, je lui sors les larmes. Il en faut peu en ce moment pour me faire craquer.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetie-universe.over-blog.com/
 

Ce que j’ai subi a fait de moi ce que je suis.~ ft AeRi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fenrir • Ce que j’ai subi a fait de moi ce que je suis.
» Seraphina. Il a changé qui j'étais et a fait de moi celle que je suis.
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» La chanson qui fait kiffer les geeks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Fusion :: Insadong & Myeongdong
인사동 & 명동
 :: Rues commerçantes
-